EX CATHEDRA : Ambition knows no bounds.

Jeux de rôles par forum basé sur l'univers de Warhammer 40 000 - Rogue Trader.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Mer 26 Déc - 14:12

Citation :
Malakaï

Sur la passerelle de l’Himmelreich

«
Second Bauer, ici Karko. Nous avons repéré de possibles survivants au milieu des débris. Nous nous approchons et nous vous tenons informée de nos découvertes. Nous aurons sûrement besoin d’un appui feu. Terminé. »


Andrea Bauer se tenait à la place du Capitaine et dirigeait l’Himmelreich au milieu du champs de bataille. Cela faisait un moment maintenant que les artilleurs œuvraient sans relâche pour anéantir leurs ennemis. Elle savait qu’ils feraient face, comme le reste de l’équipage.

Elle donna l’ordre au pilote de placer la frégate au mieux afin de protéger la petite escadre de navettes qui filaient vers les probables survivants. Elle avait toute confiance en Karko. Cet homme avait vu nombre de combats et d’horreurs pendant sa carrière et il ne se laisserait pas intimider par la situation.

Son esprit revint à leur force d’abordage. Elle espérait que tout irait bien pour le capitaine…



Dans les entrailles de l’Himmelreich

En’Howel dirigeait les chants de ses frères. Dans la lueur bleutée de leur pièce
cérémonielle, les Eldars rendaient grâce à leurs ancêtres, leur demandant force et assistance dans la bataille qui se déroulait. Le Sorcier canalisait maintenant les énergies de ses compagnons vers l’Overlord, établissant un contact avec l’humain Malakaï.


«Ami, nos pensées accompagnent désormais les vôtres et nous vous aideront au mieux dans votre combat. Nous vous guideront dans le vaisseau ennemi et nous tenteront de terrasser les combattants psychiques adverses. »

Malakaï

Ce n’était pas la première fois que Malakaï entendait dans sa tête les paroles de son compagnon Eldar mais cela faisait toujours étrange…
Surtout lorsqu’une lame fonçait vers sa gorge. Il la para moins aisément que prévu mais sa riposte en quarte fit mouche et son adversaire s’effondra, transpercé par sa lame.


La force d’assaut de l’Himmelreich progressait dans le vaste croiseur Sabrehagen. Il devait bien à la discipline et au courage de ses hommes de vaincre leurs ennemis sans perte notable. Il souffrait pour sa part de quelques ecchymoses et entailles mais il était satisfait de leur progression rapide.

« Capitaine Ordann, nous ne sommes plus qu’à quelques centaines de mètres de votre position, tenez bon, nous arrivons. »

_________________
Capitaine Malakaï Zacharia von Naydiss, Commandant du vaisseau Himmelreich, Corsaire des von Razgriz
Je ne demande pas votre reddition, je la constate.

Pater Ivan Markov, Primo-Confesseur d'Ex Cathedra
Où ai-je encore foutu mon lance-flammes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Mer 2 Jan - 12:40

Citation :

(musique conseillée)

Ceinture d'astéroïdes de Quppa-Psi, Passerelle du GRACE OF SOPHA.

"POP POP POP WATCHIN' MUTHAFUCKERS DROP !"hurlait Blitz, cigare au bec, en faisant feu de ses fidèles pistolets radiants, lorsqu'il n'employait pas sa paire de lance flammes à bout portant, dos à dos avec Dame Amerlan. Oh oui, il avait bien fait de foncer ici avec une navette et ses meilleurs gars dès qu'il avait constaté que le GRACE s'était fait abordé par une frégate Sabrehagen agonisante.
Car un flux sans fin de troupes téléportés s'était aussitot déversé à bord du transport et avaient pressés droit sur la passerelle, ignorant les pertes lourdes subies en route, s'ouvrant un passage par la seule force du nombre. Ca tombait bien, Jeremiah avait grande envie de se défouler.
La passerelle du GRACE était une passerelle Commercia. Solide, sans prétention, mais surtout, bien plus conçu pour gérer la gestion de marchandises que pour encaisser et repousser un abordage en règle. Un véritable amas de cadavres se trouvait à présent au pied des deux Libre Marchands et des survivants de leur dernier carré. Troupes d'assauts, serviteurs Tueurs, et maintenant Slaughts, venaient se casser les dents sur eux. Plus que deux minutes à tenir avant l'arrivée des renforts Kroots de Dame Charlabelle. Ca devenait bon !
Une nouvelle pluie de viscères putréfiés et de vers malodorants arrosa Blitz, le destabilisant un court instant à cause de l'odeur infect : Charlabelle venait de faire goutter à son adversaire en capuche au Baiser d'Arlequin.
"
"Fais gaffe avec cette merde, honey, tu m'en as encore couvert!" rigola le contrebandier. La Lady Capitaine allait retorquer quelque chose, lorsque son sourire se figea. " ATTENTION ! " eut elle a peine le peine de crier, alors qu'un lourd revers de sceptre cueillit Blitz à la tempe, l'envoyant valdinguer droit sur le trône de commandement, le sonnant à moitié.
Charlabelle était entre Trois slaughts pointant leurs malefiques sceptres de bronze vert de grisés, la tenant en garde. Groggy, Blitz se releva avec peine.
"RENDEZ VOUS ET DONNEZ NOUS VOTRE LETTRE DE MARQUE, LADY CAPITAINE AMERLAN."
fit un des slaughts.
"Il va vous falloir me passer sur le corps, xenos !" cracha Charlabelle en repoussant un sceptre, son sabre ouvrant un slaught en deux, avant de l'achever d'un baiser.
Blitz vit l'un des Slaughts tendre un bras vers elle, une main couverte d'un gantelet du même métal que les sceptres, couvert d'une aura actinique. IL accéléra encore, ajustant ses deux armes et...

"REQUÊTE ACCEPTEE, LADY CAPITAINE."énonça la créature en déclenchant son arme, envellopant la Lady Capitaine d'une aura verdâtre, lui arrachant au passage le tube de stase contenant sa Lettre de Marque. Blitz comme Charlabelle hurla de douleur.
Alors que le corps de la jeune femme n'avait pas fini de tomber, qu'un Blitz furibard vidait ses chargeurs droit sur sa tête, le Slaught activa une balise de téléportation, fuyant, avec ses congénères, sa mission accompli.

Blitz eut à peine le temps d'attraper le corps désarticulé et inanimé de Charlabelle avant qu'elle ne choit, ne disant plus rien.
Quand à lui, il hurlait, en la soulevant dans ses bras.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Sam 5 Jan - 13:17

Citation :



Ceinture d'astéroides de Quppa-Psi, Passerelle du IMPOSSIBLE THOUGHT, Deux-Zéro-Zéro après l’engagement contre les
forces Razgriz.



-
"Le Maître est en passe de régler cette affaire.
De la manière la plus directe qui soit
", constata le lieutenant Hisen.
Non loin, autour de l’holo-sphère de combat, l’amiral Ektor
Nachtban, sous son ample livrée noire et verte, notait les uns après les autres
les points d’évolution de la bataille.
Main dans le dos, menton saillant, l’amiral accusait
maintenant deux siècles d’existence qu’il avait quasiment intégralement dédiée
à la conduite de son navire. Son visage était marqué par les cures réjunévantes
que lui avait imposé son rang. Il n’était pas décati au point de ressembler à
un serviteur, mais de nombreux appareils le maintenaient désormais en vie. Il
devait compter avec deux chérubins pour soutenir les extensions
extracorporelles de ses poumons d’acier.Bientôt, il perdrait son autonomie physique pour intégrer un
siège de commandement qui le relierait jusqu’à son dernier souffle à l’Esprit
du mastodonte d’acier.
Il jeta un regard méprisant sur le lieutenant Hisen.Il ignora sciemment le contexte de cette discussion, lui au
centre du cercle tacticae, et autour de lui, une centaine d’officiers de
transmission braqués sur leurs auspex.
"-Nous combattons une flotte complète incluant la fine fleur de la Piraterie du Segmentum, des libres marchands d'importance et la flotte du plus redouté prince corsaire eldar du secteur. Mon garçon, s’il y avait un moyen direct de
« régler cette affaire », des gens comme vous et moi n’aurions
pas fait nos classes, nous aurions vécu des vies monotones dans une ruche.
Parce que nous serions inutiles."

Hisen tiqua, et c’est à grande peine qu’il retint le venin
qu’il désirait ardemment répondre au vieil amiral dont le mépris manifeste pour
lui n’était que trop apparent. Cette antiquité de Nachtban ne cessait de le
remettre en place. Il plissa le front et ajusta sa casquette sur sa tête.
- Vous reconnaitrez, j’espère, que le Maitre,
contrairement à nous, peut posséder des clés qui échappent à toute tactique que
nos esprits inférieurs pourraient mettre au point.

-
Nos pertes d’effectifs sont colossales au regard
des prévisions classiques que répertorierait tout manuel impérial concernant
cette bataille. Nous avons perdu d’entrée de jeu, le Navis Primari de cette
flotte. J’imagine que le plan d’une inhumaine sagacité du seigneur Helmut
m’échappe, jeune homme : éclairez-moi de vos lumières. Quelle manœuvre
engage donc le seigneur de cette flotte ?

- Il part à la rencontre de la putain Razgriz. Il
la mettra à mort de ses mains. En combat singulier."

Ektor soupira. Et posa une main éreintée sur le rebord en
vieil acier de la table hololithique. Il aurait pu répondre à ce jeune crétin
arriviste. Lui dire ses quatre vérités, et combien ce « plan de
bataille » ne mettrait pas à lui seul fin à cet engagement faute de
forces. Hisen était là pour surveiller Nachtban avant toute chose. Il était
l’œil du Maitre.

En effet, Ektor
appartenait aux forces régulières de la famille Sabrehagen. Ces navires qui
pouvaient voguer dans l’espace impérial et accueillir sans crainte n’importe
quelle équipe de contrôle, fut-elle menée par le plus sévère des Arbites. Ces
navires qui font l’orgueil des Sabrehagen et justifient à eux seuls la position
de la dynastie dans l’ordre impérial.
Ektor était un pur produit de l’académie impériale. Pas un
seul de ses subordonnés, en dehors de Hisen lui-même peut être, n’était le
fruit d’un clonage quelconque. L’amiral du IMPOSSIBLE THOUGHTS
était un homme d’honneur. Un noble de l’Impérium. Une figure chevaleresque qui
inspirait le respect à la marine de l’Empire. C’est grâce à cet honneur que la
loyauté avait primé sur tout jusqu’à présent. Ektor n’était pas aveugle, il
était fidèle. Il ne savait pas un centième des sacrilèges engagés par la
dynastie qu’il servait, mais le peu qu’il connaissait lui pesait sur la
conscience. Néanmoins, et très paradoxalement, du fait de ses devoirs envers
l’Empereur-Dieu, et du serment de l’Aertenum Fidus : il se déshonorerait
lui-même avant de trahir les Sabrehagen. C’est pour cela qu’il faisait parti de
cet engagement et qu’il menait avec zèle et efficacité les forces de son
navire.



Il fit tourner la sphère d’un geste machinal, ignorant donc
l’agent de ceux qu’il appelait les « autres
Sabrehagen ».
Ektor interrogea du regard son fidèle second, un homme à la
peau d’ébène, aussi grand que trapu qui se tenait adossé à un pilier antique.
-
Baur, assaut de l’aéronautica sur les forces
pirates ?
-
Principes et applications de la couverture
alternée.

-
Niveau intermédiaire, leçon numéro trois, ajouta
l’amiral d’un ton légèrement caustique
.

Baur et Nachtban se livraient depuis des heures à une
simulation complexe et exigeante de chacun des choix tactiques.
-
Situation évolutive ? renchérit Baur.
-
Je ne crois pas que nous affrontions autre chose
que les forces de Princes du Vide, il ne s’agit pas de mercenaires lambda,
leurs formations et leur férocité en disent long.

-
Je suis d’accord, nous devrions envisager…
-
EVIDEMMENT ! A VOS ORDRES ! C’EST UN
HONNEUR !



La voix de Hisen claqua comme un fouet, coupant court aux
exercices de ses supérieurs, et perturbant un instant les process sophistiqués
de transit des données dans les cogitateurs du réseau auspex qui encadrait le
cercle tacticae.



Nachtban en avait soupé, immunité ou non, c’était le cachot.
Il quitta la table pour se diriger vers le lieutenant qui, à sa grande
surprise, avait la main à l’oreille et semblait user d’une voie de
communication non contrôlée par le réseau du navire. Hisen marqua un
assentiment presque délirant à son interlocuteur en claquant des talons. Le
vieil amiral avait suffisamment vécu pour reconnaitre le grain de folie qui
s’emparait des chiens de guerre opportuniste comme Hisen.
- Que se passe-t-il Hisen ? lança le leader
du navire sur un ton maugréant et quelque peu outré.
- La gloire nous attend, Amiral, je viens de
recevoir les ordres du cercle tacticae du vaisseau mère.

- Et je ne suis pas digne de les recevoir en
personne ?
grinça l’amiral.
- Je suis votre agent de liaison, vous le savez,
ne tergiversons pas… "
il balaya toute velléité de débat d’un revers de la main
dédaigneux.



Ce seul geste conduit Baur à envisager une exécution
immédiate. Et douloureuse. Les principes hiérarchiques ne souffraient pas d’exception.
Sauf en cas d’immunité dynastique, ce dont bénéficiait ce sale petit ver de
terre. Le grand militaire quitta néanmoins l’abris de son pilier pour
s’approcher à son tour, tandis que Hisen prit d’un délirant complexe
napoléonien s’était déporté vers l’holo-carte et jouait avec ses données pour
situer la pointe fuyarde de la flotte Razgriz



-
"Le maitre nous a choisit pour porter la guerre
jusque devant les forces de la trainée Razgriz ! Nous avons pour ordre
d’intercepter la trajectoire de fuite de la flotte adverse et de couper leur
retraite !"



L’amiral resta interdit, un instant, avant de se
reprendre :
-
Combien de navires engagent-ils dans cette
manœuvre ?

-
Les forces de la Navis Nobilite peuvent déporter
trois navires sur une trajectoire d’interception dans le prochain quart
d’heure.

-
TROIS ?! hurla Baur. Mais vous vous foutez
de qui, Hisen !? On va se faire massacrer ! Leur pointe de fuite est
composée de navires Xenos eldars ! DE BEAUCOUP DE NAVIRES ELDARS !

-
Notre chemin est pavé de gloire, notre haut fait
résonnera dans l’éternité, Baur ! NE VOYEZ-VOUS PAS ?



Le personnel aux auspex s’agitait et Nachtban dut imposer le
retour à l’ordre d’un coup de poing sur le rebord de la table. Le chevalier
impérial gardait son calme, son flegme était plus impressionnant que les
délires obsessionnels du lieutenant.
-
Qui prend part à l’assaut ?
-
Le BREATH OF IRON prendra la
pointe de notre assaut.

-
Oui, de notre glorieux assaut à trois… commenta
Baur.



Le lieutenant ne releva pas et plissa des yeux avant de
sourire.
-
N’ayez crainte, la victoire est assurée. Un tel
plan requiert la présence d’un membre dynastique, car je le maintiens, seul les
Sabrehagen peuvent venir à bout d’obstacles qui paraissent infranchissables aux
faibles créatures que nous sommes… Aussi, le Virgo prendra la responsabilité de
notre initiative.



Cette fois Nachtban prit la nouvelle comme un coup à
l’estomac.
-
Non… murmura t-il.
-
Oh
si !
s’enthousiasma Hisen. Oh si…
-
Je… Nous ne pouvons pas faire ça ! Le Virgo est…
-
Le Virgo est le vaisseau mère de notre noble
flotte régulière, amiral, n’êtes vous pas fier !?

La voix désormais haut perchée de Hisen transperçait le
crane d’Ektor, qui tituba presque.
-
L’ordre vient du Maitre lui-même.
-
Ce n’est pas possible, il la sacrifie… La tête
lui tournait.
-
Je me charge de prévenir la passerelle du Virgo.



Le poing de Baur s’écrasa lourdement contre la joue du
lieutenant qui manqua de tourner sur lui-même en s’effondrant sur le sol, KO
pour le compte.
Immunité ou non, la petite vipère dépassait les bornes.
-
Amiral… Ektor, lâcha Baur sur un ton désolé. Il
doit mentir, jamais l’Héritier ne trahirait …

Ektor leva la main pour faire cesser Baur.
-
Non, mon ami. Au contraire, ce n’est que trop
clair. Ce moins que rien est un arrogant, mais pas un menteur.

Ektor baissa la tête et se soutint à la table hololithique.
Il acceptait la fatalité pour lui-même mais pas pour le Virgo. L’Aertenum
Fidus retentissait en lui.
-
Mettez-moi en contact avec le Virgo, je vais le
lui annoncer.

Les officiers ouvrirent un canal qui remplaça la projection
militaire par une image rectangulaire immense.



L’ombre d’une femme assise sur un lourd trône apparut
bientôt…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Katje von Tödt

avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 08/05/2012

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Dim 6 Jan - 18:49

Katje avait cédé à l'envoie de pousser un soupir de soulagement en entendant Albus signifier la fin de l'assassin envoyé aux trousses des enfants de la capitaine. Enfin, au moins d'un assassin. Il n'y avait aucun moyen d'être certains que d'autres ne parcouraient pas en ce moment les couloirs du bâtiment à la recherche de l'avenir de la dysnatie.


"Von Tödt pour passerelle, dépéchez une équipe médicale à la dernière position connue du garde du corps de la capitaine. Ordre de l'assister si nécéssaire, de ramener le cadavre de son adversaire pour investigation post bataille." Après avoir lancé son ordre vers ses subordonnés, elle contacta albus pour lui signifier l'arrivée de ses hommes, si tant est qu'il en ait besoin.


Puis, elle contacta le poste de commandement du palais pour lancer l'idée de contre attaque qui venait de germer dans son esprit.

"Collonel kelly, excelente idée d'avoir déprésurisé autant que possible les sections contrôlées par nos adversaires, mais nous allons accélérer le pas de cette danse. Ordonnez aux équipages d'encorder leurs véhicules aux ponts, boulonez les emplacements d'armes au sol et que chaque soldat active ses bottes magnétiques si il en a, ou s'accroche si il n'en a pas. Je vais demander aux techno prêtre de mettre en panne les générateurs de gravité du palais. Voyons voir comment ils se débrouillent avec leurs chars à la dérive."

Puis, sur la fréquence du mechanicus :

"Magos, ici la Collonelle von Tödt. Par la grâce de l'omninésie, vous est-il possible de mettre en panne au plus vite le système de gravité artificielle du palais ? Cela nous aiderait grandement dans sa défence !"

Passer un peu d'huile de vidange sur les rouages des adeptes de mars ne faisait jamais de mal, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ajax Ordann



Messages : 585
Date d'inscription : 07/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Dim 6 Jan - 20:15

Ajax

Le soldat de choc Sabrehagen ne pu que regarder le Capitaine pirate se jeter dans ses bras et activer son propulseur dorsal. Habituellement, l'ennemi ne se jette pas dans ses bras, et c'est lui qui active ses propulseurs, tout seul.... et toute la doctrine de combat tourne autour, peu ou prou, de ces grands axiomes : L'ennemi ne cherchera jamais à vous faire un calin, et VOUS êtes en charge de l'activation, ou non, de votre matériel.

Heureusement, de son point de vue, que sa surprise passa et qu'il commença à réorganiser ses pensées.
La manœuvre du pirate était, certes, osée et pleine de panache, mais elle restait une pure folie !
D'un geste bref, il tira sa lame de combat de son logement et tenta de s'en prendre au capitaine qui esquivait autant que possibles les différentes attaques, rendant la progression de l'étrange tandem plus que chaotique tant il s'agitait, influant à chaque mouvement brusque sur la trajectoire des propulseurs.
Un coup particulièrement retors parvint à toucher le pirate à la hanche. Le choc et/ou la douleur le fit irrémédiablement lâcher le soldat qui ne pu retenir un petit ricanement suffisant...
... Avant de percuter de plein fouet une des larges bouches secondaires de recyclage d'atmophère vers laquelle il fonçait depuis moins de 3 secondes, maintenant.

La rencontre de l'homme en armure lourde et le lithobéton fut des plus explosives. Et une réaction en chaine débuta.
Le conduit au bout duquel la bouche secondaire se trouvait se décrocha, cédant sous les vibrations de l'explosion. Il chuta de dix bons mètres droit sur une des passerelles qui céda sous le poids. Les Slaughts qui se trouvaient là moururent sur le champ.
La passerelle chuta ensuite droit sur une autre, et encore une autre....
Les derniers slaughts furent ensevelis par les passerelles chutant, emporté dans les chutes, ou broyés par les débris collatéraux.....

Le chaos et de bruit de fin du monde entrainé par la chute de pas moins de trois passerelles monumentales atteignirent les positions de défense interdisant l'accès aux troupes pirates.
Un mouvement de panique s'empara d'eux en un rien de temps, les clouant sur place, réfugiés derrière les barricades.
Etait-ce possible qu'ils aient échoué et qu'un homme seul aussi fou que le Capitaine Ordann, celui dont le nom circulait discrètement dans les coursives les plus sombres du vaisseau, celui qui avait dérobé l'ancien navire amiral du Seigneur Sabrehagen, celui qui n'avait cessé, depuis, de couler ou arraisonner de nombreux bâtiments battant le pavillon vert et noir..... ce pouvait-il qu'il parvienne, à lui-seul, à survivre au piège tendu par le sombre Amiral et sa clique ???!!!

Le doute est un ennemi mortel dans une défense qui se veut efficace.
.... Surtout qu'il s'empare de tous les défenseur au même, moment, et les pousse à perdre de vu ceux qu'ils affrontent.
Comme un seul homme, les forces pirates lancèrent l'assaut ultime et se jetèrent droit sur les barricades, les sautant, les investissant, et massacrant tout ce qu'il y avait à massacré, ceux qui combattait pour l'assassin, pour celui qui avait lâchement exécuté le Present.
LEUR Present !!

En attendant, Ajax chutait toujours, une douleur cuisante à la hanche ne lui permettant que moyennement de gouter à sa réussite.

Oui, il avait permis la prise du système vitae.... même s'il n'était pas
tellement en mesure de s'en rendre compte, vu sa position.... et il avait débarrassé la galaxie d'une menace réelle en la personne de... il ne connaissait pas son nom, en fait, si la chose en avait jamais eut un, ou un seul, mais il s'en était débarassé, et ça, c'était plutôt une bonne chose.
Allait-il mourir ?
Ce n'était pas l'envie qui lui manquait, en réalité.....

Mais il avait une dernière chose à faire avant, offrir aux survivants une demeure et une raison de ne pas maudire sa mémoire quand il rejoindrait Celui-qui-règne pour le seul jugement qu'il affronterait sans faillir.

Sa main trouva le lance-grappin et l'activa.


Une dizaine de minutes plus tard, ayant rejoint ses hommes qui prenaient, à leur tour, position derrière les barricades, et tandis que le Techno-prêtre, soucieux et plus gris et morne que d'habitude, prenait position au niveau des commandes et s'imprégnait des mystères et des arcanes de l'esprit de la machine du bâtiment...
Il se rendit compte qu'il avait coupé son micro-vox par erreur dans le combat.

Et une voix qu'il ne connaissait pas retentit, se présentant comme était le Capitaine Von Naydiss.... un corsaire dont il avait entendu parlé...
un type droit, dommage qu'il n'ait pas été du bon côté dans de nombreux combats l'opposant à d'honnêtes pirates de la confrérie.

-Capitaine Von Naydiss, nous venons de prendre et d'investir les
systèmes de survie du bâtiment. Mon Capitaine d'arme était en charge du Munitorium.... mais je n'ai aucune nouvelles de lui. Par contre, je peux vous annoncer que plusieurs des grands escogriffes encapuchonnés qui gluantent dans le sillage de Sabrehagen sont passé de vie à trépas....


-Capitaine ? Ici Tsubotai ! Le Maître des plaines stellaires soit loué ! Nous n'avions pas de nouvelles.... le Munitorium n'est pas encore pleinement en notre contrôle mais ca ne saurait tarder.... surtout avec un petit coup de main.

Il laissa un temps avant de reprendre.

-Beaucoup de nos frères sont tombés....


Novus

Les communications arrivaient droit sur l'Interrogateur qui avait bien du mal à tout intégrer et à donner à la fois des réponses cohérentes et pertinentes. Il avait été formé à l'investigation, à la collecte de preuves et à leur analyse logique... pas à la collecte de données tactiques et au combat spatial à grande échelle.

On apporta deux nouvelles communications transcrites.

Visiblement, le Garde du corps avait réussi à s'en tirer et à se débarrasser de l'assassin envoyé par l'ennemi Sabrehagen.... Une bonne chose...
Et, fort heureusement, le Colonel donnait des consignes sur la marche à suivre. Consignes qu'il suivrait... dans les grandes lignes.

-Envoyez immédiatement une équipe médicale s'occuper du Garde du corps. Conduisez le directement auprès du Maître des chaires.... Et je veux qu'ils soient accompagné de deux équipes de sécurité complète pour l'escorter lui et le corps de l'intrus.

Il lança un regard clair et n'appelant à aucune discussion pour la suite de ses consignes.

-Son corps est placé sous le sceau de l'Inquisition et doit être placé sur le champ en stase pour protection des tissus en cas de système de dégénérescence accélérée des tissus et des implants. Il devra également être protégé pour étude ultérieure. Le Maître des chaires sera l'officiant, mais il lui est vivement recommandé de ne pas s'en occuper pour le moment, tant que mon expert en xeno-sorcellerie ne s'est pas penché sur lui.... Et je vous rappel que cette censure dépasse l'autorité de la Capitaine.... si elle en vient à demander des informations, elle devra passer par moi.

On lui avait parlé de secrets si horribles qu'ils vous faisait fondre la cervelle rien qu'à les entendre.... il avait toujours trouvé cela un peu excessif comme image, mais mieux valait prévenir que guérir.
Ce n'était pas le moment de risquer la santé mentale de la Capitaine.
Et puis il allait déjà, sans doute, avoir à répondre de ses cachoteries et son interaction avec la prophétesse eldar, quitte à être pendu, autant que ce soit pour avoir volé un Grox que pour avoir volé un œuf.

_________________
Capitaine Ajax Ordann, Capitaine du Blood Wolf, Capitaine-lige du Pain Train et du No Brake.
Ex Maître Timonier d'Ex Cathedra, Héritier de la lettre de Marque Ordann, bretteur talentueux et forban légendaire.... pour de vrai !
 
Inquisiteur Novus Gabriel Tanerhill, Ordo Hereticus, Freigraff de la Maison Tanerhill-Lyotus, Porteur de la Grande-Bannière Von Razgriz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malakaï Zacharia

avatar

Messages : 459
Date d'inscription : 12/05/2012
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Lun 7 Jan - 12:58

Malakaï

La progression avait été aisée dans les premiers instants du combat. La surprise d'un second abordage ou bien la distraction créée par les troupes du pirate Ordann probablement.
A présent, les troupes de Malakaï devaient se battre en territoire inconnu et se retrouvaient face à des vagues d'ennemis toujours plus importantes. La discipline et le moral de fer de l'équipage aidaient grandement à maintenir la cohésion, surtout face aux monstrueux Slaughts.


Malakaï invectivait ses hommes, se battant de tous les côtés et
sauvant nombre de ses compagnons. Bientôt les troupes Sabrehagen apprirent à redouter le féroce tranchant de son épée à la lueur bleutée alors que les cadavres s'entassaient à ses pieds. Le Corsaire se tourna, enjoignant ses hommes à poursuivre leur avancée. Ce fut ce moment précis que choisit un slaught pour tenter de porter un coup mortel. Malakaï réagit avec la vitesse conditionnée par un entraînement sans faille et vaporisa le téméraire grâce à son Baiser d'Harlequin. Le bruit qui vrilla l'air et la pluie d'entrailles qui tomba sur les Sabrehagen fit place à un silence pesant.

Malakaï comprit que c'était là l'opportunité de prendre un avantage dans ce combat qui s'enlisait et il pressa son avantage. Il tranchait
et vaporisait les infortunés qui se trouvaient devant lui, ignorant
les nombreuses petites blessures qu'il subissait tant il était à son
carnage. Les hommes mouraient, hurlaient, agonisaient dans des râles et des cris innombrables.


Puis...

- Capitaine Von Naydiss, nous venons de prendre et d'investir les
systèmes de survie du bâtiment. Mon Capitaine d'arme était en charge du Munitorium.... mais je n'ai aucune nouvelles de lui. Par contre, je peux vous annoncer que plusieurs des grands escogriffes encapuchonnés qui gluantent dans le sillage de Sabrehagen sont passé de vie à trépas....

Enfin Malakaï avait la preuve qu'Ordann était toujours vivant!
Recevant la réponse de Tsubotai en simultanée, il lui vint une idée.

- Capitaine Ordann, je rejoins imméditament votre subordonné au
Munitorium. Il est vital que nous prenions possession de ce point du vaisseau. Je vous propose de nous fournir une ligne de défense
pendant ce temps. Nous ferons ensuite notre jonction et nous irons nous emparer de la passerelle.

Malakaï venait de consulter le plan approximatif du bâtiment et il
lui apparaissait que le Munitorium n'était qu'à quelques minutes de sa position. Rassemblant ses troupes, il fit établir des positions
fortes afin que le gros de ses troupes puissent avancer rapidement sans se faire prendre à revers.

_________________
Capitaine Malakaï Zacharia von Naydiss, Commandant du vaisseau Himmelreich, Corsaire des von Razgriz
Je ne demande pas votre reddition, je la constate.

Pontifex Astra Ivan Markov, Synode Koronien, Primo-Confesseur d'Ex Cathedra
Je suis la voix de l'Empereur-Dieu résonnant dans les désolations de Koronus!

Illuminata Dana'el Kel Terran, Navis Primaris de la Boudeuse
Je suis l'Oeil qui voit tout, je suis le Guide dans les Ténèbres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Lun 7 Jan - 13:58

Citation :

Ceinture d'astéroïdes de Quppa Psi, Coque de l'Ex Cathedra.

Il était temps de mettre fin à tout cela. D'extirper ce chancre, ce furoncle infect de l'Expansion de Koronus, que le Medicae excise cette écharde douloureuse de son scalpel, que le gâchis cesse. Et que cette garce cesse une fois pour toute de faire obstacle à ses plans !
La fureur bouillonnait dans ses veines, la colère battait à ses tempes, et ce n'était ni la multitudede rapports venant de ses troupes d'assaut demandant de l'aide face à une résistance acharnée, ni le silence soudain de son cher mignon, qui allait apaiser cette rage noire. Ils ne se rendaient toujours pas. Même dans les machoires de la mort, aux portes de l'annihilation, ces foutus Razgriz continuaient de le narguer !
Ô, qu'il avait hâte de voir leurs têtes lorsqu'il jetera le corps désarticulé de leur Catin de lady-Capitaine à leurs pieds, avant de les jeter dans les fosses à Viande, et de savourer leur ultime terreur avant que le boucher fasse son oeuvre, les cris d'effroi se melant aux flûtes démoniaques d'Aldebaran en une sublime, terrifiante et délicieuse symphonie...
Machinalement, il se frotta le cou, là où le miniscule médaillon en metal étrange, si petit et pourtant qu'il avait payé si cher, s'était incrusté lentement au fil des ans dans sa chair, au point de n'être plus visible.
Pas maintenant. Il devait se concentrer. Les délices des Hyades attendront leur heure :maintenant, que les épées se brisent, que les armures se fendent, que le sang coule à flot, et que la Catin crève !
Les hommes qui l'accompagnaient répondirent à son active par des cris guerriers, ce qui sortit définitevement Helmut de sa transe. Il avait du parler vers la fin à voix haute. Sur sa vox, un de ses officiers de liaison confirma avec enthousiasme la bonne réception de ses ordres.
On verra après. Elle... ELLE était là. Elle et une horde de ses ridicules petits cherubins qui la suivait partout.

Il ne put retenir, à sa vue, devant ce déploiement de lumière et ce foisonnement d'ailes, un hissement et un frisson de dégoût. Qu'elle se pare des attributs d'une Elue de l'Empereur-Dieu, si cela lui chante ! Même si cela était autre chose qu'une de ses astuces de propagande, comme sa fameuse "Resurrection" sur Castel, si elle pensait qu'elle allait pouvoir se débarasser de lui comme ça, elle allait avoir une douloureuse surprise.
"Suprenant,"pensa-t-il,"que sa ridicule fanfare ne soit pas là pour chanter son requiem."
D'un geste bref, il ordonna à ses fidèles gardes d'ouvrir le feu, de leurs radiants lasers, de leurs autocanons à suspenseur. Un Sabrehagen combat avec honneur, mais faire preuve de respectabilité face à ELLE ? Hors de question, autant jeter du Rejuvenat à un Grox !

Soudain, un eclat lumineux intense manqua d'aveugler le Libre Marchand, alors que... comment ils surnommaient leur tas de ferraille baroque ? Son Altesse ? suractivait brièvement ses réacteurs.
Il fit rugir aussitot Mordekaiser et s'elança, armant sa lance, pour embrocher cette insolente ennemie, ouvrant le feu de ses deux fulgurants jumelés, ses hommes faisant de même en hurlant.
Les cris devinrent hurlements sur le canal vox local, alors que des shrapnels de grenade étaient projetés avec force, obligeant helmut à les éviter de justesse avec sa vision encore flou, des impacts secouant sa fidèle moto-jet. Ou était-elle, et d'où venait ces fichus grenades ?

Il pouvait percevoir des silhouettes à présent : ses hommes qui luttaient contre des petites choses ailées qui semaient des grenades et s'aggloméraient en masse sur ses troupes, cherchant à arracher les casques et les tuyaux d'oxygène de leurs petites griffes pointus.
"Sales petits monstres vicieux..." grommela-t-il, cherchant la Catin dans ce chaos flou de corps convulsés, de membres arrachés, de gouttelettes de sang gelés et de schrapnel.
Un choc sourd a l'arrière du crâne, manquant de le sonner, et surtout, faussant son casque. Dans un cri de rage, Helmut tendit le bras, et attrapa le maudit cherubin qui venait d'essayer de lui oter son casque, tenant encore sa goupille de grenade en main. Il ressemblait à Obscero Junior, trait pour trait.
"Petit con, tu penses peut être que j'ai besoin de ce casque, hein ? Regarde donc !" eructe-il en otant son casque d'une main, maintenant le petit angelot de l'autre par le cou en depit de ses contorsions.
Le froid absolu du vide lui ravigota le visage et surtout lui permit de refaire le point. Machinalement, il brisa le cou de l'insolent serviteur et le rejeta, la tête d'Obscero flottant à part vers le néant.
"Même comme ça, tu es toujours aussi pitoyable, Obscero." lança t-il en guise d’épitaphe.
Il se retourna juste à temps, alors qu'une petite silhouette ailée avait fondu depuis la mêlée pour s'abattre sur lui, tenant sa masse energétique crépitante à deux mains. Mordekaiser fit une embardée sous la violence du choc, un profond impact creusant son flanc. Un coup suffisant presque pour la casser en deux, qui etait passé à un cheveu de lui.
Courroucé, il claqua la Catin d'un revers de la main d'une puissance monumental, savourant la sensation d'un os maxillaire qui se brise lors du court impact, la propulsant droit sur la coque sculpté juste en dessous d'eux.
Aussitot, Helmut donna les gaz, et serra fermement sa lance, activant la tête énergétique, chargeant à la suite de "l'ange", prêt à lui donner l'hallali. Une proie facile, sonnée par l'impact contre une statue representant Sainte Elana l'Impavide, quelle ironie.
Avec un geste parfait, tel le chevalier d'antan mettant à mort un sinistre dragon, Helmut pointa la tête de sa lance, nimbée d'une aura crépitante, droit vers l'abdomen de l'abominable Razgriz.
"Ecarte les jambes et prend mon dard, catin !" lança t-il froidement, dans un ton de pur mépris.
Et la lance pénétra. Mais pas là ou il avait visé. A la dernière seconde, plus vive qu'il ne le pensait, Lonallyn avait bougée, evitant le fer fatal pour n'en être qu'éraflée -douloureusement, certes-, entre l'épaule et son bras gauche. Elle se releva, eten signe de défi, arrachant la tête de lance de sa plaie et la lança dans sa direction.
Helmut jeta sa lance, évitant le projectile d'un dédaigneux mouvement de tête, et dégaina son lourd sabre en faisant virevolter Mordekaiser. Elle voulait faire durer le spectacle ? Parfait ! Si ce n'était pas sa fidèle lame qui l'acheverait, ce sera le poison qui enduisait son fer de lance qui finira le travail. Toujours prévoir du pesticide contre la vermine, lorsqu'elle se refuse de périr sous votre talon.
Un bref coup d'oeil. Plus de chérubins, c'était une bonne nouvelle, mais en revanche, tout ses hommes avaient péri. Cette Catin était décidement hors de prix.
Cette dernière le défiait, ses ailes déployées en grand, le fixant du regard. Répondant à son regard, Helmut hurla son defi, et fit vrombrir à pleine vitesse Mordekaiser, alors qu'elle fonçait également....

Citation :

Petits détails techniques, de ce que peut estimer Lon : Helmut dispose de Force & Endurance Surnaturelle x2, d'Agilité Surnaturelle x3, est immunisé à la fatigue, et semble en plus avoir Régénération.
Amusez vous bien Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Ajax Ordann



Messages : 585
Date d'inscription : 07/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Lun 7 Jan - 15:06


Ajax



- Capitaine Ordann, je rejoins imméditament votre subordonné au Munitorium. Il est vital que nous prenions possession de ce point du vaisseau. Je vous propose de nous fournir une ligne de défense pendant ce temps. Nous ferons ensuite notre jonction et nous irons nous emparer de la passerelle.

.... Une ligne de défense, il en avait de bonne lui...

Ajax jeta un regard au niveau de ses hommes, sacrément touchés par les combats. Il n'aura probablement rien pour soutenir l'avancée de Von Naydiss, tout juste de quoi tenir les systèmes de survie en cas d'offensive majeure pour tenter de les reprendre.
... Mais c'était un coup à tenter.

-Capitaine Von Naydiss... je ne suis pas en mesure de vous donner pleine et entière satisfaction, dans votre demande de ligne de défense, je laisse à Tsubotai la possibilité d'agir s'il le souhaite, mais mes troupes sont trop clairsemées..... Mais je n'ai pas encore joué toutes mes cartes.

Il eut un petit rire et coupa la communication.

-Monsieur .... le techno-prêtre ? Une communication pour l'ensemble des circuits vox du bâtiment, je vous prie.

Le technoprêtre fut un tout petit peu surpris, autant que l'on puisse en juger, puis obtempéra. Il se retourna ensuite vers le Capitaine, hochant la tête pour signifier que la communication était disponible.

- Hum hum... Mesdames et messieurs.... ici le légendaire Capitaine Ajax Ordann qui vous parle ! Vous me connaissez surement pour avoir été à l'origine de la prise de l'Orion, pour avoir vaincus la flotte Sabrehagen à plusieurs reprises, et tout un tas d'autre considérables actes de bravoure en tout genre..... Et par la présente, je vous annonce que ce bâtiment est désormais mien. Je recommande à totu l'équipage d'en prendre acte et de s'en prendre à toute personne n'obtempérant pas sur le champ.... Nous avons pris les systèmes de survie et.... bah voila quoi...

Il fit signe de couper les communications.
De son côté, les gars avaient compris... ils allaient servir d’appâts pour permettre la prise d'un système nettement plus capital dans les négociations que les systèmes vitae... Il allait falloir tenir.

Dans tout le bâtiment, le message avait été répercuté, passant outre les sécurités... une spécialité des apprentas du Magos Lapompe, et du Grand Acquisiteur.
Etait-ce possible ?

Alors que les troupes de Malakai progressaient, ils tombèrent assez rapidement sur un détachement d'une centaine de pirate, venu à leur rencontre sur ordre du Capitaine d'arme du défunt Présent.


Novus

De son côté, Novus continuait d'analyser les données qu'on lui transmettait. Les projection tactiques aidant grandement à la coordination...
Mais quand bien même, son domaine de compétence ne résidait clairement pas dans la tactique spatial... comment savoir s'il ne les menait pas à une défaite dévastatrice.

-Monseigneur ? On annonce un combat sur la coque.

-Ce doit-être la Lady-Capitaine et l'Ennemi. Les circuits Pix sont placés sous le sceau conjoint de l'Inquisition et de la prévauté. Quand tout sera finit, nous aviserons, mais on ne peut pas se permettre de diffuser ces images. Dispense est accordé à mon équipe et aux spécialistes de l'équipes du Maître d'équipage..... ils devraient savoir quoi en faire s'il est possible d'en tirer quelque chose.

-Bien, Monseigneur.

L'officier s'inclina et quitta les environs direct du Lieutenant-Capitaine........... dont le pessimisme naturel n'aidait pas à établir des plans de bataille victorieux.

La situation était critique... Sa Majesté abordé, le Présent et le Téméraire désemparés.... l'Ennemi qui n’hésitait pas à employer des armes d'une puissance terrifiante....
Et leurs chasseurs étaient désormais court en munition et en carburant, contrairement à ceux des autres.

-.... Ce qu'il faudrait, c'est une victoire éclatante et sans la moindre équivoque... même petite.... quelque chose, un signe clair qui soit de nature à déstabiliser durablement le moral de l'Ennemi.

Il se rongeait un ongle, pensif.
Même l'arrivée des Pirates supplémentaires n'avait pas eut d'effet sur leurs positions.

Dans les limites officielles et claires de l'Imperium, il aurait fut l'usage de son autorité... mais il était improbable que cela ne lui soit d'une quelconque utilité ici. Pire, en fait, ce serait jouer un atout trop tôt.
Viendrait le temps, il en était sûr, mais pas maintenant.

... Et il n'avait personne pour tirer le tarot... Maître Babur était concentrer sur le combat pour leur apporter une aide non négligeable.

Note personnelle.... la prochaine fois, penser à faire une demande auprès du Temple Eversor...


Citation :
OOC : Ca se voit que je sêche, là ? Wink
Citation :
Pour information, le manque de carburants et munition, c'était temporaire. Ce snt les stocks accessibles aux baies immediatement qui sont vide, le temps qu'on apporte la suite securiser dans les soutes du vaisseau. :p

_________________
Capitaine Ajax Ordann, Capitaine du Blood Wolf, Capitaine-lige du Pain Train et du No Brake.
Ex Maître Timonier d'Ex Cathedra, Héritier de la lettre de Marque Ordann, bretteur talentueux et forban légendaire.... pour de vrai !
 
Inquisiteur Novus Gabriel Tanerhill, Ordo Hereticus, Freigraff de la Maison Tanerhill-Lyotus, Porteur de la Grande-Bannière Von Razgriz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malakaï Zacharia

avatar

Messages : 459
Date d'inscription : 12/05/2012
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Mar 8 Jan - 7:52

Malakaï fit un signe de tête rapide à l'endroit des hommes du
Capitaine Ordann. Il n'avait pu retenir un rire tonitruant avec ses
hommes lors du message psychologique destiné aux forces ennemies.
"Légendaire", rien de moins que cela.

La distraction dura quelques secondes puis l'urgence de leur mission se substitua au reste. Malakaï et ses hommes investirent le
Munitorium, prenant part à leur tour au rude combat qui déciderait du sort de ce point stratégique. les hommes d'Ordann avaient bien
travaillé et il n'y avait plus que de poches de résistance à
exterminer.
Il fallait faire attention pour tous les protagonistes à ne pas tirer
dans tous les sens. La fièvre du combat était là mais les caisses de
munitions explosives également. Il ne se passait guère de temps entre deux explosions qui vaporisaient des groupes entiers de combattants.

Malakaï, constatant que peu d'adversaires très coriaces subsistaient dans le secteur, coordonnait l'attaque des groupes de combattants. il prenait ce faisant un léger repos qui, il en était certain, serait bénéfique dans peu de temps.
C'est à ce moment précis qu'il avisa un groupe de renforts slaught se glisser par une porte annexe et qui menaçait de prendre ses hommes à revers. Il rassembla quelques hommes, s'élançant pour les intercepter.
Il cueillit le premier ave cson Baiser et le réduit en une bouillie
sanguinolente. Ses hommes profitaient eux, de l'effet de surprise.
Mais le combat s'équilibra rapidement et la force des monstruosités
combinée à leur terrible armement commençaient à se faire ressentir dans les rangs humains.
Bientôt, ils commencèrent à se faire repousser et il ne tenait qu'au
Corsaire de maintenir l'unité dans les rangs. Au milieu des passes
d'armes, il pouvait nénamoins voir qu'alentour, les forces combinées
des pirates et des corsaires prenaient l'avantage sur les défenseurs.
Par contre, dans son groupe, la situation devenait toujours plus
tendue. Ils n'étaient plus qu'une poignée, resserrés autour de leur
Capitaine et luttant bravement pour leur survie.

Malakaï se démenait comme un beau diable, tenant ses adversaires à distance de son épée et vaporisant ceux qui s'approchaient trop près.
Soudain, au milieu de la mêlée, tous purent entendre un sonore
"couchez-vous!" avant de voir des caisses de munitions s'abattre au milieu des rangs slaughts. Le Corsaire eut juste le temps de voir
Tsubotai et quelques pirates sur une passerelle et le capitaine
d'armes visait l'endroit où les caisses étaient tombées avec son
arme...

Moins d'une heure plus tard, le comlink d'Ordann sonna de nouveau.
- Capitaine Ordann, ici Malakaï. Le munitorium est à nous. Les pertes sont sévères mais nous vous rejoignons sous peu. Mon vaisseau a pu déterminer un itinéraire qui nous évitera pas mal d'ennuis.

Evidemment, En'Howel et les Eldars continuaient de guider le Corsaire dans les entrailles de l'Overlord, leur permettant d'esquiver des poches de résistance qui leur aurait coûté trop de temps et de vies humaines.

Enfin, après encore une demi-heure de combats et de pérégrinations dans les couloirs du monstre d'acier, l'équipage d'assaut de l'Himmelreich arriva en vue du groupe d'Ordann.

C'est un Malakaï marqué par les combats mais soulagé qui se présenta devant Ordann et lui tendit la main.

- Capitaine Ordann? Capitaine Malakaï von Naydiss, je suis enchanté de vous rencontrer en chair et en os! Et en vie surtout!

Ordann put voir que l'âpreté des combats et les tirs alentours ne
semblaient nullement atteindre son interlocuteur.

_________________
Capitaine Malakaï Zacharia von Naydiss, Commandant du vaisseau Himmelreich, Corsaire des von Razgriz
Je ne demande pas votre reddition, je la constate.

Pontifex Astra Ivan Markov, Synode Koronien, Primo-Confesseur d'Ex Cathedra
Je suis la voix de l'Empereur-Dieu résonnant dans les désolations de Koronus!

Illuminata Dana'el Kel Terran, Navis Primaris de la Boudeuse
Je suis l'Oeil qui voit tout, je suis le Guide dans les Ténèbres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ajax Ordann



Messages : 585
Date d'inscription : 07/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Mar 8 Jan - 12:14

Ajax

De son côté, le Capitaine Ordann avait été passablement secoué par cette journée qui ne semblait plus en finir... Il était fatigué, couvert de sang et pas que celui de ses adversaires. Il se tenait la hanche gauche et le peu d'hommes qui l'accompagnait (en comparaison de ceux qui était parti du Present), n'étaient guère plus à leur avantage.

-Comme je le pensais.... nous avons subis une offensive pour tenter de reprendre les systèmes vitae... deux en fait... la première venant de troupes de Sabrehagen.... pas énormément, mais nous étions encore moins... puis d'un demi-millier d'hommes d'équipages paniqués qui ne voulaient pas que nous les tuions tous en coupant les systèmes, les condamnant à une longue et ignoble agonie....

Il fit une grimace.

-.... Mais nous sommes là.... Il ne reste plus qu'un point vital à prendre avant de nous reposer.... la passerelle....

Il tremblait, à la fois de fatigue, d'excitation, de tristesse... les nerfs étaient à rude épreuve.

Au même instant, une bure rouge sombre marqué d'étranges symboles cabalistiques sacrés s'approcha des trois hommes réunis. Il avait une assez mauvaise nouvelle à annoncer... à 87,67% catastrophique, à vrai dire.

-Ajax Ordann, Capitaine, Pirate / Tsubotai, Capitaine d'arme, Pirate /Malakai Zacharia Von Naydiss, Capitaine, corsaire, maison Von Razgriz.... L'esprit des augures internes est terrifié. La tête d'une ogive atomique vient d'être activé en dehors des rites consacrés. Selon toute vraisemblance, ils semblent vouloir saborder le bâtiment....

Même si le bâtiment n'avait pas encore reçu son approbation, le Technoprêtre ne pouvait s'empêcher de trouver cela profondément honteux.... détruire un artefact de cette ampleur !!

Pour Ajax, par contre, la nouvelle n'était pas bonne.
Mais c'est Tsubotai qui intervint en premier.

-Capitaine, Capitaine Von Naydiss, allez à la passerelle, on aura besoin de vos talents respectifs là-haut. Moi et le Techno-prêtre, nous irons régler cette histoire.

L'idée d'aller se mettre en danger plus qu'il ne l'avait fait jusqu'à présent n'enchantait guère le disciple de Mars, mais il était évident que ses talents et savoirs seraient mis à contribution pour éviter la catastrophe.

-Bonne chance mon ami. Que Celui-qui règne vous ait à la bonne....

Ajax lui serra la main et fit signe à Von Naydiss de le suivre. Il ne se retournerait pas.... c'était un genre de règle tacite.


Tsubotai

Aussitôt dit, aussitôt fait.
Accompagné d'hommes encore valide et du technoprêtre, le capitaine d'arme pris la direction indiqué par les augures internes, le Fusil de combat armé et prêt à faire feu.

Les coursives de l'Overlord n'avaient rien à voir avec celles de feu le Present. Elles étaient nettement plus ostentatoires, nettement plus luxueuses, même au niveau des coursives techniques et au niveau des voies d'acheminement des ogives qu'ils parcouraient au pas de course.
Le convoie n'avait pas eut le temps d'aller bien loin, mais il était chargé de 15 têtes atomiques de forte puissance.... largement de quoi pulvériser le bâtiment dans son ensemble !!

Conscient du risque de voir le convoie attaqué, l'officier en charge de la manoeuvre désespérée avait recruté plusieurs gardes de la maison et plusieurs serviteurs d'arme.
Ces derniers étaient directement en position sur le wagon, parés à frapper.
Et ils ouvrirent le feu les premier.

Une volée de bolts et de projectiles de toute sorte commencèrent à arroser la formation pirate qui n'eut d'autre choix que de riposter par un tir de couverture tout en cherchant à se protéger au maximum dans ce couloir dénué de couvert ou d'aspérité dans le blindage monumentale des parois.

Déjà 15 pirates sur les 40 étaient tombés, fauchés par des tirs sans doute plus chanceux qu'ajustés...

Le Capitaine d'arme plaqua le Technoprêtre contre le mur pendant qu'une salve balayait dans leur direction et que les troupes Sabrehagen se mettaient en mouvement
Ils étaient dans de sales draps !

Un véritable tremblement de terre eut alors lieu.
Un tir devait avoir touché directement le bâtiment qui rua de mécontentement, faisant sortir le wagon d'acheminement de ses rails, et vaciller dangereusement la pyramide d'ogives qu'il transportait, pourtant solidement arrimés.
Un des serviteurs fut éjecté de sa position tandis qu'un autre était broyé quand une machine pas assez bien fixée quitta son logement et glissa droit devant elle, dévastant tout ce qui se trouvait sur son chemin dans un grincement horrible.

C'était le moment !
Encore un peu sonné, Tsubotai ordonné l'assaut et plusieurs "Harrrrr !!" lui répondirent. Le hurlement des moteurs des épées tronçonneuses s'éleva quand les derniers pirates encore en vie se jetèrent sur les soldats surentrainés heureusement encore relativement désorganisés.

Tsubotai lui-même faisait jouer son cimeterre-tronçonneuse, poussant des hurlement bestiaux comme à la grande époque, où il partait à l'abordage, toujours à la droite du Tyran du Vide !!
On était cependant loin de la marée de guerriers sanguinaires sur laquelle il pouvait compter, à l'époque.

Pris au dépourvu, les Gardes Sabrehagens défendirent chèrement leur vie, couvert par les serviteurs dont la matrice de visée avait dû être légèrement brouillée ou déréglée avec la secousse.

Le géant couturé de cicatrices balayait ses entourages directs de grands coups de son arme rugissante. Répandant chaire et hémoglobine aux alentours dans un véritable déluge malsain.
Rien ne semblait pouvoir l'arrêter dans l'accomplissement de sa mission, pas même les trois tirs qu'il avait pris et la dague qu'on lui avait planté dans la hanche.
Il avait connu pire...
... pas souvent, cela dit...

Et quand la fureur du combat et l'adrénaline l'abandonnèrent..... la douleur monta, aigue et déchirante, dans tout son être. Même ses implants régulateurs de douleurs ne pouvaient endiguer tout ce qu'il endurait.

-Allons-y...

Le Technoprêtre monta sur le marche-pied du wagon pendant que Tsubotai observait le champ de bataille autour de lui.
avec son compagnon en toges rouges, ils étaient les deux seuls survivants... et lui-même ne se sentait pas au mieux de sa forme, actuellement.

Le prêtre de Mars s'achemina précautionneusement vers l'atomique que ses optiques lui indiquaient comme activée... Ses dendrites et outils parés à l'opération d'urgence qu'il allait devoir réaliser pour tempérer l'esprit de l'arme, sans doute courroucé, et le rendormir.
Son échec était une option inacceptable...

Il trouva les glyphes sacrés annonçant la trappe d'accès de la tête.... et eut un grésillement de rejet ! Ces glyphes étaient contrefait, dans un irrespect total des rites et arcanes de son culte !
Sacrilège !

Il eut envie de procéder à un rite complet de purification, mais il n'avait pas le temps... dommage !

Deux de ses dendrites trouvèrent le pas des boulons d'ouvertures qu'ils desserrèrent pendant qu'il entonnait la litanie du desserrage de boulon, un cantique trés ancien remontant au confins de la création de son ordre...
Une fois la trappe proprement dégagée de son emplacement, il procéda à un diagnostique rapide grâce à ses optique....

Une minuterie avait été sauvagement incluse au dispositif !!

Une minuterie qui égrenait les secondes fatidiques... mais aussi un anathème !!! L'immonde hérétek à l'origine de ce montage avait créé !!
Il avait CRÉÉ !!!

Le technoprêtre eut un haut le corps d'un centième de seconde en pensant à une telle infamie... puis ses micro-dendrites sondèrent le montage pour déterminer son fonctionnement. Il n'avait pas le temps de procéder à un rite d'analyse complet comme il aurait dû... décidément, quelle journée !

Et pendant ce temps, les secondes s'écoulaient.

... plus que 29....

Son électro-sonde parvint à terminer un micro-diagnostique primaire sur un des composants. Visiblement c'était ce composant contrefait et hideux qui était en charge du lancement de la réaction en chaîne quand le temps serait écoulé....
Bien...

... plus que 28...

Une seconde micro-dendrite lui confirma que ce module de commande était le seul, mais qu'il était aussi doté d'une mesure de sécurité.
Deux pistes pouvaient être coupée... mais l'une d'elle était un leurre-déclencheur !! Vile fourberie impie !

Un rapide calcul de probabilité ne permit pas de départager les deux pistes à interrompre... Il dû donc se résoudre à l'évidence...
... Et procéder à un calcul complet !!

... plus 26....

Après plusieurs tentatives, les incertitudes, trop importantes, réduisaient ses routines de probabilités à une complète inutilité... Il ne pouvait pas couper une des pistes sans une bonne raison de le faire !

-Bon, Ca avance !!

-Navré, Tsubotai, Capitaine d'arme, Pirate... Je suis face à une impasse, deux possibilités, une seule est bonne, l'autre provoque l'explosion.

-Pourquoi pas couper l'autre, alors ?

-Il m'est impossible de les différencier, et j'arrive à 50-50 de probabilité avec 100% d'incertitude....

-Gné ?.... Pas d'autre moyen ?

-Négatif. Il s'agit d'un dispositif de conception récente. Je n'ai pas ses schémas dans mes banques de données. Je crains qu'il ne faille nous résoudre à la fin prochaine de nos processus physiologiques.

-Plutôt crever !

Il se leva avec peine et s'approcha du panneau de commande...

-C'est ça le bidule ?

-Euh...

-C'est ça ou pas ?

-Oui, mais, euh...

Le Géant pris le minuterie à pleine main et l'arracha d'un coup...

.... Après un sifflement strident, émanant à la fois du dispositif et des grilles vox du techno-prêtre horrifié, les organes internes de l'atomique se turent et la lueur rougeâtre s'estompa.

-.... Bah voila... des fois, c'est pas plus compliqué que ça...

Il jeta le module a terre et s'effondra.

-Maintenant, si ca ne vous fait rien... je suis en train de me vider de mon sang.

Encore sous le coup de ce qu'il venait de voir, le Techno-prêtre tourna son visage encore plus pâle que d'habitude vers Tsubotai.

-... je crois que je vais commencer par m'assurer que vos processus cognitifs sont pleinement fonctionnels.....


Au sol, le minuteur clignotait toujours.
Sur l'écran, on pouvait lire....

00:07

_________________
Capitaine Ajax Ordann, Capitaine du Blood Wolf, Capitaine-lige du Pain Train et du No Brake.
Ex Maître Timonier d'Ex Cathedra, Héritier de la lettre de Marque Ordann, bretteur talentueux et forban légendaire.... pour de vrai !
 
Inquisiteur Novus Gabriel Tanerhill, Ordo Hereticus, Freigraff de la Maison Tanerhill-Lyotus, Porteur de la Grande-Bannière Von Razgriz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lonallyn Von Razgriz

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Sam 12 Jan - 21:22

(bande son conseillée)

Il y avait la douleur tout d'abord. La morsure lancinante de la double plaie suppurante de la lance énergetique.Mais il y avait pire, et c'était cela qui lui faisait verser des larmes de sang. Elle savait le dernier instant de chacun de ses membres d'équipage, l'enregistrait, ou plutôt, l'encaissait comme une claque, une lacération déchirante comme un coup de monofouet. Chaque nom était marqué dans sa mémoire infaillible au fer rouge.
Plus que le poison s'infiltrant dans ses chairs et surchauffant ses implants, c'était la présence même du cancer Sabrehagen dans chaque coursive, progressant peu à peu, qui lui faisait bouillir les veines.
Plus que les insultes de Sabrehagen, c'était les cris d'agonie, les suppliques des matelots et des soldats qu'elle entendait. Chaque "maman", chaque "Béati !" lui arrachait le coeur.
"Deus imperatoris officio vires per me !" hurla-t-elle en chargeant ce maudit porc bien plus coriace que prévu. Sa simple vue le révulsait au plus profond de tou son être, un pur distillat concentré de haine, un sentiment qu'elle n'avait jamais ressenti aussi fort depuis toute ses années. Oui, c'était la haine inextinguible de la corruption et de la damnation, qui c'était incarné, solidifié en une sinistre parodie de chevalier noir.
"Et percute me..."
Mettant tout son poid dans sa charge, elle projeta ce qui était autrefois Helmut Sabrehagen, maintenant autre chose, à bout de sa moto, qui alla s'encastrer une cinquantaine de mètres plus dans une statue de Saint Lion'El Johnson, en un puissant revers de sa fidèle masse tonnerre, l'aggripant par le cou un cours instant.
... impedire volentium !"
Sabrehagen se ressaisit bien trop vite à son goût,la repoussant d'un violent de boule, profitant de sa corpulence et de sa taille pour gagner de l'espace. Sans sa moto, il n'était pas sans ressource : lui aussi disposait d'un jet-pack dans son armure. Poussant des hurlements incohérents, il sabrait à deux mains, avec une science redoutable et une force surhumaine.
La lutte, féroce entre l'Ange et le noir démon, se poursuivit sans relache, volant entre les arcs-boutants de Sa Majesté, laissant un sillage d'étincelles métalliques, brillant tout deux de l'éclat de leurs champs de forces malmenés, sous la lumière apocalyptique de la bataille spatiale dantesque se jouant autour d'eux et se refletant dans les sévères macro-vitraux d'Ex Cathedra.
Lonallyn ne relachaît pas la pression, assenant une pluie de coups ravageurs sur son sinistre ennemi avec une froide maestria, obligeant Sabrehagen de manier son sabre par la lame et la garde, restant malgré tout terriblement dangereux. Malgré tout, malgré sa force et sa vitesse de réaction prodigieuse, la chose ne parvenait pas à reprendre l'initiative.
Une première touche, la tête de la masse energétique remontant la lame pour frapper les doigts en dextre d'helmut, les lui arrachant. Aussitot, frappe de la lame qu'elle portait en senextre, lui tailladant et enflammant le visage.

L'être la repoussa d'un coup de genoux droit à travers une travée, arrachant deux gargouilles, Lonallyn se fracassant contre un vitrail en hurlant de douleur, hurlement qui se repercuta à travers tout sa Majesté en un sinistre crissement de métal. La chose s'approcha en gargouillant un rire, alors que les doigts repoussaient à l'oeil nu et qu'Helmut se gaussait des saintes flammes qui le recouvrait.
Elle saignait de multiples endroits à présent, ses ailes en lambeaux, et ce fut par un pur reflexe qu'elle évita la décapitation sans merci que lui réservait Sabrehagen.

Elle n'allait pas tenir plus très longtemps à ce rythme, et encore moins son équipage.
Résolue, elle rompit le combat, filant le long de la coque de son fier vaisseau, l'atrocité ricanante sur ses talons, échangeant des passes desespérées pour se couvrir de ce dernier.
Elle se dirigea a toute allure vers la poupe de Sa Majesté.

Au même moment, dans le char de commandement du 69ème Vostroyen, l'opérateur vox se signa frénétiquement et signala à Alexia : "Гетман, прямой заказ от Lady капитан. Вас называют срочно башни обороны Омега-Тав-999." Вы обещали задницу пробить кого-то в оболочку, настало время сдержать это обещание. ""

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ajax Ordann



Messages : 585
Date d'inscription : 07/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Sam 19 Jan - 11:14

Ajax

Le Capitaine Ordann et le Capitaine Von Naydiss progressaient dans les coursives, aidés dans leur progression par les eldars de l'équipage de Capitaine Corsaire.

Malgré l'évitement de nombreuses poches particulièrement hostiles, les deux hommes du vide durent payer presque chaque mètre de coursives, chaque biffurcation, au prix du sang.
Il était possible d'éviter au maximum l'opposition, pas d'éviter l'opposition en elle-même.

Finalement, ils débouchèrent sur l'accès principal à la passerelle, qui avait été établi en véritable bunker... ce qui était la procédure normale vis à vis d'un abordage.
Mais aucun des deux ne pouvaient manquer la relativement faible présence de troupes (quoique largement suffisante pour leurs affectifs actuels) par rapport à l'importance capitale de garder le contrôle de la Passerelle.

-Ils ne veulent que nous ralentir, en réalité. Peu importe que l'on prenne la passerelle.... les atomiques activés saborderont le bâtiment avant que l'on ait pu faire quoi que ce soit, même en cas de victoire.

Ajax émit un petit reniflement dédaigneux.

-... Je trouve pas ça trés respectueux... sans rire, on se casse à faire ça dans les règles et tout, et eux, ils nous traitent par dessus la jambe.

Il secoua la tête.

-En attendant, il serait criminel.... 'fin, plus que je ne saurais l'accepter... de ne pas en profiter pleinement.

Le capitaine regarda à nouveau la configuration des lieux et organisa les troupes avec les judicieux conseils et, parfois, les critiques acerbes du Capitaine Von Naydiss.
Cet homme pouvait se permettre de choses qu'Ajax n'aurait pas accepté chez beaucoup... peut-être que sa venue quand il avait perdu tout espoir lui avait octroyé un genre de "place à part".

Une fois le troupes en place, le signal fut donné et l'assaut sanglant débuta, les tirs fusant de part et d'autre des positions.
Bien que protégés par des bunkers et du blindage épaix, les troupes Sabrehagen étaient encore moins nombreuses que supposées, ou alors ne prenaient-elles pas l'assaut trés au sérieux.

C'était assez insultant, mais autant en tirer profit au maximum.

Plusieurs grenades s'envolèrent en un ballet aérien plus ou moins élaboré.

Ce genre de batailles semble toujours durer des heures, amers et longues, sanglantes. Effet souvent accentué par l'impression, parfois, de voir tout cela au ralentis.
Mais rien n'est plus faux en vérité.
Les affrontements de cette nature sont rapides, brusques, violents. Les hommes meurent en une fraction de secondes, et chaque pas de progression d'avance ou de retard fait toute la différence.
Et malgré tous les plans du monde, les plus grandes stratégies, une fois le combat engagé, c'est le chaos le plus total qui règne, les chefs et officiers ne pouvant que minimiser son effet, et non le faire disparaître.

L'affrontement ne dura donc qu'une petite quinzaine de minutes.... et les troupes Sabrehagen furent balayées sous l'avance et la détermination des Pirates alliés au nombre des corsaires.
Les Pirates n'avaient plus rien.
Les Corsaires affrontait l'Ennemi...

Les Sabrehagens gagnaient du temps...

C'est couvert de sang, parfois le sien, et le regard sombre, qu'Ajax entra le premier sur la passerelle, suivit de prêt par Naydiss et leurs troupes restantes qui se déversèrent ensuite dans toute la passerelle, le coeur regonflé par le sentiment, enfin, de toucher au but et d'emporter une victoire majeure sur l'adversaire honni !

Les officiers s'étaient suicidé à l'annonce de la prise imminente de la passerelle, et devant l'absence d'explosion des atomiques. Mais ce suicide n'avait rien d'anodin...
A nouveau, ils avaient employé cette immonde science qu'ils avaient employé lors de leurs premiers abordages contre Sabrehagen. L'Ebola Pattern !

Ils avaient échoué, et il était improbable que le Maître ne soit profondément satisfait de cette défaite.

Heureusement, la durée de vie du Virus était considérablement réduite, et ils avaient déclenché le dispositif quand il devint évident que les atomiques n'exploseraient pas.
Ajax et les autres ne risquaient rien... rien d'autre que des hauts le coeur et des nausées à cause de l'odeur de putréfaction accélérée...

Les Slaughts avaient compris depuis longtemps que leur position était devenue intenable. Ils avaient fuis à travers les portes impies de téléportation pour rejoindre d'autres bâtiments pour procéder, si besoin à une contre-offensive....
Ou pour se regrouper, depuis la mort d'un de leurs chef... un de plus.

Ajax s'approcha du trône de commandement de l'Overlord et passa une main sale sur l'accoudoir.

-... Que de sang et de morts.... Quel folie...

Il s'accorda quelques secondes avant de confier les postes clés à différents hommes.

-Capitaine Von Naydiss, je vous suis redevable... une dette d'honneur. Vous serez toujours le bienvenu à mon bord. Mais je comprends que vous désiriez regagner votre bâtiment et une navette vous attendra dans le hangar une fois que nous aurons assuré notre prise sur... ce bâtiment.

Il eut un léger sourire.

-Que je vais rebaptisé sur le champ, parce que la nomenclature Sabrehagen me donne de l'urticaire.

Son esprit était embrumé et la douleur se réveillait, lancinante ou aiguë, maintenant que l'adrénaline retombait. 'il se réveillait le lendemain matin, et que tout ceci n'ait pas été un sombre cauchemar, il allait avoir de ces courbatures....

-Le Blood Wolf... en l'honneur de ceux qui ont versé leur sang pour lui et y ont laissé la vie.

Il s'assit sur le trône, finalement.
Puis de sa main quelque peu tremblante, activa les commandes vox sur la fréquence générale, de même que sur les fréquences de la flotte Sabrehagen et Von Razgriz.

-Ici le Capitaine Ajax Ordann, fils et héritier d'Enochia Graham Ordann de l'ancienne et vénérable Maison Ordann de Terra, Compagnon de l'Unification, Détenteur de Sa gratitude, Milites-Commandator Ad Aeternam, Pair de l'Imperium, membre de la Grande et Honorable Confrérie des Frères du Vide. Par droit de la victoire et du sang revendique sur l'heure suzeraineté sur ce bâtiment et son équipage. Tout homme et femme lié par serment ou propriété à lui me doivent allégeance. Droit de quitter ce bâtiment en vie sera accordé à tout Sabrehagen qui rendra honorablement les armes et se constituera prisonnier. Les règles de l'honneur permettent également à tout officier de prendre les mesures qu'il juge nécessaire, à condition que cela ne concerne que lui. Que Sa lumière illumine notre route.

Ce serment, aucun n'aurait osé le rompre.
Von Naydiss ne pouvait, d'ailleurs, qu'être surpris par le formalisme de cette prise de commande. Rare étaient les pirates qui récitaient ce serment sacré.
Et ils étaient encore plus rare à pouvoir se prétendre être un descendant d'un Compagnon de l'Unification, titre accordé à tous les officiers généraux non-astartes présents au triomphe d'Ullanor.

Une nouvelle série de commandes furent enclenchées et la passerelle sembla reprendre vie pendant que l'équipage de fortune en prenait possession et que la double barre du trône de commandement se mettait en place.

(Musique conseillé)

Ajax en pris immédiatement le contrôle et commença à orienter le bâtiment pour le faire prendre position sur les flancs d'Ex Cathedra....

-Canonnier ? A partir de cette heure, tout bâtiment battant pavillon Sabrehagen s'approchant d'Ex Cathedra ou de tout bâtiment battant pavillon allié... goutera à sa propre médecine ! Chargé à l'atomique et paré à faire feu à volonté !

Le Canonnier inclina de la tête.

-... Et que l'on me débarrasse sur le champ de toute porte de téléportation que j'ai à bord de MON bâtiment !!... Et je ne serais pas contre un brin de ménage sur ma passerelle.

Quelques minutes plus tard, les observateurs extérieur virent que l'on avait abaissé les pavillons Sabrehagen et qu'on avait éjecté plusieurs débris par le sas.

Citation :
OOC : J'accélère un chouilla. Vincent, je te laisse éventuellement éditer en cas de besoin. J'ai essayé d'être le plus cohérent et le plus "logique" possible... je ne vois pas des officiers, même fanatique, se battre outre mesure alors qu'ils ont déclenché le sabordage, et, une fois que la passerelle va tomber et que le sabordage à échoué Smile

_________________
Capitaine Ajax Ordann, Capitaine du Blood Wolf, Capitaine-lige du Pain Train et du No Brake.
Ex Maître Timonier d'Ex Cathedra, Héritier de la lettre de Marque Ordann, bretteur talentueux et forban légendaire.... pour de vrai !
 
Inquisiteur Novus Gabriel Tanerhill, Ordo Hereticus, Freigraff de la Maison Tanerhill-Lyotus, Porteur de la Grande-Bannière Von Razgriz.


Dernière édition par Ajax Ordann le Sam 19 Jan - 13:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksia Kovalsky



Messages : 46
Date d'inscription : 07/05/2012

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Sam 19 Jan - 12:02

(Музыка!)

Dans son char de commandement, deployé derrière des sacs de sables et des barricades improvisés, en attente derrière l'un des sas principaux en train de subir un feu intense, Alexia fit signe à son opérateur vox, demandant une transmission sur tout les canaux, surtout ennemis.
"Враги Razgriz и Империума, услышь меня. Вы пришли сюда, чтобы умереть.Император Бессмертный с нами, и мы непобедимы. Его воины поразят вас. Его боевые машины будет раздавить тебя под ступенями. Его могучее оружие принесет самое небо обрушится на вас. Вы не можете выиграть.
Я Алексия Ковальский и это 69-й Vostroya. Вы уже мертвы."
Spoiler:
 

Le lourd sas blindé montrait des signes de faiblesses, chauffé au rouge, des lours impacts d'obus se martellant, le deformant.
"Солдаты, настало время, чтобы заработать вашей зарплаты!" Cria-t-elle, en levant son épée tronconneuse, la faisant rugir.
Spoiler:
 
La porte tomba dans un lourd fracas, ce qui ne parvint pas à couvrir les hurlements de la Hetman dans son vox.
Для Lonallyn, огонь!
Et l'Apocalypse selon Aleksia tomba sur les colonnes Sabrehagen. Les Basilisks et les Griffons tonnaient, profitant des hautes voutes de Sa Majesté pour profiter au maximum de leur porté, même si l'essentiel des tirs étaient en tirs tendus.
Au pied des chars, les Vostroyens avaient installés des nids d'armes lourdes, et arrosaient joyeusement l'infanterie de soutien Sabrehagen.
Dans un ricanement inistre, Aleksia plongea dans son propre véhicule, à sa place, et ouvrit le feu sur le char de commandement ennemi, esperant que l'esprit capricieux de sa machine délivre une bonne volée.
Ses experances furent comblées alors que son Manticore, dans un vacarme infernal, propulsa toute ses roquettes d'une traite. Dans une nuée de flammes, tel des anges exterminateurs et vengeurs,
ils frappèrent à l'unisson. Champ de force ou pas, blindage ou pas, ils n'en avaient cure, Sabrehagen devait crever.
le char de commandement fut reduit en cendres brulantes dans une dantesque explosion.
" Boum, headshot" murmura la hetman, un sourire carnassier aux lèvres."Держите давление на" reprit-elle," убить и быстро! Районы Нет, они не дают!"
Spoiler:
 
Elle haissait les combats de couloir, ça promettait d'être meurtrier pour ses propres hommes. Mais s'il fallait combattre jusqu'au dernier pour eradiquer ces maudits porcs, ainsi soit-il. Ils ne passeront pas.
Mais qu'est ce que...?

Citation :

Le couloir était devenu un enfer sous la pluie d'obus et des traits de canons lasers, mais le retour de feu des Sabrehagen était bien moins intense et précis que prévu, l'Empereur-Dieu soit loué.
Mais c'était... étrange, pour dire le moins.
Devant la Vostroyenne médusée, les troupes à la livrée verte et noire volaient dans le couloir, projetés d'une paroi à une autre en un jeu de flipper mortel, alors que les plaques de contrôle gravitique se déclenchaient aléatoirement... Non, pas aléatoirement. Dans une destruction délibéré, envoyant les chars Sabrehagen en avant des obus, les entrechoquant, les faisant s'ecraser sur des troupes hurlantes....
Sans que les troupes Razgriz ne quittent le plancher des grox.


"МВА-ха-ха ах ах ах ах ах ах ах ах ах ах ах ах!" eclata de rire la Vostroyenne en voyant cela.
Солдаты, огонь! Стрельба СЕГОДНЯ! hurla -t-elle.
Spoiler:
 
Elle redevint aussitot sérieuse en recevant les ordres de Lonallyn.
"Петр, я даю вам команду. Я должен принять присягу. Пилот! Сил, управления и рысь башни Омега-Тав-999 ! "


Le manticore, dans un rugissement de moteurs et le crissement des chenilles sur le marbre poisseux de sang et de suie, accelera et partit en trombe, comme s'il avait le diable aux trousses.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ajax Ordann



Messages : 585
Date d'inscription : 07/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Mar 22 Jan - 11:59

Novus


La situation n'évoluait que peu à bord, mais les derniers rapports venaient de tomber, et il semblait que la chasse était de nouveau en mesure d'intervenir, les ravitaillements pouvant reprendre.

En attendant, Novus, pas du tout habitué aux batailles spatiales, essayait de trouver une logique dans ce chaos qu'il aurait sans doute trouvé particulièrement esthétique vu dans une holo-pièce...

-Seigneur ?

-Les chasseurs sont de nouveau prêt, j'aimerais que les intercepteurs soient déployés en soutien de notre flotte. Que les bombardiers soient tenus paré au décollage en cas de nouvelles surprise de taille de la part de l'ennemi.... Et qu'en est-il du sauvetage du Téméraire et du Bonaventure ?

-Les choses progressent. Le Himmelreich s'occupe du sauvetage du Bonaventure. Une équipe a envoyé une équipe sur le Téméraire pour essayer de réparer ce qui peut l'être et tenter de le mener en zone sécurisée.

-Parfait.

-Seigneur, je venais vous annoncer que d'après notre maître des augures, le vaisseau amiral de l'ennemi vient de baisser pavillon Sabrehagen, et une nouvelle dénomination apparait maintenant sur les augures. Il semble que le Capitaine Ordann, le pirate, vient d'en prendre possession....

-En êtes-vous sûr ? N'est-ce pas là une ruse de l'adversaire ?

-Le Capitaine lui-même vient de revendiquer sa suzeraineté selon les anciens serments.... Nous ne pouvons pas exclure une traitrise du Capitaine pirate, cela-dit...

-Gardez un oeil sur lui, en ce cas. Mais un Overlord de notre côté ne peut que nous rendre la vie plus facile. Envoyez lui un message lui demandant confirmation de sa prise de commandement et de sa loyauté envers Lady Von Razgriz.... non... sa loyauté envers notre cause commune... Il ne doit pas être homme à offrir sa loyauté envers un individus mais plutôt envers une cause.

-A vos ordres.

Novus joignit les mains dans son dos et adressa une rapide prière à l'Empereur-Dieu, soit-Il clément et leur accorde le répit et la possibilité de rejoindre un endroit plus calme pour panser leurs plaies et préparer les batailles à venir.

Car il y aurait une revanche !
Peu importe qui gagnerai, il y aurait une revanche !

_________________
Capitaine Ajax Ordann, Capitaine du Blood Wolf, Capitaine-lige du Pain Train et du No Brake.
Ex Maître Timonier d'Ex Cathedra, Héritier de la lettre de Marque Ordann, bretteur talentueux et forban légendaire.... pour de vrai !
 
Inquisiteur Novus Gabriel Tanerhill, Ordo Hereticus, Freigraff de la Maison Tanerhill-Lyotus, Porteur de la Grande-Bannière Von Razgriz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katje von Tödt

avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 08/05/2012

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Lun 4 Fév - 13:57

(Désolé pour le retard de post, je viens de passer un mois de janvier merdique, mais février s'annonce meilleur !)


Katje n'était pas femme à aimer les surprises, même bonnes. Une surprise était assimilée dans son esprit comme un défaut d'attention de sa part, et elle détestait être prise en défaut. L'une des rares exception à cette règle établie était lorsque certain des hommes et femmes sous son commandement dépassaient son attente. Cela constituait pour une fois une surprise agréable, même si sa politique était d'attendre le meilleur et rien de moins. Elle était donc partagée devant le résultat de ses ordres. Elle avait demandé une mise en panne complète du système de gravité, tactique on ne peut plus classique de l'arsenal Gallentien, et moyen parfait pour compenser astucieusement le sous nombre chronique de ses compatriotes.


Les merveilles du méchanicus n'avaient de cesse de l'émerveiller, mais elle soupconait une petite dose de miracle signé Lonallyn et Lui, pour une mise en panne aussi précise des plaques gravitiques. Non qu'elle doute des compétences des techno prêtre de bord, mais une éxécution si parfaite en si peu de temps était hors de portée même pour des savants de leur calibre. Peut être aussi était ce son habitude de travailler avec des tête d'écrou de seconde zone, à moitié bannis et sans autre option que de travailler sur d'obscur transports de fret pour se faire oublier. Ceux d'Ex cathedra étaient manifestement d'une autre trempe, et elle nota dans un coin de son esprit d'en remercier l'esprit de la machine à l'occasion pour ses largesse à leur endroit.


Tout cela était bien beau, Aleksia et ses hommes faisaient un carton, et les Sabrehagen offraient une chorégraphie aussi mortelle que comique à ses troupes qui ne manquaient pas de s'en donner à coeur joie et vidant leur chargeurs. Elle, pour sa part, était de retour au poste de commandement et demandaient des nouvelles des autres attaques ainsi que de l'équipe envoyée soutenir Albus.

"Novus, où en est la situation ? J'ai été coupée du réseau tactique pendant quelques temps. Vous pouvez m'éclairer, je suis en train de rejoindre le PC du palais."


Autant elle était d'une presque parfaite politesse hors des situations de combat, autant elle avait une tendance à êtreplus directe lors de ceux-ci, évitant les ronds de jambes inutiles lorsque l'on doit chercher à faire passer un message clair et précis.

S'approchant de la table de commandement, elle fit un franc sourrire à ses officiers, une habitude qu'elle avait prise au contact de la capitaine un poil bravache : toujours se montrer plus sûr de soi qu'on ne l'est.

"Rapport de situation messieurs, nos hommes apprécient-ils le tir au pigeon ?"

Alors que les différents officiers présents faisaient leur rapports, affichant les pertes, progression et l'état général de la défence du palais - fort bon soit dit en passant - elle entendit les ordres qu'Aleksia aboyait dans une langue qu'elle ne comprenait pas, sûrement son patois natal. Elle même avait savament abandoné les inflexions de son monde natal pour mieux se faire comprendre de ses employeurs et subordonés, trop rarement de son propre monde pour lui plaire.Elle partait apparement aider Lonallyn. Katje soupira, celle-ci était hors de sa portée pour le moment,il y avait bien trop à faire dans le vaisseau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ajax Ordann



Messages : 585
Date d'inscription : 07/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Lun 4 Fév - 17:33

Novus

"Novus, où en est la situation ? J'ai été coupée du réseau tactique
pendant quelques temps. Vous pouvez m'éclairer, je suis en train de
rejoindre le PC du palais."

L'Interrogateur fut heureux d'entendre la Capitaine d'arme sur les canaux. A se concentrer exclusivement sur les combats spatiaux, il en avait perdu le fil des combats à l'intérieur et il avait cru perdre le Colonel Von Tödt.

-Heureux de vous entendre à nouveau, Colonel.

Il ne manqua pas d'afficher un léger sourire, de soulagement.

-La situation devient un peu plus confuse.... mais pas forcément plus mauvaise qu'avant. A ce que j'en sais, nous avons le vaisseau amiral de la formation ennemie qui vient de hisser le pavillon d'Ordann, et qui se range à nos côtés.... Nous avons la Lady-Capitaine qui affronte Sabrehagen.... et nous continuons à progresser droit vers le portail eldar.

Il reçut un nouveau rapport.

-Et à priori, certains rapports indiquent que les forces ennemies se repositionnent. Mais nous devrions pouvoir y faire face. Mais aucune nouvelles des missions de sauvetage et de récupération sur le Téméraire et le Bonaventure. Je sais que le Himmelreich s'est chargé de ce dernier, mais sans plus d'informations.

Il avait fait un point de la situation.... ce qu'il savait.
Depuis quelques minutes, les données concernant le bâtiment de Dame Charlabelle n'étaient plus remises à jour et celles concernant le bâtiment du Seigneur-Capitaine Blitz étaient marquées du code du Second.
Mais il valait mieux ne pas donner des informations qui n'en étaient pas, surtout quand elles étaient potentiellement aussi mauvaises.

Il fit un signe à son aide de camp improvisé qui s'approcha.

-Qu'on demande à l'Ordained Destiny et au bâtiment de Lady Armelan de faire un point sur leurs situations... Canal sécurisé et enregistrement des messages dans des archives classifiées. J'ai bien peur qu'il leur soit arrivé quelque chose, et nous ne pouvons pas nous permettre de voir l'information filtrer pour le moment.

-A vos ordres.

Moins de quelques minutes plus tard, l'info tomba par le biais d'une data-plaque qu'on lui remit. Le regard de Novus se perdit quelques secondes dans le vide...
Sans dire un seul mot, il tendit la plaque à un de ses subordonnés, après l'avoir effacée.

-A partir de maintenant, toutes les communications officielles à l'adresse du bâtiment de Dame Armelan ne devront pas lui être adressée à son nom personnel, mais à celui de son second...

L'aide de camp déglutit, il avait parfaitement compris le message.

-... Et quand tout sera terminé, il me faudra m'entretenir avec le Seigneur-Capitaine Blitz, je crois...


Ajax

Sur la passerelle du Blood Wolf, Ajax essayait de retrouver ses marques. C'était un bâtiment un peu particulier quand même, notamment par sa démesure et la puissance de son armement. Il avait navigué sur un ancien galion.... qui manquait de pêche, déjà... mais là, il naviguait carrément sur un Croiseur de Combat !

-Cap'taine... communication en provenance d'Ex Cathedra.

C'était un vieux pirate qui s'approcha de lui, avec une jambe en céramite et quelques connaissances dans le maniement des systèmes vox d'un bâtiment.

Ajax se saisit du communiqué, et afficha un sourire.

-C'est rudement bien tourné, ça... ce message de vient pas d'un de leurs gars que je connais, pour sûr ! Dites leur que oui, je suis toujours de leur côté.... mais que je ne sais pas ce que je pourrais réellement faire avec l'équipage réduit que j'ai actuellement !

Il secoua la tête.
Puis activa les systèmes vox internes.

-Ici votre capitaine, le Capitaine 'Jax Ordann ! Nous ne sommes peut-être pas nombreux, nous ne sommes peut-être pas dans la meilleure des formes, mais nous restons un bon sang d'équipage ! Nous de féroces marins du Grand vide ! Nous restons des fils et filles des étoiles ! Et par Celui-qui-règne, nous allons nous dresser fièrement et donner tout ce que nous avons ! Car nous effondrer c'est accepter la mort et que nous ne voulons pas mourir ici, maintenant, alors qu'il reste dans de choses à voir et dans de trésor à acquérir !

Citation :
OOC : Donc un petit jet qui va bien pour remotiver les rares hommes d'équipage qui reste..... Wink

_________________
Capitaine Ajax Ordann, Capitaine du Blood Wolf, Capitaine-lige du Pain Train et du No Brake.
Ex Maître Timonier d'Ex Cathedra, Héritier de la lettre de Marque Ordann, bretteur talentueux et forban légendaire.... pour de vrai !
 
Inquisiteur Novus Gabriel Tanerhill, Ordo Hereticus, Freigraff de la Maison Tanerhill-Lyotus, Porteur de la Grande-Bannière Von Razgriz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Jeu 7 Fév - 14:51

Citation :


Les communications à bord de l'Overlord furent transmises sans encombre, et d'après les premières remontées d'informations qu'obtenait Ajax sur son trône de commandement, son speech avait été accepté et les efforts de l'equipage redoublés.
Toutefois, visiblement, le Maître des Vox temporaire semblait avoir des difficultés à assurer une transmission correcte, car un irritant bruit régulier froissait l'oreille de tous à bord. Un battement, régulier, à chaque seconde.
Venant de s'éloigner du combat, Katje le sentait et l'entendait aussi, au début prenant cela pour un echo usuel des explosions et des staccatos qui emplissaient l'air lors d'un combat. Mais elle se rendit bien vite compte que c'etait bien trop regulier.
Au coeur de la mêlée, assénant Sa Parole et Sa justice à coup de marteau parmi les héretiques Sabrehagen, le Père Markov, en dépit des hurlements et des rugissements des bolters Sororitas juste à ses côtés, l'entendait aussi, manquant peu de le distraire soudain, évitant de justesse un jet de lance-flammes qui lui était destiné.
Dans le silence du Vide a peine troublé par les bruits internes des servos de leurs armures meurtries et le battement de leurs propres coeurs battant follement à leurs tempes, les deux duellistes, Lonallyn comme le Maître, purent l'entendre également, sans que cesse un instant leur combat à mort.

Et sur la passerelle de Sa Majesté, commençant à croitre crescendo parmi les ronronnements des machines et les transmissions vox, Novus ne pouvait que l'entendre, ce battement d'horloge, régulier, de plus en plus fort.

tic.
tac.

Tic.
Tac.

TIC.
TAC.

TIC.
TAC.


L'Interrogateur, levant la tête de ses tables de données, put s'apercevoir aussi d'une autre chose.
Sur toute la passerelle, les sculptures ornant la gigantesque horloge astronomique avaient... changés.
Tout les personnages voyaient leurs visages, autrefois souriants, ou altiers, tous figés dans l'exact même expression, certains même ayant changé de posture.
La terreur abjecte.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Lonallyn Von Razgriz

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Jeu 7 Fév - 16:33

Citation :
Note du Meuj : poste à six mains, avec Lon, Alexia et myself.

(musique conseillée)

Alors qu'à bord de Sa Majesté, une Vostroyenne pressée éructait des imprécations dans sa langue natale pour faire aller plus vite son véhicule, sur la coque de l'Ex Cathedra, le duel se poursuivait, de contreforts en contreforts, sous le regard muet des statues de saints impériaux et des gargouilles, à la lumière du combat spatial dantesque et sous la lueur de l'infime étoile venant de naître.
Pour le moment, Lonallyn cherchait à rompre le combat, mais sans guère de succès, Helmut Sabrehagen restant sur ses talons, voulant profiter de l'initiative et comme sentant le sang, ne lâchait rien.
Ou du moins, c'était ce que la Libre-Marchande voulait lui faire croire.
Ou se convaincre elle même, car la lutte était désespérée, elle blessée, commençant malgré tout à perdre en précision et en rapidité sous la fatigue croissante et le poison envahissant ses veines, alors que son adversaire se riait toujours des plus graves blessures qu'elle lui infligeait, l'être ne prenant même plus la peine de parer ou d'essayer d'esquiver, tellement sur de sa force.
Mais obstinément, Lonallyn menait Helmut là ou elle le voulait.
A la poupe de l'Ex Cathedra, au dessus des gigantesques tuyères des réacteurs de plasma propulsant le fier croiseur à travers le vide.

"Освободи меня стрельба основным! Я загружаю все батарейки в чрезвычайных ситуациях, и замок автоматически освобождает контактов!*" hurlait Aleksia dans sa vox à l'attention des servants de la tourelle Omega-Таv-999, approchant pas assez vite à son gout, alors que son char prenait ses virages en se mettant à rouler sur les parois, defonçant des piliers de soutenement mineurs, n'attendant même pas l'ouverture complète de certains sas, emportant les battants avec lui. Comme folle, la Hetman se tenait au bord de l’écoutille d'accès, prête à ouvrir le feu de la mitrailleuse sur pivot vers l'arrière si cela pouvait lui faire gagner en vitesse, et à bondir dehors une fois arrivée.

Spoiler:
 

Enfin, le poste de tourelle !
La présence des réacteurs en dessous rendaient les viseurs thermiques inopérants en cet endroit, et déroutaient les Esprits belliqueux des missiles de défense anti-aéronautica sous le bruit thermique et radioactif du coeur brulant de Sa Majesté. Et pourtant, c'était là un point d'approche favori d’éventuels assaillants vers le croiseur, qui nécessitaient donc une défense renforcée. Les adeptes de Mars, lorsque la précision faisait défaut, optèrent vers la solution la plus simple : un déluge impressionnant de puissance de feu, sous la forme de sept batteries de Mega-bolter Vulcain jumelés.

Le char s'encastra dans le sas d'accès, le défonçant à moitié, dans un bruit atroce de tôles froissés. Ignorant tout, même le sort de ses hommes à l'intérieur, la Hetman était déjà au sol, courant vers le poste de tir.
"GROUILLEZ VOUS !" éructa t-elle à l'attention des pauvres servants en train d'haler, au pas de courses, de lourdes caisses de munitions de bolters lourdes, vers les reserves de chaque batterie, elle même fonçant vers le post de tir...
"Cesse de fuir, et viens faire face à ta Mort, Catin !" hurla Helmut, assenant de lourds coups de bucheron que la Libre Marchande avait de plus en plus de mal à parer et à éviter, surtout qu'il aurait pu rendre des points en terme de vitesse de mouvement à Albus.
-"Non Servi Dei Imperatore fugit Xeno, si declinando, est solum iustus a motus repulsionem."** lui repliqua t-elle en le propulsant au delà de Sa Majesté, au dessus du sillage flamboyant du plasma, d'un monumental revers de sa masse énergétique, manquant d'arracher la machoire de Sabrehagen.
Celui ci... se contenta de rire, et de repartir à la charge. Son rire cessa en voyant le grand sourire de Lonallyn, qui l'attendait, les bras ouverts, narquoise.
"Divinum sub oculis vaga et iudicio subiciantur", récita-t-elle...
A l'oreille du Maître, une voix de femme qu'il ne connaissait pas, hurla soudain :
SABREHAGEN, я дыру в заднице! ОГОНЬ!
Cent mètres plus loin, contrôlées par une hetman enragé, tenant fermement une petite icone sainte en bois de Vostroya au bout d'une chaine dans la main tenant le levier de visée - à droite, une icone de l'Empereur Dieu, et collé à gauche, sur le texte, deux pict, une de Lony et une de Katje, sept batteries de mega bolter pivotèrent sur leurs axes avec une précision micrométrique, les canons commençant à tourner dans dans un sifflement apocalyptique.
Alexia ne voyait rien sur les écrans de visée, si ce n'est une vague série de mouvements, sous l’éclat aveuglant des réacteurs de sa Majesté. Tout son art, son entrainement, son instinct était concentré sur un seul but : tuer Sabrehagen, sans toucher Lonallyn. Ecraser une mouche en train de copuler sans toucher l'autre au bolter lourd à deux kilomètres lui aurait été plus facile.
En poussant un hurlement, la hetman pressa la détente. l'Empereur Protège !

Sachant qu'il avait été mené dans un piège, Sabrehagen se rua sur Lonallyn en hurlant, lorsque la première balle le toucha. Un simple bolt de bolter lourd, douloureux, mais rien que son armure ne pouvait contenir, ni sa chair. Il était le Maître, après tout !
Un centième de seconde plus tard. Une autre.
puis une autre, et une autre encore, alors qu'il pouvait percevoir le sillage de dizaines d'autres passer à proximité. Un choc au niveau du dos, son propulseur dorsal explosant en partie sous l'effet d'un bolt.
Il cherchait à faire face, mais les lois de la physique étaient impitoyables : a chaque action, une réaction. Il était poussé au loin dans le vide, sans qu'il puisse reprendre la direction. Il hurla, et son hrulement ne cessa pas quand un projectile traversa son oeil gauche et perça son crâne.
Il hurlait encore en lançant son sabre de dépit vers Lonallyn, qui au milieu du déluge de balles, restait immobile, les ailes étendues.

L'hurlement d'Helmut cessa d'être audible, lorsqu'il fut projeté dans le jet de plasma propulsant l'Ex Cathedra, la transmission vox devenant saturé de parasites.
"Mortem pugna, imperatore Deum velle." acheva Lonallyn, avant de s'évanouir. Bravant le feu des bolts, les cherubins, qui suivaient le combat de loin, vinrent la recueillir et la mener vers l'écoutille la proche.

**
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ajax Ordann



Messages : 585
Date d'inscription : 07/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Jeu 7 Fév - 20:41

Novus

Cette Terreur !
Bon sang ! Trône tout puissant !!

L'interrogateur serra fermement la tablette qu'il tenait pour se donner une contenance. Surtout éviter de perdre son sang froid.... ce tic tac lui donnait des sueurs froides. Il avait déjà sentis ça, vu ça, entendu ça....

-Il arrive...

Il reposa la tablette.

-... Puisse le trône nous être favorable. Prenez contact avec le Pontifex Astra Markov, qu'il organise un office de protection ! Etqu'il se mette en contact avec les autres Primo-confesseur... Nous auront besoin d'eux....

Plus que quelques dizaines de minutes... les plus longues de sa vie jusqu'à présent !

Puis un dernier rapport arriva sur la table tactique qui s'était transformé en empilement désordonné de plaques de données et de rapports d’auto-manuscrit....
Il le lut en biais, puis en détail.

-Par le trône !! La Lady-Capitaine l'a emporté ! Messieurs, il semble que l'Ennemi Sabrehagen est mort, balayé par une rafale de Bolter....

Le jeune interrogateur ne manqua pas les sourires de fierté sur les visages fatigués et usés par la tension.

-Que le Révérend-Père Markov ajoute une action de grâce en l'Honneur de notre Lady-Capitaine.

Plusieurs messagers s'éloignaient déjà.
Novus pris son micro-vox pour joindre le Colonel Von Tödt.

-Colonel, la Lady-Capitaine, soutenue par la Hetman, a réussi à vaincre Sabrehagen ! Vous devez être la mieux placée pour voir comme faire, mais je pense que vous devriez envoyer un contingent à sa rencontre pour qu'on l'escorte vers l'infirmerie.... Je ne sais pas si c'est nécessaire, mais dans le doute.....

Il ne lui restait plus qu'une dernière chose... une dernière demande à formuler et plus grand chose ne dépendrait de lui. Avec le retour probable de la Capitaine, il serait libéré de son poste... et ce n'était pas du genre à lui déplaire.
Il changea de coordonnées-fréquence et se racla la gorge.

-Révéré Magos ? Je sais que Sa Majesté a déjà beaucoup donné aujourd'hui, beaucoup, et croyez bien que nous lui en sommes des plus reconnaissant !... Mais me serait-il possible de vous demander de maintenir cette allure encore... le plus longtemps possible... ? Peut-être même plus encore, si cela ne le met pas trop en danger, évidemment.

Il s'approcha ensuite de la rambarde de sécurité dont il s'empara... jetant un regard aux statues.

-Et par pitié... que quelqu'un couvre ces statues !!

Il passa une main sur son visage, essuyant la sueur qui s'accumulait sur son front...
Plus que quelques dizaines de minutes, par le trône ! Ils avaient tenus jusque là, ils allaient bien pouvoir tenir encore quelques temps !


Ajax


Le Capitaine commençait tout juste à retrouver ses marques quand les étranges bruits se firent entendre.

-Mal réglé ton vaisseau, Helmut, tsss... c'est pas sérieux, ça !

Mais plusieurs visages blêmirs et l'un des hommes se leva en hurlant presque et se lança dans un rituel compliqué et par bien des côtés hautement ridicule....

-Il est là !! C'est l'horloge du faucheur noir ! L'Horloge de Celui-qui-hante-le-vide-obscur !!! Le Démon-qui-jamais-ne-meurt !!

Un mouvement de panique se répercuta sur la passerelle. Ajax lui-même avait reconnu tous les noms, ceux que l'on attribuait, dans son monde, au Capitaine fou Haarlock...
Jadis, il aurait bien rit, aurait ouvert une bouteille de Rhum, et aurait plaint le pauvre fou superstitieux, en ne manquant pas de réciter une petite prière, quand même, juste pour être sûr.
Mais là, il se contenta de la prière... et serra les mains sur les quillons.

-Hardi les gars ! Si le Grand Faucheur est là, autant éviter de rester dans le coin ! Garçons, il est temps de mettre les voiles ! Et s'il vient trop prêt, nous lui montrerons que nous avons du répondant !

La vérité, c'est qu'il était terrifié, trop de choses, trop vite... Et maintenant Harrlock.....

_________________
Capitaine Ajax Ordann, Capitaine du Blood Wolf, Capitaine-lige du Pain Train et du No Brake.
Ex Maître Timonier d'Ex Cathedra, Héritier de la lettre de Marque Ordann, bretteur talentueux et forban légendaire.... pour de vrai !
 
Inquisiteur Novus Gabriel Tanerhill, Ordo Hereticus, Freigraff de la Maison Tanerhill-Lyotus, Porteur de la Grande-Bannière Von Razgriz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Lun 11 Fév - 22:17

Citation :
Croiseur de classe Dominator "THIS IS MY BOOMSTICK", système de Quppa-Psi.

Le Commodore Van Fijtge-Augustyn avait assisté avec une horreur croissante au combat entre le Maître et Lonallyn, tout comme le reste de la passerelle, en dépit de ses ordres initiales de couper les transmissions.
Si les officiers a coté de lui réagissaient avec dégout devant le combat violent, Luitpold avait quand à lui, une Epiphanie.
Il réalisa enfin pour qui il combattait vraiment. Et contre qui. Et en quels termes, alors que sa nuque le brulait et qu'il avait comme une lourde gêne à respirer.
Et des larmes silencieuses coulaient sur ses joues, pour le gâchis auquel il venait de participer, et le salut de son âme immortel.
Alors que la Passerelle éructa de colère lorsque le Maître tomba, le Commodore se leva.
"Escadre, cessez le feu, et presenter votre reddition. Si les Razgriz poursuivent à combattre sans reddition, désengagez vous."
Le commissaire politique se leva, puis retomba aussitot, le torse dechiqueté par un bolt, le commondore, malgré une brusque suée et une poussée étrange de fièvre, s'était montré plus rapide.
"
Que l'Empereur-Dieu me pardonne" murmura-t-il en enfournant le canon brulant de son pistolet bolter dans la bouche, pour l'ultime jugement.
A l'insu de sa passerelle, il fut plus rapide que l'implant Volitor.

Epave du MAD LOVER'S PRESENT, ceinture d'astéroïdes de Quppa-Psi.

En combinaison étanche, Karko assistait avec anxiété à l'arrimage du sas de secours sur le module de survie, son équipe prêt à bondir. Lorsque les runes passèrent au vert, dans un chuintement d'air, au signal, ils entrèrent, lui à sa suite.
Il faisait froid et humide, au sein de l'imposante structure. Karko, en tête, y reconnaissait, bien que n'y ayant, L'Empereur l'en préserve, jamais mis les pieds, un Occulum. Les symboles de la Nobilites se trouvait estamper partout sur les murs couverts de givre. Etait ce donc la tour entière qui avait été arraché in extremis au croiseur ?
Ils avançaient encore, le technoprêtre les guidant vers le coeur de la structure, en suivant les indications de son auxpex detecteur de chaleur, sous le cliquetement aigu du compteur Geiger.
Soudain, ils déboulèrent dans une grande salle, ou se trouvait un trone sculpté.
Autour du trône, se trouvait une soixantaine d'officiers et de servants, aux uniformes dépenaillés, couvert de brulures, les pauvres hères gemissant.
Au pied du trône, entre deux chiens-loups gémissants, Une Navis, fort étrangement vetu, portant des haches d'abordages, une longue jupe dechirée et un haut laissant ses seins nus, un bandage improvisé, ensanglanté, recouvrant son oeil gauche à la vite, penchée sur une silhouette gemissante, brulée au troisième degré.

"
Tenez bon, Gibbs. les secours arrivent." murmura t-elle d'une voix affaibli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Lonallyn Von Razgriz

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Mar 12 Fév - 22:24

Elle ouvrit les yeux, brièvement, en se sentant portée. Non, elle ne pouvait pas encore s'abandonner à un coma salvateur. Elle s'efforçait de soulever la chappe de mille tonnes de plomb qui collaient ensemble ses paupières.
Il faisait... plus chaud. L'air reconnaissable entre mille de son fier croiseur, mêlé à celui de la poudre brulé et de métal chauffé à blanc frappait ses narines.
Elle était... de nouveau à bord de l'Ex Cathedra. Sans doute un poste de tourelles.
Lonallyn parvint enfin à ouvrir les yeux.
Et manqua de s'évanouir de nouveau en tentant de se relever. Les pauvres cherubins depenaillés, une petite dizaine seulement de rescapés souleverent leurs maitresses à grande peine.
Son implant anti-douleur était a moitié inopérant à present, surchargé qu'il était. Son ventre la brulait atrocement, la douleur affluant à chaque mouvement, à chaque inspiration. Des eclats de schrapnel d'un bolt de gros calibre avait percé son armure en un endroit; par l'Empereur-Dieu, au moins n'avait elle pas été touché plus...
Un pas, puis un autre, vers le post vox le plus proche, ayant perdu son oreillette vox-com dans son duel dans le Vide.
Elle composa, avec des doigts tachés de son propre sang, les codes idoines pour contacter le Temple d'Athenais.
"Que les trompettes résonnent, et que les Portes cèdent sous l'assaut des Justes." croassa-t-elle à l'attention de l'équipe encore à l'exterieur. Elle changea de canal à tatons.
'Venez à moi, mes frères, quittons ce champ de bataille ou nous n'avons rien à y faire, et allons porter secours..." commença t-elle à psalmodier à Novus sur un canal vox pict.
Puis ce fut de nouveau le noir, alors qu'elle s'évanouissait sur l'émetteur-recepteur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ajax Ordann



Messages : 585
Date d'inscription : 07/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Mar 12 Fév - 23:10

Novus


La communication de Lady Lonallyn se coupa et l'officier de liaison faisant office de commandant en second lança un regard en coin, interrogateur, vers l'Interrogateur....euh....

-.... Ce n'était... pas trés clair...

-Bien au contraire. Prédication aux Troupes par Saint-Avian de Gardos XI. Ce n'est pas le passage le plus connus... Sa Grâce nous ordonne de préparer le départ et de ramener un maximum de blessés à bord pour nous permettre de les emmener avec nous.

-Euh... si... si vous le dites.

-Nous n'avons plus rien à faire ici, nous n'avons aucune chance face au gros de la flotte Sabrehagen, et nous n'avons plus assez de munitions ni d'hommes pour espérer faire quelque chose. Replions-nous et pansons nos blessures. Il sera bien assez tôt temps de repartir à l'assaut contre les reliquats Sabrehagens, et là, nous le ferons à notre avantage.

Il avait faim, il avait soif, et il était épuisé... il dormirait sans doute plusieurs jours une fois que ce serait terminé... mais auparavant, il prendrait un bon bain....
Mais en attendant.... il y avait encore du boulot.

Il venait de recevoir un rapport de l'Himmelreich. Visiblement, ils avaient trouvé les survivants. Ils n'étaient pas bien nombreux, mais c'était déjà ça.... Il est probable que les pirates seraient plus que ravis de voir les leurs leur revenir.
Un avantage non négligeable dans d'éventuelles négociations à venir.

Et ces passerelles qui manquaient de fauteuils ! Les salons des spires avaient au moins l'avantage d'en regorger....

-Interrogateur Tanerhill, que devons nous faire... pour la ligne qui est en train de se dessiner pour nous couper la route ?

-Est-elle un réel danger pour nous ?

-Potentiellement. Ils sont nombreux et une bordée, même au jugé, pourrait nous être fatal. On a pas besoin de toucher souvent quand on tir à l'atomique, vous savez....

-Oui, je sais... Que les timoneries prévoient des vecteurs d'évitement et d'évasion en cas de frappe trop directe. Mais pour le moment, gardez cap et accélération au maximum des capacités des bâtiments. Que nos intercepteurs se tiennent en alerte pour limiter la casse en cas de problème.

-Mais... euh...

-Nous allons vite... trés vite... il nous faut garder notre vitesse actuelle et tenter de passer le portail en force. Mettre en place un vrai plan de défense contre la ligne nous forcerait à ralentir. Un luxe qu'on ne peut pas se permettre. Chaque minute que l'on passe de ce côté du portail est une chance de plus d'être anéanti pour de bon !!

Il s'appuya sur la table et pris une tasse de thé... une de plus... et il était tiédasse, en plus... ca faisait ressortir le sucre et l'amertume, ce qui n'était pas franchement son truc.

.... Et il restait les reliquats de troupes Sabrehagen encore sur le bâtiment !

Soudain sujet à un léger découragement, il s'autorisa une minute de réflexion et de méditation analytique. Il aurait réellement besoin de calme et de silence, après tout ça...

_________________
Capitaine Ajax Ordann, Capitaine du Blood Wolf, Capitaine-lige du Pain Train et du No Brake.
Ex Maître Timonier d'Ex Cathedra, Héritier de la lettre de Marque Ordann, bretteur talentueux et forban légendaire.... pour de vrai !
 
Inquisiteur Novus Gabriel Tanerhill, Ordo Hereticus, Freigraff de la Maison Tanerhill-Lyotus, Porteur de la Grande-Bannière Von Razgriz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Lun 18 Fév - 19:24

Citation :
Ceinture d'Astéroïdes de Quppa Psi, Memory of Lament

Le Capitaine Corsaire Baharrudor se tenait impavide devant le projecteur holographique en moelle spectrale de sa passerelle, assis à son fauteuil de commandement, observant le déroulement du combat et le bon fonctionnement de son Solaris.
Le croiseur léger Eldar fendait le Vide avec une grâce infinie, poussée par la force subtile des vents solaires dans ses élégantes voiles, dissimulée dans une cape d'ombre savamment tissée, à une vitesse et avec une manoeuvrabilité qui ne pouvaient faire que blêmir d'envie que les occupants des pondéreux mastodontes poussifs et laids des mong-keighs, trop occupés à se jeter de la matière les uns sur les autres comme des primates.
"Lance de l'Etoile du Nord, quelle est votre situation ?" demanda t-il sur les canaux de transmissions.
"Contacts avec le Bansidhe, l'Ordained Destiny et le Lu Bu établis. Opérations d'arrimage en cours.
-Lance de la Marche de L'Ouest ?
- Les loups cherchent à achever le destroyer blessé, mais le Téméraire est sécurisé, ainsi que les autres vaisseaux cibles.
- Estimation pour l'Ex Cathedra ?
- Arrivée au portail dans les trente prochaines minutes.
- et que disent les auspices ?"
L'eldar solennel qui se trouvait en liaison avec le Runecaster poussa un soupir triste. De son poste, le Capitaine Corsaire pouvait lire une partie de la longue litanie des runes de morts que transmettait l'augure.
"Contact imminent avec Kronus, entre neuf et quarante et une minutes."
Le capitaine corsaire s'assombrit.
"A toute la flotte. Dès que vos vaisseaux sont solidement arrimés, activez vos portails pour rejoindre la Toile immédiatement.
Escadre de la Lame Noire de Khaine. En formation, contact imminent avec la cible."

Avec un sourire prédateur, le Capitaine Barrahudor lançait son croiseur léger, ses deux vaisseaux soeurs, et leurs escadres d'escorte d'Hemlock et d'Hellebore, sur les trois croiseurs Sabrehagen qui, si il pouvait en croire ses augures, allaient tenter de se mettre en interception.
De belles proies de choix....


*****
Ex Cathedra, Pont Medicae

Le Maître des Chairs Vancrel Kutreej jurait avec une abondance qui aurait accueilli l'approbation des vieux loups de l'espace de Footfall, si ces derniers pipaient ne seraient ce qu'un seul bit du binaire. Il avait une foule monstrueuse de blessés à gérer, et son sens de l'organisation légendaire à bord commençait à montrer ses limites. On manquait de lits dans tout le service, pour preuve, il était en train d'opérer directement dans le couloir, procédant à une amputation et une implantation cybernétique d'urgence de deux membres.
Enfin, il en restait un, de lits. Mais il était réservé par avance, et de toute façon, si ces bougres de sacs à viandes se mettent à manifester, le nom de sa potentielle destinataire - et il savait qu'Elle allait arriver en civière chez lui, ça devenait presque une habitude- les remettraient à leur place.
Si encore ces maudits matelots cessaient de bouger et de vouloir retourner combattre !
Cela accroissait le niveau de stress de ses medicae d'environ 21,43% au dessus de la normale pour une situation cataclysmique de niveau magenta, et ce n'était pas normale. Il comptait bien en faire un rapport à l'attention de la Maîtresse d'Equipage concernant la discipline de ses matelots à elle, et donc de ses patients. Si tant est qu'il y est la possibilité qu'ils soient tous deux en état de transmettre ou lire un rapport à la fin de ce combat...
Un de ses servos crânes vint lui apporter un recepteur vox pict. Le Magos allait envoyer paitre l'appel importun, lorsqu'il remarqua qu'il s'agissait de sa ligne de communication privée.
Laissant ses dendrites poursuivre leur tâche de routine, il ouvrit la communication en récitant les prières d'usage à l'Esprit de la Machine, en un bref cantique binaire.
Ce n'était pas Lonallyn comme cela aurait du l'être. Un être humain chauve, les yeux couverts de bioniques noirs laissant fuir un soluté lacrymal à niveau important, et en proie à fort déséquilibre humoral.
"Veuillez vous identifier, ceci est un canal privé et je suis fortement occupé." fit le Magos courroucé, fouillant dans ses bases de données. Entité et source reconnue : Lord-Capitaine Jeremiah Blitz, passerelle du Grace of Sopha. " Votre Grâce ?

"ELLE EST EN TRAIN DE MOURIR ! SAUVEZ LA !" hurla le Libre Marchand.
"Impossible. Point Un : entité "elle" inconnue et diagnostic non acquis. Point Deux : Je suis dans l'incapacité de rejoindre le grace of Sopha, quand bien même je le devrais. Point Trois : les services d'urgence du Grace of Sopha. Point Quatre..."

"Il y en a plus, fichu tête de boulons, les medicae du bord ont été desintégré par les slaughts, et les miens m'ont conseillé de vous appeler car vous êtes le meilleur de la flotte !"
Le Maître des Chairs, même si cet appel le dérangeait, ne put s'empêcher, à laisser son organisme céder à une faible, mais si tentante, bouffée d'orgueil.
"J'ai plusieurs milliers de patients à traiter maintenant en urgence. Seul un Libre Marchand blessé peut passer outre.

"C'est une urgence et une Libre Marchande ! Regardez par vous même !" hurlait le pauvre Jeremiah, éperdu, soulevant son emetteur vox pict et montrant la pauvre Charlabelle agonisant à ses pieds.
Le Magos observa le cas intéressant, qui se trouvait devant lui.
"Diagnostic : a moins d'être à moins de seize minutes, quarante trois secondes à 0,1% de marge d'erreur près, le patient sera perdu hors reconversion cybernétique de type serviteur de manutention à 100% de chance."
Le Magos coupa un instant le canal vox pour ne pas se laisser distraire par les hurlements désespérés de Blitz. Puis il reprit, quand il fut sur que le Libre Marchand allait l'écouter.
"Plan B, avec potentiel de survie du patient de l'ordre de 0,015%. Veuillez prendre une balise de téléportation, et vous rendre sur le vaisseau In Voidibus Opes, présent à moins de 42167,13 kilomètres de votre position actuelle. De là, dirigez vous vers la salle Xeno sous confinement Mechanicum, on vous y escortera. Une fois la bas, suivez mes instructions suivantes..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Katje von Tödt

avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 08/05/2012

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Lun 18 Fév - 19:53

Katje s'était assise sur une des chaises du PC de commandement du palais, faisant savament craquer ses vieux os et avait tendu le bras vers le bar attenant à la table stratégique. Elle estimait pouvoir s'accorder un verre en l'honneur de la capitaine avant de reprendre la chasse aux élements sabrehagen encore à bord. Cela ne dura que quelques minutes, mais elle les savoura comme il se doit sous les haussement de sourcils de ses officiers. Puis, posant délicatement le verre sur le plateau en marqueterie du bar, elle se leva, avança vers la table d'holo-projection et demanda au techno prêtre de service d'indiquer les positions ennemies restantes sur le vaisseau.


A ce moment là, l'ordre de replis de Novus tomba. Une bonne chose selon elle. Il faisait là preuve d'un sens pratique peu commun des serviteurs les plus gradés de l'impérium, qui on plus tendance à pousser les troupes à bout jusqu'a leur disparition plutôt que d'accepter la retraite. Elle lorgna sur l'affichage, des poches de résistances de troupes d'abordage étant signalées près des points chauds du vaisseau. Elle pris un micro-vox et se régla sur le canal de communication de l'hopital de bord.

"Magos Vankrel, je suppose que vous n'avez toujours aucune nouvelles de la lady Capitaine, comme à son habitude ? J'envoie une équipe la retrouver et vous l'ammener au plus vite. L'hôpital est il sûr ?"


Puis, changeant de canal pour intéroger ceux de la prévoté envoyée chercher Albus : "Elke, où en êtes vous avec le garde du corps de la Capitaine ? Dépèche une équipe avec tout ce que tu peut trouver de médecins militaires disponibles à la dernière possition de la lady Capitaine."

Enfin, elle se retourna vers ses hommes et leur fit un franc sourrire.

"Bien messieurs, il me semble que nous avons des relicats de forces d'assaut à nettoyer. Dépechez des forces vers les points majeurs, faites vous appuyer de la prévauté si nécéssaire." Elle soupira. "Et qu'on en finisse."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   Lun 18 Fév - 21:25

Citation :

(musique conseillée)

Ceinture d'astéroïdes de Quppa Psi, raider de classe Wolfpack TEMERAIRE.

Les klaxons lugubres emplissaient l'air, parmi les cris des blessés et le gémissement des machines surchauffant, le crépitement des arcs électriques dans des nuages de vapeurs malodorantes. Cela tournait à la panique à bord du vaisseau en perdition, encore capable de fonctionner, mais vulnérable. Les prochaines volées seraient mortelles, et le Capitaine Abel Rozenkrantz le savait mieux que quiconque.
Il voyait sur augures les vaisseaux Sabrehagen qui s'approchaient pour l'hallali, prêt à les achever.
Le grondement des macro-batteries couvrit de nouveau tout les autres sons. Il restait à peine assez de puissances pour armer celle tribord, en dernier baroud d'honneur.
Il observa, sans joie, que leur tir venait de mettre hors de combat le réacteur plasma d'un croiseur ennemi non loin. Une belle prouesse, met serait -elle digne de Son Égard, lorsqu'ils seront présentés, dans quelques instants, auprès de Lui ? Le Capitaine en eprouvait quelques doutes. Il savait ce qu'il devait faire, mais c'etait le coeur lourd qu'il se tourna vers la Duchesse non loin. Il prit fermement la barre du Téméraire, de son Téméraire, prêt à ne les lâcher que dans la mort.
" Que l'on entame l'évacuation du vaisseau. La priorité à la Navis Nobilite et aux troupes embarquées !"
Comme un ressort, la Matriarche Kel'Terran bondit hors de son siège, et allait se lancer dans une série de jurons, lorsqu'un choc colossal jeta a terre la moitié de la passerelle.
"IMPACT !" hurlait inutilement le timonier.
"Qu'est ce que c'était que ça ?" demanda Rozenkrantz, en se relevant, essayant de se redresser ainsi que le Téméraire. Et il s'aperçut que si les commandes repondaient, le vaisseau se mettait à dériver dans une autre direction.
Une voix étrange, sardonique, crispée, moqueuse, emplit les vox.
"Satanés Mong-keighs, ici le "Spirit of Thorns". Coupez les propulsions, nous allons vous remorquer à l'abri. Cessez de bouger !"
Incrédule, Rosenkrantz frappa les runes de sa console pour obtenir des affichages visuels.
Un étrange appareil, visiblement xeno, d'une couleur os à l'exception de sortes de voiles à l'arrière d'un bleu profond, d'une taille semblable au Téméraire, était quasi collé à ce dernier, ouvrant le feu de ses multiples tourelles. Devant le capitaine et sa passerelle médusées, il voyaient le vaisseau corsaire eldar enrouler sa "proie" de dizaines milliers de solides grappins pour le remorquer.
Sur les détectaugures, ils purent constater qu'ils n'étaient pas les seuls à être emmaillotés ainsi. Même des vaisseaux Sabrehagen tout juste défait, dont le croiseur qu'ils venaient de mettre à mal, avait été attrapé ainsi , comme dans une nasse.
"Par l'Empereur Dieu, nous somme capturés par des Xenos !" cracha le premier officier.
"Par l'Empereur-Dieu, nous voila sauver, par sa Divine Providence." murmura Rozenkrantz, se tournant soudain vers son horologium de poignet, trouvant qu'elle faisait bien trop de bruit tout d'un coup.

*****

Dans les couloirs humides et décrépits de l'In Voidibus Opes, conduisant comme un dératé sa voiturette en or massif aux sieges en fourrures, tout juste téléportée à bord, Blitz entendait clairement le tic-tac de chaque seconde qui s'écoulait, avec le battement en chamade de son cœur. Ce n'était pas l'adrénaline, ce n'était pas la simple peur, c'était la terreur pure et absolue.
La peur d'échouer, d'arriver trop tard. Il a toujours été du genre à être en retard. Par l'Empereur Dieu et tout les seins, qu'il arrive temps juste cette fois ci !
Il n'osait pas quitter la route du regard, pour la regarder, allongée derrière lui, souffrir le martyr, ballotée de gauche à droite, sous les soins impuissants du pauvre medic de bataille survivant de bataille.

Tiens bon Honey, on arrive ! Je vais te soigner, tu m'entend, ne lâche pas !" ne cessait il de crier en boucle, sans même sans s'apercevoir, dans sa panique.
Enfin, il arrivait dans l'etrange endroit que lui avait indiquer le Magos Kutreej. Dans un dérapage de bootlegger et en y perdant la moitié de ses pneus, Blitz fit arrêter sa voiturette.
Vite, il prit Charlabelle dans ses bras, et se mit à courir comme un dératé, passant à travers les barrages, les serviteurs du Mechanicum, dûment prévenus, le laissant passer.
Il ne prenait garde à rien. ni les nouvelles du combat - L'Ordained Destiny et le Bansidhe venant d'être téléportés par les Eldars dans la Toile, parait il- ni les mouvements du vaisseau, lui même en cours d'arrimage. Il en avait rien à foutre. L'univers pouvait bruler, tout ce qui comptait c'est qu'il arrive à temps, et que cette chose marche.
Il arriva dans une salle étrange, humide, moite, gigantesque, comme une gigantesque ruche verdâtre, aux alvéoles aux formes irrégulières qui dérangeaient son sens de la symétrie, comme si son cerveau s'obstinait à chercher un ordre qu'il savait présent quelque part, et bloquait sur des angles qui ne devraient pas exister.
Ça ne l'empêchait pas de courir, vers l'une des cellules vides, et d'y déposer délicatement la pauvre Charlabelle, qui n'avait plus la force de convulsionner et de baver de douleur.
Il regarda sa douce se faire absorber à l’intérieur de l'alvéole, dans une poche se gorgeant de liquide. Son chrono indiquait qu'il était arriver la vingt six secondes avant l'ultimatum du Mago.
Et il se rendit compte qu'il entendait toujours l’égrènement des secondes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.   

Revenir en haut Aller en bas
 
BEATI MARTYRVM, QVONIAM IPSORVM EST REGNVM CAELORVM.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 23 sur 24Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA : Ambition knows no bounds. :: AVDACES FORTVNA JVVA-
Sauter vers: