EX CATHEDRA : Ambition knows no bounds.

Jeux de rôles par forum basé sur l'univers de Warhammer 40 000 - Rogue Trader.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mer 9 Mai - 19:46

Lonallyn Von Razgriz » Dim Juil 10, 2011 1:51 pm




*quelques jours plus tôt, à bord d'Ex Cathedra*
A
l'origine, les douzes cuves cryogéniques avaient été installées sur la
passerelle sous bonne garde. Mais suite à l'attentat survenu il y a près
de 200 ans, bien peu avaient survécu sans perdre leur précieux
cargaison. Il n'en restait qu'une. Un seul des officiers que Vendigroth
Bulliwif Von Razgriz avait selectionné pour être mis en cryo en
attendant qu'Ex Cathedra revienne parmi les étoiles Il était temps de
l'éveiller enfin.
Son nom était étrange, son aspect tout autant : un
sauvage couvert de guenilles et de sang séché ? Le processus de
décongelation fut long et pénible, mais il s'acheva sans encombre, les
pertes mémorielles du au passage du temps jugés acceptable.
Ces
premières paroles fut un charabia incompréhensible pour les adeptes qui
l'avaient éveillé : un language d'un monde perdu, un remerciement pour
le Grand-Roi-Doré-Des-Lumières-Lontaines et les esprits de Grand Ciel
noir de l'avoir protégé dans son long sommeil.
Ces premiers pas
furent un pas de danse saccadé. Il était grand temps, Askuwetho le
sentait... Les esprits de la Grande Pirogue de Fer avait soif de
sacrifices, pour arpenter de nouveau Grand Ciel Noir.

****
Les
Esprits étaient contents, il le savait : les autels de Fer et de
Lumière vibraient et clignotaient de la bonne façon, et il n'y avait pas
les Foudres de la Colère. Oh, un changement de rythme ! Frère Lièvre de
ses grandes Oreilles, avait capté un message. Frère Pinson commença a
chante, imitant la voix du messager originel :
"Panzerfaust à
Hauptquartier. Panzerfaust à Hauptquartier. Nous nous mettons en route."
Askuwetho s'asseya, faisant le signe de soumission devant le pentacle à
message :
"Hauptquartier à Panzerfaust. Bien reçu. Que le
Bienveillant Roi Doré des Lumières Lontaines vous protègent, et que les
Chevaux de Metal vous portent sur la piste sans broncher. Frère Aigle
aux Yeux Perçants demande un sacrifice : si mes suppliques sont
acceptés, il devrait ouvrir les nuées pour vos Aigles Brillants pour
partir en chasse du Convoi perdu."
On lui avait apporté un chevreau,
ses herbes, ses fumigènes ; dans les heures qui suivit, au milieu des
capteurs Vox, des écrans des Détecaugures, un vieux Shaman décati
couvert de sang, au milieux de drogues et parfums sacrés en fumés
epaisses, était en train de danser pour invoquer la fin de la pluie.
Citation :
OOC : vi, c'est lui le responsable des Détectaugures, et croyez moi, ça beau être un vieux chaman cinglé, il connait son job.
Saevus » Dim Juil 10, 2011 1:59 pm




Iago s'installa dans le rhino occuppé par Götz
et Katje ; ayant été mis au parfum du programme du jour, c'est en homme
armé qu'il arriva ; il répugnait à se vêtir de la sorte, d'autant que
son accoutrement de combat lui valait souvent des quolibets et autres
pics agressif des rampants ou de ceux qu'il appelait les
obscurantistes.
Mais avec cet équipage de bourlingueurs de l'espace, il espérait que cela passe mieux...
Ainsi
il se présenta le corps recouvert d'une armure bleu-nuit aux reflets
irisés, épousant son corps comme une seconde peau constituée de milliers
de cellules de thermoplast. Dans son dos, une longue cape de
camouflage, à capuche, se teinta de couleur sombre quand il entra dans
le véhicule. Côté armement, il portait deux armes de poings : un
pistolet radiant le long de la cuisse, et son pistolet xéno dans un
holster qui semblait ne faire qu'un avec l'armure souple.
Il
salua Katje et le chevalier, impressionné également par l'armement lourd
de celle-ci. Voyant leur regards interrogateur, il leur dit :
J'ai
pensé qu'il valait mieux que je monte dans ce rhino, où mes piètres
compétences martiales ne seraient pas trop handicapantes, vu le niveau
de ses occupants J'espère que vous acceptez les bleus, si ceux-ci sont
motivés !
Il se cala en face de Katje, et lui posa des
questions sur sa mitrailleuse, intrigué par ce modèle. Manœuvrer une
telle arme sans pied de fixation lui paraissait complètement
irréalisable, mais la guerrière manipulait sa sulfateuse sans gros
effort apparent. Il les interrogea également sur l'opposition à laquelle
il fallait s'attendre, n'ayant pas assisté au petit déjeuner convivial
du matin...Le Maître du Jeu » Dim Juil 10, 2011 5:23 pm




Le
convoi s'ébranla lentement, dans un concert de kalxons et le
rugissement des moteurs. Vous repassâtes par le grand croisement ,
l'agent de circulation en oubliant de faire tourner son bâton,
complétement paniqué à la vue de cette longue cohorte.
Sinophia Magna
fut vite un souvenir derrière vous, et bientôt, la route également, qui
s'acheva brutalement. Vos véhicules avancèrent plus lentement, dans le
crissement des chenilles dans une boue épaisse et les flaques
omniprésentes.
Vous longez à présent des marais lugubres, des champs
abandonnés à l'eau et à la fange, un paysage de marigots et de saules
pleureurs on ne peut plus montone sous la pluie. Et les heures
s'écoulèrent...
****
Plusieurs heures plus tard, à l'instant
prévu par les augures, les Esprits viennent souffler au Shaman que ses
sacrifices ont été acceptés. La météo, toujours mauvaise, devint enfin
néanmoins suffisamment clémentes pour autoriser la sortie des Aigles de
Fer. Un des servants s'empressa d'apporter la bonne nouvelle via Frère
Lièvre à Panzerfaust...
[pour ceux qui ont du mal à suivre,
Panzerfaust est le nom de code de votre convoi, et on vous indique par
Vox que vous pouvez enfin avoir un soutien aérien conséquent.]
Katje von Tödt » Dim Juil 10, 2011 5:53 pm




Finissant de vérifier son arme, Katje pris le
parti de répondre à la remarque de Götz comme à une blague, doutant
qu'il ait envoyé par là une pique sérieuse ...
"La 14 ème ? Non, je doute d'arriver à temps sur place. Mais j'ai réservé aux premières loges pour la 15 ème !"
Elle parti d'un petit rire, et, saluant Iago qui rentrait dans le rhino, ne s'ému pas outre mesure de son étonnement.
"Ne
croyez pas que j'ai une force d'ogryn, loin de là : ces disques qui
vrombissent sont des suspenseurs pour arme lourde, il dégagent un champ
anti-gravitique léger qui allège considérablement l'arme et permettent
de la manier comme un simple fusil. Et pour apaiser votre curiosité, il
s'agit ici d'une variante de la mitrailleuse des troupes aéroportées
éllisiennes, fabriquée sur mon monde natal. Certains modifications ont
été apportées pour son utilisation pour les troupes de marines, mais
rien de bien folichon."Von Berlichingen » Dim Juil 10, 2011 6:24 pm




Quand l'appui aérien fut la, götz ouvrit
l'écoutille de toit sous une pluie fine et scruta les cieux à la
recherche de ses 3 walkyries et finit par les apercevoir dans les cieux.
Il fut rassuré de les voir au dessus d'eux et il rentra en liaison vox
avec le Lt Stubben, pilote de la Walkyrie de tête:
"As de Pique à Fer à Cheval! As de Pique à Fer à Cheval!"
"...jour..énéral. ...ption 3/5, je re..te 3/5."
"Aigle Eclaireur! Aigle Eclaireur!"
"Reçut 3/5, 3/5!"
Et les walkyrie se déployèrent en arc de cercle devant le convoi.
Au
dessus, il y avait dans les nuages les signes d'une présence de
chasseurs embarqués. Du lourd, du très lourd, de quoi calmer les ennemis
les plus téméraires.
Jusque la, götz avait écrit, noirci même,
de nombreuses pages mais la plus part finissaient dans un sac de marin.
Une fois rassit et l'écoutille fermé, le chevalier a enfin trouvé
l'inspiration. Il écrit d'une traite une page entière puis la recopia au
propre et reboucha son stylet auto encreur l'air satisfait.
Et prêta l'attention à ses camarades de route et repensa à Katje Von Tödt:
"Dites
moi Katje, vous êtes des troupes Galentiennes, des aéroportés c'est ça?
Vous pourriez à l'occasion me décrire l'organisation et les compétences
pour constitué un bataillon aéroporté."
Puis il réalisa que le
Rhino était plein et il prit son temps pour parler de tout et de rien
avec Saevus qu'il n'avait qu'entre-aperçut jusque la.
"Vous avez la capacité de dresser des cartes tactiques depuis l'orbite basse, au besoin?"
Saevus » Dim Juil 10, 2011 6:46 pm




"Fascinante
technologie en effet, que ces suspenseurs antigrav. je comprends mieux
désormais l'aisance avec laquelle vous maniez cette arme lourde.
J'ai,
au cours d'une vie antérieure, mis la main sur une ceinture de ce type,
un objet d'une grande rareté, encore aujourd'hui. Malheureusement le
temps m'a manqué pour apprendre à m'en servir, et je compte bien
m’entraîner à bord de l'Ex Cathedra. Je tâcherai de faire ça non loin de
l'infirmerie, par précaution !

Puis, en discutant avec
le capitaine d'armes, Iago lui confirme que si la cartographie stellaire
est ce pour quoi Lady Lorallyn l'a accueilli à son bord, il est tout à
fait capable de préparer des cartes tactiques, dans la mesure où il
travaille à partir de données décentes (holopix, images aériennes, voire
anciennes cartes).
#Ce
chevalier genéral est un vieux de la vieille , entièrement dédié à son
art, presqu'obsédé par lui...tout comme moi en fait. Nous sommes des
reliques d'un autre temps semble-t-il.
#
Lonallyn Von Razgriz » Dim Juil 10, 2011 7:50 pm




Dans le Rhino de tête, lonallyn faisait la
conversation avec ses passagers, en bonne hôtesse. Lorsqu'on lui signala
la présence de l'escortes des Reitres, elle ouvrit son canal vox, à
l'attention du Chevalier :
" Dites moi, cher Chevalier General, si
nous envoyons vos hommes et les miens fairent une petite mission
d'eclaireur sur cette fameuse agropole abandonnée ? prendre des clichés,
voire si il y a de l'activité, ce genre de choses..."
Ajax Ordann » Dim Juil 10, 2011 8:21 pm




<blockquote class="uncited">
OOC : Vala, j'ai plus d'excuses, frère marié, pinard cuvé, nettoyage esquivé... je suis pleinement à vous </blockquote>

Depuis
sa place, nerveux et sentant l'adrénaline monter tout doucement dans
ses veines, le Capitaine Ordann attendait le moment fatidique du combat
qui ne tarderait pas. Plus le temps passait et son état de nerfs
empirait.
Il fallait bien dire que l'idée de revenir dans l'espace
lui avait apporté l'espoir de quitter ce caillou humide et nauséabond,
et tous ces contre-temps, tous ces risques de se faire blesser, ou pire,
était franchement un poids pour le Hors-Monde et usaient ses nerfs...
S'il mourrait là, il ne pourrait jamais retrouver le Wolf et abattre ce
chien galeux de mutin !

Contrairement à son habitude, les
compagnons de voyage de Jax ne le virent pas volubile, fanfaron et
désinvolte, mais sombre et silencieux... La main sur le pommeau de sa
vieille amie, Dannan, l'épée eldar qui lui avait été offert, comme pour la rassurer... ou se rassurer lui-même.
Gibbs,
sensible à l'humeur de son capitaine, préféra de pas trop parler non
plus, se bornant à répondre aux éventuelles question tout en vérifiant
son Canon de poing, une armes trés impressionnante qui avait dû être
l'oeuvre d'un maître artisan des plus renommés.
Ce fut le cas, en tout cas, jusqu'à l'arrivée du convois....
Alors,
le Capitaine Pirate quitta l'habitacle, Dannan à la main... son canon
de poing dans l'autre, et une sombre résolution au visage.Von Berlichingen » Dim Juil 10, 2011 8:27 pm




"Oui Madame, je leur passe le message, ils nous feront un compte rendu plus tard."
Götz
se releva, ouvrit l'écoutille à temps pour prendre une projection
boueuse venant du Rhino de tête qui lui macula le centre du visage qui
n'était pas protégé par le masque de l'armure. Il fit sortir la grande
antenne souple de la radio tactique et appela Fer à Cheval:
"As de Pique à Fer à Cheval, vous me recevez?"
Götz entendit sur le canal des walkyries une conversation digne des pilotes de bétaillères
.
Citation :
..
mais la sergent McCarthy du bataillon medical c'est quand même la plus
bonne, hein Harley? Ah ça, j'ai simulé une pubalgie exprès pour qu'elle
me soigne!
Visiblement, il n'avait pas été entendu.
Il passa sur le canal de détresse de l'Aeronautice des Reîtres et passa le message suivant:
"Bandit
à 6 heures! Bandit! Bandit!" Et contempla l'effet immédiat, ses gars
virèrent sur l'aile, la formation explosant en 3 directions opposées et
Gôtz reprit:
"Fin d'exercice! Fin d'exercice! Ici As de Pique, on
arrête de bavasser! Mission prioritaire, la Lady Capitaine veut que vous
alliez sur une Agropole avec les autres appareils en couverture. Il y a
eu du grabuge sur place, des gens de la Maison Von Razgriz ont été
enlevé. Prenez contact avec les appareils et mettez vous sous leur
commandement. Repérage, renseignement, pix, et plus si vous pouvez. "
"Bien-reçut Général!"
"Terminé!"
Le
Chevalier-Général Von Berlichingen referma l'écoutille en s'asseyant.
Il prit les nombreuses feuilles froissées et s'en servit comme
serviette. Il se refit une beauté puis, y pensant soudain, sortir de ses
bagages les médailles de son uniforme et les briqua consciencieusement.
Une à une.
Honoria » Dim Juil 10, 2011 9:04 pm




La Vénérable avait fait une sortie remarquée..Ou pas.

En
effet, deux chérubins portaient un long drap noir, assez transparent
pour laisser voir sa silhouette, mais rien d'autre. impossible de
deviner ses traits ou l'exactitude de ses vêtements, la seule assurance,
c'était qu'elle avait ramené une part de ses cheveux en un chignon
soigné et maintenu par une barrette extravagante en forme de large
couronne de laurier au centre de laquelle trônait l'ombre d'un oeil.
A
l'entrée du Rhino, les chérubins avaient relâché le voile qui tomba et
révéla un consistance très fine et aérienne, sur la silhouette.
La Navigator s'assit et se tut, durant tout le temps que dura le voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Jeu 10 Mai - 10:15

Tancrace » Dim Juil 10, 2011 9:08 pm
Citation :
[OOC: Jet de
commerce pour trouver les pistes d'une activité commerciale juteuse dans
les planètes périphériques, cible à 93 (Soc 63, Commerce+20, Talentueux
(Commerce)):
Roll One
Generating 1 rolls of d100, 1 per line
Comment: Jet de commerce, cible à 98
7
Un beau score, 8 degrés de réussite!
Euh...
d'ailleurs, je me demandais comment le MJ peut vérifier les jets de
dés? Je suis pas sûr de faire bien tout comme il faut.

<blockquote class="uncited">
(ah et aussi j'ai mis "cible à 98" dans les comments alors que c'est en fait 93)]</blockquote>
Il
te suffit de mettre mon adresse mail en plus de la tienne en copie, que
je le recoive. A priori il m'a l'air valide, même si la je n'ai pas le
code de vérification dans ce que tu as cité .



Tu
a appris que le vaisseau chartiste avitaillant Sisk, le Gilded Lady,
s'est perdu dans le Warp, et on n'a pas eu de nouvelle de ce monde
depuis assez longtemps. C'est un monde féodal produisant du riz, des
soieries et de la pelleterie reconnues. Avec l'absence de passage, leurs
entrepôts doivent être excédentaires. D'après tes sources, ils sont en
manque d'eau potable à cause d'une importante sécheresse.

Tancrace
avait enfilé son armure composite sous sa toge aux couleurs des Von
Razgriz et s'était équipé de son fusil radiant, bien qu'il espérait ne
pas avoir à s'en servir et comptait sur la puissance de feux de ses
collègues moins... "cérébraux". Il avait pris place dans le même Rhino
que la Lady-Capitaine. Les gardes qui avaient accompagné Tancrace ainsi
que Samson "Le Crabe" avaient eux pris place dans le véhicule antigrav
qui avait amené le Chancelier à la demeure des Von Razgriz.
Il espérait pouvoir éclaircir rapidement cette histoire de disparition de convoi.
Le Maître du Jeu » Dim Juil 10, 2011 11:18 pm



Fer à Cheval à As de Pique, Fer à Cheval à As de Pique ! Nous sommes en approche de la cible... Nos auspex captent un signal !"
Un adepte de Mars, a bord sans doute d'un des Fury de la Libre Marchande, prit la parole sur la chaine Vox d'un ton monotone:
"Constat
: nous captons le signal de détresse de plusieurs de nos frères
adeptes. Leurs statistiques vitales sont stables mais prisonniers d'un
groupe important d'Hereteks.
Constat : détectons fortes présences
ennemis : multiples serviteurs à armement lourd, et multitude d'hereteks
aux capacités indeterminées.
Requête : Pouvons nous ouvrir le feu et tenter une mission de sauvetage ?"
Citation :
OOC : il me semble le plus simple de gérer ceci via un jet assez Difficile de Commandement à -10.
Lonallyn Von Razgriz » Dim Juil 10, 2011 11:32 pm





Entendant les transmissions Vox, Lonallyn contacta le deuxième Rhino.
"
Chevalier-Général ? Vous aviez l'air d'avoir besoin d'un peu d'actions
tout à l'heure... Je vous laisse gérer ceci ? Bien entendu, je n'ai pas
besoin de vous demander de ne pas me décevoir", avec un petit sourire
glacial perceptible même à travers sa voix.
"Je comptes sur vous pour éviter le maximum de pertes parmi nos adeptes."

Citation :
OOC
: Ce titillage de sa part est bien évidemment sa compétence de Libre
Marchande, pour t'octroyer un bonus de +10 à ton prochain test.
Von Berlichingen
» Lun Juil 11, 2011 12:06 am




"Reçut 5/5!"
"Passerelle de l'Ex Cathedra ici As de Pique, je propose Masse et Dague Pleine Charge*. Validé?"
"As de Pique ici Alpha-Patrol-Gold, validé! Validé!"
"Passerelle de l'Ex-Cathedra ici As de Pique! A toute les Walkyries: Escargot-Creve Coeur sur Chambard**. Validé?"
"As de Pique ici Iron Comet Gold, Validé. Validé!"
"Début de frappe dans 45mn! A tout le dispositif, début de frappe dans 45mn!"
"Fer à Cheval ici As de Pique, vient me prendre!"
"Reçu chef!"
"A tous, ramenez en un maximum! Je répète, un MAXIMUM. Pas de prisonnier, pas de survivant."
Götz
fit sortir de la route son Rhino en ordonnant au convoi de continuer.
Il sortit précipitamment de la machine après avoir sortit un pistolet
lance fusée de la boite à outil. Il avait laissé ses affaires dans
l'engin, n'ayant sur lui qu'armure et arme. Il pataugeait dans une
flaque jusqu'à mi-mollet en attendant la navette!
Il vit la
Walkyrie arriver au loin, tira sa fusée et l'engin se mis en vol
stationnaire à 50cm du sol, il fit sortir la moitié des gars qu'il
envoya au Rhino et ordonna de redécoller immédiatement. Il n'avait pas
fait attention à la réaction des autres officiers, un ou deux auraient
pu le suivre sans qu'il s'en rende compte... Il était concentré dans son
action, anticipant les coups de l'adversaire.
Dans la Walkyrie, il fit son chemin jusqu'à l'avant et se connecta sur le com de l'engin:
"A tout ce qui vole, ici As de Pique, départ des opérations dans 17mn maintenant! Unités au rapport!"

La suite n'est qu'une succession d'ordres, contre ordres, mises en place et top départ. L'opération dure en tout 131 mn.
Spoiler:
 
"Lady Capitain
von Razgriz. Vos gens sont sains et saufs, les ennemis abattus ou en
déroute. Je vous retrouve au point de rendez-vous. Terminé."

Citation :
jet
cible: 66 jet du MJ 01 [diable, j'aime ses jets de dé!] soit 6 marge de
réussite: encore une mission remplie facilement par le
Chevalier-Général de Götz Von Berlichingen!!!
Effectivement,
Fer à Cheval posa la Walkyrie à proximité des deux rhinos et du point
de rendez-vous ou tout le monde devait se changer. Il avait enfilé sa
tenue cérémonielle et affichait le sourire supérieur de l'homme qui a
survécu, encore.
* Masse = bombardement massif en périphérie et Dague frappe en deuxième passage pour casser la résistance.
** Escargot = rase-motte, Créve-Coeur = frappe directe dans le dispositif, Chambard = bombardement.
Ajax Ordann » Lun Juil 11, 2011 12:24 am





Le Capitaine Ordann, armes à la main, regarda à
droite à gauche, un peu hagard et l'expression d'une bête traquée et
silencieuse au visage, puis, aprés une dizaines de secondes, se dirigea
de nouveau vers son rhino, les armes baissées.

Au passage il fit signe à Gibbs de remonter.
Mais
à la dernière minute, le Capitaine changea d'avis et rejoignit le rhino
d'Honoria... Sans trop savoir pourquoi il le faisait... surtout
maintenant avec son air défait qui s'accentuait depuis qu'il était monté
dans le rhino... depuis l'annonce de ces nouveaux contretemps, en
fait...
Une fois dans le rhino, la main toujours sur le pommeau
de Dannan, il inclina doucement la tête et, aprés un petit instant de
silence, il parla à Honoria... dans la langue des gens du vide, espérant
sans en être sûr, qu'elle comprenait son dialecte natal...


Spoiler:
 
Honoria » Lun Juil 11, 2011 10:51 am



Lorsqu’Ajax prit la parole, Honoria resta
impassible. L’espace d’un instant, il parut au pirate que la Vénérable
ne l’écoutait pas.
Pourtant, et bien que sa silhouette restait
immobile, Ajax put entendre la voix de la Navigator lui répondre, en
haut gothique :

- Je suis née
sur un cuirassé de classe Impérator : le Divinae Iustitiae, selon les
méthodes et les préceptes de la Navis Nobilite. Il était alors mobilisé
dans l’Ultima Segmentum.
Elle s’interrompit, un moment avant de reprendre.
- J’ai
passé les courtes années de mon enfance, sur les navires de la Marine
Impériale. J’ai servi en tant qu’apprenti sur des escorteurs, des
croiseurs et j’ai eu l’opportunité de chanter au sein des chœurs de
l’Absolom un croiseur vétéran de l’Adeptus Mechanicus.
J’ai pris mes
responsabilités en tant que second de l’Honorable Théophilus de la
lignée Ceres, sur une frégate de classe Sword : le Song of Balmyr. C’est
dabs ce contexte que je me suis aventurée avec tout mon équipage, que
l’Empereur Dieu leur accorde la paix dans leur repos éternel, dans les
profondeurs du segmentum obscurus. Nus avons dépassé les c coordonnées
d’Avignor. Et nous nous sommes enfoncés dans des terrains où
l’Astronomican n’est pas plus lumineux qu’une chandelle mourante.
Le
Song of Balmyr a dérivé environ trois décennies dans les frontières
connues et au-delà du Segmentum. J’ai vu une génération de l’équipage
s’éteindre, et j’ai serré contre mon cœur meurtri le corps sans vie du
Maître Théophilus, emporté par l’effort impossible qu’il a prodigué lors
d’une tempête Warp, c’est au crépuscule de sa vie qu’il m’a prodigué la
plus importante des leçons et qu’il a fait de moi une Vénérable.
Prenant sa succession, j’ai alors guidé le navire en tant que Navis
Primaris depuis l’Empyrean obscur, pendant des semaines, qui devinrent
des mois puis des années. J’ai appris à naviguer, et que l’Empereur me
garde d’avoir jamais à le refaire, sans la Lumière de Terra.
Quand nous sommes revenus, le Song of Balmyr n’était plus en état de naviguer, et ne le sera plus pour le siècle à venir.
J’ai été stationné en convalescence pendant quelques mois sur un monde
chapelle, puis mobilisé pour la marine impériale dans le cadre de
mission de transports simples, sur la demande insistante des miens. Il y
a quelques semaines, j’ai appris qu’un membre de la lignée Razgriz
allait reprendre le chemin des étoiles. J’ai décidé de m’encanailler
pour échapper à l’étreinte protectrice de ma lignée, et … La suite vous
la connaissez, plus ou moins.
Quand à la maison Primigenes, elle
compte parmi les maisons magistrales de la Navis Nobilite. Elle est
habilitée à pratiquer un contrôle eugénique …Poussé, sur ses membres.
Elle fraie avec la marine impériale depuis des temps immémoriaux. Nous
avons l’honneur d’avoir servi auprès de seigneur militants prestigieux,
régulièrement avec le munitorum, et en quelques rares occasions avec
l’inquisition et deux fois dans notre histoire pour le compte du mille
fois bénis Saint Astartes. Mais les Primigenes ont déjà navigué pour le
compte des Razgriz, et quelques autres lignées de libres marchands. Je
me fais fort de perpétuer cet héritage et de faire honneur à mes
ancêtres.

Ce n’est qu’à ce moment, qu’elle pencha la tête.
- Si
vous n’aimez pas les navigators adipeux et imbus d’eux-mêmes, je crois
que vous vous entendrez peu avec son éminence, Caleb, qui est …
Exactement ce que vous venez de décrire.
Ajax Ordann
» Lun Juil 11, 2011 11:39 am




Ce ton amusé rendit le sourire au Capitaine....
un court instant, mais c'était toujours ça de pris pour le jeune Pirate
se languissant de son cher vide et des coursives rassurante des
vaisseaux de l'Imperium de l'humanité.
Puisqu'elle s'adressait à
lui en Haut-Gothique, il changea et repris dans la même langue.
Puisqu'elle avait été suffisamment en confiance pour lui raconter sa vie
- il n'y sentis aucune trace de malice ou de mensonge, ce qui ne
voulait ps forcément dire grand chose - il lui fallait en faire de
même... ainsi étaient les traditions du vide... en tout telles étaient
celles qu'on lui avait inculqué durant son enfance.
-Je
suis né, pour ma part, sur le Thunderbolt, le vaisseau de mon père....
Je ne sais pas si vous le connaissez, c'est un vénérable et puissant
Grand Croiseur Avenger que ma famille commande depuis la grande
Croisade...Dernier vestige de notre puissante flotte commerciale
d'antan.

Il eut un léger sourire que l'on aurait pu juger sardonique.
-Il
y avait un Ordann au triomphe de Merica, quand l'Empereur-Dieu, Loué
soit Celui-qui-règne, a unifié la Sainte Terra... et deux Amiraux Ordann
au triomphe d'Ullanor. Mon Grand-père, d'après ce que j'en sais, se
plaignait du coup du sors qui avait voulu que ce ne soit pourtant pas Sa
Sainte Main qui ait signé notre Commission... J'avoue pour ma part que
j'ai toujours pris ça comme une chance... il est déjà bien dur de vivre
avec l'idée que sa famille dirigeait le volet navale de la 211e et de la
45e expédition... Surtout qu'aujourd'hui, nous sommes des Pirates...
Dire que nous avions même un palais-Spire sur la Sainte Terra !!

Son amertume était manifeste.
-Mon
père s'est enfin souvenu qu'il avait un fils lors que je suis entré...
non, bine après que je suis entré dans ma seconde décennie. Et ce
n'était que pour me confier à des professeurs et à des "maîtres"...
Après des années à côtoyer les soutiers et les manœuvres, je me
retrouvait dans le palais de mon père, mais là où j'avais eut de
l'amour, de l'affection et de la camaraderie, je n'avais plus que
froideur, rigueur et compétition... Raison pour laquelle, dés que j'ai
pu, je me suis enfuis... et d'aventures en aventures, je me suis
retrouvé aux commandes de mon propre vaisseau, le Scarlet Spade... une
vieille coquille de noix doté d'un esprit de la machine capricieux et
colérique, mais qui m'a tiré de beaucoup de mauvaise situations.

Son visage marqua un temps de nostalgie heureuse, puis s'assombrit.
-....
Mais j'ai dû l'abandonner au vide, irrécupérable, alors que je
parcourais les étendues... pour dérober mon cher Black Wolf.... Que
d'aventures ! Quel bâtiment ! Rapide, racé, maniable ! Personne ne peut
le rattraper et personne ne peut le distancer ! La Terreur noire à tête
de loup !... J'ai fait l'erreur un jour de raconter à mon nouveau
second, un homme que je venais de recruter, où devait se trouver le
trésor que je recherchait, de quoi être riche pour des générations, même
selon les critères d'un Libre-Marchand exigeant... le lendemain,
J'étais ligoté dans une navette pour être abandonné sur un monde
arriéré...

Il préféra laisser en suspend la fin de
l'histoire. Non qu'il tienne tout particulièrement à sa légende, rapport
au propulseur qu'il aurait construit de ses mains avec la faible
technologie des bouseux, mais parce qu'il ne voulait pas en parler, pas
maintenant... il ne voulait pas trop lui apparaître totalement sou son
vrai jour...
Un fieffé chanceux...
-...
Et me voila devant vous, plus misérable que jamais, un Capitaine Pirate
célèbre, la terreur du vide, gentleman-pilleur parcourant le vide à la
recherche de la fortune et de la liberté... contraint à prêter l'hommage
à son ancienne meilleure ennemie dans l'espoir de la voir accepter de
le faire quitter ce caillou humide et pourrissant... l'espoir de pouvoir
regagner son vaisseau, son honneur... et de perpétrer sa vengeance...

Plus sombre que jamais, le Capitaine serra fermement le poing.
-Je
vous demande pardon, Honoria... Pardon.. Dame Honoria, je ne voulais
pas vous offenser, c'est juste... je ne sais pas... Enfin je ne voulais
pas vous ennuyer avec mon histoire, et vous paraître sous ce jour un
peui sombre... je ne suis pas comme ça, habituellement.... je crois que
le vide me manque.
Honoria » Lun Juil 11, 2011 12:12 pm




- Void’und Nocte la Nichlem for Détu Nofuss. Glissa t-elle dans un murmure à son interlocuteur, non sans une certaine touche de compassion.
«
Le vide, les étoiles et sa Splendeur nous manque à tous les deux. »
Bien que l’accent trahissait une origine fort différente, les éléments
de langage étaient suffisamment proches pour qu’Ordann puissent
l’interpréter en ce sens.
Elle reprit en haut gothique :
- Je
ne prends pas ombrage de vos paroles, monsieur. Bien au contraire,
c’est un honneur de connaître quelques pans de votre histoire. Je
comprends mal ce qui a pu conduire une famille dont les racines
remontent, par les étoiles…A la grande Croisade elle-même, aux côtés de
notre bien aimé Empereur…vers la piraterie. Je ne vous accablerai pas,
et si la lady capitaine vous offre assez de confiance pour vous
permettre de prendre la barre de son navire, je me dois de vous offrir
au moins autant.

Elle sembla bouger sous son voile.
- Il
est évident qu’à défaut de vous avoir en grande amitié, Dame Von
Razgriz a un inexplicable penchant pour vous. Peut être que la canaille
que vous fûtes la ramène à son propre statut et aux obligations
auxquelles elles aimeraient ne pas se plier. Je ne peux que supposer
qu’elle envie votre personne ; libertaire accompli et pirate reconnu,
affranchi du poids que portent les pairs de l’Imperium. Toujours est-il
que bien qu’elle soit susceptible de masquer cette affection par un
aphorisme comme « Je garde mes amis près de moi et mes ennemis encore
plus près » ; je crois qu’elle vous apprécie assez pour vous aider dans
votre entreprise. Encore que cette dernière semble irréalisable si j’en
crois vos dires, comment capturer le vaisseau le plus insaisissable de
la galaxie, monsieur Ordann ?
Ajax Ordann
» Lun Juil 11, 2011 1:19 pm




... C'était aussi la question qu'il se posait dans ses instants de déprime.
-
J'avoue que je n'en sais rien... l'idéal, sans doute, serait de les
prendre au moment où ils sont immobiles, avant que leurs moteurs ne
soient lancés à pleine vitesse... et avant qu'ils ne lèvent les
voiles...

Mais c'est vrai que c'était... pas évident.
-Et
je vous en prie, Honoria, j'apprécierais sincèrement que vous
m'appeliez par mon prénom... Ajax... Ou Jax, comme m'appellent mes amis.

Le jeune homme espérait qu'elle le ferrait, qu'elle comprendrait.
Il restait une réponse épineuse à faire, cependant.
-...
Quant à notre chute... Nous la devons au destin, à nos concurents, et à
plusieurs dynastes qui ont fait des choix. Si nous ne pouvons pas nous
en attribuer toute la responsabilité, nous ne pouvons pas franchement
nous en innocenter... Nous étions au sommet, traité avec respects par
les Hauts-Seigneurs eux-même, jouissant d'anciens pactes avec certains
chapitres de l'Astartes.... et nous avons chut au delà de tout, pour
trouver notre véritable place, celle qui a convenu à une dizaine de
générations de notre famille.

Il retrouva un semblant de sourire.
- Je suis un Prince du Vide, un Fils des Grands Courants, un membre de la Confrérie des Pirates, et je suis FIER !!
Son sourire conquérant revint pendant au moins une dizaine de minutes.
-...
Lonallyn et moi nous sommes rencontré il y a quelques temps déjà...
Elle servait dans la Marine et j'étais déjà un fieffé forban ! mes
hommes et moi étions sur la poste d'un transport qui nous fuyait depuis
des jours, essayant de nous semer en se dissimulant dans les champs de
gravité d'une singularité. Nous avons finit par le rattrapper et à
l'immobiliser. J'étais en train d'essayer de le convaincre de se rendre
sans opposer de résistance, histoire de minimiser nos pertes
respectives.. quand le bâtiment où servait lonallyn apparut et nous
intima l'ordre de nous retirer.

Cela semblait profondément le faire rire, l'idée qu'on lui demande de s'en aller après une traque comme celle-là.
-...
Il s'est avéré que le transport était en fait un contrebandier que la
marine traquait également. Nous avons finit par l'immobiliser
défintivement et le Capitaine du bâtiment de lonallyn, ayant
certainement eut vent de mon nom et de mes exploits de Pirate préféra
demander des Pourparlers... et il m'envoya une charmante jeune femme en
uniforme, espérant sans doute endormir ma vigilance. J'ai obtenus une
part considérable des marchandises, une victoire étant donné qu'il est
fort probable que mon vaisseau, temporairement immobilisé était à la
merci du croiseur.
Honoria » Lun Juil 11, 2011 2:16 pm




Il était fier d’appartenir à une confrérie qui
pouvait du jour au lendemain voir ses membres condamnés aux pires
souffrances et à des condamnations sans égales. A une espèce qui
crachait parfois le credo allant jusqu’à saborder pour le compte de
misérables seigneurs sans terres, des croisades…
Ce n’était pas
une rumeur, et l’épée d’Ajax en témoignait, les pirates frayaient avec
les Xenos. On pouvait de là en conclure qu’il était envisageable qu’un
inquisiteur mal luné prononce les mots Excomunitate Traitoris pour
qualifier les pirates.
Il parlait avec une légèreté désarmante de sa
caste, enfin…De sa vocation. Savait-il qu’il entretenait une exaltée ?
La raillait-il, elle qui appartenait au trésor de l’Impérium, qui avait
connu jusqu’aux enseignements de la Progenum ? Envisageait-il qu’en
d’autres circonstances, elle aurait pu le contempler , impassible,
mourir au sein d’un peloton d’exécution et louer les actions de ses
meurtriers ?
Son visage éclairé parlait avec confiance, et
liberté. Il semblait, si ce n’est se confesser, en tout cas reprendre
son souffle dans le cadre de cet entretien. Son regard inquiet ou rieur,
ses gestes parfois faussement malhabiles, cette nervosité qui
l’accablait et ce mal qui le torturait, celui qui le rendait fou…Elle
interprétait les propos d’Ordann comme ceux que l’on tient dans une
conversation privée, marquée du sceau du secret. Depuis qu’il avait été
présenté, enchainé, l’idée de le jeter par les soutes avait déjà
traversé l’esprit de la Navigator.
Désarmant, vraiment.

Elle revit le visage de Lonalyn devant sa porte. Et bientôt les faciès de tous les membres de la Passerelle.
Une
main légère, fragile, étrangement tatoué traversa la fibre du tissu qui
la cachait comme s’il n’était rien, et s’étendit vers le visage du
pirate.
Le bras tout entier d’Honoria était tendu vers son
interlocuteur, recouvert par une manche de cuir épais et bleu nuit,
recouvert de symboles et d’incantations en haut gothique tirées du
Credo.
La main saisit la tempe de d’Ordann et le pouce de la Vénérable caressa le centre du front du pirate.
- Vos aventures sont passionnantes. Je regrette que quelque chose de pesant et de terrible, voile encore votre âme.
La main se retira lentement. Et retourna derrière le tissu, dont la gaze sembla se régénérer.
- Je
vous appellerai Ajax…Ou Jax, si cela vous plait. Mais uniquement dans
un cadre informel. Ma qualité m’interdit les familiarités, et
d’ordinaire, les contacts physiques.

Elle s’interrompit un instant.
- Et
je vous promets que si un jour la Lady Capitaine m’en fait la demande,
je mettrais tout mon talent en branle pour retrouver et capturer votre
vaisseau. Sans retenue, je lui donnerai la chasse, le forban qui a volé
votre siège de capitaine devra faire face à une traqueuse comme il n’en a
encore jamais connu.

La Navigator posa plus profondément son dos dans le siège du Rhino et joint les mains sous son nez.
-
Apaisez
votre cœur, maintenant. Bientôt vous tiendrez la barre de l’Ex
Cathedra. Et moi, comme Dame Lonalyn et tout le reste de la passerelle,
nous vous voulons le bras sûr, habillé d’une indomptable détermination.
Nous vous voulons animé par la meilleure volonté et le plus grand
enthousiasme qui soit. A vrai dire, je suis très curieuse de découvrir
comment barre un vrai pirate. J’aimerais savoir si vous conduisez un
navire avec autant d’insolence et de panache qu’une discussion avec la
Lady Capitaine…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Jeu 10 Mai - 10:22

Babur le dévoreur » Lun Juil 11, 2011 2:36 pm




Installé sur son fauteuil , à quelques pas de la
Dame de l'Ex-cathedra, Babur écoutait les conversations vox, les ordres
lui était familiers, Il avait souvent entendu, un colonel, un général,
voir un simple capitaine les donner. Parfois il avait vu ces même
homme,impuissant à transmettre leurs ordres, se tourner, suppliant, vers
lui, guettant l'aide de ceux qui c'étaient liés à l'empereur.
Pas
aujourd'hui... Les ordres étaient directs et clairs, rien ne venait les
contrarier et Von Berlichingen maitrisait à la perfection l'opération.
Le
psyker regarda Lonallyn rester sagement assise. Il n'écouta plus que
d'une oreille distraite les messages militaires préférant observer ses
compagnons et suivre leurs bavardages.
Citation :
En fait je ne sais pas avec qui je suis à part la RT
Ajax Ordann » Lun Juil 11, 2011 4:42 pm




La Vénérable l'avait profondément touché... par
ce geste comme par son attention, et sa promesse de faire tout son
possible si Lonallyn en donnait l'ordre... C'était bien plus que ce
qu'il pouvait demander. Mais ce qui l'avait réellement touché, plus que
tout, c'était qu'elle accepte de l'appeler par son prénom. Certes ce ne
serait qu'en situations informelles, mais c'était déjà ça.
La Main sur le coeur, Jax s'inclina doucement puis se redressa.
-Je
vous sais largement capable de véritables prodiges, Honoria... si vous
acceptez que je vous appel ainsi, toujours dans une situation
informelle, bien entendu.... je vous sais, donc, capable de prodiges et
je ne doute pas qu'avec vous, j'ai toutes mes chances.... de retrouver
le Wolf...

SURTOUT ne pas rougir du double sens malheureux !!
-Vous
gagneriez à jamais la gratitude d'un Prince du Vide et d'un membre de
la confrérie des Pirates... Pas ces immondes renégats usurpateurs qui
pullulent et sont autant de menaces impies envers l'Humanité, non. C'est
aprés la Liberté, l'aventure et la richesse que nous courrons, pas
aprés les carnages et la destruction...


Bon... aprés, ca pouvait arriver quand même, mais c'était loin d'être une règle.
Il
lui sourit, à nouveau son sourire charmeur et plein de désinvolture.
Parler avec Honoria lui avait redonner confiance, courage et le moral.
C'était bien assez pour lui permettre de tenir jusqu'à leur décollage,
même s'il allait falloir porter un uniforme....
-Je
vous remercie infiniment, Honoria. que Celui-qui-règne vous tienne
toujours en sa garde et que les courants vous soient à jamais
favorables.

Cette antique bénédiction pirate n'avait jamais autant été pertinente.Le Maître du Jeu » Lun Juil 11, 2011 5:44 pm




Le
voyage continua sans encombre, sous le tambourinement incessant de la
pluie. Au bout enfin de 5 heures de route, le bruit de roulement changea
: du patinage mouillé dans la boue, cela passa au claquement plus sec
des chenilles sur la rocaille. Une brume jaunâtre noyait le paysage,
emplissant la cabine d'une vilaine odeur de souffre et de pierre chaude,
un peu similaire à celle qu'on trouve non loin d'un haut fourneau. Les
véhicules s'arrêtèrent, pour vous autoriser à vous dégourdir les jambes
et à déjeuner. On vous conseilla expréssement de ne PAS vous éloigner de
la piste : vos conducteurs vous montra les mares de lave et de roche
fondues non loin.
Au moins, il ne pleuvait plus, en raison de la
chaleur importante qui irradiait du sol, même si l'humidité restait très
forte. Cela ne veut pas dire que c'était confortable.
Citation :
[OOC je laisse à la RT le plaisir d'expliquer le pourquoi de l'état du paysage ici.]
Une
fois votre pique nique improvisé achevé, un bruit saugrenu se fit
entendre au loin, résonnant dans la brume : un bruit de galop.
Et pourtant.
Votre
convoi fut rejoint par un important escadre de cavalerie portant les
couleurs de la Maison Razgriz : les chevaux fringuants portant, tout
comme leurs cavaliers, d'épais masques à gaz. Ce sont des hussards,
armées de lances à pointe energétiques, de sabres et de carabines
lasers. Leur officier vint vous saluer, avant de vous inviter à
rejoindre vos véhicules, ses hommes allant guider le convoi à travers
les pistes changeantes sur la Plaine des Larmes de Feu.

Au loin, on vous désigna une large masse sombre : la Ruche Argopolis. Encore 3 heures de voyage avant de la rejoindre enfin.
Lonallyn Von Razgriz » Lun Juil 11, 2011 7:57 pm




Si jamais on l'interroge sur le sobriquet
familiale de "tueurs de Ruche" ou fait une remarque sur le paysage, pour
tuer le temps lors du pique nique ou du voyage :
"Oh, ce qui nous
entoure est la conséquence de l’atterrissage d'Ex Cathedra. Voyez vous,
on peut faire atterrir sur une planète les plus petits vaisseaux, et la
plupart des transports. Cependant, cela doit se faire sur un terrain
spécifiquement préparé, pour résister à la chaleur infernal des réacteurs
à plasma, sous peine d’atterrir dans un lac de lave.
Si j'ai bien
compris les tablettes de donnés, la ruche Argopolis était sise non loin
d'un volcan éteint pour profiter de la chaleur interne pour générer
chaleur et énergie. L’atterrissage du croiseur a ravalé le sol et l'a
transformée en ce magma semi solidifié, qui brule encore un millénaire
après.
Les dégâts furent impressionnant à Argopolis même,
heureusement fort peu habitée à l'époque... Mon ancêtre Vendigroth dut
faire périr que quelques centaines de milliers de personnes. La ruche
fut aussitôt abandonnée, sauf par ma famille qui s'y logea.
Ceux de
ma lignée ont toujours tout fait en grand : les actes répréhensibles
comme les faits d'armes. Ce qui nous a toujours valu des petits noms
fort sympathique, le plus courant, en dehors d'ici, étant "ces Démons de
Razgriz"." en haussant les épaules. Honoria » Lun Juil 11, 2011 9:33 pm




Honoria avait profité de la pause pour se nourrir. Un peu.
Et surtout boire. L’atmosphère étouffant lui semblait terrible et presque obscène compte tenu du climat dans les terres proches.
Lorsque
Lonalyn prit le temps de raconter avec distance et légèreté le génocide
inhumain provoqué par son ancêtre, la Navigator songea que certains
versets de vieux tacticiens étaient indubitablement vrai.
"
Qu'ils soumettent un monde, et ce sont des conquérants. Qu'ils
massacrent la moitié de sa population lors de leurs triomphes, et ce
sont des seigneurs de guerre de l'Imperium ."
L'air songeur,
cachée derrière le long drap à la gaze étrange, la Vénérable prit le
temps de contempler et de graver dans sa mémoire la topographie de
l'endroit.
Une pensée lui veut en tête, qu'elle ne put retenir,
ce fut si fugace et si soudain qu'elle parla dans le vulgaire bas
gothique :
- Si l’atterrissage a été un carnage, le décollage ne va pas être triste.
Elle posa une main sur sa bouche, gênée et se réfugia rapidement dans le rhino.
Gill Haddon » Lun Juil 11, 2011 9:38 pm




"Bof."
Gill se rengorgea d'un coup de
fiasque, alla pisser sur les pierres chaudes un peu plus loin. Puis
retourna lui aussi dans le rhino en maugréant : "Marre des grands
espaces..."
Ajax Ordann » Lun Juil 11, 2011 9:57 pm




Ajax ne pouvait qu'être d'accord avec la
navigatrice... bien qu'il n'admettrait jamais cela, non par fierté, mais
parce qu'il avait bien compris que cela lui avait échappé et qu'il
valait mieux ne pas en reparler.
Lonallyn ne semblait pas
outre-mesure honteuse de ce que sa lignée avait fait. Les Ordann n'avait
pas été des tendres, mais le Capitaine avait au moins la décence d'en
éprouver de la honte et du remords et, du coup, de ne pas s'en vanter
(une des rares choses qui n'étaient pas la source de vantardises).
Et C'est également à cette occasion qu'il compris qu'Ex Cathedra était au sol...
Non
parce que lui, il avait pas du tout compris ça, en fait... Ça changeait
pas mal la situation, là, quand même. Non parce que s'ils comptaient
sur lui pour relever l'antique monstre de métal, ça allait être...
-Dites, juste pour me rassurer... Relever la vieille dame de son sommeil..... euh... ca me concernera pas, si ?
Il croisa les doigts de sa main droite.
Tancrace » Lun Juil 11, 2011 10:45 pm




Tancrace contemplait les restes de la Ruche
Argopolis. Il était venu il y a quelques semaines pour voir Ex Cathedra,
mais il ignorait que l'état de l'ancienne ruche était dû à son
atterrissage.
Tancrace s'adressa à la Lady-Capitaine:
"-J'imagine
que faire décoller Ex Cathedra prendra un certain temps... Avec votre
permission, pendant que vos hommes et nos officiers les plus compétents
s'échineront à extirper le vaisseau de la ruche, je ferai mon possible
pour "arranger nos affaires." Bien qu'il ne soit pas sur notre route
initiale, le monde féodal de Sisk, dans la périphérie de Sinophia,
connaît une dure sécheresse, et le vaisseau qui le ravitaille, le Gilded
Lady, ne donne plus signe de vie. Si nous réussissons à leur emmener
une grosse quantité d'eau, ils nous cèderont leurs fourrures et leurs
soieries à prix d'or, et nous pourront ensuite inonder les marchés de
Scintilla et des Etendues. Bien sûr, cela nous fera perdre quelques
semaines, voir plus, avant l'arrivée dans les Etendues de Koronus, mais
nous aurons une situation financière plus confortable. Dites-moi ce que
vous en pensez, et j'en parlerai aussitôt au cartographe d'Ex Cathedra."
[OOC:
Une petite question: où se trouve le point d'eau important (genre lac,
étang, rivière...) le plus proche, et de quel type il est? En gros,
est-il possible de faire pomper de grandes quantités d'eau potable (ou
facilement traitable) à bord d'Ex Cathedra avant de décoller? ]

Honnêtement,
le plus simple pour vous est de collecter les eaux de pluie ou de vous
servir directement dans les nuages. il existe sinon un important lac à
plus de 300 km, au sud.

[OOC:
Collecter des eaux de pluie, pour en avoir une quantité décente, il
faudrait attendre pas mal de temps non? Alors que si nous envoyons des
hommes chercher de quoi assembler de très grosses pompes, ça serait
peut-être plus rapide de pomper directement dans le lac?]
Lonallyn Von Razgriz » Lun Juil 11, 2011 10:54 pm




"Non, mon cher capitaine, éveiller Ex Cathedra
me revient de droit. En revanche, au moment de l'extirper de cette
planète, vous serrez à la barre à mes côtés, bien entendu." avec un
petit sourire, ayant bien perçue les hésitations du pirate, ainsi que sa
désapprobation antérieure.
"C'est un défi à la hauteur d'un pilote tel que vous, n'est ce pas ?
Mon
ancêtre Vendigroth a réussi à poser ses trente modestes gigatonnes en
équilibre, l'ôter de la devrait être moins pénible. Sans compter que ce
coup ci, il n'y aura personne pour nous tirer dessus.
Quand à ceux
qui me trouve insensible au sort de cette ruche, sachez que cette verrue
prétentieuse fut l'oeuvre conjointe des Sinos et des Sabrehagens, que
nous soupçonnonsfortement d'avoir fourmenté la calamité de Fensk en
359M40. Pour ceux d'entre vous qui ne connaisse pas l'histoire du
Secteur Calixis, laissez moi vous conter.
A cette époque, mon ancêtre
avait beaucoup souffert lors de la Croisade Calixis. Il assembla toute
sa flotte au dessus de Fensk, sous l'égide de l'amiral Vaakkon, pour
l'ouverture d'un second front. Hélas, ces fourbes de Sinos et
Sabrehagens, je ne sais comment, trouvèrent le moyen de saboter un
cuirassé de la Flotte Impériale, le Tempest's Child, qui s'écrasa sur la
station orbitale. 14 vaisseaux furent détruit, dont 10 des Razgriz :
seul Ex Cathedra survécu à l'holocauste, mais pas mon ancêtre porteur de
la Lettre, d'où ce fameux héritage contesté... Ce sabotage couta vingt
années à la Croisade Calixis, des mondes perdus, des millions de braves
soldats rien que sur Fensk, et un millénaire à se croiser les pouces
sous la pluie pour ma lignée que nous aurions pu occuper à conquérir des
mondes en Son Nom.
Croyez moi, je ne vais pas pleurer donc sur le
sort de la vermine Sinos qui fut brûlée vive ici. Notre vendetta fut
certes spectaculaaire, mais aux vues des dégâts subies, nous fûmes
vraiment mesurés."
Sa voix est pleine de colère contenu, au souvenir de tant de gâchis du passé.
Elle s'adoucit en répondant aux questions de Tancrace.
"
Sisk ? hum... c'est un saut de puce depuis Sinophia, si ma mémoire est
bonne... Vous pouvez me confirmer Messire Constantine ? Je ne penses pas
que nous en ayons pour des semaines. Quand à l'eau douce"... "elle
désigna le ciel." nous n'avons qu'a tendre les bras pour en collecter."
Ajax Ordann » Lun Juil 11, 2011 11:02 pm




-Ne vous méprenez pas, Lonallyn, je ne dis pas que je souhaitais la réveiller, mais la tirer du plumard !
la
gouaille et la désinvolture du Capitaine était étrangement nuancé par
une accentuation étrange de sa phrase qui la rendait presque admirative.
-La
tirer de là ne va pas être chose aisée, je sais barrer, mais là c'est
pour moi une première absolue. Il faudra aussi trés probablement pas mal
de réparations d'ici là, parce que si la vieille dame est encore en
état ou a été remise en état de voler, je doute que la sortie de
l'atmosphère se fasse sans éraflures.
IL n'était pas adepte du
Dieu-Machine, mais avait déjà vu les ravages provoqué par un passage
dans une atmosphère, une fois, et ce n'était pas beau à voir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Jeu 10 Mai - 10:27

Aleksia Kovalsky » Lun Juil 11, 2011 11:57 pm




Aleksia ne sortit que quelques minutes pour
admirer le paysage et boire quelque chose, lâchant a Lonallyn après
avoir écouter son petit discours.
- "On ne fait pas semblant chez
vous quand on gare son vaisseau." en riant, puis elle salua la
Lady-Capitaine avant de remonter dans le Rhino, impatiente de quitter ce
monde chaotique, entre pluies torrentielles et chaleurs, cela faisait
un peu trop d'un coup pour la Vostroyenne.
Une fois a l’intérieur
elle profita d'un bref instant d’intimité pour se changer, enfilant son
uniforme du dimanche : son shako arborait un aquila d'or plutôt que
d'argent. Sa veste était une redingote ouverte longue, de couleur
grenat, au revers blanc et aux rebords et boutons dorés. Son gilet était
bordeaux et or, alors que son pantalon et ses bottes étaient d'un blanc
immaculés, avec une fine ligne rouge., le tout bordé de zibeline
blanche très fine. Comme de juste, elle avait enfilée des gants blancs.
Elle portait égalment un jabot de dentelle d'un blanc immaculé, une
épingle à cravate en diamant au numéro de son régiment, et un gorgerin
de bronze arborant l'aigle impérial.
Lonallyn Von Razgriz » Mar Juil 12, 2011 12:05 am




"A moins d'une rencontre fortuite avec le sol,
ce que je ne nous souhaites pas, la sortie de l'atmosphère ne devrait
pas faire trop de dégâts. Ce sont les entrées atmosphériques qui sont
douloureuses habituellement. Mais n'ayez crainte : Ex Cathedra est un
croiseur, c'est un vaisseau qui sait encaisser."
"Vous n'allez pas
avoir trop chaud avec cette fourrure, Aleksia ? nous allons encore avoir
pour un certain temps de route, je vous conseillerais d'oter la
redingote." En profitant elle même pour ôter son armure carapace, ne
gardant que le plastron sur son uniforme léger.
Ajax Ordann » Mar Juil 12, 2011 9:35 am




-Je ne pensais pas aux chocs ni même, au final, à
la chaleur... même si elle est considérable au décollage... enfin,
autant que j'en sais, je ne me suis jamais lancé dans ce genre de folie.
Je pensais en réalité aux vibrations et aux contraintes physique
endurée par Ex Cathedra pendant le décollage et l'arrachement à la
gravité de ce caillou...

Il fit la moue.
-... Et je pense
sincèrement que la chaleur dégagée par les propulseur ne va pas du tout
arranger la situation de ce monde. Nous allons trés probablement créé
un nouveau cataclsyme à l'échelle d'un Monde.
Il la fixa, l'emploi du Bas-Gothique lui permettait un genre de "rapprochement".
-Nous allons probablement détruire ce monde... ou le rendre définitivement invivable.Lonallyn Von Razgriz » Mar Juil 12, 2011 12:56 pm




"Allons allons Capitaine, pas tant de
pessimisme. Dans le pire des cas [ie : un gros crash au décollage dans
l'océan] nous ne devrions pas provoqur plus qu'un gros raz de marée et
des troubles climatiques pour une cinquantaine d'années, et une zone.
Croyez moi, une planète est très coriace ! Ce n'est pas comme si nous
allions nous y crasher à vitesse relativistique en venant tout droit de
l'espace. Ou que nous lançions un Exterminatus.
Non, croyez moi, nous allons décoller d'ici sans encombre, et sans trop de dégâts collatéraux. Deus Vult !"
Elle
ouvrit son canal vox. "Panzerfaust à Hauptquartier. Emplissez les
soutes du maximum d'eau que vous pouvez, et assurez vous qu'elle reste
potable. Terminé."
Le Maître du Jeu » Mar Juil 12, 2011 7:00 pm
Citation :

La suite du voyage fut sans événement majeur, dans les vapeurs soufrées de la terre rougeoyante pleurant des rivières de magma.
C'est dans ce paysage infernal que le convoi avança lentement, les cavaliers légers de la Libre Marchande ouvrant la voie. La silhouette de la ruche, obscurci par les divers gaz et nuages, grandissait de plus en plus.Au bout de trois heures, vos véhicules entrèrent enfin à Argopolis.
La ruché était grandiose, mais visiblement en ruine et abandonné : nul lumière si ce n'est les reflets de la lave sur le métal noirci. des gargouilles à moitié fondus étaient les seuls témoins de votre progression.
Une fois à l'intérieur de la ruche, le paysage étant surprenant : tout est désert, les espaces colossaux simplement comblés parfois de gravats sans valeur : à voir, pour survivre pendant le millénaire qu'ils passèrent là, les Razgriz pillèrent méthodiquement les restes de la ruche, comblant les sous bassements de la ruche lentement rongés par le magma par les rebuts.
Le chemin vers le sommet était tortueux, passant par de nombreuses barbacanes et points de contrôle. L'air devint de plus en plus frais et humide, avant que vous retrouviez votre compagne sinophienne, la pluie, à une altitude suffisante pour que la ruche coupent les nuages.
Vos rhinos s'arrèternt à un point de controle, le reste du convoi continuant : dans une hab immense et très vide, qu'on avait nettoyé visiblement récemment, on vous a installé un espace de repos, plusieurs blocs sanitaires, et un grand buffet. Vos serviteurs personnels vous y attendent, pour vous rafraîchir, et vous vêtir de votre tenue d’apparat; pour ceux n'en ayant pas, une escouade de tailleurs viennent prendre vos mesures pour vous en faire une sur le champ.
Deux petites heures plus tard, le temps que la Libre Marchande ait enfin validée sa tenue et pris son bain, et fusse enfin prête, vos véhicules vinrent vous chercher : des calèches tirées par quatre chevaux noirs. La libre marchande chevauchait quand à elle son propre cheval ; ceux sachant monter peuvent bien évidemment chevaucher seul si ils le souhaitent, certains d'entre vous ayant déjà leur propre monture.

La chevauchée fut relativement courte, au petit trot. [musique qui suit est conseillé]
https://www.youtube.com/watch?v=AvC7mGLVv4M
Le chemin était couvert, mais la pluie ne cessait pas, alors que vous arpentiez la haute spire, les décorations et les statues de prix encore visible malgré le millénaire de néglicence et de pillages. Une dernière montée à couvert. [1m28 sur la vidéo.] Lonallyn fit signe au convoi de ralentir.Votre escorte de hussards en uniforme d'apparat firent marcher leurs chevaux au pas. L'air est electrique, comme si vous passiez à travers un puissant champ de force. Soudain, vous débouchez à votre tour en haut de la côte... [1m38 de la musique]
Devant vous, à l'air libre, il pleuvait des pétales de rose, et on avait lâché des milliers de colombes, sous un ciel d'azur. Trônant sur la spire principale, penchée sur le côté, se tenait un monstre d'adamantium et de plastacier, aux dimensions inimaginable. Du haut d'une proue sculptée d'un kilomètre, neuf millénaires de combats et d'explorations vous contemplait. Bâtie tel une cathédrale, avec ses arcs boutants, ses vitraux monumentaux, ses milliers de sculptures, ses nefs, le béhémoth aurait été à sa place comme le pinacle, le saint des saints d'un monde-chapelle. Mais les centaines de tourelles visibles, les dizaines de gueules de ce qui ne peuvent être que des macro cannons, les ouvertures d'où jailissent soudain des escadres de chasseurs qui semblent miniscules à côté du géant, ne trompent pas : c'est un vaisseau spatial.
Un fier croiseur, roi du Vide, maladroit et honteux, exilé sur le sol au milieu des huées, dont le nom est estampée en lettre gothiques d'or d'une cinquantaine de mètres .
EX CATHEDRA.
Et visiblement, on vous attendait.
Lonallyn Von Razgriz » Mar Juil 12, 2011 9:04 pm




C'était une longue rampe qui menait directement
jusqu' à la proue, en pente douce. Matelots en unforme neuf alternaient
avec des soldats et des hommes d'armes en grand uniforme de parade, tous
immobiles, leurs bannières flottant au vent. Soudain, un cri fut aboyé :
" DIE WAFFEN, LIEGT AN !"
Les soldats leverent à l'unisson leurs armes en l'air, et les matelots firent le signe de l'aquila sur leur torse.
Lonallyn
prit la tête du convoi. Elle arborait un immense bicorne noir, couvert
de fourrure blanche, d'une cocarde de soie. Sur ses épaules, une longue
cape pourpre herminée, pliée avec art pour ne recouvrir que l'arrière
train de sa monture, sans dépasser plus, portée par ses dix chérubins.
Deux
autres la suivait, l'un portant sa masse d'armes energétique, l'autre
tenant une paire de lauriers de la victoire derrière la tête de la jeune
femme ; ceux restant semant des pétales de roses ou brulant du camphre
sur son chemin.
Bien entendue, elle portait en dessous un uniforme
sublime blanc et or, arborant fièrement ses aiguillières de service, sa
médaille de l'Ordre du vide Gothique, et celle beaucoup plus rare et
précieuse, l"étoile bleu azur de "Pour le Mérite".
De ses mains
gantés de blanc, elle tennait, tendue devant elle, un tube de bronze.
Elle l'ouvrit délicatement, déployant au milieu de la pluie de pétales
de rose, sa lettre de Marque, protégée dans son micro-champ de stase.
Elle se mit avancer, alors que la fanfare démarra.
https://www.youtube.com/watch?v=7PuJHvEyu1Y&feature=related
https://www.youtube.com/watch?v=FVuhxlgb28I&feature=related
sur
son passage, et celui des calèches, les soldats levèrent leurs armes,
et saluèrent la Libre marchande et ses officiers de salves d'honneurs,
les matelots s'agenouillant tous, baissant la tête, présentant leurs
bras tendus au dessus d'eux, toujours en faisant le signe de l'Aquila.
Dans
les airs au dessus du cortège, les chasseurs du vaisseaux, Fury et
Starhawks, dessinaient des motifs complexes avec la fumée colorée de
leurs réacteurs. Les escadres de chars étaient en arrière, donnant du
canon en rythme de la musique.
En arrière encore, les Basilisks du
69 ème Vostroyen, a chaque fois que la libre marchande se voyait
présenté une des bannières régimentaires, ouvrirent le feu à l'unisson,
leurs obus en explosant contre le bouclier du vaisseau formant un aquila
de flammes planant au dessus de la cérémonie.
Un chemin avait été érigé à la hâte sur la coque monumentale, vers une porte blindée menant à l'intérieur de la proue.
Pendant
que vous avancez au pas, les soldats et matelots que vous avez dépassé
partent au pas de courses, entrant dans le vaisseau par des portes
secondaires.
On vous fit descendre des calèches, comme convenu, alors
que Lonallyn mit pied à terre. Elle devait d'abord grimper ce chemin,
et les officiers à sa suite derrière elle.
Sur ce chemin, se tenait
une petite délégation de chaqun des postes du vaisseau, de chaque guilde
et confrérie, portant leurs bannières et couleurs.
A chaque fois,
Lonallyn fit un arrêt pour présenter sa Lettre de Marque, et voir la
délégation la saluer. A votre passage, ils mettaient la même dévotion à
vous saluer de même.
A mi chemin, cette fois ci, se tenait à distance
régulière un prêtre, arborant un portrait. Le tout premier avait un air
de famille flagrant avec Lonallyn, mais vous pouviez voir la
continuité. Tout les tableaux étaient estampillés Von Razgriz, très
souvent avec des prénoms rares.
http://soundcloud.com/valkyriae/razgriz
Cette
fois ci, ce fut Lonallyn qui mettait le genou à terre devant chaque
portrait, présentant la lettre de marque, appellant chacun à voix haute,
commençant par son nom :
"Honoré ancêtre, Héro du Passé, Démon des
Ennemis des Hommes, me trouver vous digne de passer ?" elle laissait un
temps pour laisser l'ancêtre répondre, ne repartant que lorsque le
prêtre clamait : " Va ma fille, ton ancêtre te trouve digne de son
sang." Quand au passages des officiers, une simple genuflexion ou un
salut du chapeau respectueux n'était que la seule chose demandée.
Plus
vous montiez, plus les portraits semblaient vieux, certains
fragmentaires. Enfin, vous arrivâes à l'intérieur du vaisseau. La
Chapelle de bord, une véritable Cathédrale au sein d'une sein d'un
vaisseau bâti comme une église en Son Glorieux Nom. la lumière venait
des vitraux et de millions de bougies, des
A l'intérieur, le temps
de votre ascension, l'essentiel de l'équipage avait déjà pris place.
Enfin, Lonallyn s'agenouilla devant le dernier portrait, celui du
premier porteur de la Lettre de Marque, Mort Von Razgriz lui même, celui
qui avait été jugé digne par l'Empereur Dieu lui même du privilège et
du fardeau de Libre-Marchand.
Après le temps rituel pour demander
son acquesciesment, Lonallyn s'agenouilla devant l'autel ou trônait une
statue de Lui-Sur-Son- Trône, en or massif.
" Oh Empereur-Dieu Tout
Puissant, je jure devant Vous, Vous qui êtes sur Sainte Terra, et devant
tout Vos Saints, d'être digne de Vous servir, comme l'ont fait tout mes
ancêtres avant moi. Je clames de nouveau mon Allégeance envers Votre
Divine Majestée Impériale, humble sujet impérial et dévôt membre de
Votre Troupeau, et sous la Divine Lumière de l'Astronomican, d'être
Porteur de la Vérité Impériale, garant de la Paix Impérial, parmi les
Etoiles du Segmentum Obscurus, du Halo et au delà ; en vertu de quoi, je
serais, jusqu'à mon dernier souffle, la Porteuse de Votre Parole et
Libre Marchande, pair de l'Imperium.
Amen."
http://soundcloud.com/valkyriae/the-unsung-war
A ce moment là, une chanson ancienne à la gloire de la dynastie Razgriz fut entamée par toute l'assistance, Lonallyn incluse.
Une
fois l'air achevé, elle se tourna vers vous, tendant sa main droite à
hauteur d'épaule, une épée dans sa main gauche, vous appellant un par
un.
Elle vous avais prévenue pendant le voyage : à l'exception des
membres de l'Ecclesiarchie, du Mechanicus ou de la Navis Nobilite, tout
les officiers se devaient de passer à sa droite, et passer leur main
droite sous la sienne. Une fois tout le monde passé, elle vous adoubera
tous ensemble comme officiers d'Ex Cathedra, vous donnant droit de vie
et de mort sur l'équipage.
[je vous laisse de quoi interagir avant la suite.]
Tancrace » Mar Juil 12, 2011 9:34 pm




Tancrace suivit méthodiquement la cérémonie. Il
était à la fois ému et très impressionné, par la magnificence d'Ex
Cathedra, et la solennité de la cérémonie.

Il bomba le torse
alors qu'il avançait, pour ne pas faire tache dans ce glorieux et
impressionnant tableau. Il avait du mal à réaliser que désormais, il
ferait partie de ce grand ensemble qu'est Ex Cathedra, et qu'il sera
plus lié à la dynastie Von Razgriz que l'ont pu être tous ses ancêtres.

Il
avait pourtant connu le faste et le somptueux dans les hautes spires de
Malfi, mais ce dernier était entaché par l'infamie qui régnait aux
cours nobles de ce monde souillé. Alors qu'Ex Cathedra irradiait d'une
puissance implacable et d'une aura de sainteté qui mettrait n'importe
qui, même le pire rebut de sous-ruche, en respect.
Il salua à son
tour les différentes délégations du vaisseau, puis opéra une légère
génuflexion devant chaque ancêtre des Von Razgriz. Il passa enfin à la
droite de la Lady-Capitaine et passa lentement sa main droite sous celle
de Lonallyn.
Tancrace, pourtant difficilement impressionnable
d'ordinaire, était hébété, bien qu'il s'efforça de n'en laisser rien
paraître. On attendait du Chancelier d'Ex Cathedra, titre qui ne prenait
tout son sens qu'à partir de cet instant, de la dignité et de la
sobriété. Malakaï Zacharia » Mar Juil 12, 2011 9:45 pm




Ivan s'était mis à l'écart de ses compagnons de
route après la confrontation avec le serviteur assassin. Cela faisait
très longtemps qu'il s'était trouvé isolé de toute compagnie civilisée.
Il éprouvait donc le besoin de se recentrer sur lui-même.
Cela étant,
il fut littéralement frappé par la vision de l'Ex Cathedra qui semblait
les attendre et qui se trouvait tel un géant endormi sur le sol.
Lors de la cérémonie, il était vêtu de ses plus beaux atours ... qui ne lui avait pas servi depuis bien des années.
Il
observait les officiers alors qu'ils défilaient devant Lady Von Razgriz
puis vint lui présenter ses hommages, une fois son tour venu. Au lieu
de passer à sa droite, il vint se placer à la tête des membres de
l'Ecclésiarchie qui assistaient à la scène.
Babur le dévoreur » Mar Juil 12, 2011 9:57 pm




Babur jura quand il vit la fumée, la lave et
surtout les masques à gaz. Très vite il se réfugia dans le rhino évitant
consciencieusement de regarder vers l'extérieur.
La litanie de
jurons repris assez vite à voix basse. Seuls quelques mots de bas
gothique, fortement altéré par un accent planétaire, se distinguaient :
... partir... putain de masque... salaud... filer...

Le regard
mauvais, le psyker s'isola du mieux qu'il put. Et ce n'est qu'a contre
coeur qu'il sorti finalement du rhino pour se retrouver face à un
bataillon de tailleur. Hargneux, les poings serrés, il refusa tout net
la tenu de grognard qu'on lui tendait.
Finalement le nombre
d'officier lui facilita la vie et les tailleurs s'abattirent sur d'autre
victimes. Il s'installa donc dans la calèche toujours vêtu de son
armure, tout son corps exprimant une forte irritation.
Ce n'est
que devant l'ex-cathedra qu'il finit par se dérider. Il admira les
formes grandioses du grandiose et oublia son irritation devant sa
puissance. C'est d'une main distraite qu'il salua les portait des morts,
tout à sa contemplation des lieux.
Enfin il arriva devant la statue
de l'empereur. Il la regarda longuement puis rasséné il se tourna vers
la rogue trader. Il lui fit un pale sourire alors que les sourcilles de
la dame se crispaient devant sa tenu.
Sa main droite effectua le lent mouvement consacré puis il passa sur la droite de sa nouvelle supérieure.
Ajax Ordann » Mar Juil 12, 2011 10:11 pm
Citation :
Waouff !! Eh beh... dans le genre grandiose, les cérémonies des JO font fête de patronage, à côté
J'ai adoré !
Ayant
quitté son rhino et la compagnie d'Honoria, Jax qui retrouva, d'un
coup, son état morne et légèrement déprimé fut conduit à l'intérieur de
l'Hab block où on lui permis de débarbouiller du voyage et de se
changer... il avait cependant oublié le coup de l'uniforme, un peu grâce
à Honoria, d'ailleurs.... il aimait bien lui parler... hum...
C'est donc avec stupeur et effarement qu'il découvrit l'uniforme.
Il était noir. Quasi intégralement noir, en fait.
Un
pantalon long noir mat à l'ancienne mode... dont la braguette, haute,
était boutonné de part et d'autre... portait un liseré brodé de fil noir
laqué, formant un entrelacs élaboré à mi-cuisse et retenu par une paire
de bretelles. Sur une chemise (propre) de soie blanche, on lui avait
préparé un veston tout aussi noir brodé de manière élaboré de fils noir
laqués et de fils argentés.
le Capitaine se souvint alors de
l'ancienne tradition Ordann, du temps où leur nom ne rimait pas encore
avec PIrate... L'or était réservé au Dynarque, l'argent à l'héritier en
titre... et la passementerie noire signifiait...
La perte de statut.
Pas
franchement heureux qu'ils aient poussé le respect de la tradition
familiale jusque là, il poussa plus avant son état des lieux.
Le veston, qui descendait bas était bordé d'un galon brodé main figurant la pourpre bordé d'argent des Ordann.
Touché,
le Capitaine se souvint que ce point précis était réservé aux
Capitaines en titre et se promis de remercier sa prévenante amie.... et
tant pis si elle n'y était pour rien.
Venait ensuite une
redingote toute aussi noire dont toutes les broderies et la
passementerie était du même fil noir laqué, et dont les revers sur le
devant et des manches étaient en soie noire, créant encore un nouveau
contraste, et bordé du même galon pourpre bordé d'argent et retenus par
de magnifiques bouton d'argent laqué noir.
On lui avait ensuite
offert une lavallière en soie noire retenue en place par un Aquila de
platine et d'or, qui était l'apanage des Ordann comme de quelques trés
rares familles militantes de la Grande Croisade.
Il passa enfin des
bottes hautes à genouillères ciré à s'en voir dedans, des gants
immaculés et le baudrier. Il garda néamoins sa ceinture en tissus qu'il
noua sous la ceinture qu'on lui avait donné pour ranger ses armes, et
son bandana qui avait pour lui, maintenant une nouvelle signification.
On
avait bien essayé de lui faire coiffer sa tignasse autrement qu'avec
les locks, mais il refusa catégoriquement. De même qu'il se remaquilla
et se redonna son air un peu crade... mais ne força pas trop le trait,
cette fois.
Et il refusa CATEGORIQUEMENT qu'on le voit nu. Quand on
invoqua les traditions Von Razgris, il invoqua les traditions Ordann qui
était tout aussi respectables et même probablement plus anciennes
encore.
Enfin, on lui remis un nouveau tricorne à côté duquel
l'ancien passait pour une véritable pièce de musée pour chapeau moche et
défraichis. Mais il insista pour qu'on l'empacte ainsi que ses affaires
personnelles qu'il demanda à conserver malgré les ordres de la
libre-marchande.
Quand il sortit, discrètement, il tomba sur
Gibbs qui, avec son haut de forme et son petit uniforme pour moins
cocasse, ce qui lui redonna le moral pour supporter de sortir avec cette
tenue, au grand jour et de supporter la cérémonie un peu trop grandiose
pour ses gouts finalement simple de Pirate. Dans la Confrérie, en tout
cas à son niveau, les cérémonies étaient simples, solennelles, et
généralement accompagnées d'un verre ou deux d'amasec pour sceller
l'amitié.
Ainsi, quand le Capitaine pirate arriva à l'intérieur
et le long cérémonial, il fut face à un autre moment délicat de la
cérémonie.
La prestation de serment....
Or un Pirate ne prête
jamais qu'un seul serment de toute vie, et même son père n'avait jamais
exigé de lui que ce seul et unique serment. Ce serment, il l'avait prêté
quand il avait eut 21 ans et depuis s'y était toujours tenu.
Pour le
reste, en dehors du Serment et du Code des Pirates de la Confrérie, un
pirate n'était tenu que par des "contrats" plus ou moins amicaux et dont
les clauses plus ou moins tacites n'étaient que des ententes entre un
Capitaine et un pirate.
Prêter serment à Lonallyn, c'était rompre
ce premier serment... c'était admettre un autre maître que
celui-qui-règne, c'était renier sa liberté... Et d'un point de vue plus
personnel, c'était renier beaucoup de choses.
Mais il finit par passer.... suivant les autres qui n'avaient pas eut à hésiter autant.
Il
serait toujours temps d'expliquer son dilemme à Lonallyn quand ils
seraient seuls. Elle comprendrait que s'il lui promettait de mettre ses
compétences à sa dispositon, ainsi que sa personne, il ne pouvait lui
prêt serment... en tout cas pas avec le niveau d'absolue qu'elle
exigeait pour les autres.
Il fallait qu'elle comprenne.
Son
regard passa un temps de tête en tête, de visage en visage... à la
recherche d'une personne bien particulière... bien qu'il ne se
l'admettait toujours pas à lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Jeu 10 Mai - 10:41

Von Berlichingen » Mar Juil 12, 2011 10:18 pm



Le Chevalier-Général Von Berlichingen avait fait
toute la procession sur son canasson, Feodus III. Un mélange batard
revêche et agressif, un entier vaguement marron un peu rayé noir ( ndlr.
comme les vaches corses pour les connaisseurs) et très très remuant. Il
le menait à la cravache et aux éperons. Il portait son uniforme de
parade, culotte de cavalier et botte d'équitation, veste de dragon aux
boutons de cuivre, cordons et épaulettes de général, tête nue. Gorgerin
d'acier frappé de l'Aquila et une douzaine de médailles complétant le
tout.
Il n'avait pas ouvert la
bouche de la procession car il était en plein conflit intérieur. Cette
débauche d'effet scénique n'avait aucune prise sur lui, il n'était pas
de ceux que l'on amadoue avec des fleurs et des promesses de grandeurs,
la vue de l'Ex Cathedra l'avait tout juste impressionné mais des
souvenirs ont vite chassé cette impression. Les batailles à 100 000
morts, les tranchées à perte de vue pleine de boue, de morts et de
vivants, les batailles spatiales entre escadres complètes. Il avait vu
tout ça, toute cette débauche de puissance qui au final reléguerai l'Ex
Cathedra au rang d'éclaireur de flotte ou de vaisseau de 3e Ligne et son
capitaine à la 8e table du Banquet de la Victoire. Il savait que ces
impressionnantes gueules des Macro-Canon trouverait forcément plus
grandes, plus béantes, plus vociférantes qu'elles. Il savait que ces
escadres de Fury et de Starhawk ne seraient rien sans entrainement et
commandement digne de ce nom. . .
Au final, si tout allait bien,
l'Ex Cathedra aurai un nom connu et une ou deux personnes de son
équipage colossal auraient une place dans la Légende de l'Impérium. Lui,
peut-être la Lady Capitaine...
Et la, il eut une vision
d'effroi... Cette Lady-Capitaine a-t-elle organisée cette débauche de
moyen à dessein, pour en mettre plein la vue de ses compagnons et de son
équipage ou parce qu'elle y croit. Est-elle un des ces suppôts de la
Marine Impériale, butée et bornée. Incapable de comprendre ce qu'est
réellement le monde... L'ultime rejeton d'une noblesse décatie et perdue
dans son passé glorieux. Après tout, son ancêtre à infligé à ce monde
des destructions abominables et il s'agit la de leur dernier fait
d'arme... Elle n'a pas su comprendre la pertinence de ses propos quand
cette fille-à-maréchal lui a fait la leçon. Elle, l'enfant, faisant la
leçon à un vieux singe, risible en plus d'être comique. D'ailleurs, il
repensa au flon-flon de l'arrivée de la mutante. Une course à
l'échalotte entre ces deux femmes. Si c'était ça, il valait mieux que
l'Ex Cathedra s'occupe de commerce jusqu'à Port l'Errance et le vieux
Götz irait se trouver un nouvel engagement...

Citation :
Le
vieux chevalier-général avait la mine grave des très mauvais jours sur
le trajet jusqu'à la Chapelle où devait se tenir la bénédiction. On
aurait dit un vieux chef de guerre préparant son dernier affrontement
dont l'issue lui paraissait sombre et incertaine.
Götz
fit la révérence comme tout les autres puis suivit les officiers
jusqu'à la chapelle s'installant pour la grande homélie. Pitié, Sainte
Rita priez pour nous...
Saevus » Mar Juil 12, 2011 11:57 pm




Les minutes s'égrainent comme des heures, les heures sont des éternités.
Le
trajet jusqu'à la ruche éventrée lui fut particulièrement pénible, car
l'impatience le gagnait. Combien d'années passées loin du vide
intersidéral ? Combien d'épreuves traversées depuis sa dernière
expérience de navigation ? Combien de tortures, de compromissions, de
courbettes et d'humiliations avant de pouvoir enfin goûter à nouveau ce
parfum de liberté que seul connaissent ceux qui osent affronter les
courants du warp ?
Déjà ses mains se mirent à trembler
-l'excitation pensa-t-il- dans le rhino, et il ne put que les fourrer
sous ses cuisses pour tenter de le masquer aux autres occupants. Puis il
lui fallut l'aide de deux habilleuses pour enfiler la tenue d'apparat
que la maison Razgriz réserve à ses érudits, tant les tremblements le
gênaient. Et ce satané mal de tête le reprit, une fois de plus, comme si
souvent désormais.
Ce n'est que lorsqu'ils arrivèrent aux portes
du purgatoire, aux pieds du majestueux Ex Cathedra, que Iago sentit une
forme de paix l'envahir, comme une bouffée euphorisante d'obscura, qui
apaisa toutes ses douleurs et turpitudes.
Le Vaisseau, enfin ! il
avait passé de nombreux mois à le sillonner et à en répertorier les
coursives et les salles. Des heures et des heures dans les archives
Razgriz confiées par la Lady Capitaine à vérifier et compléter les plans
de cette oeuvre magistrale qu'est l'Ex Cathedra. Oh, il ne connaissait
pas parfaitement, loin s'en faut, et doutait d'ailleurs que qui que ce
soit ne le puisse, mais peu à peu il avait appris à l'aimer et à le
respecter infiniment.
Et maintenant, dans quelques heures,
quelques minutes, il allait s'envoler à son bord, et s'arracher enfin à
cette maudite planète qu'il avait en horreur !
C'est dans un état
émotionnel intense qu'il prêta allégeance à Lonallyn. Il vécu la
cérémonie comme un rêve lointain, tant il était absorbé par ses
émotions, mais maintenant il regardait ses futurs compagnons de voyages
et savaient déceler chez certains la même joie de fouler à nouveau le
ponton d'un grand navire. Ainsi son regard croisa brièvement mais
intensément celui d'Ajax et d'Honoria, et il fut convaincu qu'ils
partageaient, à ce moment précis, la même émotion contenue de ceux qui
sont nés et n'ont vécu que pour l'Espace Infini.
Honoria » Mer Juil 13, 2011 1:19 am




Il ne fut pas vain de dire qu’un sentiment mêlé
de soulagement et d’extase s’empara clairement de la centaine
d’encapuchonnés aux masques miroir lorsqu’ils aperçurent enfin leur
maîtresse.
Drapée sous le long drap de gaze, Honoria parla quelques
temps avec les leaders des nébuleux avant de prendre le temps de se
recueillir devant la merveille qu’était l’Ex Cathedra.
Elle prit le
temps d’une prière complète à l’attention de l’Empereur en premier lieu,
car sans Lui, rien de ce qui se dévoilait devant elle n’avait de sens.
Pour le Mechanicus, ensuite car sans l’Omnimessie, nul Mago n’aura su enfanter pareil merveille.
Pour
Lonalyn enfin, car sans le lien qu’elle avait qu’elle avait accepté de
créer avec la Maison Primigenes, Honoria n’aurait jamais pu se trouver
ici.
La Cérémonie protocolaire de l’arrivée de la Vénérable en
tant que Navis Primaris se tint alors que tous les officiers et les
membres exceptionnels de l’équipage étaient passés les uns après les
autres.
Elle arrivait en dernier pour une raison simple : il était
impossible de gérer ce protocole là en même temps que celui des autres,
la simplicité ne semblait décidément pas être le fort des maisons
magistrales.
Götz n’aimait pas le superflu, l’apparat et le cérémoniel ? Il allait en avoir pour ses trônes.

http://www.deezer.com/listen-12255196
Quand
Lonalyn regarda en direction de la délégation nébuleuse, la centaine
d’adorateurs de la Navigator marcha en cadence, en marmonnant dans un
dialecte spatial sombre, les litanies de la dévotion, et du martyr. Des
mots sombres, désormais presque inaudible, destinés à l’Empereur et à la
grandeur d’âme de la Navis Nobilite toute entière.
Rapidement,
l’idée commença à émerger dans la tête des convives comme des membres
d’équipage, cette délégation-là n’était rien d’autre qu’une procession
mortuaire. Certains s’en moquaient, d’autres restaient perplexes, les
plus érudits comprirent dans un souffle glacé ce qu’était en réalité
tout le cérémoniel encadrant la Navigator depuis son arrivée.
Les nébuleux célébraient ni plus ni moins que sa mort prochaine et son sacrifice.
Ils
se scindèrent bientôt en deux colonnes de 50 individus chacune, qui
débutait en bout de tapis pour s’achever à une distance proche de celle
de la libre marchande.
Au bout de cette dernière se trouvait
Honoria, toujours logée sous son drap, presque pétrifiée depuis que la
délégation s’était avancée pour créer une haie d’honneur.
Certains membres de la cohorte semblaient porter de lourds objets masqués par des draperies sombres.
La Navigator s’avança d’un pas digne vers la Lady Capitaine quand l’atmosphère s’emplit d’une étrange vibration.
Dans
un flash lumineux aussi soudain que bref, l’Oeil de la Vénérable
s’était ouvert sous le drap, et la luminescence violacée de ce dernier
se répandait à travers la gaze légère dont elle était recouverte.
Après
deux pas, le témoignage de l’insupportable puissance émanant du Don de
la Navis Nobilite eu raison de la frêle résistance du voile la
recouvrant, ce dernier s’embrasa dans des flammes légères à la couleur
bleutée. Le voile désagrégé révéla l’apparence d’Honoria.
Elle
portait un étrange et long manteau lourd de cuir qui sur ses frêles
épaules ne manquait pas de sembler la noyer sous son poids. Le manteau
ainsi qu’Ajax avait pu le voir était couvert de litanies et de pièces de
parchemin inscrits de bénédictions diverses.
Un bijou trônait
sur son front, soulignant le faisceau de lumière de l’œil braqué dans la
direction de la libre marchande. Les cheveux noirs et immenses de la
Navigator étaient harmonieusement disposés de tel façon qu’ils ne
tombaient pas plus bas que sa nuque en dépit de leur longueur. Il sembla
un instant à l’assitance que les tatouages de cette enfant des étoiles
étaient étrangement soulignés et on distinguait nettement leur venu
depuis la base du cou d’Honoria jusqu’au milieu de son front.
Quelques
pas encore, et elle délaissa ce lourd apparat pour révéler une robe
semblable à une longue robe de nuit, quasiment transparente, laissant
plus que deviner les formes de cette femme qui au-delà de la puissance
de son œil montrait une grande vulnérabilité physique. Ces oripeaux
d’une incroyable simplicité contrastaient nettement avec l’image offerte
par la Navigator depuis leur rencontre.
Pour les membres de la
passerelle, les plus proches de Lonalyn, et la lady capitaine elle-même,
ce fut une véritable surprise que de voir la matriarche continuait
d’avancer tandis que les mains des nébuleux s’emparaient avec précaution
des manches de sa robe pour la lui arracher, et présenter le corps
désormais nu de la Navigator.
Sa gorge offerte aux vents, sa
poitrine légère dénudée sans complexe, son ventre plat, le triangle de
sa féminité offert sans la moindre marque de pilosité, ses jambes menues
et pourtant délicieusement douces, son corps entier était parcouru des
mêmes tatouages que son visage, chacun prenant naissance à un endroit
jugé vital de son corps frêle.
Pas un instant, quiconque pu sentir de la gêne dans cet étonnant cérémoniel de la part de la principale intéressée.
C’est alors que les premières draperies tombèrent. Et que les chœurs commencèrent.

http://www.deezer.com/listen-9335723
Dans
des mouvements étudiés, perfectionnés et gracieux les nébuleux au fur
et à mesure de l’avancée de leur déesse l’habillèrent.
On lui
glissa sur les épaules, une nouvelle robe de soie, d’une couleur aussi
sombre et envoutante qu’un horizon parsemé d’étoiles, puis rapidement on
la ceint d’une parure épaisse de métal tombant jusqu’à son nombril
faites de petites plaques d’un métal argenté qui se fixèrent sur sa peau
et s’orientèrent afin de capter la lumière.
Une nouvelle robe
lui fut passée, à traine celle-ci, longue de plus de huit mètres, assez
épaisse, fait d’un tissu semblable à du velours, parcouru des signes des
lignées Primigenes et d’un long, d’un immense arbre dans le dos, fait
d’or tissé et d’ivoire incrusté. Chaque nébuleux en charge d’habiller la
belle ne prenait qu’un instant pour accomplir son office et ne surtout…
Surtout pas interrompre l’implacable marche de la Vénérable vers son
destin.
Une dizaine de mètres la séparait encore de la lady capitaine.

Les
nébuleux sortirent alors une stupéfiante armure, destinée à l’apparat.
Chaque morceau était fait de céramite, d’or, d’onix et d’ivoire. Chaque
morceau était plus que finement ciselé, et chaque morceau était couvert
de litanies. Si petites, si fines qu’il semblait en premier lieu que ce
ne fut que de simples décorations. Pas moins de douze millions de mots
avaient été imprimés sur la seule épaulette droite de la navigator.
Jamais elle ne pourrait soutenir le poids de pareils éléments, ces derniers la feraient vite s’effondrer.
Les
systèmes anti grav contenus dans les morceaux d’armure s’activèrent au
rythme des chœurs qui chantèrent les mots activant les runes sacrées.
L’armure flottait tout simplement autour de la navigator à quelques
centimètres de chaque point vital, désigné par les tatouages, chacun
d’entre eux destiné à une part particulière de l’armure. Les éléments
étaient en place. Un lourd et élégant casque, finit de voiler
entièrement le visage d’Honoria en ne révélant que son Don. Une image
figée de son faciès semblant endormi masquait désormais ses traits.
L’apparat
ainsi complété lui donnait l’air d’une figure divine, uniquement
visible sur les plus fantasques représentations des batailles de
l’empereur. Un ange accompagnant l’Astartes au combat, une figure de la
volonté de l’Empereur étreignant un monde de sa bienveillante vigilance…
Le cérémoniel comme la nature de ce costume indiquaient la place unique
qu’entendait offrir la maison magistrale Primigenes à ses enfants.
Un
Chérubin s’envola pour maintenir désormais la couronne cerclé de l’œil
en bijou, à la manière d’une auréole. Les deux dernières rangées de
Nébuleux libérèrent les dernières pièces composant la fin de la
cérémonie.
La première était un cervocrâne épais, doté de
lourdes inscriptions, portant une cage à oiseau épaisses et luxueuse,
entièrement faites d’or. Dans cette dernière trônait un oiseau
mécanique, se comportant exactement à la manière d’une véritable
perruche à l’exception prêt qu’à l’heure de la cérémonie il ne chantait
pas. Le crâne se plaça en hauteur à la gauche d’Honoria.
Le dernier
nébuleux libéra le second objet : un long sceptre, fait d’ébène et
d’argent au-dessus duquel flottait le lourd œil, symbole de la Navis
Nobilite.
La vénérable s’en empara de sa main droite.
Enfin Honoria Théodora An’Saevoth Primigenes se tenait devant Lonalyn Von Razgriz.
Sublimée,
magnifiée par le processus de la cérémonie. Elle se présentait à la
manière d’un être céleste devant la Lady Capitaine.
Les Nébuleux s’écartèrent enfin pour rejoindre un endroit éloigné et plus digne de leur condition.
Pourquoi
la furieuse impression que l’on offrait cette créature fragile en
sacrifice taraudait l’esprit d’Ajax ? Tout le rituel s’y prêtait depuis
les incantations aux morts, jusqu’à la manière dont on avait mené la
cérémonie, tout indiquait que la maison Primigenes ne consentait pas à
traiter avec la lignée Razgriz, elle consentait à faire mourir pour
elle, une chose éminemment précieuse et irremplaçable.
Honoria
s’inclina profondément devant la Lady Capitaine. Malgré le masque, sa
voix restait parfaitement claire en haut gothique :
- Je
prête aujourd’hui serment. Sacramentum, je le jure sur mon nom, ma
chair et mon âme. Que par ma lente agonie, ma souffrance et ma vie
étiolée brille plus lumineux que jamais le don d’Imperator. Qu’en son
Nom, je te conduise, Estimée et Bien aimée descendante de la lignée Von
Razgriz aux confins de l’univers et plus loin s’il le faut sans jamais
t’égarer ni t’abandonner à l’Empyrean et à l’Ennemi sans visage et aux
milles noms.
Qu’en retour, tu honores mon humble sacrifice, en
rendant hommage à ma Maison, et à ma Lignée, en lui prodiguant les gages
et les dons généreux à la mesure de l’offrande qu’elles te font.
Sacramentum,
Lonallyn Victrix IV Anastasia Von Razgriz, de par la fidélité que je
t’offre aujourd’hui, que naissent reconnaissance et respect.

La lumière de l’œil unique illumina alors pleinement Lonalyn d’une douce lueur.
Honoria se releva et enfin, se plaça à la Gauche de la Lady Capitaine. Ajax Ordann » Mer Juil 13, 2011 10:25 am
Citation :
WOAW !!Ca c'est impressionnant !
Troublé
et perturbé par l'arrivée de la Navigator, Ajax recommença à être
nerveux, son esprit agité essayant de se souvenir de tout éléments lui
permettant de comprendre plus clairement cette cérémonie, mais il avait
beau fouiller son esprit, il n'avait aucun moyen de se faire une idée.
Les traditions et cérémoniaux complexes variaient grandement de maison
en maison, et parfois même en fonction du niveau de l'individu lui-même,
de la puissance de la maison marchande accueillante, etc...
Aussi
se contenta-t-il de son incompréhension et de ses doutes... et aussi,
un peu, de ses craintes. D'autant qu'il était fort peu probable qu'il
ose lui poser directement la question. Et quand bien même, elle ne lui
répondrait certainement pas.
.. Et il était hors de question de ne
pas respecter son silence. Si elle souhaitait, un jour en parler, soit,
mais il ne la forcerait jamais... en tout cas pas avant un peu de temps,
le temps qu'ils soient un peu plus poches.
Pour retrouver un peu
de contenance, il passa la main sur le pommeau de Dannan qu'il sentit
vibrer. La vénérable Pierre esprit enchâssée depuis des temps
immémoriaux dans sa garde sembla apaisée de ce contact familier.
Il
ne lui restait plus qu'à attendre la suite des évènements... qui
allaient impliquer, incessament sous peu qu'il fasse décoller la vieille
dame, ce qui ne serait pas de tout repos... surtout aprés tout ce
temps, il avait peur que la structure, fragilisée, ne tienne pas.
Aleksia Kovalsky » Mer Juil 13, 2011 11:19 am



L'Hetman Kovalsky avait voyagé mainte fois à
bord de vaisseaux spatiaux, certains privés, d'autres de la Flotte. Mais
elle n'avait jamais l'occasion d'en voir un de si près, et de se rendre
compte de la taille colossale de ces titans du vide.
"Comment cela se fait qu'on avait toujours des cabines super étroites dans un monstre pareil ? " murmura-t-elle, en avançant.
Aleksia
avait demandé à être sur son propre cheval, qu'elle avait fait sellé
aux couleurs de son régiment. Son sabre au clair, à chaque présentation
de bannière, c'est elle qui criait :
"василисков! Огонь!"* donnant le signal à son artillerie de lancer une salve.
*Vasiliskov ! Ogonʹ! Basilisks ! Feu !
Elle
s'inclina avec révérence devant chaque portrait. Elle savait
pertinemment l'importance du sang ; après tout, le sien n'était il pas
dédié à l'Empereur-Dieu dès sa naissance, du à son statut de Premier-Né ?
Quand
vint enfin son tour de se présenter devant la Libre Marchande, elle le
fit au pas lent, chantant, accompagnée des artilleurs vostroyens - ce
qui couvrit le fait qu'elle chantait un peu faux- avant de passer sa
main sous celle de Lonallyn, souriante, et de prendre sa place :
Боже-Царя, трейдера храни!
Сильный, державный,
Царствуй на славу, Hа славу нам!
(x2)
Царствуй на страх врагам,
изгоев трейдера православный.
Боже-Царя, храни!
(x2)

Bozhe-Tsarya, tryeĭdera khrani!
Sil'nyj, derzhavnyj,
Tsarstvuj na slavu, Na slavu nam!
( 2x)

Tsarstvuy na strakh vragam,
izgoev tryeĭdera' pravoslavnyj.
Bozhe-Tsarya, tryeĭdera khrani!
( 2x)

Empereur-Dieu, protège le Trader!
Fort et puissant.
Règne excellement, à notre gloire!

Règne à la peur des ennemis
Oh, Rogue Trader orthodoxe.
Empereur-Dieu protège le Trader!
Lonallyn Von Razgriz » Mer Juil 13, 2011 10:38 pm




Elle hocha d'un regard appréciateur à l'entrée
de la Navigatrice, alors qu'elle se mettait à sa gauche. En tout cas,
elle pouvait se rassurer : sa cape d'hermine et de satin pourpre était
aussi longue, tenue par ses chers chérubins, brodée de douze scènes
héroïques de la vie Impériale, entourant un Aquila ascendant.
Elle se
tourna vers ses officiers, qu'elle invita d'un geste à s'agenouiller,
faisant un clin discret mais complice au Capitaine Ajax. Elle parlait
lentement, posant lentement son épée sur l'épaule de chacun de ses
officiers, chacun leur tour.
"En vertu de l'Autorité qui m'est
conférée par Celui-Sur-Sainte-Terra, je vous confies à présent le
fardeau, l'honneur et le devoir d'Officiers. Vous me servirez comme vous
servirez l'Empereur-Dieu, avec zèle et diligence. Vous ne gâcherez ni
le sang ni la machine, mais ne reculerez devant aucun sacrifice en Son
Service. En votre office, vous parlerez en mon nom, et aurez tout
autorité et droit de vie et de mort sur mon équipage. Levez vous à
présent, que je scelles cet accord devant l'autel."
Elle vint lever
chacun de vous un par un, avant de vous embrasser brièvement. Le baiser
du suzerain à son vassal. Une vibration colossale et un choc sourd
résonnait à chaque baiser : pour vous honorer, on vous faisait donner un
tir de macro-canon à blanc. Fort heureusement que le vaisseau avait
fermer ses portes, et que nul se trouvait dehors : le souffle d'air est
suffisant pour tuer n'importe qui à proximité.
"A présent, ensemble,
nous allons tous prier." *en s'éloignant de l'autel, guidant les
officiers avec elle, laissant l'Archi-confesseur célébrer la messe.
******
plus tard.
******
A
la fin de la messe, Lonallyn fut la première à se lever, accompagnée
par ses officiers, se dirigeant vers l'entrée principale de la
Cathédrale, avec les officiers à sa suite. A l'entrée, se trouvait une
immense cercle. Sur un claquement de doigts de la Libre marrchande, le
cercle disparu dans le sol, et
hors du cercle, dans un nuage et un grand sifflement, un gigantesque train sur ses rails emergea lentement.
Couvert
d'arabesques d'or et de platine, la locomotive noire crachait de la
vapeur, prête à partir, des tourelles d'autocannons se trouvant a coté
de sa cheminée. Sur son flanc blindé, en lettres d'argent, son nom :
PROFIT EXPRESS. Souriante, Lonallyn vous invita à monter dans le premier
wagon, au toit transparent, comprenant un dôme panoramique. A
l'intérieur, se trouvait un luxueux et fort confortable salon, ou vous
attendaient de quoi grignoter, des carafes d'alcools, des cigares, et de
moelleux fauteuils clubs.
"Je vous en pries, asseyez vous
confortablement. " en otant sa cape et son chapeau avec néglicence. "
Profitez du confort de mon petit bureau mobile ! Nous allons droit à la
passerelle, que je réveilles notre vaisseau. Ensuite, je vous
présenterais vos quartiers, et si cela vous tente, je vous ferais faire
le tour du vaisseau en train."
https://www.youtube.com/watch?v=5rOve2SuLMg&feature=related
Le
train replongea dans le sol de l'eglise, avant de vous retouver dans un
immense couloir vouté, décoré de milliers de fresques en porcelaine, le
sol couvert de mosaïques de marbres, éclairée de lustre de cristals. Le
train s'élanca à petite vitesse. Sur le coté babord, se trouvait des
noms gravés : ceux de l'équipage ayant servi à bord. Sur le côté
tribord, celui des héros ayant servi de même. négligemment, des
sculptures de grand prix, des toiles de maître ornaient ce couloir
principal, et cela semblait de même dans les multiples embranchements.
https://www.youtube.com/watch?v=0vihVoxiqMg
Après
Trifiorium des Bienheureux, avant de vous retrouvez soudain dans un
impressionnant jardin fleuri. Des cerisiers embaumaient l'air, et vous
couvraient de pétales. Des plantes rares fleurissaient partout avec un
art consommé, au milieu de statues de marbre, des bancs couverts de
nacres... Il y avait même des étangs, des papillons et des oiseaux
multicolores voletant.
Le jardin en fleur fut vite remplacé par un
jardin figé dans un hiver eternel, d'un calme féérique, un alors que
vous avanciez au milieu de la neige.Soudain le train bascula visiblement
la tête en bas, sous l'effet de plaques gravitionnels déposés avec art.
Du jardin d'hiver, vous veniez de passer brutalement à un jardin
tropical, l'eau visiblement en lévitation en l'air ; des cascades
tombaient vers le haut ou dans des directions fantastiques, alors que
d'immenses fontaines décorrées de lierres et de palmiers ou d'orchidés
flottaient dans les airs, avec un parfum entêtant de jasmin.
Puis ce
fut des vignes et une forêt tempérée, et finalement, la fin de
l'Arboretum. Le train se mit à grimper en cercle autour d'une salle ou
se trouvaient des centaines de serviteurs orchestres, avec au centre, un
gigantesque orgue de près de 150 m.
https://www.youtube.com/watch?v=6JnUvLycedM
Le train arriva enfin à la salle de commandement elle même, remontant une plate forme similaire à celle de l'église.
La
passerelle était une salle gigantesque, tout en hauteur, et vous vous y
trouviez en plein milieu, à son point haut. Sous une coupole peinte à
une hauteur impressionnante, sous des bannières flottant mollement
portées par des chérubins, se trouvait le centre de commandement
principal, entourée par douze postes de controle immense, le tout
formant visiblement une gigantesque horloge astronomique, à l'heure de
Terra. Le train se trouvait dans l'axe de support des aiguilles
gigantesques servant à indiquer l'heure, la position du soleil et de la
lune.
Lonallyn se dirigea lentement vers le symbole du soleil, ou se
trouvait en son centre un trone impressionant. En chemin, elle se
dévêtait, sans gène aucune, vous faisant signe de ne pas trop vous
approcher. Très pale, mais visiblement très atlhétique, et aussi sous
forte tension nerveuse, bien qu'elle essayait de le câcher.
https://www.youtube.com/watch?v=DuC6fqK1swQ
Elles
'arrêta, nue comme un vers, devant le symbole du soleil. Elle se mit à
réciter une mélopée en haut gothique syncopée, mêlée de binaire, de la
lumière, le trône répondant par des sons faisant échos, et quelques
lumières. Prudemment, elle finit par s'installer sur son siège, toujours
récitant, offrant ses mains à des capteurs, alors qu'on lui prenait du
sang, ces empreintes digitales et rétiniennes, et que son siège
l'enferma dans une espèce de bulle transparente. Puis, elle attendit.
Soudain...
[1 min 08 sur la musique] Une alarme s'enclencha, toute les lumières
des panneaux de controle s'allumant, un écran holothique s'éclairant
devant Lonallyn, affichant une vue en grille du vaisseau, avec diverses
runes indiquant l'activation de différentes fonctions. Une vibration se
fit sentir sous leurs pieds, alors que le réacteur plasma s'éveilla à
pleine puissance, et que les contrôles du vaisseau s'éveillèrent.
Lonallyn
se mit à pianoter frénétiquement sur l'écran hololithique, récitant les
antiques mots de codes, et validant les runes d'activations.
Enfin, la bulle s'ouvrit enfin, et elle en ressortit. .
"Bon...
Voila qui est fait. D'ici vingt quatre heures, le temps que le réacteur
chauffe à sa tempêrature optimale, et que les vérifications d'usage
soient faites, et nous pourrons décoller. Je vais vous mener à vos
quartiers à présent, si vous voulez bien... " En récupérant ses
vêtements, les pliant avec soin, avant de prendre une tenue beaucoup
plus décontractée préparée pour elle sous son siège.Von Berlichingen » Mer Juil 13, 2011 11:58 pm



Götz avait assisté à la messe dans la même
inquiétude. Se levant et s'asseyant comme un automate mais il se dévoila
un peu lors du point d'orgue. Alors que tous entonnait une antique
prière sortie du Lectitio Divinitatus, L'Eternel Devoir de Conquête en Son Nom.
Götz commit un immense péché en formulant sa prière personnelle à
l'Empereur-Tout-Puissant qui règne ici et la bas, en tout point de
l'espace et du temps.
Saint
Empereur-de-Terra, faite en sorte que je me trompe, que cette gamine ne
soit qu'une calculatrice d'un cynisme de Haut Seigneur et d'une
cupidité sans nom! Faites qu'elle m'offre les mille batailles de la
gloire éternelle.

Il formula ses voeux suffisament fort
sans vraiment y prendre garde d'ailleurs que ses voisins direct durant
la cérémonie entendirent ses paroles.
Un peu soulagé, Götz eut
meilleure mine, se relachant un peu et participant à la visite en train
(superflus) de coursives digne d'un palais sectoriel, décorées avec
goût, certes. Mais décorées à outrance.
Il lui tardait presque
qu'une bonne avarie majeure donne un air vivant à tout ça, que
l'ambiance musée-naphtaline soit remplacée par quelque chose de plus ...
concret ... vivant. Il eut conscience que cela serait une perte pour
l'Humanité. Cet engin aurait peut être du servir dans le Secteur Sol, au
milieu d'autres collections d'art volantes.
La première belle
chose de la journée fut le Réveil de la Bête, le grondement sourd des
moteurs étaient enfin la. Ces mois passés à attendre ça, des mois à
croupir dans des cales de chartiste... Finit tout ça, dans 24h, ils
s'envoleraient.
La Lady-Capitaine leur proposa de les amener
dans leur quartier mais Götz prit une ou deux initiatives avant. Il fit
porter un message à son second chez les Reïtre: "Rassemblement de la
troupe pour un discours aux hommes dans 12:00. Vois avec les officiers
de l'équipage pour le lieu propice. Il faut une esplanade pour tous les
hommes, à pied et avec leur paquetage. Une estrade pour moi."
Götz
fit prévenir les baies de lancement de vaisseau, Aigle de Fer devait
être prêt à voler dans 4h. Plein d'armes et de munitions. Un pix-codeur
pour filmer en plus.
Götz se joignit enfin aux autres pour la
visite des quartiers privés.... Il eut une pensée et se saisit de son
com-vox: "Allen! Prenez une trentaine d'hommes et des engins. Trouvez
moi des gravats et surtout du sable. 50 bonnes tonnes au bas mot! Mettez
ça dans un coin de soute ou sur la zone d'entrainement."
Ce
n'est pas vraiment ce qui manque les gravats, le sable est plus dur à
trouver. Les soutes étant actuellement convertis pour accueillir des
tonnes d'eau, l'équipage étant fort occupé justement à aller en
collecter, ce fut assez long pour obtenir tes 50 tonnes de gravats et
sables, qui sont déposer dans une des grandes salles d'entrainements,
simulant le plein air, des barraquements.
Lonallyn Von Razgriz » Jeu Juil 14, 2011 10:20 am




Citation :
[OOC : ceci suit mon post d'hier, me suis aperçu que j'en avais oublié des bouts.]
Lonallyn s'est posée négligemment sur sa chaise, vous regardant avec un petit sourire narquois.
"J'espère
que vous vous ne vous êtes pas ennuyé. Je tiens à vous rassurer, j'ai
fait faire court aujourd'hui. La version extensive nous aurait pris une
semaine, à arpenter de long en large le vaisseau, avec à la fin une
petite ballade sur la coque pour se prosterner devant la statue de
l'Empereur qui se trouve approximativement au dessus de nos têtes.
Pendant
que j'y penses. Bien entendu, le serment d'allégeance que vous avez
prêter tout à l'heure, c'était essentiellement pour la gallerie, pour
afficher dans les formes votre autorité. Cela ne change en rien les
accords que nous avons passé des heures à discuter en privé, lorsque je
vous ai embauchés. Nos amis mercenaires restent mercenaires, et quand à
vous, Capitaine Ajax, j'aimerais m'entretenir avec vous justement à ce
sujet en privé."
" Par contre, messieurs...' un léger temps, son
visage devenu impassible. "Vous devriez vous entrainer, la plupart
d'entre vous embrassent mal. Je n'ai pas envie d'avoir à gérer les
récriminations de pauvres demoiselles éplorées si mes officiers ne sont
pas à la hauteur de la réputation de la suite d'un Rogue Trader."
Impossible à savoir dans son ton si elle est sérieuse ou non.
"Dans tout les cas, bienvenue dans mon petit chez moi." Elle tira une petite cordelette, et le train s'ébranla de nouveau.
"Vous
vous plairez à bord d'Ex Cathedra, j'en suis sur. J'espère pour vous
que vous n'êtes pas allergique au luxe, parce que c'est ce qui vous
attend, je vous préviens. Vos servants ou les miens, si vous n'en avez
pas encore-, ont préparé vos quartiers, vous n'avez donc pas à défaire
vos valises. Ou vos containers." en regardant brièvement la Navigator,
souriante.
Elle prit négligemment un vase en porcelaine, qui semblait
être une relique de Sin, sur l'Ancienne terra, et en sortie un paquet
de plaques de données, chacune portant un nom d'officier.
"J'ai pris
la liberté de vous préparer de la lecture. Cette tablette vous
présentera Ex Cathedra, ses capacités, son plan dernièrement mise à
jour, ainsi que les noms et données de vos subordonnées directes et des
tâches qui vous attendent."
Le train entra lentement dans ce qui
semblait être un immense palais aux colonnes de marbres, aux toits
peints de fresques dorées, et aux fenêtres donnant sur l'exterieur, une
vue impressionnante sur le ciel de Sinophia au dessus des nuages.
"Nous
y voila. Vos servants vont vous guider chez vous. Si vous désirez me
parler, n'hésitez pas ! On vous indiquera ou me trouver. Capitaine Ajax,
le temps que vos quartiers soient fini, suivez moi donc en mon bureau,
nous avons à parler." en l'invitant à changer de wagon, celui ou se
trouve effectivement le bureau mobile de la Libre Marchande.Tancrace » Jeu Juil 14, 2011 12:04 pm




Tancrace ouvrait pour la première fois la bouche
depuis le début de la cérémonie. Il semblait déjà réfléchir aux
différentes opportunités que pourraient lui offrir ce vaisseau.

"-Lady-Capitaine,
avant de rejoindre mes quartiers, et de me mettre au travail,
j'aimerais vous demander l'usage du librarium d'Ex Cathedra, ainsi que
de ses archives. J'aimerais étudier tout ce qui concerne le vaisseau en
lui-même, son plan, ses installations, ses traditions, son histoire, ses
grandes batailles. Je suis sûr de pouvoir y trouver quantité
d'informations exploitables ultérieurement. Ah, et j'ai une autre
demande plus... délicate. J'aimerais étudier la Lettre de Marque Von
Razgriz. Oh, pas l'authentique, rassurez-vous, mais un fac-similé
fidèle, sur tablette de données par exemple. Il est capital, en tant que
Chancelier, que je connaisse tous les clauses et conditions de cette
Lettre de Marque, qui je suis sûr nous ouvre des horizons commerciaux
extraordinaires.
Et si quand vous aurez le temps, ce n'est pas
pressant je vous assure, Lady-Capitaine, peut-être pourriez-vous faire
porter un message écrit par vous et résumant vos opinions quant à
certains commerces "délicats": esclavage, commerce froid, contrebande de
stupéfiant et d'armes... Je veux juste connaître vos positions quant à
tout ceci, pour prendre des dispositions et éviter tout malentendu. Si
vous voulez mon avis sur tout ça, je serai dans mes quartiers, ou au
cercle Commercia de la passerelle."
Lonallyn Von Razgriz » Jeu Juil 14, 2011 12:55 pm




"Mais bien entendu, cher Chancelier, faites donc
! c'est une excellente initiative. J'ai fait moi même quelques
recherches sur ma Lettre de Marque, et j'ai quelques analyses personnels
et un abrégé dans un petit journal, je vous le ferrez porter, je vous
reccomander de commencer par là. Avec la lettre de Marque elle-même,
vous avez de quoi occuper de très longues soirées d'hiver...

Concernant les commerces "délicats", comme vous dites, que diriez d'une
petite discussion tranquille à ce sujet plus tard. Cherchez toute les
opportunités, et nous verrons comment les utiliser."
Citation :
OOC : si j'oublie la mise en page en copiant ce que m'indique le MJ, ça va pas aller...
Un
peu plus tard, un servant apporte au Chancelier un épais volume de
mille pages, écrite par la Libre Marchande elle même en notes serrées,
avant de te guider dans le librarium du palais, dans une salle annexe.
Une tour complète, couverte de centaines de volumes reliés en pleine
peau : la Lettre de Marque elle même volumes I à CDLXXV, les divers
addendums et des milliers d'années de jurisprudences, d'annexes, et de
copies de paiements de Dîmes
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Jeu 10 Mai - 10:47

Tancrace » Jeu Juil 14, 2011 3:14 pm
Les courtiers de Tancrace avaient rejoint Ex Cathedra peu après lui, et avaient installé l'étude du Chancelier dans ses quartiers, avec son calculateur mécanique et son métier à données modèle Hadd dans son bureau. Le servocrâne de Tancrace, Livia, l'avait également rejoint et bourdonnait autour de lui en transportant çà et là diverses tablettes de données.

Une fois bien installé, il migra vers l'antique passerelle d'Ex Cathedra et prit son poste dans le cercle Commercia, où les opérations relatives au commerce étaient traitées.

Au bout d'une dizaine de minutes pendant lesquelles Tancrace donna calmement des ordres, tous se mirent au travail en même temps dans un concert de "Oui, Magister", "Tout de suite, Magister" ou encore "Certainement, Magister". Et on n'entendit plus que le bourdonnement des cogitateurs et les légers déplacements d'air causés par les pages qu'on tournait.

Il fallait tout d'abord trier cette masse colossale d'informations par ordre de pertinence, pour en extraire la précieuse moelle qui permettrait à la lignée Von Razgriz de prospérer.

Citation :
[OOC: Cher MJ, pourrais-je avoir une description plus détaillée de la partie "Commercia" de la passerelle (disposition, appareillages disponibles), puisque Tancrace risque d'y passer un certain temps Wink ]

Citation :

Le Poste Commercia est le 9 ème cercle de la passerelle, ayant pour symbole September, en position babord-babord-poupe, entre les postes Fides et Commissariatus. Sous un dôme peint aux couleurs de l'automne, évoquant les moissons et les récoltes des richesses de l'Impérium, se trouve plusieurs postes de contrôles et bureaux pour les courtiers, en étage autour d'un projecteur holographique. Il est à noter que celui du chancelier se trouve au dessus, sur la tour principal, dans le cadran zodiaqual. a son poste ou au poste Commercia lui même, le Chancelier dispose de cogitators avancés pour le décryptage de données financières, de multiples scribes et courtiers, d'electro-abaques actuarielles, et tout les autres outils de sa profession. Un poste de transmission vox secondaire est également présent, branché sur les fréquences commerciales, avec un transcripteur à bande pour notamment transcrire les dépêches et les cours.

Ajax Ordann » Jeu Juil 14, 2011 7:03 pm





Le Capitaine s'installa de l'autre côté du
bureau de la Lady-Capitaine et croisa les jambes, un peu mal à l'aise
dans son uniforme. Il jouait avec un de ses revers de manche.
-Vous souhaitiez me parler Lonallyn ?
Il lui adressait un franc sourire.
-... Je me dois de vous remercier.. Pour les marques de Capitaine en exercices. C'est une touchante attention.
Lonallyn Von Razgriz » Jeu Juil 14, 2011 9:00 pm




Elle répondit à son sourire.
"C'est plutôt
mon tailleur personnel que vous devez remercier, c'est lui qui a su
retrouver les modèles a partir de ce que j'avais retenu, en cherchant un
jour un peu votre généalogie, lors de notre première rencontre..." Elle
passa alors, de façon surprenante, au bas gothique. Un bas gothique
abbatardi, qui est plus est, direct et brutal, le pigdin en vigueur à
bord de la Navy et donc crompéhensible par n'importe quel baroudeur du
vide.
"Bien. Mettons cartes sur table, Capitaine. Vous êtes en
territoire impérial, recherché, si ma mémoire est bonne, pour piraterie,
contrebande, usurpation d'identité, vol en bande organisé, et
stationnement illégal. Vous savez comme moi que l'arbites du secteur ne
pardonne pas les amendes impayés." un bref sourire.
"En bref, vous
êtes dans la gueule du loup, et il vous faut quelqu'un de puissant pour
vous couvrir vos fesses le temps de rejoindre l'Expansion de Koronus. il
vous faut en plus quelqu'un qui dispose d'un vaisseau pour traverser la
Gueule, et , ça serait encore mieux, qui pourrait vous aider à
récupérer votre jolie petite corvette en goguette. La question est : est
ce que ladite personne puissante a un intérêt à vous sortir du guépier ?
Surtout que la personne a un enregistrement ou l'on voit le capitaine
pirate lui prêter serment, ce qui pourrait entâcher la réputation du
capitaine pirate auprès de ses pairs... ' son sourire devint prédateur.
"
Heureusement pour vous, vous savez piloter avec habileté tout ce qui
navigue le vide, et en outre, vus avez un intéressant carnet d'adresses
dans l'Expansion.
Alors, voici le deal. Vous allez être mon
officier-pilote. De plus, quand j'aurais des opportunités de fortunes
pas très légales, c'est vous qui vous salirez les mains, et non moi.
Après, vous êtes Pirate, pas moi. Vous serrez un de mes contacts et de
mes fusibles pour tailler le bout de gras avec le monde interlope. Si
jamais on retrouve votre Black Wolf, vous formerez ou me dénicherez
votre remplaçant, et continuerez vos petits services d'informateur
En
échange, je me charges de garder votre peau en vie, vous offre gite,
couvert et ma protection, ainsi que mon aide à retrouver votre corvette,
et bien entendu, à en redevenir son vrai capitaine illégitime. Ainsi
que l'opportunité d'agir pour le bien de l'Imperium, c'est toujours ça
de gagner pour votre âme immortel, et de nouvels aventures, ce qui je
crois est votre raison de vivre.
Alors, deal ?"
Ajax Ordann
» Jeu Juil 14, 2011 11:25 pm




Le Capitaine la regarda... elle était trés
forte, il l'avait toujours su, dés le tout début, leur toute première
rencontre alors qu'ils étaient dans leurs anciennes fonctions
respectives. Il avait toujours su qu'elle était une adversaire de
taille.
Et le temps qu'il était capitaine du Wolf, il aimait beaucoup
ce petit jeu entre eux parce que c'était tout de même plus intéressant
d'avoir une personne avec du répondant en face.
Mais maintenant,
il en venait franchement à regretter sa perte d'autorité, parce qu'il
perdait beaucoup de marge de manœuvre et de moyens de pression. Et puis
il ne pouvait pas lui offrir un verre de vin pendant leurs
pourparlers... et il savait trés précisément lesquels avaient sa
préférence.
Il préféra user du bas-gothique, question de principe puisqu'elle avait donné le ton.
-Je
vous savez fourbe et retors, mais j'avais mis ça sur les obligations du
service de la Marine, mais je me rends compte que c'est plus grave que
ça.
Il croisa les mains devant lui.
-... Mais ca n'empêche pas que je sais reconnaitre une offre alléchante.
Il haussa les épaules, vaincu.
-On a un deal, je crois.
Honoria » Ven Juil 15, 2011 12:27 am



Les nébuleux s’étaient répandus comme la peste.
Partout à travers les quartiers réserver à la navigation, ils avaient
pris soin de s’établir de manière à créer un bourg véritable, une
communauté ethno-centrée dans un fondamentalisme profond était née au
moment même où Lonalyn avait acceptée que la maison Primigenes conduise
l’Ex Cathedra à travers le vide.
Le marché n’était pas mauvais en
soit. Cependant, comme l’intégralité de la Passerelle, la Lady Capitaine
s’était rapidement rendue compte qu’en acceptant Honoria comme Navis
Primaris, elle s’était ouverte à une culture aristocratique fondée sur
l’eugénisme et l’emploi d’un privilège assumé.
- C’est
minable. Une auge à pourceaux, voilà dans quoi, votre « sainteté » nous
a plongés. Que votre Père soit damné, cent fois même, pour ce qui
constitue moins une mutation vers un poste resplendissant qu’une
insulte. Un cracha au visage !

Le visage peu amène et
porcin de Caleb Primigenes se gonflait au fur et à mesure qu’il
émiettait son insupportable monologue. Il rougissait de colère et de
suffisance, ses bras flasques battaient l’air, et l’allure grotesque que
lui offrait cette parodie involontaire d’art oratoire lui aurait valu
les rires de moqueries les plus cruels dans les hautes spires.
Honoria, encadré de nébuleux faisait retirer une à une les plaques cérémonielles. Elle murmura :
- De votre longue vie, Caleb, oserez vous me dire que vous avez déjà vu plus luxueux navire ?
Le Navigator poussa un rire forcé.
- Navire
?! Je vous trouve particulièrement généreuse, Vénérable. Une épave !
Une épave bloquée sur une planète décharge ! Oh vous pouvez bien lui
donner l’odeur et l’apparence que vous voulez, mais une épave reste…
- SILENCE !

Elle
s’était emportée. Elle se pinçait l’arête du nez, l’air usée. C’est
dans cette posture qu’elle répondit d’une voix maussade :
-
Silence, Caleb, pour l’amour de l’Empereur, taisez-vous. L’Ex-Cathedra,
aussi ancien et abandonné qu’il puisse vous paraître est une formidable
et unique création remontant à des temps immémoriaux. A l’instar du
reste de l’équipage et de moi-même, vous lui rendrez grâce. Pour deux
raisons. D’abord parce qu’il est suffisement solide pour supporter votre
monstrueuse carcasse, ensuite parce l’Esprit de Machine est partout…Et
que cette « épave » doit décoller. Je préfèrerai qu’elle le fasse dans
les meilleures dispositions qui soient.
- Quelle splendide matriarche vous faites, votre…
-
Si les prochains mots qui sortent de votre bouche sont « votre mère
n’aurait jamais agi ainsi », je vous préviens charitablement : vous
allez amèrement le regretter.

Le Navigator s’éloigna dans
un silence courroucé. Les mots scandale, poubelle et putain sortirent
indistinctement de sa bouche avant qu’il n’ait quitté le dressing.

- Où est Nylae ? soupira la matriarche.
- Vénérable, elle est dans les quartiers réservée à la Navigation. Elle s’accoutume à l’endroit. Répondit une nébuleuse sur un ton humble.
- Et Vincens ?
- Lui seul le sait, Ô Douce Matriarche.
-
Je vais rejoindre Nylae sous peu. Je veux que ma plus belle tenue de
Navigation soit prête dans moins de 24h00. Je veux m’offrir entièrement à
ce navire aussitôt qu’il aura décollé, et je veux que cela lui sied, à
lui comme à moi.
- Il sera fait selon vos désirs.
Voilà qui changerait, songea t-elle.
Elle
délaissa le long manteau de la lignée Primigenes pour lui préférer un
habit plus souple, moins lourd et cérémonieux, et prit le chemin du
poste de Navigation.
Citation :

OCC : Alors, à quoi ça ressemble ?[OOC : En terme de style, imaginer le palais de l'Empereur dans Dune.]
Le
manoir des Navigators est une annexe surplomblant le palais de la
Libre-Marchande ainsi que la passerelle. C'est la quintessence du luxe
du vaisseau. les murs en arches gothiques délicates sont en or massif,
ouvrant sur le vide via des vitraux en adamanverre et décorés
visiblement par d'excellents artisans. Le sol lui même est carrelé en
pierres semi-précieuses et de lamelles de macro cristaux de Naal
Binarii. Il semble même que le moindre lustre n'est pas fait de crystal,
mais de diamants.
Le coeur de ce bâtiment est bien entendu
l'Occulum, où, au milieu d'hexagrammes cabalistiques et de repères
astronomiques ésotériques connus seulement de leur race, siège un
immense trône d'or où peut s'asseoir confortablement un Nobilite. Le
poste de commande intégré est très ancien, nécessitant aucun câblage, si
ce n'est de porter une mince couronne de platine ouvragé laissant une
ouverture pour le troisième Oeil. Avec la couronne, à la moindre de ses
pensées et désirs, elle peut donner des ordres au vaisseau, en accord
synchrone avec ce qu'elle voit lors de sa Transe. Le trône offre bien
entendu un support vital intégré.
La Navis peut remarquée que
l'Occulum peut être re-configuré, pour accepter, à la place du trône
même, une cuve Amniotique, au cas ou un Navigator ayant eu besoin des
rites de Setesh puissent quand même exercer son art.
Le reste de vos
quartiers est à l'avenant, d'une solidité au feu des macro batteries à
toute épreuve, et dissimulant cela avec un art consommé.
[ajout, suite à un mp de la RT]
Les
quartiers de la Navis Primari a visiblement été emménagée sous la
supervision de la Libre Marchande elle même. Se trouve à l'entrée un
petit jardin embaumée de chèvrefeuille où trône une fontaine se trouve à
l'entrée, embaumant tout l'appartement d'odeur de roses. Il y a même un
arbre qu'on disait disparu suite à l'Exterminatus nucléaire de son
monde d'origine : un Cerisier Impérial des Dévotions Perpétuelles de
Koto III, nommées ainsi car toujours en fleur, et donnant des fruits à
Matines, Laudes, Prime, Tierce, Sexte, None, Vêpres et Complies.
La
mauvaise humeur de Caleb peut s'expliquer aisément : selon les
traditions de la Navis, il aurait du avoir une chambre juste à côté de
la sienne, mais a été relégué un peu plus loin dans un appartement de
3ème Navis. La raison de cette brèche de protocole devient évidente,
lorsque Honoria ira ouvrir la troisième porte de sa chambre.
L'appartement du 2ème Navis a été réquisitionnée pour être la garde robe
personnelle de la Primaris, incluant un espace d'essayage modulaire
holographique avec gestion de l'éclairage, afin qu'elle puisse être
sûre, qu'en effet, telle paire de chaussures est bien assortie avec
cette robe, et que non, elle ne veut pas de ce bleu là pour souligner
ses yeux, vous êtes folle, cela lui donne un air maladif.
Lonallyn Von Razgriz » Ven Juil 15, 2011 12:31 am




"C'est une obligation, quand on veut survivre
dans l'Expansion, dans la Navy comme chasseuse de flibustiers, ou en
temps que Libre Marchande." elle lui sourit.
" Au moins, tu sais que
je joues franc-jeu, et je t'offres un deal ou nous sommes tout les deux
gagnants. Profites en !" Elle sort une carafe de vin de son bureau,
justement, son vin blanc favori.
"Je t'en sers un verre ? Je ne
m'attendais pas à ta venue, aussi, je crains que tu n'ais pas vraiment
le choix pour tes quartiers. Je vais te nommer quelques servants pour
qu'ils s'occupent de toi et de Gibbs, comme il sied à ton rang.
C'est
un appartement spatieux, avec belle vue sur la proue. Il est moins
coté, parce qu'il est juste à côté de l'accès à la tour des
Navigators..." jaugeant sa réaction avec un sourire narquois.
Ajax Ordann » Ven Juil 15, 2011 9:01 am





-Ah ?
Pour un menteur professionnel, le
Capitaine Pirate se senti réellement nul d'avoir réagit ainsi à la
remarque de Lonallyn. Il s'était brusquement redressé et son visage
devait s'être éclairé, ou avoir rougis, parce qu'il sentis immédiatement
le sang affluer et provoquer une chaleur à ce niveau qu'il n'aimait pas
tellement, habituellement...
-... Enfin, je veux dire... merci de ton hospitalité.
Il
se recomposa un sourire blasé de jeune noble des Spires, attitude et
expression qu'il n'aimait pas du tout en général, mais il n'avait pas pu
trouver autre chose vu la situation actuelle pour faire diversion. Il
se faisait vieux, ou alors il était rouillé... Toujours est-il qu'il
creusa de nouveau dans son esprit un peu embrumé, remplis de gazes de
couleurs et de fins bras tatoués...
-... Ah tiens, pour
information, j'ai fait embarquer le portrait de
Je-vous-jure-que-j'avais-de-bonnes-raison-de-tuer-ma-famille Haarlock à
bord. Ne t'emballe pas, c'est juste que Sinophia c'est bien, mais pour
le marché froid d'art semi-louche...... ca nous rapporterais que dalle.
Mais je connais quelques personnes qui pourraient nous être utiles et
qui pourrait nous avoir un bon prix. Ce ne sera pas comme une oeuvre
d'art "normale", mais on devrait pouvoir en tirer quelque chose lors
d'une mise aux enchères entre... amateurs avertis.
Lonallyn Von Razgriz » Ven Juil 15, 2011 10:46 am




Elle le regarda, ne souriant plus en le voyant piquer un fard, et essayer de le cacher.
"Je
reconnais bien là notre séducteur intrépide : c'est bien la première
fois que je vois quelqu'un faire de l'oeil à une Navigator. Tu veux que
je la rassures, en lui disant que ma petite remarque de tout à l'heure
ne te concernait pas ? "
Elle lui fit un bref clin d'oeil complice : elle était en train de le faire marcher.
Elle redevint plus sérieuse.
"Si tu penses pouvoir nous faire de jolies gains avec ce portrait, pourquoi pas."

Citation :
OOC : Test pour l'implant édéitique demandé par le MJ, réussi.
Elle
parut pensive. " Mais ou l'a tu ranger ? je n'ai pas mémoire de l'avoir
vu dans la liste des affaires de notre convoi... Si tu commences à
passer des objets en contrebande à mon insu, cela ne va pas être
possible. Comment as tu fait ? "
Ajax Ordann » Ven Juil 15, 2011 11:00 am




Ajax haussa les épaules à son tour... sa désinvolture plus feinte que jamais...
-Tu
devrais le savoir, Lon, je fais de l'oeil à qui ma plait... et tu ne
m'aurais pas fait comprendre qu'il est inutile de t'en faire, je serais,
à ce moment précis, en train de mettre à l'épreuve mes aptitudes
légendaires à la séduction.
Mais quelque chose sonnait faux dans
ce qu'il venait de dire. Elle ne le connaissait pas bien, au final, mais
si elle devait émettre une hypothèse, elle dirait clairement qu'il
était un peu chamboulé... que quelque chose le tracassait.
-Quant
au portrait, j'avais demandé à Gibbs de le faire... j'avoue que je ne
m'en suis même pas occupé par la suite, j'espère qu'il l'a fait parce
que c'est quand même un peu dommage de rater une occasion de ventre un
truc... mais aussi et surtout de se faire des contacts dans le millieu
du marché froid d'oeuvre pour public avertis.
Il jouait doucement avec son verre.
-...
Trés bon vin... Parce qu'il faut quand même être franc, je n'aime pas
tellement ces types... Ils sont dangereux, richissimes et vous
frapperaient sans la moindre hésitation pour peu qu'ils en aient
l'occasion. Mais ils peuvent nous être utile... ne serait-ce que comme
fusible, cible de chantage, et contacts...
Citation :

OOC : Ô Grand MJ... Je viens de me
rendre compte que je n'avais pas mis en évidence le fait que Jax prenait
le portrait.... désolé, j'le r'ferait pu !! :s
Ne
t'inquiètes pas, j'avais bien vu et retenu. Simplement, la RT avait
surveillé de près le convoi et tout ce qu'il contenait, elle craignait
une bombe ou des agents dormants.
En revanche, ton édit a mangé le mien !
Pour
faire cours, Maître Gibbs, en sortant le portrait, peut voir que le
portrait d'Haarlock n'est plus : à la place du Rogue Trader fou, c'est
Lonallyn qui est à sa place, dans la tenue d'Haarlock. A l'arrière du
cadre, un data slate est visible ainsi qu'une carte en rouleau.
DUN. DUN. DUN ! *choeur de cuivres dramatiques*
Saevus » Ven Juil 15, 2011 8:14 pm




Iago ne se fit pas prier pour rejoindre ses quartiers, tant il était pressé de s'installer dans sa nouvelle demeure.
Il
arriva dans ses appartements, et poussa un soupir de béatitude quand la
porte de son cabinet de travail s'ouvrit dans un chuintement quasi
imperceptible. Tout y était, au delà même de ses espérances ! Non
seulement la lady capitaine, louée soit-elle, avait accédé à ses
demandes logistiques, mais manifestement les consignes qu'elle avait
laissées correspondaient exactement à ses rêves les plus fous.
Tout d'abord le silence.
Une
pièce parfaitement insonorisée où les seuls bruits seront ceux de ses
méninges mêlé au le doux grattement de la plume sur le papier, au
tapotement légers des ses doigts sur les tablettes de données.
Ensuite le plaisir des yeux :
Cette
voûte, surplombant son antique bureau (il faudra qu'il demande
l'origine de ce meuble magnifique), en haut de laquelle avait été
installée une mezzanine donnant sur une vitre convexe d'adamenverre, et
par laquelle il pourra contempler et étudier ses précieuses
constellations.
Enfin le Savoir ! : Des mur capitonnés couverts
du sol au plafond d'ouvrages anciens et autres merveilles liés à
l'astronomie, la cartographie, la topologie, l'ethnologie, ces sciences
qu'il chérissait tant, et qui font si peur au commun. Des copies, bien
sûr, mais quelles copies ! Et bientôt il y cacherait ses propres
volumes, ses trésors personnels, qu'il avait apportés avec lui. Et
toutes ces machines entourant son bureau ! Un magnifique cogitateur sans
doute antédiluvien, des outils de navigation, un calculateur, une table
à dessin holographique...
- Ce bureau sera mon sanctuaire ! S'écria-t-il malgré lui, ivre de joie. Il commençait à danser autour en prononçant des mots interdits ailleurs Sha'ma yur va ! Sha'ma yur va !
- Maître !
Comme
un gamin surpris en faute, il sursauta et leva les yeux vers la voix au
ton chargé de reproches. La haut, sur la mezzanine, le visage enfantin
de son protégé le regardait intensément. S'il n'avait été complètement
imberbe, les sourcils de l'adolescent eussent certainement été froncés
outrageusement. Cette pensée arracha un petit rire à Iago, qui répondit :
-
Calme-toi Cassio, il n'y a rien à craindre ! Nous ne sommes plus tout à
fait dans l'Imperium tu sais ; nous sommes sous la protection des Von
Razgriz désormais, et bientôt, nous serons loin de cette partie de
l'univers ! Allons mon jeune ami, réjouis-toi, et montre moi plutôt de
quelle façon tu as arrangé nos effets personnels, avant que je n'aille
voir comment les autres sont installés !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Jeu 10 Mai - 10:54

Vancrel Kutreej » Sam Juil 16, 2011 1:29 am




Lors du trajet jusqu'à la ruche, Vancrel resta
relativement tranquille et patient, occupant son temps à consulter
divers tablettes de données, s'entretenir avec ses deux apprentis ou à
méditer intérieurement sur différents sujets.
Les seul exception à cela furent la discussion avec Samson sur l'histoire et l'examen rapide de son bras bionique.
Lorsqu'il
descendit du rhino, Vancrel ne pût s'empêcher de contempler un instant
la grandeur et la majesté qu'offrait l'Ex Cathedra malgré les siècles
passés échouer sur Sinophia.
Vancrel resta muet tous le long de la
marche, profitant du spectacle de la cérémonie et savourant avec une
pointe d'amusement ce qui avait été clairement fait pour impressionné au
maximum et rabattre le caquer d'un maximum de détracteur parmi le
commun des mortels.
Dans une tenue d'apparat sous une blouse
d'un blanc absolument immaculé pour assoir sa position de maitre
chirurgien, Vancrel vint se placer en retrait à gauche de la
Lady-Capitaine, ses deux apprenties venant se placés derrière lui. Seul
touche de couleur sur ça personne, un ensemble d'inscriptions et figures
d'une rare finesse et précision en bronze, représentant sur l'ensemble
de sa blouse le schéma de l'ensemble des réactions du métabolisme et du
catabolisme humain ainsi que leur interactions les unes avec les autres.
Le Maître du Jeu » Sam Juil 16, 2011 2:18 pm




Le
grand jour pour le fier vaisseau de retrouver les étoiles, ou de périr
en essayant, arriva enfin. On signala à Lonallyn que tout était fin
prêt, et que les soutes étaient aux deux tiers pleines d'eau ; le reste
pouvant être capté dans l'espace en capturant ou en s'approchant d'une
comète.
Le plan de vol le plus logique, après moults cogitations et
calculs, et consultations des augures météorologiques, serait , après
une première légère poussée hors de la ruche, de profiter des vents
dominants en poussant uniquement sur les moteurs antigrav pour se mettre
sur l'axe équatorial de Sinophia. De la, au dessus du continent
inhabité, pousser les réacteurs à plasma à pleine chauffe pour atteindre
l'orbite.
[OOC]
vu que le vaisseau est quasi-plein, au
décollage, la difficulté -déjà fort conséquente- de faire décoller un
monstre de 5km de long et d'une trentaine de gigatonnes en équilibre
instable, passe au cran maximum : Difficulté Infernal - 60.
Le vaisseau lui même offre un bonus de +20 au test de pilotage, ce qui rend le test actuel à -40 (Ardu).
Deux
personnes peuvent aider notre ami le capitaine Orlann pour le
décollage. Si vous disposez de la compétence Pilotage (Vaisseaux
Spatiales), vous pouvez réduire ainsi la difficulté chacun d'un cran.
Un
jet Très difficile à -30 de Psyniscience ou de Métier (Baroudeur du
Vide) peut donner chacune une fois un bonus de +10, en essayant pour
l'un de deviner les flots du futur pour guider le pilote, l'autre de
calculer les forces du vent, et de corriger ses effets par un usage
idoine des rétrofusées.

Lonallyn Von Razgriz » Sam Juil 16, 2011 3:06 pm




Lonallyn avait passé les dernières vingt quatre à
préparer ce décollage, quand elle ne devait pas répondre à des
entretiens en privé, ou effectuer une pause bienvenue en allant à chaque
office.
Cinglée dans son son uniforme d'apparat, elle était assise
sur son trône de commandement, surveillant le Capitaine Ajax a la barre,
en dessous d'elle.
Il pouvait sentir son regard posé sur sa nuque,
le genre qu'elle sait si bien faire, qui semble être un talent de
famille. S'il jette un coup d'oeil, ou la voit dans un reflet, il peut
reconnaitre ce regard froid, glacial, tranchant comme une lame
monomoléculaire, et qui provoque des frissons désagréables au bas de la
nuque. Un regard qui énonce froidement, calmement : "Ne me déçois pas,
fiston."
Son sourire franc par contre, disais : " Je sais que tu peux le faire."
Elle
prit la parole à voix haute : " Maître Timonier, à vous l'honneur
d'engager la mise à feu." avant d'afficher les différents paramètres
devant elle sur son écran hololithique,^prête à aider le pirate au
moindre problème.
Citation :
Hop, un +10 au
test, au titre de ma compétence spécial de libre-marchand, et un autre
+10pour l'aide au pilotage. Si je comptes bien, ça nous fait passer à un
test à -20.
Ajax Ordann » Sam Juil 16, 2011 3:30 pm




'OK, mon vieux, maintenant c'est à toi de jouer...'
Le
Maître Timonier d'Ex Cathedra se tenait dans son uniforme sur la
passerelle. On lui avait clairement indiqué que le port du dit vêtement
était plus que fortement recommandé, et, soucieux de ne pas vexer
Lonallyn et de ne pas se mettre à dos l'esprit des ancêtres Von Razgriz,
le Pirate avait jugé qu'il était plus qu'opportun de ne pas faire le
malin et de suivre les recommandations, cette fois-ci.
Du regard,
il passa en revue la passerelle et les affichages hololithiques qui
donnaient une vue quasi parfaite de leur situation...
Sa main jouait avec son souverain Scarien en or, un tique mêlé de superstition...
-A vos Ordres, Capitaine.
Ca faisait bizarre.... habituellement, c'était à LUI qu'on disait cela. Les temps changent....
-Gibbs !
-Capitaine ?
-... Faites moi un état de la situation, je vous pris !
le
Premier maître des Manœuvres se référa aux appareillages et aux
affichages pour obtenir les réponses, gardant à l’œil les autres membres
de l'équipe de timonerie qui se tenaient devant les divers commandes et
contrôles du bâtiment.
-Paré à Partir, Capitaine.
-Alors on y va !
Il se redressa légèrement, et commença une brève prière à Celui-qui-règne avant de cesser de jouer avec sa pièce.
-Gibbs
! Antigrav pour nous sortir de là et rétablir l'assiette, puis cap sur
l'équateur planétaire en poussant doucement la puissance... pour
commencer !
- A vos ordres !!
Le Premier maître des manœuvres se retourna vers les hommes de l'équipe.
-Antigrav à 50% et rétablissement de l'assiette selon référentiel planétaire !
-A vos ordres !!
Jax
et Gibbs, sans se concerter croisèrent les doigts, et le Pirate
recommença à jouer avec son souverain en or... Puisse
Celui-qui-règne-sur-tous lui être clément !!! Il déglutit et pris la
pièce dans sa main, la même qui se plaqua sur la barre principale, prêt à
intervenir.
Citation :
OOC : Bon, alors je
dirais que Gibbs étant quand même à +10 en pilotage de vaisseau devrait
aussi pouvoir m'aider un chouilla...

Indeed. donc tu es actuellement à -10. j'attend un peu que les autres réagissent pour faire ton jet, cela va de soit.Honoria » Sam Juil 16, 2011 4:34 pm



Honoria, assise sur le trône de l'Occulum, mains à plat sur les bras de l'imposant dispositif avait les yeux clos.
Déjà,
les Choeurs de la Navis Nobilite chantaient pour elle, pour sa
prospérité, et pour sa gloire à travers l'Empyrean. Les enfants au chant
soutenu étaient guidés par la meilleure voix, Nylae qui redoublait
d'ardeur devant la tâche à accomplir et l'honneur qui lui était fait.
Pour
l'occasion toute particulière qui lui était donnée de rentrer bientôt
en symbiose, pour la première fois, avec l'Ex Cathedra, elle s'était
revêtue d'atours enchanteurs.
Ses cheveux immenses formaient
désormais une natte épaisse sur son épaule maintenu par un filet d'acier
lumineux semblable à la progression de comètes.
La longue robe qu'elle portait, bleu nuit, était rehaussée d'un bustier d'ivoire et et d'argent.
De
longs motifs d'or couraient sur les flancs de la robe de la Navigator,
autant d'imprécations religieuses liés à l'Empereur et à sa divine
protection.
Ses lèvres, soulignées par un far bleu remuèrent.
- Lien Vox vers la passerelle, murmura t-elle.
Aussitôt
les officiers parmi les nébuleux s'agitèrent et composèrent les codes
sur les claviers, tandis qu'un écran hololitique faisait refléter un jeu
de runes lumineuses.
La voix de la Vénérable retentit sur la Passerelle.
- Lady
Capitaine, le manoir de Navigation est opérationnel. Monsieur Ordann
étant à vos côtés, j'aimerai qu'il m'offre son attention. Je vais tenter
de lire les fils de l'Immatérium afin qu'il anticipe les évènements à
venir.

Les mains de la Vénérable se crispèrent sur le
trône tandis que l'Oeil véritable s'ouvrait. Elle pinça ses lèvres, et
parla dans un haut gothique mélodieux à Ajax. Si l'Empereur le voulait,
elle se tiendrait au dessus de son épaule pour lui murmurer la meilleure
manière de faire.
Citation :
OCC : Je gère la psyniscience !
Jet de dé : 38, cible 41.
L'écheveau
du temps te parait fort embrouillé, mais tu arrives au final à attraper
un fil de l'échebeau, juste à temps avant le décollage. Il va te
falloir te maintenir ta concentration jusqu'à l'orbite basse de
Sinophia.
Nous en sommes actuellement à +0 sur le jet.
Von Berlichingen » Sam Juil 16, 2011 7:18 pm




Le Chevalier-Général vivait cet instant de
l’extérieur. Au commande de son chasseur Thunderbolt appelé Aigle de
Fer, il filmait cet évènement fondateur et rare avec une camera remise
par les adeptes chargés de la chasse de bord.
Il pouvait voir les efforts soutenue du navire pour s'extraire de son dock composé de débris urbain...
Il entendait les communications de la passerelle dans son casque et se contentait de filmer tout ça.
Katje von Tödt » Sam Juil 16, 2011 7:28 pm




Plus tôt dans la journée, Katje avait pris place
dans la partie de la passerelle dévolue à l'arbites de bord et au
sections disciplinaires. Elle ne se souvenait que vaguement de la
veille, n'ayant prété à la cérémonie qu'une attention toute relative due
à son manque de sommeil. Elle se rapellait des grandes lignes de la
cérémonie, d'avoir prété serment puis d'avoir assisté à une messe où
elle avait failli à plusieurs reprises s'endormir. Maintenant au millieu
de son petit cadre personnel, elle attendait tranquillement le moment
du décolage.

N'ayant aucune expérience en pilotage, elle se
garda bien de tenter d'aider qui que ce soit, faisant simplement
parvenir à la lady capitaine ses salutations matinales. Son rôle étant
de gérer la discipline, et en partie l'entrainement, elle n'aura pas
grand chose à faire jusqu'a ce qu'ils se soient extraits de l'orbite de
la planète. Suivraient quelques semaines de voyage jusqu'à port
l'errance, durant lesquelles elle aurait tout le temps pour mener la vie
dûre aux troupes de bord.
Citation :

OOC : En gros, elle prend ses quartiers, à quoi resemble la section arbites/discipline sur la passerelle, si il y en a une ?

Traditionnellement,
à bord d'Ex Cathédra, ta fonction implique ta présence à plusieurs
postes de la passerelle : le COMMISSARIATUS pour la gestion de
l'équipage, MEDICAE pour les services de renseignements... Mais la
sécurité proprement dite et au sixième poste de commandement, , décoré
des couleurs de l'été, au toit ornée des jeunes gens en pleines santé
subissant une campagne de vaccination, le Poste MEDICAE. Une petite
partie de la place y est consacré à la gestion de la santé à bord,
notamment des dispensaires ; mais l'essentiel est consacrée à la
sécurité du bord, avec de multiples écrans en liasion avec les capteurs
picts de sécurité, là ou remontent les rapports de divers mouchards, où
travaillent les propagandistes qui concoivent les affiches placardés à
bord, et également, le poste de commandement des Arbites de bord. Son
organisation ne devrait pas surprendre, c'est la même que celle que l'on
trouve dans n'importe quel poste de l'Arbites ou même du Commissariat
de la Garde.
Ajax Ordann » Sam Juil 16, 2011 10:51 pm




Une fois la prière à Celui-qui-règne terminée,
le Maître Timonier en adressa une petite à l'esprit de la machine,
l'implorant de le soutenir dans cette tâche. Jax n'avait jamais été un
grand croyant, ni un grand pratiquant, encore plus quand il s'agissait
des prières envers le Dieu de la Machine...
Mais il n'avait jamais eut à faire DECOLLER un vaisseau non plus.
-... Il y a un début à tout...
Il
sentait la présence étrangement réconfortante d'Honoria à ses côtés, et
s'il avait pu lui parler "en privé" à ce moment précis, et tout ça sans
lui faire perdre sa concentration, il lui aurait exprimé toute sa
gratitude... et probablement autre chose, mais il aurait alors
irrémédiablement compromis la concentration de la navigator...
De
sa main libre il activa le lien-Vox vers le secteur du Sanctuaire du
Machinarium où se tenait probablement son "contact" avec le clergé de
Mars embarqué à bord. Les formules rituelles ne lui était pas tellement
familières, parce qu'en général il n'était pas à ce poste, et que ses
derniers techno-adeptes faisaient partie d'une branche nettement plus
prosaïque et pragmatique de leur culte.
Il espéra que s'adresser en haut-gothique ferait "la blague".
-... Ici la passerelle. Il est temps, mon frère, de demander à l'esprit de la Machine de nous prêter assistance....
Citation :
Du
coup, là pour l'instant, on serait vaguement à 75, donc, comme cible...
mais j'avoue que si quelqu'un pouvait faire tomber à 85, c'est pas moi
qui m'en plaindrait C'est pas que j'ai pas confiance en moi, mais si je nous plante, on aura fait la campagne de RT la plus courte jamais débuté
Von Berlichingen » Sam Juil 16, 2011 11:18 pm
Citation :
je prend mon personnage bis/secondaire
Dans
un enfer mécanique, le PRIME ALPHA MASTER JOVIAN menait ses préparatifs
dans un ordre immuable et aussi efficacement que la dernière fois.
Pendant la phase d'approche d'Ex Cathedra.
Elle était dans la salle
de contrôle des moteurs principaux, à son pupitre de commande où elle
pouvait tourner les molettes d'ivoire anonymes selon des quarts de tour
ritualisés qui chacun, à son oreille, déclenchait une nouvelle mélodie
dans les tuyères principales. En effet, ici elle entendait le son du
moteur à plasma, ses vibrations et ses hoquets. Elle pensait à cette drôle
d'impression qu'on éprouve en posant l'oreille sur le torse de
quelqu'un. On entend sa machinerie s'exprimer. Il en était pareil ici.
Jusqu'ici, elle avait fait 1/4 de tour des deux premières lignes et 1/8 de la
troisième. Elle sentait que le navire peinait, Elle allait donner 1/6 à la
colonne 4 et 2/6 à la 6. Ensuite, Elle pousserait la manette d'or vers la
moitié de sa course, lentement, très lentement.
Elle regardait
l'adepte-Manit et sa pompe dorsale à huile bénite qui aspergeait les
rouages de la grande porte d'accès des moteurs. Des serviteurs
Amianteus-Manipulator s'étaient alignés devant la porte fermée et
attendait pour pénétrer entre les tuyères principales.
Soudain,
le bras portant le com-vox tomba devant elle et elle entendit la demande, elle regarda sur le côté et le symbole de la roue de barreur s'allumait,
indiquant quel poste faisait appel à lui.
D'une voix neutre, sans émotion, sans sentiment, sans profondeur, PRIME ALPHA répondit:
- Timonier Ordann.
Une poignée de seconde passa
- J'ordonne aux Jovian d’accéder à votre requête.
PRIME ALPHA fit jouer ses doigts sur le tableau de contrôle, et procéda aux réglages pour forcer le navire à s'arracher du sol.
Le Maître du Jeu » Dim Juil 17, 2011 12:15 am




[HRP]Effectivement, l'aide du Mechanicus peut jouer. C'est le grand moment fatidique !
lancement des dés, cible 75.*roulement
de tambours* 51. En comptant l'aide de Lonallyn et de Gibbs, cela fait
quatre succès. C'est un décollage réussi avec brio.[/HRP]
https://www.youtube.com/watch?v=-OBiIfzrYfc&feature=related
Un
compte à rebours s'enclencha, alors que la préchauffe des réacteurs
s'activa, faisant fondre dans un gondrement sourd la ruche abandonnée en
dessous d'eux, le vaisseau basculant en arrière, la proue se relevant à
la verticale, perdant toute sa couche de poussière accumulée depuis un
millénaire, retrouvant sa livrée d'argent réhaussée de noir et de
pourpre.
A l'instant exact ou la quille fut libéré de sa prison
terrestre, un jet puissant mais bref de plasma propulsa dans les airs
le croiseur, chassant les nuages dans un rayon de 500 km sous les effets
du souffle, la ruche Argopolis n'étant plus qu'une masse de magma
informe. [0'07 sur la musique.]
Les réacteurs furent aussitôt coupés, les antigrav et les rétrofusées prenant le relais, redressant le vaisseau à l'horizontale.
Un
miles en contrebas, Sinophia Magna levait les yeux ébahis au ciel,
découvrant pour la première fois depuis des décennies le ciel bleu, et
le soleil. [0'15]
Avant qu'il ne disparaisse sous une ombre
menaçante. Des cris de terreur fusèrent, des gens se jetèrent à genoux
alors que le monstrueux vaisseau passait au dessus de leur tête. Sur la
grande avenue, il n'y avait plus personne pour la circulation.
A bord
d'un train de liaison qui longeait les grands vitraux extérieurs, un
jeune garçon qui ne s'était pas encore habitué à son nouvel uniforme
Aeronautica béait de voir sa ville natale de si haut, sous le soleil. Le
jeune Lurk, n'aurait jamais cru que l'Astroport Flavius fasse si petit
vu du ciel. Il ne prêta pas attention quand le train s'arrêta à un
croisement, un homme en uniforme avec une paire de batons faisant des
signes aux conducteurs. Il ne pouvait pas voir que l'homme pleurait de
joie.

Sinophia Magna devint vite un souvenir, le vaisseau se
rapprochant lentement mais surement de l'océan, mais aussi de l'axe
équatoriale.
Lentement, le Capitaine Ajax fit virer vers babord le
fier vaisseau, à présent à peine à 500 mètres de la surface océanique,
puis stabilisa Ex Cathedra sur la bonne trajectoire et le bon angle
d'approche, utilisant les trois roues imbriquées de sa barre immense
d'or et de bois d'ébène, avec en son centre un fac similé du vaisseau
et un indicateur des angles et vitesses.
D'un geste sec, il tira sur la manette de vitesse et la positionna sur ALL AHEAD- FULL SPEED.
[1'16]
Une
explosion de lumière blanche aveugla le ciel aux alentour, une onde de
choc frappant la mer ébouillantée. Dans un rugissement apocalyptique, Ex
Cathedra se cabra sous la poussée phénoménale des ses réacteurs plasma,
ses boucliers s'activant et chauffant dans des arcs électriques, au
moment de percer les nuages. Le vaisseau entamait une lutte sans merci
contre la gravité jalouse de Sinophia, la proue comme une main tendue
vers les étoiles. Des craquements sourds se faisant entendre à travers
tout le vaisseau, qui vibrait dangereusement.
Et ce fut la fin.

Sur
le passerelle, les boucliers s'ouvrirent, et une vue glorieuse de
Sinophia fut revlé, son soleil brillant, faisant miroiter son immense
océan sur lequel flottait d'immenses nuages tel des couches de ouates.
Au loin, était reconnaissable la silhouette d'une station orbitale, et
celle de deux vaisseaux attachées aux docks. Comme heureux de retrouver
son élément, le vaisseau ronronnait, dans un bruit de métal qui bouge,
reprenant ses formes normales hors des contraintes indues de la
pesanteur.

Le fier vaisseau, celui qui avait été surnommé
autrefois par les superstitieux habitants du vide le Dieu Ecarlate,
était de retour parmi les étoiles. L'heure des Conquêtes, de la Richesse
et de la Gloire a sonné !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Jeu 10 Mai - 11:00

Ajax Ordann » Dim Juil 17, 2011 7:48 am




A plusieurs reprises pendant le décollage, Ajax
se souvint qu'il était plutôt agréable de respirer et se força plus de
quatre ou cinq fois à inspirer profondément. Non que la force ou la
puissance d'accélération lui bloquait les poumons, mais parce qu'il
était soufflé par ce qu'il était en train de réaliser.
S'il ne rendait pas la vie à ce Titan légendaire, il lui rendait la liberté, et ce n'était pas rien...
Une
main sûre sur la barre et le regard sur les affichages, il se laissa
gagner par une pointe d'euphorie et d'émotion et, même s'il y avait des
chances que tout le monde le regarde, se permis un petit sourire de pure
joie quand le Vaisseau quitte enfin l'atmosphère de Sinophia....
-Gibbs !
-Capitaine ?
-Maintenez
cap et vitesse pendant encore une heure puis faites placer Ex Cathedra
en trajectoire de projection fronde pour atteindre le point de saut que
vous indiquera Notre Vénérable Navigator.
-A vos ordres, Capitaine.... VOUS AVEZ ENTENDU LE CAPITAINE, TAS DE MOLLUSQUES...
Laissant
le Premier maître à des manœuvres à son travail, le Pirate, légèrement
en sueur, s'épongea le front de son mouchoir... Il faudrait laver son
bandana, et se remaquiller un peu... bah... spas grave.
Avant de partir, cependant, il activa le lien-vox vers le Sanctuaire Machine.
Il venait de comprendre qu'il avait eut affaire au Magus Primari.
-Révéré
Magos, je souhaite vous adresser mes remerciements personnels... Je
ferais donner une célébration du Dieu-Machine à votre convenance pour le
remercier de son soutien...
.

Ce n'était pas son genre... mais aux grands maux...
Ajax
hésita un temps à changer la fréquence pour... Mais non, ce serait
l'occasion de marcher un peu et de la remercier en personne. Même si une
part de son esprit lui faisait remarquer à juste titre qu'elle serait
peut-être un peu occupée et qu'il n'était pas bien sûr de ce qu'il
voulait lui dire, ou plus prosaïquement ce qu'il allait lui dire
exactement.
Mais s'il avait dû écouter cette partie de son esprit, il
n'aurait jamais quitté le vaisseau de son père et serait sans doute à
ce moment précis un bon fils qui s'ennuie dans ses quartiers en
attendant que papa ne lui donne un poste ou qu'il ne décède pour hériter
alors du Thunderbolt.
Donc il se dirigea vers le trône de
commandement de la Lady-Capitaine et inclina la tête. Ce qui pouvait
passer, encore une fois pour de la désinvolture, n'en était pas, bien au
contraire. Elle l'avait vu ne même pas baisser les yeux devant un
Amiral décoré...
-Ex Cathedra vient de quitter Sinophia. Tout s'est bien passé, mais je pense qu'une petite vérification s'impose...
Il
sourit, un sourire intense et fatigué. Il était heureux. Certes, il
venait d'accomplir quelque chose d'impressionnant, avec l'aide de tout
l'équipage, d'ailleurs, mais.... s'il était si heureux, c'est qu'il
venait de gagner à nouveau les étoiles.
-S'il sied à Mylady, j'ai
demandé à Gibbs de nous faire prendre un peu de large avant de gagner
le point de saut. Nous devrions sans doute y être plus rapidement en
jouant de la puissance d'attraction de Sinophia que par la force de nos
Propulseurs.
Il retira son tricorne neuf, galonné et emplumé.
-Maintenant,
avec votre permission.... j'aimerais.... j'aimerais pouvoir me
débarbouiller un peu et me changer. Et peut-être manger un petit
quelque chose.
Mais bien sûr... il ferrait un petit détour juste avant.

Citation :
Je
suppose que certains savent ce que c'est que cette méthode de "la
Fronde" en matière de SF, mais pour les autres, c'est de plonger vers un
monde ou un objet ayant un champ gravitationnel suffisant de manière à
la frôler au maximum de la vitesse possible de manière se faire
catapulter vers sa destination (même effet que la fronde, la vrai). Je
n'ai pas fait les calculs, mais ça risque de secouer un peu... MAIS on
gagnera beaucoup de temps et on économisera du carburant
Lonallyn Von Razgriz » Dim Juil 17, 2011 11:37 am





Lonallyn sourit au pilote, répondant à son hochement de tête.
"Excellent
travail, capitaine Ordann. Pour la sortie en fronde, faites donc, j'ai
hâte de voir ce qu'Ex Cathedra a dans le ventre. A votre retour, nous
effectuerons un certain nombre de manoeuvres en route vers le point de
saut Warp. Je tiens à tester comment notre vaisseau répond aux commandes
avant que nous nous retrouvions sous le feu."
Elle lui fit un grand
sourire. " Vous pouvez disposez." Elle se leva, se dirigeant vers la
barre. " Faites de même, Maître Gibbs. J'aimerais pouvoir le barrer moi
même un peu." Souriante, avant de prendre sa voix autoritaire.
"Passerelle, changement de barre ! La Lady-Capitaine prend la barre !"
Deux coups de sifflet résonnèrent, pour accusé réception de son ordre, prenant la barre en main.
Elle murmura, tapotant la roue qu'elle tenait doucement en main, en binaire :
"Bienvenue en votre domaine, ô fier titan celeste, chevalier des étoiles. Révêrée Machine, le Vide est vôtre."
Elle pouvait sentir, a travers les vibrations douces du vaisseau, qu'Ex Cathedra était heureux de retrouver les étoiles.
Elle reprit, en haut gothique.
"
Faites donner nos couleurs ! Que les drapeaux Razgriz flottent
fièrement ! Passerelle ! Rapport sur les éventuels dommages du à notre
retour dans l'espace !"
Ajax Ordann » Dim Juil 17, 2011 12:14 pm



Il lui rendit un franc sourire avant de baisser à
nouveau la tête et de quitter la passerelle pour se rendre vers ses
appartements.... enfin, dans leur direction. Ça tombait bien, pour y
aller, il fallait effectivement passer par la Spire des Navigators.
En
passant, à chaque surface réfléchissante il essayait de se redonner un
air présentable. C'est vrai que l'uniforme lui donnait une certaine
prestance, mais il fallait quand même dire que c'était de la triche. Un
uniforme bien taillé, ca donnait de la prestance même au plus immonde
nabot contrefait. C'était d'ailleurs grandement étudié pour : Donner un
sentiment d'appartenance à un groupe, mais aussi, en tout cas pour les
officiers supérieurs, donner une image inspirantes aux hommes, et
surtout aux civiles.
Parcourir les coursives lui était naturel,
et il ne s'y perdait jamais, même dans ce nouveau bâtiment. Il était
impossible de se perdre dans un vaisseau. Tout y était à sa place,
aucune coursive ne se ressemblait, etc...
Aussi il trouva
rapidement son chemin et arriva via quelques chemins de traverses, qu'un
servant un peu trop loquace lui avait montré, aux portes des quartiers
des Navigators du bord. Il y fut "accueillit" par des hommes en armes et
ne tarda pas à voir affluer les étranges hommes en bure qui entouraient
généralement Honoria.
Il ne chercha pas à forcer le passage. Un
Gentilhomme ne force jamais un passage qu'à la force de son arme et il
était hors de question d'en faire l'usage ici et maintenant.
-Le
Capitaine Ajax Ordann, fils et héritier d'Enochia Graham Ordann de
l'ancienne et vénérable Maison Ordann de Terra, Compagnon de
l'Unification, Détenteur de Sa gratitude, Milites-Commandator Ad
Aeternam, Pair de l'Imperium, implore l'Auguste Maison Magistrale
Primigenes, Navigator Emeritus Magistris Imperii, de bien vouloir
m'accorder l'insigne honneur d'une audience auprès de la Vénérable Dame
Honoria Theodoria An'Saevoth Primigenes, Ainée de la Maison, selon son
bon plaisir.

Cette formulation, par contre, il la
connaissait bien et depuis longtemps. Son ancien Navigator, cet immode
obèse boursoufflé, insistait pour qu'il en use à chaque fois.
Plus il y pensait et plus il se disait qu'il avait eut raison d'ordonner.....
NON
! Il ne fallait surtout pas y penser. Honoria n'aimerait probablement
pas ça, et il ne voulait pas qu'elle le lise en son esprit. Il n'y avait
rien de comparable entre l'immonde grox putride et la douce
fleur-cristal du vide...
Il attendit... Tout ça pour avoir l'occasion de lui adresser ses remerciement personnels... et de la revoir...
Il
n'arrivait pas à se retirer la vision de sa prestation de serment. Une
telle obsession ne lui ressemblait guère, d'ailleurs....
'Concentre
toi sur le moment présent, Jax... elle peut lire en toi sans
problème... d'ailleurs, à ce moment précis, même le serviteur le plus
lobotomisé pourrait lire en toi... rappel toi que ta force réside dans
ta capacité à ne rien laisser transparaître de ce que tu pense'.
Tancrace » Dim Juil 17, 2011 1:22 pm



Tancrace n'avait pas quitté son bureau magistral
sur la passerelle pendant le décollage. Il avait cependant arrêté ses
investigations sur l'histoire d'Ex Cathedra durant cet instant
fatidique. Il avait même autorisé son équipe à cesser le travail pendant
ce temps. Tous avaient les yeux rivés sur Ajax Ordann, et murmuraient
silencieusement des prières à l'Empereur-Dieu.
Une fois le vaisseau arraché à la ruche en ébullition, Tancrace ouvrit le canal vox des officiers:
"-Toutes
mes félicitations, Capitaine Ordann, ce décollage était brillant à tout
point de vue. Je pense parler pour tous en affirmant que vous venez de
légitimer votre présence sur Ex Cathedra en tant qu'officier de premier
plan, et non plus comme prisonnier. Recevez toute ma gratitude et mon
respect."
Il ne se laissa cependant pas emporter par la liesse et
fit surgir devant lui un affichage holographique de la planète Sisk, il
en étudia les données le plus basiques.
Il ouvrit de nouveau le canal vox réservé aux personnages les plus importants du vaisseau:
"Vénérable
Honoria, Maître Iago, je vous prie de bien vouloir vous préparer en vue
de notre transition vers le monde de Sisk, avec l'accord de notre
Lady-Capitaine. Désolé de vous solliciter si tôt après le décollage, et
je suis sûr que vous avez déjà pris toutes les dispositions nécessaires.
Je vous en remercie d'avance."
Il laissa passer quelques secondes avant d'ouvrir une fois de plus le canal vox:
"Il
serait également judicieux que le choeur astropathique fasse son
possible pour prévenir Sisk de l'arrivée imminente d'Ex Cathedra. Avec
des soutes chargées d'eau potable. Sans oublier de préciser que nous ne
nous occuperons que des offres commerciales les plus alléchantes, et que
nous n'avons pas de temps à perdre."
Von Berlichingen
» Dim Juil 17, 2011 2:06 pm




Avant de rentrer à bord, As de Pique à fait le
tour complet d'Ex Cathedra. Inspectant près d'une heure durant les
cavités, aspérités et recoins de la coque pouvant masquer son chasseur
ou l'abriter d'un poursuivant. Un jour, cela sera peut être utile se dit
Götz.

Avant de se poser, il fit un passage en rase-motte en
direction de la passerelle et décrocha tranquillement pour se diriger
vers la baie d'envol de la chase embarquée.

Il s'inquiéta des
prises de vue et de savoir si ça serai exploitable. Une fois rassuré, il
regagna ses quartiers pour une courte sieste avant d'aller subir le
premier entrainement en compagnie d'une section sinophienne (prise au
hasard). Les 5km de course dans les coursives du navire en compagnie de
cette trentaine de gars lui donnerait le temps de penser aux rapports
qui s'étaient entassés sur son bureau et qu'il n'avait que survolé. A
partir de la, et pour les jours et semaines que prendrait le trajet
jusqu'à la planète suivant, il avait planifier ses projets principaux:
former un bataillon disciplinaire, former une compagnie de police
militaire et évaluer les recrues qu'il avait avec lui. Ces deux brigades
sinophiennes aller devoir être totalement réorganisées.
Babur le dévoreur » Dim Juil 17, 2011 2:27 pm





Babur c'était réfugié dans la tour astropathique
pendant le décollage ou plutôt il avait pris soit de refermé la porte
alors qu'il réalisé la difficile réorganisation des lieux.

Cela c'était avéré délicat surtout que sa mauvaise humeur était revenu après la fin de la cérémonie.

Mais
il était dans son univers et même le belliqueux Zaddon avait bien du
admettre le point de vu de son supérieur : une cuisine serait installé
promptement dans les lieux.

C'est peu de temps après le décollage
que le message du dénommé Tancrace lui parvient. Il ne jugea pas
opportun d'y répondre par vox et préféra se diriger vers la passerelle.

***

Ce fut donc avec un certain retard qu'il félicita la dame dirigeant le vaisseau.

"Excellent
décollage Ma Dame! Je me sens déjà mieux; cette planète était
infernale! J'espère que vous ne comptez pas refaire ce genre d'exercice
avant quelques millénaires... Il accompagna cette remarque d'un franc
sourire puis se dirigea vers l'homme qui avait sollicité ses gens. Il
s'assit lourdement au plus proche de lui.
"J'ai besoin de cuisiniers! De bon cuisiniers. Vous pouvez me trouver ça?"
Tancrace
» Dim Juil 17, 2011 4:08 pm




Tancrace pointa sa main en direction du cercle secondaire adjacent au cercle Commercia.

"-Adressez-vous
au cercle Commissariatus, en charge de l'intendance et des stocks
alimentaires, c'est juste à côté, vous y trouverez votre bonheur."

Il ouvrit un canal vox vers le cercle Commissariatus:

"-Ici
le Chancelier Tancrace. Faites préparer un festin digne d'un Seigneur
de Secteur pour l'Astropathe Babur, le décollage lui a ouvert l'appétit.
Merci."

Puis il se tourna vers l'Astropathe:

"-Je compte
sur vous pour transmettre à Sisk ce que je vous ai demandé dans les plus
brefs délais, ainsi que nos respectueuses salutations au Gouverneur
Planétaire, Oda Mirananga le Weh No Su, et, si possible, une entrevue,
ou avec un de ses proches conseillers. Informez aussitôt le cercle
Commercia dès que vous recevrez une réponse, positive ou négative.

Une fois que nous serons là-bas, je m'occuperai personnellement de faire
rentrer de belles pièces de gibier et les plus délicieux poissons fumés
qu'on trouve sur Sisk pour votre bénéfice personnel, ainsi qu'un lot
d'épices du cru pour agrémenter tout ceci à votre convenance. Si vous
appréciez les mets locaux, je pourrais peut-être également engager un ou
deux cuisiniers du palais impérial à bord d'Ex Cathedra."
Honoria » Dim Juil 17, 2011 8:18 pm
Il volait. Enfin, elle s’arrachait à ce bout de poussière, à cette insulte face à la grandeur de l’univers.

L’exploit marquerait autant les livres d’histoire de la marine impériale que les annales tragiques de cette planète. Quelle étrange façon de démarrer, des mercenaires trop ambitieux, une conspiration, un charnier, un équipage … étrange, fait de pirates, de mercenaires et l’empereur dieu sait quoi encore …

Elle s’enfonça un peu plus dans son trône. La joie de décoller, l’ivresse de regagner le plein océan du vide la gagnait, mais quelque chose gâchait la fête.

Pourquoi fut-il si difficile de lire les mailles du destin ? La psyniscience était une seconde nature pour elle. La concentration nécessaire pour lire l’Immatérium était presque superflue la concernant. Cela aurait dû être une formalité.
Elle fronça les sourcils.

- Vénérable ? la douce voix de Nylae sorti Honoria de ses pensées.

Elle tourna la tête vers sa disciple.

- Je t’écoute, ma fille.
- Message du commandement. Nous partons vers la Planète Sisk.
- C’est une erreur.
- Je crains que non, Vénérable.
- L’itinéraire a été défini et redéfini. C’est Sepheris secundus que nous devons atteindre, c’est ce pourquoi je me suis préparée.
- La passerelle est formelle, vous désirez que je redemande ?
- N’lyen fat matuva…


Nylae baissa la tête, l’air gênée.

- C’est la Lady Capitaine qui a décidé de ce changement soudain ? reprit la Navigator.
- Non, cela vient de l’officier Tancrace.
- Qui ?
- Le Chancelier Tancrace.
- Qui est ce ?
- Le Chancelier du Navire, le bras droit…Sur le plan commercial et de l’intendance.
- Je sais ce qu’est un chancelier, mon petit. J’aimerai surtout savoir pourquoi il ne m’a été présenté.


Honoria plissa les yeux et le nez, l’air contrariée.

- L’ordre de changement de route n’a pu être qu’approuvé par la Passerelle. Tenta la jeune disciple.
- J’aimerai être consultée pour ce genre de décision…Que cet immonde pourceau de Götz dirige ses hommes comme un traîne savate aussi gracieux qu’un babouin ne me concerne pas, mais les routes, c’est…


Elle se rendait compte qu’elle vilipendait la messagère. Elle soupira, et reprit ses aises dans le trône.

- Sors le, alors.
- Déjà ? Vénérable … Faut-il vous rappeler combien il est précieux et que…

- Mon enfant, l’interrompit la Matriarche, ta naïveté me touche. Je prends cet affront comme un test. Et je n’échouerai pas. Même au centre de l’œil de la terreur, je ne nous égarerais pas. Pourquoi ? Parce que je suis assez intelligente pour me méfier de tout. Et surtout des changements de cap de dernière minute dans l’Empyrean, alors sors le, active le et qu’il me délivre de la migraine qui me monte déjà à la tête.

Nylae eut une moue désolée, et son œil unique scrutant l’Occulum, elle ordonna sans se retourner, aux nébuleux d’apporter le plus formidable trésor de la Navigator. Un des objets les plus rares, pour ne pas dire unique que possédait la branche An’Saevoth. Un objet qui valait 1000 vendettas et qui en provoqueraient sans l’ombre d’un doute 10 000 de plus.

A priori cela tenait dans une main, mais avec une précaution infinie, le nébuleux qui le transportait usait des deux, devant lui, on jetait du sel et des pétales pour bénir le passage de l’objet et de nouveaux cantiques étaient grondés.

Nylae retira avec beaucoup de prudence, le mouchoir de soie noire qui couvrait l’objet.
Elle découvrit un objet de la taille et de la forme d’un gros œuf. Extrêmement stylisé l’objet fait de matériaux inconnus pour la plupart était surmonté d’or.



Avec beaucoup de patience et dans le cadre d’un rituel pesant et très préparé, la jeune disciple posa l’objet sur un support antigrav proche de l’Occulum. Elle sentait battre son cœur, à tout rompre.

- Active-le. Impassible et autoritaire la Navigator montrait dans le cadre de ses fonctions une austérité martiale qui lui venait tout droit de son enfance au sein de la Marine.

Nylae pressa une simple rune, et les chants se turent tandis que l’œuf s’ouvrait en scindant son enveloppe en 7 parties distinctes, de longues lamelles, qui s’épanouissaient à la manière d’une fleur.

Il délivra son cœur, scintillant et pulsant, un cristal semblant tout simplement vivant. Un cristal gravé d’un milliard de runes.

Un faisceau lumineux tomba sur l’objet, venu droit au dessus, du support, l’Empereur dieu devait regarder lui-même cette merveille, car elle se conjuguait dans une perfection frôlant le divin avec l’environnement de l’ex Cathedra.

Un halo lumineux crépita et une sphère hololithique parfait naquit depuis l’objet.
Défilaient alors les secrets les plus précieux de générations entières de Navigators, de cartographes, de libres marchands, d'officiers impériaux et de vagabonds du vide.

Le Navis Prima était en marche.

Alors que les nébuleux étaient littéralement en transe, transportés devant ce miracle du moyen âge technologique, Nylae constata une fois encore combien sa maîtresse était bouleversée devant les prodiges de cet objet.
Néanmoins, elle interrompit ce petit moment de bonheur pour reprendre :

- Vénérable, il y a autre chose.
- Autre chose ?
demanda t-elle, l’air absente.
- Le timonier demande une audience.
- Motif ?
- …
- Eh bien ?
- Eh bien, il demande une audience.

Honoria soupira.

- Dis lui qu’il peut venir, et invite la lady capitaine, ainsi que ce chancelier. Et puis Constantine. Dis leur qu’ils pourront venir dans le manoir quand nous aurons franchi les frontières de l’Immatérium. Autant qu’ils sachent de quelle manière les Primigenes naviguent.

- Oui, Vénérable.

Nylae recula de deux petits pas avant de se rendre vers la passerelle pour donner en personne les consignes de la Navigator.
Lonallyn Von Razgriz » Dim Juil 17, 2011 9:04 pm




[HRP] Oupsi, on t'as pas prévenu officiellement
Honoria ? Dans ma tête, on avais décidé de cela sur le trajet, lors de
la pause pique-nique, en chemin vers Argopolis, avec Honoria de présent
donc.
lien ici :http://excathedra.freeforums.org/post555.html#p555
Pas grave.
Entre parenthèses, joli oeuf de Fabergé
Pendant que j'y suis, dans la série, pour pas qu'on oublie des choses :
-
il serait bon d'interroger, tant qu'on est en systeme, les capitaines
chartistes présents, pour une éventuelle piste pour qui a commandité le
transports du commando d'agresseurs
- Gibbs a intérêt à aller voir ou
il a mis ce fichu portrait ! si j'ai bien vu et lu l'indiquation du MJ,
y a un document caché dedans.
[/HRP]

Lonallyn, toujours en
train de tenir la barre, était pensive. Elle avait l'impression d'avoir
oublié quelque chose, mais quoi ? Surveillant distraitement la barre,
faisant confiance à ses gestes pour tenir la trajectoire, elle activa sa
puce mémorielle, et commença a fouiller méthodiquement, reprenant en
accélérée les événements qu'elle avait fait.
Hum. rien dans les dernières vingt quatre heures... remontons.. Oh !
Elle activa son vox-com.
"Carto-Artifex
Constantine, avait vous effectué le plan de route modifié pour nous
rendre à Sisk comme je vous l'ai demandé avant-hier ? Je n'ai pas
mémoire d'avoir eu copie dedits plans, ni d'avoir eu l'accusée de
reception de la Navigatrice Primari."
Elle changea de canal, parlant à voix basse :
"Honorée
Matriarche ? ici la Lady-Capitaine. Rassurez-moi s'il vous plait... A
quel moment avez vous été informée que nous allions faire un petit
détour sur notre trajectoire initial, par Sisk ? Pas lors de l'annonce
il y a quelques instants du Chancelier ?"
Ajax Ordann » Dim Juil 17, 2011 9:31 pm





<blockquote class="uncited">
L'implant mémoriel, c'est de la triche !
Pour
info, j'ai pas trés bien compris si Jax est clairement invité dans le
Manoir de la Nobilite ou s'il y sera convié comme les autres au moment
indiqué par Honoria...
</blockquote>

Finalement, on semblait
lui avoir accordé audience... c'était en tout cas à ça que ça
ressemblait. Sur le Wolf, les chérubins du Navigator venaient chanter
les louanges de leur maître informe et on avait l'impression d'avoir été
invité dans la chambre de l'Empereur lui-même.
Là, deux étranges
porteur de bure s'étaient avancés et l'avait invité silencieusement à le
suivre... enfin... c'était plus ou moins ce qu'il avait compris sur le
moment, mais il avait quand même pas mal de doutes.

Enfin, il
pourrait toujours demander à un quelconque serviteur porte-parole, ou
Majordome, s'il n'avait pas commis d'impaire et, comme à son habitude,
indiquerait à ce moment là, ou alors qu'il rencontrerait la personne
suivante, la raison de sa venue.
Il avait l'habitude....
Avant
qu'il... Avant, il lui fallait passer par sept ou huit intermédiaires
pour entrer en contact direct avec le Navigator. Il avait dû faire cette
concession pour que le Navigator en poste avant la capture du vaisseau
n'accepte de servir Ajax.
... Et dés qu'il en avait eut la
possibilité, il avait... disons qu'il avait fait ce qu'il avait à faire
pour s'assurer une rationalisation du travail du Navigator. Sur le
moment, il avait trouvé l'idée bonne et, à vrai dire, la seule
réellement applicable dans le contexte, mais aujourd'hui...
Aujourd’hui, il avait des doutes...

Comme
supposé, on le conduisit dans une anti-chambre, extérieure au manoir en
lui-même. Là, on lui demanda effectivement la raison de sa visite.
Après une nouvelle Longue phrase tarabiscotée en Haut-Gothique, l'ancien
Capitaine indiqua qu'il souhaitait simplement remercier humblement la
Vénérable pour son concourt considérable à leur décollage, lui présenter
ses compliments et hommages, et lui rappeler qu'il était son obligé.
Aprés
cette phrase et qu'on l'eut à nouveau laissé seul pour transmettre les
informations relatives au motif de sa présence, il pris conscience du
ridicule consommé de la situation. Il lui faudrais à ce rythme plusieurs
heures, deux ou trois, pour parvenir à Honoria et simplement lui dire
ce qu'il était venu lui dire : "Merci pour m'avoir gardé à l'oeil pour
notre décollage... Je vous trouve trés en beauté aujourd'hui... Si vous
avez besoin de quelque chose, quoi que ce soit, faites moi signe"...

...
Le pire, en fait, était qu'il avait presque oublié à quel point ca
pouvait être long. En quittant la passerelle, il avait juste eut envie
de passer la voir, pour lui parler. Ce n'était qu'arrivé dans cette
pièce qu'il avait eut réminiscence de tout le cérémoniel complet
qu'affectait la pluspart des Navigator... et.. Oh bon sang !
La
Maison Primigenes était une Maison magistrale ! Il avait trop eut de
chance jusqu'à présent... du coup, il était fort à parier qu'il faille
doubler voir tripler la durée normale.

Et en plus... il avait faim, maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Jeu 10 Mai - 11:06

Gill Haddon » Dim Juil 17, 2011 10:04 pm
Citation :
Gill Haddon de retour sur le pont !
Le
voyage avait trainassé jusqu’au vaisseau, la cérémonie était écœurante
d’une pompe passéiste et nobiliaire. L’exploration de ces quartiers lui
avait appris une chose : ses affaires étaient toutes là bien acheminer
par le personnel. La visite du vaisseau lui avait laissé une impression
bizarre. On lui avait vendu un vaisseau inexorable et implacable, on
avait l’impression d’être embarqué sur un transporteur ultra luxueux…
Avec des macro-canons certes… Mais il avait l’air d’avoir été décoré
par… Un fichu rond de cuir ! C’était trop propre ! Tout était trop
nickel ! Pas d’improvisation, pas d’art, pas d’âme, on se croyait dans
un putain de musée pas dans un engin imposant un respect à autre chose
que des nobles de merde. Lui il aurait fait rabaissé le truc au taquet,
mis des grosses statues de mecs en armes avec des filles presque à poil
partout. Des grosses fourrures et des tapis bien épais. Ouais et même
que ça piaule il allait y mettre des tables de black jack en verre avec
des néons bleu dessous, un putain de bar avec une barre pour les
danseuses. Là il allait mettre une putain de sono bien lourde qui allait
faire trembler les murs, juste en dessous il ferait mettre un lit rond,
il serait uniquement constitué de putain de peau de bête à fourrure. Et
puis là sur le bureau 3 putains de gros saladiers, l’un remplis de
pognons, le second rempli de bonbecs et de le dernier remplis de coke !
Putain oui ! Sa crèche on allait pouvoir y putain de vivre comme un
putain de maque ! Fallait aussi refaire l’éclairage mettre que de la
lumière blanche écrue qui fasse bien claqué les dorures, mais avec un
style militaire ! Comme un putain de projecteur pour la DCA qui taperait
dans un gros miroir au plafond éclairant toute la pièce comme sous une
pluie de lumière. Et partout sur les murs sa collection de cartes
stellaires. « Ouais les Boyz on pourra crécher ici… Enfin dès que
j’aurais de nouveaux des Boyz… »
Citation :

MJ voilà le plan pour la nouvelle décoration de la chambre du 1er officier.
Tes
désidératas ont été accueilli impassiblement par les différents
servants. En moins de douze heures, tes appartements sont exactement
comme tu le souhaites, le plus dur ayant été de trouver la coke.En
revanche, il va te falloir chercher toi même des "danseuses". Il n'y a
pas de toute pour un vieux truand comme toi qu'il y ait des bordels à
bord, mais reste encore à les dénicher.
Mais
pendant ce temps il avait fallu visiter toute la passerelle, retrouver
les mômes, demander les papiers au scribouillard, se perdre encore en
génuflexion, apprendre le plan du vaisseau par cœur, assister au
décollage.
Citation :

Voilà je me recolle à l’aventure.
Aucun soucis. Concernant ta nuées de mômes, ils ont été correctement logés et placés sous bonne garde, en toute discrétion.
Honoria » Lun Juil 18, 2011 12:47 am



Sur le trône de l'Occulum, Honoria, jambes croisées, étudiait avec attention le Navis Prima.

Ce dernier énumérait un certain nombre de routes disponibles pour ce saut somme toute relativement banal.
Elle songea un instant à donner la main à Caleb.
Impossible,
ce premier saut devait être conduit par elle seule. Idiote qu'elle
était, elle ne savait rien de la réaction du Navire au sein de
l'empyrean, de la résistance des champs de Geyler, de ... Trop de
paramètres inquiétants. s'il n'avait pas été aisé de décoller d'une
planète, il y avait quelque chose d'angoissant à imaginer qu'une part
d'improvisation lestait le premier saut de Sa Majesté.
Oh tiens ? Sa Majesté. C'est bien trouvé pour qualifier l'immense vaisseau, songea t-elle.
Nylae tira encore une fois la Navigator de ses pensées.
- Vénérable.
- Mmm..?
- Le Timonier est là.
- Nous sommes dans l'Immatérium ?

Nylae
braqua son oeil unique vers l'immense baie vitrée leur faisant face et
couvrant prêt d'un quart de la surface du Manoir tout entier.
- A l'évidence, non, Sainte Matriarche.
- et qu'est ce que j'avais dit, concernant l'heure d'arrivée des convives ?
- Durant le saut.
- Qu'en conclues-tu ?
- Je dois l'éconduire ?
- Non, tu dois conclure qu'il est en avance, que tu as mal transmis un message simple, et que je suis déçue.

Nylae
venait de s'effondrer mentalement. Il n'y avait pas que son relevé
d'appréciation en jeu, c'était une matriarche, il y avait la branche de
la famille, cela remettait en cause le rite de réintégration, et sa
présence à la tête des choeurs, il faudrait coucher avec Caleb alors ?
oh non, non, non...Jamais ! Vincens... Il faudrait parler à Vincens, il
trouvait toujours les mots pour..
Honoria observait, le sourcil
arqué, la jeune femme en train de regarder à droite, puis à gauche, à
trottiner sur place, mal à l'aise. Et soupira. Encore.
- Tu vas te calmer, Nylae ?
- Hein ? Oh ! Pardon, Ô mille pardons, Matriarche, je suis sincèrement navrée, j'aurais du...
- Stop.
La Vénérable avait levé la main en signe de trêve.
- Qu'on
lui fasse passer les rites de purification. Qu'il fasse ses ablutions.
Mais à l'essence de fleur d'oranger ! Et qu'il rentre
, dit-elle calmement pour apaiser la jeune disciple.
- Bien, Vénérable.
Nylae s'éloigna, encore mortifiée par l'annonce précédente.
Quatre
Nébuleux l'encadraient désormais, et elle ne put 'empêcher de ressentir
l'Immatérium autour de l'Occulum, révélant la silhouette tranquille
d'Honoria au prise avec les révélations de l'Objet sacré.
- Nylae, ma fille, dit la Vénérable d'une voix autoritaire.
Elle sursauta.
- Tu n'as pas songé à coucher avec Caleb pour regagner la faveur de la Navis, n'est ce pas ?
Elle secoua timidement la tête, une main sur la bouche.
- C'était rhétorique, mon ange. Va.
si elle avait eu des yeux, c'est sûr, elle aurait pleuré.
Saevus » Lun Juil 18, 2011 1:37 am




Iago s'interrompt dans sa contemplation du vide
intersidéral retrouvé, et plonge littéralement vers le com vox pour
répondre au message du capitaine. Il se met sur le canal pourpre pour
être certain que les personnes concernées (Tancrace, Lonallyn, Ajax et
les assistants d'Honoria) captent son message.
Constantine à passerelle.
Je
confirme que la modification de notre itinéraire à été prise en compte,
et que j'ai édité plusieurs exemplaires à la demande de Maître
Tancrace. La vérification et l'édition de ce nouvel itinéraire nous a
pris un certain temps, à cause du déménagement. Les documents devraient
être entre vos mains respectives dans les minutes qui viennent, des
scribes réquisitionnés à cet effet à la bibliothèque sont en chemin au
moment où je vous parle.
Constantine, terminé.

Il souffla, et dit à son assistant
"Cela
fait à peine quelques heures qu'on a rejoint l'espace, et déjà Lonallyn
veut bouger. Quelle fougue ! L'Ex Cathedra a intérêt d'être bien
réveillé et en pleine forme avec une telle lady capitaine avide
d'action."
. Il sourit.
Il s'inquiétait davantage qu'il ne
le montrait à Cassio. Le vaisseau, tout d'abord, comment avait-il
encaissé ce décollage dantesque ? Etait-ce possible qu'il fût déjà prêt à
naviguer ?
Iago avait vécu ce moment dans une angoisse
terrible, les craquements de l'Ex Cathedra résonnant sinistrement dans
son âme, lui rappelant de douloureux souvenirs. Mais le capitaine Ajax
avait réussi, et ses talents de pilote n'avaient d'égal que la
formidable symbiose du prime Alpha exceptionnel de ce vaisseau . Ce
dernier avait également certainement dû souffrir terriblement pendant
qu'il faisait hurler les moteurs, pour les arracher au champ
gravitationnel de Sinophia.
Et quid de notre navigatrice ? Peut-elle déjà naviguer dans le warp ?
En
pensant à elle, il se connecta de nouveau, mais cette fois avec le
manoir d'Honoria. Il fit passer le message qu'il acceptait l'invitation
de la Vénérable avec enthousiasme, et qu'il serait donc au manoir pour
le premier saut.
Enfin il décida de contacter le sieur Babur, car
il brûlait d'impatience de voir le coeur astropathique en action,
dirigé par ce géant insatiable. De plus il avait personnellement des
communications à envoyer vers leurs prochaines étapes, si tant est
qu'elles ne changent pas encore !
Il enfila sa veste ,et lança à la cantonnade :
- Cassio, je vais renre visite au coeur astropathique. J'ai pris un vox si tu as besoin de me joindre.
- je
peux venir avec vous, s'il vous plait, ça fait des lustres que je suis
enfermé ici à ranger tous ces volumes, je devient dingue !
- Non.
Bien sûr que non. Ta présence dans un tel lieu rendrait probablement le
sieur Babur hors de lui, et je t'assure que tu n'as pas envie de voir
ça. Finit de ranger tout ça, et nous te présenterons aux autres petit à
petit, plus tard.

il sortit sans écouter les objections de Cassio... Ajax Ordann » Lun Juil 18, 2011 4:44 am
Citation :
OOC : Je prends
quelques libertés avec ton PNJ, je suis à ta disposition si ca ne te
plait pas... J'en profite d'ailleurs pour indiquer ici que si vous avez
un besoin urgent d'entrer en contact avec Gibbs, pas de lézards, c'est
un PNJ... et comme il ressemble trait pour trait au Gibbs des films...
Toujours
seul dans le salon "d'attente" situé en périphérie du Manoir de la
Navis à bord, le Capitaine jouait avec son revers de manche. C'est vrai
que ca avait de la classe et que... Mais une jeune femme se présenta à
lui comme était la disciple Nylae, et elle était visiblement nerveuse.
De
son côté, Ajax, pour la première fois de sa vie, ne vit en elle qu'une
présence plutôt avenante mais rien de plus. Certes, il ne se l'admis pas
immédiatement et se força presque à imaginer tout un tas de choses plus
ou moins salaces... mais le cœur n'y était pas.
Il se leva et la salua d'un magistral mouvement de chapeau.
Ca
non plus ca ne lui ressemblait pas, en général il se contentait d'une
légère révérence presque dédaigneuse et son regard sombre et pénétrant
souligné par un maquillage soigné faisait le reste. Mais pas là...
En plus, il y avait quelque chose avec le regard de la disciple.
-J'espère
ne pas avoir causer le moindre incident, je ne venais voir la Vénérable
Dame que dans l'espoir de lui présenter mes remerciements et mes
compliments en personnes, et j'ai... Disons que d'habitude, on ne
rencontre un disciple que bien plus tard dans le cérémonial formel, non ?

Ça
aussi, ça le laissait perplexe. Il s'était attendu à ce que les Grandes
Maisons Magistrales soient encore plus enferrées dans un protocole
immuable et lourd, fait de cérémoniaux complexes et sophistiqués les
plaçant au sommet d'un genre de pyramide byzantines destinée à éconduire
la plupart des indésirables.
-La
Révérée Matriarche m'avait demandé de vous invité à vous présenter ici
lors du Passage. Mes consignes n'auront pas été suivie...

Ajax
haussa un sourcil. Il n'avait même pas imaginé un seul instant
qu'Honoria aurait demandé qu'il repasse... Et en éprouva un genre de
désagrément cuisant, et d'autant plus pénible qu'il n'arrivait ni à en
déduire la cause exacte ni savoir s'il était tourné vers elle, ou vers
lui-même.
En tout cas, la jeune Nylae semblait inquiète et gênée de
ne pas avoir remplis correctement sa mission, et sans être doté des dons
de leur Astropathe ou d'Honoria, Ajax savait lire, généralement, dans
le comportement des gens... surtout des femmes, d'ailleurs... enfin...
la plupart du temps... des fois...
... Quand elle ne commençait pas par les baffes, ce qui soit dit en passant était assez clair sur leur état d'esprit.
-Vous
m'en voyez navré, jeune disciple. Vos gens, au vue de ma présentation
formelle auront eut bien du mal à m'éconduire sans un instant de doute
et m'auront placé ici un temps dans l'espoir de trouver de plus amples
explications.... Je ne préjuge de rien, avec tous ces capuchons, mais je
crois que c'est toujours "Milites-Commandator ad aeternam" qui les fait
frémir... A moins que ce ne soit mon côté du cérémonial qui ait posé
problème... peut-être que c'était le cérémonial dédié au Capitaine du
bord ?

Même à ses oreilles, son élocution trainante et
pâteuse, et son petit jeu d'acteur sonnaient faux. Il y avait trop
d'impatience, trop de hâte, et surtout, il se moquait de la jeune dame
comme d'une guigne... Et puis elle n'ouvrait jamais les yeux, 'fin, les
normaux, quoi.... alors pour arriver à attirer son regard...
Et puis
il y avait cet uniforme... Sans ses vêtements de baroudeurs, sans son
vieux tricorne, sans sa redingote... il n'était plus le même.
Il avait même songé à se coiffer autrement, ce matin... c'était pour dire !!
-Mais s'il y a le moindre problème, je peux repasser...
-La révérée Matriarche a requis votre présence.

La
remarque ne tolérait aucune réplique, d'autant qu'une note presque
suppliante indiquait clairement qu'elle n'était pas prête à manquer deux
fois dans la même journée à une mission confiée par la Vénérable.
Aussi
il la suivit vers une nouvelle antichambre pour procéder aux rites de
purification, et c'est un Ajax sentant la fleur d'oranger et ayant
procéder à une ou deux prières assez sincères pour une fois qui fut
conduit auprès de la Matriarche... Un Ajax sentant bon, à la conscience
appaisée... mais d'une nervosité croissante à chaque pas.
Mais bon sang ! Pourquoi fallait-il qu'il soit nerveux à ce point !
Finalement,
il arriva face à elle et s'inclina respectueusement... trop... là
c'était une inclinaison qu'il n'avait jamais opéré, même en présence
d'un Seigneur Inquisiteur et de son ami le Cardinal Astral des Marches
de Drusus... Mais il était trop tard pour ajuster sa position.
Oh pis eh ! Elle était Matriarche, quand même, ce n'était pas la première venue et...
'Contre toi, tu dois te concentrer !!'
-Vénérable
Dame, je crains d'avoir suscité bien plus de remous et de soucis que je
ne le souhaitais... Permettez moi tout d'abord de vous saluer et de
vous dire que vous êtes absolument radieuse aujourd'hui.

Ok... Bon... Bon bah c'était pas génial, comme entrée en matière, mais bon...
-...
Je n'étais venu que dans l'espoir de pouvoir, en personne, vous
présenter mes remerciements sincère pour votre aide inestimable dans la
réussite de notre décollage. Sans vous... sans votre présence... sans
votre esprit pour guider le mien, je ne saurais dire si nous aurions
réussi.... Ou en tout cas aussi magistralement !

Son sourire se fit moins crispé et ses yeux pétillèrent.
Il
fallait quand même avouer que c'était une sacrée manoeuvre. Et s'il
parlait encore à son père, il se serait empressé de lui faire un rapport
par le détail de ce qu'il venait d'entreprendre. Les manoeuvres folles,
chez les Ordann, sont un genre de tradition familiale, mais il était
prêt à parier sa vie qu'aucun autre n'avait jamais fait ça avant.
Mais il ne parierait pas....
Honoria » Lun Juil 18, 2011 12:19 pm




Honoria campait encore solidement sur le trône de l’Occulum lorsqu’Ajax arriva dans le manoir.
Ce dernier put se rendre compte de plusieurs points de détails non négligeables dans le cadre de cet entretien.
Premièrement,
la Manoir de Navigation possédait l’un des meilleurs points de vue, si
ce n’était le meilleur sur le Vide. La Baie vitrée qui faisait face à la
Navis Primari était simplement époustouflante. Il s’en trouverait
certainement pour fustiger l’indécence assumée du navire spatial, ce
côté ostentatoire digne des palais de Terra pouvait probablement pousser
à l’écœurement mais si on passait sur le faste de l’or et des pierres
précieuses qui composaient la majorité de l’environnement, il restait
néanmoins cet invraisemblable et bouleversant horizon. Il fallait
grandement s’approcher pour admirer la silhouette du vaisseau en
contrebas, et plisser les yeux pour contempler la proue elle-même, mais
l’immensité glaciale et hypnotisante de l’espace était sublimée par le
biais de cet appareillage aussi simple que grandiose.
En second
lieu, le pirate tout à son œuvre de flatterie éhontée semblait avoir,
pour une inexplicable raison, ignoré le Navis Prima aux côtés de la
Navigator. L’ensemble du Champ Hololithique présentait une telle
complexité du fait de son caractère exhaustif qu’il ne pouvait passer
pour une banale carte. Cela lui sauta aux yeux rapidement, néanmoins.
Enfin,
oui, la Vénérable était « Radieuse ». En réalité, elle était bien plus
que cela, car elle avait prit un soin tout particulier à être élégante
en ce jour. Non pour satisfaire un quelconque zèle à l’égard des
traditions visant les officiers de la Passerelle ou simplement pour le
plaisir d’être belle. Non, elle était à l’instar d’une fiancée à son
premier rendez vous, soucieuse de plaire à Sa Majesté, l’Ex Cathedra.
Ses
lèvres aux contours blanchis étaient soulignées d’un extravagant bleu
profond, son teint déjà pâle était fardé d’un fond d’un blanc d’albâtre,
et un soin tout particulier avait été fait afin que les tatouages sur
son visage soient épargnés ce qui ne mettait que plus en valeur les
arabesques et les circonvolutions filant vers l’œil de navigator,
souligné à nouveau d’un bijou surmonté d’une pierre turquoise du plus
bel effet.
Les paupières de la Vénérable étaient elles aussi d’un bleu d’azur, quoique durcit par un col noir travaillé.
Sa
robe bleu nuit souligné de dorures saintes moulait sans retenue ses
formes délicates, et un bustier d’argent et d’ivoire relevait avec
élégance sa poitrine légère tout en affinant, s’il le fallait encore, sa
taille déjà menue. De lourds bracelet se mariaient avec un goût exquis à
ses atours, et ses cheveux … Cette cascade d’ébène qui composait ses
cheveux dévalait dans une longue natte son épaule gauche pour tomber à
hauteur de cheville, elle avait été soulignée par un jeu de broches aux
allures de comètes. Il en émanait une fragrance entêtante et délicieuse,
un musc sucré et ambrée, qui achevait de faire de la Belle, une sirène.

Oui, elle était sublime, son regard violacé ne trahissait
pourtant aucune émotion, et sur son âme un mur de dignité plus dur que
la céramite d’une armure de l’astartes interdisait pourtant que l’on
s’étende sur cet état de fait.
Ajax était tout à sa célébration,
tandis que la Vénérable lui offrait une oreille attentive. Elle ordonna
d’un claquement de doigt à un nébuleux d’approcher, et avant de prendre
la parole, elle indiqua au serviteur un gramophone antique, posé sous
un dôme de cristal.
Le nébuleux s’inclina profondément et alla
relever le dôme pour activer une rune de l’appareil. Un grattement léger
retentit tandis que le diamant griffait aimablement l’orbis qui
tournait désormais délicatement sur l’axe prévu à cet effet.
https://www.youtube.com/watch?v=aFIXKXYfEy0
Citation :
Edit du meuj pour mettre la musique ad hoc souhaitée
Elle s’appuya sur ses petites mains, et se redressa.
Elle
descendit l’escalier d’or menant à l’Occulum, pour se diriger vers la
baie du Manoir, et s’adressa, mains dans le dos à Ajax. C’est un haut
gothique gracieux, que tout à son accent, la hors monde s’adressa à son
interlocuteur.
- Jax.
Il s’agissait donc d’une conversation informelle.
- J’aimerai
vous dire que je mérite vos félicitations, mais l’on ne saurait laisser
sa volonté gronder lorsque notre pouvoir se résume à un …Murmure.

Elle se tourna et lui présenta un aimable sourire.
-
Ma mère me ramenait souvent aux exigences de l’humilité. Et pour faire
honneur à cet héritage, c’est moi et au nom de tout le manoir qui vous
remercie, comme je remercie l’Empereur Dieu de vous avoir fait don d’un
inégalable talent en matière de pilotage. Car soyons franc, avec ou sans
mon aide, vous auriez réussi, et probablement avec autant de réussite.

Elle dressa un index autoritaire en signe d’ordre :
-
Et avant que vous ne prétendiez flatteusement le contraire, sachez que
je n’apprécierai guère voir mon jugement être remis en question sur ce
point.

La Vénérable retourna à son point de vue spatial.
-
J’espère que votre réussite inspirera mon propre voyage, Jax, pour être
franche et sans doute trop honnête avec vous, je n’ai pas plongé dans
l’Abysse depuis quelques mois déjà. Mes médecins me l’interdisaient, et
aucun capitaine n’aurait prit le risque de confier son destin à une
mutilée.

Elle baissa la tête, crispant ses mains revenues devant elle.
- Mais je n’ai pas négligé mes exercices. Je n’ai pas présumé de mes facultés. Et je ne ferai pas
défaut
à cet équipage. Mon seul souhait aujourd’hui est de vivre et de mourir
pour et sur cet Occulum, forte de siècles d’accomplissement, fière
d’avoir partagé et enduré des milliers de voyages avec Sa Majesté. Je
veux que mon souvenir s’imprime dans l’Esprit de ce titan et qu’au jour
de mon dernier soupir, il pousse comme mes nébuleux, un long et profond
gémissement qui retentira jusqu’à la Sainte Terra et au seul Trône qui
compte dans notre Empire.

Elle se retourna complètement, l’air quelque peu affectée, sans doute par le trac, la pression du premier saut.
- Car c’est à cela que nous aspirons tous, n’est ce pas, Ajax ? A être regrettés.
Elle
passa une main légère et pleine d’un sentiment diffus d’affection sur
l’épaule du pirate avant de revenir au Navis Prima. Elle en étudiait
avec un art consommé les aspérités, et les particularités.
- Assistez à ma première plongée, je vous prie, cher Timonier. Non pas que je veuille
particulièrement
vous impressionner, mais je crois que votre présence, comme celles de
la Lady Capitaine, me donneront un peu plus de courage.

Elle retourna lentement sur L’Occulum et désigna du bout du doigt la baie vitrée.
- Et
quand je guiderai le navire dans l’Empyrean, n’ayez cure de mon
vêtement de chair, ni de l’application des medicae à son égard. Je sais
votre étrange inclinaison pour lui, et que l’inquiétude vous mordra les
sens inutilement…Non, lorsque je serai devenue à nouveau ce pourquoi on
me vénère, vous regardez le plus loin possible, vers la figure de proue.
Concentrez-vous autant que vous le pourrez, et ne faites pas confiance
uniquement à vos yeux. Car en réalité, je serai là bas, au loin.
Invisible à vos sens, et pourtant jamais aussi proche de votre âme.

La gramophone se coupa enfin, et la matriarche s’enfonça à nouveau confortablement dans le trône.
Ajax Ordann » Lun Juil 18, 2011 1:30 pm




Ajax ne cessait de contempler la Vénérable
pendant toute son intervention, n'osant même pas intervenir alors
qu'Honoria attendait certainement qu'il fasse quand même semblant de ne
aps être d'accord avec elle.
Mais il était sous le charme, il buvait ses paroles et ne comprenait pas pourquoi !
Certes,
elle était belle, brillante, lumineuse, sage, cultivée, etc... mais il
en avait connus d'autres, sans se jeter de fleurs, il avait fréquenté de
magnifiques jeunes femmes tout aussi belle et cultivées, mais elle
avait quelques chose en plus.
Et il était à cent lieues de penser à son troisième oeil.
...
Peut-être sa fragilité... Elle en jouait, comme si ce n'était qu'une
apparence, mais il le voyait bien, il y avait quelque chose de
réellement fragile en elle.
... Peut-être le fait qu'elle se soit
réellement "liée" avec lui... Ils étaient rare les gens à avoir chercher
au delà de la façade, à avoir cherché au delà de l'image de pirate. Les
gens n'aimaient pas les fêlures, sauf pour s'en servir... Elle avait,
semblait-il, cherché les fêlure comme pour voir si elle pouvait y faire
quelque chose.
C'était en tout cas son point de vue.
-
Bien sûr, Honoria... Bien sûr, je serais à vos côtés... je serais
toujours à vos côtés ... Il s'agit là d'un serment que je vous fait.
Tant que vous le désirerez, je serais à vos côtés...

Il lui fallaut cependant une bonne minute pour se rendre compte de se qu'il venait vraiment de dire....Babur le dévoreur » Lun Juil 18, 2011 1:41 pm




Babur sourit au chancelier. Il sortit de l'une
de ses poches l'une des infâmes barres nutritionnelles de la garde et
croqua dedans.
"Je vous remercie pour toutes ces idées elles sont
excellentes en effet. Rien ne vaut un bon cuistot pour remonter le
morale des hommes. Je l'ai toujours pensée et je suis heureux que vous
partagiez mon point de vue.
D'ailleurs en parlant de point de vue je
tiens à vous féliciter pour l'idée de l'eau, elle est également très
bonne. Et je vous assure que je vous soutient entièrement sur ce point.
Cependant je crains de ne pas pouvoir accéder à votre requête de message dans l'état...
Non! Laissez moi finir chancelier! Vous n'auriez jamais osé solliciter
les pouvoirs familiaux de notre navigators de cette façon n'est-ce pas?
Pourtant vous n'hésitez pas à le faire pour ceux conféré intimement par
l'Empereur? Car soyez en sûr chancelier, il ne s'agit pas de mes propre
capacités mais bien celle de l'Empereur que vous souhaitez utiliser!
Bien sûr, si je peux vous rendre un autre service,je le ferais sans chichi. Mais dans le cas présent..."
L'astrotélépathe fit un geste ennuyé avant de changer de conversation.
"Jouez vous aux échecs chanceliers? Je crains de me lasser assez vite du rami et du schnapps."
Tancrace » Lun Juil 18, 2011 2:27 pm




Tancrace se raidit légèrement en entendant la
réponse de Babur, et une certaine crispation s'installa sur son visage.
Il se relâcha cependant en une fraction de seconde et répondit:

"Vous
ne m'avez pas bien compris, Astropathe Babur. Je ne vous demande pas un
service. Et je ne sous-estime pas les pouvoirs qui vous ont été
consentis par l'Empereur-Dieu et vos sacrifices dont, j'en suis sûr, je
ne pourrais pas même avoir une vague idée.
Je ne sollicite pas moins
notre Navis Primari, qui d'ailleurs doit être en ce moment-même en
train de se préparer pour une requête que j'ai formulé il y a très peu
de temps, et qui sollicite également ses dons particuliers. Ce n'est pas
un simple message, c'est plus important que cela. Si nous arrivons à
l'improviste, avec nos soutes pleines d'eau potable, sur un monde qui
souffre de sécheresse, nous serons perçus comme un signe heureux du
destin, ou de l'Empereur-Dieu. Mais si nous arrivons sur ce même monde
en annonçant notre venue et notre intention de distribuer de l'eau à
tous, enfin, à tous ceux qui peuvent se l'offrir, alors nous serons vus
comme des sauveurs, comme des héros. Et nous serons en position de force
pour négocier des marchandises que nous pourrons de nouveau échanger.
La dynastie Von Razgriz, vous ne l'ignorez sans doute pas, est une
dynastie prestigieuse, qui possède l'un des plus beaux vaisseaux de la
galaxie, à n'en pas douter. Mais c'est aussi une dynastie qui a connu de
nombreux revers, et qui a besoin de se reconstruire financièrement. Il
est vital que nous arrivions dans les Etendues de Koronus avec un
certain capital. Et cette tache m'est échue. Et pour y arriver, j'ai
besoin des talents de nombre des grands personnages que compte ce
vaisseau. Et des vôtres plus encore, Astropathe Babur.
Je serai par
ailleurs ravi de faire une partie d'échecs avec vous, Astropathe. Je ne
suis pas un grand joueur, mais j'essaierai de faire de mon mieux. Je
dois cependant rendre visite à notre Navigator sur l'instant, pour nous
entretenir du changement d'itinéraire que je lui ai demandé d'opérer.
Reconsidérez ma requête, elle est vitale, croyez-moi, et je crains
qu'elle ne soit que la première d'une longue série.
Aussitôt cette
entrevue terminée, et une fois que vous serez rassasié, je vous le ferai
savoir sur votre vox personnel. Que diriez-vous d'une partie d'échecs
au sein de l'Arboretum? Nous y serons tranquille pour jouer et discuter
de notre coopération future. Donc, dans quelques heures dans le jardin
suspendu d'Harashim, au sein de l'Arboretum, si ça vous convient. Ah, et
je n'ai pas de jeu d'échecs, apportez donc le votre, je vous prie.
Mes respects, Astropathe Babur."
Vancrel Kutreej » Lun Juil 18, 2011 7:06 pm




Vancrel avait suivi le décollage au poste
MEDICAE de la passerelle, passant plus de temps à réfléchir sur l'impact
que la pression et de l'effort d'une telle entreprise pouvait avoir sur
le corps et le physique d'Ajax.
Non point que l'état de santé de ce
dernier ne le préoccupe particulièrement pour le moment, mais par
simple curiosité de deviner les rouages physiologiques en marche chez le
sujet.
Vancrel ce rendit enfin compte qu'il était bel et bien
perdu dans ses pensées, quand il se dit pour la dixième fois, que la
position de la Lady-Capitaine à la barre était bien mieux assurée
qu'Ajax avant le décollage.
Ce ressaisissant il chercha du regard le
chancelier Tancrace, pour s'apercevoir qu'il était parti depuis 10
bonnes minutes. Il brancha alors son com vax sur le canal du chancelier,
avant de rejoindre ces quartiers.
"Chancelier? Ici Vancrel.
J'espère
ne pas vous déranger outre mesure. J'aimerais savoir quand vous seriez
disponible pour me faire parvenir un récapitulatif de l'ensemble des
archives médicales du vaisseau concernant la lignée de notre très chère
capitaine et autre ouvrage médicale de l'Ex Cathedra qui ne serait pas
de ma connaissance. De plus je voudrais voir avec vous si possible, si
vous avez un inventaire des appareil médicaux trop vétuste à bord ou
inutilisable pour le moment."
Tancrace » Lun Juil 18, 2011 8:08 pm




Tancrace reçut le message du Premier Chirurgien
sur son vox alors qu'il se préparait à aller au Manoir des Navigators
pour son entretien avec la Vénérable Honoria. Enfin quelqu'un qui
prenait son rôle à coeur sur ce vaisseau, songea le Chancelier. Il lui
répondit d'un ton poli, presque enjoué:
"Tout de suite, Maître
Kutreej. Je ne puis m'en occuper personnellement pour l'instant mais je
fais suivre votre demande à mon personnel, ils transfèreront les
archives médicales du vaisseau vers le cercle Medicae dès que possible,
soyez en assuré. Je ne suis cependant pas au fait de l'inventaire
médical ou des installations médicales à bord. J'essaie de vous trouver
la personne adéquate dès que faire se peut."
Le Chancelier ouvrit alors un canal vox vers le Cercle Commercia:
"Ici,
le Chancelier Tancrace. Iannisse, localisez-moi les archives médicales
d'Ex Cathedra, un récapitulatif suffira, et faites suivre au Premier
Chirurgien Vancrel Kutreej, au cercle Medicae. Ils feront le tri
eux-même, ils sont plus compétents pour ça. Savina, ma chère,
trouvez-moi les noms, titres et localisations des responsables des
installations et stocks médicaux d'Ex Cathedra avant le décollage et
transmettez les également au Premier Chirurgien. Merci à tous."
En
son for intérieur, Tancrace pensa qu'il serait bon de recruter du
personnel supplémentaire pour le cercle Commercia, dont certains dévoués
uniquement au traitement d'informations. Et deux ou trois opérateurs
vox peut-être. Evidemment, il ne pourrait les recruter qu'une fois
arrivés sur Scintilla, car il doutait trouver du personnel compétent et
formé sur Sisk ou Sepheris Secundus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Jeu 10 Mai - 11:11

Malakaï Zacharia » Lun Juil 18, 2011 10:33 pm
Citation :
"Markov de retour sur le pont aussi! ^^"
Pendant
les préparatifs du décollage, Ivan fit le tour des chapelles composant
la Chapelle de l'Empereur-Dieu. Il fit la connaissance des divers
membres de l'Ecclesiarchie à bord du vaisseau en les convoquant tous à
une célébration courte mais durant laquelle il prit la tête d'une
procession et alla rendre hommage aux Saints Calixiens honorés dans ces
lieux.
Il veilla ensuite à ce que ses bagages soient bien
ordonnés dans ses quartiers et passa quelques heures à prier pour le
salut des âmes de tous les membres de l'équipage de l'Ex Cathedra.
peu avant le décollage, il se rendit sur la passerelle et adressa une bénédiction pour aider au bon déroulement de l'opération.
Il en profita pour glisser quelques mots à la Lady Capitaine
"Ma
Dame, sachez que vous pouvez me faire appeler à tout moment pour vous
confier ou en cas de besoin. Je pense que je ne serai qu'une gêne
pendant le décollage mais je vais rassembler le Collège ecclésiarchique
et nous allons prier à votre succès."

Après le décollage,
Ivan commença à compulser la liste des personnalités importantes du
vaisseau dans la base de données afin de connaitre le plus grand nombre
de visages.
Lonallyn Von Razgriz » Lun Juil 18, 2011 10:44 pm
Citation :
HRP : Content de te revoir à bord !
Elle répondit souriante à l'Archi-Confesseur :
"Je
ne manquerais pas de vous voir si le besoin est, Très Révérend Père.
De toute façon, nous risquons de nous croiser régulièrement en temps
normal." Après tout, elle assiste à tout les offices.
"Si je peux
vous aider en quoi que ce soit également, n'hésitez pas. Nous avons
encore pour un moment avant de retrouver des mondes qui ont besoin
d'être convertis, mais cela ne veut pas dire qu'il n'y aura pas de
travail pour un homme de foi."
Citation :
HRP
: concernant tes quartiers, la logique voudrait que tu sois au temple,
mais rien n'interdit que tu sois logé au palais de la RT aussi avec les
autres, ça serait plus simple pour les interactions.
Babur le dévoreur » Lun Juil 18, 2011 10:46 pm




Babur soupira. Il n'était vraiment pas doué pour les relations sociales.
Il se murmura à lui même cherchant une solution.
"Voilà
que le chancelier me prend pour un abruti et je reste gros-jean comme
devant... Enfin bon il doit prendre la quasi totalité de son entourage
pour des abrutis...
Va falloir que je trouve une solution acceptable, voyons voir qui pourrait m'aider..."
Babur regarda autour de lui les sièges occupés de la passerelle et ceux qui étaient vides..."
Finalement ce fut son vox qui le tira de ses pensées. Sa réponse fut rapide la voix pleine d'espoir
"Reçu Stranga! Donnez des petits fours au Cartago Artifex et dites lui que j'arrive au plus vite"
Le géant se souleva et reprenant le machonnage de sa barre il se dirigea vers la tour astropathique.
Malakaï Zacharia » Lun Juil 18, 2011 10:53 pm




"Je pense
effectivement que les vicissitudes du vide spatial me donneront un peu
de travail auprès de l'équipage. De toutes façons, je serai honoré de
pouvoir préparer mes offices en votre honneur et en celui de tous ceux
qui vénèrent notre Tout-Puissant."!

Citation :
"effectivement, il vaut mieux que mes quartiers soient basés près de tout le monde, ca m'évitera bien des heures de train Quitte à avoir des quartiers de dépannage à la chapelle au cas où..."
Ca
te fera des tours en train ou à cheval pour aller à l'eglise elle même,
tout simplement. Aucun problème pour avoir une cellule à l'eglise si
besoin.
Saevus » Lun Juil 18, 2011 11:41 pm




Après avoir emprunté ce qui lui semblait être un
dédale infernal de coursives et couloirs interminables, Iago parvint
enfin aux abords des quartiers de L'astropathe Babur dit Le Dévoreur. Il
était à la fois enthousiaste et nerveux, car le géant était
particulièrement impressionnant, et le cartographe ne savait pas du tout
comment ce dernier allait prendre sa visite.
Certains
Astropathes ascendants, qu'il avait cottoyés dans la marine ou même dans
sa propre famille, considéraient le coeur astropathique comme un
sanctuaire ultra privé, et ne toléraient aucune visite. D'autres, à
l'opposé, étaient si avides de contact mentaux qu'ils invitaient en
permanence le reste de l'équipage à des fêtes sensorielles dont la
décadence aurait fait rougir Slaneesh himself.
Où se situait Babur entre ces deux extrêmes ?
La
curiosité de Iago l'emportait largement sur sa nervosité, et il se
décida enfin à se signaler à l'entrée de cet endroit mythique, et a
indiquer qu'il souhaitait ardemment visiter les lieux et voir battre le
Coeur !
Sa tension remonta immédiatement, car il fut accueilli
par un homme impressionnant, au regard bleu inquisiteur, et au ton assez
agressif ; l'homme est massif, a une peau au teint bleuté, tout comme
ses cheveux. Il s'adresse à Iago dans un dialecte spatial à couper au
couteau, et le fait attendre sans ménagement dans un sas, le temps
d'aller se renseigner.
L'attente, qui somme toute doit être assez
brève, semble interminable, tant Iago se demande s'il ne vient pas de
commettre une grave erreur. Peut-être aurait-il dû amener Cassio avec
lui finalement, ou peut-être serait-il plus prudent de repasser à un
meilleur moment ?
Mais au moment où il envisageait de rebrousser
chemin, l'homme en colère revient et l'invite (lui ordonne ? difficile à
dire) à le suivre.
Ajax Ordann » Mar Juil 19, 2011 2:16 pm




Gibbs n'avait plus rien à faire que d'assister
la Lady-Capitaine dans ses manoeuvres et, comme il y avait de toute
façon tout une équipe en charge de la timonerie, en plus de lui, ET de
la Lady-Capitaine, il demanda à être relevé, s'inclina devant lady Von
Razgriz et quitta la passerelle.
Il n'avait eut l'occasion de
parler au Capitaine de l'incident du portrait et espérait qu'il ne le
voit pas en arrivant. Mais le connaissant, il devait avoir couru pour
rejoindre Dame Honoria et, l'air de rien, essayer de la draguer... Le
pauvre... Il n'avait aucune chance avec la Navigatrice...
Sous ses
dehors de bravaches fanfaron, il l'avait toujours connus coeur d’artichaut, passant d'embrasements en embrasements, de passions en
passions. Mais jamais il ne l'avait vu perdre à ce point le sens des
réalités. Car ni la Maison Primigenes, ni la maison Ordann, ni même
leurs fonctions et vies respectives ne laisseraient quoi que ce soit se
passer.
Dans les Quartiers, Gibbs pris le portrait... enfin, le
fit porter par des servants, puis pris le parchemin et la dataslate et
les dissimula avec l'autre objet de valeur du Capitaine. Il lui en
parlerait le moment venu. Il serait fort probable qu'il lui ordonne ne
n'en rien dire à personne, de toute façon, mais mieux valait prendre les
devants et ne pas en parler à Lady Von Razgriz.
Puis, avec le portrait, il pris la direction de l'étude du Capitaine où il le déposa bien en vue.
Il serait toujours temps d'en parler au Capitaine...
Babur le dévoreur » Mar Juil 19, 2011 4:37 pm




Babur découvrit Iago dans le sens menant à la
tour astropathique. Une âme généreuse lui avait fait parvenir des petits
fours et un beau beaucoup de persil.
Babur leva sa main artificiel en guise de salut et grogna vers le persil.
"Drôle d'idée non? Enfin, suivez-moi Carto Artifex"
Le
psyker conduisit l'érudit vers la sortie du sas. Les gardes vide
s'empressèrent de céder la place ouvrant un passage donnat à quelque
mètres de distance sur un grill de bonne dimension. Celui-ci révélé
quelques morceau de viandes en train de doré mais caché le reste de la
pièce.
Contournant cette élément de décor inattendu les deux
homme arrivèrent dans ce qui était le hall de la tour. Il était en train
d'être reconverti en une grande salle de banquet primitive. Des tables
longues en bois conduisaient à une estrade sur laquelle dominait une
autre table. Derrière celle-ci d'imposant sièges, marqué de u symbole de
l'adeptus astra telepathica, attendaient les habitants du lieu. Une
tenture représentant l'aquila achevé de décoré le mur au dos des quasi
trônes.
Babur ignora ses lieux et se dirigea sur le côté gauche
vers une série de petites porte semblant donner sur les cuisines. Il les
dépassa et finit par arriver dans une petite pièce ou reposait
plusieurs tonneaux.
Servant deux choppes de bières il finit par se retourner vers son interlocuteur.
"J'ai rarement des visiteurs, que me vaut votre visite?" Le Maître du Jeu » Mar Juil 19, 2011 5:19 pm




En
prenant en compte la manoeuvre de fronde du Capitaine Ordann, vous en
avez pour environ 48 heures à atteindre un point suffisamment eloigné du
puits gravitique du systeme solaire sinophien.
Lonallyn, tu finis par obtenir ton rapport sur l'état du vaisseau.
La
structure a légèrement été affaibli en effet par le long séjour
terrestre. Le vaisseau tient sans aucun problème, néanmoins, pour un
vaisseau de sa taille et de sa classe, il relativement moins endurant en
terme de capacité à encaisser.
Par ailleurs, il est à noté que de ce
fait, Ex Cathedra rayonne fortement dans l'espace, en quelque sorte
hurlant sa présence dans le vide. Toutefois, cela est largement compensé
par l'excellence de ses antiques cogitateurs de visés pour l'ensemble
de ses macrobatteries.
En outre, la puissance des réacteurs plasma
n'est employé qu'aux 3/4 en pleine charge. Il serait peut être judicieux
d'user de cette puissance.
En terme de manoeuvrabilité, le vaisseau
répond merveilleusement bien aux moindres commandes, flottant avec
grâce dans le vide, avec une agilité digne d'une frégate trois fois plus
petite. Sa vitesse de croisière, quand à elle, est digne d'un croiseur
légère, même si les adeptes du Mechanicus estiment qu'en cas d'extrème
urgence, Ex Cathedra puisse être poussé encore plus loin.
Les
propulseurs Warp et le Champ de Geller sont fonctionnels. Dans le cas du
dernier, il est même renforcé par de multiples runes d'argent sacrés le
long de toute la coque, sans compter la statue de l'Empereur Dieu en
haut de la tour de Commandement, qui devrait à même de repousser tout
Daemon de l'Aethyr. Toutefois, le propulseur warp est un modèle compact
très ancien, peu courant. Il était d'usage parait il autrefois dans Sa
Glorieuse Flotte. Moins sécurisée que les modèles actuels, les
propulseurs Miloslav autorisent toutefois une traversée très rapide.
Von Berlichingen » Mar Juil 19, 2011 5:47 pm




Précision concernant ma partie, vous voyez
beaucoup de soldat par groupe d'une dizaine à une trentaine qui parcours
le vaisseau en tout sens en treillis de sport et les diverses salles
d'entrainement sont pleines d'hommes pratiquant leurs exercices
sportifs.
Gôtz n'est pas visible sur la passerelle, il a été
aperçut une heure ou deux entrain de bichoner son Thunderbolt et autant
dans les écuries avec son canasson.
Ceux qui ont des relations
dans les troupes (Lonalyn Von Razgriz et la vostroyenne) peuvent aussi
entendre dire que Götz a enchainé les réunions avec les officiers et
constitue un E.M. a vitesse grand V.
Gill Haddon » Mar Juil 19, 2011 9:26 pm



48h…
Quarante huit heures. Pour finir de
prendre connaissance avec le reste du bâtiment, rencontrer un maximum
d’officier, commencer à établir son propre staff (repérer dans
l’équipage qui seront les Boyz), faire la jonction des différents
cercles avec la Lady-Capitaine, apprendre le fonctionnement de la
passerelle et faire la jonction entre les différents cercles… Pas une
mince à faire. Surtout quand il faut à côté préparer les mômes pour ce
qui les attend.
Faisans d’abord par priorité : Gill alla dans les
archives de bords compulser l’antique règlement de bord afin de voir ce
qui devait être mise à jour ou non. Il y découvrit avec l’horreur la
version infiniment plus longue que prévu qui s’y trouver. La chose avait
du être écrit par le plus pinailleur des maîtres de bords que l’espace
avait jamais du accueillir dans ses vastes étendues de rien. Lui qui
c’était habitué au fil de son service à des vague pages simples, quelque
fois double… Là c’était quelque chose… Néanmoins il s’y lança à corps
perdu : y éreintant les yeux de nombreux scribouillards trainant ici et
leurs doigts tout autant.



REGLEMENT
Sur le
SERVICE INTERIEUR
A bord de l’Ex Cathedra
(Révision du insérer la date)

Rapport au Capitaine
Ex Cathedra, le insérer la date

Lady,
Un nouveau capitaine signifie généralement une modification profonde
du service à bord d’un bâtiment, encore plus lorsqu’il s’agit d’un
bâtiment du libre commerce où la volonté du propriétaire de la charte
fait force de loi n’en reconnaissant de supérieur que celle de
l’Empereur-Dieu.
Ce nouveau règlement que j’ai l‘honneur de
soumettre à la haute approbation de votre excellence est une ébauche est
aussi exhaustif que possible de la manière de gérer la vie à bord et se
base en grande partie sur l’ancien règlement du service intérieur de
votre bâtiment. Il comprend quatorze cent soixante-trois articles se
répartissant entre les onze titres ci-après, à savoir :

Titre 1er. Des rôles.
- II. Du service intérieur.
- III. Du service divin.
- IV. Du service par jour, par semaine, par mois, etc..
- V. Des diverses disposition du combat.
- VI. Des compagnies de débarquement.
- VII. De l’armement en guerre.
- VIII. Des dispositions à prendre contre l’abordage.
- IX. Des exercices.
- X. Des peines de disciplines.
- XI. Instrument, livres et autres objets dont les officier doivent être pourvus.
Les onze titres sont divisés en chapitres, sections et sous-sections.
Ce règlement résume toutes les dispositions essentielles que
comportaient les améliorations introduites dans le matériel et dans le
personnel nouvellement embarqué, et il contient une clause relative à
l’instruction élémentaire des équipages.
Je suis, avec un profond respect,
Lady Capitaine,
Votre dévoué officier,

Gill Haddon, Premier Officier
Cela fait il en fit parvenir une copie à Tancrace ainsi qu'une pour la
Lady-capitaine. Il farfouilla encore dans les archives du vaisseaux pour
satisfaire sa curiosité, à la recherche de documents relatant
d'éventuel précédente excursion dans koronus. Puis comme il n'avait pas
que cela à faire, il demanda à un des archivistes de lui faire livré un
résumé des diverses expédition dans Koronus, sous pli express et
diligent, à son bureau. Et ressorti de là pour faire bonne mesure et se
rendit au mess afin de se restauré un bon coup.
Alors qu'il s'y
rendait il croisa par hasards des sergents de bords affairés à porté des
résumé de réunions d'états-majors organisé par Von Berlichingen. Comme
il n'avait pas été convié il fit envoyé un ordre écrit au dit
chevalier-général lui demandant de lui fournir un rapport complet et
détaillé des dites réunions, et de ne plus l'oublier pour ce genre de
détails.
Citation :
Mon cher
chevalier-général. En tant que capitaine d'arme, il serait bon que vous
me teniez au courant de vos avancements : par écrit (interligne simple) ;
via un rapport exhaustif de vos réuniosn d'E.M auxquels je ne puis me
rendre.
Au mess, entre deux plats de
saucisses, il questionna rapidement les commis au sujet de l'existence à
bord, de tripot sympa pour dépenser un peu des extra de solde et
éventuellement se fournir en danseuse à gogo pour sa gentilhommière.
Utilisant toutes sa verve, et s'il le faut la menace, pour arriver à ses
fins, expliquant avec force teneur que : c'est pour y jouer pas pour
les faire fermer.

Citation :
S'il obtient les dites adresse, Gill envoie la note suivante à 'Jax : Revanche ?
Puis
une fois cela fait. Il prit un petit quart de repos et reparti à
l'exploration. Rendant visite à chacun de ses mômes afin de voir comment
ils prennent la vie à bord (et leurs offrants un cadeaux à chacun - un
chapeau fait par les tailleurs de l'Ex-Cathedra en style borcalino
feutré. En expliquant bien qu'il doit le porté EN TOUTE CIRCONSTANCE !).
Lorsqu'il
n'est pas occupé à cela, Gill est joignable en permanence sur la
passerelle lorsqu'il est de garde, ou alors dans ses quartiers où il se
tape rapport du personnel sur rapport du personnel à la recherche des
perles rares.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Jeu 10 Mai - 11:20

Von Berlichingen » Mar Juil 19, 2011 10:31 pm




Rapport # 0001
de Chevalier-Général Götz Von Berlichingen à Premier Officier Haddon
Premier
Officier, les réunions actuelles ont pour but de pourvoir à la
constitution d'un Etat Major qui par la suite servira à constituer les 6
bureaux nécessaires à la conduite d'un corps expéditionnaire tel que
celui que transporte l'Ex Cathedra qui de part sa taille et ses
capacités de combat se situe au niveau de la division mixte. Elles ont
aussi comme objectif l'évaluation des capacités intellectuelles,
organisationnelles et militaires des officiers et officiers commandants
rassemblé ici.
Les premiers travaux laissent entrevoir quelques
belles capacités de la part de l'encadrement Vostroyen et des Von
Razgriz (malgrés l'inexpérience d'une partie d'entre eux), le bilan est
plus mitigé pour les troupes sinophiennes. Après évaluation, je vais
constituer une brigade sinophienne de second ordre qui sera aussi le
dépôt divisionnaire et une brigade légère aéroportée de "choc".
Cordialement,
GVB

Saevus
» Mer Juil 20, 2011 1:35 am



Regardant autour de lui en buvant sa première
gorgée de bière (la meilleure parait-il^^), il ne put s'empêcher
d'avouer sa surprise à l'astropathe.

- Quel endroit étonnant ! Je n'ai jamais vu rien de tel !

Voyez
vous maître Babur, je suis moi-même issu d'une longue lignée
d'astropathes et j'ai été élevé parmi eux. Mais le sort, L'Empereur, ou
tout ce que vous voudrez, a cru bon de me priver du don de psyniscience,
et c'est pourquoi je me suis orienté vers ce métier de cartographe ; un
bon moyen pour moi, le hors monde, de rester utile à bord de navires
comme celui-ci. Je garderai cependant toute ma vie cette fascination
pour votre « art » et les sacrifices terribles qu'il implique.

Pour
répondre à votre question, je suis donc venu aujourd'hui vous
rencontrer pour vous présenter mes respects et j'avoue que j'aurais
beaucoup aimé rencontrer les membres du cœur astropathique de l'Ex
Cathedra : j'en ai vu un tout à l'heure, mais je crois savoir que vous
êtes quasiment une dizaine n'est-ce pas ?

J'aimerais voir
comment vous effectuez votre tâche à bord : êtes vous connectés tous
ensembles dans un bain amniotique, comme je l'ai vu faire sur le
croiseur Dies Irae, ou chaque membre du cœur officie-t-il indépendamment
des autres, le flux des énergies étant centralisé par vous-même ? Ou
un autre modus operandi que je ne connais pas ? Et a quelle distance
êtes vous capable d'envoyer un message sans relais astropathique ?
De
plus, et là je vous parle en tant que cartographe, comment dois-je m'y
prendre si je souhaite solliciter vos talents ? Mon métier m'impose en
effet de me tenir à jour pour être fiable. Ainsi, si la Lady capitaine
m'apprend que notre prochaine étape sera le système des Lathès, par
exemple, j'essaie d'envoyer une requête sur place auprès des autorités
compétentes, ou de mes confrères, afin de vérifier que les coordonnées
spatiales des lieux sont rigoureusement les mêmes que celles que j'ai
dans mes données personnelles. Vous n'êtes pas sans savoir qu'un saut
effectué quelques US (unité spatiales) trop loin peut avoir des
conséquences dramatiques. Hors l'Espace, tout comme les énergies du
warp, est changeant, et il est capital de bien vérifier ses coordonnées
avant de les donner au navigateur, ou au pilote.

Sur bonnes paroles, Iago sent son gosier s'assécher et replonge avec délice dans la bière de Babur.
Ajax Ordann » Mer Juil 20, 2011 11:21 am





Alors que Lonallyn était dans ses appartements,
un valet vint lui annoncer la venue du Maître Timonier. Visiblement,
Ajax était accompagné d'un petit groupe de personnes dont le premier
maître des manœuvres, pour ne pas changer, et de plusieurs serviteurs
qui transportait quelque chose avec eux.
Il se présenta ensuite devant elle et lui fit une révérence un peu obséquieuse.
-Lady-Capitaine
Von Razgriz... Permettez moi de vous adresses mes compliments et mes
salutations distinguées. Votre Maître Timonier est à votre pleine et
entière disposition !

Il s'inclina de nouveau dans une nouvelle révérence tout aussi obséquieuse.
Lonallyn Von Razgriz » Mer Juil 20, 2011 12:55 pm




"Merci, Capitaine..." en lui jetant un regard
accéré. As t-il quelque chose à demander, ou manigance t-il quelque
chose, à faire tant de courbettes ?
"Nous approchons du point de
Lagrange pour votre manoeuvre de fronde. Une fois lancé, nous en
profiterons pour voir les réponses d'Ex Cathedra en manoeuvres. Virages
serrés, demi tour, manoeuvres d'évitement... Pendant que j'y penses."
elle se mit à murmurer dans son vox-com :" Etheriques, confidentiel !
Veuillez transmettre aux vaisseaux et à la station orbitale, qu'une fois
que nous serons hors de porté, nous effectuerons un branle-bas de
combat d'exercices. Qu'ils ne paniquent en aucun cas, nous
n'effectuerons aucun tir et ne menacerons personne. Cet ordre doit être
une surprise pour le reste de l'équipage."
Elle ouvrit son canal vox
pour s’adresser à Katje. " Maitresse d'Equipage Von Tödt ? Message
confidentiel. Lady Capitaine Von Razgriz en line. Dites moi, que diriez,
d'ici une petite heure, d'un exercice grandeur nature pour l'équipage ?
je comptes lancer un branle-bas de combat. Vous pensez être capable
d'évaluer leur temps de réaction, et d'en profiter pour voir ce qui
nécessite d'être corrigé ?"
Ajax Ordann » Mer Juil 20, 2011 1:29 pm





Ajax resta légèrement en retrait pendant que
Lonallyn donnait ses consignes. Puis jugea qu'il était temps de laisser
tomber les masques. Pas avec elle, pas avec ce qu'il allait lui dire.
Elle le connaissait trop et lui la connaissait trop pour lui faire ça.

-Lonallyn, je crois qu'il faut qu'on parle, en fait.

Il
tira le parchemin roulé de sa redingote usée et la tendit avec la
dataplaque de donnée pendant que le Premier maître des manoeuvres
faisait signe aux autres d'installer le chevalet et le portrait qu'ils
dévoilèrent avant de quitter la pièce, laissant les deux "Capitaines" à
leur conversation.
Lonallyn pu alors voir que le portrait d'Erasmus
Haarlock avait changé... en fait, il la représentait elle, sans doute
Ajax avait-il cherché à lui faire une blague... ou un cadeau... mais où
et quand avait-il eut l'occasion et le temps de faire cela...
-...
Je crois que tu as effectivement des liens avec les Haarlock. C'est le
même portrait que je t'ai montré la première fois, Eza me l'a confirmé
et j'ai fois en lui.
Il semblait effroyablement sérieux.-Je
pense que le parchemin t'éclairera un peu plus... et ce qui figure dans
la plaque de donnée pourrait être une source de profit considérable...
quoi que venant d'Erasmus... A toi de voir. Mais j'ai dans l'idée qu'on
va droit dans les embrouilles... mais des embrouilles capable de nous
apporter tellement de richesses que ce serait... bête de aps en
profiter.
Katje von Tödt » Mer Juil 20, 2011 1:59 pm





Katje, pour une fois, était plutôt contente. A
défaut d'être extrèmement compétents, les membres du medicae et du
commisariatus savaient obéir aux ordres, ce qui était un premier pas
vers la dite compétence. Elle avait laissé Elke au commisariatus, gérer
la partie ressources humaines avec Johann et Pieter. Ils ne se
débrouillaient pas trop mal pour le moment, Elke étant suffisament
intélligente pour s'en remettre à ses subalternes lorsque sa propre
compétence faisait défaut (ce qui était la principale raison pour
laquelle Katje l'avait emmenée).

Au poste médiacae, la propagande
de bord marchait bon train, diffusant affiche et message exortant
l'équipage à faire preuve d'ardeur tant dans leurs dévotion à l'empereur
qu'à leur travail. Pas d'incidents précis à signaler, et elle était
encore sur la pistes des tech-hérésie mineures dont elle avait eu vent.
elle avait délégué la tâche à une équipe de l'arbites de bord, auprès
désquels elle a détaché Anja Leeb, son officer radio, pour qu'ils
puissent profiter de ses compétences au cas ou le besoin s'en ferait
sentir et pour qu'elle coordone leurs efforts et s'occupe de la
transmition et recherche de données auprès des différents menbres de
l'équipe de recherche ainsi que du medicae. Katje avait aussi fait une
demande au commercia, afin de savoir si un des savants présents pouvait
libéré quelques heures de son temps si un besoin de recherches plus
approfondies se faisait sentir.

Citation :
OOC
: Ho grand MJ, mes équipes ont-elle eu le temps de trouver quelque
chose, ou du moins le droit de faire un jet ? Anja, n'ayant aucune
compétence en enquète (pas plus que Katje), laisse les arbites faire
leur boulot, et se contente de compiler les données et de faire le lien,
sur un canal sécurisé pris dans les fréquences réservées à l'arbites,
et communiqué seulement aux membres de la dite équipe, à Anja et katje.
Dans
ce cas, c'est un jet basé sur la caractéristique de l'équipage, 30+5 du
à ta présence +10 car de difficulté Ordinaire.Cible 45.

Au bout des
48h, tu obtiens un premier rapport. Les troubles techérétiques semblent
bien réduits, suite à l'incident de l'enlèvement des adeptes.
L'essentiel des actions hérétiques sont des bricolages interdits, hors
des saints rites du Mechanicum, par des personnes non appropriés. La
Discipline de bord n'est pas encore parfaite, mais en très bonne voie.
Autrement dit, ta prise en main personnelle des choses a déjà un effet
très positif à bord.

Entendant l'ordre de la lady capitaine, Katje accusa réception du message et transmit immédiatement sa réponse à celle-ci.
"Entendu lady capitaine, nous seront prêts."
Elle
commença donc discrètement à préparer son équipe, sans pour autant
laisser passer un mot à propo du sujet réel de la préparation : cela lui
permetrait de voir si ils savaient obéir aux ordres sans poser trop de
question inutiles ...

OOC : si cela nécéssite un jet de commandement ou autres, j'en ferais un !

Dans
le cas présent, aucun danger ni nécessité dramatique, en conséquence,
pas besoin d'un test. Je décrirais les conséquences lorsque la RT
lancerait effectivement son branle-bas de combat.

Honoria » Mer Juil 20, 2011 2:33 pm




- Ils disent qu’on sera bientôt dedans.
- J’en sais foutre rien.
- T’as été zyeuter du côté des soutes moteurs ?
- Nop.
-
Ben, je sais pas si on se lance, mais si c’est pas l’cas, ils se
donnent du mal dans c’t’enfer là. Ca pue l’encensoir, ca carillonne, ca
donne de la voix, tu sais les types du mechanicus, Manfred m’a dit que
ça fait dix heures au bas mot qu’ils hurlent des prières dans leur
langue bizarre.
- J’vais pas te la faire à l’envers…J’ai quand même les foies.
- Et moi donc, t’as fait sa fête à la p’tite Ashleen ?
- Bah…Nop.
-
Ben vas y mon gars, profite tant que tu le peux, parce que si quelqu’un
merde ce coup là, la gigue, ce sera des démons qui la danseront, et sur
nos culs encore !



«
Dialogue entre deux mécaniciens quatre heures avant le premier saut de
l’Ex Cathedra sous l’Egide de Sa grâce, La majestueuse Lady Capitaine
Lonalyn Von Razgriz »
Quarante huit heures.
Les
gens d’arme le savent mieux que quiconque, l’attente ronge les soldats
en règle générale et seuls les vétérans savent prendre leur mal en
patience sans céder à l’impatience ou à la panique.
On pouvait
dire ce qu’on voulait, si le décollage du Titan relevait du miracle, son
périple dans le Warp était un baptême du feu. Une épreuve souveraine
sur le chemin vers la gloire.
Était-il question d’une guerre ? Cela dépendait de l’angle par lequel on abordait cette interrogation.
En soit, le saut Warp était un élément de voyage, certains le considéraient comme une méthode acquise, aboutie et maitrisée.
On
ne maitrise pas le Warp, comme on ne le bride pas, comme on ne lui
commande pas. On le chevauche, on l’amadoue, on le craint.
Pour la Navis Nobilite, le Saut était la bataille d’une existence. Pour l’humanité, c’était une question de vie ou de mort.
En
quarante huit heures, Honoria n’avait quitté l’Occulum qu’en deux
occasions depuis le passage du timonier, pour des impératifs d’hygiène.
Depuis
quarante huit heures elle retraçait, calculait et levait un nombre
presque effrayant d’opérations et d’hypothèses concernant le voyage.
A
moins d’une heure de la mise en route des champs de Geller, une
violente altercation opposait déjà les membres de la Navis Nobilite.
Assis
au creux d’un siège énorme d’ébène dôté d’un système anti grav, Caleb,
le premier assistant avait éconduit la quasi intégralité des nébuleux de
la grande salle de l’Occulum.
Ne restaient que Nylae,la
première disciple, les agents chargés de la maintenance continue des
systèmes, et très exceptionnellement, Vincens le second disciple, en
retrait, presque caché dans une ombre qu'une imposante colonne gothique
offrait.
- Je refuse, je refuse catégoriquement de souscrire à ce projet hasardeux et stupide ! lança le premier assistant.
Les
mains de la Vénérable se crispaient autour des bras du Trône, elle eut
par réflexe, un mouvement de tête soudain et violent : la colère montait
en elle. Elle parla d’une voix éreintée.
- J’ai levé toutes les hypothèses possibles dans le temps qui nous a été imparti, je…
-
Deux jours ?! Deux jours pour décrypter une voie dans cet océan
infernal !? A partir de … De rien ! De qui vous moquez vous, « Vénérable
», j’en ai vu d’autres comme vous ! Des présomptueux qui se gaussaient,
des aventuriers à la recherche de défi, des incapables n’ayant pas
couvert la moitié des nécessités qu’exigeait un voyage SÛR ! Vous savez
où ils ont fini .. ?!

On pouvait être certain d’une chose
concernant la matriarche, d’un seul coup d’œil sur elle, il était
évident qu’elle n’était pas le genre de femme qui appréciait d’être
interrompue.
- Je suis une aventurière présomptueuse ? Une incapable ?
- Je n’ai pas dit ça !
se défendit immédiatement le Navigator obèse.
Un ricanement léger et cruel retentit derrière la lourde écharpe qui voilait le bas du visage de Vincens.
- Tu l’as dit haut et fort, Caleb, assume tes propos. lança la voix dure du dernier Navigator.
Nylae baissait simplement la tête.
- Je..J’ai dis…RRAAHH !
Je dis que ce voyage DOIT prendre 12 jours ! C’est la voix de la
raison. 12 petits jours à travers une zone définie comme poisseuse et
méconnue. Nous avons les relevés de prêt de cent huit bâtiments, ils
décryptent une route praticable et sans danger connus, avec des relevés
satisfaisants concernant les densités psychiques. Les chances d’essuyer
un revers par le biais de cette route sont infimes, et c’est celle
qu’empruntent tous les navires qui se rendent sur Sisk.
Pourquoi…Pourquoi par le Trône d’Or...Pourquoi vouloir innover et
prendre des risques totalement inconsidérés !

- Parce
que la Maison Primigenes n’a pas été engagée pour suivre les routes
conventionnelles. Parce que si le capitaine de ce navire désirait suivre
vos schémas de navigation, il n’avait qu’à solliciter une branche
commerciale ou une maison en désuétude, cela lui aurait coûté bien moins
cher. Nous n’offrons pas un voyage d’agrément, Caleb, nous octroyons un
service qu’envieraient les croiseurs impériaux de la Marine impériale.
- Honoria…

Le
talon de Vincens frappa vivement le sol en signe d’avertissement, et
tout gonflé de suffisance qu’il était, malgré des propos insultants
auparavant, Caleb tourna des yeux inquiets vers le Navigator Postremo.
- Vénérable
Honoria, je ne vous demande qu’une chose en ce cas. Sur quels
fondements affirmez-vous pouvoir faire mieux que les cent huit
Navigators qui vous ont précédé ?

Honoria se leva et s’approcha de Caleb, dans une démarche noble.
- Nous
affirmons que nous sommes en mesure d’au minimum diminuer par deux vos
prévisions, Navis Secundo, parce que nous avons reçu les prévisions du
mechanicus quant au potentiel des moteurs Warp de sa Majesté.

Caleb
poussa un grognement, elle parlait d’elle à la première personne du
pluriel. Il n’avait plus le droit de répondre, il s’adressait désormais à
la matriarche et navis primari.
- Une technologie fascinante, qui ne cesse de nous émerveiller, au moins autant que votre lâcheté ne nous étonne plus, Caleb.
- C’est .. !

Un nouveau coup de talon. Ce serait le dernier avertissement. La rage gagnait la moindre cellule du Navigator secundo.
- Mais
nous avons prit le temps, beaucoup de temps pour tenter des tracés plus
audacieux, grâce aux cartes du Cartifex, nous avons levé nos
hypothèses, et nous avons soumis chacune d’entre elles aux batteries de
tests les plus arides. Les variables sont…acceptables.
- … !
-
Oui, nous employons le mot acceptable qui vous exaspère, Caleb. Vous
voudriez entendre maîtrisées ? Non, elles sont acceptables. Et nous
mettons plus que notre réputation en jeu dans ce premier saut : il y va
de notre honneur.

Elle appuya un doigt douloureux sur le torse gargantuesque de son homologue.
- C’est
ce choix qui fait que nous sommes la Navis primari, et vous le second,
Caleb. Vos calculs n’intègrent que les données connues, vos hypothèses
sont de simples copies, vous ignorez l’essence de ce qui fait de la
maison Primigenes, une maison magistrale. Maintenant, ce débat est clôt
et bien clôt. Vous pariez votre honneur sur des protocoles connus qui
feront perdre des siècles à vos équipages.
La graisse du
Navigator tremblait de colère, et de véritables larmes de haine mêlées
d’impuissance lui remontaient aux yeux, il ne parvenait même pas à
articuler un mot alors que la transpiration commençait à l’envahir.
- Les mots que tu cherches sont : « Comme il vous sied, Vénérable ». gronda Vincens à l'intention de Caleb..
- BIEN ! lança ce dernier soudainement, en jouant avec l’appareillage de son siège pour le retourner vers son bureau.
Honoria retourna à son siège, apaisée mais encore fatiguée. Elle n’avait vraiment pas besoin de ça.
Nylae s’avança et posa une main compatissante sur celle de la Navis primari.
- Je
sais mon ange. Préviens les membres de la passerelle conviés que
l’heure est venue pour eux d’assister au saut depuis le manoir, et ceux
du Mechanicus aussi, ils n’attendent que mon signal. Nous commencerons
bientôt le Ritus Astronomicanae.

Nylae inclina la tête
avant de s’emparer de la main de la matriarche pour en embrasser le dos
avec un respect qui frôlait la vénération.
- Vincens, reprit honoria, que mes soubrettes s’agitent, ainsi que les medicae, je veux être à mon avantage.
- Comme tu veux.
- Tu…

Elle passa son visage au dessus de son épaule dans une vaine tentative de l’apercevoir malgré le trône immense.
- Tu seras là pour le saut ?
- Tu sais bien que non…
- Vincens…Tu as beau être le quatrième, j’aimerais vraiment que tu sois là.
-
Ce n’est pas ma place. Ce serait gênant, ne me l’ordonne pas s’il te
plait. Je n’ai pas le goût de Caleb pour les débats inutiles et sans
fin.

Elle retourna à la contemplation de la baie du Manoir, alors que la tristesse envahissait ses traits.
- J’imagine que tu as raison, murmura t-elle.
Vincens
claqua des talons, dans un réflexe militaire et parti prévenir
l’ensemble du personnel naviguant et les préposés au confort de la
Vénérable que leur part de la bataille avait commencé.

Citation :
OCC
: Si vous désirez mettre en scène votre entrée, je vous laisse le soin
de le faire. Les nébuleux sont vos esclaves. Littéralement. Vous n’avez
qu’à prononcer une demande pour qu’ils l’exécutent. La description du
manoir a été faites par notre bien-aimé MJ, n’hésitez pas à vous en
servir. Honoria arrivera une minute après que tous les convives soient
réunis. Caleb et Nylae restent sur place, vous pouvez vous en servir
comme vous le sentez, je vous fais confiance. :]
Lonallyn Von Razgriz » Mer Juil 20, 2011 2:38 pm





Elle regarda le parchemin, impassible. Puis le portrait. De nouveau le parchemin. Avant de fixer le portrait.
"Diantre."
avec un haussement de sourcils."Mon cher Capitaine, si c'est vraiment
le cas, cette parenté, les ennuis vont nous tomber dessus quoiqu'on
fasse Ce que je ne comprends pas, c'est comment j'aurais pu avoir ce
lien de sang...Il avait épousée mon arrière grande-tante, et il l'aimait
follement. mon arrière grand mère ? Non, surement pas..."
Elle se mit à lire la lettre, avant de s'intéresser à la plaque de données.

Citation :
HRP : qu'y a t-il d'écrit sur la fameuse lettre?

<blockquote class="uncited">

A l'Attention de l'Honorable Matriarche Undine de la Maison Von Razgriz.

Mes
cordiales salutations de l'Au-delà. Si vous avez découvert ce message,
C'est que mon adorable fille a du vous être envoyé en toute urgence
suite à un immense malheur, et que sa mère et moi avons du périr. Je
vous serez éternellement reconnaissant de bien vouloir assurer la
protection du fruit de ma chair et de celle de votre bien aimée soeur
Xandra.
En gage de ma gratitude, vous trouverez ci joint une base de
données que ma fille pourra vous ouvrir. Cela vous donnera accès à de
quoi assurer sa sécurité et sa fortune, ainsi que pour vous une juste
compensation, et vous aider à retrouver le chemin des Etoiles.
Je
sais que ces richesses ne pourront jamais vaincre la douleur de la mort
de votre Soeur, mais si cela peut vous aider, sachez que nous nous
sommes présentés devant l'Empereur Dieu sans tâche, le devoir accompli,
et sans avoir jamais cessé un instant de nous aimer.
Que l'Empereur vous Garde.


Erasmus Haarlock.
</blockquote>"Vous
l'avez fait faire examiner, cette plaque de données ? je veux qu'on
vérifie qu'elle n'est pas piégée d'une façon ou d'une autre, notamment
par sorcellerie. C'est peut être une clef vers des richesses en effet,
mais je me méfies."
Babur le dévoreur » Mer Juil 20, 2011 2:41 pm





Babur posa doucement sa choppe. Il regarda étonné son interlocuteur.
"Je n'avais jamais entendu parler de lignée d'astropathe mais l'empire est vaste..."
Il releva la bière avant de la redéposer
"En
fait je n'ai jamais rencontré quelqu'un ayant autant de connaissance
sur nos capacités. J'avoue que je n'aurais jamais parler de ça avec un
étranger à l'adeptus mais...

Babur prit une gorgé du liquide ambré
"Je
déteste les bains amniotique, C'est bon pour des navigators pas pour
nous! Et nous c'est moi et mes 8 assistants.Jje crains qu'ils ne soient
ou pas très doué ou trop jeunes mais c'est une énorme chance que nous
ayons autant de monde à bord. Pour vous dire Iago je n'en ai pas vu
autant sur un batiment depuis que j'ai quitté le vaisseau noir...

Le psyker se permit un bref rire qui déforma les cicatrices sur son côté. Puis il regarda pensif le cartographe.
"Si
il le faut il me permettront d'envoyer un message sur une bonne moitié
de secteur. Enfin si vous êtes prêt à prendre certains risques. Vous
êtes un peu de la "famille" je vous épargnerez donc mon iatus sur les
bras d'hommes et les troncs de femmes grillant à l'entrée de la tour
attendant d'être servit à des maîtres démoniaques que nous aurions
invités.

L'oeil aveugle de l'astropathe chercha à accroché ceux de l'érudit
"Le
warp est plein de danger vous le savez, ceux qui devront y projeter
leurs esprits préférent le faire pour de bonnes raisons, surtout si loin
de la lumière de l'empereur. Dans le cas qui nous intéresse je crois
que nous ne somme pas si loin et puisque nous devons subir ce changement
intempestif je pense pouvoir vous satisfaire. Il me faudra un message
compact, il peut s'agir d'un visuel. Par contre je vous serez
reconnaissant d'y inclure la nécessité pour nous de livrer de grande
quantité d'eau...
Je vous serez également reconnaissant de limiter ce
genre de message aux surprises que nous réserve notre Dame pas aux
systèmes connu à l'avance.
Nous recevrons collégialement votre message dans quelques heures.
Une autre choppe?
Vancrel Kutreej » Mer Juil 20, 2011 6:09 pm



A Tancrace :
"Merci pour la rapidité de votre réponse chancelier. J'attends avec impatience tous cela."
Branchant son vox sur le centre medicae de la passerelle :
"Le
chancelier Tancrace va vous faire parvenir sous peu un ensemble de
documents sur la maison Von Razgriz et les installation médical de bord.
Je veux que l'ensemble des archives concernant la lignée Van Razgriz
soit minutieusement triées, classées et décortiquées.
Je veux
pouvoir tiré un profil génétique complet de chaque membres Von Razgriz,
un historique le plus détaillé possible de l'ensemble des pathologies
dont chacun auraient pu souffrir, en commençant par les pathologie
majeure, héréditaire ou à prédisposition génétique, le reste des
pathologies, même mineure seront répertoriées dans un second temps.
Je
veux aussi l'évolution au court des générations des paramètre
physiologiques et anatomique majeures de chaque membres de la maison
plus l'inventaire et la description de chaque opérations subit par
chacun, que celle ci est une justification médical ou non comme
l'acquisition d'implant divers.
De plus je veux qu'il soit
établie un diagnostic complet de l'ensemble de l'état et du
fonctionnement des installation médicale de bord et qu'il me soit
transmit personnellement tous dysfonctionnement d'instrument, de
matériel ou d'installation.
Je veux de plus qu'il soit dresser une
liste la plus exhaustive possible de l'ensemble de l'instrumentation
actuellement hors d'usage ou non utilisé pour une raison X ou Y.
Enfin
faite savoir que je serais demain à la première heure à l'hôpital
central pour m'adresser à l'ensemble du corps médical et sanitaire."

Citation :
[00C]
: MJ, concernant les archives de la famille Van Razgriz, y'a t'il des
informations notable et/ou utile, notamment concernant d'éventuel
caractère génétique héréditaire qui pourrait toucher la RT, aussi bien
pathologie qu'autre éléments?

Pour le diagnostic des installation
et instrumentation, quel est l'état des installation médical de bord et
y'a t'il du matériel potentiellement récupérable dans le plus ancien
et/ou du matériel peu d'une quelconque rareté à rcupéré?
Concernant
le matériel, tout est en état de marche, et il s'agit du matériel
classique qu'on peut trouver à bord de tout vaisseau de guerre :
équilibreurs d'humeurs, exanguinators et tables d'amputations,
pharmacopées complètes, salles stériles opératoires, etc... Un véritable
hôpital de campagne.
Pour la lignée Razgriz. Le fondateur était un
paranoïaque hypocondriaque, maniaque de la pureté et de la proprété. En
termes de troubles mentaux dans la famille, ce sont les plus fréquents,
avec également beaucoup de beaux cas de panzaïsme. Mais tout cela reste
rare : tu as rarement vu lignée génétique maintenu aussi pure sur de si
longues périodes ; il semble y avoir eu des apports réguliers de sang
neuf, à l'inverse de ce qui arrivent souvent dans la noblesse, y compris
lors de leur millénaire à terre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Jeu 10 Mai - 11:28

Ajax Ordann » Mer Juil 20, 2011 7:15 pm



-Non, je n'ai pas pu l'examiner... parce que
visiblement, il n'y a que ton sang qui puisse faire quelque chose pour
l'activer. Une trés ancienne technologie et ce n'est absolument dans mon
domaine de compétence.
Il observait le portrait représentant maintenant Lonallyn.
-...Erasmus
Haarlock était fou... c'est en tout cas ce que j'ai toujours entendu
dire et ce que toutes les légendes racontent. Mais cette lettre.... ce
ne sont pas les mots d'un fou... Un fulgurant instant de lucidité ? Elle
ne me fait pas penser à la lettre d'un meurtrier, non plus...
Elle ne sut jamais s'il pensait tout haut ou s'il s'adressait à elle.
-...
Mais qu'il soit fou ou pas, la richesse et la puissance Haarlock était
réellement considérable. Et si tu en es la légitime héritière, c'est...
tu te rends compte, Lonallyn ? Les Haarlocks... Leur Empire commercial
était légendaire...
Il eut un fin sourire.
-Tellement de grandeur... de puissance...
Son sourire se changea en léger rire.
-Et
d'ennemis ! ... D'ailleurs, je tiens à te le dire tout de suite, les
Ordann ont probablement une ou deux vendettas contre les Haarlocks et,
donc, leurs héritiers, tout comme pas mal d'autres Maisons du coin.
Il
lui posa une main rassurante sur l'épaule. Il ne l'avait jamais fait,
et elle eut la surprise de n'y voir rien de déplacé, rien qu'une franche
et honnête démonstration d'amitié.
-... Quel chance tu as d'avoir fait ami-ami avec le canard boiteux de la bande, n'est-ce pas ?
Lonallyn Von Razgriz » Mer Juil 20, 2011 9:05 pm



"Il n'a pas toujours été fou... Quand il a
épousé mon arrière grande tante, il ne l'était pas. C'est sa mort et
celui de sa fille, dans un double assassinat lors d'une guerre de
succession, qui le rendit fou. Cela se sent dans cette lettre, qu'il les
aimait vraiment.
Enfin, cet homme est mort il y a plus de 2 siècles
au moins. J'ai eu assez de troubles à récupérer ma propre lettre de
Marque, et assez d'ennemis comme cela à gérer avec, pour l'instant. Se
réclamer des Haarlock ? Cela pourrait se tenter, je penses, mais pas
maintenant. Plutot lorsque nous serrons en état de force... Sans compter
que sa Lettre de Marque est recherché en raison de rédaction large, or,
la mienne l'est tout autant, et d'une signature bien plus prestigieuse.
En toute honnêté, Capitaine, je n'ai guère envie de me mêler aux imbroglios de l'héritage des Haarlock.
En
revanche, ces promesses de richesses sont intéressantes. Cela veut dire
qu'Haarlock avait fait une cache quelque part, à l'attention de sa
fille et de sa belle-famille, autrement dit la mienne. Ce qui me parait
le plus raisonnable, c'est d'aller dénicher cette cache, l'explorer, et
en récupérer la substanstifique moëlle.
Vous savez quoi ? regardons
cette plaque de données. Elle ne doit pas être piégée à priori, si ce
n'est être effacée si au final je ne suis pas du sang Haarlock. Essayons
voir..."
Elle ôte un de ses gants, et place son index sur le verrou génétique de la plaque de données...

*lance ses dés derrière son écran, avec un petit sourire narquois*
[RP]
une
fine aiguille vient te piquer le doigt, t'aspirant une goutte de sang.
Dans un cliquetis de rouages se mettant en marche, la plaque de données
se déverouille, affichant les coordonnées d'un système solaire isolée
des Marches de Drusus, en marge des étoiles du Halo... Un monde mort,
qui fut autrefois la proie de dépredations xenos, et déclaré Interdit
Perdita... Les Codes nécessaires pour passer les balises impériales....
les coordonnées au sol... un complexe souterrain abandonné... Les divers
codes d'accès et de sécurité pour accéder à la cache proprement dite.
Il s'agirait à voir, d'une station spatiale, au sein de la Gueule, à l'une des Stations de Passage.

Von Berlichingen » Jeu Juil 21, 2011 12:31 am





Rapport # 0002

de Chevalier-Général Götz Von Berlichingen à Premier Officier Gill Haddon
Copie Service Chancellier Tancrace
Copie Service Lady-Capitaine Von Razgriz

Cher
1er Officier, pour des raisons tactiques et humaines, je compte
organiser les transports Walkyrie que nous avons à bord en
B.L.Aéroportée qui serai nommé le 1er Aéroporté Sinophien toutefois,
pour donner une capacité tactique réelle à cette unité, j'ai besoin de
votre soutient dans les bons de réquisition que vont émettre mes
services.
A savoir 20x transports Walkyrie, 1200x armure carapace intégrale, 8 à 12 pièces de campagne.

De
plus, par soucis de sécurité il est évident que les bataillons
disciplinaires doivent être équipé en arme de petit calibre et non
utilisable contre l''équipage. Je conseille l'achat de 3000x pistolet
mitrailleur à balle qui par leur rusticité, leur faible coût
d'entretient, le peu de formation requise serai des armes idéales pour
ces troupes peu fiable.
A suivre copie E.M. de la 1ere Division Mixte Ex-Cathedra
A suivre effectif théorique 1ere DMEC
A suivre bon de réquisition en 3 (trois) exemplaires
A suivre Plan de Formation Individuel et de Qualification Technique (pour mémoire)
Saevus
» Jeu Juil 21, 2011 1:09 am




Il était enchanté (et soulagé!) de la tournure
qu'avait pris cette conversation avec le psyker le plus puissant du
bord. Babur le dévoreur était beaucoup plus censé et sympathique que son
surnom ne le laissait penser, et sa bière diablement savoureuse.

-
Oh vous savez, quand j'ai parlé de lignée, je voulais simplement dire
que génétiquement, dans ma famille, il y a une proportion assez hors
norme de psykers, ce qui fait que vous pouvez rencontrer plusieurs
astropathes portant mon patronyme au sein de la flotte impériale. Les
Constantine naissent et meurent sur les vaisseaux de l'Empereur voyez
vous ; en ce sens, je suis un canard boiteux puisque j'ai quitté ce
carcan.
Mais qu'importe, aujourd'hui je suis ici sur le point
d'embarquer pour une formidable aventure avec vous et les autres fous de
cet équipage, et j'avoue que je n'échangerais ma place pour rien au
monde.

Il trinque.

- A
ce propos, je vous remercie infiniment pour votre aide et permettez moi
de contacter sur le champ mon assistant qui va confectionner le message
illico.


Iago appelle alors Cassio via son comvox et
ordonne à celui-ci de préparer le message destiné à l'astroport (ou
équivalent) du système de Sisk. Iago ayant déjà préparé les cartes, ce
message est une simple validation par le destinataire. Il lui demande
d'ajouter clairement que l'Ex Cathedra de la maison Von Razgriz arrivera
sur place avec de l'eau plein les soutes...

Voilà
qui est fait, le message vous sera apporté dans les minutes qui
viennent, sous forme de 2 images codées. Car il ne faudrait pas que les
déplacements de Lady Razgriz soient connus de tous, et l'on sait qu'il y
a toujours un risque qu'un message astropathique n'arrive pas au bon
destinataire.

Et maintenant c'est avec joie que je reprendrais
une de vos chopines, Astropathe Babur, si vous me certifiez que cela
n'altérera pas le message !
Dit-il en plaisantant.

A
partir de là, Iago reste avec Babur à deviser et boire jusqu'à ce que le
message soit apporté par un serviteur. Pendant ce temps, il pose des
questions à Babur sur ses liens avec la maison Von Razgriz, et ses
ambitions pour l'avenir. Quand le message arrive Iago demande à Babur
l'honneur d'assister à l'envoi. Si ça n'est pas possible, il ne s'en
offusque pas, loin de la, et comprend.

Citation :
HRP
: je laisse ici la possibilité à Babur de nous montrer comment
fonctionne le coeur astropathique, et/ou de raconter quelques anecdotes
sur son pj, si le coeur lui en dit !
In fine,
Iago se retrouvera euphorique (la bière, mais qu'est-ce qu'il met dans
sa bière!), et promettra à Babur en le quittant (légèrement titubant),
qu'il ne perd rien pour attendre.
Ajax Ordann » Jeu Juil 21, 2011 9:19 am




Ajax consulta également la tablette et se creusa les méninges pour essayer de savoir s'il avait des informations sur Vigile.
Citation :

Petit jet de toutes les connaissances qui pourraient être utile, Ô Grand Meujeuh-qui-sait-tout-parce-que-c'est-le-meujeuh Autant justifier la confiance que Lonallyn a mis à l'intérieur de moi Je
dirais un test Ardu (-40) de Connaissances Générales (Impérium) ou un
test Assez Difficile de Connaissances Scholastiques (Astromancie).

Echec
aux deux. Ce nom ne te dit rien, il faut dire que tu as passé quasi
toute ta vie dans l'Expansion de Koronus, pas le Secteur Calyxis.
-Navré,
Lonallyn, mais ca ne me dit rien... aucune idée.Mon père
pourrait éventuellement te renseigner, mais pas avant t'avoir dépouillé
entièrement et transformé Ex Cathedra en confettis... et ne compte aps
sur moi pour lui faire la moindre demande.
Puis le Capitaine
regarda l'Horologium présent dans la pièce et indiqua à Lonallyn qu'il
était largement temps de rejoindre le Manoir de navigation, Il avait
fait une promesse qu'il était hors de question pour lui de rompre.
Il tenait beaucoup à ce qu'elle ait une bonne image de lui... ce qui était, là encore, une première.
Le
Capitaine, portant ses vêtements usuels, arriva aux côtés de Lady
Lonallyn dans le manoir de Navigation. Ils furent bien entendu
acceuillit avec toute la pompe et le décorum qui allait bien et les
types étranges en bure étaient au petit soin....
... Plus envers Lonallyn, cependant.
Alors
qu'elle suivait tout le protocole, Ajax, lui, en fut exclu et,
rapidement, se retrouva quelque peu livré à lui-même. Une petite minute
plus tard, reconnaissant la silhouette de l'adepte Nylae, Jax la
rejoignit pour tomber une seconde à peine avant de la rejoindre sur une
véritable montagne adipeuse boursoufflée et livide.
-
Par le Saint Trône de Terra, mais ils laissent réellement entrer
n'importe qui ! Sécurité ! Veuillez vider cet importun des lieux, je
vous pris !

Ajax haussa un sourcil, la main négligemment posé sur la garde de Dannan.
L'absence de réaction des Nébuleux, qui connaissaient, eux, déjà Ajax, sembla irriter le pourceau.
-Vous devez être Caleb... Dame Honoria m'a déjà parlé de vous et de votre.... envergure...
Le
sourire narquois de loqueteux sembla profondément énerver le navigator,
mais avant qu'il ne réplique, le Capitaine était déjà en train de
parler...
-... Et je vois
qu'elle était encore en dessous de la vérité. J'avoue que votre...
ampleur... est tout à fait remarquable. Et moi qui me plaignait que mon
ancien Navigator... se laissait un peu aller, mais je dois avouer qu'à
côté de votre... importance..... il n'était qu'un petit avorton...

Nylae était visiblement inquiète... L'explosion ne tarderait pas.
-Mais
je crois que nous ne ne sommes pas présenté. Je suis le Capitaine Ajax
Ordann, de la Maison Ordann.... Et je suppose qu'une personnalité
aussi... immense... que vous doit avoir un nom de famille... peut-être
même deux... non parce que vous êtes vraiment... disons que
proportionnellement...
Lonallyn Von Razgriz » Jeu Juil 21, 2011 1:00 pm
Lonallyn fit signe au Capitaine Ajax de passer devant, elle devait aller se changer auparavant.
Après un passage éclair dans sa salle d'eau privée pour des ablutions et un changement de parfum, elle se dirigea vers le sanctum Navis, escortées de deux de ses chérubins favoris. Elle avait opté pour une robe de soirée "simple" de satin et soie blanche et noire, rappellant subtilement son statut par un bolero ornée de ses épaulettes, insignes et aguilettes.
Pour une fois, elle avait laissé de coté son bicorne, ayant nouée sur ses épaules et sa tête un châle de soie noire et poupre ornée d'un oeil symbolique dorée. Pour le réhausser, elle avait ajouté des fleurs fraiches blanches dans sa coiffure, piquée dans une broche ornée de diamants avec un petit plumeau en dentelles. Elle se servait de sa masse energétique comme une canne, sufisament élégante pour ne pas déparer.
Citation :
[HRP] une robe grosso modo comme la tenue de droite, mais le boléro fait bien plus militaire.
Elle essaya de ne pas éclater de rire, en voyant Ajax se moquer du Navigator Secundus. Il est vrai que Sa Suffisance lui avait laissé de forts mauvaises impressions lorsqu'elle l'avait rencontré.
Elle murmura doucement, dans sa vox-com, à l'attention du Capitaine.
"Je sais à présent pourquoi nous avons eu tant de mal à décoller, Capitaine." En allant saluer la douce Nylae, la complimentant sur sa tenue, la trouvant radieuse.
Puis, sentant le Navigator mur pour exploser en imprécations, elle se fit un malin plaisir, le sourire innocent, de venir se joindre à la conversion.
"Navis Secondo Caleb, c'est un plaisir de vous revoir ! J'espère que vos quartiers à bord de mon vaisseau vous plait, j'en suis sure, j'ai pris un soin personnel à votre emménagement... Retrouver enfin les immensités majestueuses du Vide, cela a du vous ôter un grand poids de la poitrine, je présumes ? " souriante, charmante, et bien évidemment, par sa présence, devrait l'empêcher de pousser un esclandre, savourant en fin gourmet le luxe délicieux de le faire marcher en toute impunité. Elle fit un clin d'oeil complice à Nylae ce faisant.
Honoria » Jeu Juil 21, 2011 3:16 pm





Elle sortit des quartiers privés réservés à son seul usage au sein du Manoir.

Encadrée
d’une douzaine de femmes de chambres, aux visages ornementés par des
implants métalliques leur donnant un aspect semblable à des statues
gothiques.

Chacune des soubrettes portait sur ses deux bras, des
parchemins immenses trainant sur une dizaine de mètres de longueur,
portant les supplications de la Navis Nobilite à l’égard de l’Empereur.

Honoria, au centre de la procession, était apprêtée pour le premier saut de la machine.

Il y avait autant de rigueur que de noblesse décadente dans son vêtement.
Son
visage était enfermé dans un bijou complexe qui était fixé sur son cou à
la manière d’un collier cervical. L’objet remontait le long de ses
joues et enchâssait littéralement ses tempes. Fait de céramite bleu et
d’argent, il interdisait à la navigator de tourner la tête, et son
visage froid et austère semblait plus sévère que dans ses plus mauvaises
heures si cela était possible.
Ses cheveux étaient libres et tombaient de manière presque liquide sur son corps frêle.
On
remarquait sans peine le teint pâle, presque livide de la Navigator.
Aucun fard n’avait été nécessaire pour lui donner cet aspect, l’absence
de sommeil se chargeait de la rendre fantomatique.
Son corps était
couvert d’une robe longue, aux traines immenses qu’elle affectionnait.
Faites de soie aux propriétés changeantes, le vêtement était simplement
sans prix tant il était raffiné et fait sur mesure. On notait que comme à
l’accoutumée l’ensemble se voulait moulant. Pourtant, et cela n’échappa
pas au regard des convives, la robe était percée de trou aux bras et
tout le long de la colonne vertébrale.

Pour l’occasion, Nylae
avait revêtu une robe longue et d’un blanc souligné de dentelle grise,
un haut col surmontait le visage de la seconde disciple, et un masque de
la famille Primigenes enfermait le haut de son faciès, à l’exception de
son œil.

Caleb, enchâssé dans sa chaise énorme, avait lui aussi
un habit d’apparat, aux accents mortuaire, des kilos de cuir, de soie
et de satin avaient été nécessaire pour tailler au Navigator, une tenue
complète, non sans rapport avec les celles visibles sur les peintures
dépeignant les célébrations nobles du passage de l’Empereur vers son
dernier Trône.

La Matriarche salua d’un signe de tête,
accompagné d’un sourire léger et formel, chacun des membres de la
Passerelle invité, non sans s’incliner plus distinctement lorsque se
trouva en vis-à-vis de la Lady Capitaine.

Ses lèvres bougèrent à peine, lorsqu’elle murmura à son attention : « Merci. »

A
Iago, elle fit un signe de tête léger l’invitant à contempler le Navis
Prima. Pour le timonier, on sentait que son sourire formel
s’accompagnait d’un sentiment espiègle, non pas moqueur, mais presque
complice.

Sur Tancrace enfin, elle posa un regard austère, plein
d’une morgue aristocrate, une atmosphère tendue commença à s’installer,
notamment du fait que la procession s‘arrêtait pour un temps
anormalement long, avant que soudainement elle ne tende la main dans sa
direction.

- Que notre
collaboration soit longue, Chancelier. Prospère et Harmonieuse. Je
formule le vœu que l’Empereur vous fasse la grâce d’une Concorde sereine
depuis les calles noires jusqu’au palais des libres marchands de sa
Majesté, tout au long de notre Voyage.


Citation :
Occ : si tu veux répondre pas, de soucis, je continue dans un souci d’optimisation de temps.
Enfin,
elle s’approcha de L’Occulum tandis qu’on invitait les convives à
s’installer le long de rangées de massifs et confortables sièges situés
sur un balcon en hauteur, à la manière de ceux que l’on pouvait trouver
dans un opéra afin qu’ils possèdent une vue imprenable tant sur la pièce
magistrale du Manoir, contenant en son centre l’Occulum que sur
l’immense baie vitrée donnant directement sur le vide spatial.

Assis,
les invités purent voir deux chérubins en plein travail, enroulant la
lourde traine d’Honoria autour du Trône sur lequel elle s’installait
désormais.

Afin que chaque aspect de ce qui se déroulait sous
leurs yeux fusse comprit, les convives avaient l’inégalable chance de se
trouver aux côtés de…Caleb.

Le Navis Secundo s’était vu attribué
la prestigieuse tâche de commenter les diverses parties du rituel.
Installé, auprès de la lady Capitaine, ce dernier se passa un lourd
morceau de soie sur le visage pour en chasser la sueur qui s’installait.


- Êtes vous confortablement installé, Divine Majestor ? demanda t-il d’un ton sirupeux à Lonalyn.

Il se tourna vers l’Occulum.

- Avant
que la Cérémonie ne débute, je tiens personnellement à vous faire
savoir que seule la Matriarche est à l’origine de la manœuvre, de la
conduite du cérémoniel, et Erm…De la suite des évènements.


Il se tut, lorsque le chœur des Navigators s’installa dans la partie réservée de la salle Magistrale aux chants.
Nylae
s’installa à l’avant des chœurs, si menue et timide qu’elle ait pu se
montrer jusqu’alors, la troisième au sein du Manoir ne tremblait plus.
Un
silence de plomb venait de abattre sur la salle qui jusqu’alors était
remarquablement agitée par les allées et venues des nébuleux.
Seul le
passage d’un encapuchonné, déposant des verres en cristal remplis d’un
fin Amasec à l’intention des membres de la passerelle vint faire
vaciller cette chape presque brutale d’absence de son.

Caleb se pencha et murmura.

- Le ritus Astronomicanae va commencer.


Comme pour lui répondre, Honoria leva une main, en fixant droit devant elle le vide spatial.
Une note lourde fit éclater le silence.
Le Chœur de la Navis Nobilite se leva au rythme imposé par Nylae.
Des nébuleux se mirent à secouer de lourds encensoirs, qui remplirent rapidement l’espace de la pièce d’une odeur entêtante.

La Vénérable joignit chacun de ses doigts un à un à hauteur de son nombril et ferma ses yeux de chair.

Les Chœurs redoublèrent d’ardeur.

Caleb commenta :

- Voyez
vous, tout psyker peut ressentir à son heure, fugacement la lumière de
l’Astronomican. Les légendes impériales veulent que certains élus sur
les innombrables champs de bataille que compte l’Empire puissent même
entrer en résonance avec lui. Mais seuls les Navigators et quelques
rares adeptes des puissances de l’Empyrean peuvent parvenir à le situer à
volonté. Faites légèrement attention à la lumière et restez très
attentifs, peut être l’entendrez vous à défaut de le voir.


L’œil
Véritable de la Navigator s’ouvrit pleinement et un jet conséquent de
lumière en émergea, un flash aveuglant d’énergie brute qui prit quelques
secondes à se concentrer uniquement en direction de la baie vitrée. Le
corps tout entier d’Honoria n’était plus qu’une silhouette tandis que
les chœurs montaient d’avantage.

Une longue minute se passa, avant que les chœurs ne s’éteignent, laissant à la Vénérable le temps de s’harmoniser.

Quelque
chose d’imprévu sembla se produire, car le sourire satisfait de Caleb
disparu, et que le Chœur tout à son œuvre, qui semblait ne pas devoir
quitter la Matriarche des yeux se détourna soudain vers la baie vitrée.

https://www.youtube.com/watch?v=cBt9SQc8B7M&feature=related

Les enfants du chœur tombèrent à genoux, tandis que Nylae, ayant perdu toute voix couvrait le bas de son visage de ses mains.

- La sale petite…
murmura Caleb avant que des larmes n’inondent son visage.

Ajax
put apercevoir Honoria un peu plus précisément sur son fauteuil, elle
venait de se lever et concentrait une somme astronomique d’énergie
psychique vers la baie.
Iago fut le premier à s’en apercevoir avant
de déglutir, un son nouveau venait de retentir dans le manoir alors que
plus personne ne chantait.

Un chant d’une inhumaine beauté.

La
main de Lonalyn serra imperceptiblement le bras de sa chaise alors
qu’une lumière nouvelle inondait la salle annihilant de sa présence
toutes celles horriblement artificielles des lampes du Manoir.
Une lumière d’argent, faites de…D’espoir.

Le
cœur des convives, du plus meurtri au plus exalté sentait que quelque
chose de très inhabituel se produisait sur le moment. Quelque chose qui
les touchait tous, personnellement.

- La M…La
voix désormais étranglée du Navis Secundo s’arrêta et il dut reprendre
son souffle, manifestement bouleversé par l’événement. La
matriarche a attiré vers nous la lumière de l’Astronomican qui lui
répond et nous regarde désormais. Puisse le Saint Empereur nous protégé
depuis le Trône d’Or
, se signa t-il.

Quelques secondes se
passèrent, des secondes d’une phénoménale longueur durant lesquelles,
un sentiment d’accomplissement et de béatitude se déchargeait sur les
consciences. Des secondes ou le divin côtoyait les mortels, durant
lesquels les superstitions prenaient corps. Des secondes intenses où
aucun des individus présents ne serait jamais aussi proche du Saint
Empereur que sur la Sainte Terra elle-même.

Et enfin, les chœurs angéliques s’éteignirent, de la même manière que la lumière d’Argent.

Il
fallut un instant à tous les individus présents pour reprendre leurs
esprits, la plupart des nébuleux étaient tombés à genoux et rendaient
grâce à Impérator et à la Matriarche.

Cette dernière était retombée sur le Trône de l’Occulum, son visage plus pâle que jamais, mais son âme, elle, était rassérénée.

Nylae
s’approcha du trône, elle avait perdu toute sa superbe et un suprême
sentiment d’humilité s’était emparé d’elle. Elle ne serait jamais…Jamais
une Navis Primari comme celle-là.

La voix d’Honoria retentit presque comme l’orage après ce moment sacré :

- Nos coordonnées doivent être calculées selon les bases transmises par l’Occulum.

Nylae était absente et ne put que balbutier :

- Il..vous ..a parlé..parvint-elle finalement à articuler.

Honoria ne releva pas le comportement inapproprié de la novice.

- Et
il faudra prier pour qu’il me parle encore. Que le Mechanicus prépare
les champs de Geller et les appareillages du Saut, que les moteurs Warp
soient à rendement optimum dans … 12 minutes.

Nylae
s’inclina profondément, et se dirigea vers les nébuleux qu’elle dût
presque réveillé afin qu’ils reprennent leur labeur et que les
informations soient transmises.

Honoria détourna son attention vers le Balcon des convives. Il n’y avait ni joie ni tristesse sur son visage.

La jalousie dévorait littéralement Caleb.

Des
médecins s’emparèrent bientôt presque violemment des bras de la
Navigator pour y planter des aiguilles reliées à des appareillages de
pointe.
La Matriarche retint une plainte sourde quand l’un des
medicae prit soin d’enfoncer dans sa moelle épinière un long et
douloureux appareillage.
La saynète fut courte, mais le Navis
Secundo s'en délecta. Cette prétentieuse, imbue d'elle même revenait à
sa condition première, celle d'un outil.
Les constantes vitales
de la Matriarche apparurent, sous la forme de runes, sur les écrans de
l’équipe médicale déléguée à ses soins.
Caleb précisa judicieusement :

- C’est
la procédure standard concernant les périples menés par la Matriarche
elle-même. Elle a une relation, disons…Intime avec l’Empyrean lors de la
Navigation.
Les opérations du Saut sont une forme d’entracte. Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas Lady Capitaine.

Il regarda avec dédain le reste de la passerelle.
- Pour des rafraichissements, adressez vous aux nébuleux.
Tancrace » Jeu Juil 21, 2011 3:45 pm




Après être passé une bonne demie-heure dans les
thermes en compagnie de quelques uns de ses disciples, Tancrace était
allé s'habiller d'une toge turquoise assez simple bien que d'une exquise
facture. Un tissu soyeux et irisé dessinait des entrelacs représentant
une tortue marine stylisée sur son torse. Le pommeau de sa canne
d'ivoire représentait également une tortue de mer, plus fidèle cette
fois, dans un alliage précieux tirant sur le doré. Il se promenait,
seul, dans le Jardin d'Hiver de l'Arboretum. Il trouvait cette
technologie absolument magnifique, et rarement il avait vu d'aussi beaux
endroits qu'au sein de l'Arboretum de l'Ex Cathedra. Il avait pour
l'occasion enfilé un manteau de fourrure, du vair de Bilani, dont les
dessins simples et élégants lui rappelaient ses séjours dans le domaine
de ses parents sur cet agri-monde du sous-secteur malfien.

Alors
qu'il observait des stalactites courir le long de la branche d'un arbre
dont l'espèce lui était inconnu, il se souvint de son rendez-vous au
Manoir des Navigators. Il regarda rapidement son horologium:
heureusement, il n'était pas en retard et il était déjà prêt. Il
garderait le manteau de fourrure, il serait sans aucun doute du plus bel
effet.

Il descendit du train non loin du Manoir des Navigators,
et parcourut le reste du chemin à pied, à un assez bon rythme. Il
admirait la décoration la décoration pendant que les Nébuleux lui
faisaient subir les divers rituels que les navigators jugeaient bon
d'infliger à leurs invités. Tout ceci était parfaitement ridicule, pensa
Tancrace, et dès que les rituels obligatoires avaient été terminés, il
chassa les Nébuleux d'un geste de la main:

"-Assez, par pitié,
assez! Vous allez me mettre en retard! Je perds déjà bien assez de temps
en obséquiosité et en révérences, plus que je ne le voudrais. Merci."

Il
se dégagea de la petite troupe de Nébuleux qui s'était à peine écartée
en entendant le Chancelier. Lorsqu'il arriva dans la salle de l'Occulum,
la Lady-Capitaine, le Capitaine Ordann et le Carto-Artifex étaient déjà
là. Il les salua tous d'un signe de tête bref mais respectueux. Il alla
présenter ses respects aux autres navigators, et alors qu'il cherchait
la Navis Primari des yeux, elle fit son entrée magistrale, comme à son
habitude. Elle lui fit signe et lui adressa la parole. Il opéra une
légère génuflexion et dit:
"Recevez mes hommages, Vénérable. Et
mes excuses pour ce changement brusque de cap. Je ne l'aurais pas
demandé si je n'avais pas une totale confiance en vos talents et vos
capacités."
Il se tut et laissa la cérémonie continuer.
Lonallyn Von Razgriz » Jeu Juil 21, 2011 4:28 pm





https://www.youtube.com/watch?v=U_1xlsdLm-I
Un
des chérubins de Lonallyn portait devant elle un des projecteurs
holographiques de la passerelle, afin qu'elle puisse diriger la
manoeuvre d'entrée dans l'Aethyr, comme si elle se trouvait la-bas.
D'ailleurs, on projetait son image sur son trône de commandement, et sa
voix s'éleva clair, lorsque la Navis primari demanda la mise en route
des propulseurs Miloslav, dans tout le navire.
" Lady Capitaine Von
Razgriz. Préparation immédiate pour un transit Warp. je repêtes,
Préparation immédiate pour un transit Warp !"
Les klaxons d'alerte se
mirent à rugir, et les matelots se mirent à courir à leurs postes.
Lentement, les volets de protections se refermèrent sur toute les
écoutilles. Les bougies sacrées furent allumées, des projecteurs
illuminant les statues des saints extérieurs, ainsi que les vitraux
immenses qui se firent couvrir à l'intérieur, projetant les visages de
la Foi Impérial à l'extérieur.
Sur la Passerelle, une aiguille
spéciale sortit de sa cache, ornée d'une gigantesque tête de mort
larmoyante, qui commençait à égrenner secondes et minutes.
Un
rugissement de moteur étrange, comme si des milliers de cris de
souffrance y était mélé en contrepoint, commençait à grimper dans les
crescendos. Dans sa gaine blindée de protections hexagrammatiques, les
rotors du Générateur Miloslav H616.b s'allumèrent et commencèrent leurs
danses esotériques, traçant de leurs bras articulés des pentagrammes
dans les airs alors que les runes et les symboles cabalistiques
s'alignent.
Soudain, un quasi silence se fit à bord. On pouvait même
entendre de l'Occulum l'écho lontain de la messe célébré en toute pompe
dans la Cathédrale.
Puis, les lourdes cloches de bord sonnèrent le tocsin.
Au douzième coup, les douze minutes demandées par la Navigatrice furent écoulées.
Lonallyn, solemnel, levée, fit le signe de l'Aquila, et demanda d'un signe de tête si Honoria était prête.
L'aiguille sur la passerelle arriva enfin à destination.
Elle annonça alors les paroles fatidiques :
"Proccédez au Transit Warp."
Ajax Ordann
» Jeu Juil 21, 2011 8:48 pm



En voyant Honoria, Ajax eut le souffle coupé et
un petit sourire se dessina sur son visage. Elle était décidément
resplendissante.

On les invita à rejoindre la loge des invités et
le cérémonial qu'il ne connaissait que trop bien débuta. Il est vrai
que cela avait généralement de l'effet, en tout cas sur ceux qui
n'avaient pas souvent vu cela, mais il y avait bien trop assisté pour se
formalisé de tout ce décorum.
Certes, globalement, le chœur chantait bien mais...

...
Et c'est alors que tout changea, il n'avait jamais vu le choeur
s'interrompre, il n'avait jamais vu le Navis Secundo ainsi interrompre
la solennité... et une telle lumière jaillir du Navis Primari...

Ce
fut Caleb qui expliqua, sans la moindre volonté didactique, ce qui se
produisait sous leurs yeux et le Capitaine Ordann ne put retenir son
large sourire, ses larmes et une pensée fugace mais forte, une pensée
qu'il avait jusque là retenue à grand peine, mais qu'il ne pouvait plus
renier.
Son sourire s'élargit encore et il se rendit compte que ses
poumons étaient en feu car, sottement, il avait à nouveau oublié de
respiré.
En reprenant son souffle, le jeune Capitaine murmura quelque
chose qui fut alors noyé dans le brouhaha des autres personnes qui
avaient, comme lui, besoin de reprendre leur souffle ou s'exclamait au
miracle.

Vint ensuite la préparation d'Honoria qui lui fit totalement perdre son sourire.
Il
lui avait promis de ne pas s'en faire, de ne pas s'attarder sur sa
forme physique, qu'elle était ailleurs, qu'elle était là, maintenant,
partout, prête pour les guider à travers l'immaterium.... Mais la
plainte quand on lui enfonça quelque chose dans la colonne vertébrale
failli le faire quitter sa place pour la tirer de ces barbares.
Et son dégout pour Caleb ne fut que plus grand quand il le vit esquisser un léger sourire.

....
Enfin, Ex Cathedra plongea dans le warp.... et Ajax resta là, sans un
bruit, sans un mot, assis dans son fauteuil, à fixer Honoria dans son
harnachement... il y resta pendant prés de deux heures puis Nylae vint
le réveiller doucement et lui conseilla de partir, la Vénérable était
sans doute trés touchée de sa présence, mais elle pouvait tout aussi
bien la percevoir depuis ses quartiers à lui et sa présence ici risquait
de faire des interférences...
C'était des arguments comme d'autre,
comme le fait qu'il ne pouvait de toute façon pas passer des jours
entiers ici à attendre qu'elle se réveil, et qu'il vallait mieux qui
rejoigne ses quartier, ne serait-ce que pour se reposer, manger, se
laver, ce genre de choses...
C'est à contre coeur qu'il
accepta.... trainant dans les coursives pour finalement, avant d'aller
dans ses quartiers, chercher un endroit où jouer un peu. Il était
impensable qu'il n'y ai personne ici qui ne joue au Menteur, et puis ca
lui permettrait de prendre la température du vaisseau et de son
équipage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Jeu 10 Mai - 11:31

Malakaï Zacharia » Jeu Juil 21, 2011 8:53 pm




Bien qu'il ne fut guère habitué à tout ce
décorum prisé sur le vaisseau, Ivan commençait à se remémorer ce qu'il
avait vu plus jeune au sein de l'Ecclésiarchie. Faste, cérémonies
interminables, intrigues et jeux de pouvoir ...
Bien que Kateryn ne
le quittait pas une seconde, il s'était rapidement entouré de plusieurs
prêtres auxquels il semblait vouer une confiance relative et qui
l'aidaient dans ses tâches quotidiennes. Ces derniers le préparèrent
pour la cérémonie de passage dans le Warp, cérémonie qu'il ne pouvait
bien évidemment pas manquer. Après tout, on ne partait pas affronter les
dangers de l'Immaterium sans la protection de l'Empereur.

Il
fut vêtu d'une longue robe de cérémonie rouge, brodée de fils d'or
représentant l'Empereur terrassant l'Archi Hérétique Horus ainsi que
l'Aquila sur sa poitrine. Une grande cape blanche fut passée sur ses
épaules, elle aussi brodée de fils d'or. Sa tête fut coiffée d'une tiare
et il s'empara d'un long bâton cérémoniel. D'une petite boîte en
ivoire, l'un de ses acolytes sortit un petit pendentif en forme
d'étoile, symbole de sa vocation itinérante.
Mal à l'aise, il chercha à détendre un peu le col de sa robe qui l'étranglait à moitié
"Saloperie ... Allons-y, ne faisons pas attendre notre hôte"
A
l'arrivée au Manoir des Navigators, Ivan fit une entrée simple, entouré
par ses acolytes, eux-mêmes vêtus de leurs plus beaux atours et suivis
par Kateryn. Elle avait pris le temps de revêtir son armure de Soeur de
Bataille et imposait un respect absolu.
Le Confesseur prit place auprès de ses nouveaux compagnons, la guerrière sainte veillant derrière lui.
Le Maître du Jeu
» Sam Juil 23, 2011 12:13 pm



<blockquote class="uncited">
je postes ce que m'a envoyé Honoria via mp </blockquote>

«
Guide-les. Guide-les encore mon enfant, Guide quand les ténèbres vous
auront tout arraché, quand toute lumière aura disparu, quand l’espoir
lui-même sera mort. Guide-les jusqu’à ton dernier souffle. Pas pour
survivre, ni par bravade ou par courage. Mais pour l’Honneur.
»

Derniers mots de Theophilus Ceres, Navis Primari du « Song of Balmyr ».

Malgré
la simplicité de l’équipement de Navigation de l’Ex Cathedra, et son
extrême perfectionnement, car toute la technologie était réunie en une
unique couronne, la Matriarche était désormais pesamment harnachée.
Une dizaine de perfusions couraient à travers son corps, délivrant des substances étranges.
D’inquiétants
blocs de Rescusitrex étaient disposés à distance de sécurité des tables
des medicae, et l’appareillage lié à la moelle osseuse de la Navigator
offrait désormais un éventail exhaustif de ses constantes vitales.
C’était
pour respecter les impératifs de temps que les médecins s’étaient
montrés empressés de percés de toute part la Vénérable.
Caleb expliqua aux convives interloqués plus en détail, la manœuvre :
-
Voyez vous, la Vénérable a restreint autant qu’elle l’a put le champ
des variables concernant le voyage. Ne pas ruiner ses calculs implique
malheureusement de respecter à la lettre autant l’endroit où doit se
dérouler le Saut que le moment auquel il doit se faire.
Il se pencha
pesamment sur son trône, indifférent aux runes d’alerte qui tonnaient à
travers l’intégralité de la structure du navire, le manoir lui-même
s’était considérablement assombrit, et pas moins de sept barrières de
protection s’étaient levés devant la baie vitrée.
Celles-ci n’avaient
pas pour unique vocation d’élever de multiples protections physiques
face aux dangers de l’Empyrean. Non, elles étaient parcourues dans leurs
pourtours de nombreuses incantations, et d’autant de matériaux bénis
pour préserver l’état de santé mental des spectateurs. Il était
impossible à un esprit dépourvu du Don de survivre aux visions du Warp.
-
Peut être ne le savez vous pas, ajouta le Navis Secundo, mais l’œil
Véritable protège le Navigator de la vision du Warp, il transforme
l’indicible en une vision propre à son détenteur. Ainsi, pour ma part,
lorsque je conduis le navire, je visualise un environnement très
différent, et me retrouve à chercher au creux des rues d’une cité ruche,
la voie la plus vraisemblable pour me rendre à la porte voulue.
Caleb
se caressa le ventre doucement, comme une femme porteuse d’un enfant,
satisfait de dispenser sa science aux inachevés qui constituaient son
auditoire.
Les messages du Mechanicus arrivèrent en même temps sur
les canaux hololithiques de Lonalyn, que ceux de la passerelle et du
manoir.
Les moteurs étaient arrivés au terme de leur cycle de lancement. L’Ex Cathedra pouvait désormais plonger.
La
Lady capitaine regarda alors vers Honoria. Elle lui paraissait
désormais misérable. Une poupée de porcelaine presque brisée,
l’impression que la Vénérable n’était rien de plus qu’un serviteur
mécanisé avait quelque chose de pathétique.
La hâte avec laquelle les
médecins avaient procédé à la conduite de leurs opérations avait
affecté la Navigator. L’Energie déployé pour pourvoir au ritus
Astronomicanae tel que l’avait voulu Honoria l’avait tout autant
éprouvé. Il lui était simplement impossible de donner le change.
Elle
avait l’air d’une enfant au milieu de cet attroupement fanatique,
enfoncée dans son siège, comme mourante et encore célébrée.
Nylae ordonna au nébuleux de procéder au rite de la fusion.
C’est
donc dans une odeur d’encens terrible, presque étouffante et sous les
imprécations et les prières presque hurlées que les nébuleux
s’emparèrent avec milles précautions de la couronne.
L’objet au demeurant assez simple en apparence n’en restait pas moins une relique sacrée.
Ils
passèrent la couronne autour du crâne de la Vénérable, et la
resserrèrent, elle s’imbriqua dans le bijou qui l’enserrait du cou
jusqu’aux tempes.
L’œil Véritable était libre et souligné par l’appareil.
Nylae regarda du côté des gestionnaires du Mechanicus.
- Qu’ils ne fassent qu’un lança t-elle sur un ton solennel.
Les
magos activèrent les runes, et chantèrent les protocoles de lancement.
De nouvelles lampes s’allumèrent et de nouvelles alarmes retentirent au
sein de la passerelle, les écrans hololithiques affichait le transfert
des commandes vers la manoir de Navigation.
Honoria eut un moment de
recul, ses mains se crispèrent autour des bras des nébuleux à son siège.
Elle sembla un moment étouffé, et remua en gémissant de souffrance.
Les
exaltés la soutinrent et prièrent à son oreille, ils lui disaient les
litanies de courage, appelant sur elle la volonté de l’Empereur, avant
de supplier, dans le langage spatial de sa naissance, la matriarche de
les conduire à travers l’abysse forte de la protection du Trône.
Caleb fit taire tous prémices de plainte ou d’interrogation.
-
Le premier contact avec l’Esprit de la machine est éprouvant. Dans le
cas de l’Ex Cathedra, tout particulièrement, compte tenu de son
importance, de son ancienneté et de sa condition récente. L’empereur
Dieu, dans son immense générosité a heureusement prêté au vaisseau un
système de navigation dépourvu d’implant, ce qui rend le
processus…Tolérable.
Un médecin se tourna vers Nyale qui supervisait toute l’opération.
- Liaison synaptique effectuée. Signes vitaux en modulation, activité psychique à 60%.
La Navigator acquiesça et regarda en direction du balcon des invités.
Elle approuva par anticipation l’ordre à venir de la lady capitaine.
- Déclenchez le Saut ordonna la libre marchande sur un ton autoritaire.
Une
vibration parcouru alors l’intégralité du navire. Une onde d’énergie et
de son, se répandit en ébranlant les structures les plus fragiles du
vaisseau.
Depuis la baie, on pouvait observer non sans horreur, les
matières lumineuses aux couleurs indéfinies et innommables formant un
déchirement béant dans la toile de la Réalité. Un immense canyon spatial
au fond duquel se déversait une matière noire visqueuse, un océan
d’encre remuant au rythme d’un cœur impossible.
Les nébuleux s’étaient désormais écartés, laissant la Navigator seule devant cette immensité.
Malgré
l’accablement, l’œil rayonnait puissamment, et le visage de la
Navigator montrait un noble mépris à l’égard de l’Empyrean.
- Acitivité Psychique à 80%
L’Ex Cathedra s’engouffra alors dans le vide de l’Empyrean.

Quelques secondes furent nécessaires aux magos pour rationaliser les dépenses d’énergie et effectuer les ajustements lumineux.

L’intégralité de l’équipage prit une minute, pour prier le Trône d’Or.

Les nébuleux s’agitèrent :

- Procédure de saut accomplit. C’est un succès, C’est un succès Dame Nylae.

Les
opérationnels transféraient frénétiquement les données concernant le
vaisseau sur l’écran de Lonalyn, tout était trié et analysé
minutieusement, temps de réaction des réacteurs, capacité de suppression
des champs de Geller, intégrité de la coque, niveau psychique
environnant…

Et tout allait bien. L’Ex Cathedra semblait simplement s’être secoué pour mieux se débarrasser de la poussière.

Nylae
regarda vers les dignitaires du balcon, un sourire aux lèvres, mais
encore sous le choc des événements lors du Ritus Astronomicanae.

- Vénérable, nous y sommes lui murmura-t-elle.

Honoria ne lui répondit pas.

https://www.youtube.com/watch?v=bjlBCAx6330&feature=related

Tandis que l’équipage se réjouissait, et qu’il célébrait avec succès l’immersion dans l’Aether, elle étouffait.

Le
« Song of Balmyr » n’avait strictement aucun angle de comparaison avec
l’Ex Cathedra, les deux navires ne pouvaient pas même être comparés.
L’un était issu d’une ère de nécessités, conçu pour le voyage
frontalier, un batiment d’exploration standard.

La Navis Primari
tentait péniblement d’appréhender les sensations qu’offrait un vaisseau
tout droit tiré d’une époque légendaire. Une époque de guerre totale et
absolue. Un bâtiment destiné à recréer un Empire.

Elle jura intérieurement. Elle ne reconnaitrait jamais qu’elle avait présumé de ses forces.

Ses mains s’agrippèrent aux bras du trône, tandis que l’œil Véritable brillait plus intensément que jamais.

L’Ex Cathedra gronda, et des cris retentirent alors que le vaisseau tout entier venait de s’agiter d’un spasme.

Seigneur Empereur, Avaient-ils une once d’idée de ce qu’elle côtoyait ?! L’esprit de la machine était un titan !

Les magos regardèrent leurs écrans, des données s’y affichaient en continu, des données qui ne leur plaisaient pas.

Caleb
repassa un instant la soie de son mouchoir sur les plis de son front,
en jetant un coup d’œil furtif et embarrassé vers les dignitaires.

Le medicae tapota son écran pour s’assurer que ses mesures étaient juste, et il se tourna vers Nylae :

-
L’activité psychique est bloquée à 87%. Elle a cessé de respirer depuis
54 secondes. Dois-je procéder aux mesures d’intubation d’urgence ?

Nylae secoua la tête.

- Elle préférerait mourir.
- Avec tout le respect que je vous dois, j’ai prêté serment, je ne le permettrai pas.
- Elle a besoin d’un peu de temps.
- Une minute et 4 secondes.

Nylae se détourna vers le chœur des Navigators.

- Elle n’a pas besoin de vos onguents ou de vos tubes…murmura-t-elle. C’est une Vénérable.

Nylae ordonna aux enfants de reprendre leur place d’un geste spectaculairement autoritaire.

- Une minute 27 secondes.

Un
long, et terrible grincement parcouru la surface du Vaisseau, comme si
sa structure entière était en train de se recroqueviller.

- Gloriam, Honorem, Benedectio, Imperator.

Une
longue plainte, déchirante de douleur s’empara de la Navis Primari
alors que de nouvelles vagues de données martelaient son esprit.
Les chants commencèrent à s’élever, et emplir à nouveau la pièce.
Les
nébuleux avaient abandonné leurs places respectives, pour se mettre à
genoux et, signe de l’Aquila sur le torse, ils priaient dans des
murmures religieux.
- Deux minutes 12 secondes. Dame Nylae, je vous conjure de nous donner l’ordre de la soutenir mécaniquement !
Pour
toute réponse, la disciple d’Honoria, monta les deux bras devant elle
pour intimer aux enfants de chanter plus fort encore.
Caleb tenta de trouver des mots apaisants pour contenir l’inquiétude galopante des convives.
Mais rien de ce qu’il considérait comme le spectacle d’un pathétique échec n’échappait à la Lady Capitaine.
L’esprit
d’Honoria était en feu. Elle devait composer avec les cogitateurs d’une
structure dantesque, un esprit de la machine impérieux et magistral,
une zone du Warp connue pour être remarquablement peu fluide, et surtout
le retour à la zone de navigation.
Elle l’avait dit à Ajax, elle ne
pouvait pas l’avouer à la lady capitaine. Des mois sans piloter, les
mutilations de sa dernière tentaive, le cauchemar éveillé chaque jour,
chaque pendant des années !
Elle ressentait les battements de son cœur ralentissant.
- Ça suffit, je l’intube, elle...
Le
médecin venait de retomber sur sa chaise avec force. Une main pesante
s’était appuyée sur lui. Une légère odeur d’ozone planait dans l’air.
Il releva les yeux pour contempler l’homme debout à ses côtés qui le maintenait désormais devant son écran.
- Elle va le faire.
La voix était sèche et ne tolérerait aucune réponse.
Vincens
était apparu à côté du medicae. Littéralement apparu. Le dernier
Navigator apparaissait pour la première fois aux yeux des membres de la
passerelle, c’était à l’évidence un individu digne de la réputation qui
le précédait, il respirait l’introversion et le secret.
Il honorait
néanmoins le navire, habillé comme un officier de bord, avec pour seules
disgressions, une longue écharpe qui couvrait le bas de son visage, un
bandeau lourd couvrant son œil véritable, et une médaille aux couleurs
de la Navis Nobilite sur l’épaule.
Il s’approcha de la Vénérable et posa sur sa main crispée, la sienne, gantée.
-
Tu vas y arriver, Honoria. Commence par respirer, tranquillise toi, il
n’est pas ton ennemi. Ecoute les chanter pour toi, écoute les prier pour
toi.
Les yeux de la vénérable tremblèrent, avant que sa bouche ne
lâche une grande expiration, comme s’il venait de sortir la tête de
l’eau, au bord de la noyade. Sa main s’agrippa imperceptiblement à celle
de son frère.
- Maintenant, fusionne pleinement, avec lui, en douceur. Avec la tendresse dont je te sais capable.
Elle déglutit. Et s’enfonça dans son siège.
- Activité psychique à 90%.
Les magos appréciaient soudainement beaucoup plus ce leurs runes affichaient.
Les données furent immédiatement transmises à Lonalyn.
Caleb en était à son quatrième verre d’Amasec en moins de deux minutes.
- Tu es parfaite.
La seconde main de Vincens se posa sur celle de sa sœur, et il mit genou à terre pour continuer de l’épauler.
- Maintenant, trouve les Chœurs Célestes, Honoria, guide-nous, comme l’astronomican te guide.
https://www.youtube.com/watch?v=xTV0b06GE20
- Activité psychique à 100% !
L’œil projeta un flash puissant, assez soudainement pour faire basculer la tête de la vénérable en arrière.
-
…J’ai perdu toute trace d’activité psychique…Dit le medicae en
regardant le corps de la Navigator, désormais parfaitement immobile.
Vincens laissa la main d’Honoria, et s’approcha de la baie vitrée, accompagnée de Nylae.
- Elle a quitté son vêtement de chair, tenta-t-il de rassurer le médecin.
Ils
se fixèrent au plus prêt de la large baie, qui renvoyait l’insoutenable
sous la forme d’une marée plasmique noire, alors que de nouvelles
couleurs fusaient tout autour de l’Ex Cathedra.
Vincens se retourna vers le balcon et désigna du bout du doigt la proue presque invisible de l’Ex Cathedra.
- Elle est là-bas, désormais.
Ajax se retourna. Il ne regardait que l’Immaterium.
Pendant de longues minutes, il ne regarda que l’Immaterium. Et il fit ce qu’elle lui avait dit. Il cessa de regarder, pour voir.
Les
mains sur le balcon, il l’aperçut. Une lueur fantomatique et
gigantesque au lieu. Une manifestation psychique incroyable. Une
silhouette presque aussi grande que la proue elle-même, une silhouette
éthérée et féminine, dont il devinait les formes, les longs cheveux et
la robe qui semblait ne pas finir.
Une figure de proue psychique.
- Manœuvre ! prévint Lonalyn dont les appareils s’agitaient.
L’Ex Cathedra plongea profondément soudainement.
Les
compensateurs avaient fait leur travail, mais une impression de vertige
se dégageait soudain depuis la baie. Les moteurs Warp donnaient le ton.

Caleb soupira de soulagement, tandis que Nylae contemplait, fascinée, la méthode la Navigator.
-
Nous y sommes Lady Capitaine ! lança-t-il l’air joyeux. Une simple mise
au point, la technique…Que voulez-vous. Les calculs de saut sont
clairs. Le voyage aurait du durer 12 jours dans d’excellentes
conditions, mais la technologie de l’Ex Cathedra permet de deviser cette
estimation à 6 jours seulement ronronna-t-il, plein de fierté.
Lonalyn
regardait de nouveau ses tablettes, tandis que le Navis Prima s’activa
pour montrer la trajectoire qu’empruntait le navire dans l’Empyrean.
Sous son écharpe, Vincens souriait.
Lonalyn
pouvait le voir, et si le cartifex possédait lui aussi les données, il
aurait sans doute lâcher le cogitateur hololithique de surprise.
Les données étaient formelles :
Fin du saut et arrivée dans l’orbite de Sisk : 36h00.
Nylae posa la tête sur l’épaule solide du dernier navigator et lui murmura :
- Tu imagines ce qu’elle aurait pu faire si on lui avait donné plus de temps ?
A
l’avant du Navire, Honoria rêvait. Elle volait, trainant l’Ex Cathedra
dans son sillon. Elle volait au-dessus d’un océan fantôme.
Et l’Aether chantait pour elle. Elle était sur la voie des Chœurs Célestes, et ils chantaient dans son langage.
https://www.youtube.com/watch?v=ZQUNzYzHcA0
Et
c'est la dessus que se clôt notre premier chapitre. Si vous avez encore
des choses à réagir sur les derniers posts, faites le donc, mais je
comptes le clore lundi matin, et ouvrir le prochain chapitre dans la
foulée.
En terme de gains d'xp, tout le monde gagne 500 xp, + 100 xp
de bonus rp pour l'excellence de toutes vos contributions. Good job
everyone !

Saevus
» Sam Juil 23, 2011 7:31 pm




36 heures...Iago n'en revenait toujours pas. Sinophia-Sisk en moins d'une semaine. Cela était tout simplement...impossible ?

Il
s'était rendu à l'invitation de la navigatrice à l'heure dite, en
prenant soin de respecter scrupuleusement le protocole inhérent à ce
genre d'évènement. Il savait que d'autres sauts auraient lieu, beaucoup
d'autres espérait-il, et qu'ils ne seraient pas entourés de tout ce
cérémonial ; certains même se feront dans l'urgence, pour échapper à une
menace imminente, ou prendre en chasse un adversaire en fuite.

Mais ce
saut-là était particulier, crucial même. Le premier saut d'un
navigateur qui «épouse » un nouveau navire est toujours extrêmement
solennel, car monstrueusement dangereux.

Il incombe au navigateur
de tracer une route dans le warp, pour la faire correspondre in fine
aux données physiques de l'univers, tout en apprivoisant, ou au moins
en dialoguant, avec l'Esprit de la Machine du vaisseau.

Et un bâtiment comme l'Ex Cathedra, Empereur-Dieu ! c'est un titan qui se réveille, et qui pourrait avoir le réveil mauvais...

Iago était donc inquiet en se rendant au manoir. Le délais était trop court. A sa connaissance, Honoria n'avait même pas eu le temps de se présenter officiellement au Saint Mechanicus, et d'accomplir le rituel de symbiose.

Tout cela allait se faire dans l'urgence, car Lonnalyn avait comme Babur, un appétit d'ogre, apte à dévorer l'univers... Quelle folie !

Il s'était donc présenté au manoir, tendu comme une corde de piano, ses dernières données mises à jour sous le bras.

Très vite il avait été introduit auprès de Caleb et Nylae,
auxquels il avait présenté ses plus profonds respect. Dans tout ce
stress entourant la préparation du saut, il apportait quand même une
bonne nouvelle : les coordonnées qu'il leur avait soumises il y a
quelques heures, étaient rigoureusement exactes, la confirmation ultime
étant tombée grâce au travail remarquable de Babur et
de son coeur astropathique. Sisk avait validé à 100% les coordonnées de
sortie de saut, et c'était déjà une épine de moins dans la souffrance à
venir de la Vénérable.

Après l'entrée en scène d'Honoria, et à sa demande, Nylae avait immédiatement installé Iago non
pas aux sièges d'observation de la cérémonie, mais devant un écran ou
ce dernier pourrait vérifier l'évolution du saut en regard de ses
coordonnées. Il était parmi les magos et autres nebuleux officiant
autour de l'occulus , chacun ayant une tâche à accomplir pour que ce
saut soir une réussite parfaite... ou un désastre fabuleux.

Il
transpirait, et n'osait à peine lever les yeux vers la navigatrice ou le
navis prima, tant il craignait de communiquer ses inquiétudes.

Puis
il y eu ce moment merveilleux, extraordinaire, pendant le cérémonial de
l'astrnomicae, où son angoisse disparut dans la lumière du très Haut,
et où fugacement, il oublia ses peurs, par la grâce de la Navigatrice
Primegènes.

Mais la magie de l'instant ne dura pas, et le saut eu lieu, dans la douleur.

Iago vécut
ces longues minutes comme un juge contraint d'assister à l'exécution
qu'il a ordonnée, pour un innocent, pour des dizaines de milliers
d'innocents.

Quand les choses tournèrent mal, et que l'inquiétude gagnait tous les membres de l'assistance, Nylae et Caleb en
prime, il avait eu des envies de meurtres. Il s'était vu bondissant de
son siège et hurlant comme un damné à Lady Von Razgriz, à Honoria, au
Chancelier et à tous ceux qui avaient permis ceci :

- Vous voyez ! Vous voyez où votre arrogance nous mène ! Nous allons tous y rester, par l'Empereur !!!

Mais
l'urgence de la situation, sa peur, la souffrance même de la
navigatrice gémissante, la ferveur de ceux qui l'entouraient, le
dévouement et la compétence des magos et du médecin de bord, sa propre
honte de ne pas avoir tenté de s'opposer à ce saut, tout cela cloua Iago
sur son siège, et ses yeux tentèrent sans relâche d'interpréter les
coordonnées qui défilaient devant lui à un rythme frénétique.

Et puis soudain, tout rentra dans l'ordre.

Comme
si tout cela n'avait été qu'un mauvais délire psychotique. Les
coordonnées redevinrent stables, les bruits cessèrent, la chape de plomb
disparut. Iago se retourna et vit alors l'homme à l'écharpe, qui se tenait près du trône de la navigatrice. Il lui tenait la main. Il-lui-tient-la- main.

Le cartographe n'avait jamais vu cet homme auparavant mais il conclut rapidement que ce dernier avait réussi à « ramener » Honoria, et c'est tout ce qui comptait.

Iago se
leva, jambes tremblantes et en nage, hagard : ils étaient dans le warp,
et Honoria avait réussi sa symbiose. Il salua le trône, s'inclina
devant le navis prima, et sortit du manoir le plus dignement possible.
Ses mains tremblaient.

Il se rua vers un bloc sanitaire, et y vomit une bile noire infecte. Black mamba.
Il sortit fébrilement de sa poche un petit tube d'acier, de la taille
d'un cigare, et en positionna une extrémité contre sa nuque, avant de
presser du pouce l'autre côté. Le petit chuintement caractéristique du
piston se fit entendre, et l'apaisement arriva.
Iago rentra ensuite dans ses quartiers, s'allongea et ferma les yeux ; Cassio, pour une fois, ne l'assaillit pas de question, et lui tamponna doucement le front avec un linge humide.
Iago s'endormit en murmurant «
- 36 heures... tu te rends compte Cassio, 36 heures ! « Elle »... a ouvert une nouvelle route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   

Revenir en haut Aller en bas
 
CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2
» Chapitre SM perso: mes "Doom Dragons"
» Grimoire d'un Esprit de L'Ombre - Chapitre I - II - III
» Chapitre de motards / Désormais des black templars :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA : Ambition knows no bounds. :: IN MEMORIAM :: CVM HISTORIA MVTATE VALDE RAZGRIZ-
Sauter vers: