EX CATHEDRA : Ambition knows no bounds.

Jeux de rôles par forum basé sur l'univers de Warhammer 40 000 - Rogue Trader.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mar 8 Mai - 20:35

31 Januarus 815M41,Astroport Flavius, Sinophia Magna, Sinophia

Sous de sombres nuages, Sinophia Magna se morfond dans les ténèbres d'une brume humide. Cela fait près de trois ans qu'il pleut sans discontinuer, mais on peut noter un léger progrès : les pluies torrentielles ont remplacées les trombes d'eau depuis au moins trois jours.La mélancolie qui imprègne les lieux est quasi tangible, comme dissoute dans l'eau de pluie.
L'astroport Flavius est fort silencieux, juste perturbé par le bruit lancinant des gouttes d'eau, faisant pleurer les statues lépreuses et les murs couverts de salpêtre. Tel un monument à la vanité et aux effets meurtriers du temps, le bâtiment millénaire se dresse à peine face aux vents nauséabonds qui viennent de la mer.
Pour une fois, on y trouve un minimum d'activités; chose rare, plusieurs vaisseaux sont amarrés en orbite. Des serviteurs rouillés procèdent au déchargement; des fonctionnaires pâles aux vêtements poussiéreux se réveillent en maugréant de leur torpeur pour reprendre leur tâche. Chose inhabituel, on trouve même une dizaine de serviteurs d'une maison noble, en livré qui a vu des jours meilleurs, portant une bannière antique arborant un gantelet de fer tenant des lauriers de victoire. La bannière clame " Zelum Et Fervor, Ab Imo Pector".
Il y a même un maigre cordon d'Arbites qui surveillent les accès du bâtiment pour empêcher une centaine de pauvres hères de forcer le tarmac pour prendre la fuite de ce monde. Une foule, selon les critères Sinophiens. Dans tout les cas, malgré leurs véhémences à mendier, ils ne s'approchent pas de deux Rhinos à la livrée noire et blanche garés à l'extérieur, en proie à une crainte respectueuse.
Soudain, un mouvement de panique parmi les fonctionnaires de l'astroport. Ouvrant en grand les barrières rouillées de leur guérites et postes de contrôle, cela semble annoncer l'arriver d'une personne d'une certaine importance. Parmi les servants de la maison noble, on s'agite et on vérifie une dernière fois les tenues, alors que le serviteur-orchestre commence à frémir, ses moteurs à vapeur mis en branle dans un gémissement de pistons.
3 barges de classe Halo viennent d'atterrir dans un fracas d'enfer, la pluie s'évaporant en brumes épaisses au contact du blindage brulant de l'entrée atmosphérique. Dans un chuintement puissant, des passerelles usées s'arriment aux portes qui viennent de s'ouvrir. Important ou pas, ces passagers vont goûter à la seule chose abondante de ce monde perdu : l'eau de pluie.

Lonallyn Von Razgriz » Jeu Juin 23, 2011 10:41 pm

De la navette, émergea une femme élégamment vêtue, n'arrivant pas à compenser sa petite taille malgré de hauts talons et un impressionant bicorne.
Resserrant l'attache de sa pelisse, craignant qu'elle s'envole sous les bourrasques, elle prend une grande respiration, ignorant complétement l'eau froide qui la détrempe.
"Hum... nous avons de la chance, nous sommes arrivées par beau temps." Elle se retourne vers les gens de sa suite qui sont non loin.
" Je vous pries, mes amis, avancez vite vous mettre à l'abri, je dois d'abord aller vérifier quelque chose. Et bienvenue sur mon monde natal ! "
Elle descendit la passerelle, faisant un signe de la main aux serviteurs portant ses couleurs qui attendent non loin. Elle se dirigea aussitôt vers une des sorties de la Barge, celle donnant accès à la cale. Elle avait insisté pour que ses possessions les plus chères l'accompagnent immédiatement et soit sortie de suite.
A voir, elle fut obéi, puisqu'un serviteur de manutention etait en train de faire sortir une sorte de caisse en forme de cloche, couvert de toile ciré, d'où jaillit des feulements, piaillements et bruits d'ailes des plus inquiétants.
Elle soulève tranquillement un des coins de la toile.
"Re-bonjour mes petits chéris !" s'adressant tout sourire aux formes grotesques qui flottent dans l'ombre, leurs yeux rouges donnant des reflets sauvages à leurs sourires pleins de crocs.
"Ne vous inquiétez pas, on est bientôt arrivés à la maison. Maman va s'occuper de vous. Vous n'avez pas eu trop peur dans la navette ? Non ? c'est bien..." *passant sa main sans peur dans la cage, d'où provient à présent une espèce de ronronnement lugubre.

Von Berlichingen » Jeu Juin 23, 2011 11:19 pm

Le Chevalier-Général Götz Von Berlichingen s'avance sur le bord de la rampe d'accès. En grand uniforme, gris et liseré bleu, pantalon de cavalier, botte en cuir, veste et boutons de cuivre, le visage fermé et acéré.

Un de ses hommes le suit, portant un parapluie de grande taille, et un autre portant un long trenchcoat en cuir noir fourré de laine rouge et une casquette haute d'officier général en cuir rouge elle aussi.

Du bout des doigts de sa main bionique, Götz tapotte nerveusement le manche de son épée qui pend à gauche, comme une épée de cavalier.

Götz se dit à lui même, plus qu'aux autres, mais ça reste intelligible.
"Hmmm! Quel charmant paysage Lady-Capitaine, cette planète est un véritable paradis, un don de l'Empereur-Dieu pour l'Humanité. Je vois qu'il y a ici de quoi nettoyer à grande eau les sous mondes de toutes les planètes ruches du secteur Calixis! Ou pour faire grenouiller quelques déchets de production des écoles à rond de cuir de l'adeptus terra.
Ah ah ah"

Observant l'atroupement en bord d'astroport, Götz s'adresse ce coup-ci à la Lady-Capitaine tout en ce tournant vers elle:
"Madame, je note que le retour de votre maisonnée ici provoque des mouvements de foule, de joie et d'approbation qui serrent mon coeur. Que n'ais-je cette chance. Et ce sont, j'en suis sur, des volontaires pour vivre dans l'espace, pour respirer un air purifier par la grâce de l'Omnimessie. Si vous le permettez, le recruteur Allen va aller inspecter cette foule pour voir si quelque uns d'entre eux pourraient m'être utile."

Messagepar Gill Haddon » Jeu Juin 23, 2011 11:58 pm

Gill sortit à la suite de sa lady-capitaine. Uniforme rectifié au couleur de la maisonnée Von Razgrizs plaques, fourrure d'animal xeno autour des épaules. Pétoires ostensibles, épée ostensible, bottes qui claquent, gants en cuir noir, allure ostentatoire.

Il regarda le ciel gris et pluvieux d'un œil torve : "Mouais mouais..." Il regarda la foule : "Mouais mouais". Il regarda le chevalier-général Von Berlichingen : "Hum..."

Gill jaugea la foule, un peu de paranoïa rallongé l'espérance de vie. Un truc suspect ? Un mec qui a l'air de vivre ses derniers instants ? Au cas où il se rapprocha de la Lady-capitaine. Captant ainsi le commentaire de Von Berlichingen, et profitant d'un p'tit coin d'parapluie.

Il ajouta tout ange : "Lady-Capitaine, Vos ordres ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mar 8 Mai - 20:44

Lonallyn Von Razgriz » Ven Juin 24, 2011 12:07 am

Elle sourit au Capitaine d'armes.
"Et oui, cher Chevalier-général, l'Empereur Dieu pleure sur ce monde en permanence pour le nettoyer de sa crasse. Malheureusement, elle s'incruste fortement. Je ne sais si ces pauvres hères feraient des recrues valables : sans doutes des misérables des marchés à techno et autres recycleurs. Mais sais-t-on jamais."

Elle se tourne vers Gill.
"Pas d'ordres pour le moment, si ce n'est que nous devrions pas nous éterniser ici. Je suis sur qu'une collation nous a été préparé à mon petit pied à terre à Sinophia Magna. Cela serait plus agréable que cette douche improvisée."

Von Berlichingen » Ven Juin 24, 2011 12:15 am

S'inclinant vers Dame Razgriz et saisissant le manche du parapluie:

"Allen, allez me trouver quelques aventureux en bonne santé, parlez leur la Compagnie des Reîtres Gris, saoulez les, et embarquez moi ça à bord. On va avoir besoin de se dérouiller et de se remettre à manier le knout sergent!"

Se tournant vers Gill,

"Dites moi, sieur Haddon, vous êtes un peu plus grand que moi, seriez vous d'accord pour porter ce grand parapluie?"

Pendant ce temps, le Sergent-Recruteur 2e Classe Jürgen Allen s'est dirigé vers la sortie de l'aéroport, haranguant les pauvres erres miteuses et leur promettant mont et merveille sur tous les champs de bataille de la galaxie.

Citation :
Le Sergent a fort à faire, car ils sont tous volontaires. Bien peu parmi eux seraient aptes à servir, et encore, pour des tâches subalternes de manutention. De la chair à macro-canon.

Gill Haddon » Ven Juin 24, 2011 12:34 am

Gill fit claquer ses talons et s'inclina légèrement vers la lady-capitaine : "Ce sera un plaisir que de gouter un peu plus à votre compagnie, Lady-capitaine."
Il se retourne alors vers le chevalier-général. Plonge ses yeux dans ceux du vieux guerrier. Prend le parapluie. Le place au dessus de la Lady-capitaine. En prenant soin que le vieux prenne l'eau. "Je vous en prie Madame, menez nous. Je vous suivrez n'importe où."

Lonallyn Von Razgriz » Ven Juin 24, 2011 12:40 am

"Ne vous donnez pas la peine pour moi avec ce parapluie, Gill. j'ai vécue ici dans ma prime jeunesse, je n'ai pas vu une seule journée sans pluie comme ceci. " Elle s'éloigne alors pour aller voir son fameux bien précieux pendant quelques minutes, ce qui laisse le temps à tout le monde de débarquer de l'appareil.

Von Berlichingen » Ven Juin 24, 2011 12:46 am

Ruissellant d'eau, barbe trempée et cheveux plaqués par kles paquet d'eau qui tombent du ciel. Götz enfile le trenchcoat et la haute casquette.
"Ah les femmes Premier Officier Haddon, les femmes!"
Prenant une pause pour ajuster la casquette, il reprend la discussion avec Gill Haddon.
"Sieur Haddon, comment envisagez vous le fonctionnement de la passerelle? Je suis curieux, je n'ai jamais servit dans la navale et je m'en tiens à des connaissances purement théorique et parcellaire."

Malakaï Zacharia » Ven Juin 24, 2011 8:19 am
Ivan , prenant le temps de rassembler son barda avant de descendre, goûte quelques secondes à la sensation agréable de la pluie sur son visage. Il lui faudrait un peu de temps avant de s'habituer à séjourner dans un vaisseau spatial.
Profitant de cette pause momentanée pour sonder les environs, il observe la scène entre Götz et Haddon avec curiosité.

Avisant la foule des gueux, il se dirige vers eux, jetant un regard mauvais vers Allen.

"Puisse la Lumière de l'Empereur-Dieu dissiper les ombres de ce monde" murmure-t-il.

Puis il passe quelques instants à tenter de consoler les membres de la petite foule. Ce faisant, il en profite pour observer discrètement les deux Rhinos garés plus loin.

Citation :
Les hères Sinophiens semblent écouter les paroles du missionaire d'une oreille distraite, plus intéressés par la perspective d'aller L'Empereur-Dieu seul sait où, du temps que c'est loin d'ici.
Quand aux 2 Rhinos, ils semblent fort ancien, portant la marque d'antiques combats, et mériteraient une nouvelle couche de peinture. Ils portent les mêmes couleurs que la bannière des Von Razgriz.

Il rejoint ensuite la Lady-capitaine afin de ne pas la faire attendre.

Vancrel Kutreej » Ven Juin 24, 2011 11:08 am
Arrivant sur le tarmac, un jeune technoprêtre, habillé pour l'occasion aux couleurs familiales des Von Razgriz s'approcha et arrivant à hauteur des nouveau venus, vint s'agenouiller devant la Lady-Capitaine.

"Madame, mes plus respectueuses salutations.

Mon maitre, le seigneur Vancrel Kutreej, m'envoie pour quérir de votre bonne arrivée et s'assurer de la bonne santé de chacun après votre voyage.

Mon maitre vous transmet ses excuses pour ne pas s'être déplacé en personne. Le climat extérieur de votre humble planète ne l'accommodant guère. Il est resté à Sinophia Magna pour préparer votre arrivée et s'arranger d'un espace de repos pour vous même et l'ensemble de ces seigneurs, où vous pourriez vous retrouver et reposer tous ensemble après la cérémonie de votre retour.

Enfin, il insiste sur le fait que son cabinet est à disposition dès votre arrivée si vous, ou ces sieurs, avait pour la moindre raison besoin de ses talents.

Madame, si vous le permettez, j'attendrai votre réponse et retournerai de ce pas auprès de mon maître."

Babur le dévoreur » Ven Juin 24, 2011 11:36 am
Trainant quelques mètre derrière le parapluie, Babur se fondait dans le paysage. Ce n'était pas vraiment habituel ni de sa volonté mais il n'avait rien trouvé de mieux que de recouvrir sa masse imposante, et son sac non moins imposant, par un bâche de toile grise. Ainsi perdu dans le rideau de pluie il observait avec un rictus désabusé les rhinos aux couleurs noires et blanches.

Pas besoin d'orks, on va crevé déprimé... murmura-t-il.

Il songea rapidement à son dernier poste, une planète désertique où le rouge dominé largement.

Dépité il allait emboité le pas du primo-confesseur, un gars direct et ouvert qu'il commençait à apprécier, mais se ravisa vite: le contact avec des serpillières locales ne l'inspirait pas.

C'est donc avec un grand soulagement qu'il suivit l'évolution que techno-prêtre vers la Rogue Trader.

Lonallyn Von Razgriz » Ven Juin 24, 2011 1:37 pm

Lonallyn écoute attentivement le serviteur, avant de lui répondre :
"Une cérémonie ? je sais que mes ancêtres insistaient beaucoup sur le protocole, mais le plus tôt nous serons parti, mieux c'est. Dites au sieur Kutreej que nous arrivons sous peu, et qu'il avertisse la maisonnée : nous partirons dès demain pour Argopolis, juste après les Laudes."
Elle ajoute peu après, dans un grésillement suraigu et strident, horrible à entendre pour les non initiés, incapable de comprendre la beauté et l'élégance du language binaire :
"Dites lui également que je serais ravis de m'entretenir en privé avec lui en son cabinet."

Aleksia Kovalsky » Ven Juin 24, 2011 3:07 pm

Aleksia descendît enfin de la navette, ayant enfilée pour l'occasion son uniforme blanc aux motif d'or et renoncée a se couvrir la tête, ses magnifique cheveux roux ondulant sous les trombe d'eau, s'approche de la Lady-Capitaine, saluant les hommes au passage. N'ayant pas pour habitude de montrer autre forme de respect a ses supérieurs que des coups, salut brièvement la Rogue Trader.

- "Veuillez excusez mon léger retard, Je n'osais pas sortir avant votre petit bain de foule." Elle esquisse un sourire, jetant un regard aux gueux amasser plus loin. "J'espère que vous n'allez pas en embarquer a bord de ceux la, ils n'ont pas l'air bien coriace."

Sentant déjà venir Gill avec son parapluie fraichement "piqué" tourne son regard vers lui. "Et inutile de vous en faire pour moi monsieur, une bonne douche n'as jamais tuer personne, et c'est même agréable de sentir autre chose que l'air du vaisseau."

Saevus » Ven Juin 24, 2011 3:24 pm
De l'impressionnant cordon de sécurité s'élève soudain une voie chevrotante mais chargée d'autorité :

"Sergent veuillez sur le champ ordonner à vos hommes de me laisser passer, ou je vous promets que vous finirez dans les égouts de Malfi à chassez du hab-humain."

Un brouhaha et mouvement de foule plus tard, émerge enfin un homme furieux et marchand d'un bon pas vers les nouveaux arrivants.

« fichus mange-poussières incultes, incapables de lire une accréditation... » vocifère-t-il en en se retournant vers la foule derrière lui.

L'homme est assez petit et fin, les cheveux gris et le visage blafard. Ses yeux sont masqués par de petites lunettes alambiquées aux verres teintés. Il est vêtu très sobrement d'un costume gris à col Mao, dont la seule fantaisie est le petit aquila en argent qui orne sa boutonnière. Malgré cette apparence de vieillard austère maladif, il avance d'un pas vigoureux, les bras chargés de vieux livres, parchemins et ouvrages enluminés. Juste au-dessus de son épaule gauche un servo-crâne flotte doucement tel un petit satellite d'acier.

L'homme est suivi par un serviteur guidant deux grosses malles en suspension à quelques cm au dessus du sol.

Arrivant en bas de la rampe d'accès de la navette, l'homme se fixe et exécute un signe d'aquila très solennel à l'adresse des hommes et femmes en train de débarquer.

« Salut à vous, soyez les bienvenus sur Sinophia. Je suis Iago Constantine, le cartographe de cette merveille qu'est l' Ex Cathedra. Je suis ici depuis quelques mois, et vous assure qu'effectivement, c'est une belle journée aujourd'hui ! »

Il s'incline et leur emboite le pas pour rejoindre leur capitaine.

Katje von Tödt » Ven Juin 24, 2011 3:56 pm
Suivant le vieil homme dans l'espace crée par son passage dans le cordon de sécurité, non sans avoir dû presque écraser son acréditation sur le visage de l'inculte d'arbitrator qui dirige la sécurité, une grande perche avoisinant les deux mètres, qui devait être rousse il y a de nombreuses années, mais dont les cheveux tirent de plus en plus sur le gris, ramenés en un catogan vite attaché, portant une veste d'uniforme marron beige, son bérêt passé sous son épaulette de grade gauche, et un kilte décoré de vert, bleu et noir, s'approche directement de la libre marchande sans vraiment se préocuper des autres. Elle est trempée jusqu'au os, mais ne semble pas vraiment s'en soucier.

Après un bref salut, dérogeant un peu du protocole sans être mou, elle se présente :

- "Oberleutnant von Tödt, premier maitre d'équipage. Si vous avez besoin de moi, je suis à votre disposition, ainsi que mes subordonés."

Puis, jetant un oeil vers la foule de mendiant.

- "J'émet les même réserves sur ces gueux. Ils ne nous seront d'aucune utilité, d'autant plus qu'il faudra leur inculquer la discipline avant tout ... perte de temps, si vous voulez mon avis."

Honoria » Ven Juin 24, 2011 4:10 pm
Lurk était émerveillé.

Même pas 15 ans, qu’il avait obtenu un poste à l’astroport. Pour un prol’ de petite ascendance, c’était relativement inespéré. Et plutôt bien payé si on considérait les standards des mineurs. Ce jour était particulier et le jeune homme considérait comme un honneur d’être présent à la cérémonie d’arrivée d’un capitaine chartiste. L’évènement n’était pas banal, ce n’était pas les commerçants du commun, les pèlerins ou de simples voyageurs, cette fois, il verrait de ses propres yeux à quoi ressemblait une légende !

Et force fut de constater qu’il en fut pour son argent. Son rôle était de guider par le biais de deux petits bâtons luminescents les plus gros serviteurs, pour permettre le débarquement rapide des biens des voyageurs.

Il considéra donc d’un air étonné, pour ne pas dire éberlué les individus qui venaient d’arriver. Si le capitaine, et sa petite taille toute comme sa nature féminine surprirent l’adolescent, il n’en restait pas moins impressionné par les affaires, la présence et plus généralement la foule qui encadrait cet instant.

C’est lorsque l’air devint à nouveau lourd et qu’une odeur caractéristique de prométhéum remplit l’atmosphère qu’il leva les yeux au ciel, masquant le voile de pluie en mettant sa main au dessus de ses yeux.

Une lourde navette émergeait depuis le déluge.

L’appareil venait manifestement d’effectuer un voyage depuis l’orbite de la planète, car l’intégralité de sa structure était encore si chaude que les gouttes de pluie s’évaporaient à son contact. Une véritable trainée de vapeur s’échappait du sillon du vaisseau et c’est dans une atmosphère moite et désagréable que l’Aquila impériale apparue à la populace présente dans les parages de la piste d’atterrissage.

Le véhicule ne dénotait des transporteurs spatiaux conventionnels qu’en un seul et unique point. Il était lié à la Marine Impériale.

Lorsque le flanc de la navette s’ouvrit, les lourds vérins hydrauliques hurlèrent un instant, pour tendre la passerelle de débarquement, qui se déploya telle la langue d’un géant.

Une demi-douzaine de soldats sortis en trombe de l’appareil, pressés par l’environnement pluvieux autant que par le temps lui-même. A priori, la navette devait repartir sans délai.
Les militaires s’efforcèrent de stabiliser la passerelle dans un premier temps, puis l’arrimèrent au sol solidement, avant d’entreprendre les vérifications d’usage. Ce formalisme lourd contrastait avec la nécessité de se presser, mais Lurk comprit vit pourquoi lorsqu’une impressionnante procession d’étranges voyageurs sorti de la navette.

Des hors monde. A l’évidence. Tout hurlait dans leur attitude, leur comportement, et plus encore dans leurs vêtements qu’ils comptaient parmi ses étranges individus qui côtoyait le féroce Warp de trop prêt. Des vêtements bleu nuit et noir, de lourdes bures, surmontées parfois d’ornements d’apparats métalliques mélangeant des symboles sacrés, des prières ou des bijoux constituaient le plus gros de leurs habits. Indistinctement des hommes et des femmes. Mais ce qui était le plus marquant, c’était clairement les masques d’argent et d’or qui surmontaient leurs visages. Ces derniers pour une raison que Lurk ignorait, et que l’Empereur Dieu lui offre de ne jamais l’apprendre, masquait totalement leur faciès au moyen de ses étranges et déroutants objets qui étaient cloués férocement à leur peau, soudés à leur chair. Ces masques étaient polis et n’offraient aucunes aspérités. De véritables miroirs.

Ces étranges moines noirs descendaient d’un pas cadencé, disciplinés et en cohorte organisée.
Lurk manqua de lâcher ses bâtons, lorsqu’il fut suffisamment proche pour entendre le chant funèbre
que les moines entonnaient.

http://www.deezer.com/listen-739927

Un étrange langage, probablement propre à leur vaisseau d’appartenance et un ton à la fois solennel et dérangeant accompagnait cette troupe qui désormais ressemblait de plus en plus à un ensemble de corbeaux, de funestes messagers venus annoncés la fin du monde.
Bientôt deux lourds étendards furent brandis, alors que pas moins d’une cinquantaine de moine étaient déjà descendus de la navette.

Deux étendards donc, sur l’un, on pouvait lire :

« Dans les ténèbres, nous sommes leur seul espoir » en haut gothique.

Cette devise était flanquée d’un lourd symbole en forme d’œil, devant une représentation de Terra et d’étoile.

Sur l’autre, des érudits pouvait clairement identifiés les marques de noblesse de la Navis Nobilite, des maisons magistrales, et un lourd blason « Les premiers nés ». Primigenes.

Des chérubins contrefaits voletaient au dessus des étendards regardant la foule de leurs yeux livides la menaçant implicitement au travers de leur faciès de gargouille.
C’est à ce moment que Lurk reçu l’ordre impérieux de reculer. Il n’avait même pas vu le militaire se déporter jusqu’à lui.

- Recule, gamin lui lança le soldat d’un ton qui ne permettait aucune réponse.

Le jeune Prol’ s’écarta, ainsi qu’une bonne partie des badauds.

Elle venait d’apparaître. En même temps qu’une caractéristique odeur d’Ozone.
Lurk saisit la casquette qu’il avait sur la tête et la ramena contre son cœur, les deux mains serrées autour du vêtement. La « Belle Dame » était apparue.
Sa robe à traîne ne devait pas faire moins d’une dizaine de mètres de long et une volée de nouveaux chérubins était nécessaire pour la porter. Une autre portait maladroitement de lourdes ombrelles au dessus de l’auguste personne afin de lui épargner les désagréments de la pluie.
Ses vêtements étaient de soie, de dentelle et de tissus étranges et rares, donnant parfois l’impression qu’ils étaient fait de la même matière que le vide stellaire lui-même. Son visage que l’on devinait délicat était partiellement masqué par ce qui s’apparentait à une sorte de voile dans une sorte de soie très fine, totalement opaque au dessus du front. Mais ses cheveux, eux, d’un noir corbeau, légèrement ondulés tombaient lourdement jusqu’à ses pieds et restaient parfaitement libres.
Une couronne d’acier était tenue au dessus de la tête de la Vénérable, telle une auréole, par un ultime chérubin, lui-même habillé à la manière des moines.

La couronne était surmontée d’un bijou précieux représentant un œil.

Derrière la Belle dame, une cinquantaine de moines émergea à nouveau psalmodiant à leur tour l’étrange chant « nébulaire ».

La procession avança le long de l’astroport, encadrant clairement la jeune femme, dont on ne savait si elle était une sainte, une impératrice … ou une sacrifiée.
C’est seulement aux abords de la jeune Lady Capitaine qu’un moine se détacha de l’escorte, qui venait autant de s’arrêter autant physiquement, que dans son chant.
Il ne s’inclina pas devant le capitaine chartiste, mais s’agenouilla profondément, tendant sa nuque en signe de plus grande soumission.

- Lady Capitaine, dit-il d’une voix gutturale dans un bas gothique plein d’un profond et indistinct accent. La Vénérable Honoria Théodora de la Maison Saevoth, vous présente ses plus sincères hommages.

L’individu se releva et se détourna vers la foule de ses frères qui s’écarta tandis qu’il les embrassait tout entier d’un mouvement de bras.

Lonallyn se retrouva alors face à face mais éloignée d’Honoria qui consentit à tendre une main fine vers elle, dévoilant une peau laiteuse, presque de nacre. Des symboles étaient tatoués au dos de sa main.

L’invitait-elle à la joindre, ou était-ce une forme de salut ?
Les mœurs des Hors monde étaient décidément bien étranges...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mar 8 Mai - 20:55

Lonallyn Von Razgriz » Ven Juin 24, 2011 4:55 pm

Lonallyn s'inclina respectueusement devant la Navigatrice, lui tendant cérémonialement sa dextre, la paume vers le ciel comme en offrande, sans que néanmoins elles se touchent. A voir, elle connaissait le protocole idoine.
A ce moment ci, les servants portant sa Bannière commencent à chanter une Action de Grâce, accompagné à la flute par le serviteur musical.
Spoiler:
 
"Soyez la bienvenue, Ô Vénérable", en haut gothique, "la humble maison Von Ragriz est hautement honorée d'accueillir en ces terres une Divine Guide du Vide de la glorieuse maison Primigenes. Que l'Oeil béni de l'Astronomican se pose sur nous, et que nous ne perdions jamais sa Lumière."
La formule ampoulée, antique, sonne malgré tout sincèrement aux lèvres de la petite femme détrempée, qui laisse un temps d'arrêt.
Soudainement, le serviteur musical s'active quand l'action de grâce s'achève, entamant un air de fanfare triomphal. Lentement, ignorant toujours la pluie, Lonallyn avance lentement, à un pas de grenadier, vers ses serviteurs formant une haie d'honneur, faisant signe à ses officiers de la suivre.

Babur le dévoreur » Ven Juin 24, 2011 6:26 pm

Si il avait eu des yeux encore utilisables, Babur les aurait sûrement levés au ciel. Et si l'astroport avait été équipé d'une batterie et d'un lieutenant paranoïaque il en aurait eu pour son argent!
Jouant avec cette pensée amusante il oublia la pluie et la grisaille ambiante.
En fait, la "vue" de l'autre officier mutant était également une bonne raison d'oublier la grisaille ambiante...

Ainsi c'est le coeur plein d'allégresse qu'il attrapa le jeune Lurk.

La sursaut ou plutôt le bond que fit la gamin, tiré brutalement de sa rêverie, égaya encore plus le télépathe.

Gamin, j'ai voyagé léger et il me faudra un aide. Si cela te tente, une fois que tu auras fini avec les bagages, dit aux serpillières en noir et blanc que l'astropathe ascendant t'a réclamé. Tu reverras peut-être même ta princesse...

Babur partit en un petit éclat de rire en repoussant le gamin vers le serviteur abandonné...

Von Berlichingen » Ven Juin 24, 2011 7:20 pm
Se rengonçant dans sa gabardine de cuir noir, Götz prit la suite de la parade en silence mais ne put s'empêcher de répondre aux "objections" de ces dames...

"Mes dames, a vous deux, vous cumulez autant de faits d'armes que moi avant ma première éjaculation. Si Allen trouve une demi douzaine de soudards sanguinaires à jeter tête la première en enfer, le sourire aux lèvres, il n'aura pas perdu son temps et j'aurai des recrues qui valent mieux qu'un pied plat sortit d'une longue lignée de soldat de quartier général."

Sans attendre de réponse, il s'enfonça dans la cohorte, remontant son col mobile pour isoler ses oreilles du bruit ambiant en fredonnant "Chevaliers de la Table Ronde", un archaique chant de mercenaires.

Ayes, son ordonnance le suivant et il fut visible que son bras droit était factice, un simple postiche de porcelaine peinte.

Gill Haddon » Ven Juin 24, 2011 8:20 pm
Gill jeta non-nonchalamment, et sans un regard, le parapluie, il afficha sa mine la plus dur et la plus froide. Puis il se plaça juste derrière la lady-capitaine, la suivant d'un pas tout en calquant le sien. Les yeux rodant dans la foule (la paranoïa n'a jamais tuer personne, bien au contraire). Néanmoins, sans se retourner, et de manière à ce que les intéressés l'entende :

"Capitaine-d'arme Von Berlichingen de la tenue et du sérieux. Artilleuse Primari Aleksia Kovalsky nous reparlons plus en avant du respect du à un officier supérieur une fois à bord de l'Ex-Cathedra. Et à tous : vous n'êtes pas là pour vous donner en spectacle devant les badauds mais pour faire honneur à votre Lady-Capitaine."

Il avait lâché sa diatribe d'un voix qui ne voulait pas avoir de réponse. Un ton sans appel, presque menaçant.

Il avançait d'un pas tendu. Il n'aimait pas l'air libre. Ça le rendait nerveux. Ça le rendait agressif. Vivement l'espace ! Dès demain, les préparatifs de l'appareillage, et bientôt : le vide stellaire par delà la fine coquille de métal. Le vrombissement des machines, l'oppressions bienfaisantes des espaces clos. il murmura dans sa barbe : "Qu'est-ce que je peux gerber c'est putain de planète à la con. Et pourquoi ils ont pas mis un putain de toit ? Ça les tuerais un putain de toit ? Fais chier..."

Lonallyn Von Razgriz » Ven Juin 24, 2011 8:46 pm

Elle murmure mezzo voce en avançant :
"Oh, mais nous nous donnons en spectacle ! "petit rire, en se plaçant sous la bannière.
"Détendez vous." en regardant Gill en disant cela. "Ce petit cérémonial, ce n'est pas pour moi, c'est pour faire comprendre aux nobles locaux mon retour. Ma famille a une réputation assez intéressante içi. Comme les éventuels géneurs sinophiens aiment ressasser leur "gloire" passée, je vais leur en servir ! Plus nous aurons de petites bavures symboliques au cérémonial, plus ils seront occuper à les interprêter qu'à comploter contre nous.
En revanche, quand nous arriverons à Ex Cathedra, je vous demanderais alors le plus grand sérieux. Nous aurons tout le voyage pour parler un peu du protocole."
En se tournant vers Honoria "Cette cérémonie là devrait vous plaire."avec un petit sourire
Au technoprêtre qui doit se trouver encore non loin, elle murmure en binaire :
"Requête : une fois votre message transmis, veuillez transmettre celui ci à l'Intendant de maisonnée de toute urgence : le protocole d'inauguration suivra la version raccourcie du Jubilé."

Malakaï Zacharia » Ven Juin 24, 2011 10:36 pm
Ivan vient se placer aux côtés de Gill, intrigué par la mise en scène qui se déroule actuellement sur le tarmac de l'astroport et lui murmure:

"Drôle de gusse, il me fait penser à un vieux chef d'une tribu à moitié décimée que j'ai rencontré il y a quelques années. Edenté et plus foutu de mettre un pied devant l'autre mais toujours à gueuler à droite et à gauche!

S'adressant à la Lady-Capitaine discrètement

"Ma Dame, si vous le permettez, je souhaiterai me recueillir en prières à la Prime Office, à la fois pour attirer la Lumière de l'Empereur Dieu sur ce monde mais aussi pour que Son esprit nous accompagne dans notre futur périple. Si jamais vous souhaitiez me faire la grâce de votre présence, j'improviserai un petit sermon en toute simplicité."

Lonallyn Von Razgriz » Ven Juin 24, 2011 11:00 pm
Elle lui répond sur le même ton :
"mon petit pied à terre dispose d'une modeste chapelle.nous pourrons toujours aller nous recueillir la bas. Si je puis vous permettre un conseil, c'est de prévoir votre sermon le plus inspirant pour demain. Je penses que vous aimerez votre petite chapelle à bord d'Ex Cathedra. Peut être un peu étriqué, mais elle a son charme." avec un petit sourire malicieux.

Von Berlichingen » Sam Juin 25, 2011 1:07 am
Ayes, l'ordonnance se jeta sur le parapluie jeté à terre par l'inconvenant Gill Haddon, il frotta énergiquement la boue et le plia soigneusement tout en prenant la pluie.

Il chercha le regard de Götz von Berlichingen qui lui fit un discret signe des mains et Ayes, l'ordonnance se retira et repartit vers les navettes rejoindre le reste des hommes de Götz.

A ce moment la, Götz perçu les paroles de Ivan Markov, le Saint-Père de l'Ex-Cathedra, enfin futur...

"... me fait penser à un vieux chef d'une tribu à moitié décimée que j'ai [...brouhaha...] foutu de mettre un pied devant l'autre mais toujours à gueuler à droite et à gauche!"

Il sorti son pistolet bolter, éjecta la balle engagée qu'il prit dans sa paume droite, remis le pistolet bolter dans son holster et se dirigea vers Markov et lui prit le bras pour l'attirer sur le côté. Une fois à l'écart, il lui fit son plus beau sourire ultrabright, blanc étincelant dépourvu de trace de stim-caf ou de cighalo sur l'émail artificiel de ses dents.

"Mon père, veuillez je prie me pardonner pour ce que j'ai à vous dire mais je sais que l'Empereur, lui même, sera d'accord avec moi. Quand vient le grand âge, quand on porte des couches, quand on est nourrit à la cuillère comme un bébé, on peut se permettre de laisser passer le genre d'analogie que vous faite. Par contre, je tiens à vous faire remarquer que ce n'est pas mon cas, alors prenez ceci en souvenir. Avertissement sans frais comme dises les souteneurs des bas fonds. La prochaine fois, je garde la douille et je vous expédie le reste."

Il lui déposa dans la main le bolt et s'éloigna vers la procession s'attendant à ce que cela pète à tout moment. Il ressassait sans cesse ce que lui disait le Général Jurgen Von Trondëll quand il était son ordonnance: "Les Hommes sont des animaux, seul la peur et la force les obligent à te respecter!"

Il rejoignit la procession dans le vent et la pluie, les mains plongées dans les poches de sa gabardine, dos à Ivan Markov, le curé-général en chef de bord en se disant que c'était peut être un peu costaud comme premier contact. Alea Jacta Est comme le veux la très vieille expression de Terra.



Dans la foule, le jeune Lurk fut approché par un gaillard en uniforme gris à liseré bleu. Le même que le vieux crouton en uniforme de général.
"Salut jeune gaillard, moi j'm'appelle Allen, Sergent Recruteur Allen de la Compagnie des Reîtres Gris! T'es plutôt bien bâti, t'es jeune, t'as envie de vivre une vie de cul terreux sur cette planète pourrie? Ou bien tu veux conquérir la galaxie pour la gloire de l'Empereur, la fortune de la Lady-Capitaine et une solde qui fera vibrer toutes les catins de de Port l'Errance à Scintilla et chanter tous les alambics de la galaxie! Viens, mon gars, allons discuter de tout ça!

- Euh... oui m'ssieurs Allen... mais ma mère...

- Ah ah ah, ta mère mon gars, elle veut ce qu'il y a de mieux pour toi! Et le mieux, c'est un coin ou les trônes gelts qui tombent du ciel et non pas de la flotte!"

Et Lurk rejoignit une troupe d'une dizaine de gars, plus ou moins intéressés par la promesse d'un verre de gnole et par la perspective de partir dans l'espace.

Malakaï Zacharia » Sam Juin 25, 2011 10:39 am
Ivan regarda Götz l'attirer à l'écart du groupe avec curiosité et écouta attentivement ce que le militaire avait à lui dire. Etudiant le bolt déposé dans sa main, son regard revint vers Götz et il éclata de rire. Revenant à sa hauteur, il dit d'un ton amusé

"On voit bien que vous ne connaissez pas ce vieux chef, jamais vu plus gueulard mais jamais plus vivant et respecté par tout son village. Certes, le compliment était maladroit mais c'en était un néanmoins. Vous voudrez bien pardonner à un pauvre prêtre qui a trop trainé dans la nature certainement?"

Il montre la douille
"je la garde, en souvenir de notre première rencontre"

Puis le religieux se détourne et rejoint la suite de la Lady-Capitaine. Il est à ce moment-là rejoint par une femme de grande stature, aux traits fins, aux cheveux mi-longs et décolorés dont les atours sont dissimulés sous une grande cape.

"Ah, vous voici ma fille, vous vous faisiez désirer. Pressons-nous, ne nous faisons pas plus remarquer encore!"

Ajax Ordann » Sam Juin 25, 2011 9:10 pm
Un peu plus tôt, Sinophia Magna.

La silhouette tanguait dangereusement au son d'une ancienne chanson paillarde que l'alcool fort entretenait tant dans la puissance lyrique que dans l'absence totale et parfaite de justesse dans le ton.
Une bouteille d'amasec local à la main, l'homme chancelait plus ou moins droit (comprendre moins, vu le contexte), maudissant intérieurement le ciel, les nuages, la pluie, le sort, le Warp, l'Empereur, et tout ce qui avait conspiré pour le conduire ici et maintenant.
Mais plus que tout autre, le nom de Marius Kraut résonnait avec une fureur sans pareil et des insultes et jurons d'une savoureuse originalité.

Alors qu'il se ramassait une foit encore dans quelques gravats ou caisses, il cru entendre son nom... Ca faisait longtemps qu'on l'avait plus appelé par son nom... ici on l'appelait "Eh..." ou "Poivrot"... Personne ne l'aurait cru, de toute façon...

"Capitaine ! Capitaine !"

Voila qu'on employait même son grade ?!
Il fit un demi-tour aléatoire qui se l'amena par un hasard considérable pile face à son interlocuteur, qu'il connaissait...

"Capitaine ! On raconte qu'un vaisseau sera bientôt là !
-Un vesssssooooo... *burp*... Farrrpé... On y va... "

Le Capitaine Ordann et son ami le maître Gibbs prirent dés lors la direction de l'astroport... Avec un peu de chance !

Maintenant tout de suite, Astroport

Spoiler:
 

-Comme vous pouvez le voir, Capitaine, la navette est gardée.
-Deux gardes et ils ont l'air de profondément s'ennuyer.
-Deux gardes armés, Capitaine. Je doute qu'ils se laissent faire sans rien dire...
-Bon sang Gibbs, où est passé ton sens de l'aventure, le petit grain de folie qui te faisait toujours aller de l'avant, ce petit plus qui te faisait dire "pourquoi pas"...

Les deux compères étaient derrière un mur, au coin d'un bâtiment.
Le Capitaine Ordann et le maître Gibbs, réfléchissant à un moyen d'entrer dans la navette : Plein de panache, pour le premier ; en demandant gentiment la permission à qui de droit pour le second.

-... Ou est passé mon téméraire Premier maître !
-Sans alcool, vous...

Le Capitaine lui lança une bouteille d'amasec.

-Cul sec, matelot !

Et il s'avança droit sur la navette, sur la pointe des pieds, mais avec toute la discrétion d'un Grox tuberculeux peint en rose vif en plein dans la grand messe de la Sanguinalia.

Les gardes en faction devant la navette passaient le temps en discutant aussi discrètement que possible, s'ils étaient pris sur le fait, ils seraient probablement bastonnés ou même fouetté pour manquement au devoir, ou même pire...
Donc ils étaient aussi discret dans leurs échanges que peuvent l'être deux gardes en faction qui s'emmerdent sous la pluie pendant que plus personne ne les regarde.

" Hôla, mes vaillants compagnons..."

Les deux gardes braquèrent leurs armes dans la direction d'où provenait la voix. Une vois étrange, pat

"Hola... euh... tout doux."
-Raison de votre présence !
-... Je viens en paix..

Il s'approcha, nonchalament, mais préféra s'arrêter... le canon actuellement sur son abdomen. Il tenta bien, d'une main dégoutée, de lui faire braquer une autre direction, mais comme il revenait à sa position initiale, le Capitaine s'abstint de renouveler l'expérience.

"Vous savez, moi, tout ce que je veux, c'est la navette..."

Citation :
Les gardes, l'un à la chair un peu flasque, l'autre ayant l'air aussi malin qu'un serviteur, s'échangent un regard. Ils ont vraiment pas envie de remplir un rapport pour avoir dépenser une charge de leur laser.
Ils lui donnent un léger coup de crosse dans l'abdomen.
"Ce tarmac est strictement interdit aux civils !"

Babur le dévoreur » Sam Juin 25, 2011 9:20 pm
Suivant avec attention les arrivés, les présentations et les effets dévastateurs du déluges sur les tenues de cérémonies, Babur faillit oublier un détail...
Deux rhinos attendait la foule grandissante qui allait constituer la suite de Lonallyn. Deux...
La masse grise se déplaça vivement vers le premier véhicule. Elle marqua une légère hésitation devant les véhicules puis s'engouffra dans le plus proche.

C'est dans un grognement de satisfaction que l'homme jeta la toile dégoulinante au sol.
Les serviteurs présents découvrir alors Babur dans toute sa dérangeante apparence. Botté, portant un treillis de la garde en guise de pantalon et un holster frappé de l'écusson d'un des innombrable régiments de l'empire, son allure martiale s'arrêter là. En effet la chemisette bariolé de rouge, de vert, et de jaune était fort peu réglementairement ouverte sur une chaine dorée au bout de laquelle pendait le symbole de l'astra télépathica.
Mais rien de cela n'attirait l'attention. Ce qui attirait en premier les regards, c'était la masse de l'homme: ses deux mètres et surtout ses 150 Kg de muscles et de graisse.
Mais nul ne montrait son mépris car venait ensuite son bras et la partie droite de son crâne fait de métal. Les profondes cicatrices qui reliaient le travail du Mechanius témoignait de la nécessité de ces interventions...
Enfin ceux qui n'avaient pas fait le choix de se tenir à l'écart découvrait son oeil restant. Sa blancheur laiteuse témoignant de sa rencontre avec la puissance intime de l'empereur.

L'homme s'installa, se préparant à la longue attente que provoquerai l'attribution des places restantes.

Katje von Tödt » Sam Juin 25, 2011 10:00 pm

Ayant suivit la procession sans prendre la parole, Katje n'en était pas moins attentive aux réactions de ses nouveaux collègues, cherchant à discerner qui était qui, et surtout de qui il faudrait se méfier. Dans le doute, elle prit parti de se méfier de tout le monde, pour le moment.

Elle s’engouffra dans le rhino le plus proche à la suite de l'homme massif dont elle ne connaissait pas encore le nom. Une silhouette énorme, mais qui semblait ne pas avoir de mal à se déplacer. Il semblait avoir eu droit à son lot de blessures de guerre, et une partie de son accoutrement le marquait comme membre de la garde impériale, au moins pour un temps.

Elle s'assit sur un des sièges du rhino, en face de l'énorme, et s'occupa de vérifier que ses revolvers n'avaient pas trop pris l'eau.

Ajax Ordann » Sam Juin 25, 2011 10:37 pm
Le Capitaine regarda à droite, à gauche... puis de nouveau le canon de l'arme, non sans une nouvelle moue dégoutée. Puis il fixa les garde avec des yeux un peu nébuleux qui cherchaient visiblement à faire le point. Cela donnait à son regard maquillé un côté... mystérieux... bien que totalement involontaire.

"J’en savais rien, je vous demande pardon. Si j’en vois un, je vous en informerai immédiatement."

Il retenta de passer, mais les gardes, qui n'avaient visiblement pas inventé l'eau tiède ne s'en laissèrent pourtant pas conter... Dommage.

"Halte ! Éloigne-toi de là, tu n’as pas l’autorisation de monter à bord de ce navire."

Le Capitaine fixa le premier garde...

"J’ai pas pu résister ! C’est une superbe navette... barge..."

Maintenant, il aurait pris à peu prés n'importe quoi pourvu que ça volait et qu'il pourrait gagner l'orbite où se trouvait le vaisseau, et son tiquet vers la liberté.

"Comment tu t’appelles ?
-Smith... ou Smitty pour les intimes.
-Et qu’êtes vous venus faire à l'Astroport de Sinophia Magna, Monsieur Smith ?
-Et pas d’entourloupe !
-Très bien, autant avouer... J’ai l’intention de réquisitionner un de ces bâtiments, de trouver des matelots, et piller, voler et saccager comme un forban sans âme et sans cœur.
-J’ai dit pas d’entourloupe !
-Il dit la vérité j’en suis sûr.
- S’il disait la vérité, jamais il nous l’aurait dit

Il ne serait pas dit que le Capitaine Ajax Ordann aurait manqué une occasion d'embrouiller une situation qui s'embrouillait déjà d'elle même... Tout ce qu'il aimait !

-Sauf s’il savait que vous refuseriez de le croire, même s’il avouait tout.

Les deux Gardes reprirent de plus bel leur débat pendant que le Capitaine les regardait, amusé... puis il se rappela de la raison de sa présence et essaya de passer de nouveau, le plus naturellement du monde et le plus innocemment... pour lui.

Gibbs n'était pas loin, éberlué...
le Capitaine allait-il réellement réussir ?

Aleksia Kovalsky » Sam Juin 25, 2011 11:20 pm

Aleksia se retourne en entendant les gardes de la navette se chamaillé a propos d'un "forban", relevant la veste de son uniforme sous lequel elle avais cachée ses deux pistolets mitrailleurs, une courte rafale contrôlée en sommation siffla au dessus de l'homme qui devais être bien heureux de ne pas avoir a déplorés de blessures, il en allais de même pour les gardes.

"Plus un geste vous!" Sa voix était froide et autoritaire, elle si elle devais ouvrir a nouveau le feu elle plomberais sa proie sans hésité. Ses pm toujours braquée sur le forban elle espérait qu'avec le bruit des tirs elle ne serai pas la seule a se rendre compte qu'on essaye de les volés.

Ajax Ordann » Sam Juin 25, 2011 11:29 pm

Évidemment, le Capitaine Jax leva immédiatement les mains en l'air...

"Ah non mais si en plus ils tirent, c'est plus du jeu !"

Il se retourna, délicatement, essaya une nouvelle fois de se défaire du canon d'un des gardes, puis essaya d'afficher son plus avenant sourire. La voix était féminine, son charme naturel lui serait d'une grande aide...

Et sinon... Bah... comment son charme ne pourrait pas fonctionner.

Dans son coin, Gibbs soupira... non, le Capitaine n'avait pas réussit... déçu et rassuré, le premier maître préféra se trouver une autre planque. Une où il pourrait passer inaperçu et siffler son amasec à la mémoire du Capitaine Ordann, célèbre capitaine Pirate.

Von Berlichingen » Dim Juin 26, 2011 12:00 am
Götz était en queue de file, attendant pour monter dans les deux Rhinos vétustes et fatigués quand soudain il entendu une rafale de P.M. staccato sourd et lent, du gros calibre, venant des navettes.

Il se retourna en sortant de sa poche son petit vox tactique gorge-oreille qu'il ajusta en hurlant pour que ses hommes au repos dans les navettes sortent en position

"Bandit! Bandit! Bandit! Aigle 2 intrus, double périmètre!"

Il fonca en sortant son pistolet bolter et en approchant il vit une espèce de Maréchal des Tavernes à moitié torché menacé par deux gardes et la jeune lieutenant qui gueulait sur le gars.

Quand il fut à quelques mètres il vit une douzaines de reîtres bondir de la navette qui les avait amené ici. Tous un fusil ou un pistolet en main, 3 foncèrent vers lui, deux se saisirent d'un autre type, visiblement pas à sa place sur le tarmac. Les 7 autres établirent un périmètre alentour.

Götz se campa à 4 ou 5 mètres du soulard, leva son pistolet bolter avec la ferme intention de lui atomiser la face à la moindre mauvaise réponse.

Saevus » Dim Juin 26, 2011 12:05 am

Iago, trop absorbé par son observation de ses futurs compagnons de voyage, sursauta quand les pm claquerent, et en lacha quelques bouquins. L'instant d'après il se precipite pour les ramasser tout en jetant des regards anxieux autour de lui pour déterminer d'où vient le danger.

Lonallyn Von Razgriz » Dim Juin 26, 2011 12:20 am
Lonallyn resta calme lorsqu'une detonation éclata à côté d'elle. Voyant Aleksia tirer, elle dégaine son pistolet laser à son tour, dans la même direction que la Vostroyenne.
"Ah... je vois ce que c'est...."en poussant un soupir.
Elle s'approche lentement de l'intrus, maintenu en place et désarmé par les gardes de son capitaine d'armes.
"Ca alors, Lonallyn... Ca faisait longtemps.. et toujours aussi charmante !"" fit Jax, en regardant à droite à gauche, alors qu'on lui met les fers.
"Ecoute, j'aurais besoin que tu me rendre un petit service de rien du tout... Je t'emprunte ton vaisseau, ton équipage... Disons quelques années, le temps de retrouver mon vaisseau et..."
elle le fit taire d'une giroflée à cinq feuilles négligente, qui résonna malgré tout sur tout le tarmac.
"Ok,... je l'ai peut-être un peu mérité, celle-là."
Elle le regarde de haut, malgré qu'elle soit plus petite, avec désapprobation :
"Tiens tiens… Ajax Orlann, n'est-ce pas ?
-Capitaine Ajax Orlann, pour être précis.
- Pour votre gouverne, ce n'est plus Lieutenant Commandeur, mais Lady Capitaine Von Razgriz. Et je ne vois pas votre vaisseau, capitaine.
- Je suis sur le marché, depuis peu."
Un des gardes s'interpose : " Il a dit qu'il venait en réquisitionner un." Son collègue ajoute :" Tu vois qu'il disait la vérité, ça c'est à lui Votre Seigneurie !" en lui tendant en tremblant les affaire du prisonnier.
Lonallyn les examine d'un air dédaigneux.
" Pas de munitions si ce n'est une balle, un compas qui n'indique pas le nord et… je m'attendais presque à une épée en bois. Vous êtes sans nul doute le pirate le plus pitoyable dont on ait entendu parlé dans l'Expansion ."
Elle fait signe à ses gardes : " mettez le dans mon véhicule, étroitement lié. Ce prisonnier là, je comptes le surveiller personnellement."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mar 8 Mai - 21:41

Von Berlichingen » Dim Juin 26, 2011 8:28 pm

Voyant la léthargie des passagers de son Rhino qui étaient proprement atterrés par le spectacle à l'extérieur, Götz sortit par la trappe de toit, cela faisait une éternité qu'il n'avait pas fait des acrobaties pareilles et il se sentit rouillé. il referma la trappe et défit les boutons de la gabardine puis se laissa glissé sur l'avant du tank et sauta au dernier moment sur le sol.

Décidément, l'age est une plaie. Je vais devoir reprendre l'entrainement sérieusement. . .

Il jeta un œil sur les alentours et vit ce bâtiment décatit. Cette planète décatit. Ce serviteur face dans la boue.

Décidément, ce qu'il manquait à ce monde, c'est une bonne guerre. Histoire de mettre fin à cette chienlit, soit en devenant fort et retrouvant la volonté de s'en sortir. Soit en mourant.

Il s'approcha de la Lady-Capitaine:

"Lady-Capitaine, j'espère que vos entreprises seront couronnées de succès que vous puissiez redonner une deuxième jeunesse à votre domaine, si vous n'en changez pas tout simplement."

Babur le dévoreur » Dim Juin 26, 2011 11:32 pm
Babur sourit en voyant le premier officier s'inviter de façon si naturel dans l'habitacle. Il saisit des barres alimentaires dans son sacs et les fit passer à son tour. Ses vices pouvaient être très particuliers.

Alors qu'il allait prendre la parole les rhinos démarrèrent et tout espoir de discussion fut noyer dans le vacarme des moteurs. Le psyker se contenta donc d'observer ses nouveaux camarades jusqu'à que les engins s'arrêtent enfin. Il jeta alors un coup d'oeil à l'extérieur.

On est arrivé. Enfin disons plutôt qu'on va loger dans un palace moisi quelques jours.
L'un de vous pourrait-il aider un pauvre aveugle à trouver le bar de notre nouveau château?

Babur saisit son sac et s'avança vers la sortie du rhino. Un rapide coup d'oeil lui montra Lonallyn en grand discussion avec un tas de boue.

Si on se dépêche on doit pouvoir le trouver avant tout le monde et même commander à manger. Ils doivent avoir de sacré poisson dans le coin voir de la grenouille!

Aleksia Kovalsky » Lun Juin 27, 2011 10:28 am

Aleksia suivit Lonallyn a bord du Rhino, s’asseyant dans un coin en tapotant sur la crosse de sa pm sur tout le trajet sans quitter le forban des yeux, lorsque la machine s’arrêtât enfin, se leva, laissant passer tout le monde avant d'aider "l'ami" de la Rogue Trader a se lever et sortir du Rhino, ne manquant pas l'occasion de lui rappeler par un murmure.

"Tu remues un peu trop les cils et je te fait regretter d'avoir croiser ma route."

Aleksia sorti devant sans adresser un mot de plus, rangeant sa pm avant d’aller s'abriter des trombe d'eau en attendant que le reste du groupe entre dans le "palace", s'assurant toujours que le prisonnier ne fasse pas de faux pas.

Malakaï Zacharia » Lun Juin 27, 2011 11:12 am
Ivan était resté silencieux durant le trajet, observant le nouvel invité de la Lady Capitaine avec curiosité.
Lorsque les machines furent stoppées, il descendit a la suite de ses compagnons, observant les environs avec attention. C'était la première fois qu'il voyageait dans un Rhino et trouvait l'experience originale.

Il se dit que la soirée promettait déjà bien des rebondissements mais qu'avant toute chose, il souhaitait se laver et se changer. Cette pluie incessante lui tapait déjà sur le système.

Honoria » Lun Juin 27, 2011 2:42 pm
Honoria aurait du avoir du mal supporter le voyage.

Son gabarit, sa vulnérabilité apparente, et la manière dont elle se comportait laissaient entendre qu’elle était trop fragile pour voyager dans pareilles conditions.

Si ce fut le cas, elle n’en laissa rien voir. Sa vie de hors monde l’avait sans doute habituée aux endroits exigus, dépourvus de point de vue extérieur et … remuant.

Lorsqu’enfin le Rhino s’arrêta, elle ne fut pas la première à le quitter, elle semblait hésitante. Ce n’est qu’après quelques instants qu’elle prit sur elle de sortir…Sans ses fidèles, ni le moindre parapluie.
Elle grogna quelque chose de parfaitement inintelligible dans un langage spatial et prit la pluie, bien malgré elle.

Désormais, une forte odeur d’Ozone se dégageait de la Navigator, tandis qu’une lueur glaciale illuminait partiellement son front, encore couvert d’une étoffe de soie sombre.

Une main au dessus de la tête, elle avança le long du tapis rouge détrempé, sans maugréer, conservant sa dignité dans une attitude stoïque et pour le moins déterminée.
Franchissant à petits pas le porche du Manoir Razgriz, elle ne s’arrête pour personne. Ce n’est qu’au sec qu’elle se retourne vers la Lady Capitaine.

- Votre sanctuaire est magnifique, dit-elle, forte de son inimitable accent. Que l’empereur dieu, son éternelle vigilance soit sanctifiée, veille sur elle et sur vos gens.

Honoria posa un instant ses yeux sur la tablette de données, incline une fois encore respectueusement la tête, avant de tourner les talons et de se rendre au salon comme on l’y invitait.

Vancrel Kutreej » Lun Juin 27, 2011 3:13 pm
Accompagné de l'un de ses servo-crâne,sur le front duquel était gravé Morrigan en lettre capitale et qui scruté l'escorte, un technoprêtre attendait sous le proche de la résidence que la Lady-Capitaine arrive à sa hauteur. Car à défaut de pouvoir être qualifier de sec et abrité le porche pouvait au moins être qualifié de moins pluvieux que l’extérieur.

Le technoprêtre se trouvé tête dénudée, dans un ample manteau pourpre portant l'insigne de l'adeptus mechanicus. Des contours de l'insigne partait un réseau de ligne rouge et bleu enchevêtrées, telle les racines d'un arbre ou un complexe réseau de câbles et tuyauterie, pour venir orné les contours et ourlet du dit manteau.
Sous le manteau était visible par intermittence une tunique de la même couleur pourpre et possédant l'exact copie du schéma de ligne du manteau mais cette fois si d'un uniforme ton crème.
Une fois à porté, le groupe put observé le faciès de l'homme et contemplé outre les différents implants partant de sa colonne vertébrale, ornant jusqu'aux sommet de son crâne et les différents ajout mécanique qui y étaient présents, un visage et un crâne d'un imberbe parfait, lui donnant l'air d'un jeune trentenaire.

La lady-Capitaine arrivant, il s'approcha :

"Madame, enchanté de faire votre connaissance et face à face.

Vancrel Kutreej, à votre service.
Sachez que j'ai bien reçu le message que vous aviez laisser à mon apprenti, Nathanaël, et ai fait transmettre à votre famille vos intentions.
De plus, si le besoin ce fait sentir, je me suis permit de réaménager l'ancienne salle de réunion, pour que nous puissions tous y tenir séance et nous désaltérer."

Sur ce il enchaina dans une tonalité à la foie stridente et digne des pires rouages mécaniques rouillés.

Lonallyn Von Razgriz » Lun Juin 27, 2011 5:55 pm

Lonallyn répondit en binaire au chirurgien, lui tendant une tablette.
Elle se tourne ensuite vers Honoria, la couvrant de la pluie avec sa dolman le temps qu'elle atteigne le porche.
"Je suis ravie que cette modeste maison vous plaise, Honorée Matriarche. J'avoues très honnêtement l'avoir choisi que par convenance, et ne m'y être guère attachée. Je penses que je vais la mettre en vente, ou e faire donation à une oeuvre quelqu'onque." Elle soupire.
"Cela beau être mon monde natal, je n'y suis guère. Ma véritable demeure git à la ruche d'Argopolis pour encore quelques jours, avant d'enfin rejoindre sa vraie place parmi les étoiles".
Elle guide ensuite ses officiers & invités en direction du salon. La maison sent un peu la poussière et l'humidité, le parquet de bois précieux gémissant sous leur pas ; quoique luxueuse, elle est décorée chichement, de nombreuses marques sur le mur montrant l'absence de meubles ou de tableaux.
Le salon lui même est éclairé de nombreuses bougies ; un grand buffet est couvert de mets délicats - très peu de poisson étonnement- dans de l'argenterie de grand prix, deux bouteilles de champagne refroidissent dans un seau, portant une étiquette ou trône un croiseur stylisé. " Champagne du Vide- Ex Cathédra."
"Ah, je vois que mes échansons ont retrouvé cette fameuse bouteille !" sourit en désignant un Jeroboam couvert de poussière posé délicatement sur la table, ou l'on peut difficilement lire Warrantmeister. " Mon ancêtre Vendigroth l'avait fait mettre en cave pour le jour où la Lettre de Marque nous reviendrait enfin. Il n'avait peut être pas prévu qu'elle dormirait en cave pour presque un millénaire. Tout comme ce champagne, il est produit à bord de mon vaisseau. Cet alcool-ci est une très vieille recette familiale secrète, avec près e 150 herbes différentes."
Elle ouvre délicatement la bouteille, et sert elle même avec douceur les verres. L'alcool est d'un vert d'herbe fraichement coupé, et à l'intérieur, flotte des copeaux de feuilles d'or.
"J'espères que cette spécialité vous plaira." Elle lève son verre.
"Que l'Empereur Dieu protège nos entreprises, et que la fortune sourit aux audacieux !"

Von Berlichingen » Lun Juin 27, 2011 6:42 pm

Götz avait suivit le mouvement. Il avait déambulé avec les autres dans les couloirs en direction d'un salon, avait il cru comprendre.

Il avait toutefois pris soin de ne pas faire claquer les talons en bois de ses bottes de cavalier. Il écouta les explications de la Lady-Capitaine et se défit de sa gabardine qu'il plia et déposa discrètement sur un fauteuil et y disposa sa casquette. Il ôta son gant juste à temps pour prendre la coupe délicatement tendue par son nouvel employeur. Drôle de personnage, il lui tardait de voir ce fameux vaisseau qui lui avait été tant vanté.

Après le toast de la Lady-Capitaine, il leva très haut le verre au dessus de sa tête et claqua des talons de façon très très sonore:
"Hau weg die Scheisse Lady-Capitan!"

Ajax Ordann » Lun Juin 27, 2011 7:08 pm
La remarque de la demoiselle, celle au pistolet-mitrailleur et à la gachette facile, poussa Jax à rester tranquillement dans le rang, on aurait tort de penser qu'on pouvait s'évader aussi facilement que ça en présence de tant de gens capable de vous envoyer faire l'ultime voyage...
Et puis il avait entendu parlé d'un buffet... d'un buffet gratuit... Et même Gibbs se montrait parfaitement "sage" dans l'espoir d'y avoir droit lui aussi.

Une fois les verres en main, les toasts se succédèrent... D'abord Lonallyn, puis le vieux grincheux enrubané...
La coupe suivante à se lever ne manqua pas d'attirer l'attention.

"Gloire aux Princes du Vide, que celui qui règne les préserve et les garde libre..."

Suivant son Capitaine, Gibbs leva son verre aprés lui, se contentant de réciter la suite sans réellement comprendre l'antique serment de la confrérie des Pirates, jugé assez important pour ne jamais être autrement énoncé qu'en Haut-Gothique.

"... Et que usurpateurs pétrissent, éventrés sur une plaque souillée ! Que je meurs si je trahis !"

Bien sûr, seuls les personnes ayant quelques connaissances sur la Véritable Confrérie des Pirates du Vide, ceux qui n'avaient pas vendu leur âme au sombres puissances de l'Immaterium, pouvait comprendre à quel point ils étaient chanceux d'assister à cette cérémonie réservée aux grandes occasions.
Puis les deux compères vidèrent leur verre d'un trait.
Un Pirate ne se laisse jamais devancer quand il s'agit de boire, question de principe !

Vancrel Kutreej » Lun Juin 27, 2011 8:13 pm
Vancrel Inclina la tête en signe d'approbation pour la Lady-Capitaine et rangea précieusement la tablette nul ne sais exactement où.

Il suivit ensuite la dame et le reste des membres du groupe dans le salon en mettant de coter les informations reçues pour ce concentrer sur l'analyse des différents protagonistes et trinquer au départ futur.

Malakaï Zacharia » Lun Juin 27, 2011 8:23 pm
Markov suivit la petite troupe à travers la demeure, silencieux et attentif à ce qui se passait autour de lui. La maison semblait calme, un peu impersonnelle mais cela ne troublait pas plus le jeune prêtre.

Lorsque vint le moment des toasts, Ivan prit le verre que la Lady-Capitaine lui tendait, se tourna vers sa jeune acolyte qui l'avait rejoint et qui lui tendit un grimoire apparemment très abîmé. Il posa la main dessus et plus pour lui-même que pour l'assemblée récita une courte prière:

"Que Ta Volonté protège la Dame Von Ragriz ainsi que ses compagnons, épargne lui les vicissitudes du Vide, protège la des créatures du Warp et des tentations, tu es Notre Empereur, tu es Notre Dieu, que Ta Volonté soit faite"

Puis il vida son verre d'un trait "za zdorove!" et le jeta par terre.

Lonallyn Von Razgriz » Lun Juin 27, 2011 9:16 pm
Lonallyn regarde avec intérêt le vieil ouvrage du prêtre.
"Quel ouvrage est ce ?Un exemplaire des Cathéchismes Orthodoxes de Melfonte ?".
Elle se tourna vers son capitaine d'armes.
"Messire Von Berlichingen, faites attention au parquet." un petit sourire. " Le marché immobilier est assez déprimé ici, si je dois en sus vendre cette maison avec des travaux à faire... Je ne reconnais pas votre toast en revanche. Que veux t-il dire ? "

Elle jette un regard noir aux deux forbans, ayant de gros doutes sur leur toast.
"Savourez votre boisson, peut être est-ce le verre du condamné.... Vous savez que je peux vous livrer tout les deux dans les cinq minutes à l'Arbites pour une jolie pendaison ? C'est une des rares choses qui sont très bien faites ici, ils n'ont pas perdu la main... Nous avons un prêtre à côté, il se fera un plaisir de vous donner l'absolution. Des choses à confesser peut être ? " Sur un ton badin, sachant pertinement que cette fripouille de Capitaine a toujours des informations intéressantes sous la main exprès pour ce genre d'occasion.

Cela va faire, si elle se souvient bien -et elle n'oublie jamais rien-, la quatrième fois qu'elle le coince ainsi. Lonallyn n'est pas du genre à se frayer avec des forbans. Mais celui là n'est pas n'importe lequel : après tout, si la Navy l'a mis au courant, depuis ce fameux incident, de la base secrête Metis... Le tout, c'est d'avoir de quoi sauver la face, après de ses officiers les plus puritains.

Malakaï Zacharia » Lun Juin 27, 2011 9:43 pm
Ivan tendit l'ouvrage vers la Lady-capitaine pour qu'elle puisse l'examiner

Ma foi, il s'agit d'un exemplaire de l'Imperialis Sanctis, un recueil de textes écrit par Sebastian Thor. Il m'a été offert par mon abbé lorsque j'étais un novice. Je ne sais avec certitude d'où lui-même le tenait mais j'aime à penser qu'il a une histoire aussi riche que bien des vaisseaux de l'Imperium.

Le prêtre rangea ensuite l'ouvrage dans son sac et attendit la suite des événements.

Von Berlichingen » Lun Juin 27, 2011 9:49 pm

Götz feint de ne pas entendre la question puis consent à livrer la traduction...

"Madame, on pourrez traduire par 'Tiens toi loin de la merde!'*"

Il contemple son effet sur les puritains sus nommé puis rajoute, en glissant un regard amusé sur les deux guignols:

"S'il vous sied d'épargner l'arbites local et son matériel hors d'age, corde comprise, je suis sur que le Medicae de bord pourrait trouver usage de deux serviteurs supplémentaires pour une des taches du bord..
Alors Lady-Capitain Razgriz, pouvez vous nous indiquer maintenant la date de notre décollage et, aussi, à quel moment nous prendrons contact avec nos subordonnées et nos taches à accomplir. Je suis impatient de rencontrer les troupes de bord et encore plus impatient de les mener au combat."

Il prend son souffle, une gorgée, la déguste...

"Le Père Markov, le premier officier Haddon, la Maitresse-Navigatrice, et tous les autres sont sans nul doute, tout aussi impatient que moi."

Ajax Ordann » Lun Juin 27, 2011 10:08 pm
Le Capitaine se renfrogna.

"Inutile d'être aussi vexante, trés chère... Ce dénigrement d'une de nos plus ancienne tradition était gratuit et parfaitement injustifiée...
-Vrai, lança Gibbs.

Jax avait déjà un petit four qu'il avait pris on ne sait où.
Il s'approcha un peu de Lonallyn, toujours un peu chancelant et les yeux dans le vague comme cherchant à faire le point.

"Et puis, je sais me montrer utile, vous le savez !
-Utile, pour sûr, lança Gibbs.
-Comme par exemple, je suis certains que vous n'êtes pas au courant du fait que les 7 soeurs-sorcières de Castel sont sur le point de faire une nouvelles prédiction ou de l'attaque récente de vaisseaux contrebandier de la maison de la bête par des vaisseaux qui aurait surgit du néant et serait repartis en plongeant en plein dans la tempête Warp prés de Burnscour ?!

Il s'approcha encore, cette fois sur le ton de la confidence qu'il lui coutait de partager avec elle.

-Et puis... je connais un gars... qui connais un autre gars... qui connais un gars... mais pas le premier ou le deuxième.. un troisième... Et ce gars... le troisième... aurait des informations sur la mort d'un membre de la maison Krin... un meurtre...

Il n'arrêtait pas de faire des effets bizarres avec ses yeux.... Mais elle le connaissait assez pour savoir que c'était soit involontaire, soit sa façon d'essayer de la charmer... mais en tout cas parfaitement inefficace sur elle.

-... Y aurait moyen de se faire récompenser.... Mon gars à moi m'a parlé d'une Frégate..... et armée, en plus... Ca vaut bien un petit bisou...

Il approcha les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mar 8 Mai - 21:45

Lonallyn Von Razgriz » Lun Juin 27, 2011 10:37 pm
"Cela sonne mieux dans votre langue, messire Berlichingen. Je tiens à vous rassurer de suite : nous partirons demain à la première heure pour rejoindre Ex Cathedra. Si notre ami Tancrace règle ce petit soucis de disparition, nous pourrions décoller dans les 48 heures, si tout va bien. Je suis comme vous, très impatient de partir d'ici."

Elle écoute attentivement le capitaine pirate, arrêtant sa pitoyable tentative de baiser d'un geste fluide du dos de la main.

"Le seul contact que je souhaites avoir avec des sorcières, c'est mon doigt sur la gachette d'un lance flamme plein de prométhium consacré.
j'aimerais en savoir plus sur ces xenos, et à propos de ce meurtre..." essayant de se remémorer au sujet de ce meurtre, lui disant quelque chose. " Une frégate est un bien précieux et nous ferait une bonne escorte, et je ne parles même pas du potentiel d'une route Warp sure à travers le Vortex." en regardant Honoria en disant cela.

Honoria » Lun Juin 27, 2011 10:39 pm
A son tour, Honoria leva son verre, aux mots de la capitaine.

Elle en a observa un instant la robe, et fit doucement tourner le liquide à l'intérieur de son réceptacle.
D'un air approbateur, elle le tendit en direction des officiers.

- On nous dit des Milliards de milliards au sein de l'Impérium, qui s'étend chaque jour que la Croisade perdure. On nous dit pourtant seuls face à L'immensité d'un seul.
Lady Capitaine, je prie pour que celui-ci nous regarde, nous veille et m'entende en ce jour. Aussi, entendez moi, toutes et tous.
Car je lui fais la promesse suivante.
A l'Empereur-Dieu, sur mon âme, qui est de toutes mes possessions ce que j'ai de plus précieux, sur ma chair qui, bien que mortelle, est mon seul vêtement et sur ma foi qui me protège et me guide plus surement que ne le fera n'importe quelle carte : je fais le serment que soit rapportée en la Très Sainte Terra, le nom de ce navire, de ses glorieux officiers et de son éminence resplendissante, la Lady Capitaine Lonalyn. Que soit murmuré à son auguste oreille par l'Eclesiarche lui même, les prochains exploits de l'Ex Cathedra et la radiance de son équipage. Qu'au milieu de la multitude, il nous observe et rende grâce à notre noble ambition, et à nos succès futurs.

La Vénérable boit alors une seule et unique gorgée du précieux champagne avant de renverser le contenu restant du verre dans le creux de sa main délicate.

Puis regardant de ses yeux à la teinte étrange Ajax, elle referme soudainement le poing avant de lancer dans un langage où l'accent de la Belle Dame prend tout son sens :

- At'laré Empyrean, If Ich Nayn' Al aret, mi or'Oté ou Flo mi.

Elle sourit, révélant des dents de nacres.

- Cela signifie : Ecoute moi à ton tour : Warp, dévore moi et tous ceux qui me suivent, si je mens.

En ayant terminé, elle repose son verre, à l'envers sur la table, avant de s'installer plus confortablement dans un fauteuil, non sans avoir au préalable lavé sa main du nectar qui en coulait encore.

Katje von Tödt » Lun Juin 27, 2011 10:57 pm
Après avoir partagé une partie de la flasque du premier officier dans le rhino durant le voyage, et en s'étant à nouveau présentée, moins formèlement cette fois, Katje sortie en même temps que les autres occupants du VTB. Elle parcouru rapidement le tapis rouge étendu devant l'entrée abandonant les autres un court instant pour aller enfiler un uniforme moi détrempé ... si tant est que quoi que ce soit sur cette planète puisse être sec.

Elle arriva dans la salle ou tous était réunit avec un kilte et une veste sèche, et accepta le toast en murmurant simplement "Pröst".

Suivant les conversations entre les différents membres du nouvel équipage, elle hocha la tête avec aprobation à l'affirmation de gotz.

Citation :
OOC : Vu que je suis sur la planète depuis plusieurs semaines, ais-je eu le temps de faire une revue minimale des troupes, et du niveau de moral/discipline que je puisse transmettre aux autres officiers présents ?



En effet, tu as eu le temps. Le moral des troupes tout comme de celui des matelots est excellent, et font montre d'un grand zèle. Il manque cependant de personnel d'encadrement qualifié pour un fonctionnement optimal, mais le futur équipage apprend vite les bases [en terme HRP, ils sont à peine Compétents (30) ], correct pour un vaisseau chartiste, mais loin des standards de la Navy. La discipline est passable, peu d'incidents graves, mais beaucoup de tentatives de vols à bord d'Ex Cathédra. En outre, les services de sécurité sont débordés de demandes pressantes des adeptes du Mechanicus, il y a, malgré un processus de recrutement rigoureux, des soucis de techéresies mineurs mais latents.

Babur le dévoreur » Lun Juin 27, 2011 11:12 pm
Babur fit tourner son verre dans ses mains puis il se racla la gorge essayant d'attirer l'attention. Il émit un fugace sourire quand certain se tournèrent vers lui.

Rare son ceux qui parmi nous on eux la chance de contempler la puissance de l'empereur. Notre navigator a cette chance et je n'essayerai pas de dépasser la grâce avec laquelle elle nous en parle. je serai donc plus direct.
Lady Lonnallyn, vous allez nous conduire au delà des frontière de l'empire là ou l'astronomican n'est qu'une bougie.

Babur détailla de son oeil laiteux l'assemblée.

Là bas nous servirons l'imperium de bien des façon... Nous avons ici parmi nous deux spécimens de la faune locale. Vous conviendrez qu'il semble prêt aux pires bêtises pour pouvoir s'enfuir de la grande pissotière. Je suis quasiment sur que les prisons du gouverneur regorgent d'autres anti-conformistes et que il serait enthousiaste à l'idée de s'en séparer.
Je vous proposerez donc de conduire à fond de cale ces deux là et de les faire accompagner de quelques futurs colons hum volontaires. Ils pourront construire une base dans les étendus à la gloire de l'ex-cathedra...

Citation :
Le Maître du Jeu » Lun Juin 27, 2011 11:21 pm
Tancrace :

Pendant ce temps, dans un des bureaux de l'Adminstratum, situé sous la Cour des Horloges, un adepte maladif à la peau parcheminé, qui semble avoir fusionné avec son bureau poussiéreux, confirme au chancelier Tancrace que sa demande de renseignement en formulaire 34a-bis sur parchemin rose a été correctement rempli, mais qu'hélas sa requête est négative. Aucune information intéressante sur le convoi manquant.

EDIT :

Honoria :
[OOC : test de psyniscience Très difficile, réussi avec 4 degrés de succès]
De ton troisième oeil, Babur est le personne la plus éclatante de la pièce, et de loin. Un psyker de bon niveau, maître de ses pouvoirs, et tu peux reconnaître les effets de Son Etreinte. Tu ressens comme un léger écho d'une plainte psychique sur le capitaine Ordann, plainte que tu peux sentir plus loin dans la demeure : son épée eldar selon toi.
En examinant la Libre-Marchande, tu ressens...une impression étrange. Non pas de corruption ou de possession, ou de pouvoir caché de tous , mais quelque chose de plus insidieux. Une menace d'un grand mal, tel une épée de Damoclès suspendu au dessus d'elle.

Ajax Ordann » Lun Juin 27, 2011 11:27 pm

.... Bon, pas de bisou...

un peu déçu, il fut ensuite témoins du rituel de la Belle dame... qui était vraiment une belle dame... d'ailleurs... et il se sentit trés mal à l'aise. Il n'aimait pas les Navigators... Comme tout Hors-Monde qui se respecte, il avait appris à les craindre dés son plus jeune âge, et tout comme tous les Capitaines Pirate avide de liberté et désireux de ne PAS partager le pouvoir, il avait appris à les jalouser, eux et leurs aptitudes qui les rendaient indispensables et capable d'immobiliser un navire si l'envie leur en prenait.

... Dommage, parce qu'elle était vraiment belle... comme dame...

" Que l'immaterium m'emporte si je dois me fier à...

Son commentaire en haut gothique, sans doute jugé déplacé s'il l'avait terminé, fut interrompu par le commentaire non moins déplacé de l'Astropath... Eux non plus, il ne les aimait pas... Pour à peu prés les même raisons, d'ailleurs.

-z'avez de la chance que je sois encore enchainé.... et puis "faune locale"... je vous pris de croire, mon gros, qu'on ferrait presque parti, Gibbs et moi, de la fine fleur, comparé aux loustiques vraiment "locaux".

Il se retourna vers Lonallyn.

-J'ai la peau sensible et les poignets qui sont irrités...

Il lui tendit les fers.

-Je suis sûr qu'en plus de mon extraordinaire charisme et de mes talents considérables pour dénicher, corrompre, soudoyer et soutirer... informations et objets... je dois bien être capable de vous être utile...

Il fit mine de réfléchir.

- Votre second !...

Il nota l'expression de Gill... et jugea fort judicieux de changer d'idée, et vite, encore...

-... je suis le meilleur barreur de la galaxie...

Nuance de doute dans le regard de Lonallyn ?
Pas grave...

-... Ou en tout cas le meilleur barreur que vous ayez là, à portée de main... Et puis je connais les étendues !

Il agita les poignets qui tintèrent, grâce aux chainons des fers.

Vancrel Kutreej » Lun Juin 27, 2011 11:33 pm
En entendant le seigneur Götz, Vancrel ne put s’empêche d'acquiescé, avec un regard en coin vers Ordan et son complice.

"Il est vrai que j'aurais bien toujours du travail à fournir à quelques personne que ce soit"

D'humeur joyeuse à l'approche du départ et ce laissant porté par une certaine détente après 3 mois à préparer le jour J, Vancrel ne put s’empêche de rajouter à voie basse pour lui même :

"Dans le pire des cas, si je n'ai pas de travail pour eux... Il pourrais me faire une bonne base de travail potentiel"

Ce ressaisissant de cet égard grotesque, Vancrel fini par un égard pour l'officier Katje von Tödt :

"Madame,
Si le moindre problème en lien avec l'équipe médicale est arrivé à vos oreilles, j'en suis navré et aimerai en être tenu au courant le plus tôt possible.
De plus si il vous arrive le besoin de parlementé avec les membres du Mechanicus présent à bord je me ferrai un plaisir de vous épauler."

Lonallyn Von Razgriz » Mar Juin 28, 2011 12:01 am
Lonallyn éclate de rire en entendant ses propositions.
"je n'ai effectivement pas de pilote, mais ais-je vraiment envie de mettre un casse-cou kleptomane tel que vous au timon de MON vaisseau ? Elles vous vont bien. " désignant les chaînes distraitement.
"Messire Babur votre idée est excellente. Cependant, laissez moi rappellez un peu la situation locale : ce monde est sous mandat particulier de l'Adminstratum pour payer sa Dîme, ce qui n'a pas été fait depuis des lustres. Les prisonniers, à part les cas les plus extrèmes tel que les pirates, sont condamnés aux travaux forcés. Je ne pense pas que le Mandato souhaite perdre plus encore d'habitants, déjà que nous leur avons dérobé un certain nombre des mieux qualifiés." en hochant la tête à destination de Kätje et de Vancrel. " A ce sujet, je tiens à féliciter ceux d'entre vous qui se sont attelés à cette tâche, sur le point d'être achevé avec succès. Si vous voulez bien m'excuser, je vais aller étudier de près cette histoire de disparition.
Les servants vous indiqueront vos chambres, et sont à votre entière disposition. Faites comme chez vous. Je sais que Sinophia Magna n'est pas une ville touristique, mais si vous désirez vous rendre en ville pour une raison ou une autre, faites donc. mon majordome vous trouvera un véhicule, un chauffeur et une escorte."

Von Berlichingen » Mar Juin 28, 2011 12:11 am
"Je vais me retirer, si le Lt Tödt peut m'accompagner pour me donner un aperçut des hommes et si vos serviteurs peuvent me faire parvenir les rôles d'équipement des troupes à jour, que je puisse me rendre compte de la situation. Mme je m'adresserai à l'Officier Haddon pour toute requête et question. Merci.
Mesdames, Messieurs! Bonsoir."
Et le Chevalier-Général Von Berlichingen se retire en attendant Mme Von Tödt."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mer 9 Mai - 10:05

Gill Haddon » Mar Juin 28, 2011 12:19 am
Gill avait vidé sa coupe d'une traite. Sentant la gnôle millénaire du bout du nez et l'ingurgitant comme si cela allé le foudroyé sur place.Non visiblement c'était encore buvable ! Il avait écouté la conversation de loin, sans se mouillé. Il salua la lady-captaine lorsqu'elle sortie de la pièce.

"Bon, ben vu qu'on doit tuer le temps et avant que tout le monde se barre : Quelqu'un pour un rami alcoolique ? C'est comme le rami sauf qu'on se murge en même temps."

Ajax Ordann » Mar Juin 28, 2011 12:59 am
Jax trouva l'idée excellente et s'approcha... puis se rappela de ses fers...

-Je susi votre homme, monsieur Haddon ! Par contre, je ne saurais que vous demander humblement de me retirer ces maudites entraves. Je ne pense pas être facilement en mesure de jouer si je me trouve ainsi...
-Entravé ?

Jax regarda Gibbs qui finit par hausser les épaules, il n'avait pas trouvé mieux.

-.... Et je vous raconterais notre première rencontre, à Lonallyn et moi... ou bien notre merveilleuse collaboration lors de l'assaut des renégats qui s'attaquaient aux convois de pélerins des marches de Drusus...

Gill Haddon » Mar Juin 28, 2011 10:50 am
Gill prit un air dépité "Hélas je n'ai pas la clef ! Et la détérioration de matériel de la maison Razgriz risque de me foutre à mon tour dans la panade, et il y a assez d'hommes de bonnes tenus mis aux fers pour le moment. Mais c'est charmant garde qui sont les votre vous tiendront les cartes."

Gill sorti deux paquets de cartes qu'il commença a battre énergiquement.

Il claqua les doigts aussi sèchement que possible et héla un serviteur : "Tu as entendu notre bien-aimé hôtesse ! Ramène donc quelques bouteilles de schnapps et de quoi s'empiffrer. Bon alors je rappelle les règles : deux paquets de cartes simples plus joker, on fait ses combinaison lorsqu'on a minimum 41 on pose. Perdu en 1000 points. 1er qui pose fait boire les autres du chiffre de sa dizaine, on boit à la centaine. C'est un "last man standing" comme on dit chez moi : le dernier debout à gagner.

Babur le dévoreur » Mar Juin 28, 2011 11:33 am
Babur éclata de rire à la réponse que fit le second à jax.

Ca me va! Jouer face à des hommes de cet acabit me plait!

L'homme se tourna à demi.

Dame Honoria, joignez vous donc à nous en attendant que vos gardes arrivent, j'ai des choses intéressantes à vous montrer.

Le fauteuil craqua sous le poids du psyker qui fit de grand signe vers les serviteurs.

Apportez nous des sandwichs! J'ai faim!
Bien messieurs, vous ne vous formaliserez pas si je triche un peu. Il faut bien que je compense mes handicaps.
Alors comme ça vous connaissez la maison krin?

Citation :
Babur va donc sonder superficiellement les esprits de ses camardes durant la partie, puissance pshychique réduite, inutile de tenter le diable pour du schnapps. Si l'occasion se présente il fait dévier la conversation sur les secrets de Jax et récupère les pensées que celui-ci pourrait avoir. Surement très colorées, en fait sa vision d'Honoria doit être très ... interessante ^^

Ajax Ordann » Mar Juin 28, 2011 11:55 am

Etre tenu de garder les fers et de ne pas pouvoir tenir les cartes, c'était fortement handicapant pour Jax qui était un tricheur invétéré et plutôt compétent. Et puis autant jouer contre le premier officier était une idée qui lui plaisait, entre gens de mauvaise compagnie, on se comprend et on respecte certaines règles d'honneur...
Mais des Psysker...

-J'avoue humblement que ce jeu m'est inconnu... Avec mes hommes nous avons plutôt tendance à jouer au jeu du Menteur. Cela a le mérite d'être efficace et simple de prise en main... même par les plus limités... Si le coueur vous en dit, il ne nécessite qu'un gobelet par personne et 5 dés par gobelets, on pourra essayer plus tard dans la soirée.

Il retira sa redingote élimée qu'il portait sur ses épaules et son tricorne et s'installa.

Le Maître du Jeu » Mar Juin 28, 2011 1:16 pm

Citation :

Pouvoir Psy
Babur, pour ta lecture des esprits pour le jeu de cartes, cela implique l'usage de la technique "Mind Probe"/Sonde Mentale. Comme tu l'utilises de façon restreinte, cela implique tu lances ton pouvoir avec un niveau Psy de 3 ( 5/2, arrondi au sup). Autrement dit, tu dois réussir un jet de FM opposé à celui de ta cible, ta valeur de Fm étant donc de 63+3*5= 78.
Je me permets de faire les jets pour toi et le capitaine, à sa demande pour ce dernier.
55 pour Babur, 29 pour Jax.
2 Succès pour le psyker, 1 pour le capitaine, c'est donc le psyker qui l'emporte. Je tiens à signaler qu'à niveau restreint, Babur ne peut faire cet examen discrètement : Jax sait que l'on viole son esprit. Sans compter qu'il faut cinq rounds pour atteindre à chaque fois un niveau plus profond d'information. Le niveau 2 (pensées de surfaces : soucis et peurs immédiates, mensonge conscient, niveau de Corruption) est suffisant pour savoir quels cartes il a en main.




capitaine Ordann
A la demande la Libre Marchande, un garde vient libérer les mains des deux forbans, leurs entravants les pieds à la place.



Honoria, pour test de psyniscience : je ne sais si tu as vu mon édit plus haut, j'ai ajouté ce que tu vois. Je le remet ici.
[OOC : test de psyniscience Très difficile, réussi avec 4 degrés de succès]
De ton troisième oeil, Babur est le personne la plus éclatante de la pièce, et de loin. Un psyker de bon niveau, maître de ses pouvoirs, et tu peux reconnaître les effets de Son Etreinte. Tu ressens comme un léger écho d'une plainte psychique sur le capitaine Ordann, plainte que tu peux sentir plus loin dans la demeure : son épée eldar selon toi.
En examinant la Libre-Marchande, tu ressens...une impression étrange. Non pas de corruption ou de possession, ou de pouvoir caché de tous , mais quelque chose de plus insidieux. Une menace d'un grand mal, tel une épée de Damoclès suspendu au dessus d'elle.



Lonallyn
Le bureau est encombré de multiples parchemins, dossiers et tablettes de données. Des serviteurs ont fait de la place sur ledit bureau et ont préparé une pile consacrée aux informations que tu as demandé, ainsi qu'une théière et une légère collation.
Un servant chenu t'attend dans le bureau, accompagné d'un serviteur porte charge.
"Veuillez me pardonner de vous déranger, Votre Magnificence, mais nous avons découvert ces différents objets en triant les greniers, et nous ne savons si nous devons les garder, ou les vendre.
On y trouve un vrai bric à brac : des vases anciens félés, un bougeoir complétement tordu, un petit portrait flou d'un homme en pied enchâssé dans un bloc de cristal couvert de poussière, des coquillages, des blocs de pierre, de vieux vêtements mangés de mites...

Gill Haddon » Mar Juin 28, 2011 1:47 pm
"Les jet de dès n'ont aucune stratégie hormis celle du tricheur, les jeux de cartes sont pour moi supérieur vu qu'ils forcent à réfléchir un peu. Les régles sont simple : Le rami se joue avec deux jeux de 54 cartes classiques. L'ordre des cartes est As-2-3-4-5-6-7-8-9-10-Valet-Dame-Roi-As. L'as a ainsi une double valeur (1 avant le 2 et 11 après le Roi). Le but d'une manche est de poser le premier en formant des combinaisons toutes les cartes de sa main sur la table. Les autres joueurs marquent un certain nombre de points.Le premier donneur est tiré au hasard et il choisit sa place. Puis chaque joueur distribue les cartes une à une alternativement, à chaque manche, dans le sens des aiguilles d'une montre. Les deux jeux sont soigneusement mélangés ensemble pour ne former qu'un paquet. Ensuite, le donneur fait couper le paquet par le joueur à sa gauche, puis distribue 13 cartes à chaque joueur. Ensuite ce même joueur retourne la dernière carte pour former la première carte de la pile. Il peut prendre cette carte ou piocher. Le reste des cartes constitue la pioche.
on peut poser n'importe quelle combinaison de carte (paire, brelan, carré, quinte) les joker remplace n'importe quelle carte. On peut poser tout d'un coup ou au fur et à mesure, la 1er pose doit faire au minimum 41 point. Pour le coup en point on additionne le score des cartes. Les figures valent 10, l'as 1 et le roi 11. La variante ici c'est que c'est le 1er à 1000 point qui a perdu (c'est donc un qui perd gagne) vu que c'est lui qui boit le moins !"

Vancrel Kutreej » Mar Juin 28, 2011 2:21 pm
La petite réunion commençant à tourné en jeu pour poivrot et ne voyant plus trop de raison de resté, Vancrel ce dirigea vers ces quartiers, toujours suivie de son servo-crâne qui ne l'avait pas quitté depuis le porche.

La tablette remise par la Lady-Capitaine à la main et avec un expression non feinte d’intérêt et d'amusement pour l'objet, il sorti de la pièce et n’eut pas un mots pour l'assembler, trop plongé dans ses pensées.
Citation :

00C : Je vais passer le temps qu'il reste jusqu'au souper (ou avant si j'ai fini avant) à examiner, décortiquer, analyser et débattre avec moi même de l'ensemble des données de la tablette pour en tirer le maximum d'information.

Honoria » Mar Juin 28, 2011 4:14 pm
Honoria se leva de son siège, délicatement.

Elle parcouru la salle, d'un regard avant de saisir au vol, la demande de Babur.

- Je suis navrée, Monsieur, mais en dehors du Régicide (jeu de stratégie complexe, façon échecs, propre à l'univers de Warhammer 40k), je suis une piètre partenaire de jeu.
Néanmoins, je me ferai un plaisir de vous accorder une audience dès que mes responsabilités me le permettront.
Pour l'instant, je me retire dans mes appartements, je goûte peu à l'atmosphère des planètes et cette ambiance pluvieuse me pèse considérablement.
Enfin..moins que la présence de certaines auras dans cette salle conclut-elle en appuyant un nouveau regard gênant vers Ajax.

Ajustant le revers de ses manches, elle se dirige donc vers les appartements poussiéreux qui lui sont réservés, d'un air un peu triste.

Son pas est remplit d'une grâce que l'on retrouve chez les vieilles familles nobles, mais son soupir est celui d'une hors monde qui souffre de devoir passer une nuit loin des étoiles...Et sans vêtements de rechange !

Citation :
OCC : J'avais bien noté ton message, Vincent, je n'ai pas rebondi dessus à dessein, d'abord parce que je pense que ce serait mettre considérablement les pieds dans le plat que de se servir de ces sensations d'entrée de jeu ( n_n), ensuite parce que je préférais voir vers quoi évoluerait la situation.
Honoria ne va pas s'endormir pour autant, mais rentrer en transe/méditer afin d'affuter ses facultés et se mettre le plus en accord possible avec l'Astronomican (est ce possible sans instruments spécifiques ?).
Elle ne manquera pas de faire quatre demandes à la lady capitaine, ou son bras droit, par le biais d'un valet :
1. La liste exhaustive des Navigators qui la suppléeront, avec si possible les noms de lignée et les références de navigation de ces derniers pour un casting pop star improvisé.
2. La destination première de l'Ex Caethdra afin de réviser aussi rapidement que possible les cartes, de tracer un chemin à travers l'Empyrean et surtout de prévoir le temps du voyage.
3. Le nom et les références du Magos en charge des cures réjunévantes et des greffes augmentiques.
4. Un tarot de l'empereur, pour une petite lecture sur le pouce.
Citation :

1a : tel que je vois les accords entre les Navigators et leurs clients, en particulier pour les grandes maisons Nobilite, ils s'arrangent pour avoir des accord exclusif, ou à défaut, pour une grande flotte, qu'ils soient seuls de leur famille sur un même vaisseau. Cela évite troubles intempestifs, guérillas et autres possibilités de mésalliances ou de fuites de secrets de famille.
En conséquence, j'imaginais plutôt qu'Honoria fusse venue avec dans ses bagages 3 membres de sa famille, un/une Navis confirmé(e) et deux apprentis.
1b : Voir l'Astronomican depuis le sol n'est pas optimal mais cela peut se faire. Pour voir l'Astronomican, honoria n'a guère besoin de ses yeux : les instruments exotériques de sa caste servent plutôt à répérer leur emplacement exact et mesurer les courants de l'Aether, ou à tenter de prévoir leurs modifications futures.
1c :A ce sujet, comment imagines tu qu'elle voit le Warp ? LA vision d'un navigator est symbolique, reflet de la réalité du Warp mais aussi interprétation : deux navigators au même endroit peuvent comprendre la même chose de l'Aethyr, mais l'un peut se voir sur un rio d'une jungle touffue toujours changeante avec des prédateurs en maraude, et l'autre chevauchant un sous marin jaune dans un univers psychédélique de flux de couleurs.
2 : Direction l'Expansion de Koronus. via Sepheris Secundus, Scintilla, Tranch, et Port l'Errance. Des routes bien délimités, sans guère de danger, histoire de prendre la mesure du vaisseau.
3 : C'est notre ami Vancrel Kutreej le chirurgien chef, Adeptus Biologis.
4 : Cela doit bien se trouver.

Katje von Tödt » Mar Juin 28, 2011 4:45 pm
Elle apprécia la proposition du maitre chirugien, à peine dérangée par son appartenance au culte de la machine ou par son apparence.

"Aucun souci à signaler avec l'équipe médicale pour le moment. Je retient votre proposition et l'apprécie, cela pourrais me faciliter la tâche. Cependant, je vous prie de m'excuser, il semble que l'on ait besoin de moi ... En éspérant ne pas me retrouver du mauvais coté de vos scalpels avant longtemps"

Elle lache cette dernière phrase avec un rire puis, saluant le reste de l'équipage et métant sa tablete de donnée sous le bras, Katje souhaita bonne nuit à l'assemblée réunie, non sans penser qu'elle aurait bien participé au rami. Quoi que, vus les personnes qui y participaient, l'idée de se faire plumer n'était pas très attreyante, contrairement à celle de boire durant toute la soirée. Elle se retourna vers Gotz, et lui fit signe de la suivre.

"Il y a une salle qui conviendrait, deux niveaux plus haut. Suivez moi."

Puis elle sorti par une des portes de la grande salle, se dirigeant vers une cage d'escaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mer 9 Mai - 10:10

Saevus » Mar Juin 28, 2011 6:53 pm
Iago trinque avec bon coeur à tous les toast des invités, et finit par sentir une légère ivresse le parcourir. Peu habitué aux méandres de l'alcohol, il décline poliment l'invitation de Gill, non sans rester un moment en observateur à leur côté. Toute nouvelle information étant bonne à prendre, Iago étudie les règles de ce jeu inconnu et tente de les assimiler par l'observation.

Quand la navigatrice prend congé Iago se lève et lui emboite le pas. Dès qu'il ont quitté la pièce, il se rapproche d'elle, et lui adresse doucement la parole.

Vénérable, que Sa Sainte Lumière vous guide pour l'éternité, accordez moi juste un instant je vous prie. J'imagine fort bien comme vous devez vous languir de l'espace, et suis moi-même très incommodé par l'air vicié et humide de cette planète. Si je puis vous apportez assistance en quoique que soit, n'hésitez pas à me le demander. Je vous propose d'ailleurs de vous communiquer dès demain les différentes cartes que j'ai préparées pour notre première étape. Même si celle-ci emprunte des routes connues et apparemment stables, vous savez mieux que moi qu'il ne faut jamais prendre un saut à la légère. D'où l'importance d'avoir une cartographie précise de nos futures escales. Je pense qu'il serait bon que vous vous familiarisiez avec mon écriture, et mon art, et serait enchanté de vous les commenter.

Aleksia Kovalsky » Mar Juin 28, 2011 6:58 pm

Aleksia restât silencieuse pendant que tout le monde semblais chercher une occupation quelconque, son regard se porta surtout sur le prisonnier, qui semblais être plus attirée par l'alcool et sa liberté plutôt que le jeu lui même, pris d'un élan de bonté soudain elle vint s'assoir prés du forban en ayant pris soin de ne pas laisser d'armes a porter de ses mains liés.

"Je vais tenir vos cartes si vos fers vous dérange, par contre ne comptez pas sur moi pour boire a votre place."

Aleksia affichât un sourire, se qui n'avais rien de rassurant quand on sais qu'elle n'as toujours pas accordée sa confiance au capitaine pirate. Elle regardât le Psyker d'un drôle de regard et murmura pour elle même.
"Personne a cette table ne va gagner avec ce type..."

Elle jeta de bref coup d’œil a ceux qui préférais aller d’isolés regrettant de ne pas avoir décidée de faire de même.

Malakaï Zacharia » Mar Juin 28, 2011 6:59 pm

Ivan quitta aussi la salle, suivi de son acolyte. Cela faisait bien longtemps que les jeux ne présentaient plus trop d'intérêt pour lui.
Au hasard des couloirs, il s'adressa au premier valet venu pour lui demander de lui indiquer ses appartements ainsi que l'emplacement de la chapelle mentionnée par la Lady-Capitaine. D'abord un bon bain chaud, des vêtements propres puis ensuite une petite prière avant de rejoindre ses nouveaux compagnons.


Un de servants s'empresse de répondre à tes désidératas. Il t'informe, dans tes appartements, que dans cette demeure, selon une très vieille tradition familiale remontant au fondateur de la dynastie, il n'y a qu'une salle d'eau commune. Ce sont de véritables petits thermes, avec une salle d'eau chaude et une froide. Lonallyn a évoqué cette tradition a un moment ou un autre lors de l'embauche ou une conversation : le fondateur tenait à ce que tous se lavent en public, pour être sur de la propreté et de l'absence de mutation de toute sa maisonnée.
Le servant indique également le chemin de la chapelle. C'est la pièce la moins dépouillée de la maison, les servants n'ayant sans doute pas osé ôté les bougeoirs, cibeoires et autres accessoires par superstition, avant la dernière minute.

Ajax Ordann » Mar Juin 28, 2011 7:02 pm
Ordann retint un tremblement en sentant comme une présence forcer son esprit. C'était réellement désagréable et perturbant. Un Pirate, par principe, est supersticieux. Et si le Capitaine essayait de n'en rien montrer, une envie irraisonnée de se lever et de pratiquer les "rituels consacrés" pour écarter le mauvais oeil était trés fort.

-... Vous savez, je pensais que vous seriez plus subtil que cela. Il est trés impoli de faire usage de votre... sorcellerie... sans demander à la personne. Vous seriez à mon bord, je vous aurais fait bastonner pour avoir fait cela...

Et il lui lança un regard carnassier qui n'avait plus rien ni de comique ni d'alcoolisé.

-... Et, vu que c'est dans le cadre d'une partie... je vous aurais également publiquement félicité pour vos talents de tricheur.

... Et nul doute qu'à bord d'un bâtiment pirate, des félicitations pour de merveilleux talents de tricheur, auraient été saluée par un rapide passage par le sas ou par un assassinat prompt et efficace, organisés par des camarades de jeu quelque peu embêté d'avoir été délesté de leurs économies.

-Tricher, mentir et manipuler, oui... mais employer de la sorcellerie pour cela, c'est manquer aux fondamentaux de la plus élémentaire courtoisie, ainsi qu'un manquement flagrant à l'honneur. Je vous demanderais donc de vous retirer dans l'instant.
Citation :

OOC : Je suppose que je n'ait pas de moyen de l'y forcer, de toute façon.... mais je demande quand même Wink

La folle aux PM s'assit à ses côtés et se proposa de lui tenir les cartes, mais le Capitaine agita ses poignée libres et tapa doucement des bottes, faisant cliqueter les nouveaux fers.

-Je n'ai guère besoin de votre aide à ce niveau, belle demoiselle... mais ne vous en prie, restez donc, la soirée n'en sera que plus intéressante.

Puis, profitant de ses mains libres, le Capitaine s'empressa de se saisir des cartes distribuée... et ainsi débuta la partie.

Gill Haddon » Mar Juin 28, 2011 7:31 pm

Gill commença à distribuer les cartes et la gnôle promptement apporté par les serviteurs. "Attention Ajax vous risquez d'avoir bien plus d'ennui que vous ne le souhaiteriez ! A votre place je me priverais royalement d'appeler l'art subtil et délicat de Babur le Dévoreur de sorcellerie, et ensuite je m'abstiendrais aussi de parlé de fouet, d'assassinat, ou de toute ses mauvaises chose, pour parler comme cela à un membre de l'équipage dont j'ai la joie d'être le 1er officier, je pourrais bien appliquer votre médecine à vous même. Et avoué que vous préféreriez le schnaps que le knout ?"

Il regarda ses cartes et rigola.

"En plus vous avez fait une si bonne première impression ! Gacher ça en menace stupide, ben c'est stupide justement... C'est le joueur à ma gauche qui doit piocher ou poser en premier. Après ma défausse, on peut piocher soit dans la défausse soit dans la pioche."

Ajax Ordann » Mar Juin 28, 2011 7:59 pm

-Tout ce que j'ai fait, c'est d'indiquer des faits... non des menaces.

Il regardait ses cartes.

-Un capitaine Pirate se doit d'être intraitable... Et notre Confrérie n'a déjà pas beaucoup de règles, ce n'est pas pour, en plus, les fouler au pied... Le Code, c'est le Code...
-Ca c'est bien vrai, Capitaine.

Gibbs secoua la tête affirmativement, un verre de gnole à la main... lui ne comptait pas jouer, mais comptait quand même bien boire.
Ordann continuait à jouer, piochant à son tour.

-Et je suis réellement navré, mais l'usage des forces de l'Immaterium est la marque des sorciers... Je n'ai aucune confiance envers les sorciers, surtout ceux qui abusent de leur pouvoir, usant de leurs "dons" pour faire intrusion dans l'esprit des gens sans avoir la prévenance de les en prévenir.

Il piocha à nouveau.

-... Rien à voir avec votre capacité à châtier, mon cher... j'imagine qu'un Libre marchand peut se permettre un peu plus de latitude, de par les risques minimes de les voir renversés par leurs propres officier simplement parce qu'ils n'ont pas rapporté assez de butins... Ce qui est le cas chez nous...

Honoria » Mar Juin 28, 2011 9:14 pm

La Vénérable marchait tranquillement alors que l'adepte la suivait à ses côtés, en acquiesçant, l'air grave et concentré, à ses dires.

- Je comprends votre point de vue. Et je partage votre enthousiasme à l'idée d'une synergie entre nos deux postes.
Je serai heureuse de recevoir vos cartes, et de les étudier.

Elle baissa la tête, passant les mains dans son dos et continua de suivre le valet qui la menait à sa chambre. Quelque chose dans son maintien, son austérité ou peut être la distance qu'elle projetait, rendait son propos ambigu.

- Faites moi parvenir un exemplaire des cartes de nos destinations immédiates. Sepheris Secundus et Scintilla. Demain au plus tard, s'il est impossible de faire autrement. Après étude, et consultation de la Lady Capitaine sur ses intentions, nous aviserons rapidement des mesures qu'il convient de mettre en place pour faciliter nos escales et ses projets.

Alors qu'elle se trouvait sur le seuil de sa porte, elle se tourna vers l'adepte.

- Soyez remercier pour votre initiative, monsieur. Je me désespérais d'entendre quelque chose d'aussi constructif, ces dernières heures.

Elle s'inclina poliment, et fit le signe de l'Aquila, posant les mains contre son coeur, afin de marquer son respect auprès de Iago.

Lonallyn Von Razgriz » Mar Juin 28, 2011 11:03 pm

Lonallyn a un léger mouvement de recul, detestant la poussière et la saleté. Avec répugnance, elle met le nez dedans rapidement.
Citation :
[OOC]jet d'evaluation effectué par le MJ : rien d'intéressant.

"Je n'ai pas de temps à perdre avec ce bric-à-brac. mettez tout cela dans une caisse, à destination de notre antiquaire. Si il trouve quelque chose de valeur, il devrait pas trop nous voler, sinon, cela fera la joie des ferailleurs de la basse ville."
Sirotant une tasse de thé, elle s'attaque aux divers dossiers de Tancrace, examinant les dossiers de recrutement de chaque disparu, tout en prenant des notes.

Le Maître du Jeu » Mer Juin 29, 2011 9:40 pm


Citation :
aux joueurs de Rami poivrot
C'est l'occasion de faire un petit jet de Jeu.
Babur dispose d'un bonus de +20, si j'ai bien suivi, il ne regarde qu'un des joueurs ; n'ayant pas Jeu, sa cible est 47.
Gill n'a pas Jeu n'ont plus, sa cible est 25.
Je ne sais si Gibbs a jeu, on peut supposer que oui, cible 31 (en attendant de voir ses caractéristiques.).
Ajax a Jeu, cible 56.

*lancement des dés*
Ajax fait 01 ( 5 degré de succès !!), Gill 19 ( 1 succès), Babur 65 (1 degré d'echec), Gibbs 30 (0 succès).
Notre ami pirate, bien que surveiller, a réussi à entourlouper le psyker, e tgagne donc haut la main.
Vae Victis, comme on dit...

Ajax Ordann » Mer Juin 29, 2011 10:01 pm
Il fallait croire que ce jeu n'était pas particluièrement compliqué... et puis les cartes, pour tricher, c'est sensas ! Une petite manipulation par ci, un petit mouvement par là, une diversion, et HOP, le tour était joué.

Du coup, Jax parvint à l'emporter.
Certes, il avait surtout chercher à ne pas perdre, mais l'idée de rabattre le caquet du psyker et de gagner MALGRES lui, l'avait poussé à tout bonnement gagner. C'était tellement jouissif de battre quelqu'un malgré les probabilités de se faire chopper qu'il jugea qu'il avait largement "gagné" sa soirée et qu'il abandonna l'idée de proposer d'intéresser la partie.

-Messieurs, Ce fut un plaisir !

Il se leva et se gamélla...
Son euphorie lui avait fait oublier qu'il avait des fers aux pieds.
Il se releva en un rien de temps et s'épousseta du revers de ses mains. Il préféra en rire et demanda à ce qu'on le libère ou alors, à défaut, qu'on lui libère les pieds pour pouvoir gagner ses appartements... où qu'ils puissent être.

-... Gibbs !

Le Premier maître se releva, un peu pâteux, ayant bu plus qu'à son tour, avant même le début de la partie. Il s'approcha du Capitaine, chancelant et s'appuya contre lui... clignant des yeux pour les tenir ouvert au maximum.

-Chuisla, Cp'tain'...
-Reprenez vous, Monsieur Gibbs, nous sommes en bonne compagnie et je ne saurais tolérer qu'un de mes homme ne se ridiculise !

Il se retourna vers La cinglé aux PM et salua de son tricorne qu'il avait repris sur le dossier de sa chaise. Le vieil accessoire quelque peu hors d'âge et dans un état aléatoire, avait cependant un certain degré de charme... certaines mauvaise langue affirmerait que c'était le degré zéro, ou pas loin.

-Permettez, mademoiselle, que je me fasse votre escorte pour vous conduire séant à vos appartements... Il ne me serait possible de tolérer qu'une jeune femme de votre qualité ne soit ainsi à la merci de mauvaises rencontres...

Il s'inclina profondément et tendis une main... les deux, du fait des fers... et, donc, aussi, son tricorne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mer 9 Mai - 11:10

Aleksia Kovalsky » Mer Juin 29, 2011 10:47 pm
Aleksia fût surprise de voir le capitaine emporter contre le Psyker, et lorsqu'elle le vît se gameler elle retint un fou rire qu'il ne fût pas difficile de cacher longtemps. Lorsque le pirate lui proposa de la raccompagner elle se leva de sa chaise.

"Je ne pense pas avoir besoin d'une escorte merci, et puis vous allez plutôt vous retrouver sous bonne garde se soir je crois."

Elle pris le tricorne des mains du forban et lui mît sur la tête.

"Et je ne suis pas du genre a me laisser embobinée par le premier venue, encore moins par un pirate."

Aleksia sourit avant de s'éloigner pour allez trouver ses appartements seule.

Ajax Ordann » Mer Juin 29, 2011 11:04 pm
Beau joueur, Jax s'inclina de nouveau/

-Dommage, cependant, vous ne savez pas ce que vous manquez...

Puis il se dirigea vers un de ses gardes.

-Je vous préviens, par contre, il est hors de question de la remplacer... vous n'êtes pas mon type, j'aime pas les barbus...

Il attendit qu'on le conduise vers "ses quartiers".

Citation :
A ce propos, pendant que j'y penses. Je ne sais si je l'ai indiqué dans la description des troupes. En tout cas, pour les officiers & sous officiers, ainsi que les troupes de la Maison Razgriz, le port de la moustache ou de la barbe est obligatoire. C'est interdit pour les matelots en revanche. Pour les femmes, des tresses ou des franges placées à la place de rouflaquettes sont acceptées. Ceux incapables de pousser une moustache ou une barbe correcte doivent porter un postiche ou en peindre une.
Les troupes mercenaires et les GI embarqués suivent leurs propres coutumes, comme de juste, ainsi que les haut officiers (ie, les PJs).

Babur le dévoreur » Jeu Juin 30, 2011 3:30 pm

Babur se retourna vers le second et rempli leurs verres respectifs. Il vérifia alors d'avoir toujours son automatique et s'adressa à Gill.

"On ne peut décidément rien contre la chance. Je vous conseille d 'ailleurs de vérifier votre armement et celui des gardes. Cette sympathique fripouille aurait récupéré un petit outil lors de sa chute que je ne serais pas surpris.

Santé!"

Le géant vida son verre et repris.

"Je crois que notre RT l'aime bien, vous allez avoir un fou sur la passerelle... Bon je ne regretterai pas que sa chance soit de notre côté mais je n'envie pas votre gestion quotidienne."

Gill Haddon » Jeu Juin 30, 2011 3:57 pm

Gill regarda le pirate sortir de la pièce : "Vous savez Babur ce genre d'individu est très facile à gérer. Il suffit de leurs laisser faire ce qu'ils veulent puis de leurs rappeler que cette liberté ils doivent la mérité. Je ne le pense pas du genre à mordre la main qui le nourri. Et si c'est le cas... Bon on fait quoi ? On s'empiffre jusqu'à ce soir ? J'avoue n'avoir rien à faire d'ici là. A vrai dire je crois que jusqu'à ce que le vaisseau décolle je n'ai presque rien à faire. Mes affaires sont déjà entrain de suivre vers ma cabine, je n'ai amené aucun de mes Boyz avec moi. On fait la revanche ?"

Babur le dévoreur » Jeu Juin 30, 2011 4:24 pm


Babur acquiesca de la tête.

"Je n'ai moi même pas grand chose à faire, mes effets personnelles sont à nos pieds et mon futur choeur... Et bien je n'en sais fichtre rien, je les soupçonne de se cacher dans un coin quelconque du vaisseau, avec un peu de chance ils auront trouvé la cuisine.


Alors que pensez vous de nos compagnons? J'ai l'impression que beaucoup viennent de la garde. Un petit travail en commun pourrait nous souder avant de plonger vers les étendues, vous ne croyez pas?"

Gill Haddon » Jeu Juin 30, 2011 4:47 pm
Gill sortie un cigare d'une poche intérieure et l'alluma, en proposant un à Babur.

"Oui des nobles, des militaires, des nobles, encore des militaires... Peu ou pas de respect mutuel, une grosse dose d'autosuffisance et beaucoup beaucoup de confiance en soi, peut-être à juste titre, peut-être pas. Je pense que le mieux c'est de les balancer dans une tempête warp une flottille pirate au cul. Voilà qui devrait séparé le bon grain de livrée, forcé le travail d'équipe et imposer le respect mutuel."

Il expira un rond de fumée.

"Sans vouloir vexer personne hein. Mais j'aime pas trop les militaires de carrières, sont trop branchée ordres et manque parfois d'initiative personnelle, et la plupart des nobles que j'ai connu n'ont pas vraiment fait autre chose que naitre. Enfin je sais que l'on peut obtenir presque tout de ce n'importe qui, et qu'en chaque homme dort un brave et un héros. Mais bon en chacun sommeil aussi un lâche et un couard. On verra ce que cela donnera et ce que la Lady-capitaine voudra faire."

Le Maître du Jeu » Jeu Juin 30, 2011 5:11 pm
Citation :


Aleksia
Les chambres, situées au quatrième étage, sont cossuees quoique dépouillées. LEs servants ont défait vos malles et valises et préparer vos affaires.
Aleksia, de ta fenêtre, tu peux voir sur la rue principale, et il y a quelque chose de très incongru pour Sinophia Magna : une foule.
Des centaines de personnes, portant les affiches de recrutements et des torches, se pressent à la porte, maintenant en respect par les gardes de faction. Cela semble quelque peu houleux.

JET de vigilance assez difficile.
32
1 DoS.



Que des citoyens imperiaux soient armés, ce n'est pas anormal, même sur Sinophia. Mais ces hères la ne devraient pas avoir parmi eu autant de fusils, ou des armes de qualité militaire....



Pour tout les autres :
Un jet de Vigilance Difficile à -20, et à -30 pour ceux fort occupés ( les joueurs de Rami/buveurs et Lonallyn notamment).

Aleksia Kovalsky » Jeu Juin 30, 2011 5:25 pm
En arrivant dans sa chambre la première chose qu'Aleksia fît et de vérifier que toutes ses affaires était la, surtout son précieux fusil puis s’allongea dans le lit avant d’être alertée par des cri a l’extérieur, elle jeta un coup d’œil a sa fenêtre pour apercevoir une foule de gueux s’amasser devant les portes du "palace", surarmée maintenue en respect par les gardes pour l'instant. Attrapant son fusil elle tira avant tout un coup de semonce, en l'air, prête a se saisir de son micro-vox pour alerter les autres en cas de pépin.

"Que signifie tout se tapage ?!" Elle s’adressait a la fois a la foule et aux gardes qui aurai du les arrêter beaucoup plus tôt. Elle braqua son fusil sur le premier rang de civils.
Le Maître du Jeu » Jeu Juin 30, 2011 5:54 pm

Citation :

Aleksia :
Jet d'intimidation.
65, echec, 1 dé d'echec.

La foule se met à hurler. Soudain une voix de stentor retentit dans la foule :
"Mort aux Bouchers ! " des tirs éclatent en direction de la fenêtre ou tu trouve, ou visant les gardes à l'entrée. La foule se déchaine, cela tourne à l'émeute proprement dit.

Initiative :
Aleksia : 7
gardes à l'entrée : 7
Foule : 5

HRP
Jets de Vigilance :
Peuvent agir par une simple réaction :
Lonallyn : 52 (en pleine lecture de ses dossiers)

Soudainement, un bruit derrière toi, une grenade au gaz toxique vient d'éclater. Une silhouette vetue de noir vient d'entrer, portant un masque à gaz, et en train de braquer une arme vers toi.

Ne peuvent pas agir pour l'instant, car pris de suprise (vous pourrez réagir une fois les gens ayant réussi leur jet et les adversaires auront agi Wink:
Ajax : 86 ( ne voit rien d'anormal)
Ivan : 92 (occupé à prier sans doute)
Gill : 97 ( en pleine discussion)

Peuvent réagir de suite :
Babur : 11 ( succès de justesse)
Vancrel : 03 ( 1 doS)
Servants : 14 ( 2doS)
Katje : 22 ( 2 DoS)
Honoria : 18 (4 DoS)

Vous sentez soudain une odeur de gaz étrange, comme venant des étages, ou dans le cas d'Honoria, vous voyez/entendez des pas furtifs. Des intrus sont dans la demeure !

Katje von Tödt » Jeu Juin 30, 2011 6:08 pm

Katje, en train de faire son rapport à Gotz sur l'état des troupes, entendit des bruits suspects, et senti une odeur de gaz. Toujours en tenue complète, elle se saisit de son masque à gaz, dégaine ses deux canons de poings, puis sort de la pièce pour voir ce qu'il se passe, ses armes braquées devant elle.

"Suivez moi chevalier-général, il se passe quelque chose d'étrange ..."

Lonallyn Von Razgriz » Jeu Juin 30, 2011 6:53 pm

Prise à ses papiers, Lonallyn n'avait pas remarquer immédiatement la toxicité de l'air : Après tout, respirer est tellement plébéien, suite à sa dernière opération elle s'amusait d'en profiter au mieux, pour voir si les gens le remarquait.
Levant les yeux, elle vit l'assassin qui s'approchait. Dans un réflexe, elle projeta le bureau du pied vers lui, se levant en empoignant son pistolet laser et sa masse d'armes, activant son champ énergétique...

Citation :
OOC : jets de dés fait devant le MJ :

jet de CT pour toucher : 20, localisation 02 : Tête.
jet pour dommage : 1D10- 2 I car arme improvisée (Primitif).
10.
jet de CT pour confirmer la Fureur du Juste : 23. Fureur confirmée.
10.
10.
9.
total des dommages : 39+8 (Force, dont force surnaturelle)-2 = 45.

Citation :
L'assassin n'a pas le temps de réagir, qu'un lourd meuble de bois massif vole à sa rencontre, l'aplatissant contre la cloison dans un craquement sonore. Il est mort sur le coup, tout comme le bureau, fendu en deux.

"Bienvenue au Bureau des Plaintes". Elle remarque soudain l'alarme qui a été déclenchée , d'autres intrus sont dans le palais. Elle annonce sèchement dans son micro-vox :
"Sécurité ! je viens d’abattre un intrus. Alerte Vermillon ! Attaque au gaz. Je répète, attaque au gaz !"

Ajax Ordann » Jeu Juin 30, 2011 7:20 pm

Jax était entre les deux gardes qui le conduisaient vers ses quartiers en compagnie de Gibbs. Toujours à sa victoire magistrale (HAPPY) et à sa veste avec la cinglée aux PM (SAD) le Capitaine pirate n'en restait pas moins lui-même et avancé de sa démarche chaloupée et maniérée tout en s'arrêtant de temps en temps sur un objet qui lui aurait paru, initialement, être de valeur.

C'est alors que les deux gardes s'interrompirent, ce qui fit que Jax se cogna contre l'un d'eux.

-Hep, l'ami !

mais les deux hommes n'étaient absolument pas à ce que le Capitaine leur disait.
Ils reniflaient l'air.

-... Un soucis, messieurs ?
-Une drôle d'odeur....
-Je vous JURE que ce n'est pas moi ! Je ne peux jurer pour Gibbs, cela dit... Entre nous je n'ai jamais su s'il connaissait réellement l'usage que l'on a de l'eau, de quelque façon que ce soit.

Le barbu de l'autre fois lui intima l'ordre de se taire.

-C'est du gaz, on dirait...
-Vous savez ce qu'on dit... celui qui le sent, c'est celui qui..
-Du gaz...

Et puis l'alarme retentit.
Par réflexe, le Capitaine lança sa main à la recherche de son épée... puis de son Canon à main, puis de son Pistolet laser... mais rien.... frustré, il agita fiévreusement les mains.

-Délivrez moi et donnez moi mes armes, Par les Princes du Vide !
-kwwwwaaa ? Sdéjaleurdlver ? prkoitmirveilm'man...
-Allez, Gibbs, bouge toi, grosse feignasse.

Il espérait simplement que les deux gardes chiourmes à "son service" se bougeraient et lui déferait les fers, lui donnerait ses armes, et seraient, ensuite, assez occupés pour lui permettre, sous le couvert de tout ce tintouin, de fuir discrètement...

Citation :
les gardes fouillent leurs possessions pour enfiler en urgence leur masque, avant de vous soulever, vous couvrant la bouche à tout les deux. se dirigeant vers un des meubles du couloir. La, ils vous enfilent un masque chacun, et vous ôtent vos entraves aux mains.
"Suivez nous, nous allons vous mettre à l'abri !" en vous tenant par la peau du cou.
Le gaz s'epaissit, il s'agit d'un puissant fumigène.

Honoria » Jeu Juin 30, 2011 7:53 pm
La vénérable se leva. Et regretta de ne pas sentir la présence de Vincens.
Il était d'ordinaire froid comme la Ruine, mais elle se sentait plus en sécurité quand il était présent.

Elle avait connu le vide insondable, le désespoir le plus profond que l'on ressent quand l'Astronomican n'est plus, elle avait vu des choses...Qu'aucun être humain ne devait voir.

Et aujourd'hui, que l'Empereur Dieu les prennent en pitié, de malheureux amateurs tentaient de mettre fin à ses jours ? De la capturer ?
Rien que le fait qu'un déchet planétaire ait pu penser à cette éventualité était grotesque. Non, obscène.

Une fourmi vient-elle à bout d'un Carnodon ?

Honoria prit soin de passer son Rosarius au dessus de son corsage, et le prenant en main, elle murmura les mots d'activation de l'objet sacré.
N'hésitant pas, elle retira son chaste voile, révélant l'Oeil qui s'ouvrit.

Soudain, l’atmosphère dans les parages directs de sa chambre devint lourd, pesant comme un avertissement sans mots, et l'air devenait plus frais...En réalité la température descendait dangereusement vite. Enfin, le couloir tout entier se remplit d'une profonde odeur d'Ozone. Quiconque avait déjà assister à un simple cérémoniel mettant en scène un astropathe quelconque prenait conscience, dramatiquement, qu'une brèche entre la réalité et l'Empyrean se creusait, et que la personne qui exerçait cette influence ne prenait pas le soin d'en masquer la puissance.

La porte de la chambre de la Vénérable s'ouvrit violemment, et un flash de lumière incandescente surgit de l'encadrure de la porte.
Une lumière violacée, et paradoxalement, assez sombre émanant de l'iris littéralement incandescente de l'Oeil au milieu du front de la Navigator. La luminosité était si intense qu'il était difficile de deviner les contours même de la jeune femme derrière cette débauche d'effets pyrotechniques.

- Shalet'nan Absolom...Shalet'for nayan !! Soyons maudits hommes de la poussière... Gronda t-elle, alors qu'une ouverture véritable sur le warp s'était créée au travers de son Oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mer 9 Mai - 11:15

Vancrel Kutreej » Jeu Juin 30, 2011 8:53 pm
Vancrel releva soudain le nez de ses dossier, et humecta l'air, tentant de reconnaitre l'odeur caractéristique du gaz suspect et déterminé le niveau de menace.

Citation :
OOC : test de connaissance scholastique (chimie).
Je laisse le jet au MJ pour plus de simplicité
jet : 71, un doS.
Gaz lacrimogène standard.
Jet egalement de Perception Assez difficile à -20: jet 12, réussi.
Tes capteurs décèlent également une très faible présence de gaz moutarde, sans doute une seule cartouche localisée. Tu serais incapable de dire ou cependant.

Hélant ces apprentis il se précipita vers ces affaires, pour y récupérer son équipement :

"Fenvis, Nathanaël! Attaque au gaz dans les appartements supérieurs.

Fenvis, c'est le moment de faire ta présentation au sein de l'équipage. Nathanaël tu lui prête main forte. Prenez vos affaires et faites le tour de la résidence pour voir si il y'a besoin de votre soutien, je monte aux appartements de la Lady-Capitaine."

Armé de son pistolet à fléchette et de son bolter, il se dirigea vers la sortie, ses trousse de secours sur lui et les trois servo-crâne à ses ordres.

"Ogma, Dianceht on ce réveille. Morrigan en éclaireur!"

Malakaï Zacharia » Jeu Juin 30, 2011 9:23 pm

Entendant l'alarme se déclencher, Ivan interrompit immédiatement sa prière. Après quelques secondes pour analyser la situation, il semblait évident que des intrus tentaient de s'infiltrer dans la demeure. Il s'en voulait d'avoir été trop pris par sa prière et d'être ainsi pris au dépourvu. Son acolyte, plus alerte, préparait déjà son bolter et avait enfilé une armure légère, n'ayant pas le temps de mieux.

Ivan se leva, retira sa robe de bure, révélant une cuirasse magnifiquement ouvragée. Il récita une petite prière en déclenchant un mécanisme sur l'aquila qu'il portait au col. Il se dirigea ensuite vers l'un des coffres parmi ses bagages et en sortit un puissant marteau de guerre à la tête noire.

"Kateryn, ma fille, je crois qu'il est temps d'aller inculquer un peu de savoir-vivre à quelques infidèles."

Celle-ci, ayant mis un genou en terre, se signa du signe de l'aquila et acquiesça. Elle se dirigea vers le porte, écouta puis l'entr'ouvrit lorsque le couloir sembla dégagé. Le père Markov et son acolyte s'engagèrent dans le couloir prudemment, en direction des appartements de la Lady-Capitaine.

Tout ne progressant, le prêtre récitait à voix basse une litanie, comme souvent lorsqu'il se préparait au combat:
"Père Miséricordieux, je suis l'instrument de Ta Volonté, prends en pitié les âmes égarées qui tentent de s'en prendre à Ton humble serviteur, guide nos bras afin d'exercer Ta juste vengeance. Père Miséricordieux, Ton Nom est béni d'entre tous, ..."
Ajax Ordann » Jeu Juin 30, 2011 9:38 pm
Avec le masque sur le visage, Jax suivait les gardes, toussant un peu à cause du temps passé sans masque à la merci du lacrymogène. Mais il finit par retrouver un semblant de souffle et arrêta les gardes.

-Il me faut mes armes !! Amenez moi mon équipement sur le champ !!

Mais les deux gardes prirent même le temps de rire grassement de la demande du Capitaine avant de le conduire manu militari vers un endroit sûr... c'était réellement pénible pour le Capitaine Pirate qui n'aimait pas qu'on le force à fuir...
C'est vrai quoi, il était assez grand pour fuir tout seul, en général !

-Non mais sans rire, ca serait quand même bien qu'on me rende mes armes ! Là je vous sers à rien si on tombe sur ceux qui se croient malins à nous enfumer comme des cafards de coque !

Le Maître du Jeu » Jeu Juin 30, 2011 9:58 pm
Citation :
Honoria

Juste derrière la porte que tu viens d'ouvrir, se tient un homme en noir, outils de crochetage en main, avec deux autres le couvrant. Leur regard s'emplit de terreur, alors qu'ils te fixent...
[lancement de Dés] 9+7 =16 dommage, hors endurance et armure. ITu subit un degré de fatigue. [/dés]
Dans des hurlements inhumains, les doldats se jettent aux sols, s'arrachant des lambeaux de chairs en flammes du visage, leur peau fondant et se melant à leur masque subissant le même sort. L'un d'eux s'arrache les yeux, les deux autres n'ont pas le temps de le faire avant qu'ils eclatent dans leurs orbites. Ils cessent enfin de bouger, encore vivants, mais visiblement dans le coma.

Babur le dévoreur » Jeu Juin 30, 2011 10:47 pm

Babur avait la chance d'avoir une constitution exceptionnelle qui le protégeait largement des effets de l'alcool, c'est donc avec une surprenante promptitude qu'il laissa Gill discourir. Se penchant vers son paquetage, Il dégagea sa hache puis se concentra.

Citation :
Utilisation de la technique de base transmission de pensée vers Lonallyn (je pars du postula que notre voyage commun me permet de la connaitre suffisamment)
Puissance psychique réduite (niv3) donc valeur 63+ 3*5 = 78 portée 3 km ^^

Roll One
Generating 1 rolls of d100, 1 per line
Comment: télépathie
48
3 degrés

"Dame Lonallyn, je suis à la salle à manger avec le second, la zone est calme quasiment pas de gaz, pouvez vous nous rejoindre ? Avez vous besoin de renfort ?"

Honoria » Jeu Juin 30, 2011 11:24 pm
Aussitôt qu'elle est assurée qu'aucune autre présence n'est présente dans le couloir, Honoria ferme son oeil, et referme l'accès à l'immatérium.

elle avance, un air farouche égratignant son visage de porcelaine, la Navigator a une main contre le flanc, tandis qu'un filet écarlate coule de son nez.

Elle écrase un visage de sa bottine avant de se pencher sur l'un des assaillants, arrachant son masque sanguinolent au visage fondu en crachant un :

- Insecte malfaisant...

Elle passe le masque encore couvert d'humeurs fraiches sur le bas de son visage, afin de ne pas subir les effets du gaz lacrymogène.

Elle examine rapidement l'un de ses assaillants, et se dirige vers les quartiers de la lady capitaine. A partir d'aujourd'hui, tout le monde aura un vox et il faudra mettre au point un code rapide mais difficilement intelligible pour quiconque n'en connait pas les mécaniques se dit-elle.

Citation :
OCC : Honoria est furieuse, elle réagit sous le coup de l'impulsion. Mais bon ce pouvoir reste très dangereux, même si les gens sont prévenus. :/
Quand on se connaîtra un peu mieux, je suis sûr que les gens d'équipage feront le nécessaire ! :]
La Navigator du bout de sa bottine va vérifier si des marques distinctives apparaissent sur les corps (tatouage de mercenaire, marque de soldat, tribal planétaire ou même symbole cultiste...).
A quel point sont équipés ces sagouins ? Matériel militaire rudimentaire ? Plutôt bien équipé ?
Et enfin portent-ils des systèmes vox - si oui, elle s'en équipe pour connaître l'organisation de cette petite opération commando... Sinon, elle sera encore plus furieuse d'être victime d'un tel amateurisme. Elle ne passe pas plus de 30 secondes à faire ce que je viens de décrire, l'important étant de faire la jonction avec la lady capitaine.)

Lonallyn Von Razgriz » Jeu Juin 30, 2011 11:48 pm
Je vous reçois Babur. Je vais descendre en effet. Je viens d'en tuer un, mais je ne sais combien ils sont. Faites attention, si ils connaissent leur boulot, des gens vont venir de votre coté aussi. penset-elle en avançant prudemment, sa masse crépitante d'un champ energetique d'une main, son pistolet laser de l'autre.
Elle passe sur son comm-link.
"Central, vous m'entendez ?"
Elle arrive à ce moment la dans le couloir menant aux chambres d'hôtes, et tombe nez à nez avec la Navigatrice, et ses victimes encores chaudes.
"Dame Honoria, vous allez bien ? Ces crétins ont essayé de m'avoir avec un gaz toxique et un seul assassin, les imbéciles." Sans masque, semblant ignorer complètement les effets du gaz.

Citation :
OOC : c'est toujours bon d'être prévenu, histoire que personne ne montait à ton étage et tombe nez à nez sur toi. En tout cas, chapeau : même si je sais que ce Pouvoir fait TRES mal, la façon dont tu l'as décrit m'a filé les jetons. Rappelle moi d'être toujours du bon côté de ton regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mer 9 Mai - 11:24

Katje von Tödt » Ven Juil 01, 2011 12:01 am
Sans vraiment attendre la réponse de Götz, Katje, toujours ses armes en avant et prète à faire feu, se dirigea vers la porte avec la ferme intention de l'ouvrir et d'exterminer quelque intru que ce soit qui aurait le malheur de se cacher derrière.

"Nous devont rejoindre ma chambre, qui se situe à cet étage, récupérer mes armes et commencer l'élimination systématique de toute menace."

Puis, dans son vox, à ses hommes restés dans ses appartements.

"Attaque au gaz et coups de feu, n'ouvrez qu'a moi, prennez vos armes et préparez vous à une opération de nettoyage."

Citation :
En montant, vous entendez une grosse explosion et des cris.
Tu croises tes hommes dans leur couloir, portant tous un masque et couverts de poussière, conduit par la Commissaire Paulus. Celle ci à son arme ensanglantée.
"Nous avons arrêté une de leurs équipes, qui ont eu l'outrecuidance d'essayer de s'introduire par le toit juste au dessus de nos chambres. " Le Brigadier Leeb a un sourire mauvais, alors qu'on entend une charpente craquer, et quelques plaques de plâtre tomber.
" Ça a l'air aussi de barder devant la maison, il y a une émeute à nos portes."signale le Caporal Sverreson, qui vient de regarder à la fenêtre.

Le Maître du Jeu » Ven Juil 01, 2011 12:10 am

Citation :

Pendant que j'y suis, un bref descriptif de la maison :
2ème sous sol : , caves, abri antibombardement, poste de communication.
1 sous sous sol : Cuisines, parkings.
Rez de chaussée : Hall, Chapelle, Salle de Bal, Salle à Manger, Jardin.
1 etage : Bibliothèque, Fumoir, bureaux, Salle d'armes, Gallerie de portraits; Salons (là ou se trouve les joueurs de Rami)
2 eme étage : Salle de réunions, Salle d'eau & piscine, Cabinet Medical.
3 ème étage : Chambres d'hôte, Chambre de Maître et Bureau du Maître (là ou se trouve Honoria, Lonallyn ; dans leurs chambres ou en sortant Katje, Götz et Aleksia).
4 ème étage : chambres moindres, servants et autres, terasse.
5ème étage : mansarde, greniers, toit.
Il y a 2 grands escaliers menant aux étages, un allant aux sous sols, et un de service deservant tout.

Pour les vox, vos vox-com ne répondent que par de la statique.

Honoria :
jet de fouille...

Ils disposent bien de vox, sur leur propre chaine vox. Grenades, respirateurs, armure pare balles qui semblent correspondre aux critères de la garde, casque avec lunettes de visions nocturnes, ils sont bien équipés. ils portent une arme étrange, assez rectangulaire, disposant de deux canons, ainsi que plusieurs grenades fumigènes et frags. Aucune marque distinctive autrement.

Lonallyn
jet de connaissance Guerre.

Tu reconnais une arme de professionnel : le fusil d'assaut Cadence "Spectre", à la fois fusil d'assaut, et fusil à pompes. Ce ne sont pas des rigolos, ou en tout cas, pas leurs commanditaires...

Saevus » Ven Juil 01, 2011 2:36 am

Iago est en train d'ouvrir la porte de sa chambre au 4ème étage quand les premières détonations se font entendre. Immédiatement il fonce chercher son arme dans la pièce et en ressort à toute vitesse. Il se précipite alors vers l'étage des appartements de Lady Razgriz, afin de la protéger au mieux.

Haletant, et encore sous le coup des quelques verres bus avec les autres soiffards du rez-de-chaussée, il se présente à l'étage de son capitaine arme au poing, (un pistolet aux formes oblongues manifestement de facture Xeno), tous les sens en éveil, ou du moins ce qu'il en reste.
Citation :

Vigilance = 1 (!!),
Initiative = 60 Sad
CT = 70 Very Happy
Esquive=66 Shocked
pour info, l'initiative se fait au d10, non au d100 Wink.

Dès (si) qu'il a l'occasion d'approcher un cadavre (par exemple le joli trophée laissé par Lady Razgriz), il s'écrie "laissez le moi, allez à couvert Lady Razgriz" et entreprend de l'étudier avec soin pour tenter d'en tirer le maximum d'informations : armement, signes particuliers, vêtements, morphologie, phrénologie etc. Iago sait qu'il n'est clairement pas un combattant, mais connaitre son ennemi est une des bases de l'art de la guerre, et il espère bien apporter des informations utiles à son capitaine, qui déjà semble filer vers les niveaux inférieurs.

Citation :
conn. gen guerre 32
conn gén pègre = 05
Enquête = 29
fouille = 56
+ tt test de connaissance gén ou scholastique voulu par le MJ (avec le talent conn décuplées

Pour toi, ces hommes sont des ruchards. Ils ont du avoir une formation militaire, mais ils se comportent comme des anciens gangers. Peut-être des Métallicains. Ce qui est étrange, c'est qu'on a pris soin d'effacer tout marque distinctif, comme des tatouages sur eux. Concernant la morphologie du spécimen epinglé comme un papillon par la Libre-Marchande, il mesure 1m 74, pèse 80 kg, en pleine forme physique. Son visage et son crâne vulgaire montre des dispositions à la violence et des bosses occipitales intéressantes, mais ce n'est peut être pas le moment d'étudier ça en détail.

Honoria » Ven Juil 01, 2011 10:21 am
Les yeux violets encore crépitant d’énergie d’Honoria se posent lentement sur Lonalyn, et un sentiment de réel apaisement se lit sur son visage.
Elle se redresse et articule d’une voix étouffée sous son masque à gaz :

- Des mercenaires, Lady Capitaine. A l’évidence, ils ont organisé cette mission d’épuration dans l’urgence mais, selon mon ressenti, ils ne sont qu’un avertissement, pas une véritable menace. On cherche à vous intimider…Ou à vous éprouver ?

La Navigator jette le lien Vox récupéré sur le cadavre à sa supérieure, puis la paire de vision nocturne.

- Je vous suis, Lady Capitaine.

Honoria élude manifestement la question de Lonalyn sur sa propre santé. Mais comment pourrait-elle avoué que l’emploi du gêne Navigator à des fins létales était une souffrance ? Comment pourrait-elle lui dire que briser des âmes comme des fruits mûrs était épuisant autant sur le plan physique que mental ? Comment montrer de la faiblesse ou de la vulnérabilité, quand on prétend au titre de Navis Primaris sur le navire d’une Paire de l’Impérium ?
Elle emboîte le pas de la Lady Capitaine, en faisant bonne figure. Comme si tout allait bien … Ses yeux luisent à nouveau d’un éclat étrange et dérangeant.

Citation :
OCC : De la même manière qu’Honoria s’aperçoit que Lonalyn n’a pas besoin de respirateur dans un contexte athmosphérique oppressant, Lonalyn peut se rendre compte qu’Honoria se moque assez des brumes du gaz et qu’aucun appareillage n’est nécessaire à la Navigator pour se retrouver dans un milieu avec une mauvaise visibilité ( ce qui peut se révéler rassurant pour les voyages dans le warp ! :] )
Note au MJ : La Navigator relance sa psyniscience, et l’étend autant que cela lui est possible. L’idée est d’anticiper un brouzouf planqué qui manifesterait des intentions trop belliqueuses.



Citation :
PSynicience peut marcher pour repérer démons et psykers, mais c'est beaucoup plus dur de reperer un bête être humain : leur reflet warp se perd dans la masse des reflets des objets et du monde autour. Mais ce qui peut être rassurant, il n'y a aucun démon ou psyker parmi les attaquants.


Citation :
OCC : Je ne sais pas pourquoi j'étais persuadé que la compétence permettait de connaître les sentiments et les auras humaines aussi... ( ;o_o)

Ajax Ordann » Ven Juil 01, 2011 11:06 am
... Et trés vite, les gardes durent se résoudre à admettre qu'il n'était pas particulièrement nécessaire de pousser le Capitaine pirate à fuir, car il y arrivait déjà trés bien tout seul. En fait, passé un petit temps de flottement, il devint même compliqué de ne pas le perdre, tellement il fuyait bien !

Gibbs, lui, était plus lent et moins agile, et surtout totalement bourré, ce qui permettait plus facilement de le canaliser, même s'il était aussi nettement plus costaud que Jax et ne serait pas forcément aussi facile à maîtriser si nécessaire.

De son côté, le Capitaine Ordann s'était résolu, si nécessaire, à fuir sans son équipement, puis de revenir le prendre dans un second temps.... ou le voler à ceux qui l'aurait pris... il fallait bien dire que c'était tout de même un crève cœur ! Parmi ses possessions, plus que réduites depuis la mutinerie, on lui avait pris presque tout ce à quoi il tenait.
Il ne lui restait plus que son Souverain Scarien, habilement dissimulé dans son bandana.

-..... Et est-ce que vous savez, au moins, où se trouve mon équipement ?! Non parce qu'on pourrait faire un petit détour et aller le prendre ! Parce que là, si on tombe sur eux, je vais pas aller loin avec mes poings !

Citation :
OOC : Ok, je sais que c'est pile poile dans le concept du personnage, mais j'avoue que quitte à fuir, je préfère fuir avec TOUT mon équipement Wink Un petit jet de charisme pour les convaincre de me le rendre ? (Et je te laisse faire, cette fois Wink)

Citation :
Résultat du Jet de Charisme :34, succès.
Les gardes se regardent.
"Ca se tient. Venez, mais pas d'entourloupes ! "
Ils vous font prendre tout deux un escalier de service, vous conduisant au poste de garde du 3 ème étage. L'un d'eux récupère vos armes, l'autre s'arrête pour écouter sa vox, qui semble enfin de nouveau marcher.
"Sa Grâce est à l'étage du dessus ! Venez !" ils ne vous donnent pas encore vos armes, mais vous conduisent encore un étage plus haut, accompagnés d'autres gardes qui affluent, rejoindre la Lady-Capitaine.


Saevus » Ven Juil 01, 2011 11:31 am
Se relevant péniblement, le souffle court et les yeux en feu à cause du gaz, Iago rattrappe Lonallyn et Honoria. Cette dernière lève sur lui un regard étrange, et un frisson glacé lui parcourt l'échine. Elle semble absente, mais il sait qu'elle est au contraire à l'affût. La Lady capitaine quant à elle, marche d'un pas décidé, et son regard montre une détermination sans faille qui impressionne l'adepte. Malgré tout il se lance, guidé par l'urgence :

Mes Dames, soyez raisonnables, je vous en prie ! J'imagine que vous êtes certainement de puissantes (il regarde Honoria) et de redoutables combattantes (Lorallyn), mais vous êtes en train de faire le jeu de l'ennemi ! Regrouper le libre-capitaine et son navigateur dans le même périmètre immédiat et restreint, ces couloirs et coursives, c'est offrir le Roi et la Reine du régicide en début de partie ! Laisser venir à vous votre garde rapprochée avant de poursuivre, elle ne saurait tarder c'est certain !

L'arme levée devant lui, prêt à faire feu, Il lance un regard inquiet vers les autres portes de l'étage, en priant pour que les gros-bras qu'il a vu débarquer ce jour sur Sinophia avec Lorallyn méritent bien leur rang et leur place protectrice à ses côtés ! Il vocalise un ordre à son servocrâne et celui-ci part flotter devant eux en éclaireur, à quelques mètres. Ce n'est pas un serviteur armé, mais il a de bons oculaires !

Citation :
Iago prendra également le temps, asap, de faire part à ces dames de ses conclusions concernant le cadavre laissé par Lorallyn

Aleksia Kovalsky » Ven Juil 01, 2011 12:35 pm
Hurlant dans sa Vox : "Nous sommes attaqués aux portes !", Aleksia se saisi de son fulgurant, le pointa sur la foule furieuse, et ouvrit le feu, en automatique.

Citation :

jets sous le contrôle du MJ, par mp.
Jet de BS : cible 85 (75-10 (pluie lourde) +20 (Full auto).
résultat : 18, 6 DoS => 10 touches dans la foule.
jet de dégâts, incluant le dé pour déchirant :

7-1 total dommage 7+ 5 =12. Deuxième touche 5-7 : total dommage 7+5 =12
2-6 total dommage 6+5 =11 Deuxième touche 9-5 total dommage 9+5 =14
8-9 total dommage : 9+5 =14 Deuxième touche 1-7 total dommage : 7+5 =12
6-10. Jet de cT pour confirmer : 69, Fureur du juste confirmé. 10.1. total dommage : 10+10+1+5= 26 Deuxième touche 1-3 total dommage 3+5 =8.
localisation : jambe, jambe, corps, bras.
dommages impact : 8+5 =13, rayon 10 m. x4

Ses esprits belliqueux aboyant de rage, le fulugrant se mit à cracher la mort sur la foule. 4 des "civils" les plus armés périrent sur le coup dans une explosion sanguinolente, leurs munitions explosant de même, dans une pluie d'esquilles et de schrapnels, fauchant une multitude. En une rafale, Aleksia venait de tuer une trentaine de personnes.
Pendant ce temps, les gardes ouvrirent le feu de leurs fusils Vanaheim, en abattant quatre ou cinq. La foule toujours hostile a comme un léger flottement d'hésitation devant la puissance de feu qu'ils subissent. Des tirs sporadiques éclata dans leur direction, les ratant. Un tir de laser fusa cependant vers la fenêtre de l'officier...
jet d'esquive : 30.

Elle esquiva d'un preste mouvement de tête le tir qui alla s'écraser dans la chambre derrière elle.
" Fuyez bandes de pleutres !"

Vancrel Kutreej » Ven Juil 01, 2011 12:57 pm
Précédé par son servo-crâne Morrigan, Vancrel arriva au niveau de la Lady-Capitaine et Honoria peut après Iago.

"Mesdames, seigneur Iago.
Les gaz ne sont que de simples fumigènes avec une légère présence de gaz moutarde mais sans autre forme de toxicité pour le moment. Le principal risque que nous avons à gérer étant donc les agresseur eux même. De ce fait j’appuierais l'avis du seigneur Iago."

S'étant avisé de l'état d'Honoria qui feinté de ne rien ressentir, Vancrel se dirigea vers elle, la pris discrètement à part.

Honoria » Ven Juil 01, 2011 2:18 pm
Honoria sembla acquiescer aux propos du Chirurgien et revint vers ses compagnons.

- C'est la Lady Capitaine qui compte, plus que tout. Je doute qu'elle se laisse froissée cependant par un traitement trop protecteur qui l'infantiliserait.
Messire Lago, vous n'êtes pas sans voir que tous les pions du régicide peuvent devenir Régent eux mêmes, alors permettez moi de corriger votre analogie : il est indispensable que tout le monde survive.
Et certainement pas moi plus qu'un autre, d'autant qu'une équipe de Navigators a déjà été formée et est prête à me remplacer si le besoin s'en faisait sentir.

La Vénérable se tourna vers la Lady Capitaine.

- Ma Dame, votre sanctuaire n'est plus sûr, j'en suis la première navrée, et la meute dehors sans constituer un danger de première ordre pourrait devenir un problème d'un point de vue logistique et nous priver de précieuses ressources en la personne de nos engagés.
Donnez moi la permission de me tenir sur le seuil de votre sanctuaire, et si l'Empereur le veut, s'il me soutient autant que je l'aime, alors j'en terminerai avec ces heurts rapidement tandis que le chevalier et Dame Aleksia donneront la chasse aux mercenaires infiltrés.

Lonallyn Von Razgriz » Ven Juil 01, 2011 2:53 pm
""Ne vous inquiétez pas messire Constantine, j'ai survécu à des abordages bien plus dangereux que ceci en première ligne.
Ah, Docteur Kutreej. C'est du gaz moutarde ? il a été employé dans mon bureau, il faudra le décontaminer après tout ceci dans ce cas."
Elle voit alors des gardes les rejoindre, accompagnant Gibbs & le capitaine Ordann. "Tiens tiens. Je présumes que vous avez essayer de fuir ou d'embobiner les gardes, Ajax ?" petit sourire. "Vous allez prendre votre petit matériel et me suivre. On va voir si l'on peut vous faire confiance !"
Elle se tourne vers Honoria. "C'est une excellente idée, mais il est hors de question que vous soyez seul. Messire Constantine, Docteur Kutreej, accompagnez la, ainsi que les gardes que vous trouverez. Les autres, avec moi, allons nettoyer cette vermine !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mer 9 Mai - 11:38

Katje von Tödt » Ven Juil 01, 2011 3:21 pm
En se déplaçant rapidement vers ses propres appartements, Katje, toujours arme au poing, croisa plusieurs cadavres n'appartenant visible pas à la maisonée. Elle s'arrète pour éxaminer un ou deux d'entres eux durant quelques instants

Citation :
Je ne sais pas combien de jets de connaissances j'ai le droit de faire pour un post, donc je liste dans l'ordre ou je les applique : si tu doit en enlever, enlève ceux de la fin Razz

Fouille 1/2 PER = 22 ROLL : 65
Connaissance générale (Guerre) +20 = 60 ROLL : 23
Connaissance générale (Garde impériale) +10 = 50 ROLL : 3
Connaissance interdites (Pirates) +0 = 40 ROLL : 73
[/quote]

Citation :
Un jet de connaissances, c'est instantané.
En termes d'informations, tu trouves la même chose que les autres, mais tu es sure que c'est Métallicains, avec un passage possible dans leur FDP.

Puis, décidée à retrouver la lady capitaine et à éliminer les intrus, elle se lance à nouveau dans les couloirs, tombant sur le petit attroupement peu après, Götz sur les talons ( OOC je pense qu'il voudra venir ). Répérant le médecin chef et la majorité des têtes pensantes de bord, elle s'inquiète du même fait que lago avant elle : réunir touts les officiers au même endroit est certe un gaje de puissance de feu, mais un danger aussi. Elle ne le vocalise cependant pas, sachant parfaitement que si ils n'ont pas encore bougé, c'est qu'ils souhaitent rester ainsi.

"Lieutenant von Tödt au rapport lady capitaine. Les communications sont brouillés, et nous n'avons pas rencontré d'autre menace en arrivant jusqu'ici. Coups de feu répétés sur l'extérieur du batiment, sûrement d'autres assaillants."

Ajax Ordann » Ven Juil 01, 2011 3:34 pm

Manque de bol, les suivre jusqu'à Lonallyn avait été une condition à la rétrocession de son équipement... Pas grave, il y aurait bien d'autres opportunités.

Il passa son baudrier, remisa son Pisolet laser dans sa ceinture de même que le Canon de poing. Il se sentait plus à l'aise, là, maintenant, surtout quand son compas retrouva son emplacement naturel à un crochet de la ceinture.
Il n'avait même pas été déréglé !

Lonallyn avait fait un commentaire... d'autant plus vexant qu'il était assez juste, dans l'ensemble sans l'être dans le détail...

"Je dois reconnaître que la situation était confuse, mais j'ai nette impression que ce furent VOS hommes qui me poussèrent à me cacher.
-Vrai ça !

Gibbs avait tiré son canon de poing qu'il vérifia rapidement.
De son côté, le Capitaine pirate tira son épée eldar... L'arme était vraiment trés belle, bien équilibrée, à la lame longue et plutôt fine, harmonieusement courbée et dessinée. Il était heureux de retrouver sa vieille amie qu'on lui avait offert dans des circonstances tellement étonnantes...

-Et si nous abandonnions simplement les lieux ? Lonallyn, vous vouliez le vendre ou en faire don, se me semble, non ? En procédant à un retrait stratégique nous pourrions envisager une prise à revers... Et puis inutile de foncer dans le tas et de risquer inutilement nos vie quand nous pourrions minimiser les risques chez nous et maximiser leurs pertes.

Lonallyn Von Razgriz » Ven Juil 01, 2011 3:57 pm
"Les gardes chercher à vous mettre à l'abri, tout simplement, vous, à prendre la poudre d'escampette. Quand à fuir, c'est hors de question. Nous avons la situation en main, de nombreuses choses encore à déménager, et un départ précipité est on ne peut plus risqué en plus de déshonorable."
"Je suis heureuse de vous voir lieutenant. Sans doute une diversion dehors pour occuper les gardes, pendant que les vrais équipes sont à l'intérieur pour tenter de m'abbattre. La question est, combien sont ils encore ?"

Honoria » Ven Juil 01, 2011 4:16 pm
Honoria s’inclina avec politesse et attendit que la Lady Capitaine s’éloigne pour retirer le masque à gaz qu’elle avait sur le museau.
Tout le bas de son visage était couvert de sang, poisseux et dégoulinant, son teint blanchâtre ne faisait que renforcer l’idée qu’elle était une sorte de sorcière anthropophage…

Elle s’en félicita intérieurement.

Elle arracha le patch du medicae, de son étui en Styrène, en le retenant entre ses dents, pour se l’appliquer directement sur le flanc de la nuque, relevant un peu ses longs cheveux noirs.
Elle prit une longue inspiration avant de s’adresser aux gardes qui venaient d’arriver.

- Messieurs, si l’un d’entre vous possède un vox, qu’il le mette sur la fréquence de nos hommes, ou celle plus général de la maison, et qu’ils les préviennent, dans 2 minutes, tous les volets de la façade donnant sur le parvis du sanctuaire doivent être hermétiquement fermés. Et tout le monde doit s’en éloigner. Qu’ils considèrent cet ordre comme s’il venait de la Lady Capitaine, car je ne le répéterai pas, et ne pourrait être tenue pour responsable de ce qu’il adviendra.
Honoria descendit vers la porte du sanctuaire.

- Que les hommes à l’extérieur se replient, aussi. Sur l’instant. Je veux que les émeutiers prennent conscience de la soudaineté de la mesure, qu’ils comprennent que quelque chose de grave est en train de se produire.

S’adressant à l’adepte et au chirurgien et à Constantine.

- Vous expliquez le procédé véritable et le phénomène serait beaucoup trop long, avec tout le respect que je dois à vos gracieuses éminences.
Messire Constantine, nous allons sortir, et vous allez vous adresser à la foule en émettant un unique avertissement. Qu’ils se dispersent et rejoignent leurs foyers, qu’ils fassent valoir d’éventuels doléances, dans le calme auprès de la lignée Razgriz, elles seront accueillies et traitées avec attention, en temps et en heure. Je serai en retrait à ce moment là, derrière notre medicae. Précisez leur bien, Messire Constantine, que c’est le seul avertissement et qu’il en va de leurs existences.

Honoria interrompit sa descente pour regarder ses deux compagnons d’un regard intense.

- Si cela se passe mal, je vous intimerais sur le champ de reculer. Ne discutez pas cet ordre. Sous aucun prétexte. Vous n’aurez que le temps d’un souffle. A ce moment là, je vous veux derrière moi, les yeux fermés, pressez vos paumes devant eux. Si vous avez des implants oculaires, déconnectez-les. Et priez. Aussi fort que vous le pourrez. Car au moment où j’aurais ouvert l’œil véritable, je libérerai l’Empyrean sur les fous qui oseront nous tenir tête.
Avec toute la force dont je suis capable. Je veillerai du mieux que je peux sur vous. Mais si vous me regardez ne serait-ce qu’instant, vous le regretterez. Si vous avez vu ce qu’il reste des mercenaires devant ma chambre, vous savez que je ne plaisante pas.

La Vénérable dégrafa 3 boutons de son bustier et prit soin de lisser ses cheveux en arrière.

Les enfers pouvaient bien se déchainer, désormais.

Von Berlichingen » Ven Juil 01, 2011 5:00 pm
"Frau Razgriz!

Nous pouvons nous fortifier ici mais ils ont le bénéfice de la surprise, je pense que le mieux serait de leur rentrer dedans, d'annihiler cette foule dehors et de sauter dans un autre batiment, en laissant les intrus isolé ici. Il y a ici assez de gardes et de gens des arts pour procéder à un assaut très brutal dans cette foule de badauds échaudés!"

Ajax Ordann » Ven Juil 01, 2011 5:36 pm


Le capitaine, l'épée à la main, boudait...

Plus précisément, il trouvait TRES injuste la remarque de Lonallyn en rapport à sa proposition de procéder à un replis temporaire dans le but, ultérieur, de prendre l'ennemi à revers. On ne gagnait jamais à foncer bêtement dans le tas... Il n'avait pas l'avantage du nombre et les gars dehors chercherait forcément à céder le front pour les pousser à avancer jusqu'à pouvoir les encercler.

-... Foncer dans le tas serait une erreur ! Même si ce sont des badauds et des traine-savates, ils sont drolement plus nombreux que nous. Sans compter qu'il y en a dans le tas qui ne sont PAS des traine-savate !!

à l'affut d'éventuels nouveaux arrivants, il repris.

-Lonallyn, vous me connaissez moi et ma profession... ma vocation, je dirais... lors que nous frappons une cible plus nombreuse que nous, même si nous sommes plus fort, foncer droit dans le tas conduit généralement à de trés lourdes pertes pour un résultat plus que mitigé... Aprés il y a deux écoles, soit on reste hors de portée de LEURS armes et on les alligne à distance, en faisant, éventuellement des incursions dans leur zone de tir ; soit on les prends à revers, on les harcèle et on manoeuvre pour maximiser notre position par rapport à eux, en restant dans leur dos, par exemple.
Citation :

OOC : Ordann est "vigilant" pour le cas où on aurait encore de la visite, son épée dans la main et son Canon de poing dans l'autre (ambidextre). Si ennemi il y a, il tira sur eux, au coup par coup jusqu'à ce qu'ils soient à porté avant de frapper avec son épée énergétique.
Pour Gibbs, un peu pareil... mais il est encore bourré, donc bon... et comme il est pas ambidextre il a son canon de poing à la main et ne se servira de son épée que quand le canon sera vide

Lonallyn Von Razgriz » Ven Juil 01, 2011 5:46 pm
" Je n'ai rien à craindre de la foule dehors. Une emeute devrait attirer les arbites comme le miel attire des guèpes, quand bien même nos transmissions ont été coupés, des demeures non loin sont occupés et ont du prévenir les forces de l'ordre. Honoria a de quoi les faire fuir la queue entre les jambes sous peu. Ceux qui m'inquiètent, sont les professionnels à l'intérieur. Ils sont peut être déja en train de planter des explosifs ou je ne sais quoi, alors avançons presto !"Sur ce, elle se dirige vers les hauteurs des bâtiments, prête à nettoyer sa demeure de ces intrus.

Citation :
Le Maître du Jeu » Ven Juil 01, 2011 6:04 pm

Honoria, Vancrel & Iago
Fous furieux, la foule se met à jeter des projectiles contre la porte, avançant prudemment, craignant les tirs venant de la fenêtre d'Aleksia. Le pauvre Iago se fait interrompre dans son ultimatum par une pluie de pierres, et des tirs disparates. Il se fait toucher par un pavé (ton jet d'esquive de tout à l'heure Wink) qui endolorit son bras gauche ( 3 pts de dmg toute déductions faites). Quand tu deviens visible, Honoria, ils se ruent dans ta direction en hurlant ! " Voila la Bouchère !" "Mutante !" Sorcière !"
je présumes que tu utilises ton oeil ?
Jet de dommages : 7+7 = 14. Pour les émeutiers, tout ceux qui te regardent à moins de 15 m devant toi, meurent dans d'atroces souffrances en prenant feu (inspire toi des derniers critiques d'Energie). Je te laisse le soin de décrire ceci avec ton lyrisme habituel ? Wink

Lonallyn, Götz, Katje, Ajax
Vous retrouvez des gardes et des servants endormis au fur à mesure que vous montez, le cinquième étage ayant subit un assaut de lacrymogènes. Au grenier, vous entendez un léger sifflement, et le bruit de la pluie sur le métal. Pour Götz et Katje, ce sifflement est reconnaissable entre mille : le bruit d'un antigrav lévitant , avec les réacteurs au minimum de puissance, en profil bas.


Von Berlichingen » Ven Juil 01, 2011 6:14 pm

"Madame, nous devrions nous dispersé en plusieurs groupes, pour inspecter plusieurs lieux en même temps. Leurs groupes sont peu nombreux et si les com sont brouillés pour nous, ils le sont pour eux.
Si vous avez peur qu'ils nous dynamitent, je veux bien prendre quelques hommes et descendre vérifier le sous sol."

Saevus » Ven Juil 01, 2011 6:53 pm
par un miracle incompréhensible Iago avait cru au plan d'Honoria (avait-elle utilisé un subterfuge pour le convaincre, ou était-ce simplement les vapeurs du gaz moutarde ?), et était donc sorti face à une foule hurlante et agressive pour tenter de les stopper d'un ultimatum bien senti.

La suite fut une avalanche de douleurs causées par la pluie de pierres qu'il reçu en pleine poire. Il sentit que quelqu'un le tira en arrière avec force à l'intérieur de la maison, se retrouva étendu et sonné sur le sol, et eut juste le temps de voir l'ombre d'Honoria glisser devant lui lentement en direction du perron.

Par instinct de survie sans doute plus que par réflexion, il obéit aux consigne de la navigatrice et ferma les yeux en se plaquant face contre terre.

Puis ce ne fut que des hurlements inhumains....

Vancrel Kutreej » Ven Juil 01, 2011 7:14 pm

Devant la magnifique réussite de non négociation avec la foule, Vancrel tira rapidement Iago vers l’intérieur du bâtiment, mettant un terme impromptu à sa brillante carrière d'aimant à briques. Il laissa ensuite place à Honoria et aux nouvelles "négociations".

Rabattant sur sa tête la capuche de ça tunique et maintenant Iago à terre il ferma les yeux et ce cachas le visage d'une main, attendant le moment ou ils pourraient se relever.

Honoria » Ven Juil 01, 2011 7:28 pm

https://www.youtube.com/watch?v=al1UF8KhejU&feature=fvst

Les facteurs qui ont poussé à l’évènement qui serait retenu sous le nom du « Crépuscule carmin de la maison Razgriz » furent nombreux.

En ce qui concerne le seuil de la Maison, les scribes rejetèrent en bloc l’accusation portée sur la maison Primigenes. Les hérauts de la lignée Saevoth durent faire face à la plaie de l’administratum, et aux exaltés agents du ministorum, on dit que les saints Ordos eux-mêmes ne purent que se pencher sur l’incident. Si des accusations tel que meurtres de masse, usage disproportionné de la force Warp ou connivence avec les puissances de la Ruine furent évoqués, le simple fait qu’un membre de la Navis Nobilite fut la cible d’une agression justifiait une défense de fer, au prix que l’on sait. De la manière que les instruments Pix rapportèrent.

Il semble au demeurant que de nombreux membres des tribunaux firent des malaises à la vue des « échantillons ».
Néanmoins, personne ou presque ne put servir de témoins, compte tenu du fait que ceux qui avait vu étaient morts, et que les survivants étaient simplement les hères qui avaient eu la chance de se trouver hors de portée du regard.

La vérité est très simple pour l’équipage de l’Ex Cathedra. La maison Razgriz ne pouvait se permettre d’être autre chose qu’une main d’acier dans un gant de céramite pure.
Quand l’émissaire Lago s’aperçut que les meilleures intentions étaient insuffisantes, il se retourna vers Honoria et Vancrel, l’air dépité.

C’est à ce moment-là qu’il reçut une pierre de la part d’un effronté. L’adepte tituba en portant la main à sa tempe, l’air éberlué.

Le mago voulu intervenir, et la Vénérable le laissa le faire reculer. Parce que la réaction de la foule lui épargnait le poids d’un ordre.

Il n’ouvrit pas son Œil immédiatement. Parce qu’ils étaient de misérables hommes de poussière, de pauvres créatures condamnés à vivre sur un sol puant et fade alors qu’elle comptait parmi la race des étoiles. Ces créatures pathétiques, prisonnières de leur manque de ferveur, et qu’on avait sorti de leur douce ignorance en usant de tromperie étaient des victimes.

Les jets de pierre ne lui firent pas plus peur, car le Rosarius qu’elle portait interdisait aux projectiles de l’effleurer.

Non, Vancrel put témoigner par la suite que ce sont les quolibets qui ont été la goûte fatale.
Mutante. Sorcière. Il y avait quelques imbéciles pour dire cela. Certains considéraient les Navigators comme des dégénérés. Et pour autant qu’elle le sache, Honoria pouvait confirmer que certains Navigators méritaient clairement cette appellation.

Mais une chose doit être claire : la Navis Nobilite a sa fierté. Et une maison magistrale brûle d’une noblesse qui ne permet pas d’être ternie par des insultes que l’on lancerait à la cantonade à un monstre de foire.

La vérité, c’est que personne…Personne n’avait jamais parlé sur ce ton à Honoria Theodora An’ Saevoth Primigenes. Et qu’elle était traitée à longueur de temps par les siens comme une précieuse déesse.

Le chirurgien put dire clairement avoir entendu la Navigator prononcé des mots dans son langage natal. Des mots qu’il devinait dur, et il comprit rapidement qu’il n’y aurait pas de rémission. Il tourna le dos à la scène, emmenant Lago dans son mouvement, et fit ce qu’elle lui avait recommandé, il pria.

Et que l’Empereur dieu lui en soit témoin, il pria aussi fort qu’il le put, alors qu’il sentit les effets terrifiants de l’ouverture sur le Warp. Une gelée psy-plasmique infâme se mit à dégouliner sur lui, alors que désormais il pouvait sentir que le froid était si intense qu’il exhalait de la brume en respirant. L’air était saturé d’une odeur forte et enivrante qu’il ne put immédiatement identifiée.
Et malgré cela il senti la chaleur étouffante, le feu ardent...Non l’enfer qui se déchainait derrière lui.

Lago récitait imperturbablement le crédo, trouvant une source de réconfort, dans les mots sacrés, mais ce qui s’agitait derrière lui...Ce qui s’agitait derrière lui confirmait clairement que les paysans n’avaient peut-être, l’empereur dieu lui pardonne, pas tout à fait tort.

Les hurlements surgirent soudain. Il y avait d’abord des cris d’effroi, des tonalités stridentes, très désagréables, de la surprise et de l’épouvante, en somme.

Certains hurlaient des imprécations et des malédictions, lançant que la vérité éclatait au grand jour et qu’une forêt devait servir de bucher à ce monstre-là.
Et puis l’horreur véritable commença. Tout était affaire de bruit. Le temps de deux battements de cœur, les hurlements des natifs enragés se muèrent en une cacophonie indistincte de gémissements, et de cris de souffrance.

L’Empyrean pénétrait les chairs des infortunées victimes, s’emparait de leurs âmes et les broyaient sans autre forme de procès.

Le bruit des chairs que l’on tort comme le cuir rebondit dans le crâne des compagnons d’Honoria.
Celui des os qui explosent. Celui des yeux qui éclatent, l’odeur de chair brûlée monta en eux de son entêtant et terrible parfum. On pouvait sentir jusqu’aux cheveux qui s’embrasaient.
Peut-être que le pire dans ces quelques instants de pure folie, fut le doux appel, oh un murmure presque inaudible, qui les enjoignait à regarder à leur tour, la beauté de l’Immatérium. L’œil les invitait à un moment d’absolution, au zénith de leur existence. Il ne leur cachait pas qu’ils bruleraient tout entier pour avoir posé les yeux sur l’éclat du Warp, mais il leur promettait un moment de pure extase. Les prières ne furent pas de trop en ce terrible instant.
Bientôt il y eu les supplications, les promesses, les regrets et la plus insoutenable et complète terreur.

C’était pathétique et édifiant.

Quand Vancrel senti qu’il était temps de se retourner, que la fureur était passée, il ne put retenir une imprécation envers la sainte terra elle-même.
Ce qui s’étendait devant lui était un charnier. Parce qu’une foule compacte s’était retrouvée dans le champ d’action de l’œil.

Lago contempla à son tour l’horrible massacre et saisit toute l’ironie du spectacle.

Honoria se tenait debout, les bras légèrement écartés du corps, mains ouvertes, elle ressemblait à une fleur. Et devant elle s’étendait un parterre digne des plus terribles tableaux des guerres de l’Empire. Un nouveau tapis rouge fait d’humeurs, de chair, d’os s’étendait devant le sanctuaire Rzgriz. Il était inutile de se demander combien de personnes étaient mortes, parce que les masses indistinctes des corps étendus devant elle avait parfois fusionnés en d’abjecte statue de chair fondue.

On aurait dit qu’ils avaient fané devant la fleur.
La pluie s’abattait toujours à grosses gouttes sur le champ des morts, et le sang se mêlait désormais aux flaques, créant de véritables ruisseaux qui se répandaient devant la maison.

Les cris d’effroi commencèrent et bientôt les pleurs et les prières.
Honoria se retourna enfin, plus pâle que jamais, ses cheveux trempés par la pluie, l’air sombre.
Elle regardait ses deux compagnons, qui sortirent de la « transe » dans laquelle ce qui venait de se jouer devant eux les avait plongés.

Les yeux d’Honoria étaient désormais deux tâches entièrement noires. De l’encre…Ou quelque chose de différent. Quelque chose qui ne pouvait porter de nom.
Vancrel s’aperçut immédiatement que le sang qui couvrait le bas du visage de la Navigator n’était plus composé des reliquats présents dans le masque. C’était le sien propre qui débordait de sa bouche et de son nez. Ses oreilles même, saignaient.

- Dites-moi qu’ils fuient, qu’ils ont le bon sens de quitter cette place maudite, Monsieur Lago. Gronda-t-elle.

Elle le regardait intensément. La menace et la supplique étaient évidentes. « Dites-moi que je ne dois pas recommencer à faire ça. » suppliait-elle.

Citation :
Il restait encore quelques cris, échos de cette clameur : des pauvres bougres qui ont préféré se jeter dans le canal et l'étreinte glaciale du courant mortel, pour s'éloigner au plus vite de ce charnier. Mais il ne resta bientôt plus personne, juste la pluie, la pluie lancinante, comme si cherchant déjà à absoudre et effacer cette horrible scène.

HRP :
*claque des mains lentement* chapeau bas l'artiste. absolument parfait.
Je suis désolé par contre, j'ai une mauvaise nouvelle : A moins que vous ne soyez Blasé, un petit jet de FM à +0 pour les témoins du charnier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mer 9 Mai - 11:49

Von Berlichingen Ven Juil 01, 2011 7:50 pm




Entendant le chuintement des répulseurs, Götz se précipita vers une fênetre et regarda au dehors s'il apercevait l'engin

Citation :
jet pour voir 7, réussi


Un yatch de luxe venator repeint en noir, un grosse poubelle volante mais ça va devenir compliqué de l'étaler au pistolet...

Götz
ouvrit un peu la fenêtre, épaula Executor son pistolet bolter marteleur
et visa le cockpit de pilotage (jet par le MJ). Ca faisait des mois
qu'Executor n'avait pas distribué la mort dans les rangs ennemis, ça lui
manquait surement!

Citation :

cible 66 : 56+20 (full auto) -10 (la flotte)
Jet 05 (woot woot)
dégats: 14 + 19* + 14

*fureur du juste: 5-d5 = propulseur endommagé

Une
courte rafale de trois bolt fusa vers le cockpit du yatch, le premier
bolt percuta la verrière la dispersant sur le pilote, le deuxième bolt
arracha les commandes de propulseur et le dernier tua le pilote.
L'antigrav' qui stationnait discrètement juste au dessus du toit bascula
vers le côté et descendit à toute allure vers le sol...

Hurrah!
Hurrah! hurla gôtz! Il savait pertinemment que même un équipage
d'exception ne pouvait reprendre le contrôle de l'appareil à temps!

Le
bahut s'écrasa devant l'entrée du palais des Von Razgriz, dans une
gerbe d'étincelles et d'éclats, l'équipage devait être sacrément secoué.

"Frau
Razgriz, Ils n'ont plus de replit possible, si ce sont des mercenaires,
négociez avec eux une embauche honnête! Je file au rdc sécuriser la
carcasse que vos adeptes de l'Omnimessie puissent extraire de l'esprit
de la machine les informations sur sa provenance!"

Sans attendre de réponse, Götz fila à fond de train vers le rdc.


Citation :
Oh, j'oubliais. Une fois le Venator crashé, vos communications vox sont rétablis.

Saevus Ven Juil 01, 2011 8:01 pm






Ou.. oui Vénérable, on peut dire qu'ils fuient.

articule-t-il
tant bien que mal. Quand les cris avaient cessé, que le voile hideux et
glacial du warp avait fini par se dissiper, et que Iago avait enfin
réussi à faire cesser ses tremblements, il s'était relevé et avait
contemplé... le carnage.

Sa vie de hors-monde l'avait confronté à
certaines atrocités comme la guerre peut en créer. Il avait assisté,
voire même participé, à des séances de tortures, sur des soldats, des
mutants et même des xenos.

Mais jamais il n'avait vu le troisème
oeil en action, et ses terrifiants pouvoirs. Les chairs informes qui
jonchaient le sol formaient une masse grotesque et obscène qu'il lui
était très douloureux de contempler, bien que quelques instants plus
tôt, ces fous avaient essayé de le lapider.

La, maintenant, il ressentait de la compassion pour eux...

Allons
dame Honoria, replions nous vers un lieu plus sûr. Vous n'êtes plus en
état de vous battre, et vous comme moi perdons notre sang. Vancrel, nous
allons encore avoir besoin de votre aide mon cher, Je vous dois
également une vie ! Pouvez vous nous conduire vers le bloc médical, à
moins que vous n'ayez de quoi nous donner les premiers soins ici même...


[
quote]j'ai fait les jets de FM.
Iago : cible 51. résultat : 45. Aucune conséquence.
Honoria : cible 71. résultats : 49. Aucune conséquence.

Vancrel : cible 52. résultat : 41. Aucune conséquence.[/quote]


Lonallyn Von Razgriz Ven Juil 01, 2011 9:05 pm






Lonallyn n'eut même pas le temps de réagir que Götz venait déjà de faire un jolie carton.
"
joli tir, Chevalier Général, mais vous auriez pu nous en laisser un peu
! En tout cas, je penses que le meilleur tableau de chasse de la soirée
revient à Honoria ..." ne réagissant pas à la vue du charnier en
dessous. " heureusement que j'avais déjà mauvaise réputation ici, ça
aurait fait jasé sinon.
Elle tapote son vox-com.
Tiens, nos
communications fonctionnent. Feldwebels, au rapport ? des pertes, des
cibles en vue ? continuer de patrouiller, je veux être que nous les
avons tous arrêter ou abattus. Et je veux que des servants vienne
apporter un alcool fort, des serviettes pour Dame Honoria
immédiatement."
Elle descend à la suite de Götz, moins intéressée
pour l'instant de vérifier le véhicule du commando, que de s'assurer que
tout va bien pour la Navigatrice.

Ajax Ordann Ven Juil 01, 2011 9:49 pm



Il aurait été trés facile pour Jax de fuir, à ce
moment là... mais il aurait alors perdu sa chance de quitter ce rocher
pourris et humide. Et, né sur un vaisseau, d'une longue lignée de
Hors-monde, il n'aimait pas franchement être à terre...
Enfin, pas si longtemps.

Du
coup, il suivit Lonallyn, un peu déçu de ne pas avoir fait ses
preuves... et ne sachant pas tellement pourquoi il était déçu de ne pas
avoir frôler, ainsi, la mort, une mort douloureuse qu'il s'éfforçait
d'éviter depuis longtemps maintenant (en tout cas l'idée de la mort,
d'une mort naturelle... parce que globalement, on aurait facilement pu
le traiter de casse-cou).
Gibbs sur les talons ils descendirent, Jax
ayant conseillé à son vieux complice de ne pas regarder devant le
bâtiment, sous aucun prétexte... en tout cas pas encore.

Finalement, il arriva à hauteur des autres, et glissa, sans jamais vraiment chercher à être discret, à Haddon.

-... Surtout rappelez moi de ne pas énerver le petite, d'accord ?

Puis,
sans aucune logique par rapport à ce que ceux qui avait été présent
lors de leur dernière entrevue, où il avait été à deux doigts d'insulter
le Navigator, il s'approcha d'elle et lui tendit son bras.

-Vous sentez vous un peu mieux, Dame Honoria ? Permettez à un humble gentilhomme du vide de vous soutenir jusqu'à vous trouver un endroit pour vous reposer.
Citation :

J'en profite pour indiquer que, pour moi :
Parole "normale", Bas Gothique
Parole "italique", Haut Gothique
Parole "gras", Dialecte spatial

PS : ... Et je ne peux qu'être d'accord avec notre MJ... TRES impressionnant, Honoria

Babur le Dévoreur Ven Juil 01, 2011 10:17 pm





Babur attendait bêtement dans le salon, ne
sachant si il devait s'aventurer dans une demeure dont il ignorait tout.
Gill semblait avoir trop abusait du schnapps et il ne pouvait pas non
plus l'abandonner.

Le choc fut brutal. Il le surpris dans son
dilemme. Un torrent de puissance s'échappait du warp... Le psyker
grogna, bien sur il était habitué à projeté ses pensées dans la sombre
dimension, bien sur, lui même avait récemment tordu la réalité à sa
volonté mais... Certaines choses avaient un côté démoniaque qui
perturbait son esprit.

"Honoria?" murmura-t-il d'un ton interrogatif, "un sorcier?" .

Soudain,
son vox cracha, les communications étaient rétablies. Des ordres brefs,
aboyés par des voix autoritaires, se succédaient. Elles étaient dans
son camp! Il se joignit alors à elle.

"Ici
l'Astropathe Ascendant Babur, capturez l'un des intrus, je répéte, il
faut l'un des intrus vivant. Conduisez le au salon avec une escorte
maximale."


Puis "basculant" sur son lien très personnel avec Lonallyn il reprit.

"Dame,
les morts ne parlent pas, il m'en faut un suffisamment conscient
rapidement. Et il faut prévoir une équipe d'intervention pour frapper
leur point de repli dés que j'aurais l'information. Si nous sommes
réactif ils n'auront peut-être pas le temps d'effacer leur traces."


Citation :
Pour les paroles j'avoue qu'un code commun serait sympa, notamment pour la télépathie.
Honoria je t'assure que si Babur se fâche avec ton personnage il frappera de dos

Le Maître du Jeu Ven Juil 01, 2011 10:30 pm




Tous

Peu
à peu, le calme revient dans la maisonnée. Les différents escouades de
gardes ratissent la demeure de long en large, ne trouvant rien de
suspect, ramenant les endormis à l'infirmerie. Nul perte, juste quelques
blessures légères pour ceux qui furent sur le parvis, et caillassés à
l'image de Iago.
Les aggresseurs étaient 8. 3 furent retrouvés morts
devant la chambre d'Honoria, le 4ème épinglé chez Lonallyn ; 2 d'entre
eux furent tués dans le crash de leur antigrav. Les deux derniers furent
capturés par le chevalier-général et la Libre Marchande en personne,
incarcerés dans leur véhicule.

<blockquote class="uncited">
Citation :
OOC
: l'idée du code commun est une bonne idée. Je penses que l'on peut
garder le Vert pour la communication psy ? à discuter dans le post OOC
je penses.
</blockquote>
Honoria Ven Juil 01, 2011 11:05 pm






Honoria s'apaisa manifestement lorsque l'adepte Constantine lui souffla que c'était terminé.

Etait-ce
le plus terrible dans cet incroyable gâchis ? Le fait qu'elle ne tire
aucune satisfaction à user de son don de cette manière ? Que la
"victoire" puisse lui sembler si amère, qu'elle ne goûte pas comme les
guerriers présents au nectar du triomphe. ?
A y réfléchir, elle
n'avait aucune gloire à tirer de tout cela. Des civils, rien de plus.
Des citoyens de l'Imperium banals entraînés dans une situation
démesurée.

Iago n'eut aucun mal à lire les sentiments véritables
qui se cachaient derrière ce maintien princier. La preuve la plus
flagrante de sa souffrance se situait probablement dans le fait qu'Ajax
lui était devenu indifférent, et qu'elle accepta volontiers le bras du
gentilhomme pirate, elle murmura un remerciement dans le dialecte
spatial.

Elle prit cependant soin de regarder sur le côté, comme
si elle venait de comprendre quelque chose. Quelque chose de très
gênant.

La Navigator s'assit avec dignité dans un fauteuil tandis que des valets essuyaient son visage.
L'usage
aussi violent de l'Oeil avait des conséquences physiques, le chirurgien
pouvait en témoigner, mais c'était superficiel. Des vestiges d'une
activité cérébrale intense.
Il eut plus de mal à s'expliquer les raisons qui conduisaient les yeux de la Navigator a resté noirs comme une nuit sans lune.
Cette dernière saisit à nouveau, par surprise, la main de Vancrel.
Elle lui intima d'un ton qui n’appelait aucune contradiction :

-
Je ne veux pas qu'elle me voit comme ça. Personne ne doit me voir dans
cet état, Mago, faites quelque chose, masquez mon visage.

Certes, la voix se voulait autoritaire. Mais on devinait une forme de détresse derrière ce voile hautain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mer 9 Mai - 12:00

Ajax Ordann Ven Juil 01, 2011 11:22 pm




Le Capitaine se trouvait encore aux côtés de
Dame Honoria qui ne semblait pas aller trés bien, c'était le moins qu'on
puisse dire. Il faisait tout pour ne pas écouter, ce qui était, pour
lui, un double effort, déjà parce que physiquement, il était trés
difficile de ne pas écouter quelque chose qui se déroulait jusqu'à côté
de soi... et puis c'était tout à fait contre-nature pour lui.

Toujours
est-il que quand Vancrel se vit confier une mission urgente et qui ne
semblait pas souffrir la moindre réplique ou le moindre commentaire, ni
même un quelconque échec, Jax jugea qu'il lui fallait l'aider...

Il
lança son tricorne sur un fauteuil un peu avachis et défit
précautionneusement son bandana... son précieux bandana... celui qu'il
avait reçu des mains de son père, le jour où le Capitaine Gunn,
célébrissime pirate dont le nom était murmuré à voix basse dans tout le
segmentum obscurus comme une malédiction ou un symbole d'espoir suivant
les personnes, avait enfin trouvé le temps de s'intéresser à son jeune
fils unique... qui avait déjà plus de 10 ans...
Il retint son
Souverain Scarien, qu'il dissimulait dans ses locks, puis tendit la
longue étoffe qui s'avéra, à la grande surprise du Magos, parfaitement
propre... en tout cas nettement plus que ce qu'il aurait cru possible vu
le personnage à qui elle appartenait.

-Prenez
en soin, Dame Honoria... Cette étole est le témoignage manifeste que
mon père fut un jour conscient d'avoir eut un fils....

Il eut un léger sourire en coin, un peu crispé.... et peu lui importait d'être vu avec ou non...

-...
Et puis c'est de la soie de Niilfgardr... Papa fait rarement des
cadeaux, mais il doit se dire que la valeur d'un seul peut compenser
tout le reste.

Vancrel Kutreej Ven Juil 01, 2011 11:52 pm

Citation :
OOC : désoler pour le retard de post, j'arrive

Vancrel
se releva est contempla l'horrifique carnage. Ayant entendus les cris
et les suppliques des pauvres hères il avait prier pour eux qui ne se
doutaient pas un instant de ce qui les attendaient.

La vue de
l'immondice ne le fis pas frémir plus que cela. Bien qu'il n'ait que
rarement vu un carnage pareil, il en avait vue des horreurs, aussi bien
au fronts, que dans des lits d’hôpitaux. Il en avais vu énormément
d'inimaginable lors de son ascension au rang de Genetor et en avais
aussi créer, des horreurs, des monstres, et pratiquer des expériences
diverses dans sa soif de connaissance et encore aujourd'hui il
continuait certaines recherches.

Une fois sortie de ces sombres pensée Vancrel percuta les dires du Sénéchal :
"Je m'occuperais de votre bras de suite après dame Honoria Sénéchal, votre blessure n'est pas très grave rassurez vous."

S'approchant
d'Honoria il lui indiqua un fauteuil dans la pièce adjacente et par
respect pour la force de caractère qu'elle montré et pour la douleur
qu'elle éprouvée il s’abstient de lui proposé son aide pour s'assoir et
de rajouter tous commentaires en présence des autres membres du groupes.
Il répondit ensuite à la demande de la dame :
"Bien
sur, je m'en charge. Je ferais le nécessaire pour vous assurez un peu
de calme le temps de vous reposez un minimum et resterais avec vous
n'ayez crainte.
Merci pour l'étoffe Organn mais je crains que votre
aide ici ne soit plus requise, je vous demanderez donc de sortir s'il
vous plait, pour laisser notre dame se reposer tranquillement."



Citation :
OOC : désoler Ordann mais là tu m'a un peu pris de cours par mon retard de post donc je fais un peu avec (normalement je t'aurais même pas laisser approché, ni personne d'un seule cheveux )

Il sortit hors de la pièce et se retourna vers Iago :
"Dame Honoria à besoin de ce reposez un instant, je resterais donc avec elle le temps que la lady capitaine arrive."

Puis lui murmurant à l'oreille :
"Sénéchal,
je vous prierez de ne laisser entré personne et cela sous le moindre
prétexte, sans mon accord ou sans celui de dame Honoria. Et pas même la
Lady-Capitaine, dont je tien à être prévenue de l'arrivée dès que
possible. Je pense que vous avez très bien saisie l'état émotionnel de
notre navigatrice et du besoin que cela reste entre nous et pour son
bien, que la Lady-Capitaine ne la voie dans cet état.
Désoler de vous faire jouer le garde de chambré mais je sais que nous nous comprenons et que vous agirez en conséquence.
Iago, merci."


Sur ce il retourna auprès d'Honoria.

SAEVUS Sam Juil 02, 2011 12:10 am




Après avoir reçu quelques soins du médic et sa
requête, Iago hoche la tête et s'éloigne non sans un certain soulagement
d'Honoria et de ses démons. Il sort de la pièce, referme la porte
derrière lui, et commence à cogiter. En fait une angoisse terrible
commence à pointer au plus profond de son être, et il préfère y
réfléchir à tête reposée avant d'en faire part à qui que ce soit.

Quelques
instant plus tard, il voit arriver son Capitaine, le chevalier Général
et d'autres hommes d'armes qui s'égaillent dans les couloirs. Il va à la
rencontre de Lonallyn, bien décidé à donner un peu de répit au toubib
qui officie dans la pièce derrière lui.

Capitaine,
notre médecin a demandé de rester seul un instant pour soigner notre
navigatrice qui est légèrement blessée. J'en profite pour vous dire
combien ce qu'il vient de se passer ici ce soir est préoccupant selon
moi.

Je ne parle pas de la foule de gueux laminés par notre
navigatrice, mais plutôt des quelques mercenaires qui traînaient dans la
maisonnée. Comment est-il possible que 6 d'entre eux au moins aient pu
si facilement pénétrer dans votre demeure, et même atteindre la porte de
vos appartements sans être découverts ?

Pour moi cela indique
soit que votre sécurité et garde rapprochée est d'une piètre efficacité
(il jette un regard noir au chevalier général), soit que les malandrins
ont bénéficié de complicités internes, ce qui est encore pire. Je pense
qu'il va falloir diligenter une enquête et que certains soient rappelés à
l'ordre, madame. Une assemblée générale ou un débriefing tous ensemble
serait sans doute un bon début.


Il claque des talons,
veut faire un signe d'aquila, mais son bras en écharpe le rappelle à la
réalité, et lui arrache une grimace de douleur.
Malakaï Zakaria Sam Juil 02, 2011 12:17 am





"C'est bien ma veine, me voilà perdu..."

était en train de se dire Ivan. Pourtant, il était certain de devoir
prendre à gauche pour aller vers les appartements de Lady Razgriz ...
C'est
en se retrouvant devant ce qui devait être l'entrée de la chapelle de
la demeure qu'il se rendit compte de son erreur. Il allait faire
demi-tour lorsque Kateryn lui fit signe de s'arrêter et de se taire. la
jeune femme écoutait et s'approcha des portes, entrouvertes, avec
prudence.

En se concentrant, le prêtre entendit aussi des bruits
et des voix à l'intérieur de la chapelle. Jetant un oeil prudemment, il
aperçut dans la pièce faiblement éclairée, quatre silhouettes en train
de progresser, arme au poing.

L'un des intrus avisa un encensoir
sur l'autel de la chapelle et se dirigea avec convoitise. Il semblait
effectivement que cet objet soit en or. Mais peut importait pour Ivan,
en or ou en toc, un objet consacré ne pouvait être dérobé par un
mécréant de la pire espèce! Il entra dans la pièce, son marteau tenu des
deux mains et dissimulant la forme plus menue de son acolyte, qui se
glissait derrière lui.

"Ôte tes sales pattes de là, ordure! Ta maman t'a jamais dit de pas toucher aux jouets de tes p'tits camarades?"
Immédiatement
les quatre individus se stoppèrent et levèrent leurs armes vers le
prêtre. ivan s'élança avec une rapidité acquise durant ses longues
années à chasser dans les jungles les plus mortelles, pendant que deux
coups de bolter résonnèrent dans la salle, éclairant par fulgurance la
scène.

Avant qu'il n'ait pu réagir, le "voleur" vit le marteau
manié avec une vitesse anormale, entendant un sifflement strident
pendant sa course. Ce fut sa dernière vision alors qu'il tirait sur le
fou furieux qui lui fonçait droit dessus.

La balle qui aurait dû
atteindre Ivan fut repoussée par le champ de force qui le protégeait et
il put frapper son adversaire. D'une courbe descendante, il lui
pulvérisa le crâne et l'arracha, ainsi qu'une partie de l'épaule droite.
Le tout fut accompagné d'une généreuse gerbe de sang. Du coin de
l'oeil, il vit que ses deux adversaires sur la droite avait été frappés
par les deux tirs de bolter et finissaient de s'effondrer.

Ne
restait que la femme qui tenta de sauter à la gorge d'Ivan, à la fois
pour entrer dans la garde du marteau mais aussi pour se protéger de la
tireuse. Malheureusement pour elle, elle fut reçue par un magistral coup
de tête et elle repartie d'où elle venait tout aussi promptement.
Reprenant ses esprits, elle vit la forme du prêtre se pencher vers elle

'Pitié mon Père, je ne suis qu'une femme après tout..." fit-elle comme ultime pari pour se sortir de cette situation.

"On t'a jamais dit qu'on était tous égaux devant l'Empereur-Dieu connasse?!" et Ivan l'assomma d'un maître coup de poing en pleine tête.
Bon, il était maintenant temps de retrouver ses nouveaux camarades, pas question de faire mumuse comme ca toute la soirée!
"Kateryn,
très chère, vous me ferez le plaisir d'attendre que je sois plus loin
avant de tirer la prochaine fois, j'ai l'oreille qui va encore siffler
toute la journée!"
fut sa dernière tirade avant de sortir de la
chapelle. Kateryn lui lança un regard amusé et chargea sur son épaule la
prisonnière inconsciente.

Les deux religieux se dirigèrent
ensuite vers le devant de la maison, là où on finissait d'entendre les
râles de nombreuses victimes ...

Lonallyn Von Razgriz Sam Juil 02, 2011 12:30 am




Elle aperçoit le prêtre qui s'approche.
"Ah, père Markov ! je vois que vous allez bien... Un prisonnier ? parfait! Ont-ils profané notre chapelle ?"
Elle se tourna vers Iago qui venait à sa rencontre.
"Ils
ont forcé un passage par le toit, lachés les gaz soporifiques, en
coupant les communications radios. Je comprends parfaitement votre
inquiétude, Messire Constantine, mais sachez que notre adversaire a
frappé au bon moment : pile à notre arrivé, alors que nous devions
repartir demain. De la même manière qu'un général avisé tent de
s'attaquer à des envahisseurs quand ils débarquent de leurs vaisseaux.
Malgré cela, nous avons connu aucune perte. Notre défense fut
brouillonne, cela ne se reproduira plus. Mais avant de perdre notre
energie à distribuer des blames, si nous cherchions à en découvrir plus
sur nos agresseurs ? Ah, et que suggérez vous pour les civils dehors ? "
in petto, elle repondit à l'Astropathe :
"Nous
avons des prisonniers, Babur. Venez donc pour commencer
l'interrogatoire. J'aimerais également, si cela vous est possible, de
sonder les servants et gardes présents."

Malakaï Zacharia Sam Juil 02, 2011 12:42 am






Ivan fit signe à Kateryn de déposer sa
prisonnière et la pria de la surveiller comme le lait sur le feu. se
tournant vers la Lady-Capitaine, il répondit
"Ma
Dame, merci de vous soucier de mon état, tout va bien soyez-en assurée.
Quant à la chapelle, non elle n'a pas été profanée mais il serait
souhaitable que vos serviteurs fassent un brin de ménage. J'ai
malheureusement laissé trainer quelques encombrants là-bas."


Apercevant le carnage à l'extérieur, il laissa échapper un juron et se signa.
"par le Trône! Qu'est-ce qui a pu faire un tel massacre?"

Lonallyn Von Razgriz » Sam Juil 02, 2011 9:22 am






"Nous avons un certain nombre de règles dans la
Navy. Il est certaines de non dites tellement elles sont évidentes : ce
que vous voyez est la démonstration de la n°2 : Ne jamais mettre en
colère un Navigateur." Elle soupire devant l'étendue du carnage.
"C'était
nécessaire hélas. Néanmoins, ce furent des fidèles sujets de
l'Empereur, qui je penses ont été mené à l'abbatoir par les mêmes
personnes qui nous ont attaqué. Ce pauvre troupeau a expié de ce péché
dans la mort. Mon Père, Je sais que nous allons être obligé de faire
une fosse commune, mais pouvez au moins leur donner les derniers
sacrements ? Qu'ils puissent Le rejoindre en paix à présent."
Malakaï Zacharia » Sam Juil 02, 2011 10:42 am




"Je pense bien deviner la première règle... bien
evidemment, je m'occuperai de veiller au leur salut dès que j'aurai la
certitude que vous êtes en securite et que plus aucun des ces individus
ne traine ici."

Citation :
OOC: dès que la
situation se calme, Ivan va participer aux recherches parmi les
victimes, histoire de voir s'il y a des survivants ou s'il peut
découvrir un indice sur l'identité des agresseurs (mode vigilance ON)

Aleksia Kovalsky » Sam Juil 02, 2011 10:49 am
Aleksia avait aussi tôt fermé sa fenêtre lorsque
la navigatrice entra en scène, et ne bougea plus de sa chambre jusqu’à
se qu'on vienne lui dire qu'elle puisse sortir, tenant fermement ses
deux pistolets mitrailleurs a présent. Priant tout les Saints qui
voulaient bien l'entendre de faire cesser les hurlements d'agonie
insupportables.
Lorsque des gardes passèrent devant sa porte en
signalant que l'émeute était fini, elle sortit et s'empressa de
redescendre au rez-de-chausser pour constater les dégâts directement. En
retard sur les autres une nouvelle fois.

"Je suis encore en retard a ce que je vois..." elle lâchât un soupire et remit ses PM a sa ceinture.

"Comment
je vais retrouver mes victime la dedans moi ?" sur le ton de la
plaisanterie elle regardait la Lady-capitaine, cherchant quelques traces
de ses tirs sur les corps trainant ça et la.


Citation :
Je laisse au MJ le plaisir de faire mon jet de fouille

-à la recherche de meneurs / démagogues et victimes de tes tirs : 45. Echec.
- à la recherche de survivants : 99. Echec critique.

La
marée de corps est poisseuse, fumante et délivre une odeur
épouvantable, malgré la pluie battante. Retrouver des victimes d'une
rafale de bolts au milieu du carnage est comme chercher un morceau d'un
grox particulier à bord du Bondiful Beast.
Soudain,
elle put entendre un gémissement, sous un amas de corps brulé. En
dessous, coincé sous la chair, se trouve un petit garçon d'une douzaine
d'années, couvert de brûlures, pleurant des larmes de sang.
" Empereur Dieu... Empereur Dieu..."
semble t-il murmurer en boucle. Alors que tu tentes de le dégager, tu
peux t'apercevoir que son ventre est une plaie ouverte, suppurante, ses
intestins a moitié calcinés, d'une odeur fétide ; l'enfant pousse
soudain un hoquet sanglant, avant d'expirer.


Lonallyn Von Razgriz » Sam Juil 02, 2011 11:02 am

Citation :
Règle 1 : on ne joue jamais avec le Champ Geller. C'est aussi la règle n°3.

"Je
ne penses pas que nous ayons d'autres aggressions ce soir. Ce genre
d'opérations prennent du temps et des moyens à organiser : l'ennemi doit
être en train de se lécher les plaies. Et les éventuels opportunistes
doivent être en train de réflêchir à deux fois."
Elle rentre dans la
demeure, venant frapper à la porte du salon ou ce sont réfugiés le
Chirurgien et la Navigatrice : "Honorée Matriarche ? Docteur Kutreej ?
Etes vous joignable ? j'espère que Dame Honoria va bien ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mer 9 Mai - 16:44

Honoria Sam Juil 02, 2011 1:18 pm




Honoria s'était emparée du bandana du pirate, et l'avait passé sur son visage à la manière d'une serviette chaude.
Le
bon docteur Kutreej avait déjà fini les examens de routine concernant
les constantes biologiques de la Vénérable. Comme pour tous les cas de
Psykers qu'il avait été amené à traiter, il était évident que si le
corps semblait intact, un état de fatigue profond et latent s'était
emparé de la Navigator. Rien d'alarmant.
Rien qui n'exige autre chose qu'un peu d'attention en cas de dégradation inexpliquée de l'état général du corps.

Vint alors le moment terrible au cours duquel la Lady capitaine venait s'enquérir de l'état d'Honoria.

La jeune femme tressaillit en entendant la voix de son capitaine.

- Je dois me lever, murmura t-elle, encore étendue sur un long siège.

Elle attrapa un fil qu'elle enroula autour de son front pour maintenir le bandana d'Ajax devant son visage.

Elle
prit une longue inspiration, et le medicae l'a prévint, le patch sur sa
nuque aurait des effets secondaires légers sous peu. Assez pour
l'étourdir.

Honoria leva une main en signe d’apaisement.

- Nous nous connaissons à peine que déjà vous me maternez, cher docteur. Je vous le répète, je vais parfaitement bien.

C'est
la Vénérable qui ouvrit la porte, son visage caché derrière le bandana
du pirate..Qui sentait bon, de manière très surprenante.

- Lady Capitaine, dit-elle en appuyant l'intonation pour lui offrir un semblant d'autorité et d'assurance.
Les émeutiers ne nous causeront plus de problèmes, dit-elle, comme si cela était parfaitement banal.
Avec votre permission, et si rien ne s'y oppose, je vais retourner dans mes quartiers pour continuer ma préparation.

Lonallyn Von Razgriz Sam Juil 02, 2011 2:12 pm




Lonallyn sourit à la Navigatrice. " Honorée
Matriarche. j'ai bien vu en effet... vous n'avez pas été blessée ,
rassurez moi ? " évoquant la soierie qui cache son visage. En aucun cas,
elle n'essayera de regarder en dessous.
Puis elle lui tend son bras.
"Permettez
moi de vous accompagnez jusqu'à votre chambre pour un repos bien
mérité. Je vous pries de bien vouloir m'excuser de m'être montrée si
mauvaise hôte et que votre repos fut troublé par ces petits désagréments."

Babur le Dévoreur Sam Juil 02, 2011 3:11 pm



Le psyker sourit. Le contraste entre les lambris
doré du palais et le prisonnier vêtu de noir, sentant la sueur et la
peur égayait Babur...

Il resta un instant sur le pallier de la
pièce laissant son imposante silhouette pénétrer l'esprit de sa futur
victime. Il s'avança en gardant le silence. Les paroles lui semblaient
indifférentes. Lentement il quitta sa chemise chamarrée, révélant son
ventre proéminent et les profondes cicatrices qui striées son côté
droit. Il l'a laissa tomber à ses pieds, l'abandonnant sans regrets
visible. Une légère odeur de gaz s'en échappé.

Une main d'acier
saisie la nuque du mercenaire immobilisant sa tête. C'est un regard mort
qui plongea dans l'esprit du sous-ruchard.

Un silence tombale régnait dans la pièce alors même que la lutte se déroulait

Citation :
sonde mentale puissance 5 soit 63 +5*5=88
<blockquote class="uncited">
Roll One
Generating 1 rolls of d100, 1 per line
Comment: sonde mentale

36

5 degrés de réussite

je laisse le mj faire le jet de résisatnce</blockquote>

Les
premières secondes, tu apprends qu'il s'agit de Zachary Smith, 35 ans.
Il a mal à la cheville et a sans doutes plusieurs côtes cassés. Il vient
bien de Gunmetal City.
Il est... effrayé, mais cherche à ne pas le
montrer. Il tente desespérement de garder son esprit vide de toute
information, mais c'est un jeu d'enfant de passer outre ses maigres
défenses maintenant que tu es entré dans son esprit.
maintenant, tu
t'attaques à sa mémoire récente... les couloirs de la maisonnée
Razgriz... leur arrivé sur leur toit par le Venator... ils l'ont
récupérer au lieu convenu, une maison abandonnée non loin de
l'astroport... sa rencontre la avec le reste de l'équipe... Mot de passe
Swordfish...l'agent de liaison qui attend encore la, mais si il n'est
pas contacté toute les demi heures par radio par le bon signal, il
fuyera... une fréquence et un code sonore vox... un voyage cryogénique a
bord d'un vaisseau chartiste.... une lumière blanche, une salle
d'opérations...
Oh, tiens, des traces de chirugie psychique, très habile... Hon, un implant Volitor... oups !
Tu
as à peine la temps d'avertir en un cri de s'éloigner, que le
prisonnier hurle, avant que sa tête ne prenne feu, et n'explose dans un
bruit sec. Le résultat n'est pas très propre... Un backlash
electro-psychique, programmé en cas de découverte par sondage psychique
de la présence du conditionnement.
En tout cas, le mercenaire devant
toi s'est fait inséré une personnalité neutre. Son vrai nom, ses vrais
souvenirs ont été remplacés, sans doute à la demande du commanditaire,
pour qu'on ne retrouve pas sa trace.


Honoria Sam Juil 02, 2011 5:06 pm




Honoria laisse, bien entendu, la Lady Capitaine s'emparer de son bras et la conduire dans ses quartiers.

Elle se veut rassurante.

- Je
vais parfaitement bien, peut être seulement agacée que mes premières
heures auprès de vous se déroule sous de si étranges auspices.

Saevus Sam Juil 02, 2011 5:48 pm




Iago voyant que la lady capitaine emmène Honoria
avec elle et que toute deux semblent saines et sauves, est soulagé,
mais pas convaincu pour autant par les explications désinvoltes de la
libre marchande.

Que cette dernière trouve normal la facilité
avec laquelle les intrus sont entrés dans sa maison le sidère. Cette
femme semble véritablement inconsciente, ou a une confiance démesurée en
ses capacités. Tout comme cette idée saugrenue de recruter ce pirate,
soit-disant capitaine au long court, qui ne pense qu'à sauver sa peau,
et a probablement autant de loyauté qu'un Horus de pacotille. Quel
curieux équipage que celui-ci, se dit-il en regardant autour de lui.
Jusqu'où irons nous ?

Sur ces sombres pensées, Iago regagne
lentement sa chambre pour s'y reposer et préparer les cartes qu'il
confiera à Honoria dès demain. - Laissons aux experts de la mitraille le
soin d'examiner les cadavres et matériels de nos assaillants, et allons
préparer notre départ.-
Vancrel Kutreej Sam Juil 02, 2011 6:45 pm




Vancrel ressorti de la pièce, derrière Honoria et la regarda partir au bras de Lonallyn et ajouta pour lui même:

"Oh
madame, il est de mon rôle de vous maternée en partie, surtout que je
suis sûr que vous pourriez mourir en silence, sans demandé la moindre
aide, pour garder votre fierté.
Si je vous jugeais être personne
indigne de mes soins, voir pire, je peux vous assuré que je vous
maternerais beaucoup moins. Et au vu de vos gènes si particulier je
doute que vous trouviez l’expérience des plus plaisantes..."


Puis il regagna ses appartements, pour aller ce replonger dans ses dossier et compte-rendu d’expérience.

Von Berlichingen » Sam Juil 02, 2011 6:52 pm

Citation :
Pendant ce temps la Götz s'est rendu au P.C. de communication et discute avec ses hommes éparpillés aux 4 coins de la région...

Gill Haddon » Sam Juil 02, 2011 8:02 pm




Gill découvrant la situation à un tiers
supérieur de cigare fit le choix de ne pas intervenir mais d'observer.
Il avait dès lors passé sont temps à jauger les réactions de ses
compagnons que les déplacements et l'attaque l'avait mener à rencontrer.
Il avait noté qui était capable de quoi, comment les uns et les autres
réagissaient dans l'urgence. Même si urgence il n'y avait pas selon ses
critères. La démonstration de puissance brute de la Navigatrice l'avait
fasciné, tout comme l'interrogatoire l'avait tout particulièrement
intéressé mais une fois encore il n'avait pas jugé utile d'apporter sa
pierre à un édifice se construisant parfaitement sous la férule de sa
Lady-capitaine.

Il s'approcha de ce qu'il restait du prisonnier
regardant ce qui restait du sommet d'un air curieux : "Babur votre
méthode me parait encore plus brutal que la mienne ! Je me serais
contenté de taper dessus jusqu'à ce qu'il crache quelques choses
d'intéressant." Il lui lança un sourire taquin "En tout cas cela conclu
fort à propos notre conversation."

Il retira un peu de poussière de son uniforme.

"Je
pense que notre voyage inaugurale sera un peu plus sportifs que prévu.
Mais rien de bien méchant s'ils n'ont pas mieux à nous opposer." Il
avait un sourire carnassier en disant cela "Je vais faire le tour de la
propriété et récupérer le plus d'information possible que je
consignerais pour le rapport. Je reste joignable sur vox-com à la
fréquence usuel si on a besoin de moi."

Il fit craquer ses
doigts, retourna au salon, ouvrit son sac de voyage : prit un chapeau
qu'il se carra sur la tête, puis sortie trois servo-crânes qui, une fois
allumé, se mirent à tourné autour de lui avant de se carrer au dessus
de son épaule droit. Il vérifia ses armes, dès fois qu'un attaquant soit
cacher quelques part ou que tout ceci ne soit qu'un premier assaut
d'une opération plus vaste. Puis il se mit en route.
Citation :

Gill
va sortir, à son grand désarroi, et partir à la recherche de point
d'observation intéressant qu'un observateur pourrait utiliser pour
surveiller/diriger l'assaut.
Il va ensuite explorer et étudier les lieux lui paressant intéressant.
Faire une enquête de voisinage afin de voir si quelqu'un n'a rien dans les jours précédant et durant l'attaque.
Prendre le pouls du coin quand à leur présence et ce que cela inspire.
Consigner tout ca dans un rapport écrit et l'expédier à la lady-capitaine.

Ajax Ordann » Sam Juil 02, 2011 8:05 pm





Jax, de l'autre côté de la porte attendit
patiemment la venue de Lonallyn et la vit ensuite quitter le salon avec
Dame Honoria au bras et toutes deux rejoignèrent leurs quartiers.... Au
passage, le pirate leur fit un petit signe de la tête avant de gagner le
salon ainsi libéré accompagné de son fidèle Premier Maître qui s'assit à
ses côtés...
Il restait une belle bouteille de Schnaps.

-Pas à dire, Capitaine, sacré soirée, quand même...
-Ouep...
J'ai hésité... et j'hésite toujours. Est-ce que je dois fuir cette
situation qui est visiblement dangereuse, ou est-ce que je dois rester
parce que c'est la seule chance que j'ai de rejoindre le Vide et,
peut-être le Wolf.

Gibbs haussa les sourcil, ne sachant pas trop
quoi répondre, pendant qu'il servait l'alcool fort dans deux verres,
tous les deux trinquèrent pensivement et burent le contenu d'un seul
trait.

-C'est quand même pas une boisson de fillette, hein Capitaine !
-je
préfère l'Amasec, je l'avoue... J'avais bien aimé, aussi, le rhum...
dommage qu'on en ai pas pris beaucoup... enfin, pas assez.

Les deux compères restèrent donc là, à boire un peu et à se taire beaucoup...


Citation :
SI personne ne vient les rejoindre, ils passent la soirée et la nuit ici...

Von Berlichingen » Sam Juil 02, 2011 9:00 pm





Götz passa un moment en communication avec ses
hommes au niveau de l'Ex-Cathedra et en route. Il prit connaissance de
l'ambiance sur place. Sur le canal vox commun:

"Grrrr Ici le
Chevalier-Général Von Berlichingen, j'ai pris contact avec l'Ex
Cathedra, la situtation est normale sur place. Vaisseau sécurisé et
toutes les troupes en alerte maximale, mon second prend le commandement
des opérations de sécurisations sur place, sécurité maximale. Rapport
terminé."

Après son rapport, Götz monta à la recherche du
Chirurgien de bord, se renseigna auprès des serviteurs et finit par
toquer à sa porte:

Toc toc toc
(La suite par MP)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mer 9 Mai - 16:54

Babur le dévoreur » Sam Juil 02, 2011 9:33 pm




Babur était barbouillé. Suivant de nombreux
sens, malheureusement : son estomac se révulsait et le haut de son corps
portait de nombreuse trace de cerveau, d'os et de sang...

Un rictus mi dégouté mi colérique déforma son visage alors que Gill le taquinait.

"Moi qui trouvait ma chemise puante..."

Le psyker jeta un coup d'oeil à l'heure, il haussa les épaules.

Babur
décrocha son vox et chercha la fréquence idoine. Il balança alors le
code attendu par l'agent de liaison, puis rapidement il revient à la
fréquence des officiers de l'ex-cathédra.

"Ici, Babur, j'ai leur
lieu de rassemblement, nous disposons d'une demi-heure pour nous y
rendre. Pouvons nous refaire voler leur engins? J'ai idée qu'on pourrait
y prendre place à 5-6 avec un groupe de soutien un peu plus loin.

Lady
Lonallyn, nos tueurs ont été reprogrammé et équipé d'implants volitor
cela dénote une préparation importante, des moyens et surtout une
volonté d'effacer leurs traces.
humm
On ferait bien de vérifier qu'il n'y ait pas de bombes à bord de leur engin avant de l'emprunter...
Je me dirige vers le lieu du crash"

Le géant se pencha pour ramasser une chemise qu'il avait cru abandonné et s'essuya rapidement avec en s'élançant à grand pas.

Un murmure d'effroi et de dégoût le suivi alors qu'il quittait les gardes et leurs prisonniers.

Lonallyn Von Razgriz » Sam Juil 02, 2011 9:49 pm





Après s'être assurée qu'Honoria eusse regagner
sa chambre, Lonallyn redesncdit dans son bureau, ignorant les scellés,
fouillant au sol pour chercher les dossiers qu'elle compulsait au moment
de l'attaque. Cela pourrait être utile pour Tancrace, lors de son
retour.
"Quel gâchis." repensant au vieux bureau qu'elle avait brisée
sur la tête du mercenaire. Il devait être là depuis quoi ? une dizaine
de générations ? Bien évidemment, la caisse de bric à brac à jeter qui
se trouvait dessus n'avait eu aucun dégât, a part d'être eparpillés.
elle les rangea de nouveau. Prise d'un doute, se remémorant le jet de
cartes de la Navigatrice,elle prit également la caisse.
Armée de ces dossiers, elle redescendit au salon, y trouvant Gibbs et le capitaine Ordann.
"Bien,
messieurs, vous allez vous montrez utile. Je sais que vous autres
pilleurs de l'espace avez l'oeil pour les objets de valeur. Examinez moi
le contenu de cette caisse. " en sonnant un valet, pour qu'il lui
apporte du recaf corsé.
Elle reçu alors la communication de l'Astropathe.
"Ah
! bravo, messire Babur. Je proposes plutot que nous y allions avec nos
Rhinos. Je vais ordonner à un piquet de gardes de nous accompagner, nous
allons leur rendre une petite visite. Vous êtes des notres ? " en
souriant au capitaine.

Von Berlichingen » Sam Juil 02, 2011 10:10 pm





Götz entendit l'échange et parut même surpris, dans le couloir...

"Dame
Von Razgriz, je pense qu'il est essentiel que vous restiez ici sous
bonne garde. Nous ne savons pas vraiment ce qui attend la bas.
Babur/Gill/les fréres de la côte* pourront tenter d'attraper le contact. Sans vous exposer."

Von Berlichingen attendait une réponse de Dame Von Razgriz, anxieux de la voir se mettre en danger. . .

* en Ht Gothique

Ajax Ordann » Sam Juil 02, 2011 11:35 pm



Les deux compères étaient en train de plaisanter
et de se remémorer leurs aventures passés à bord du Wolf quand Lonallyn
entra avec une impressionnante caisse pleine de trucs et autres saletés
d'un autres âges... c'était en tout ca première impression.

-Lonallyn,
vient donc boire un verre avec nous ! Nous nous remémorons nos
souvenirs passé... et comme nous en avons en commun tous les trois, cela
pourrait être amusant de...

Mais visiblement, La jeune femme
avait d'autres plans et déposa la caisse devant eux, leur demandant de
faire une évaluation des objets. Une demande bien étrange faites à deux
pirates ouvertement déclarés, mais elle ne sembla pas vouloir, non plus,
les laisser seuls, ce qui réduisait le côté interessant de la chose.

-.... Eh bien soit, Lonallyn, nous allons le faire, pas vrai, Gibbs ?
-Bien vrai, Capitaine !

Et
les deux pirates se lancèrent dans la caisse pour essayer de découvrir
quelque chose d'autres que des bibelots poussiéreux n'ayant qu'une
valeur sentimentale.... et encore, exclusivement aux yeux d'un
trisaieule de la grand-tante de Lonallyn.


Citation :
Bon, bah parti pour un jet d'évaluation pour Jax et pour Eza

Jet d'evaluation : 16, 3 degrés d'évaluation. Bien joué !
La
plupart des bibelots et objets n'ont aucune valeur, à l'exception de la
vieille toile poussiéreuse. C'est une toile de maître, encastré dans un
cristal rare, avec une signature au bas : " Le Reflet de Mon Sang."
Un petit jet de connaissances Interdites (Pirates) à -20 du coup... 34.
Tu
reconnais la personne qui est peint sur la toile. Le rogue Trader fou,
celui qui a massacré sa propre famille dans une vendetta sanglante avant
de disparaitre avec son vaisseau, Erasmus Haarlock.


Lonallyn Von Razgriz
» Dim Juil 03, 2011 12:45 am




"Il va falloir vous habituez Chevalier-General.
Vous n'êtes pas le seul à appréciez de diriger de l'avant, l'arme en
main, en hurlant des insanités sous le feu de l'ennemi. Notre ami le
capitaine Ordann pourra vous raconter la fois où nous dûmes défendre une
station orbitale de la Navy face à un assaut de Freebooter orks. A ce
propos, trouvez vous quelque chose d'intéressant ?"
Mezzo voce, elle
s'adresse de nouveau à Götz. " En parlant de ce pirate... Vous pouvez
malgré tout, d'une certaine façon, lui faire confiance. C'est le fils
d'une dynastie de Libre marchand qui reste en permanence dans
l'Expansion. Ce n'est pas un mauvais bougre, et quand bien même il nage
dans l'illégalité... Il a quand même rendu service de nombreuses fois à
Sa Flotte, et même ...comment dire, Sa main gauche." elle ne veut pas
lâcher le gros mot de onze lettres commençant par =][=.
"L'important, c'est de le guider à peu près dans la bonne direction." Elle revint peu après dans le salon.
"Quelque chose de valeur dans ce capharnaüm ? "

Aleksia Kovalsky » Dim Juil 03, 2011 9:55 am





Aleksia revint de l'extérieur, trempée comme une
soupe,les bottes tachées de sang, et donc légèrement de mauvaise
humeur. Intéressée par la communication Vox du psyker, elle s'approcha
de la Libre-Marchande et du vieux soldat :
"Dites, ça ne vous dirait
pas un peu d'action punitive ce soir, maintenant qu'on s'est échauffé ?
J'ai deux amis qui ont des choses à dire à ce fichu contact." Faisant
voler ses PM hors de leur hosters, avant de les récupérer virevoltants
dedans.

Von Berlichingen » Dim Juil 03, 2011 10:50 am





"Ach! Ce ne sont pas des femmes qui vont me faire la leçon! On y va et on leur met la tête comme un chiotte de campagne!"

Agrippant son vox-com, "Alles, sortez mon armure de mes bagages et mettez la dans le garage!"

"Allez tout le monde dans le rhino et on se dépêche on a pas 1/4 d'heure pour leur tomber dessus!"

Sur
ces dernières paroles, Götz fila vers le garage en maugréant sur les
femmes, leurs humeurs, leur inconsistance, leur inconscience et toute
sorte de détail sur la condition féminine!

Le Maître du Jeu » Dim Juil 03, 2011 10:53 am




<blockquote class="uncited">
Citation :
Gill va sortir,
à son grand désarroi, et partir à la recherche de point d'observation
intéressant qu'un observateur pourrait utiliser pour surveiller/diriger
l'assaut.

Il va ensuite explorer et étudier les lieux lui paressant intéressant.

Faire une enquête de voisinage afin de voir si quelqu'un n'a rien dans les jours précédant et durant l'attaque.

Prendre le pouls du coin quand à leur présence et ce que cela inspire.

Consigner tout ca dans un rapport écrit et l'expédier à la lady-capitaine.
</blockquote>
Effectuer tout ceci t'occupes la fin de la soirée et une grande partie de la nuit.
[jet d'intrusion] 16, succès.
Les
maisons mitoyennes et quasiment tout le paté de maison sont vides ,
mais de ton oeil exercé, tu peux remarquer des mouchards, ce qui t'est
confirmé par les indications radio que t'envoit au début les gardes de
la demeure, indicant qu'ils te voient. Aucune trace dans la poussière,
si ce n'est de rongeurs et de blattes.
De l'autre côté du canal, en
revanche, c'est plus intéressant. Il existe des demeures occupées, par
des familles beaucoup plus pauvres, entremelés de maisons abandonnés.
[jet de fouille] 56, raté.
A
voir, il y a du passage dans ces maisons vides : ferailleurs, enfants
jouant, junkies... mais tu ne retrouves pas d'endroit ayant pu servir de
planque à des observateurs, ce qui ne veut pas dire qu'elle ne s'y
trouve pas. Peut être ont ils effacé leurs traces.
En tout cas, la
voix d'accès que les mercenaires ont choisis te parait la plus logique :
en raison de la pluie continue, on ne peut mettre capteurs dessus, ni
se permettre d'ouverture ou de vigiles. En revanche, ce que tu ne
t'expliques pas, c'est que l'antigrav n'ait pas été détécté par le
sytème de radar courte porté dont dispose le PC de sécurité.
[enquête de voisinage & rumeurs : 11, réussi brillament]
avec
quelque trônes, il est très facile de faire parler les gens. Un des
gamins que tu croises se souviens d'un groupe de camés, sans doute de la
haute car ils étaient plutôt bien habillés? qui venait souvent ici
pendant des mois... Personne ne les embêtaient car ils étaient bien
sapés, et on craignait que ce fusse des Sombreflux - les criminels du
coin-.
Les Razgriz ? Ils ont peur en entendant ce nom. Des Démons !
en tout cas, c'est ce qu'y disent depuis deux mois les précheurs. Y a
très longtemps, Ces gars d'la très Haute ont détruit la vieille ruche
en faisant tomber le ciel dessus, Oui mon gars, et en ont fait leur
repère... Mais la, ils seraient revenus avec une espèce de bonn'femme
qui est leur chef, z'ont besoin de monde pour décoller. Franchement, je
voudrais bien partir d'ici m'sieur, mais les précheurs dizent que c'est
des hérétiques, qui font des sacrifices humains et autres saletés, qu'on
risquaient nos z'âmes eternel si on y allait. Même qu'ils devaient
aller protester aujourd'hui devant chez eux de l'autre côté. Moi j'y
suis pas allé Msieur, ça sentait l'merdasse tout ça. Si c'etait vraiment
des z'heretiques, les arbites les auraient pas laissé débaucher les
gens et auraient fait un beau bucher. Non moi j'vous dis, ça sent les
plans foireux d'un nobl' et si tu tiens à ta peau, tu t'en mèle surtout
pas...Oh, m'rci monsieur, L'Empereur Dieu vous béniss' !


Vancrel Kutreej » Dim Juil 03, 2011 11:48 am





Peut après le départ de Vancrel, son apprenti Nathanaël vint se présenté à l'assemblée.
"Le
docteur Kutreej, souhaiterai que l'un des prisonniers lui soit envoyé
pour opération. Le but étant de retiré l'implant volitor de ce dernier.
Il est déjà près et n'attend qu'un prisonnier pour pouvoir commencer."

Tancrace » Dim Juil 03, 2011 12:21 pm





Un petit véhicule personnel antigrav s'arrêta à
quelques dizaines de mètres du palais des Von Razgriz, non loin du
charnier provoqué par les redoutables pouvoir de la Navigatrice. Six
hommes sortirent du véhicule, dont un, le plus grand et le plus
richement habillé, paraissait assez agité. Quatre gardes l'encadraient,
bien armés. Le sixième individu était également d'assez haute stature, à
la barbe hirsute, son bras droit était un bionique rouillé, emmailloté
dans du tissu qui avait dû être blanc il y a longtemps. Une grosse pince
coupante remplaçait sa main droite. Une cape verte parachevait le
tableau: il paraissait assez miteux, bien que robuste.

L'homme le
plus richement habillé se couvrit le nez et la bouche d'un pan de son
somptueux manteau. Il fronça les sourcils: on l'imaginait aisément
grimaçant derrière son étoffe en voyant cet étalage de cadavres brûlés
et déchiquetés devant lui.

Le barbu prit la parole:
"-Qu'est-ce que c'est que cette horreur?
-Je
n'en sais rien, mon ami, mais ça ne présage rien de bon. Kavan, allez
dans le palais, trouvez la Lady-Capitaine, ou tout autre officier de
l'Ex Cathedra. Informez les de ma présence. Dites-leur que le Chancelier
Tancrace est arrivé au palais, et faites preuve de politesse. S'ils me
cherchent, dites leur que je suis ici, en train de chercher une solution
satisfaisante à ce problème... encombrant." L'homme richement habillé,
qui venait de se présenter comme étant le Chancelier Tancrace, désignait
du pommeau de sa canne finement décorée la direction du charnier. Un
des quatre gardes fit alors claquer ses bottes et se dirigea
immédiatement vers le palais.

Tancrace fit rapidement le tour de l'endroit et repéra les Rhinos.

"-Bien, voilà qui pourrait nous être utiles." Tancrace s'adressa à ses gardes:
"-Je suis sûr que vous arriverez à faire démarrer ces véhicules."


<blockquote class="uncited">
Citation :
OOC: Est-ce que les Rhinos sont munis de lame bulldozer?
</blockquote>
<blockquote class="uncited">
Oui,
ils en ont, vu l'état de la route pour aller à Argopolis, c'est bien
nécessaire. Je présumes que c'est pour tout envoyer à la baille ? C'est
la façon la plus simple de nettoyer tout ça.
</blockquote>
Citation :

<blockquote class="uncited">
OOC: C'est exactement ça. Ca fait désordre tous ces cadavres devant la demeure d'une noble famille. J'édite en conséquence. </blockquote>

Les
trois gardes restants, suivis par l'homme barbu à l'aspect négligé,
sautèrent dans les Rhinos. Au bout de quelques minutes, les moteurs se
mirent à vrombir. Tancrace s'écria:
-"Parfait! Maintenant, passez un
coup de lame devant le palais, rassemblez tous ces corps en un tas
compact, dans l'endroit le moins exposé aux regards. Ne vous souciez pas
des flaques de sang, elles seront nettoyées par les pluies proverbiales
de Sinophia. Faites vite. Quand vous aurez terminé, aspergez le
charnier de prometheum. Il y a peut-être des bidons dans les Rhinos. Si
vous n'en trouvez pas, siphonnez leur réservoir. Nous devons faire
disparaître ce désordre rapidement. Je suis curieux de savoir POURQUOI
une telle horreur se trouve devant le palais des Von Razgriz."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mer 9 Mai - 16:58

Lonallyn Von Razgriz » Dim Juil 03, 2011 2:40 pm




"Chevalier-général, j'entends ce que vous dites... pensez à mes chastes oreilles. " faisant un clin d'oeil à Aleksia.
"Bien,
préparons nous vite pour cette petite expédition..." Elle alla
récupérer et enfiler son armure, prendre deux grenades frags et
fumigènes à l'armurerie.
Elle redescendit aussitôt après sur le palier, pour rejoindre son Rhino, et y vint donc Tancrace.
"Ah,
Chancelier ! quel plaisir de vous voir ! Ce n'est pas à vous voyons de
passer le balais... Nous avons eu affaire à une attaque de mercenaires,
sous le couvert d'une émeute. Comment s'est déroulé votre enquête ?
Qu'avez vous trouvé ? "

Tancrace
» Dim Juil 03, 2011 3:28 pm




Tancrace s'inclina bien bas devant la Lady-Capitaine.
"Très
honoré d'enfin vous rencontrer en personne, Lady-Capitaine. Bien que
j'aurais préféré que cette rencontre se fasse dans des circonstances
plus agréables. Ce n'est certes pas à moi de passer le balai, mais je
dois m'occuper de toutes sortes de choses... et ne pas entacher la
réputation des Von Razgriz en laissant un charnier en plein air devant
leur ancestrale demeure fait partie de mes attributions.

J'imagine
que cet amoncellement de cadavres est tout ce qui reste des
émeutiers... Peut-être devrions-nous envisager d'être plus discrets, au
moins le temps de quitter ce monde à bord d'Ex Cathedra. Par une
approche plus diplomatique peut-être.

Cette attaque, plus
l'enlèvement des technaugures... tout cela m'inquiète, Lady-Capitaine.
Mes investigations n'ont rien donné pour le moment. Les véhicules ont
été retrouvés vides dans les marais. Pas de rançon, pas de
revendication, rien. J'ai amené ici avec moi un individu abrupt mais
plein de ressources, Samson, dit "Le Crabe", un lieutenant du
Sombreflux. Il est dans l'un des Rhinos. Il m'a été d'une aide précieuse
pour le recrutement de l'équipage. Je peux vous assurer qu'il est ce
qu'on trouve de mieux sur Sinophia en matière de... "gestion de
ressources humaines". Je vous toucherai un mot sur cet homme plus tard.
Je l'ai amené afin qu'il nous aide à retrouver nos techniciens. Le
Sombreflux est influent ici, ils finiront par entendre parler des
ravisseurs de notre personnel. Peut-être même qu'ils pourront nous
informer sur les commanditaires de l'attaque de votre palais. Mais pour
l'instant, nous n'avons guère de piste.
Qui plus est, l'Arbites est
débordé en ce moment, peut-être avez-vous entendu parler de la
destruction de leur QG? Ils ont emménagé dans un bâtiment de Sinophia
Magna, appelé la Folie des Haarlocks. Provisoirement, j'imagine.
Peut-être pourrions nous négocier avec eux... Dites-moi ce que vous en pensez, Lady-Capitaine:
Nous
avons besoin de leur aide pour retrouver notre convoi disparu. Ils ont
besoin de renfort, et d'un quartier général. Nous avons... enfin, vous
avez une grande demeure, à moitié vide, que nous nous apprêtons à
quitter pour une durée probablement longue.
Mettez vos effets
personnels en sécurité, et proposez-leur une partie de votre demeure
pour accueillir un pourcentage des effectifs de l'Arbites. Ca soulagera
leurs équipes, je pense qu'ils accepteront de bonne grâce. En échange,
ils concentrent tous leurs effectifs sur la recherche de notre convoi.
Nous pourrons quitter ce monde rapidement. Votre demeure sera gardée par
une foule d'agents de l'Arbites pendant votre absence, qui vous seront
en plus redevables à votre retour. Cela préviendra d'autres émeutes."

Ajax Ordann » Dim Juil 03, 2011 4:30 pm





Visiblement, de ce que Jax avait compris,les
gugusses qui les avaient attaqué étaient commandités, ce qui n'avait
rien de surprenant en soit, mais un interrogatoire, qui s'était mal
terminé, mené par l'Astropathe avait révélé la présence d'un contact.

le
Pirate pris le portrait et pesa le pour et le contre pendant quelques
minutes avant que, finalement, l'arrivée de Lonallyn ne revienne lui
demander des comptes. Il soupira avant de finalement accepter de parler
de sa découvertes.

-Lonallyn, j'ai effectivement découvert
quelque chose dans tout ça... mais je serais toi, je le jetterais le
plus vite possible dans un tas d'ordure, ou, mieux, dans l'étoile le
plus proche.

Il lui montra le portrait.

-C'est une toile
de maître... Elle a, en soit, une certaine valeur, mais c'est la
représentation d'un fou... Erasmus Haarlock, le Libre-marchand qui a
décimé sa famille par vengeance. Il y a beaucoup de légendes, là-haut,
dans le vide, sur les Haarlock, et aucune d'elles ne sont joyeuses et se
finissent par "Et il vécurent heureux jusqu'à la fin de leurs jours".

Gibbs,
qui avait entendu le nom des Haarlock était en train de conjurer le
sort en faisant une étrange petite danse un peu ridicule, trois fois de
suite. Jax, lui, ne pouvait se le permettre, mais à chaque mention du
nom faisait une petite grimance... rendu encore plus bizarre par son
ingurgitation d'alcool récente.

-Franchement... jette ça et oublions même jusqu'à l'existence de ce tableau... Nous n'y gagnerions que les pires ennuis.

Puis
on annonca la venue du Chancelier et, suivant Lonallyn, Jax entendit
qu'effectivement une opération était montée pour prendre le contact, de
préférence en vie, et ainsi remonter la piste. Mais quand il entendit
parler des Arbites...

-Euh... Je ne suis pas certain que... ce soit une trés bonne idée....

Il se rendit compte qu'il n'avait pas été présenté.

-Capitaine Jax Ordann, Célèbre Pirate momentanément sur le marché.

S'ensuivit une révérence un peu cabotine.

-...
Et, donc, mon Premier maître et moi-même sommes.... disons qu'à ce jour
nous ne souhaitons pas outre mesure les rencontrer, aversion qui est
loin d'être réciproque.

Lonallyn Von Razgriz Dim Juil 03, 2011 6:47 pm


Citation :
Jet de conaissances (RT) réussi, envoyé au MJ


"Haarlock
? Par l'Empereur Dieu oui, je sais qui c'était. J'aurais du reconnaitre
son blason, bien que je n'avais jamais vu son visage. Effectivement,
vendons ce portrait, hors de question que je gardes cela."
"Concernant les Arbites, ne vous inquiétez pas. Vous n'allez pas les rencontrer personnellement."
Elle
se tourne vers Tancrace :Cette idée de don est excellente Chancelier,
mais il faudra y adjoindre autre chose avec... Les bâtiments ne valent
plus grand chose ici. Bien sur, jamais de donations directes au Arbites,
comme de juste, vous savez comme ils sont avec les tentatives de
corrruption. Je penses qu'une donation au gouverneur au titre d'une
avance sur la Dîme Impériale devrait faire l'affaire. Un peu d'aide
serait la bienvenue sur ce convoi..."
"Sur ce, nous avons une piste fraiche à suivre. En route ! " avant de s'engouffrer dans un des rhinos.

Von Berlichingen » Dim Juil 03, 2011 7:00 pm




Götz est déjà dedans, il finit d'enfiler son
armure carapace aidé par deux de ses hommes Une armure carapace noire à
liseré bleu d'un modèle courant de la garde impériale. Dans le dos, il y
a le blason de Götz Von Berlichingen en doré.

Ajax Ordann » Dim Juil 03, 2011 7:40 pm





Jax, pris dans le mouvement, ordonna à Gibbs de
rester et glissa quelques mots à l'oreille du Premier maître qui blêmit
mais hocha la tête. Il n'aurait rien refusé à son Capitaine... ou pas
grand chose...

Puis le Capitaine Pirate embarqua dans le Rhino, vérifiant rapidement son Canon de poing et son Pistolaser archéotech.

-L'espace me manque. Toute cette pluie, cette gravité... "immobile"...

L'accent de Jax donnait une coloration étrange et séduisante au Haut-Gothique dans lequel il s'adressait.

-... Vous avez des liens avec les Haarlocks, Lonallyn ?

Conscient que cela pouvait être pris comme une insulte, le Capitaine repris.

-...
Les Ordann en ont, eux, et il n'y a pas de mal à cela en soi... mais je
voulais juste savoir, de vous à moi, si vous saviez pourquoi votre père
possédait le portrait du vieil Erasmus... je n'ai pas souvenir que le
vieux cinglé ait été du genre à se faire tirer le portrait à tout bout
de champ... tout comme cet escogriffe de vos amis, Lieutenant, je crois,
dont vous m'aviez imposé la présence lors de notre dernière
rencontre...

Lonallyn Von Razgriz » Dim Juil 03, 2011 9:35 pm





"Des liens avec les Haarlock ? cela
m'etonnerait, sa lignée a été eliminée dans son intégralité il y a près
de 250 ans. Non, je penses qu'il s'agissait d'un achat d'un de mes
ancêtres, ou un cadeau de mauvais gout, comme le font parfois les nobles
ici.
Oh, cet escogriffe, comme vous dites, est Lieutenant commandeur
à présent, alors soigner votre langage. Il sert à bord du Gethesmanie,
je présumes que vous connaissez ce vaisseau ? Il patrouille dans
l'Expansion, non loin de votre terrain de chasse usuel."

Aleksia Kovalsky » Dim Juil 03, 2011 9:54 pm





Aleksia retourna au pas de course a sa chambre
s’emparer de son armure et son fulgurant puis embarqua sans plus
attendre dans le rhino. Elle pris place avec son habituel silence,
démontant ses armes, les nettoyants avec soin, l'idée d'un peu plus
d'action l’excitais au plus haut point.

Elle regarda Lonallyn puis Götz.

- "A ton un plan d'attaque, ou on fonce dans le tas sans réfléchir ? personnellement la deuxième option me convient."

Elle sourit, et remontât ses armes prête a partir.

Von Berlichingen » Dim Juil 03, 2011 10:15 pm





"Leutnant Kovalsky, je vous croyais dans l'artillerie pas dans les troupes de chocs..."

"Nous
avons tous des radios tactiques, babur va guider jusqu'à l'endroit, en
voyant la zone on pourra se disperser et progresser pour éviter la fuite
du/des contacts. S'il y a trop d'opposition, on se retire... Votre
approbation Votre Excellenssseeeee (regard obséquieux vers la
Lady-Capitaine-Fracass). Je me propose de faire doublette avec S.A.S.
Ordann (sourire moqueur vers lui)."

Vancrel Kutreej » Dim Juil 03, 2011 11:14 pm



Götz aida momentanément Nathanaël à ramener un prisonnier au bloc du docteur Kutreej :

"Ah
merci Général, je vais enfin pouvoir commencer. Espérons que ce
malheureux offre un temps soit peu d’intérêt pour l’opération."


Bien
qu'une chirurgie au cerveau représente une opération des plus sensible
et dangereuse pour le patient, au vue de l'organe ciblé par l'acte,
celle-ci ce trouvé en partie au dessus du lot. Car si il est une chose
d'ouvrir un crâne pour y poser des implants ou autre électrode, ou
encore enlever une tumeur en surface, il en est une autre de l'ouvrir en
profondeur, pour en retiré ce qui y a été fixé, sans détruire la
moindre parcelle du système nerveux de l'individu.
Vancrel ce lança cependant dans son opération sans hésitation et d'un air ennuyé d'avance.

L'opération
commença par une anesthésie du patient. La tache suivant consista à
localisée l'implant volitor chez le mercenaire non genet de ne pas avoir
de bloc opératoire complet à disposition, Vancrel se rabattit sur sa
méchadendrite échographique lui fournissant pour la suite de l'opération
une vue de la zone à opérée en relation directe avec son système
central.
Puis il ouvrit. Il perfora d'abord le crâne à différent
endroit à coups de perceuse, projettant des éclats d'os et un peu de
sang. Puis il entrepris de découpé la zone ainsi délimitée et retira la
boite cranienne du patient.
Les méninges, protégeant le cerveaux
n'était pas un obstacle difficile à franchir, il suffit de les coupées
et de les maintenir avec des pinces pour avoir une vue correcte sur
l'objectif, après avoir nettoyer et aspirer les flots de sang libérer
par ces tissus particulièrement irrigués.

La partie la plus complexe et la plus longue, fût le retirage de l'implant mais celle-ci et pour preuve elle dura bien 20min.
Une
fois l'implant retiré Vancrel recousu les différent tissu et referma la
plaie, prenant soin de stocker et nettoyer l'implant pour analyse.

"Pff même pas 45min d'intervention.
Et quel travail de sagouin pour la pose. Si ça avait été moi... Pfff tellement décevant!
Il lui faudra 1 semaine de comat artificiel pour ce remettre mais au moins on c'est fait."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mer 9 Mai - 17:08

Ajax Ordann » Dim Juil 03, 2011 11:28 pm




-Vous savez, ce
n'est pas parce ce prétentieux est Lieutenant-Commander sur le
Gethsemanie que ce n'est pas un prétentieux... Vous auriez dû le voir se
mirer continuellement dans toutes les surfaces réfléchissantes.


Il eut un léger ricanement.

-...
Et puis le Gethsemanie... Ca ne me fait pas peur ! J'ai déjà affronté
un class Universe avec le Wolf, et je m'en suis sortis !


Il afficha un léger sourire supérieur... c'était le bon temps.

Puis
le Chevalier-Général fit un petit commentaire piquant et le Pirate
haussa les épaules, reprenant, pour le coup, un bas gothique tout à fait
mélodieux, coloré d'un accent étrange mais pas désagréable du tout.

-Voyez vous, traditionnellement, le fils héritier des Ordann se fait appeler "Grandiose Altesse"...
Mais j'avoue que c'est une trés ancienne forme qui n'a guère plus court
de nos jours. Trop pompeux, bien trop, Ritter Von Berlinchingen....
généralement, on m'appelle Capitaine Jax...

Il joua nonchalamment de la main sur le pommeau de son épée eldar...

Malakaï Zacharia » Lun Juil 04, 2011 10:06 am




Le Père Markov avait suivi tous ces échanges
avec intérêt, sans piper mot. N'ayant que très peu de connaissances sur
ce monde et aucun moyen d'interroger efficacement les prisonniers, il
tâchait surtout de ne gêner personne.

Installé dans le Rhino, il
vérifiait les sangles de son armure et nettoyait le sang de son
précédent combat. Kateryn arriva à son tour mais elle avait fait un
détour par leurs appartements, afin de récupérer son matériel. C'est
donc une jeune femme entièrement revêtue d'une armure énergétique qui
rejoignit Ivan.
Cette armure ne laissait aucun doute sur son appartenance à l'Adepta Sororitas ...

Lonallyn Von Razgriz » Lun Juil 04, 2011 10:50 am




"Un Universe ? Dans l'Expansion ? Il faudra que
vous me racontiez cela... C'est un excellent transport, mais
honnêtement, ce n'est pas du tout un vaisseau de guerre. Il est juste
tout simplement énorme. Concernant le Gethsemane, vous pensez
sincérement que votre Black Wolf aimerait gouter aux lances sidérales
d'un croiseur Gothique ?"
"Concernant le plan d'approche, je suggère
qu'on encercle le périmètre, qu'on vérifie par une petite escoudade de
reconnaissance qu'il ne s'agit pas d'un gros piège, puis on entre et
capture. Et puis, Laissez tomber l'Excellence quand nous sommes en
petit comité, voulez vous ? Dame Capitaine suffit."
A l'entrée du
Prêtre : " Ah, honoré Revérend. Un plaisir que vous vous joignez à nous.
Vous avez pu faire vos sacrements sur les pauvres bougres dehors ?"
Elle hoche la tête respectueusement à l'intention de la soeur de
Bataille.
"Je penses que nous sommes au complet. Chauffeur, en avant, et presto !"

Babur le dévoreur » Lun Juil 04, 2011 11:25 am




C'est précédé d'un grand fracas que Babur
arriva. il n'avait pas eu le temps d'enfiler sa carapace et l'avait
expédié dans le rhino avant de monter à son tour.

"Allez on se bouge,vous avez les coordonnées et ça m'étonnerait que le contact se fasse abuser longtemps!" lança-t-il.

Il marqua un temps d'arrêt en constatant la présence de la dame-capitaine.

"Je
présume que vous assumez le risque ma Dame. N'empêche va falloir qu'on
parle de votre hériter avant de décoller, cela pourrait nous donner
quelques informations sur le problème ou au pire sur un de nos avenirs
possibles..."

L'imposant psyker se pencha sur l'armure répandu sur le sol du rhino.

"Quelqu'un peu m'aider?"

Lonallyn Von Razgriz » Lun Juil 04, 2011 12:32 pm




"Mon héritier ? je peux vous dire honnêtement,
je n'en ai pas un encore. je comptais en parler avec vous demain en
route pour Argopolis, mais nous pouvons commencer maintenant. Tournez
vous messire Babur." l'aidant à enfiler son armure.
"Je comptais
profiter de notre voyage a travers le secteur Calixis pour nous rendre à
Port-L'errance pour trouver une maison noble intéressante avec un
héritier disponible pour un mariage. On devrait en trouver pas mal à
Sepheris Secundus ou à Scintilla, je penses. Le plus tôt j'ai un
héritier en route, mieux ça sera. "

Ajax Ordann » Lun Juil 04, 2011 1:10 pm




Le Capitaine n'écoutait pas tellement, tout à
ses réflexions concernant les Haarlocks quand il capta plusieurs mots de
la bouche de Lonallyn :
-Héritier
-Au plus vite

Il chercha
à se concentrer au maximum sur ce qui venait d'être dit... Tout à coup,
ca lui paraissait nettement plus interessant qu'un vieux cinglé mort et
enterré depuis des siècles. Quand bien même le dit cinglé était
monstrueusement riche et puissant.
C'est alors qu'il entendit le mot mariage...

-Honnêtement,
Lonallyn, je ne saurais que vous conseiller d'éviter ces falots petits
nobliaux de province. Vous valez nettement mieux que tous réunis et j'ai
dans l'idée que le vide regorge de familles hautement plus méritante et
assez riche pour avoir l'honneur de vous convenir...

Un rapide
calcul lui permis d'évaluer sa propre richesse.... on ne sait jamais...
puis il rajouta celle qui serait la sienne quand... ou si... il héritait
de son père... non que le vieux Gunn ait d'autre héritiers légitimes,
mais Senior et Junior était relativement en froid... c'est ce qu'on
aurait dit dans le cadre du concour Galactique d'Euphémismes.

-...
Mais j'ai dans l'idée que vous presser ne serait pas une idée des plus
brillantes. A ce que je sais de vos finances actuelles, vous seriez en
position de faiblesse dans une négociation de cet ordre. Attendez au
moins de retrouver la pente ascendante...

Il jouait avec son souverain d'or.

-...
Et pour votre gouverne, le Wolf est le vaisseau le plus rapide et le
plus maniable qu'il m'ait été donné de voir... et je vous certifie qu'il
pourrait en faire voir à un vaisseau de classe Gothic sans le moindre
problème... lance ou pas.

Il lui lança un regard nettement moins
badin et fou que d'habitude, un regard qu'elle ne lui avait que
rarement vu... les TRES rares fois où le masque glissait et où le
redoutable pirate surgissait.

-... Et l'Universe... c'était un Q-Ship...

Tancrace » Lun Juil 04, 2011 1:36 pm




Les hommes de Tancrace et Samson "le Crabe"
venaient de finir d'entasser les corps, sans toutefois avoir le temps de
les asperger de prometheum, que les autres avaient sauté dans les
Rhinos.

Tancrace les salua d'un signe de tête, cherchant à
évaluer mentalement quel poste occupait telle ou telle personne. Il
ordonna à ses gardes de trouver de quoi faire brûler les cadavres dans
le palais, et demanda à Samson de rester près de lui.

-"Bien,
nous nous sommes occupés de ce petit problème, nous allons pouvoir faire
un petit tour de la propriété des Von Razgriz. Si nous voulons proposer
à l'Arbites d'utiliser cette demeure, nous devons la connaître et
déterminer ses atouts."

<blockquote class="uncited">
Citation :
OOC:
Tancrace fait le tour du palais Von Razgriz, pour connaître sa valeur
marchande et stratégique. Si ça requiert un test d'Evaluation, je laisse
le soin au MJ de lancer les dés pour Tancrace
</blockquote>

Tancrace entra dans le palais, et se tourna vers Samson:
"-Ah,
et j'ai ouï dire qu'un chirurgien de talent était des nôtres. Si nous
le croisons, je lui parlerai de votre bras bionique en piteux état."
Babur le dévoreur » Lun Juil 04, 2011 2:02 pm




Babur émis un petit rire en écoutant le capitaine Jax.

"Vous
m'avez mal compris Ma Dame, savoir qui aura les honneurs de votre
personne vivante ne m'intéresse guère et je vous conseillerais même de
n'avoir personne d'officiel. Non ce qui nous intéresse présentement
c'est ; qui est intéressé à rendre les honneurs à votre personne morte?
Et ensuite de savoir comment s'assurer de l'innocuité de ce chanceux.

Après tout nous allons passer beaucoup de temps en votre compagnie et je doute que nous soyons tous amoureux du gaz moutarde!"

Lonallyn Von Razgriz » Lun Juil 04, 2011 5:41 pm




"Autant pour moi Babur. Qui voudrait me voir
morte ? Hum, tout ceux à qui j'ai refusé de céder ma Lettre de MArque
pour une bouchée de pain, et en particulier ce gros poussah d'Helmut
Sabrehagen qui pensait qu'il en aurait hérité... et il doit m'en vouloir
encore de lui avoir fait perdre quelques dents." en se tapotant
machinalement la main.
"Il est vrai que nous devrions renforcer ma
sécurité quelque peu. Je me suis tellement habitué aux tentatives
minables des Sabrehagen durant tout le procès et après que je n'en sens
plus vraiment le danger."
"Hum, pour votre gouverne, chez les nobles,
mon cher ami astropathe, il en faut un d'officiel. Des choses qui se
font, vous savez... " petit sourire.

Von Berlichingen » Lun Juil 04, 2011 8:03 pm




"La première chose à faire, serait de ne pas
vous exposer Dame Von Razgriz. Il vous faut apprendre à déléguer. Ach,
nous sommes bientôt sur zone, on se disperse autour et on enserre
l'objectif?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mer 9 Mai - 17:12

Le Maître du Jeu » Lun Juil 04, 2011 8:15 pm



<blockquote class="uncited">

Team "Chasse au Commanditaire" :
Vous
arrivez au fameux endroit dix minutes plus tard après une conduite
rapide dans les rues désertes de la ville. Un ancien entrepôt, isolée du
reste de la friche industrielle, par des chantiers abandonnés depuis
plus d'un millénaire, devenu depuis un vrai marigot. Vous trouvez un
endroit non loin pour garer vos rhinos.
Vous êtes accompagnés par une
petite équipe de gardes du corps de la Maisonnée Razgriz : un
Spécialiste avec ses auxpex, 2 heavy avec lance grenades et un bélier
portable, 3 scouts, et 2 Snipers.
Que faites vous ?

</blockquote>


Tancrace :
La
maison, malgré les dégâts de l'assaut récent, et les affres de
l'immobilier dépressif sur ce monde, devrait malgré tout faire un joli
don.
Pour en revenir à ton enquête en cours, ton contact du
Sombreflux penche plutôt pour les trafficants des marchés à techno.
Suite à l'affaire des Hommes vides et la purge impériale qui s'ensuivit,
un vide s'est créer parmi ces hereteks criminels qui détestent les
adeptes de Mars et leurs techniciens. Peut être ce un acte d'un
ambitieux parmi eux, ou d'une des têtes pensantes de l'affaire des
Hommes Vides qui tente de se refaire loin de tous dans les marais.

Von Berlichingen » Lun Juil 04, 2011 8:44 pm



Götz qui était déja près du poste de pilotage
passa la tête dans le cockpit et s'adressa au pilote, lui intiment
l'ordre de se garer sru un côté et de laisser tourner le moteur au
ralentit.

"Bon voici comment on procéde, on forme 3 équipes d'intervention.

Hammer Team: Dame Von Razgriz, la Sororita, Babur le Devoreur

Reitre 1: Moi, Lt Kovalsky, les deux 2 heavy

Reitre 2: Capitaine Ordann, le Père Markov, Sniper et Auspex

Hammer dans le Rhino, en force d'assaut appelable en cas de problème

Reitre
1 à droite, 2 à gauche, on progresse à pied prudement et on avise des
axes de fuite pour tenter de les couper. Quand la cible est en visuel,
on essaye de l'attraper. Canal 17 collectif, 18 chef de groupe, point de
regroupement, la tour effondrée qu'on a passé il y a 2 blocs. Bonne
chance tout le monde!"

Götz sauta hors du rhino et se faufilla rapidement sur la droite de l'avenue, longeant la zone cible.

Ajax Ordann » Lun Juil 04, 2011 9:20 pm
Citation :
Tu vois vraiment Lon rester en retrait, toi ?

Le
Capitaine sortis du Rhino avec une agilité de danseur et une
désinvolture qui lui permis d'avoir l'air de rien, d'être encore
chancelant à cause de l'alcool... Puis se dirigea vers le père Markov et
le reste de l'équipe...
Il trouvait les noms ridicules, mais
n'était pas encore assez reconnu comme indispensable dans l'équipe pour
se permettre de faire une quelconque remarque... surtout que le
Chevalier-Général ne semblait pas franchement du genre à trop aimer la
controverse.
Les gens d'arme ne s'encombrent que rarement de la
controverse, tranchant vite et bien directement dans le vif du sujet...
au sens propre.

Arrivé prés du prêtre, le Capitaine tira son épée eldar et en fit un petit moulinet.

-Ma vieille amie et moi sommes prêt, padre...
Lonallyn Von Razgriz » Lun Juil 04, 2011 9:28 pm




"Cela m'étonnerait que cela soit le gros poisson
lui-même, mais un intermédiaire de haut échellon. Prenez garde, et
essayer de le garder en bon état."
" Messire Babur, sentez vous
quelque chose d'inhabituel ?" rongeant son frein dans le Rhino. C'était
il est vrai une occasion de tester in situ les talents de commandement
du Chevalier-Général, mais elle regrettait de ne pas être prête de
l'action. Ou être dans son lit, accessoirement.

Tancrace » Lun Juil 04, 2011 9:40 pm



Déambulant dans le palais, admirant tel
bas-relief, tel parquet, ou tel boiserie, Tancrace répondit à Samson "le
Crabe", qui venait de lui faire part de ses soupçons quant aux hereteks
et aux marchés à techno:
"-Bien, j'espère que vos doutes se
confirmeront. Ce n'est pas une bonne chose, bien sûr, mais avec cette
vilaine affaire des Hommes Vides, je pense que l'Arbites sera bien
renseigné sur nos kidnappeurs. Ils ne pourront pas refuser de nous
aider. Nous exterminerons la vermine hérétek de ce monde, et nous
récupérerons nos précieux technaugures. Nous ferons d'une pierre deux
coups, en somme."

Il avait lancé cela comme ça, sans gravité
particulière. Il triturait de sa main droite le pommeau de sa canne de
Magister Commerciae, d'une facture exquise, que ses courtiers les plus
incompétents avaient appris à craindre. De la main gauche, il lissait
son bouc noir. Il paraissait pensif. Il élaborait déjà un plan au cas où
l'Arbites ne serait pas à la hauteur de ses espérances.

Il avisa
un petit salon confortable, pour le moment désert. Il tira un fauteuil
confortable, et invita également son "ami" du Sombreflux à s'assoir. Ce
dernier paraissait gêné, il n'était pas à son aise dans ce palais. Son
bionique défectueux grinçait au moindre mouvement. Quand les deux hommes
se furent assis, un silence s'installa. Bientôt rompu par Tancrace:

"-Parlez-moi un peu de vous, mon brave. Comment avez-vous atterri sur Sinophia après votre peine de travaux forcés?"

Une discussion passionnée entre les deux hommes s'engagea.
Citation :

OOC: On continue à faire évoluer les deux "groupes" (chasse au commanditaire/palais) sur le même post ou... ?

Sur le même chapitre.

Beaucoup
plus tard, un des servants vient t'apporter un rapport détaillé qui
vient d'être envoyé par l'Adjudant Fihad Constantine, qui s'excuse de ne
pouvoir venir en personne.
En recompulsant les dossiers
d'interrogatoires lors de L'incident, une rumeur qui n'avait pas été
vérifiée à l'époque serait l'existence d'une planque d'Hereteks situés
dans les marais, dans une ancienne ferme industrielle abandonnée, au
District Argo 45 Gamma. Les reconnaissances aériennes mené n'avaient
rien révélés, mais au vu de l'attaque subit, cela parait être au moins
un lieu de regroupement plausible. Une copie des clichés prises alors
ainsi qu'une copie d'un vieux plan tirée des archives de
l'Administratum
Ils s'excusent également de ne pouvoir fournir de
moyens militaires à disposition, mais vu le peu de délais et le peu
d'hommes dont ils disposent, les Arbites ont plutôt bien travaillé.

Le Maître du Jeu » Lun Juil 04, 2011 10:41 pm




Le
Hangar a l'air décrêpit, sous la pluie qui s'est acceléré. Aucune
lumière n'émane du bâtiment , qui fait prêt de 30 m de haut. Comme
souvent, dans ce genre de bâtiment, vous avez une immense pièce centrale
sous voute, le reste se concentrant le long des murs sur des étages-
balcons. Le bâtiment semble noyé dans une brume épaisse. Aucun mouvement
ou signe de guetteurs.
Reitre 2, votre Spécialiste, une fois à
portée d'Auspex, ne détecte aucun signe de vie à l'intérieur, mais les
épaisses poutrelles métalliques peuvent jouer. La température est même
en dessous de la normale à l'intérieur du bâtiment.


Von Berlichingen » Lun Juil 04, 2011 10:50 pm




R1 contourne, R2 pénètre ds 45sec, H braque la lame du rhino face à la porte, prêt à l'enfoncer au besoin.

Malakaï Zacharia » Mar Juil 05, 2011 12:07 am




Ivan avisa le capitaine Ordann alors qu'il
s'approchait de lui et l'accueillit avec un sourire. Il ne savait quoi
penser de ce personnage, un individu indubitablement malin et au passé
trouble mais avec un côté enjôleur dont il usait à la perfection.

"Une
lame magnifique que vous avez là Messire Capitaine. J'ai trainé mes
guêtres aux quatre coins du Secteur et il ne m'est pas souvent arrivé
d'en apercevoir."


Il se tourna ensuite vers le groupe, leva son marteau légèrement
"Empereur
Tout-Puissant, accordes nous Ta bénédiction, protèges nous des aléas du
combat à venir et guides nos bras pour punir l'hérétique. Mon bras et
mon marteau sont l'instrument de Ta volonté et de Ta colère. Et si je
dois mourir, permets de marcher à tes côtés pour combattre
éternellement."


Le prêtre vérifia qu'il était prêt au combat et attendit les ordres.

Ajax Ordann » Mar Juil 05, 2011 9:19 am



-Beau discours... un peu pompeux sur la fin... mais c'était... inspirant.

Il sourit, et leur fit signe de le suivre.
Ils
suivirent le plan de Von Berlichingen, prés à affronter une menace
aussi réelle que lors de l'attaque de la Maison Von Razgriz.

<blockquote class="uncited">
"J'active
Vigilance" comme dirait un ami à moi. Ordann à son épée dans une main,
le canon à poing dans l'autre et dés qu'une menace est identifié... une
menace directe pour sa sécurité et cette de ses camarades, mais surtout
la sienne, il tir tant qu'elle est éloigné puis tranche dans le vif avec
son épée dés qu'elle est au contact.</blockquote>

Finalement,
le Capitaine leur fit signe à tous d'entrer en silence... et si
lui-même n'était pas franchement un professionnel de ce genre de choses,
le reste du groupe devait bien savoir faire les choses.

-Ici Reitre 2... entrons dans le hangar.

Il avait vu ça dans une holopièce de propagande sur un officier des troupes de choc... il avait toujours rêvé de dire ça.

Babur le dévoreur » Mar Juil 05, 2011 1:55 pm




Babur écouta les consignes sans montrait un
grand interêt, il avait l'habitude d'être gardé en retrait. Les
questions de Lonallyn, par contre réclamait une réponse.

"Je sens
la cervelle grillée et c'est pas terrible... Bon je vais m'installer
dans le cockpit au cas où le chaos se déchaine trop littéralement."

Le psyker se faufila difficilement vers l'avant du rhino et se concentra cherchant une trace de pouvoir aux alentours.

<blockquote class="uncited">
Babur utilise donc psyniscience</blockquote>

Plongeant son regard vers l'extérieur il reprit une conversation récente.

"Je
crois qu'on va passé par scintilla prochainement. Ces histoire de
nobles échappent toujours à des roturiers comme moi. Mais si par malheur
votre hériter était rejoint par la fatalité; son héritier deviendrait
le votre. Non?
Et si par hasard cet héritier était mineur, cela
serait logique que vous, chef de famille, vous le preniez sous votre
protection. Non?
Je dis ça, mais faut comprendre, si on veut votre
mort, on en veut surement au reste de votre famille; m'étonnerait pas
qu'il y ai des problèmes de leurs côtés. Peut-être bien qu'en on y sera.
non?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mer 9 Mai - 17:26

Von Berlichingen » Mar Juil 05, 2011 7:42 pm




Quand Götz entendit le message de Reitre 2 et
fit le signe universel des soldats humains pour signifier l'arrêt. Ils
s'accroupirent tous les 4, tendant les oreilles au cas ou il y ait des
échanges de coup de feu et plissant les yeux cherchant à déterminer
s'ils étaient bien seul dehors.

"Reitre Un reçut."

Le Maître du Jeu » Mar Juil 05, 2011 8:17 pm




Babur, tu ne sens aucune présence psychique, ni de signe de vie dans le bâtiment.
En
approchant du hangar, le sol devient glissant, car les flaques d'eau
ont gelés, les gouttes de pluie gelant parfois en légers grelons à
l'approche.L'intérieur qui est visible semble couvert de givre. Une
odeur nauséabonde, acre, mélange d'azote et de pourriture, plane dans
les environs. Pour nos amis bourlingueurs du Vide, cela vous dit quelque
chose, mais vous n'arrivez pas à mettre le doigt dessus.
Vous n'entendez ni ne voyez rien, le Spécialiste ne repérant aucun mouvement ou signal thermique à l'intérieur.

Ajax Ordann » Mar Juil 05, 2011 9:54 pm



Bon... Comme disait son père sur les systèmes vox du Thunderbolt : "La chance sourit aux audacieux"...

Jax haussa les épaules et s'avança dans le hangar... d'abord doucement, puis plus rapidement...

Aleksia Kovalsky » Mar Juil 05, 2011 9:58 pm




Au signal du Chevalier-Général pour entrer à
leur tour, Aleksia, se rua prudemment à l'intérieur, suivi d'un des
gardes. Elle avait l'intention de vérifier les étages latéraux.
Elle
murmure dans sa vox, ses PM dégainés. " Brrr... Il devait être abandonné
cet entrepôt non ? Pourquoi est il aussi frais qu'un mois d'hiver sur
Vostroya alors ?"

Von Berlichingen » Mar Juil 05, 2011 10:19 pm




Alors que Götz était accroupi silencieux, il
entendit du bruit derrière lui. Il finissait sa communication avec R2 et
il fut surpris de voir la Vostroyenne embarquer avec elle un des hommes
dans le bâtiment. Après une seconde de stupeur il chuchota sur le com,
canal collectif:

"Par le trône percé de l'Empereur Aleksia! Qu'est ce que vous faites? C'est aux autres d'inspecter l'intérieur! Bordel!"

Voyant Ajax entrer quelque peu imprudemment, Ivan se plaça à l'entrée du
bâtiment et jeta un oeil à l'intérieur pour vérifier que le capitaine
pirate n'avait pas déclenché une quelconque réaction par son audace.

Citation :
je me mets en mode vigilance, selon
- si je vois un danger je préviens Ajax et indique la position d'un ennemi éventuel à un tireur
- si je ne vois aucun danger, j'avance à mon tour, de couverture en couverture

Le Maître du Jeu » Mar Juil 05, 2011 11:09 pm



D'absence de danger en absence de danger, de R.A.S à R.A.S, L'équipe Reitre 2 avance peu à peu.
Soudain,
vous trouvez quelque chose d'intéressant : un amas de chair
sanguinolent, éparpillé dans toute une pièce. les restes de plusieurs
hommes sans doute. Si combat il y a eu , il fut très bref, et d'une
violence inouïe.
[jets d'enquête & de connaissances... tous ratés, sauf un]
Ajax,
cette boucherie, ce froid et cet odeur te rappelle le genre de massacre
que peut provoquer un Serviteur Meurtrier lâché dans un vaisseau.

Von Berlichingen » Mar Juil 05, 2011 11:23 pm




Au signalement radio, on rentre dedans, j'envois
les bébés Razgriz inspecter les différentes pièces et étages. Si
Alekzia veut se joindre à eux...

Citation :
Je vais voir la bouillie à l'intérieur...
Combien de personnes?
Quel genre (mercenaire, noble, soldat, flic, inquisition, etc.)?
Des signes de reconnaissances?
Des traces des tueurs?
Ô MJ tu peux me faire les jets stp et je fais part à voix haute de mes trouvailles.

Ajax Ordann » Mar Juil 05, 2011 11:30 pm




-Ok.... Alors là... c'est loin d'être cool !

Il
s'interrompit immédiatement et quiconque aurait essayé de percevoir ses
émotion à ce moment précis aurait immédiatement noté qu'il avait peur.
Trés peur, en fait, parce qu'il savait ce que c'était... Il n'avait
jamais vu de ses yeux un serviteur meurtrier en action, mais il avait
souvent vu le résultat... et entendu de nombreuses histoires à ce sujet.

-On... on va repartir... tout de suite.

Il fit lentement un pas en arrière, et activa trés doucement le système vox tactique sur la fréquence générale.

-C'est un serviteur-assassin... évacuation immédiate...

Il essaya de reculer le plus lentement possible, sans faire le moindre geste brusque.

Von Berlichingen » Mar Juil 05, 2011 11:57 pm




Alors qu'il rentrait dans le batiment, gôtz entendit l'avertissement d'Ordann... Oh merde!

Un
serviteur-assassin, une machine de destruction qui pouvait les mettre
tous en pièces... Il fit signe à son groupe de stopper, de se taire, et
de reculer au pas. Il braqua son pistolet bolter devant lui, au cas
ou...

Il chuchota sur le canal collectif: "Dame Capitaine,
fermez toutes les écoutilles du tank et reculez à petite vitesse.
Assassin sur zone."

Lonallyn Von Razgriz » Mer Juil 06, 2011 10:27 am



"Bien reçu, on s'eloigne, on se retrouve au
point de rendez-vous, faites attention à vous. Reitre 2, dégagez de la
en vitesse !"
A ceux avec elle dans le Rhino : " Bon, celui qui se
donne la peine de m'éliminer y met les moyens. au moins, cela promet un
challenge intéressant. Babur, pour vous répondre, je suis la seule
descendante en vie, donc cela va être facile à protéger ma famille."


Le spécialiste de Reitre 2 a eu la bonne idee de prendre des pics de la
scène ainsi que quelques echantillons de la scène, avant de commencer à
se replier. En tout cas, pour vous, il y a les restes d'au moins 2
personnes : l'un portant une armure carapace, l'autres des soieries
noires et un masque.
Soudain, dans le Rhino de Lonallyn, vous
entendez un choc sourd. Votre véhicule s'arrête. Le pilote hurle de
panique et le coeur des passagers se soulève alors que le Rhino se fait
soulever et renverser sur le dos.
[jets d'agilité...]
L'un des gardes à l'intérieur n'a pas eu le temps de s'arnacher, et s'assome pour de bon en cognant contre la paroi.
Quelque chose sur le toit du véhicule, poussant un hurlement terrifiant.
"WRRRRRYYYYYYYYYYYYYYYY !"
Reitre
1, vous pouvez la voir. Cette monstruosité bio-mécanique est plutôt
petite, mais se meut à une vitesse prodigieuse. Couvert de lames et de
pompes bio-chimiques, elle commence à essayer de forcer l'ouverture du
tank à l'aide de ses griffes qui crépitent d'energie, son visage tel un
crâne figé dans un rictus meurtrier, dardant sa proie d'un regard
augmentique brulant de haine.

Ajax Ordann » Mer Juil 06, 2011 3:16 pm



La situation commençait à devenir de plus en plus difficile !

Reitre
2 avait réussi à sortir sans bobos et le Capitaine était plutôt
content, parce qu'un serviteur-assassin qui leur serait tombé dessus, il
était certain qu'ils auraient tous finit à l'état de bouillie
sanguinolente.
Et ce n'était pas du tout son projet d'avenir à plus ou moins long terme.

Alors qu'il soufflait un peu, les bruits du coté des rhinos attirèrent leur attention.

-Allez, les gars ! Avec moi !!

Il
aurait dû fuir, tout en lui lui disait de fuir... mais il avança... il
les conduisit vers les rhino, ou en tout cas en ligne de vue.

Les
deux tireurs d'élite ainsi que le spécialiste restèrent en arrière, une
fois en vue du Rhino, et ils épaulèrent leurs fusils, et se mirent à
viser le serviteur au loin, le porteur d'auspex leur servant de spotter.
Le
premier rata sa cible de peu, mais le deuxième arriva à toucher le
serviteur qui poussa un hurlement inhumain, continuant d'essayer
d'arracher une des écoutilles du char, sans avoir pu repérer l'origine
du tir.
Il est vrai que l'étrange fusil des gardes n'ont émis aucun bruit ni fumé ni détonation, un simple claquement et chuintement.

Von Berlichingen » Mer Juil 06, 2011 5:15 pm




Götz était resté figé en voyant la créature
soulever un rhino lourd d'au moins 10 tonnes à mains nues... Suffisament
longtemps pour qu'Ordann réagisse, le fameux instinct de survie des
Pirates probablement.

"Feu à volonté! FEU! FEU! FEU!"

Il brandit Executor, son pistolet bolter qui avait déjà envoyé une grosse machine au tapis ce soir et tira une première rafale en direction de la bête.

Les bolts se sont écrasés sur le Rhino en épargnant la créature...

Suivant
son exemple, les deux gardes de la Maison Von Razgriz équipés d'armes
conséquentes brandirent leurs outils de morts... Une grenade toucha la
bestiole qui visiblement, n'en avait cure...

Lonallyn Von Razgriz » Mer Juil 06, 2011 6:02 pm




Gardant son calme, Lonallyn dégaina son pistolet
laser qu'elle place en mode Automatique, ainsi que sa lourde masse
d'armes energétique. Sereinement, elle pointa son arme en direction de
la porte en train de s'ouvrir, prête à ouvrir le feu dès que le
Serviteur sera visible.
"Dès qu'elle apparait, ouvrez le feu." calmement, à l'intention des autres passagers.
Puis, elle se mit à réciter la Litanie du Devoir*, et l'Hymne du Laser**.

"Ô Divin Empereur,
Donne moi la Force
d'Accomplir mon Fardeau,
et d'annihiler Ceux
Qui S'opposent à Moi."


"Porteur de Mort, Crie ton Nom,
Car tu es ma Vie, et la Mort de mon Ennemi."


Citation :

Autrement dit, je suis en Overwatch, et les gardes de même.

Aleksia Kovalsky » Mer Juil 06, 2011 6:21 pm
Citation :
Jets fait par le MJ et discussion via MP.Tir ciblé à la tête, Fureur du Juste pour prêt de 48 dommage...
Entendant
les cris, Aleksia rengaina ses PM, sortit son fulgurant, et mit en joue
le serviteur tueur aussitôt qu'elle le vit. Prenant une courte
respiration, visant sa tête, elle expira longuement, et appuya sur la
détente.
Deux bolts jaillirent dans un claquement sec du canon de son
fulgurant, estampés du saint Aquila. Avant même que leur douilles ne
touchent au sol, la mise à feu de leur mini-propulseur s'activèrent,
fendant les gouttes d'eau sans dévier de leur objectif, annoncées par
leurs feulements guerriers. Elles pénètrent en même temps le crâne du
serviteur, chacune dans un ses orbites. L'impact eveilla l'ire de leurs
Esprits de la Machine, qui provoquèrent la détonation du bolt.
Le
serviteur continua de crier alors que sa tête explosa dans une gerbe de
cervelle, de machinerie et de métal. Son cri s'accéléra, montant
crescendo dans les aigues, alors qu'une lueur monta de ses pompes
biochimiques, visiblement en surchauffe.
Une seconde détonation,
violente, alors que le serviteur s'autodétruisit, dans une immense gerbe
de debris et de gaz neurotoxique.
Aleksia sourit, soufflant sur le canon de son arme.
"Sa tête ne me revenait pas à celui là."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mer 9 Mai - 18:58

Malakaï Zacharia » Mer Juil 06, 2011 7:00 pm
Vous me rappellerez de ne jamais vous contrarier très chère!"
Le serviteur hors de combat, Ivan s'assura que plus aucun danger ne menaçait la petite troupe dans l'immédiat
Citation :
je scrute les environs soit autant d'excuse pour déclencher un jet de vigilance
Obnubilés
tous par le combat, tu es le premier a remarquer le départ de feu dans
l'entrepot, qui s'embrase rapidement, dans une série de conflagrations :
à voir, l'entrepôt était piégé, le démarrage du feu coïncidant avec le
second reveil du serviteur tueur.
Lonallyn Von Razgriz » Mer Juil 06, 2011 8:16 pm




"Mes félicitations, Hetman, joli tir. Et juste à
propos : si cette horreur avait détonnée dans le Rhino plutôt que
dehors, je crains que nous n'aurions pas pu récupérer la moquette." en
sortant du véhicule.
"Si vous veniez m'aider à le remettre à
l'endroit ? Nous n'avons plus rien à faire ici, et j'ai plus envie d'un
bon lit douillet que d'un barbecue improvisé sous la pluie."
Pataugeant
dans la boue, elle se met d'un côté du Rhino, et commence à pousser...
En un puissant ahanement, elle arrive à soulever un des coins du
véhicule d'un bon demi-mètre, hors de la boue, le maintenant accroupi. "
Dépechez vous, et sortez les criques, c'est lourd !"
Citation :
on
appelle ça un 01 en jet de Force, quand on a Force Surnaturel x2 : je
peux donc pousser près de 3,6 Tonnes. Pourquoi diable je peux pas le
retourner tout seul moi aussi ?
Parce
que tu n'as pas Force surnaturel x2 ET Endurance surnaturel x2, des
griffes energétiques, et qu'accesoirement, un Rhino pèse 30 tonnes.
D'autres questions ?
Von Berlichingen » Mer Juil 06, 2011 9:05 pm




Le Chevalier-General von Berlichingen regarda un
peu étonné la Lady Capitaine soulevé un tank à main nue, elle aussi. . .
Quel genre de diablerie se cache la derrière, ne serais qu'un avatar de
chair de l'omnimessie? Une créature corrompue? Un space marine feminin?
Soudain
tiré de ses pensées, il essaya de mettre à contribution ses maigres
forces... et poussa comme un beau diable de ses petits bras noueux .
Gill Haddon » Mer Juil 06, 2011 9:05 pm




Lorsque Gill rentra à la demeure Von Razgriz il
était déjà tard. L'obscurité se faisait plus lourde alors que la nuit
tombé sur la planète diluvienne. Il avait usé de toutes sa discrétions
et était passé par les cuisines pour éviter tout regard indiscret. Il
s'y était affairé un moment réquisitionnant deux servantes avant de se
mettre en quête du High Factotum Tancrace.
Gill avait commencé à
chercher seul, mais au vu de la taille de l'endroit il s'était résolu à
gueuler sur du personnel de maison : à la fois pour se calmer un peu de
la pluie et aussi pour gagner pas mal de temps. Au final c'est par un
"toc toc toc" de vive-voix qu'il entra dans la pièce où se trouver
Tancrace. "Une intuition m'a dit que vous avez tout ce dont j'avais
besoin, et une grouillot m'a dit où vous trouvez. Monsieur Tancrace, il
serait bon que nous parlions un peu. De business entre autre et de
sécurité aussi."
Le Maître du Jeu » Mer Juil 06, 2011 9:19 pm



Après
bien des efforts de l'ensemble du groupe et de crics, le Rhino put être
remie sur ses chenilles. Il est à noté que ce fut effectivement la
Libre-Marchande elle même, de ses petits bras musclés, qui fit
l'essentiel de l'effort, au prix de lourdes crampes.
Après quelques
coups de bottes et invocations rituelles pour apaiser son esprit de la
Machine, le brave véhicule démarra dans un rugissement de bon aloi.
L'eau ruisellait un peu à l'intérieur lors du retour à la demeure, mais
rien qui ne pouvait être réparé avant le grand départ de demain.

[pour
ceux qui le souhaitent, continuez donc sur la nuit pour discuter et rp
comme vous le souhaitez. Ci dessous, je lance pour le lendemain matin.]
Au
lendemain matin, une certaine agitation dans la maisonnée. Les derniers
meubles se faisaient enlever au fur à mesure. Le grand départ est quasi
prêt, les véhicules d'escorte garés devant la gentilhommière et dans sa
cour interne. Les gardes sont sur le qui-vive, visiblement inquiets,
seul concession aux événements de la veille. Certains d'entre eux, y
compris le chef de la sécurité de la demeure, vont torse nu, arborant
des marques de coups de fouets sur le dos et le torse, en marque de
pénitence.

Von Berlichingen » Mer Juil 06, 2011 9:28 pm




Ma nuit a déjà été assez agitée comme ça, j'ai
besoin d'un entretient en MP avec le Medicator-Général avant une courte
nuit de repos.

Le lendemain, je suis interpellé par les marques
arborées par une partie du personnel de la demeure et je fais une note
écrite à l'attention de Dame Von Razgriz: "Madame, je suis étonné du
comportement de vos gens. Ils n'ont pas à faire pénitence de quelque
chose qu'ils ne pouvaient pas prévoir. Les évènements ont montré leur
impréparation et non leur incapacité, je souhaiterai faire une mise au
point, avec votre permission."

Ensuite, Götz alla s'entretenir
avec le chef de la sécurité des préparatifs de convois et mit ses hommes
à contribution pour transformer un des camions de transport en véhicule
d'intervention rapide. Ils allaient tous faire le trajet en arme et
armure, prêt au combat. Il prit aussi un moment pour contacter l'Ex
Cathedra et demanda qu'on mette en alerte ses 3 walkyries et 30
Bringuere qui viendrait faire l'appui aérien dès que les conditions
climatiques le permettraient.
Katje von Tödt » Mer Juil 06, 2011 10:10 pm




Après une nuit blanche passée à réviser la
sécurité de la demeure, et à vérifié la probité des différents membres
de la sécurité, sans pour autant avoir à prendre des mesures
disciplinaires drastiques, et une dose indécente de récaf pour ne pas
s'écrouler de sommeil, Katje fit armer son entourage, en matériel
complet d'intervention au cas ou l'attaque, armures et armes prètes à
servir. Ils patrouillèrent dans les étages avec les équipes de sécurité,
vérifiant que les rondes étaient bien faites.
C'est avec des
cernes sous les yeux qu'elle croisa Götz, qui était parti pour lui
demander un rapport sur les préparatifs du convoi.
"Les
préparatifs ? Tout se passe pour le mieux, j'ai fait mettre tous les
hommes d'armes disponibles en étât d'alerte, et distribuer des armes
afin que chacun puisse participer à la défence. Mes hommes s'assurent
que nul ne relache sa vigilance." Lonallyn Von Razgriz » Mer Juil 06, 2011 10:20 pm




Un peu ankylosée, fortemment crottée, en
rentrant chez elle, Lonallyn opta pour se rendre à la salle d'eau, pour
un bain relaxant, et peut être un massage. Comme cela put être constaté
par les officiers ayant voyagée avec elle, hors période de danger ou
d'activité importante, la jeune femme s'est imposée un rythme de sommeil
fort singulier : toute les trois heures, elle fait une sieste profonde
de vingt minutes.
Cette nuit ci, il lui fallu plus que cela pour
récupérer : toutefois, elle était débout, comme à son habitude, pour
prime et pour matines, pour prier dans la chapelle, seule ou en office
si l'archi-confesseur en a organisée une. Au petit matin, elle ordonna
aux servants en charge du réveil de ses hôtes & officiers de les
prévenir, que si ils peuvent prendre leur petit déjeuner au lit, elle
souhaiterait profiter de leur présence à sa table.
Enfin, il lui fallait d'abord résoudre un dilemme essentiel : quel tenue mettre pour le petit déjeuner ?Ajax Ordann » Mer Juil 06, 2011 10:40 pm




La nuit fut courte pour le Pirate.
Déjà, à
leur retour, il s'accorda un nouveau temps de détente et de boisson avec
son ami à coup de schnaps pour oublier ce qu'il venait de voir,
suffisamment en tout cas pour dormir. S'il haissait et enviait les
Navigator et Astropathe en général (ce qui pouvait exclure les cas
particuliers), il avait une réelle peur des Serviteurs Assassins.
C'était
une peur ancrée trés profondément dans son esprit de Fils et Prince du
Vide... Les dégats que pouvaient faire de telles monstruosités, parfois à
la limite de la technohérésie, surtout dans un environnement clos comme
celui d'un vaisseau... Rien que d'y penser cela le faisait frissonner.

Passé
ce petit temps de de détente, on reconduisit le Capitaine passablement
ivre à sa "chambre" où on le déposa sur le lit sans le moindre
ménagement.

Ainsi, c'est avec un violent mal de crane que le
Pirate débuta sa journée.... réveillé par un non-moins ivre Gibbs qui
lui apportait la nouvelle suivante : Dame Lonallyn les conviait au
petit-déjeuner. Jax lança un regard à l'Horologium de la pièce et y lut
l'heure plutôt avancé...
Tant mieux, il avait ainsi échappé aux offices trop matinales qui avaient toujours eut le don de lui gâcher le sommeil.

Il
se leva, chercha à s'habiller, nota qu'il n'avait pas quitté ses
vêtements, s'en félicita et quitta donc ses appartements pour rejoindre
la salle où aurait lieu le petit-déjeuner. Il serait toujours temps de
se débarbouiller aprés... surtout dans son état, là il avait besoin de
manger, de boire quelque chose sans alcool... et, au vu de l'agitation
dans la maisonnée, de poser quelques questions comme l'heure exacte de
leur départ qui semblait se rapprocher.
Il fut l'un des permiers dans la pièce...
La
mine basse et l'oeil vitreux, il se contenta de saluer de la main et du
chapeau... évitant surtout Dame Honoria... hors de question de se
ridiculiser devant elle.... Et il n'était clairement pas en état de se
demander pourquoi tant de prévenance pour une Navigator...
Vancrel Kutreej » Mer Juil 06, 2011 10:43 pm




Suite au retour de l’expédition, Vancrel vint au
nouvel du groupe. Il acquiesça à la demande d'entretien de Götz et si
personne d'autre n'a ensuite besoin de sa présence, va s'entretenir avec
la Lady-Capitaine.
Honoria » Mer Juil 06, 2011 11:11 pm




Par-delà, l’immense baie vitrée, grande comme
une montagne, elle pouvait voir l’horizon d’encre foudroyé par
l’indescriptible ballet solaire.
Les ténèbres se teintaient d’or et
alors que l’étoile apparaissait derrière la planète, Honoria, les mains
posées sur le matériau à l’apparence anodine de verre, s’émerveillait
encore une fois, était-ce la centième ? Elle se noyait tout simplement
devant le spectacle sublime que lui offrait le lever de soleil,
contemplé depuis l’orbite de JR-415.

Dans le vaisseau amiral de
la flotte Travius, sur le vaisseau principal, plus vieux, aux dires de
l’équipage que certains pans de l’univers, Honoria plongeait son regard
dans un abîme fait lumière et de scintillements.

C’est une voix
rude, artificielle, comprimée par un système vox implanté dans une
trachée à la ruine, qui tira la fillette de sa rêverie. Il y avait
pourtant beaucoup de tendresse dans cette voix là.

- Theodora, Litz’en, viens me voir !

Lit’zen
signifiait littéralement Rayon de lumière, ou Faisceau lumineux, un
surnom affectueux que seul l’Oncle Antonin employait à l’égard de
l’enfant.

Il n’en fallu pas plus pour qu’un petit météore s’écrase contre la jambe de l’officier.

Antonin
Oratio Geller était aussi massif que brisé, et pour l’enfant à ses
pieds, il devait faire quelques kilomètres de haut. La moitié de son
flanc gauche était constitué de lourdes prothèses, et sa jambe, dans le
prolongement de l’appareillage émettait elle aussi un grésillement
continu, à l’instar des appareillages qui le rendaient valide, mais
diminué.

L’Amiral s’empara de l’enfant et la leva à hauteur
d’épaule. Il regarda non sans douleur, les marques rituelles posées sur
la peau blanchâtre de la petite, déjà son visage était marqué, et il se
doutait que les rites de tatouage s’étaient accomplis dans la
souffrance.

- Te voilà devenue une véritable Navigator, à ton âge, c’est prodigieux !

Honoria caressa l’une des lignes courant vers l’œil au milieu de son front.

- Pas encore, Oncle Antonin, mais bientôt !
- Tu fais tes exercices ?


La
discussion allait vite devenir ennuyante, et déjà la capricieuse
fillette faisait une moue appuyée qui n’avait rien de discrète ou de
très digne pour son rang.

- Oui, Oncle Antonin.
- J’ai un cadeau pour toi, Lit’zen.


L’amiral
ne put cacher sa surprise, quand l’œil véritable s’ouvrit l’effet de
l’excitation et de la joie de l’enfant, les yeux violacées de la petite
pétillaient, et la formule était à prendre au sens le plus littéral en
ce qui concernant son…Don.
Un soldat portait entre ses mains un
objet alors inconnu d’Honoria, du moins n’en voyait-elle que la forme
globale car il était caché par un petit drap de soie. La silhouette du
cadeau avait la forme générale d’un obus, quoique ce dernier fut plus
épais que ceux qu’elle avait déjà vu.

- Qu’est ce que c’est, mon Oncle ?
- Quelque chose de très…Très précieux. Quelque chose qu’on m’a chargé de te confier, Théodora.


Il
l’appelait toujours par son deuxième prénom. Celui de son
arrière-grand-mère. Il l’avait connu, selon ce qu’en disait la Famille.
Elle
était pressée, et si elle était élevée d’une façon fort différente de
celle des humains de son âge, elle n’en restait pas moins une petite
fille de 7 ans, à peine.

Elle avait déjà une main sur la
draperie, mais l’air tendu, voir grave du soldat qui tenait le présent
en main la rappella à l’ordre. Elle se retourna vers l’amiral.

Bien
que sa bouche fut partiellement déformée, l’homme se fendit d’un
sourire qui voulait terriblement triste. L’excitation laissa place à la
circonspection puis à la curiosité.

- Mon oncle ?

Il s’accroupit, et ouvrit ses bras, l’invitant à venir se blottir une fois encore contre lui.

- Théodora, je dois te parler, c’est à propos de ta mère…

...

Elle ouvrit soudainement les yeux.

Le bruit de l’équipage, sans aucun doute victorieux, venait de la tirer de sa rêverie.
Honoria
passa le revers de sa main sur ses yeux, et se leva. Contrairement aux
règles martiales qui cadraient avec la vie des proches collaborateurs de
la Lady Capitaine, elle ne faisait pas preuve d’une excessive prudence.

En réalité, elle s’était assoupie. Non pas que ce qui s’était passé
ces dernières heures ne l’avait pas marqué, mais elle était trop
épuisée pour réagir comme elle le devait.

Elle prit soin de
prendre une longue douche dans la cabine prévue à cet effet, et enfila
une chemise de nuit d’un noir presque lumineux. Un vêtement à la fois
prêt du corps, qui soulignait les lignes de sa silhouette et
particulièrement long. Par-dessus cette dernière, elle enfila une robe
de chambre en soie composite, d’un rouge gracieux marqué par des
symboles bleu nuit, de longues manches s’étiraient jusqu’au dos de ses
mains et revenaient dans des revers de dentelles scintillantes.

Elle sortit de sa chambre après avoir lissé ses cheveux immenses d’un côté de son corps.
Ses
yeux avaient retrouvé leur bel éclat violet, et un pendentif encadrait
désormais, à la manière d’un bijou, l’œil véritable, totalement fermé.
Elle
s’arrêta un instant, au pas de sa porte, ressentant encore la douleur
des mercenaires terrassés par les pouvoirs de l’Empyrean. Passant les
mains autour de ses hanches, comme saisit par un vend glacé, elle prit
soin de contourner l’endroit où étaient tombés les corps avant de se
rendre, le bandana d’Ajax soigneusement plié en main, dans les quartiers
communs du bâtiment afin de prendre des nouvelles.
Ajax Ordann » Jeu Juil 07, 2011 10:18 am




<blockquote class="uncited">
Petit flashback, du coup.... parce que Jax ne peut pas avoir manqué Honoria à leur arrivée </blockquote>

Le Capitaine entra à la suite des autres... encore sous le choc.
Gibbs
n'était pas bien loin, ayant accomplis sa mission avec autant
d'efficacité que possible, et s'il n'était pas des plus malins, il était
l'un des plus efficaces que Jax connaissait.

Ils remontèrent avec les autres.. et c'est là que Jax tomba sur le Honoria....
Il
déglutit un peu difficilement, soufflé par la beauté éclatante de la
Dame. Il n'avait jamais connu pour tout navigator qu'un gros type
adipeux et fat qui se complaisait dans un luxe insensé et écoeurant...
Il donnait des ordres, et avait même osé lui en donner à lui....
Il
préférait ne pas se souvenir de ce qui était advenu de lui par la
suite... toujours est-il que le Capitaine Pirate n'était pas du genre à
laisser son autorité ainsi disputé.

... Mais là...

-heureux de vous revoir en bien meilleure santé, Belle dame

Il
esquissa un léger sourire qu'il trouva immédiatement parfaitement idiot
et ridicule, pis moche, et pis il avait l'air bête, là, avec ses bras
ballant et puis cette pose était vraiment ridicule, franchement !!

-Vous nous avez fait trés peur, vous savez ?

Mais quelle banalité, quelle platitude !
Le
Haut-Gothique ne se prétait pas réellement à ce genre de discours,
c'était en tout cas ce qu'il pensait à ce moment précis, aussi
tenta-t-il de s'exprimer dans le dialecte spatiale qui avait bercé son
enfance, nettement moins ampoulé et plus sincère, à ses yeux de
Hors-Monde.

-Si je peux faire quoi que ce soit pour vous, Honoria, surtout dites le moi... je suis sincère.
Il
espérait juste que ce dialecte, issus principalement du Thunderbolt et
mâtiné de quelques expressions et tournures de phrases du Black Wolf,
son cher vaisseau, ne serait pas trop éloigné du dialecte connu
d'Honoria.
Citation :
Honnêtement, Je n'ai
ni le talent, ni l'inspiration, ni le temps, d'ailleurs, pour me
permettre d'inventer un dialecte... désolé Ceux qui ne parlent pas le Dialecte spatial... bouchez vous les yeux
Aleksia Kovalsky » Jeu Juil 07, 2011 11:04 am




Aleksia rentra avec le reste du groupe sans
oublier de lâcher quelque remarques a propos des serviteurs-assassins,
comme vouloir en faire un trophée si ils arrêtaient d'exploser à chaque
fois. Une fois arrivé a la maisonnée Razgriz ayant également besoin de
détente et surtout d'enlever l'odeur macabre de l’entrepôt et du
charnier elle suivit la Rogue Trader dans les bains se proposant en
chemin de l'aider a se relaxé a l'aide d'un massage et discuter en
priver.
Le lendemain après une bonne nuit de sommeil, elle
rassembla ses affaires, et descendit prendre le petit dej', saluant le
pirate qui était déjà arrivé. Elle s'installa en prenant ses aises, les
pieds sur la table, en attendant l'arrivée des autres.
Tancrace » Jeu Juil 07, 2011 11:12 am



<blockquote class="uncited">
OOC: Donc, par
un tour de passe-passe digne des pires anomalies Warp, Tancrace (et Gill
Haddon) sont encore la veille au soir, bien sûr. </blockquote>

Tancrace
était installé dans un fauteuil, à discuter avec Samson, le lieutenant
du Sombreflux. Bien qu'issus de milieux totalement opposés, les deux
hommes s'entendaient bien, et avaient pas mal de choses en commun,
notamment une froide et implacable efficacité.

Les gardes qui
avaient dressé leur bûcher improvisé étaient revenu près de leur maître.
Tancrace leur confia une tablette de données, sur laquelle il avait
rédigé une réponse à l'adjudant Fihad Constantine de l'Arbites:

"Mes respects, adjudant.
Je suis Tancrace le Voyageur, chancelier d'Ex Cathedra au service de la
lignée Von Razgriz. Vu la situation à Sinophia Magna, je pense que nous
devrions avoir un entretien, même bref. Vous êtes le bienvenu à la
demeure Von Razgriz, à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, à
votre convenance. Je peux également me déplacer à votre bureau de la
Folie des Haarlocks. Nous devons nous entretenir de bien des choses. De
la disparition de nos technaugures, bien sûr, mais aussi et surtout de
l'avenir de Sinophia Magna, et du rôle que doit y tenir l'Adeptus
Arbites. Les autres Adepta, pas plus que les hautes instances de
l'Arbites, ne vous viendront en aide ici sur Sinophia. Pour eux, c'est
un monde sans intérêt, un monde mourant. En négligeant ainsi cet
endroit, ils ouvrent grands les portes de la corruption et de l'hérésie.
Vous savez comme moi que quelque chose de pourri se trame dans
l'obscurité de la ruche et alentour. La sinistre affaire des Hommes
Vides l'a prouvé, vous avez payé très cher cette constatation.
Les
Von Razgriz ont leurs racines ici. Et si la dernière descendante de la
lignée s'apprête à quitter ce monde, nous ne pouvons le laisser livré à
lui-même. La lignée a des devoirs envers ce monde, tout comme il a des
devoirs envers la lignée. Vous avez besoin d'aide et de ressources. D'un
quartier général plus approprié. Nous sommes en mesure de vous fournir
cette aide. Ne vous méprenez pas sur nos intentions: nous ne sommes pas
des bienfaiteurs désintéressés de l'Humanité. Mais nous n'avons aucun
intérêt à ce que SInophia soit livrée aux mains d'héréteks ignobles. Nos
buts se rejoignent: entraidons-nous!
Je vous prie de répondre aussi-vite que possible. Mes hommes se chargeront de me retourner la réponse.

Dans l'attente de notre rencontre, qui pourrait changer significativement la donne sur SInophia,

Tancrace le Voyageur, chancelier d'Ex Cathedra."

Le
chancelier donna quelques consignes aux gardes: ils iraient
sur-le-champ à la Folie des Haarlocks avec l'antigrav qui a amené
Tancrace au palais Von Razgriz, et ne reviendrait pas avant d'avoir
délivré leur message et obtenu une réponse de Fihad Constantine.

Quelques
dizaines de minutes après le départ des gardes, Gil Haddon, le premier
officier, entra dans le petit salon. Tancrace se leva:

"-Enchanté
d'enfin vous rencontrer, officier. Appelez moi simplement Tancrace, je
vous en prie, et prenez un siège. Je vous présente Samson, dit "le
Crabe", un homme de valeur qui m'a apporté une aide précieuse lors du
recrutement de l'équipage, et qui est ici pour nous aider à régler notre
souci d'enlèvement de technaugures. J'imagine que vous êtes au courant
de ce fâcheux contretemps. Je viens de faire mander un entretien à un
officier de l'Arbites, j'attends la réponse dans les heures qui
viennent, je l'espère.

Bien, je suis heureux que nous puissions
converser. Parlons affaires, et sécurité. Tout d'abord, savez-vous quel
itinéraire nous allons emprunter aussitôt après notre décollage de
Sinophia? Je dois donner des ordres à mes courtiers: il serait insensé
de ne pas préparer à l'avance nos entreprises commerciales.
Pour ce
qui est de la sécurité, je crois que les événements d'aujourd'hui ont
prouvé qu'il y avait un gros problème. Nous sommes trop visibles ici,
trop exposés. D'où l'importance de retrouver les technaugures et de
partir d'ici le plus rapidement possible."
Une
petite heure plus tard, l'antigrav revient, avec des passagers
supplémentaires : 2 arbites en tenue anti-emeute et le l'adjudant Fihad
Constantine lui-même. C'est un jeune homme bien bati, blond, mais qui
semble extrêmement fatigué. La première chose qu'il reclame en arrivant
est un gros pot de récaf bien fort.
"Allons droit au but, Chancelier. Quel aide comptez vous nous fournir ? "

Honoria » Jeu Juil 07, 2011 12:27 pm




Honoria accueillit le pirate, sans humilité particulière, et elle sentit rapidement la gêne de son interlocuteur.
Elle mit ça sur le compte des préjugés à l'égard du Don, et de sa "performance" récente.

Elle tendit de ses deux mains et en s'inclinant profondément, le tissu appartenant à Ajax.
Elle lui répondit dans un haut gothique cultivé :

- Je
vous remercie pour votre bonté à mon égard, et j'ai été honorée que
vous preniez sur vous de me confier un trésor ayant appartenu à votre
aïeul.


Elle se redressa aussitôt que le pirate s'était saisi du bandana et reprit :

- Je
suis flattée que vous ayez à cœur mon bien être, monsieur. Je vous
rassure, notre medicae a été aussi efficace que possible, et croyez bien
que les effets de l'Immatérium, si impressionnants soient-ils, restent
très supportables.


Honoria observait en coin les
officiers s'éparpiller un peu par tout, partant tantôt vers leurs
chambres, ou vers les soldats en faction, voir même dans un bain chaud
avec massage...

Elle s'assit, soigneusement, et avec une rigueur toute aristocrate, lissa sa robe de chambre après avoir croisé ses jambes.

Puisque seul Ajax semblait disponible, elle en fit son parti et continua :

-
Sans en faire un exhaustif rapport, je vous serai reconnaissante de
m'expliquer ce qu'il est advenu des commanditaires supposés de cette
attaque. Aux mines si peu réjouis que j'entraperçois, j'ai la
désagréable sensation que tout ne s'est pas passé comme prévu. Je me
trompe ?
Citation :

OCC : Inutile de
répondre Ajax, il s'agissait juste de mettre en scène les petites
actions de fin de nuitée d'Honoria. A priori, j'imagine qu'Ajax fera un
récit quelque peu romancé de ses propres actions, de la chance
insolente du débutant d'Aleksia, de la frayeur qui a conduit Lonalyn
dans ses bras, et de la manière dont il s'est servi d'un pied de biche
pour redresser le rhino. :]
La Navigator remerciera le pirate de lui
avoir prêté un peu de temps, prendra une tisane de sa réserve
personnelle, et reviendra au petit matin, pour saluer les convives.
Elle
tentera de se présenter à Tancrace en temps et en heure, et suivra avec
attention les investigations de ce dernier auprès de l'Arbites local
pour retrouver nos malheureux technogures. Je préciserai l'intervention
précise d'Honoria dans un prochain post aussitôt que Tancrace aura
répondu au jeune officier de l'arbites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mer 9 Mai - 19:05

Gill Haddon » Jeu Juil 07, 2011 12:52 pm




Gill fit craquer ses doigts et parti pour une tournée de serrage de paume avant de s'assoir dans un fauteuil.

"Enchanté
! Le monde est bien fait quand les grands esprits se rencontre. Mais
d'abord je vais répondre à votre question Tancrace. Le plan est des plus
simples : ligne droit direction Koronus. Notre Lady-Capitaine doit bien
se douter qu'aucun autre Chartiste ne la prendra au sérieux tant
qu'elle n'aura pas atteint Koronus. On a donc un plan de vol simple,
quelque chose du genre Sepheris Secundus, Scintilla, Tranch, et Port
l'Errance. J'avoue laissé ça à notre Navigatrice pour les détails.

Pour
ce qui est de la rentabilité, et compte tenu de notre plan de vol, je
pense qu'il faut remplir la soute ras-la-gueule de ce que l'on pourra
revendre sur Scintilla et encore plus ras-la-gueule de produit
manufacturer Scintilla pour les écouler dans Koronus. Je ne sais pas si
vous y êtes déjà aller, mais les produits estampillé Imperium ça s'y
vend plutôt pas mal. Enfin je vous fait totalement confiance pour cette
affaire.

Question sécurité je dirais que notre garde locale
mérite un bon petit passage par le fouet disciplinaire pour ne pas avoir
correctement assurer la protection des lieux. J'ai personnellement
vérifié le quartier aux alentours et est découvert nombre de poste
d'observation éventuels, d'aucun certainement utilisé pour monter
l'attaque. J'ai aussi sans difficulté découvert que quelqu'un avait
subordonné des membres du clergé locale afin d'entretenir un climat plus
qu'hostile envers la maison Von Razgriz. J'ai remonté la piste tant que
j'ai pu, les calomniateurs ont tous péris mais le commanditaire s'est
montré prudent et à brûler les ponts entre lui et nous. La piste à fini
en impasse. Je suis néanmoins certain que si quelqu'un avait pris la
peine de tâter le pouls de la rue et de faire surveiller plus en avant
le quartier, l'attaque aurait été déjouer bien avant et que nos
adversaires auraient put être découvert. Il me reste à l'heure actuel
une dernière piste, un groupe d'individu soit appartenant au sombreflux
soit se faisant passer pour eux qui aurait fait du furetage dans le
secteur. Je pense que c'était pour établir les lieux de planques et
repérer les prédicateurs facilement manipulable. Je compte me rendre
demain auprès des sombreflux et tâter le terrain à mon tour.
Quant
aux technaugures, désolé du monologue mais j'ai besoin de vider mon sac
après toute cette flotte de merde, si j'étais nos ennemis je les aurais
juste liquider pour nos coincer ici ou nous sommes exposés et bien
moins en sécurité que dans l'espace. Je profiterais aussi du temps perdu
pour essayer d'infiltré des hommes à moi dans l'équipage de l'Ex
Cathedra ou éventuellement en faire chanter pour obtenir des
informations tout en tendant une embuscade plus loin sur la route.
J’espère ne pas vous avoir trop souler avec le blabla."

Lonallyn Von Razgriz » Jeu Juil 07, 2011 2:22 pm




[OOC : ce post se déroule le lendemain matin,
donc avec Aleksia, Götze et Katje. Concernant la tenue de la Libre
Marchande, cela ressemble à ça :http://www.happybridaldresses.com/images/Traditional%20Cheongsam000.jpg
]

C'est
vêtue d'un cheogsam de soie bleu nuit, estampillé d'aquila d'ors et de
motifs floraux, de hautes bottes assorties, et des fleurs fraichement
coupés aux oreilles, que Lonallyn vint rejoindre ceux déjà levés à la
table de petit déjeuner. Elle lança un regard on ne peut plus glacial et
pleine de déapprobation à Alexia pour qu'elle ôte ses pieds de la
table.
"Bien le bonjour ! j'espère que votre nuit fut douce et reposante en ma demeure. Je m'excuse encore des troubles d'hier soir."
Elle s'installa à sa place, souriante devant le déjeuner fort copieux.
"A
ce sujet, j'ai bien lu votre note, Messire Chevalier-général. Je n'ai
rien ordonné de tel, mais sachez que mes gens se doivent de suivre les
règles de Discipline tel qu'appliquée dans Sa Flotte Impériale.
Normalement, ils auraient du être exécutés pour avoir failli à me
protéger d'un attentat "dans mes quartiers", mais l'avantage de ne plus
avoir de commissaire de Flotte à mes côtés, c'est que je peux commuer
les peines à ma guise à présent.
Après le petit déjeuner, nous
devrions pouvoir partir dans la demi-heure, sauf contre-ordre. nous
avons pour au moins une journée de voyage, plus en comptant un arrêt que
je comptes faire sur le lieu de cet enlevèment. je suggères des tenues
de combat pour tous, pour être paré à toute éventualité.
Je tiens
aussi à vous informer qu'une petite cérémonie, trois fois rien, aura
lieu à notre arrivé au vaisseau. Vous savez ce que c'est, les traditions
familiales... Nous ferrons un très court arrêt avant d'arriver à Ex
Cathedra proprement dit : mes gens auront préparés un petit avant-poste
pour que nous puissions nous rafraichir et enfiler des tenues plus
appropriés." Elle lance un regard au Capitaine Ajax.
" Tenue formelle
de rigueur. Je présumes, Capitaine, que vous n'avez même pas de change ?
on vous fournira de quoi faire bel figure." renifle. "du linge de
rechange également." faisant signe aux servants pour que ça soit fait de
suite.
"On profitera de ladite cérémonie pour une petite revue des
troupes, et vous présentez à l'équipage : vous êtes mes officiers
directs, et donc Ma Voix . Je vous adouberais officiellement comme mes
officiers sur place. Bien entendue, Honorée Matriarche, Mon Révérend, et
vous aussi Docteur, vous n'aurez pas à participer à cet aspect de la
cérémonie. " en se tournant vers la Navigatrice, l'Archi-Confesseur et
le Chirurgien : comme de juste , le Capitaine d'un Vaisseau se doit
traiter avec respect le Navigateur, ainsi que les Représentants de
l'Ecclesiarchie et du Mechanicus : des alliés plutôt que des féaux.
"A
ce propos, Mon Révérend, une bénédiction du vaisseau et de l'équipage
serait du meilleur effet, sans compter d'attirer Son Regard bienveillant
sur nos entreprises." souriant au père Markov.
"Mais je parles, je
parles... Mangez donc ! Chancelier Tancrace, Commandeur Haddon, comment
se sont déroulés vos investigations d'hier soir ?" Tout en s'attaquant
avec un appétit vorace une assiette fumante de chou au vinaigre, de
saucisses, de pommes de terre et de viande de grox bien saignante.
Elle
mange visiblement pour 4 ou 5 personnes ; pour ceux qui avaient des
doutes sur comment elle avait fait hier soir avec le rhino, sa tenue
laissant ses bras nus et proche de ses épaules montre qu'elle est
redoutablement musclée sous sa peau d’albâtre.
Katje von Tödt » Jeu Juil 07, 2011 2:56 pm




Une fois que la lady capitaine à céssé de
parler, Katje se permet de prendre la parole. Elle semble fatiguée, mais
tient la route malgrè quelques trésautements dus à la surdose de
caféine. Elle porte son uniforme Gallantien sans la veste, laissant
apparaitre ses bioniques ratachées cruement à son épaule, et attaque
avec joie le repas.

"Techniquement,
nous avons un commissaire dans l'équipage.Elke Paulus, jeune
commissaire que j'ai ramenée avec moi, qui a officié quelques temps dans
la garde. Rassurez vous, je lui ait précisé qu'il n'était pas de son
resort de décider qui abatre ou non ..."


Sur cette précision, elle se resert en saucisse, ayant finit le choux.

"Si
ils n'ont pas été éxécutés, les gardes responsables de la surveillance
hier soir ont été chatiés. Sans dépassé outre mesure mes prérogatives,
j'estime qu'il faut tout de même faire un exemple, sans quoi il y aura
un relachement dans la discipline. Mais vu que nous partons pour un
moment et qu'il nous sera surement difficile de remplacer des ... pertes
... dans l'équipage, j'ai pensé à quelque chose s'approchant plus d'une
corvée de latrine ou quelque chose comme cela. Une punition faible,
mais qui permetrait de montrer que nous appliquont la discipline comme
il se doit.
D'ailleurs, a propos de notre discution,
chevalier-général, il vas être nécéssaire de créer une chaine de
commandement stricte rapidement, sinon ça vas être l'anarchie à bord. Vu
qu'ils sont à peine formés, nul besoin de chercher les plus doués pour
cela. En prendre un sur ... mettons cinquante, le nommer sous-off' et
responsable d'un groupe. De préférence, pour encourage l'esprit de
corps, il faudrait appliquer les même punitions à l'intégralité d'un
groupe pour les fautes de n'importe lequel de ses membres. Enfin, ce ne
sont que des suggestions."
Honoria » Jeu Juil 07, 2011 3:22 pm




Honoria, à l’instar de la lady capitaine avait un appétit semblable à sa carrure.
Elle
mangeait donc autant qu’un moineau. Trois bouchées du fastueux repas,
et elle souleva la tasse de thé au parfum capiteux, et à l’allure
bleutée venant de sa réserve personnelle. Miel ou Cannelle ? Non, il y
avait quelque chose de très sucré et doux qui émanait de ce liquide,
mais il était impossible de mettre un nom sur cet arôme.

La vénérable écoutait avec attention, acquiesçant parfois aux propos des uns et des autres.
A l’attention de Gill, elle dit :

- Nous
avons la chance de posséder un maître cartographe en la personne de
Maître Iago, monsieur Haddon. Je peux d’ores et déjà vous indiquer que
nous prenons, ainsi que vous le disiez la direction de l’Expansion de
Koronus.
Nous passerons par Sepheris Secundus, Scintilla, Tranch et
enfin Port errance selon votre intuition. Il s’agit d’un voyage
d’agrément en soit, destiné à éprouver dans la douceur, le bâtiment, de
manière à ce que l’Esprit de la machine s’accoutume à nouveau aux
plongées dans l’Empyrean. Lorsque je naviguerai sur la Voie des Chœurs
Célestes, j’y resterai autant que le désirera notre capitaine. Si
d’aventure, elle veut s’essayer à la navigation dans des zones plus
rapides, mais quelque peu tumultueuses, je ne m’y opposerai pas.


La Navigator se fendit d’un léger sourire à l’attention de Lonalyn.

Lorsque
la conversation dériva sur les commanditaires de l’attaque, et les
sanctions visant la garde de la Maison , la navigator se permit deux
commanditaires, le premier visait l’action et les conséquences des
mercenaires :

- Sébastian Thor,
disait dans le cadre de ses sermons, vingt troisième volume, chapitre
soixante deux si ma mémoire ne me fait pas défaut : « La force de
l’Empereur est l’humanité, et la force de l’humanité réside dans
l’Empereur. »
Je désapprouverai, mais sans m’en mêler, un vain
sacrifice supplémentaire concernant la soldatesque du Sanctuaire. Ils
ont failli, c’est un fait. Mais le sang a plus que suffisamment coulé
selon moi. Et si nous interprétons les dires du Saint de manière
littérale, j’ai privé l’Empereur-Dieu, peu importe les raisons, d’une
part de sa force, hier. Ce dont je ne retire qu’un goût amer, car il est
certain que la foule était manipulée. Je salue la sagesse et la
mansuétude de la Lady-Capitaine, et je ne crains pas d’affirmer que ceux
qui ont échoué hier se donneront à leur tâche demain corps et âmes pour
ne pas faillir à nouveau.


Lorsque la conversation
s’orienta vers les commanditaires, elle reprit, après un moment de
silence la parole, en posant sa tasse de thé presque vide désormais :

- Ce
doit être une déformation qui me vient de mon poste, mais, je vois que
vous avez recherché essentiellement les traces les plus directes sur la
planète elle-même, sauf erreur de ma part. Et non, dans les étoiles.
Ne
serait-il pas judicieux de faire demander, avec la précieuse aide de
l’Arbites local, l’intégralité des rapports de fret dans l’orbite de la
planète ? Tous les navires qu’ils soient marchands ou civils doivent se
plier aux formalités de l’Administratum. Si nous possédions les données
de tous les vaisseaux en partance comme en arrivée de la planète, depuis
le nom de leurs passagers, jusqu’aux échanges commerciaux, traces
comptable ou retrait de matériel, nous trouverions peut être un indice. A
défaut de découvrir l’employeur, nous aurions peut être la chance
d’observer un mouvement anormal sur un compte, par exemple celui ayant
approvisionné ceux des mercenaires, ou mieux encore, peut être pourrions
nous découvrir d’où venait le navire qui embarquait hypothétiquement
les hommes de main de l’éminence grise à la recherche de la perte de la
lignée Razgriz. Bref, ce sera fastidieux, mais nous pourrions par la
suite retracer nos découvertes vers une piste plus sérieuse ?
Lonallyn Von Razgriz » Jeu Juil 07, 2011 4:23 pm




"C'est une excellente piste, Honorée Vénérable." venant d'attaquer sa troisème assiette, avec lard grillé, oeufs sur le plat et une pile de toasts couvert de confiture.
"Cependant,
même si je ne doutes pas de l'avidité du capitaine Chartiste de
l'INDUMENTUM SUBDUCO, je crains que le chargement de matériel ou de
passagers étrange a du se faire en sous main, en contrebande, comme il y
a peu de mouvements à l'astroport Flavius pour dissimuler une opération
discrète. Toutefois, cela ne nous coûte rien de vérifier. Je suggères
en outre, une fois que nous serons en orbite, d'interroger le capitaine
du HALFHUND, qui m'a ammené ici. Je penses qu'il doit connaître les
vaisseaux contrebandiers et pirates locaux. En tout cas, l'utilisation
d'un serviteur-tueur mène sur la piste des étoiles. Seul les membres
éminents Mechanicus savent comment produire ces êtres, qui ont
normalement qu'un usage spatial.
"
Tancrace » Jeu Juil 07, 2011 5:34 pm



<blockquote class="uncited">
[OOC: Ce qui
suit fait toujours partie de l'entretien de la veille au soir entre le
chancelier Tancrace et le premier officier Gill Haddon.]</blockquote>

Tancrace était ravi de voir que Gill Haddon, malgré son absence évidente d'éducation, était un homme qui allait droit au but.

"-Très
bien, c'est un trajet qui me convient parfaitement. Il n'y a rien que
nous pouvons emmener d'ici... à part des voyageurs peut-être... Nous
pourrions proposer aux plus aisés de Sinophia de les emmener sur
Scintilla contre une coquette somme d'argent. S'ils paient rubis sur
l'ongle, on les convoiera jusqu'à Scintilla, comme promis. S'ils font
des difficultés à bord ou s'ils ne peuvent payer, nous les vendrons aux
mines de Sepheris Secundus. J'en parlerai à la Lady-Capitaine. C'est une
idée comme ça, mais je doute que nous ayons le temps d'ameuter assez de
voyageurs. Cependant, une fois à Sepheris Secundus, nous pourrions
chercher à acheter du minerai, puis le convoyer sur Scintilla. Les
forges de Gunmetal City nous l'achèteront probablement à bon prix. Nous
leur négocierons une petite ristourne sur l'achat d'armes et de
munitions. Tranch est un monde en guerre, et la guerre engloutit
toujours plus d'armes et de munitions. S'ils ne prennent pas tout, on
pourra revendre le reste dans les Etendues de Koronus.

Pour la
sécurité, je suis d'accord, nous devons être fermes. Sévères, mais
justes. Laissons la Lady-Capitaine châtier les gardes de son palais à sa
guise. Cela ne nous concerne guère pour longtemps de toute façon. Mais
une fois à bord du vaisseau, nous allons planifier une grille de peines
et de châtiments avec les autres officiers.

En tout cas, cette
attaque contre les Von Razgriz et la disparition du convoi sont
préoccupantes, même s'ils ne sont pas forcément liés. Notre ami Samson
ici présent", Tancrace désigna de la main droite l'homme hirsute au bras
bionique, "fait partie du Sombreflux. Il nous tiendra informé
régulièrement de ce que peut apprendre son organisation. Si vous avez
une requête, faites la passer par lui. Il a ma confiance.
Qui plus
est, j'attends la réponse d'un officier de l'Arbites. Je pense pouvoir
obtenir son soutien. Peut-être seront nous à bord d'Ex Cathedra dans
quelques jours seulement. Restez donc avec moi, nous lirons sa réponse
ensemble."

Tancrace et Gill Haddon continuèrent à deviser pendant
quelques temps lorsqu'on fit annoncer l'arrivée de Fihad Constantine au
palais. Samson "le Crabe" se retira poliment, et on fit entrer
l'adjudant dans le petit salon. Des serviteurs partirent lui préparer du
café. Tancrace serra la main de Fihad Constantine.

" -Vous êtes
direct, ça me plaît. Très heureux que vous ayez pu vous déplacer sur le
champ, adjudant. Vous devez être débordé. J'ai cependant une offre à
vous faire. Comme vous le savez peut-être, la dernière descendante des
Von Razgriz, la Lady-Capitaine Lonallyn, s'apprête à reprendre les
cieux. Elle laisse derrière elle un palais vide, avec des serviteurs. Le
QG de l'Arbites ayant été détruit, pourquoi ne pas installer une partie
de vos hommes ici, dans la demeure des Von Razgriz? Ca serait un geste
d'unité fort, qui donnerait du baume au coeur aux Sinophiens, et emplira
de crainte les ennemis de l'Imperium. Vous serez plus à l'aise ici,
avec de la place, dans un cadre agréable qui plus est. L'endroit est
idéal pour en faire une place forte de l'Adeptus Arbites. Les frais de
fonctionnement et d'entretien de la demeure seront toujours à la charge
de la lignée. Vous n'aurez plus à vos occuper que de vos affaires.
Evidemment, pour disposer du palais, il faut que la Lady-Capitaine
quitte Sinophia. Et pour ça, nous devons retrouver nos technaugures. Et
nous avons besoin de ce que vous savez sur les héréteks du coin, et
l'endroit où le convoi a disparu. Mettez à notre disposition quelques
enquêteurs seulement. Nous nous chargerons nous-même de diriger les
opérations militaires.
Bien sûr, vous avez toute latitude pour renégocier cette offre.
Qu'en pensez-vous, adjudant?"

Tancrace se cala dans son fauteuil, triturant sa moustache, en attendant la réponse de Fihad Constantine.
"Ce
n'est pas temps la place qui manque dans notre local temporaire, mais
les hommes. Ainsi qu'un relais de transmission Vox secondaire
sécurisable, mais je ne penses pas que vous ayez cela. "
[note : c'est ce que vous disposez justement au deuxième sous sol.]
Von Berlichingen » Jeu Juil 07, 2011 5:41 pm




Götz était venu à contre coeur à ce "repas", il
ne se sentait ni à l'aise, ni à sa place. On pavanait, on discutaillait,
on se chamaillait.

Des officiers d'opérettes glosant sur les
vertues de la Disciplne et conversant avec des sorcières maléfiques.
Voilà tout ce que lui inspirait la vue de ces gens si important.
Bizarrement Haddon et Ordann lui remontèrent le moral, eux au moins
n'avaient pas les divers travers de la haute noblesse impériale. Cet
espèce d'abstraction du réel.

Le déjeuner durait depuis peut
être 15 ou 2à minutes, tout le monde y allait de son morceau de
bravoure, de sa petite phrase et de son petit concept.

Götz se
racla la gorge, espérant atténuer un peu le côté rocailleux et
distrayant de sa voix et entama en Haut Gothique SON constat.

"Mesdames,
je vous écoutes depuis un moment dissertant sur tout et rien... Nous ne
sommes pas ici à une cour de ... (cherchant le nom exact) Massi,
Malti... Malfi.
J'entend ici et la parler de la vertue de la
Discipline, mais la Discipline du Commissariat est une verrue pour tout
régiment d'élite. Un homme qui stoppe un tank en l'embourbant dans les
tripes de ses hommes est soit au bord du désespoir, soit de la folie.
Fouetter ses hommes n'a aucun sens Lady Von Tödt. Ce sont des outils,
des outils inadaptés pour le travail qu'on leur reserve! On aurait pu, à
la limite, pendre leur officier-formateur. Et je suis convaincu que lui
aussi n'est pas à sa place. Si Dame Razgriz veut compter dans les
passes de Koronus et sur Scintilla, elle devra faire mieux que de s'en
remettre à des lieutenants de rangs sortant de prestigieuses schola et
ayant combattus depuis le fond d'un wagon d'officier. Ces hommes n'ont
pas fait autre chose que ce à quoi on les a formé. Visiblement la
formation était déficiente et ça, je me chargerai de l'améliorer.
L'ennemi utilise des techno-tueurs comme coupe circuit, recrute des hors
mondes et joue ses coups 6 mois à l'avance. Soit, pour les chasseurs
d'entre vous, imaginez vous que dans l'espace l'Ex Cathedra est un
buffle avec des cornes de 2m d'envergure, le genre de cible qu'un bon
vieux fusil à verrou étale en 1 balle. Si vous, passerelle de l'Ex
Cathedra comptez sur les bonnes vieilles méthodes éprouvées de la flotte
Impériale, montrez moi les navires de soutient, les refuges que l'on
peut regagner dans les étendues de Koronus et les monde-forge ou
avitailler. Moi je compte avant tout et surtout sur la force et la
détermination de l'équipage, il faut les entraîner, les endurcir et en
faire des tueurs.
Lt Von Tödt, vous m'avez dit qu'il fallait
régler la question de la chaîne de commandement, très simplement je
commande toutes les unités de combat du bord, je désignerai mes
suppléants parmi les officiers les plus prometteurs et compétents. Au
dessus de moi, la Lady Capitaine et Le Commandeur Haddon.
Je
passerai mes forces à faire de ces gens l'unité la plus compétente
possible au service de mon employeur, Dame Von Razgriz, mais selon mes
principes et mon expérience, soyez en tous assurés."
Götz se
renfrogna, poussa son assiette encore pleine devant lui et porta le
verre d'eau à sa bouche, pour masquer une bonne partie de son visage
dans ce moment de tension.
Ajax Ordann » Jeu Juil 07, 2011 6:59 pm




Ordann mangeait.
Il essayait d'être le plus
distingué possible, surtout au vu de l'assistance, et, notamment et
surtout, Dame Honoria, mais cela faisait des jours qu'il n'avait
pratiquement rien mangé et pas grand chose de trés bon... certaines
mauvaises langues auraient même pu dire qu'il n'avait pas mangé grand
chose autre que liquide.
Mais finalement, la situation évoluant
clairement à l'affrontement, pour le moment idéologique, Ordann préféra
intervenir maintenant avant que dire des choses, quelles qu'elles soient
ne reviennent à choisir un camp, même les choses les plus anodines.
-Pour
commencer, Lonallyn, je ne vous permet pas de critiquer ma tenue ! Elle
est parfaitement propre, en temps normal, et là ca va que je n'ai pas
tellement eut le temps hier soir, mais je l'aurais également lavé si je
n'avais pas... eut un empêchement.
Un rendez-vous avec la fée alcool fort.
-Ensuite,
Je me permet de signaler mon accord avec le Chevalier-Général... La
discipline ne s'acquiert qu'avec le respect... et on n'acquiert pas le
respect à coup de fouet... on acquiert la crainte qui n'est pas tout à
fait la même chose et est nettement moins efficace, en tout cas à long
terme.
Il préféra taire le fait que le Mutin, celui qui lui avait
volé son vaisseau, avait des méthodes indpirant la crainte, raison pour
laquelle il avait réussit à soulever le vaisseau contre Jax... qui
avait, peut-être manqué de force.
Mais il n'aimait pas le commentaire
de Lonallyn et l'idée qu'on lui fasse porter des vêtements "de
standing"... ca l'énervait, alors il se vengeait en n'était pas
d'accord, par principe, avec elle.
-Certes, il faut parfois
sévir, mais peut-on leur en vouloir, alors qu'ils ne se sont pas battus
depuis longtemps, voir jamais pour certains, de manquer d'entrainement
et de pratique ?
Il se rassit et pris une boulette de poisson pannée entre ses doigts et l'englouti... Puis une fois avalée.
-Il y aurait eut un mort de notre côté, là, je ne dis pas... mais on s'est presque plutôt amusé, hier soir...
Devant les regards ébahis, il crut bon de souligner.
-.... PRESQUE, j'ai dit..Honoria » Jeu Juil 07, 2011 7:48 pm




La Navigator lança un regard éloquent à Götz
quand il se permit une intervention qu'elle semblait juger inadaptée.
Pour ne pas dire inacceptable.
Elle semblait l'avoir jugé et ne réprima pas le mot :
- Archaïque.
Pour commenter l'intervention du gradé caché derrière son verre d'eau.
Elle souligna immédiatement son propos, sans plus désormais poser le regard sur l'officier fautif.
- Je
vous souhaite charitablement,Chevalier, de compter parmi les valeurs
que vous souhaitez transmettre, celles du respect, de la discipline et
de l'humilité. Si vous vous trouvez en charge des bataillons du
vaisseau, qu'ils sachent à votre instar, que le quotidien ne consistera
pas en la préparation à une guerre sans fin, faisant d'eux des hommes
"efficaces" mais sans une once de rigueur.
Et avant que vous
n'ajoutiez quoique ce soit, je tiens à préciser que j'ai navigué et
apprit pour l'essentiel auprès de la marine impériale. Aussi, je vous
prie de me croire quand je vous dis qu'un bon soldat est un soldat prêt à
donner le meilleur de lui même durant la bataille.
Mais qu'un
excellent soldat s'offre corps et âme, à longueur de temps. J'estime
qu'en tant que responsable, et je ne crois pas me tromper sur ce point,
que vous ne visez rien de moins que la plus glorieuse excellence pour
vous comme pour les vôtres.
Je vous invite donc à apprendre à vos
hommes à mesurer le ton avec lequel ils s'adresseront aux gens de la
passerelle. La politesse est sans doute bien moins redoutable qu'un
fusil laser réglé à pleine puissance, sur le champ de bataille, mais
croyez bien que ni vous ni eux ne livrerez systématiquement d'honnêtes
batailles rangées contre des mercenaires avides d'argent ou d'honnêtes
orks enragés ne faisant pas de mystère sur la manière dont ils
souhaitent être traités.

La langue de la Navigator claqua sur son palet.
- J'espère que nous nous entendons bien, Chevalier.
Von Berlichingen » Jeu Juil 07, 2011 8:17 pm




Götz eut droit au soutient du timonier et à une charge féroce de la Navigator.

Celle-ci,
bouffi de la suffisance des siens n'avait surement pas l'habitude de se
faire remettre à sa place. Toujours et encore la course entre les
rampants et les volants. Elle se sentait probablement visé et il était
bien la seul à laquelle il n'avait rien à dire. Ni rien envie de dire
d'ailleurs mais puisqu'elle lui tendait la matraque crosse en avant.

- Démagogique Navigatrice. Démagogique.

Il défit son gant noir et dévoila sa main bionique:

-
Je n'avais pas 20 ans qu'un ork poli et clément l'a gobé, je sais à
quoi je dois préparer ces hommes. Surtout les sinophiens. Le quotidien
d'un soldat c'est s’entraîner 1 an pour 2 jours de combat. Si vous
préférez qu'ils soient polis et discret comme vos valets de pied, je ne
suis certainement pas la bonne recrue. Si vous voulez que vos quartiers
soient en sécurité le jour ou des freebooter orks nous éperonnerons,
c'est de moi dont vous avez besoin et non pas d'une
Gouvernante-Générale!
Il reprit sa respiration en posant bien à plat sa main.
Croyez
vous réellement qu'un mercenaire de près d'un siècle et demi qui à
combattu dans 3 des segmentum de l’Imperium ne sait pas de quoi il
parle. Nous sommes ici en "réunion" des officiers principaux, je me
permet de faire remarquer quelques détails qui m’inquiètent et qui
pèsent sur ma charge, bien sur ces paroles n'ont de valeur que si Dame
Lonallyn von Razgriz tient toujours à ma présence sur son navire.
Je
me permet une dernière effronterie votre "Grâce", ce n'est pas votre
place que de discuter la discipline et la formation de la troupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mer 9 Mai - 19:11

Lonallyn Von Razgriz » Jeu Juil 07, 2011 8:43 pm




"Mon cher Chevalier-Général, me prenez vous pour une débutante ?" le détaillant d'un regard acérée.
"Je
sais parfaitement que la crainte ne suffit pas pour diriger, le respect
est nécessaire. Les deux sont utiles. Les punitions pour échec le sont
également, car les hommes doivent craindre l'échec plus que l'ennemi, et
l'Empereur-Dieu sait que nos ennemis sont terrifiants.
Votre
suggestion de pendre l'officier-formateur est mauvaise à mon sens, par
exemple. Le formateur n'est pas responsable de l'action des hommes sur
le terrain, mais ces derniers oui. En outre, je tiens à vous rappeler
que l'expiation d'une faute est un outil de motivation très puissant,
surtout chez des gens de foi. Ces soldats sont profondément croyants et
ont parfaitement intégrés la Haine de l'échec que professe nos saintes
écritures. Le tout est de canaliser cette haine pour qu'ils ne la
retournent pas contre eux, mais l'utilisent de façon efficace.Vous savez
que mon chef de sécurité n'attendait qu'un geste de ma part pour se
trancher la gorge de sa propre épée, devant moi, pour expier l'attaque
d'hier ? Les coups de fouet est un bien moindre mal.
Concernant la
politesse, c'est très utile. Les soldats se doivent de respecter leur
supérieur, pour une raison simple : ne jamais discuter leurs ordres,
quel qu'il soit, sous le feu. Je ne veux pas perdre du temps qui peut
coûter la vie à tout l'équipage, si, au hasard, j'ordonne d'ouvrir les
sas de décompression et condamne 5000 matelots à la mort pour arrêter un
incendie."
Elle se tourne vers Katje " Votre idée de nommez un sur
cinquante est bonne, mais ce ratio n'est à mon avis correcte que pour
les brigades de matelots. Pour les gens d'armes, un pour dix ou douze me
parait plus approprié comme degré d'encadrement. Les punitions
collectives sont à retenir, de même de nombreux exercices en commun. Un
banc de chapelle en commun, qu'ils mangent ensemble, ce genre de détails
jouent aussi."
Au capitaine Ajax : " Ne prennez pas la mouche. Mais
il vas vous falloir une garde robe plus etendu, c'est tout. Je n'ai rien
contre votre tenue, si ce n'est que vous avez dormi avec, sans doute
après avoir discuter trop longtemps avec un bouteille... Ne niez pas !
Je vous connais, et vous devriez le savoir que je suis intraitable sur
l'hygiène. Si vous voulez officier sur ma passerelle et non croupir dans
mes geoles, il va falloir être impeccable en toute circonstance. Et je
tiens au grand uniforme pour demain, c'est une question de respect pour
mes ancêtres et toute ma lignée."
Von Berlichingen » Jeu Juil 07, 2011 8:57 pm




Götz prit la remontrance de la Lady Capitaine de plein fouet. Il recula sa chaise et se redressa, il claqua des talons.

-
Hail Capitan! Ce n'est pas de politesse qu'il s'agit, mais
d’obéissance. Je vous les promets obéissant comme des cybermolosses, pas
gentillet comme des roquets à ruban. Veuillez m'excuser de vous priver
de ma présence pour la fin du repas mais je dois effectuer quelque
préparatif.
Il s'inclina puis partit en remettant son gant.
Citation :
P.S.:
je descend au centre de commandement du sous-sol pour m'entretenir avec
mon second des Reîtres Gris pour que l'unité soit prête à une parade
avec rangers cirés et tanks propres.
Honoria » Jeu Juil 07, 2011 9:02 pm




Interrompant le départ de l'officier, la Navigator parla d'une voix forte dans sa direction.
- "Vénérable". Mon rang au sein de la Navis Nobilite et plus particulièrement de la maison Primigenes est "Vénérable", Chevalier.
Ma
nomenclature est Honoria. Vous pouvez m’appelez "Vénérable", ou
"Vénérable Honoria". Aucun autre qualificatif ne vous est permit.
Et je vais être très franche avec vous immédiatement, officier.

Elle plissa les yeux et se détourna vers Götz. Son accent spatial était mordant, et son ton des plus autoritaires.
-
Si votre autorité et vos prérogatives vous autorisent certaines
familiarités avec les gens du quotidien, mon rang, mon ascendance et ma
qualité de Navigator vous interdisent formellement de montrer une once
d'irrespect à mon égard.
Vos mutilations m'indiffèrent, monsieur, je
n'avais pas vingt ans pour ma part quand j'étais amenée à contempler
des choses bien plus horrifiantes qu'un ork en train de dévorer ma
propre main.
Je n'avais pas dix ans quand je devais faire front face à
des atrocités qui feraient de votre meilleur homme, une inutile
marionnette apeurée et suppliante. Et j'ai rencontré des officiers
autrement plus prestigieux et anciens que vous ne l'êtes, sauf votre
respect.
La Navigator se leva, et posa une main calme sur la table.
- Enfin,
mettons les choses au point tout de suite, afin que vous ne vous
sentiez perplexe ou perdu pour la suite des évènements. La lady
capitaine et l'intégralité de l'équipage savent deux choses, la
première, c'est qu'il ne nous faudra pas plus d'une journée pour trouver
un noble ambitieux et opportuniste désireux de prendre votre place et
montrant au moins autant d'entrain que vous à prêcher, l'Empereur Dieu
sait seul pourquoi, les vertus d'une éducation virile, dédiée toute
entière à l'exercice martial.
En vérité, je ne compte plus les officiers de votre espèce, Chevalier.
Mais
ils savent aussi que trouver un navigator de classe Alpha enclin à
manoeuvrer l'Ex Cathedra, après avoir répudié la matriarche d'une maison
magistrale pourrait s'avérer simplement impossible.
Voilà la
réalité de nos situations, et voilà pourquoi vous, et l'intégralité des
pelotons que vous dirigerez me vouerez un respect sans borne, ni
limite.
Non seulement parce qu'au milieu de l'Immatérium alors que
vous vous rongerez les sangs à vous demander quelle horreur finira par
vous broyez totalement, vos prières se tourneront non seulement vers
l'Empereur, mais encore vers moi; mais aussi et surtout parce que je
suis unique, chevalier Götz.
Je suis le joyau de la Navis Nobilite.
Je suis celle qui voit le Feu de l'Empereur dans le vide. Je suis la
seule qui vous permettra de vous vanter d'avoir vu plus de trois
segments dans ce que vous pesez être une vie bien remplie.
Et enfin
parce que je suis la seule personne qui accepte de mourir à petit feu,
ronger par ce qu'elle vous permet de traverser chaque fois que vous
voudrez mener une guerre où vous aurez toute lattitude de montrer à tous
combien les vertus de la discipline et du respect ne servent à rien
dans un conflit sanglant.

Le poing de la Vénérable se refermait petit à petit, tandis qu'un léger vent frais balayait inexplicablement la pièce.
- Pour
toutes ces raisons et bien d'autres encore, Chevalier, vous me devez
des excuses, et vous allez me les faire. Parce que vous avez à coeur que
la Concorde règne au sein de cet équipage et parce que ce petit rappel à
l'ordre vous aura permis de vous rappeler que si je n'ai pas vocation à
discuter la formation des bataillons du vaisseau, je suis en revanche
en droit d'exiger d'être traitée à la mesure qu'impose mon rang.

Elle
posa ses trois yeux sur l'officier. Car celui de son front était
désormais grand ouvert, au milieu du bijou qui soulignait d'avantage sa
nature inhumaine et la teinte aux couleurs sans nom que l'iridescente et
palpable colère de sa propriétaire lui faisait prendre.Gill Haddon » Jeu Juil 07, 2011 9:24 pm




<blockquote class="uncited">
ooc : toujours la veille au soir pour nous sinistre retardataire !</blockquote>

Lorsque
l'officier de l'Adeptus Arbites arriva Gill sentit la coupe prête à
débordé : "Messieurs je vous pris de m'excuser mais j'ai, comme tout à
chacun, une longue journée pluvieuse sur la tronche et des tas de
préparatifs pour le lancement de l'Ex Cathedra à terminer. Je prend
congé de vous pour la nuit ! Tancrace nous aurons pas mal à discuter
demain. Monsieur de l'Arbites, bonne continuation."

Gill referma la porte derrière. La pluie passe encore, le gaz passe encore, mais tout ça plus l'Arbites : NIET !

Il
se lança prestement derrière Samson alors que celui-ci s'éloignait dans
les couloirs : "Samson ! Un instant ! Vous avez entendu ce que j'ai dit
au sujet de gens soit de votre clique soit travaillant à l'ennemi.
J'aimerais que vous trouviez des informations à ce sujet. Ensuite...
J'ai une forme de sympathie pour les selfmade man comme on dit chez moi.
Langage de ruchard, ça veut dire grosso-modo entrepreneur libre. Une
fois les infos en possession faite suivre la douloureuse à Tancrace. Oh
une dernière chose je ne parle pas pour les autres, mais si vous avez
besoin qu'on s'arrange, on peut toujours s'arranger."
Il le laissa sans rien ajouter. Couru attrapé une bouteille de schnapps alla se dégoter une piaule.
Citation :
PS : Sur ce, je passe au lendemain
Saevus » Jeu Juil 07, 2011 9:26 pm




Iago s'était reveillé après 4 heures de sommeil,
comme lorsqu'il opérait à bord des vaisseaux. Une vieille habitude des
quarts à laquelle il n'avait jamais renoncé, même après avoir quitté la
marine.

La nuit avait été studieuse, puisqu'il avait peaufiné et
revérifié une énième fois les cartes stellaires destinées à la
navigatrice. Des routes et des sites connus, mais c'est souvent sur les
trajets les plus habituels que l'on se loupe, c'est bien connu. Il avait
donc étudié, noté et répertorié chaque détail de leurs futures
destinations, puis s'était couché avec la satisfaction du devoir
accompli.
Mais alors pourquoi diable se réveillait-il avec ce mal
de crâne infernal, digne des lendemains de cuite au prometheol ? Les
effets secondaires du gaz moutarde sans doute, qui lui montait au nez
Citation :
oui je sais c'est facile, j'ai honte.
.
Quoiqu'il en soit, il était fourbu et mal en point, et quand on vint
lui annoncer qu'un petit déjeuner allait se faire en grande compagnie,
il n'eut pas le coeur d'y aller.
D'une part il ne se sentait pas
au mieux de sa forme, d'autre part il n'était pas certain d'avoir sa
place à cette table des premiers officiers. Dans le doute, il se fit
monter une boisson chaude à laquelle il ajouta quelques gouttes de sa
flasque ouvragée, celle qu'il ne montrait jamais. Immédiatement son mal
de crâne cessa, et un sourire d'aise apparut sur son visage.
#Voilà mon vieux, tout va bien maintenant, tu as bien travaillé, et tu es récompensé.# pensa-t-il en s'étirant.
Peu
après il sonna et confia à son serviteur le soin de porter les
précieuses cartes, scellées à la cire, à leur destinataire. Une
enveloppe pour la Lady capitaine, et une pour la Navigatrice. Il y
joignit un petit mot d'excuse pour son absence au petit déjeuner, et
indiqua qu'il était prêt à partir, et aux ordres.
Ensuite, il
descendit et alla faire quelques pas dans les jardins, comme pour
conjurer ce à quoi il avait plus ou moins assisté la veille. Plus une
trace, à part celle du bûcher.
#Purifiés par le feu,nos pêchés toujours purifiés par le feu.#
Tancrace » Jeu Juil 07, 2011 9:48 pm




Tancrace salua Gill Haddon, puis regarda intensément Fihad Constantine, sans rien dire. Puis il sourit.

"-Adjudant,
je savais que nous étions fait pour nous entendre. Ce fabuleux palais
dispose d'un relais de transmission vox sécurisable, au deuxième
sous-sol. Pour ce qui est des hommes... et du matériel, bien sûr, croyez
bien que nous ferons jouer nos relations hors-mondes pour que quelques
affectations supplémentaires vous soient attribuées. Puisque vous allez
probablement résider au palais Von Razgriz, vos intérêts sont... les
nôtres.

Je ne vous retiens pas plus longtemps, adjudant. Pensez à
moi, que nous réglions rapidement cette vilaine affaire, que vous
puissiez jouir de l'hospitalité du palais et de son relais de
transmission vox et que nous puissions quitter cette planète. Si vous
avez besoin de me voir, ou de me communiquer des dossiers ou des
informations, faites envoyer quelqu'un ici, au palais. Les serviteurs
sauront où me trouver.
Que l'Empereur veille sur vous."

Tancrace fit un rapide signe de l'aquila, congédia ses gardes et se retira dans une chambre laissée vide.
Il
étudia quelques tablettes de données, principales importations et
exportations de Scintilla, de Sepheris Secundus, de Tranch et même de
Sinophia, cours des marchandises, et revendeurs fiables sur les mondes
étapes d'Ex Cathedra. Au bout d'une heure ou deux, il quitta ses
tablettes austères pour rejoindre son lit. Il posa son pistolet radiant à
côté de lui, au cas où.
Citation :
[OOC: une question bien innocente: où se trouve le grand QG de l'Arbites du Secteur Calixis?]
Scintilla, bien entendu.
Von Berlichingen » Jeu Juil 07, 2011 9:54 pm




"Vénérable Honoria, puisqu'il sied à votre
altesse que l'on la nomme par ses qualités innées. Vous êtes une
représentante d'une des plus restreinte caste de l'Imperium de
l'Humanité et l'on vous dit moins nombreux que les Space Marines. Soit,
je suis le Chevalier-Général Von Berlichingen de la Maison Saxe-Kessel,
Capitaine de la Garde Féodale du Mont Kessel, noble sans terre et cadet
de sa famille mais je n'en es que foutre. Je suis unique moi! Unique je
vous dis! Rien dans votre foutue carrière dans la Marine ne vous laisses
entrevoir ce que je suis, je suis la Terreur Volante, l'Acier qui Perce
le Flanc et le Point Final de mes Ennemis!"

Götz se calma, saisit tranquillement son communicateur dans la poche de sa gabardine, le régla sur "on":
"As de Pique à Knout, code tabula rasa sur va-tout en honneur du vénérable cierge."

"Et
à ceux, qui comme la Vénérable Honoria ce matin, me menacent je ne
répondrai qu'une chose, la maxime de ma famille! "Et qu'il me léche le
cul!"* Alors Madame, vous me permettrez de vous porter autant de
considération que vous m'en accordez et s'il vous plaît à abuser de vos
dons, faite et souffrez. Chacun ses choix vénérable..."
Il éclata d'un rire lourd et sonore et tournant le dos à la tablée, il prit la direction de la sortie.
*En haut gothique.
Citation :
Allen
venait d'enfiler son armure et faisait l'inspection de son fusil laser
quand le com-vox de son casque lui diffusa le pire des messages... "As
de Pique (le vieux) à Knout (lui même), code tabula rasa sur va tout en
honneur du vénérable cierge ." Il bondit et les hommes les plus proches
aussi, saisissant arme et équipement, ils s’engouffrèrent dans la
maisonnée et prirent la route du poste de commandement du manoir...
Ajax Ordann » Jeu Juil 07, 2011 9:56 pm



La situation s'envenimait, mais elle impliquait
maintenant plus que directement Honoria et Von Berlichingen, deux des
personnes qu'il appréciait le plus à bord... euh... non, il n'appréciait
pas Honoria... euh... quoi qu'à lui même, quand même, il pouvait se
l'admettre...
Toujours est-il que par acquis de conscience, le
Capitaine s'assura que sa chaise était assez éloignée pour éviter toute
attaque hasardeuse qui se serait soldé par des risques périphériques.

Mais il était tout de même hors de question de laisser ces deux là se déchirer.

Il
se leva.... se rassit... non parce que quand même, il fallait mieux
réfléchir à deux fois avant de risquer l'ire d'un Navigator légèrement
énervée et d'un officier mercenaire passablement vexé et tout aussi
énervé...

Et puis le Général essaya de procéder à un replis
stratégique dans le but probable de réaliser un plan de bataille pour le
second round, mais au lieu de laisser couler, Honoria se lança dans une
diatribe particulièrement sombre et de plus en plus inquiétante - le
troisième œil et le vent aidant - qui eut pour effet de, définitivement,
amener le silence.
.... Sauf que.

-Dame
Honoria, je vous prie d'accorder le bénéfice du doute au
Chevalier-Général. Personne ici ne sait ce que vous avez vécu ou vu et,
je pense, personne ne souhaiterais de votre place à aucun prix. C'est un
"don" bien lourd à porter...


Il la fixait d'un regard
étrangement moins trouble et "chancelant" que d'habitude.... enfin,
c'était aussi la première fois qu'il la fixait... et vu le contexte, on
ne pouvait qu'admirer..... mais on se souvenait alors qu'il était
passablement, ou en tout cas réputé pour être fou.
-Ce
que disait le Général-Chevalier, c'est ce que disait aussi le
Commissaire-Général Radolph à Kantt : "Faites vous craindre de vos
hommes, et ils vous suivront au combat ; faites vous respecter d'eux, et
ils vous précèderont, prêt à mourir pour vous faire honneur"

Dans
son souvenir, la citation qu'il avait entendu était nettement plus
colorée et la traduction du dialecte natal de Radolph au Bas puis du bas
au haut gothique lui faisait perdre toute sa... euh... bonhommie et son
côté ordurier propre au célèbre Commissaire-Général.
Pour le
Chevalier-Général, il opta pour le Bas-Gothique... outre le fait qu'il
aimait bien aller et venir entre les langages, il trouvait le
bas-gothique, en tout cas celui qu'il parlait, vernaculaire à cette
partie de l'Imperium, nettement plus adapté à une conversation avec un
militaire.
-Quant à vous, Général-Chevalier, j'aurais cru que les
évènements d'hier vous aurait fait comprendre que la Vénérable était le
genre de personne que l'on ne peut que respecter et honorer, sans jeu
de mot malheureux.... Et puis honnêtement, beaucoup ici ont vécu de
lourdes pertes, membres, vie, possessions, honneur, gloire... mais
personne n'a autant perdu que la Vénérable Honoria.
Il la regarda l'air triste.
-... Mais peut-on dire que l'on a "perdu" quelque chose qu'on a jamais vraiment eut ?
Honoria » Jeu Juil 07, 2011 9:58 pm




Le troisième oeil se ferma, et Honoria se tourna
vers la Lady Capitaine, si un calme apparent semblait s'être emparé
d'elle, la blancheur de sa peau trahissait ses véritables émotions.
- C'est un outrage, se contenta t-elle de dire avant de quitter la table à son tour pour rejoindre ses appartements.
Elle
s'arrêta un instant aux paroles du Pirate, qui semblait terriblement
plus sagace qu'à l'accoutumée. Ses robes froufroutèrent un instant,
comme si elle hésitait à revenir sur ses pas. Mais elle ne céda pas. A
aucun prix. Et partie à nouveau vers ses appartements.
Aleksia Kovalsky » Jeu Juil 07, 2011 10:32 pm




Des que Lonallyn entra et lui fit remarquer sa
posture elle pris place convenablement et c'est dans un silence d'or
qu'elle observait et écoutait en prenant son repas ses yeux passant de
l'un a l'autre des protagoniste de la discutions, puis une fois le
chevalier et la Navigator partis son regard se posa sur la
Lady-Capitaine.
"On dirai que des tensions se forme avant même le
départ." Poussant son assiette dans un soupire pensant pour elle même
que si sa ne se calme pas ils n'irons jamais voir autre chose que la
pluie infernale de cette planète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mer 9 Mai - 19:28

Lonallyn Von Razgriz » Jeu Juil 07, 2011 10:39 pm




Lonallyn avait sirotée très lentement son thé
pendant la dispute entre la Navigatrice et le Capitaine d'Armes. Elle
posa très lentement sa tasse, le regard fixe, d'une froideur digne d'une
epave abandonné depuis des siècles dans le Vide*.
Elle regarda un à
un les personnes présentes à sa table, sans dire un mot, puis ouvrit sa
vox com, sur le canal consacré à tout ses officiers.
"J'ai vu une
telle scène une fois. Je ne la verrais plus jamais de nouveau." sur un
ton de constat, autrement dit un ordre imperatif. "Cette scène n'a eu
aucune séquelle, aucune vendetta, aucune rancune, et s'est achevée sur
des excuses réciproques."
Elle se leva, avant de prononcer les
paroles fatidiques, les mots chargés d'un sens archaïque et sacré,
annonçant qu'elle ne parlait plus par elle même, mais en tant que
Porte-Parole, la Voix de Sa Majesté Impérial, Celui-Sur-Son-Trône d'Or
lui même :
"Car tel est Son Bon Plaisir.
*
[OOC
: pour ceux qui connaisse Battlestar Galactica, c'est un regard du même
niveau que les oeillades de l'Amiral Adama. pour ce qui ne connaissent
pas, voici un petit lien utile :
http://en.battlestarwiki.org/wiki/Adama_Glare]
Von Berlichingen » Ven Juil 08, 2011 12:03 am




Le Chevalier-Général était entrain d'enfiler son
armure, sachant ses hommes disposés aux 4 coins du bâtiment quand il
entendit la communication de Dame Von Razgriz, elle demandait des
excuses de ses officiers.

Encore
une lubie féminine probablement, mais après tout, ça serait une bonne
façon de faire avaler la pilule à la vénéneuse Honoria. Götz continua
ses petites affaires, pret à répondre à toute invite radio de la
Navigator, il n'allait quand même pas présenter ses excuses le premier à
cette furie imbue d'elle même.

Après avoir bercé cette
douce idée de la faire fulminer en la regardant venir s'excuser forcée
et contrainte par la Lady Capitaine, Götz réfléchit à d'autres
opportunités.
Si elle n'a que
le quart du talent qu'elle annonce, c'est un aller simple pour la Gloire
et la Victoire qui les attend tous. Voyager facilement et rapidement
dans le Warp, voilà l'apanage des grand Navigator. . . Bon de la à aller
lui serrer la main franchement en public, il ne faut pas charier.
Allez, un petit coup de com-vox, sur le modèle de la Lady-Capitaine.

"Ici
le Chevalier-Général Von Berlichingen. Je tiens à m'excuser auprès de
Dame Honoria, qui se fait nommer Vénérable Honoria. Mes propos ont
dépassé mes pensées, elle l'aura déjà compris je pense et cela n'aura
plus lieu."
Katje von Tödt » Ven Juil 08, 2011 12:30 am




Katje, proprement attérée par l'imbécilité
profonde dont, à sa plus grande suprise , faisait preuve Götz en
affrontant de front une psyker dangereuse, irritable et qui avait déjà
fait usage de pouvoir suffisant pour le griller sur place sans autre
forme de procès, jugea préférable de siroter son huitième café de la
journée tranquillement pendant leur dispute qu'elle jugea, au mieux,
puérile, au pire, dangereuse pour la chaine de commandement si elle
venait à s'ébruiter.
Après avoir écouté le message radio de la
lady capitaine, elle ajouta à voix haute devant l'assemblée réduite qui
restait dans la salle, sans activer son vox :
"Il
serait en effet mauvais pour le moral de l'équipage de voir ainsi les
officiers se querréler. J'espère juste que le ... chevalier général,
pour rester polie, comprendra qu'il a non seulement risqué sa vie ici,
mais aussi le simple fait que nous partions de cet planète, en plus du
moral de l'équipage ..."

Elle bu une nouvelle gorgée de récaf, picora dans son assiete sans grande conviction, puis repris la parole.
"Lady
capitaine, je me doit de poser une question. Si ce genre ...
d'incidents, venaient à se reproduire, quelle attitude devont nous
adopter ? Pour être tout à fait sincère, si ce Götz est à moitié aussi
bon soldat qu'il le prétend, c'est un abruti de mercenaire qui n'entend
rien, ni à la manière de maintenir le moral d'un équipage qui ne le
vénère pas, ni à la diplomatie minimale nécéssaire à la survie lorsque
l'on s'adresse, d'une part, à une psyker puissante, d'autre pas à un
membre de loin plus indispensable que soit dans l'équipage. Si
nécéssaire, sachez que comme la Vénérable Honoria l'a précisé, chacun
des officers présents ici est capable de fournir un remplacant dans un
délais acceptable, du moins je le pense. Nous pourrions même y gagner au
change en évitant les grandes gueules, mais cela, c'est à vous d'en
décider. Sur un sujet plus consensuel, le nombre d'officiers que je
suggérait ne comptait que les lieutenants au plus bas, pas la division
en escouades pour les troupes de bord. Il vas sans dire que, comme vous
l'avez précisé, il serra nécessaire de nommer des sergents pour avoir
une chaine efficace."
Honoria » Ven Juil 08, 2011 3:17 am




Soit la Vénérable n'avait pas interprété de la
même manière que Götz les propos de la Lady Capitaine, hypothèse ô
combien probable, soit contrairement à lui, elle ne parvenait pas à
prendre sur elle de formuler la moindre excuse malgré un ordre officiel
de la plus haute autorité de commandement.
En tout cas, un profond silence émanait de sa ligne Vox, et aucun bruit ne venait de ses appartements.
Lonallyn Von Razgriz » Ven Juil 08, 2011 7:34 am




"Dans l'hypothèse ou cela se reproduit ? Ils
auraient de la chance que je ne sois pas obliger d'appliquer l' article
23-a- du Code Naval - mort par éjection dans l'espace par l'écoutille
la plus proche-. Un petit tour dans les geoles du vaisseau... Ou sinon,
une flagellation en public et une procession en robe de bure à genoux de
la passerelle jusqu'à l'autel pour demander pénitence et absolution."
"Concernant
le morale de bord, ne vous inquiétez pas. Ce n'est pas UN officier qui
va tout faire basculer en temps normal, et surement pas le chevalier
général qui ne va s'occuper que des troupes de bord.Qu'il soit bien
clair : son travail est de s'occuper de mes armées, pas plus, pas moins.
C'est plus vous, lieutenant, en tant que Maître d'Equipage, et le
Révérend-Chef, qui peuvent plus facilement m'assister à assurer le moral
de l'équipage."
"Maintenant, si vous voulez bien m'excusez..." se
levant de table, et se dirigeant vers les appartements de la
Navigatrice, désireuse de lui parler rapidement.
Ajax Ordann » Ven Juil 08, 2011 8:46 am




Le Capitaine Ordann soupira en se rasseyant, il
n'avait pas été d'une grande aide sur ce coup, et son discours n'avait
pas réussi à convaincre l'un ou l'autre, visiblement. Mais au delà de
ça, il se retrouvait en porte à faux... en temps normal, il aurait
réagis en tant que Lord-Capitaine, usant de cette querelle si elle
servait ses intérêt, ou la réglant si elle nuisait aux affaires.
Mais
là, il n'était plus Lord-Capitaine et une part de son autorité et de
son arsenal n'était plus accessible.... Et puis si querelle grave il y
avait, il ne regagnerait jamais le vide, et donc, ne parviendrait jamais
à retrouver le Wolf et ce traitre infame qui le lui avait dérobé.
Point qui lui fit douter de l'assertion de Lonallyn qui certifiait qu'un seul homme ne pouvait pas tout faire basculer.
Une
fois son ancienne meilleure ennemie sortie, il se leva à son tour,
s'essuya la bouche et s'excusa avant de regagner ses quartiers, faire un
brin de toilette minutieuse, faire laver ses vêtements à Gibbs et
soigner son look négligé, ce qui lui prenait un certain temps.
Et c'est donc un Ajax plus "fou" que jamais qui arpenta ensuite la demeure de sa démarche chaloupé et incertaine.
Il
avait cependant chargé Gibbs de s'assurer que le portrait de
Non-je-ne-suis-pas-fou-on-m'a-fait-passer-des-tests Haarlock serait
transféré sur Ex Cathedra avec ses affaires. Sa présence ici
l'intriguait et, de toute façon, il saurait contacter des gens qui leur
en offrirait un bon prix.
... Meilleur qu'ici, en tout cas !
Puis
il retrouva "SON" salon où il fit porter des dés et plusieurs
goblets... histoire de pouvoir être prés si nécessaire. Les cartes,
c'était amusant, mais le jeu du menteur, c'est du sérieux.
Citation :
OOC
: Au cas où, vu qu'on a parlé de trouver des pirates et contrebandiers
locaux ayant pu se lancer dans l'arrondissement de fin de mois en se
rendant complice de la déconvenue de la veille avec le
Cyber-Psychopathe, Ordann apporte sa pierre à l'édifice avec un petit
jet de connaissance (Pirates) qui va bien
Tu
as bien entendu parler du capitaine du Halfhound, et pour cause, c'est
un grand cousin du côté maternel, le Capitaine Geoffrey ("Joe" pour les
intimes) Barrow. C'est un de ceux qui travaille discrétement pour le
Distribution dans le Commerce Froid.
Gill Haddon » Ven Juil 08, 2011 9:32 am




Gill entra dans la salle du petit déjeuner avec
un nuit courte et aviné sur la tronche d'un lapidaire "Bonjour
officiers". Il avait quand même prit le temps de se raser et d'enfiler
un uniforme propre avant de s'attablé, légèrement en retard au vu de sa
montre à gousset. Il se quarra devant une assiette qu'il rempli presque
jusqu'à la faire débordé. Commença la valse des saucisses, fit une
pause. "Quel ambiance ! Bon, vous m'excuserez de péter le silence mais :
J'aimerais soumettre l'idée à notre Lady-Capitaine que nous déménagions
notre QG pour l'Ex-Cathedra ne serait-ce qu'au point de vu de la
sécurité mais aussi pour que nous puissions prendre nos quartiers asap"
Il
se servit ce qui ressemblait à du café, y ajouta deux grosses cuillères
de miels et attendit que l'idée fasse son chemin et amène
éventuellement une réponse.
Aleksia Kovalsky » Ven Juil 08, 2011 10:53 am




Aleksia regarda Gill avant de se lever,
s’apprêtant a quitter la pièce lorsqu'il fit allusion a la
Lady-Capitaine et son envie de gagner l'Ex-Cathedra rapidement. Elle se
racla la gorge avant de se tourner vers lui.
"Mon chère monsieur,
vous êtes en retard, si vous vouliez parler a notre Lady-Capitaine il
est un peu tard pour sa." en lui montrant la place vide de Lonallyn.
"Mais nous allons partir bientôt ne vous en faite donc pas, des que tout
le monde sera prêt je pense. Maintenant si vous le permettez je doit
terminer mes préparatif pour le départ." elle sourit avant de tourner
les talons, quittant la pièce d'un pas léger et rapide regagnant sa
chambre pour finir de se préparer.
Gill Haddon » Ven Juil 08, 2011 11:28 am




Gill regarda l'artilleuse sortir un sourire
amusé sur les lèvres. Il s'offrit un grand rinçage au café. "Et ben on
peut dire qu'elle aime pas ma gueule celle-là ! A chaque fois qu'elle
l'ouvre elle m'est aussi désagréable que mon ex-femme. Ah ah ! Je ne
comprend pas pourquoi tant d'hostilité, on va passé une grande partie de
nos vies coller les uns aux autres autant bien s'entendre."
Il
s'attaqua au petits pains d'une main agile, parlant la bouche pleine,
déversant des miettes sur ses genoux : "Non mais c'est vrai quoi, tout
le monde ce fait la gueule on dirait. J'ai loupé un épisode ?"
Katje von Tödt » Ven Juil 08, 2011 12:15 pm




Katje, qui avait entre temps fini son chou, mais
c'était abstenue d'une tasse de café supplémentaire, au vu de ses
tressautement de mains, salua d'un hochement de tête le premier officier
lorsqu'il entra, et se permit un petit rire quand il demanda si il
avait raté quelque chose.

"Loupé
? Comment dire ça ... vous vous souvenez de notre cher capitaine d'arme
et de son balais dans le fion ? Et bien, il semblerais que celui-ci le
grattait particulièrement lors du repas : il s'est mis à insulter la
navigator, et j'ai pour ma part bien cru qu'il finirait grillé comme la
foule devant le manoir. Dommage d'ailleurs, ça nous aurait débarrassés
mais bon ... Enfin, vous avez du entendre le message de la lady
capitaine sur le vox des officiers ? C'est le fin mot de l'histoire, et
visiblement ils n'ont pas intérêt à recommencer, ou on vas avoir du
spectacle."

Se décidant enfin, elle prit une brioche qui avait l'air plutôt appétissante.
"Enfin,
comme l'artilleuse l'a dit, nous embarquons dès que tout le monde à
finit son repas, direction une cérémonie quelconque puis l'Ex-Cathedra.
D'ailleur, la lady capitaine a impliqué que tous devaient porter une
tenue de cérémonie ... histoire de ne pas faire tâche, enfin c'était ça
dans l'esprit en tout cas."

Citation :
Juste pour préciser la chronologie prévu, car il me semble voir une confusion :
-voyage jusqu'à la ruche Argopolis, pour 24h au moins, arrêt prévu au lieu de kidnapping. tenue de combat conseillée par la RT.
-pause pour se rafraichir et mettre les tenues d'apparat.

-Arrivée à Ex Cathedra pour la petite cérémonie sur place, ensuite emménagement dans vos quartiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mer 9 Mai - 19:34

Vancrel Kutreej » Ven Juil 08, 2011 12:34 pm




Vancrel arriva peu avant Gill au salon et n'eut
que la moitié de l'échange de politesse entre le générale et la
Navigatrice. Les yeux légèrement cerner d'une nuit agitée ou trop
courte, il ne put s'empêcher de soupiré, lorsque il perçu dans l'air
l'ouverture du 3ème oeil de la navigatrice et d'ajouter pour lui même.
"Ah qu'Il m'en soit témoin, je vais vraiment avoir du pain sur la planche avec elle..."
Sur ce il se dirigea vers la table pour prendre son petit déjeuner.
Tancrace » Ven Juil 08, 2011 12:45 pm




Quand Tancrace arriva, avec sous le bras
plusieurs tablettes de données, la plupart des officiers avait déjà
quitté la table. Il se présenta en tant que Chancelier Tancrace le
Voyageur à ceux qu'il n'avait pas encore rencontrés, et se tourna vers
Gill Haddon.
"-Bonjour Premier Officier. Il m'a semblé que la
présence de l'Arbites au palais ne vous enchantait guère. Ne vous en
souciez pas, il servira nos intérêts au mieux."
Puis il se tourna vers Vancrel Kutreej.
"Ah,
vous devez être le Premier Chirurgien! Enchanté, je suis le chancelier
Tancrace. J'ai un service à vous demander. Oh, ce n'est pas pour moi...
c'est pour un ami, disons, un allié. Un lieutenant du Sombreflux, qui
nous rend de nombreux services, et qui pourrait bien embarquer avec
nous. Il a un bras bionique en très mauvais état, qui le fait souffrir
et qui fonctionne très mal. Peut-être que vous pourriez y jeter un oeil
une fois que nous serons à bord d'Ex Cathedra?"
Il regarda autour de lui et ajouta:
"-Notre Lady-Capitaine est bien insaisissable. "
Il héla un serviteur.
"-Vous,
faites porter un message à la Lady-Capitaine. Faites lui dire que le
Chancelier Tancrace aimerait la voir. Ainsi que le Premier Officier Gill
Haddon, il me semble. Merci."
Le Chancelier se servit quelques saucisses tout en étudiant ses tablettes de données.Lonallyn Von Razgriz » Ven Juil 08, 2011 1:00 pm




Après s'être entrenue avec Honoria, elle revint à table, ayant reçu entre temps le message de Tancrace.
"Ah,
Chancelier, quel plaisir de vous revoir ! Désolé de vous avoir fait
attendre, un léger contretemps surprise." En se rasseyant à table,
hésitante à entamer un second petit déjeuner...
Vancrel Kutreej » Ven Juil 08, 2011 4:26 pm




"Mes hommages chancelier. Vancrel Kutreej, effectivement Premier Chirurgien. Ravis de vous rencontrez.
Il
n'y a pas de souci à avoir pour votre ami, je me ferais un plaisir de
m'en occupé. Et si il le désire, je pourrais commencer à regarder ce
fameux bras sur le chemin vers l'Ex Cathedra. Cela nous ferras en parti
passer le temps du voyage."
Ajax Ordann » Ven Juil 08, 2011 6:32 pm




Finalement, comme personne ne se présentait au
Salon, le Capitaine Ordann râla un peu et rejoignit la salle à manger où
il y avait eut tout à l'heure le clash. Se trouvait parmi les gens
présents une personne que le Célèbre Pirate n'avait pas eut l'occasion
de rencontrer.
-Encore un nouveau compagnon ? Je sais qu'Ex Cathedra est grande, mais bon...
Il s'approcha de sa démarche inimitable et donna un petit coup de chapeau pour saluer le nouveau venu.
-Permettez que je me présente à vous. Je suis le Capitaine Ajax Ordann, du Black Wolf,
actuellement sans bâtiment et... il semblerait que Lonallyn se soit
décidé à m'accorder l'hospitalité en l'échange de mes talents de
barreur... fierté familiale..

Son Haut-Gothique était teinté de cet étrange accent chantant et "liquide".
-Je suppose que vous êtes le Chancelier... J'ai entendu parlé de vous par certaines personnes... Je me lie vite aux personnes
Ses
yeux variaient, comme s'il cherchait à faire le point ou à forcer son
regard à regarder au travers du Chancelier... c'était plus pénible
qu'étrange, à force, mais aussi assez inquiétant. Il était assez évident
que le Capitaine n'était plus tout à fait sain d'esprit.Von Berlichingen » Ven Juil 08, 2011 6:47 pm




Götz avait eu une matinée bien chargée jusque la.
Il profita de ce court moment de répit pour contacter son second chez les Rêitres Gris

Citation :
Colonel,
les gens sur l'Ex Cathedra ont du vous mettre au courant mais ce soir à
notre arrivée il va y avoir une sorte de présentation d'arme et un
discours d'embarquement, je tiens à ce que la Compagnie soit
irréprochable. Totalement irréprochable.
Götz
en profita pour relâcher la tension chez ses hommes: "La situation est
sous contrôle, il faut la débourrer un peu et ça ira tout seul." Et il
gouta sa plaisanterie douteuse avec ses hommes, une véritable thérapie
par le rire et conclu par un aparté avec Allen.

Il prit encore
quelques minutes pour vérifier les préparatifs de départ et le programme
de la journée, fit installer ses 13 gars dans un camion bâché puis,
enfin prêt au trajet, il alla s'enquérir des Officiers.
Il retourna vers le petit déjeuner.
Entrant
il remarqua les présents: Dame Capitaine Razgriz, Gill Haddon, un
inconnu richement vétu, le fameux Ordann, l'ami Vancrel et La Leutnant
Von Tôdt. Götz avait prit cet air pincé et sérieux des vieilles familles
noble et s'inclina un peu gauchement à cause de la carapace biensur.
"Ma
Dame, Officiers, le convois n'attend plus que ses hôtes de marque.
Monsieur, nous ne nous sommes jamais rencontré je présume:
Chevalier-Général Götz Von Berlichingen Capitaine d'Arme de
l'Ex-Cathedra tant qu'il en sera le bon plaisir de Dame Von Razgriz,
propriétaire et capitaine du navire." Tancrace » Ven Juil 08, 2011 7:51 pm




Tancrace fit un sourire poli à au Capitaine
Ordann, puis au Chevalier-Général. Il leur serra la main comme à des
amis de longue date.
"-Comme vous le savez peut-être déjà, je
suis le Chancelier Tancrace, dit le Voyageur. Je m'occuperai des aspects
pécuniaires de nos pérégrinations, aspects ennuyeux s'il en est, mais
hélas tellement nécessaires."
Il se rassit face à la Lady-Capitaine.
"-Ah,
enfin, je peux m'entretenir avec vous Lady-Capitaine." Il jugea que la
présence des autres n'était pas vraiment dérangeante, au contraire, il
aurait ainsi peut-être leur avis et pourrait ainsi commencer à les
cerner.
"-Hier soir, après votre retour de l'excursion sur la piste
des commanditaires de l'attaque, j'ai reçu une visite. Celle de
l'adjudant Fihad Constantine. Comme je l'avais évoqué avec vous, je lui
ai proposé l'usage de votre demeure en notre absence. Avouez que l'idée
d'avoir des valets en uniformes de l'Arbites est exquise, n'est-ce pas?
Je pense que ce geste fort rehaussera la cote des Von Razgriz sur
Sinophia. Si j'en crois les rumeurs, et l'émeute de la veille, des
personnes malveillantes se sont attelées à ternir la réputation de votre
lignée sur ce monde. Une "alliance" avec l'Arbites coupera court aux
rumeurs. Qui plus est, votre patrimoine sera ainsi très bien surveillé:
une milice armée, bien entraînée, et gratuite. Sans parler qu'ils
devraient ainsi faire passer notre enquête, sur la disparition de notre
convoi, en enquête prioritaire. J'attends des nouvelles de l'adjudant
Fihad Constantine. Et bien sûr, votre consentement, Lady-Capitaine.
J'ai
par ailleurs compulsé quelques données commerciales dans ces tablettes
de données sur nos étapes avant les Etendues de Koronus, j'en parlais
hier avec Gill Haddon. Il est vital pour nous de ne pas voyager à vide:
nos soutes doivent être en permanence remplies de biens échangeables.
Dès notre arrivée sur Sepheris Secundus, nous devrions envoyer quelques
émissaires auprès des différents nobliaux, pour chercher à leur acheter
du minerai."
Lonallyn Von Razgriz » Ven Juil 08, 2011 8:36 pm




Après hésitation, Lonallyn céda à la tentation.
Après tout, toute cette nourriture risquait d'être jetée ! Elle se
resservit donc une assiette débordante.
"En toute honnêté, mon cher
chancelier, je me fiches complétement de mes "biens" sur Sinophia. Ma
lignée appartient aux étoiles, et cela fait bien trop longtemps que nous
sommes prisonniers de la dure étreinte de la gravité. Toutefois, vous
avez fort bien fait : il est toujours utile d'avoir un pied à terre
planétaire, même si Sinophia n'est pas un lieu de villégiature idéale.
Sans compter qu'une fois ces histoires de Dime en retard réglée, je
crois que Sinophia a du potentiel pour être un agri-monde sans doute
utilisable... Et dans tout les cas, être dans les bonnes grâces de
l'Arbites, même dans un secteur isolé, ne peut que nous être bénéfique.
Pour
notre convoi, je comptes mener personnellement une petite recherche à
partir du lieu de l'embuscade. Si j'ai bien suivi les prévisions météos,
nous devrions même pouvoir avoir un support aérien conséquent, et si
besoin, une force de frappe éclair." Elle jette un regard au Chevalier
-Général, pour signifier son approbation aux préparations qu'il a
ordonnée. Les Escadres Reitres ne seront pas seules à être en attente
sur les pas de tirs. " Ne vous inquiêtez, nous allons pouvoir
rapidement. Je n'ai pas besoin d'enormement de temps pour me changer,
surtout pour une tenue de combat."
Elle se retourne vers Tancrace.
"Je
suis tout ouïe pour vos recherches d'opportunités commerciales,
Chancelier. En ajoutant que nous sommes dans un sous secteur mal
desservi par les vaisseaux chartistes. Il est peut être des biens dans
la Périphérie que nous pourrions transporter, quitte à faire un petit
détour. Peut être que vos courtiers pourraient se mettre en relation
avec les Capitaines chartistes en orbite en ce moment au dessus de
Sinophia à ce sujet ?"
Tancrace » Ven Juil 08, 2011 8:48 pm




Tancrace avait fini de manger. Il était rassasié, et ravi de voir que la Lady-Capitaine était de son avis.
"Je vais faire donner des ordres à mes courtiers dès que possible, Lady-Capitaine."
Ajax Ordann » Ven Juil 08, 2011 10:51 pm



Ajax avait salué tout le monde maintenant, il
était temps de passer son armure et de s'équiper pour la prochaine
sortie. Comme la dernière fois, il renouvela les consignes à Gibbs et se
fit aider pour passer l'armure et la sangler convenablement.
Avec
son équipement prêt, il rejoignit le Chevalier-Général et ses hommes au
niveau du Rhino, avec Gibbs. Ils étaient prêt à intervenir, à se battre
pour passer le temps avant cette facheuse idée de cérémonie où on le
forcerait à porter un uniforme... lui qui avait horreur de ça, et qui
trouvait les uniformes de maisonnée de Lonallyn assez hideux.
Il ne restait plus qu'à attendre la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   Mer 9 Mai - 19:40

Von Berlichingen » Sam Juil 09, 2011 1:03 am



Götz se retira prestement quand la conversation partit sur des sujets triviaux: commerce, bénéfice, marge d'exploitation etc.
Et il avait rencontré son futur Fourrier Général, Tancrace le Voyageur...
Une
fois dehors, dans la cour, Götz envoya deux escouades boucher la rue et
fit préparer les camions chargés sur l'avenue devant la demeure des Von
Razgriz de manière à ce qu'au moment crucial, les 2 rhinos sortent dans
la rue et que les camions leurs emboîtent le pas. Il insista lourdement
auprès du chef de la sécurité pour que ses Reîtres occupent la queue du
convoi.
Malgré la pluie battante et les quantités d'affaires à
déplacer, les préparatifs étaient allés bon train et le départ n'en
serait que plus rapide.
"Ajax, si vous me le permettez biensur.
Nous voyageons ensemble, dans le deuxième Rhino? Nous pourrons pratiquer
le régicide et quelques jeux de voyages."
Jettant un oeil, Ajax
pu voir un fratras vers l'avant du transporteur, des datas pad, des
caisses et de l'outillage. A l'avant, il y avait aussi un post de com
improvisé avec une radio dorsale et des amplificateurs diverses. Posé
sur la banquête, proche de la radio il y avait des blocs papiers et des
stylets auto-encreurs.
Götz était replongé dans les préparatifs de derrière minute....
Le Maître du Jeu » Sam Juil 09, 2011 11:30 am



Post mi-HRP/mi RP, histoire qu'on n'oublie personne :
-je
n'ai pas vu d'actions de notre ami Markov depuis la chasse aux
serviteurs-tueurs ; est-ce normal ? On pourra toujours t'insérer dans le
fils des événements si besoin, mais saches que tu n'es pas oublié.
-
Les efforts de notre ami Iago Constantine pour planifier le parcours
stellaire et Warp d'Ex Cathedra, n'ont pas été vains, bien au contraire.
Cela octroie un bonus de +20 aux tests de Navigation (Warp/Stellaire)
sur tout le trajet jusqu'à Port l'Errance, +10 au titre d'aider
quelqu'un à un test, et +10 supplémentaire pour de brillants jets que
j'ai effectué.
- Les recherches commerciales de Tancrace :
*Ce
que la RT a suggéré dans l'un de ses derniers messages - s'enquérir de
biens à exporter de la Périphérie- est une bonne idée. Un petit jet
d'Enquête de Routine (+20) ou un jet de Commerce à +0 pour trouver les
pistes d'une activité commerciale juteuse dans les planètes
périphériques me semble utile.
* Sepheris Secundus est toujours à la
recherche de biens manufacturés lourds et de nourriture en grandes
quantités. Les nobles rafollent de fourrures rares et de tissus luxueux.
Exportent minerais, matériaux et carburants
* Scintilla : Importe
nourriture, minerais lourds et/ou rares, carburants. Exporte : biens
manufacturés de toute sortes. Noblesse sectorielle : tout ce qui est
rare et cher.
* Tranch : Importe nourriture, armement (toujours la
guerre civile à nettoyer complètement). Exporte minérais et bien
manufacturés.
* Port l'Errance : Importe minerais, nourriture rare,
carburants. Centre commercial secondaire pour biens en provenance et à
destination de l'Expansion de Koronus. Chantier naval.
* Enquête
pour les disparitions : l'Arbites a envoyé une équipe d'enquêtes en
véhicule antigrav en reconnaissance à la fameuse mega-ferme abandonnée.
D'autres infos ont remonté de leurs contacts, et ceux du Sombreflux via
Samson le Crabe : peut être une action d'une puissante cabale
d'Hereteks.
* Concernant l'enquête pour le commanditaire de
l'attaque : le Sombreflux a bien eu vent de mouvements spécifiques,
commençant il y a trois mois, de gens commençant à fouiner, mais ils
pensaient eux, au vu de leurs moyens et qu'ils n'étaient pas d'agents
des nobles locaux qu'ils connaissaient, que c'étaient des agents de
l'Inquisition s'assurant du bon nettoyage suite à l'Incident des
Hommes-Vides. C'est pour cette raison que le Sombreflux a fait profil
bas. Mais le gros du mouvement, à savoir l'équipe d'intervention, à
débarquer le jour même de l'attaque de l'Indumentum Subduco.
Ais je oublié quelqu'un, ou des actions/questions ?

Lonallyn Von Razgriz » Sam Juil 09, 2011 9:16 pm




Lonallyn s'était changée, ayant enfilée sa bonne
vieille armure carapace de la Navy qu'elle a conservée. Elle était en
train de réfléchir au fait d'obtenir une version cérémonialle ; peut
être une de ces armures énérgétiques légères qu'on trouve dans certains
régiments de la Garde... Les armures de Lidhl, c'est cela. Ce sera le
genre de choses qu'elle devrait regarder à obtenir, lors de leur passage
à Scintilla.
Elle entra dans un des Rhinos, après avoir jeté un coup d'oeil approbrateur sur l'organisation même du convoi.
"Mesdames,
messires, si vous voulez bien vous donnez la peine de nous rejoindre,
le départ est imminent." annonça-t-elle sur le canal Vox.
Babur le dévoreur » Sam Juil 09, 2011 9:59 pm




Babur se hissa difficilement dans le rhino. Il
avait les traits tirées comme si l'alcool avait fini par triompher de sa
constitution. Mais en vérité, il avait passé un long moment hier à se
nettoyer puis à rechercher un teinturier. C'est là où il était tombé
dans l'embuscade.
L'homme était malheureusement en compagnie de la
couturière de la Dame. La discussion fut houleuse, la détermination de
la femme écrasante. Babur en caleçon, pantalon en main, opposa une
résistance acharnée mais dû, stratégiquement, céder quand l'artiste
signala ses relations privilégiées avec la cuisine seigneuriale.
Il fut donc décidé qu'il accepterait un uniforme de grenadier au couleur de la famille.
C'est donc épuisé par cette longue nuit et miné par la défaite qu'il s'installa dans le rhino.
Von Berlichingen » Sam Juil 09, 2011 10:09 pm




Götz fut interrompu dans sa quête de son fusil à
verrou par la communication de la Lady-Capitaine. Il finit par le
retrouver dans une caisse de matériel, dans sa boite de transport. Il le
remonta vite et finit par se rendre à son Rhino.

Fusil de chasse en bandoulière, au cas ou.

Il passa par le Rhino des huiles et y aperçut la Lady-Capitaine
"Madame, je vous souhaite un agréable trajet. "
Et
il se retira pour prendre place dans le deuxième rhino, et s'intalla à
son poste à l'avant, sous l'écoutille. Il entama un rituel vieux comme
l'humanité, il prépara ses armes, vidant et remplissant les chargeurs,
veillant au bon fonctionnement des mécanismes.
Il ne fut pas
surpris quand son chauffeur mis en marche le moteur, le laissant tourner
au ralentit. Gage de trajet long en bonne condition.Katje von Tödt » Sam Juil 09, 2011 11:38 pm




Katje passa par ses appartements pour signaler à
ses hommes qu'il falait impérativement qu'ils se bougent le train,
enfila au plus vite un uniforme pouvant être considéré comme de
cérémonie : un kilte au couleures de sa famille, une veste à boutonière
avec sa décoration de la navy, son calot et une paire de bottes -
presque - neuves. Elle attrapa son grand sac règlementaire, rempli
d'armes et de munitions, et trotta vers le rhino le plus proche, celui
dans lequel Götz était rentré un peu plus tôt.

Elle entra, avisa
un siège, posa son sac et fouilla pendant quelques secondes dedans avant
d'en sortir un double holster de dos, y rangea ses deux pistolets
bolters et un chargeur de rechange, écarta son fuseur -pas une arme
adaptée ... hésita un instant et sorti sa mitrailleuse lourde. Elle
avait était prise à défaut cette nuit, mais tout agresseur qui s'en
prendrais au convoit gouterais à une quantitée d'acier forgé en Son nom
pour exterminer Ses ennemis. Elle engagea un chargeur caisse dans
l'arme, le poid rassurant de la centaine de balles ajoutées à son armes
calmant un peu ses nerfs abusés par la nuit écoulée.
Ses hommes
embarquèrent dans un half track gallantien en millieu de colonne, démarant
au plus vite le moteur et faisant un derniers check-up de leurs
possessions, afin d'être certains de ne rien laisser sur place. Gill Haddon » Dim Juil 10, 2011 9:28 am




Gill abandonna les petites saucisses à leurs
sorts pour se lever et faire craquer ses épaules. Toujours pas eu le
temps d'en place une d'intelligente, tant pis ! Il se mena donc bon grès
mal grès dans ses quartiers pour aller s'enfiler l'uniforme d'apparat
qu'il avait commander spécialement pour son embarquement sur l'Ex
Cathedra et son changement de capitaine Chartiste. Il avait même refait
passé un coup de verni sur sa carapace de stormtrooper, durement acquise
sur les corps encore chauds des dit soldats, il se souvenait encore de
la difficulté pour avoir un pectorale et un casque sans trou dedans ! Et
le côté dépareillé que cela donné à l'origine. Bon là au moins c'était
accordé avec la tenue. Et il trouvait les couleurs Razgriz plutôt sympa
en plus. Il compléta sa panoplie de ses deux vieux flingues. Se lança un
sourire de crooner en passant devant le miroir. Parfait on dirait
presque que tu as tes classes quelque part !
Il rangea les
affaires qu'il avait sorti la veille pour son enquête. Fit un dernier
tour d'inspection. Passa par le salon pour remplir sa fiasque. Puis dans
un baiser d'adieu dit au revoir à la bâtisse et bonjour au doux
ronronnement métallique des rhinos. Il monta dans celui de tête vu qu'il
avait pris celui de queue la dernière fois. Salua d'un visage enjôleur
et d'un geste de la main les occupants. Fourra son sac sous un siège et
se cala le plus décontracté possible, yeux à demi clos, en attendant.
"Rien de tel qu'une bonne vieille machine pour se sentir de suite chez soi !"Von Berlichingen » Dim Juil 10, 2011 12:23 pm




"Lieutenant Von Tôdt, quel impressionnant
matériel! Vous comptez arrêter la 14e Croisade Noire de l'Archi-Ennemi
cet après midi?
Ah ah ah"
Götz se saisit de la radio:
"Convoi, départ dans 5:30, tous les véhicules secondaires en colonne sur l'avenue."
Peu
après, les derniers véhicules chenillés ou à roue ou les deux qui
encombraient la cour allèrent se garer sur l'avenue, forçant les
retardataires à courir les rattraper.
Aleksia Kovalsky » Dim Juil 10, 2011 1:39 pm




Aleksia sauta dans le Rhino de tête juste avant
que l'escorte ne commence a bouger, pousse un long soupire en disant
pour elle même. "Il va falloir que j’arrête de prendre mon temps moi.".
Elle salua les personnes déjà présente, en s'installant comme a son
habitude dans un coin tranquille, restant discrète alors même qu'elle
vérifie ses armes puis relève la tête pour regarder les personnes
présente.
-"Tout le monde est la ? on peu peut-être partir non?" non
pas que les ronronnement moteur du Rhino la dérangée mais rester la a
rien faire si.
Vancrel Kutreej » Dim Juil 10, 2011 1:48 pm




Vancrel retourna s'équiper dans ces appartement.
Il
passa son armure carapace, chargea son pistolet à fléchette avec des
munitions paralysantes et pris soin de prévoir des chargeurs plus létaux
ou au contraire stimulant.
Il sortir ensuite rejoindre le
convoi, sa hache de force à la main et montas dans le rhino du
chancelier Tancrace et de Samson, suivi par ses 2 apprentie Nathanaël et
Fenvis qui trainait un coffre avec ces dernière possession et ses trois
servo-crânes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.   

Revenir en haut Aller en bas
 
CHAPITRE I : ALEA JECTA EST.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2
» Chapitre SM perso: mes "Doom Dragons"
» Grimoire d'un Esprit de L'Ombre - Chapitre I - II - III
» Chapitre de motards / Désormais des black templars :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA : Ambition knows no bounds. :: IN MEMORIAM :: CVM HISTORIA MVTATE VALDE RAZGRIZ-
Sauter vers: