EX CATHEDRA : Ambition knows no bounds.

Jeux de rôles par forum basé sur l'univers de Warhammer 40 000 - Rogue Trader.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre IX : ET CUM APERAISSET SIGILLUM SEPTIMUM, FACTUM ST SILENTIUM IN CAELO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Chapitre IX : ET CUM APERAISSET SIGILLUM SEPTIMUM, FACTUM ST SILENTIUM IN CAELO   Mer 12 Oct - 22:11

Citation :

Passerelle du I BRAKE FOR NO ONE

(musique conseillée)

La vue aurait été grandiose et inspirante, exaltante, avec l'architecture fort similaire à la passerelle de Sa Majesté, à une échelle plus large, devant la passerelle bâtie comme une cathédrale gothique, tout en or et platine, rehaussé de soieries vertes et noires damassées... si la corruption Yu'vath n'était pas perceptible, avec des éruptions de cristaux souillant ce trésor d'architecture humaine.
Au cœur de la construction déformée, une excroissance protubérante déformait tout l'ensemble, tel un goitre égotique qui attirait toute l'attention. Cette chose tout en cristal est en or ressemblait à un gigantesque trône ou une cathèdre dans un lieu saint, exhibant et protégeant à la fois l'être qui s'y prélassait.
Entourée par une cour de sycophantes, de musiciens et de laquais, certains encore humains, d'autres Slaughts, d'autres ayant d'autres formes plus terribles encore, une masse énorme était affalée. Devenu deux fois plus haut qu'un humain normal, et beaucoup plus large, sa peau en grande partie recouverte d'un chitine chatoyante similaire aux cristaux environnants, le Maître était là, ses traits à la fois xenos et pourtant parfaitement reconnaissable comme Helmut Sabrehagen, presque comme si ses traits était portés par dessus quelque chose qui n'était pas un corps humain.

Bien entendu, aussitôt qu'il était en vue, Lonallyn , Aleksia et leurs centaines de troupes ouvrirent le feu à vue, visant l'ennemi honni. Le feu cessa rapidement après quelques rafales, sur ordre expresse de Katje, alors qu'ils éclatèrent sans effet sur un champ de force les entourant à plusieurs dizaines de mètre au dessus d'eux, un bouclier digne de protéger une cité ruche d'un bombardement orbital, ou un vaisseau spatial. Rien que des tirs d'armes personnels ne pourrait briser.

Helmut se mit à rire, tonitruant, audible sous le champ de force, se gaussant des soldats qui le tenait en joue, les forces se déployant déjà pour protéger la Dynaste et cherchant comment faire tomber le champ de force.


Vous voicccccci enfin, maudite Catin. Vous penssssssez pouvoir m'arrêter ? Vous pensssssez pouvoir vous opposer à la glorieuse apothéose des Yu'vath ? Votre sssssaint Drusus lui même n'a pas ssssssu nous arrêter. Koronusssss et le Calyxxxx sssssont notres, et leur sssssacrificcccccce ssssonnera notre elevatttttion comme divinité. Qu'en dites vous, Catin ? Moi, Helmut Ssssssabrehagen, vait devenir un Dieu ! Et grâccccce à vous, malgré vos interventttttions intempesssstives contre nos plans, en punitttttion pour vos intrusions... Oui, oui ! Vous sssserez un excccccelent sacriffficcccce à offrir aux forces du Warp ! Vous pensssssiez me sssstopper, vous opposer aux chants des flutes d'Aldebéran ! ASSSSISSSSTEZ DONC A MON TRIOMPHE !


A l'instant même ou il donnait l'ordre d'abaisser le bouclier, des milliers de soldats Sabrehagen , tous portant des autocanons, accompagnés de Slaughts pointant leurs sceptres désintégrateurs, sur des dizaines d’étages, entourant les troupes Razgriz, s’apprêtaient à tirer alors que sur bâbord, de l'intérieur du vaisseau, un fut gigantesque sorti lentement de son abri, un macro-autocanon lentement se pointant vers eux... Les Clonallyns, les Lebensguard, les Totenkorps et les autres encore ouvrirent le feu, affrontant la terreur de cette situation désespérée avec un calme olympien et une discipline d'adamantium, défiant la mort avec laser, fusils et grenades.
alors que les autocanons se mirent à tonner, rangs après rangs de troupes Sabrehagen périrent sous le feu rageur des Razgriz, désireux de purger l'abomination Sabrehagen une fois pour toute, cherchant à avancer en dépit du piège tendu par le Maître.
Puis, une série de détonations assourdissantes, un bruit tellement présent qu'il etait palpable se fit entendre, alors que la coque fut déchirer par des macros obus, cherchant à faucher directement La Libre marchande et et son armée par des projectiles conçu pour percer les flancs d'un vaisseau, noyant le rire dément d'Helmut Sabrehagen...

Et ce rire fut de nouveau audible alors que les canons et le macro canon se turent, ignorant les cris de douleurs, el crépitement des flammes et la fuite de l'air vers le vide béant, et les pertes épouvantables que les Razgriz avaient taillés dans leur dernier carré contre les forces maudites du Maître... Car celui ci ne voyait que sa victoire, enfin, après tout ses années, tout ses millénaires, et le dernier obstacle, devait être abattu, sous le nuage de poussière et de fumé, qui allait bientôt se dissiper....

Citation :
OOC
Bien entendu, suite à venir, sur un cliffhanger putassier à l'ancienne Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Chapitre IX : ET CUM APERAISSET SIGILLUM SEPTIMUM, FACTUM ST SILENTIUM IN CAELO   Jeu 13 Oct - 20:01

Citation :

passerelle du I BRAKE FOR NO ONE


Il est on ne peut plus difficile d'analyser la nature exacte d'un miracle. les traités de l'Ecclésiarchie en ce domaine sont d'un hermétisme mystique on ne peut plus opaque, même pour les maîtres de la théologie de haute volée. A cet égard, même si grand est le Mystère de la Foi,  les écrits du Révérend Père Markov sur les miracles de la Béati contrastait par un ton prosaïque et pragmatique, et une limpidité presque trompeuse. Il est vrai que le Saint Homme  est connu pour son style inimitable, comme incinérant les mots au lance flamme sur le parchemin...
Selon le saint homme, si les miracles sont bien entendu toujours une expression de la Volonté de Celui sur le Trône d'Or,  la nature de Ses manifestations dépendent également de la nature  du Saint, de sa personnalité et de sa vision des écritures et du Crédo.
En l'espèce, la lecture quasi sacrificielle de la Foi impériale par Lonallyn, son besoin d'être la protectrice et la Guide des masses sous son autorité, donnait une propension protectrice et inspirante aux plus célèbres de ses miracles,s elon la doxa scholastique la plus courante. Mais pourtant, Ivan Markov se montrait plus nuancé. Selon lui, la Béati tirait ses Miracles de la nature des personnes de la Foi près d'elle, se "contentant" de les amplifier pour les partager à des armées ou des flottes entières, notamment en citant les tirs  animés de juste fureur lors de la première bataille de Vigil.
Et cette analyse est celle qui explique le mieux ce qui survint sur le I BRAKE FOR NO ONE.


(musique conseillée)

La fumée des tirs et de l'incendie provoquée par les autocanons et l'auto-macrocanon commençait à peine à se désépaissir, le bruit des klaxons de brèche redevenant à peine audible après le tonnerre assourdissant des détonations et le rire tonitruant du Maître qui continuait, continuait, continuait...

Et brusquement s'interrompit dans un grognment irrité, puis un grondement de douleur, alors qu'un jet de flamme incandescent apparu de nul part, l'engonça dans un nuage de prometheum brulant... Il semblait à même normalement de faire face à une telle attaque, mais les flammes bleutées, parfumées d'encens, semblaient le faire souffrir malgré tout.
De la fumée, en dessous, émergea une silhouette en armure énérgétique, et un instant, celui qui fut helmut Sabrehagen eut un mouvement de recul de crainte. Se pourrait il que ... ?
A son soulagement, ce n'était que Soeur Miriel, qui d'une manière inexplicable, semblait... intacte, son armure comme neuve, sans blessure, alors qu'il l'avait vu de ses yeux vus se jeter en vain devant un macro obus pour essayer de le stopper. Une sœur de bataille.. oui, leur foi en ce faux dieu dans son trône d'or leur faisait faire des choses incroyables. Incroyable, mais futile, elle était seule, que comptait elle faire ?
Son rire reprit, mais se brisa net.
La fumée se dissipait de plus en plus, et derrière la Sororitas, apparu des lignes et des lignes de Clonallyns, Katje et Aleksia, entourant Lonallyn. Tous debout, les armures brillantes, les uniformes scintillants, comme à la parade.
Les troupes du Maître reculèrent , effrayés, même les Slaughts parurent perturbés. les sycophantes se tournèrent vers Helmut, qui semblait abasourdi par la situation.
La Libre Marchande dressa son épée enflammée, et lança la charge.
Ligne après ligne, avec une discipline qui aurait presque arraché un sourire de satisfaction à Katje en pleine parade, les troupes Razgriz assénaient un feu roulant dévastateur sur les postes de défense et de tir des suppôts Sabrehagens, continuant leur œuvre purificatrice auparavant interrompue.
Les Clonallyns pirent leurs envols, tel un essaim d'abeilles vengeresses, à la suite de Lonallyn, de Katje, d'Aleksia et de Miriel, visant la chaire du Porc, voulant mettre fin à son existence.
Voyant cela, Helmut se leva de son trône, ordonnant qu'on ré-arme le macro canon, mais déjà le Razgriz Totenkorps avait parcouru le no mans'land au son des cornemuses energétique, ravageant les postes de commande du cuirassé par le sabre tronçonneur et la grenade. Trop tard...
Dans un feulement de rage et un rire moqueur, Helmut se redressa, prenant le bâton de commandement de son officier, prêt à ouvrir le feu de lui même, alors que Lony approchait de lui peu à peu avec son régiment de clones.
Il planta le sceptre corrompu de cristaux dans le receptacle... et hurla alors que le bâton se brisa en éclat, se tenait son appendice qui ne pouvait pas être appelé une main.
"Ce n'est vraiment pas très sportif, d'amener un macro canon à un duel, mon gros. Vous permettez que je me joigne à la fête ? j'aurais deux trois mots à vous dire concernant le MAD LOVER'S PRESENT, le NO BRAKE et la Matriarche Honoria Primigenes."faisait Ajax, de moins en moins cabotin, rabaissant son pistolet, approchant du maître le long de son grappin, des centaines de pirates en combinaison spatiale entrant via la brèche.
Reculant, sous le couvert d'un dernier carré de Slaughts, le Maître n'en menait pas large et cherchait à battre en retraite. Poussant un sifflement inhumain, cela fit ouvrir en haut de la structure une large porte blindée, sa reserve et son as ans la manche en cas d'imprévu. Son cadre personnel de chatssassins, améliorés, amplifiés, depuis la perte de son mignon sur l'EX CATHEDRA.
A sa surprise, au lieu de la centaine qui devait attendre à l'unisson, il n'en vit qu'une dizaine, avancer en titubant, au lieu de bondir vers l'action...
Puis ils tombèrent, comme des pantins désarticulés.
Derrière eux, des silhouettes sombres, tous portant des masques de théatre, à l'exception d'un homme au visage sévère, tout vêtu de noir, et un autre, tout de blanc, jouant un petit air de flute, souriant.
Dans un cri de rage, Helmut se tourna, sentant des balles se lover dans sa chair, des piqures désagréables , Aleksia ouvrant le feu de ses PM en plein vol...
Et reçu un bouclier énérgetique en pleine figure, suivant d'une lourde détonation qui le jeta à terre, Katje ayant chargé  arrivant avant même Lonallyn au contact, ayant placé une charge creuse sur son bouclier d'assaut  exprès pour l'occasion, Asskicker dégainé assénant un coup puissant vers les cotes du monstre. sans guère d'effet apparent.
L'épée de flamme de la Libre marchande fut arreté par des bras de la chose, mais pas son shestopper, qui  provoqua un grand craquement sur la peau chitineuse d'helmut, qui repoussa Katje d'un revers, n'arrivant pas à pousser  la libre marchande, bien plus puissante que la Galantienne.
Un éclair bleuté, alors qu'une pointe emergeait de la poitrine d'helmut, sans dommage, alors que cela aurait du lui percer le coeur.
"J'aurais essayé. Bon, celui qui le tue en premier gagne quoi ? une bouteille de rhum ?" fit Ajax,  l'air plus determiné que jamais, malgré son ton faussement primesautier. Sans doute le fait qu'il fusse parsemé de viscères slaughts sur sa combinaison spatiale a présent fuyante qui devait jouer sur son humeur.
Le combat était inégal. Helmut combattait avec l'énergie du désespoir, désireux d'arracher sa survie au dernier moment, n'ayant pas perdu sa science des armes, ayant pu se relever, dégainer son sabre et le maniant à deux mains, profitant de sa force et de son endurance surnaturelle, de la bénédiction des arts maudits yu'vath pour endurcir et régénérer sa chair.
Mais il avait en face de lui Ajax Ordann, duelliste légendaire  connu dans ton l'Expansion, qui lui tournait autour et assénait estoc sur estoc qui le désorientait, à défaut de vraiment le blesser. Il subissait les tirs sans relâche d'Aleksia Kovalsky, l'avatar vostroyen de l'Exterminatus, qui avait dégainé son stormbolter et lachait des rafales sur sa tête sans discontinuer, sans rater un seul tir. Il était enveloppé dans les flammes vengeresses de Soeur Miriel l'exaltée, qui le snipait de loin avec son arme sanctifié par l'Empereur lui même et provenait de sa propre armurerie, brulant sa chair corrompu d'une sainte flamme. Il était distrait et cloué par Katje Von Tödt, la fidèle,  la toujours efficace,  qui ignorait les figures de style et l'esbrouffe, et avec un pragmatisme a toute épreuve, utilisait son bouclier pour aveugler la cible et le maintenir,  en place, le frappant par opportunisme.
Et il était flagellé de coups ravageurs d'épée enflammé et de marteau tonnerre par la Béati, emplie de Sainte Fureur, assénant des coups qui aurait plié des plaques d'adamantium ou ouvert des écoutilles de Leman Russ.

Dans le chaos du combat, la scène ne fut pas enregistré proprement dit, aussi les témoignages divergent pour savoir si, comme les combattants en attestèrent, ils portèrent tous au même instant chacun un coup fatale à l'hérétique. Mais qui oserait traiter de mensonge la béati et ses fidèles qui l'aidèrent à vaincre ce chancre du mal et de l'Hérésie au cœur de son domaine ?
La suite elle, est connue. Frappé a mort, Helmut se mit à hurler, et hurler, crescendo. Entrant en résonnance, les cristaux près de lui se mirent à briller, vibrer, dans une onde choc qui se propagea dans tout le I BRAKE FOR NO ONE. katje et Lonallyn échangèrent un regard, puis ordonnèrent immédiatement l'enclenchement des balises de téléportation de tout e les troupes embarquées.

Un excellent réflexe, alors qu'ils quittèrent les lieux de justesse. helmut, toujours hurlant, explosa, enclenchant une réaction en chaine qui se propagea a tout les cristaux corrompant le cuirassé, puis tout les autres vaisseaux Yu'vath à Sabrehagen à proximité, dans une détonation surpuissante. Devant le spectacle, Ajax et ses pirates, téléportés de force avec Lonallyn, n'émit que de très faibles remarques contre la téléportation, histoire de, question de réputation.

Sa Majesté , frappé a bout portant et ne pouvant compter sur ses boucliers qui de toute façons étaient encore saturés, reçu l'impact de plein fouet. Aveuglé, en proie à divers incendies  dans les soutes, les baies de lancements et ses batteries d'armement contre le Gloriana, il s'en tiras somme toute à très bon compte, avec des pertes minimes, les équipes de bord éteignant les feux avec promptitude.
Quelques vaisseaux clonés furent pris dans l'explosion, ayant perdu leurs boucliers, et n'ayant pas le blindage antique du vaisseau amiral, furent détruit. la plupart des autres perdirent leurs senseurs et subirent également des incendies. De même, les escadrilles d'areonautica qui étaient dans le vide à cet instant la, et qui  ne purent se mettre à couvert derrière un vaisseau de ligne furent lourdement touchés.
Et il restait encore une partie des vaisseaux  Rak'gol, moins touchés par les détonations, une petite centaine, encore en proie à leur frénésie pour combattre pour leur maitre décédé.

Mais alors que l'épave en fusion du Gloriana  se mettait à flotter inexorablement en direction de Furybundus, la victoire était déjà assurée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Chapitre IX : ET CUM APERAISSET SIGILLUM SEPTIMUM, FACTUM ST SILENTIUM IN CAELO   Jeu 20 Oct - 17:28

Citation :

passerelle de l'EX CATHEDRA

Les officiers avaient à peine eu le temps de rejoindre la passerelle de Sa Majesté après la téléportation d'urgence, alors même que la flotte se dirigeait vers les Rak'Gol encore désemparés pour achever la bataille, qu'une communication urgente pour Sa Grâce demanda son attention immédiate, ainsi que celle de son entourage proche.
il s'agissait d'une transmission voc pict de la Grande Prophétesse Serrenon. Elle semblait avoir les traits tirés depuis la dernière fois que vous l'aviez vu, sur alors Quppa Psi XII. Le responsable des communications, qui remplaçait feu Askuwetho, eut le bon réflexe de contacter immédiatement Malakaï, encore sur Lu'Nassad. Notamment car la transmission semblait provenir de l'HIMMELREICH, via son rune caster.

"Votre Grace, je présume que vous vous souvenez de moi.Je me permet de vous féliciter de votre victoire sur Lu'nassad et Sabrehagen, qui ne manquera pas d'avoir survenu quand vous recevrez cette communication, car je l'ai lu dans les runes.
Je vous invite toutefois à vous mettre en rotue immédiatementy pour la PErle. le réprouvé Haarlock est en approche, et il est impératif que vous arriviez avant lui. Le Warp est perturbé sur son passage, vous devriez vous mettre rapidement en route. Dors et déjà, votre flotte serait en danger mortel aux vus des circonstances. D'après les visions du futur que j'ai pu glaner, je ne vois que quatre vaisseaux pouvant accompagner votre EX CATHEDRA. Choississez bien vos compagnons, et partez promptement. S'il vous plait."

Il semblait en couter beaucoup à l'orgueilleuse Eldar de demander de l'aide. Interrogé sur l'etat de l'Aethyr, les Primigenes répondront par l'intermédiaire de Phoebus qu'effectivement, un voyage de groupe serait périlleux, voir suicidaire.

Que faites vous ?

OOC a écrit:

Time pour le boss final Wink et vi, y a une raison pour pas plus de cinq vaisseaux en comptant l'Ex Wink Je présume l'EX , l'Himmelreich, le Blood Wolf, vous prenez qui en plus ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Chapitre IX : ET CUM APERAISSET SIGILLUM SEPTIMUM, FACTUM ST SILENTIUM IN CAELO   Lun 31 Oct - 19:43

Citation :

Aethyr, en direction des Etoiles Paiennes

Le Warp était extrêmement tumultueux, et la formation par la petite escadre manquait à tout moment de rompre. En tête, Sa Majesté fendait les courants, sa coque réparée en hate, les travaux de reprations internes suite au combat se poursuivant, les choeurs des Primigenes à bord aidant à ouvrir la marche pour les suivants.
Juste derrière, l'HIMMELREICH, plus encombré que d'habitude, Aoife n'ayant pu prendre aucun de ses vaisseaux occupant au maximum la frégate, étant entendu qu'elle n'aurait pas laissé le Commodore Von Naydiss aller affronter Haarlock tout seul. Elle n'avait pas protesté outre mesure que ses propres viasseaux restassent à Footfall : la pauvre station spatiale nécessitait le maximum d'aide pour le nettoyage des derniers Rak'gol, aider les naufragés, restaurer l'ordre, et également guider Lu'nassad hors du système, en récuperant ce qui pouvait être intéressant.
Sur les flancs, eux aussi chargés au maximum de troupes, le BLADE OF DAMOCLES et l'ORDAINED DESTINY. La aussi, leur venue étaient une évidence, Blitz et Charlabelle voulant honorer leur parole jusqu'au bout, et puis, après tout, ils avaient payé bien cher pour accéder à la Perle...
Fermant la marche, lui aussi ayant emmené le maximum de volontaires parmi les pirates, le BLOOD WOLF. La encore, c'était une évidence. Reste à voir si cela sera bien suffisant face au Libre Marchand fou... et qu'ils arriveront à temps.

Dana'el, avec le soutien de Phebus et des autres Primigenes, menait le convoi. le Chemin n'était pas évident, car il fallait atteindre la Perle...
Et la Perle, de fait, avec la tempète Warp qui l'entourait, ne cessait en fait de bouger, ce qui la protégeait d'une éventuelle découverte. Selon les derniers calculs, elle devait se trouver vers le tréfonds des étoiles païennes,
à proximité de Naduesh. Chose "amusante", la Perle avait été repéré depuis des décennies : d'après les références astrographiques, il s'agissait de l'
Anomalie 616/theta, surnommé le Barathrum par ceux arpentant l'Expansion de Koronus...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Chapitre IX : ET CUM APERAISSET SIGILLUM SEPTIMUM, FACTUM ST SILENTIUM IN CAELO   Jeu 10 Nov - 20:15

Citation :


Étoiles Païennes, Naduesh

Lors du transit, le colonel Von Tödt essaya, tant se faire que peu, de donner relâche aux régiments d'élite, pour s'assurer qu'ils fussent le plus reposé, se doutant qu'ils seront fort éprouvés à l'arrivé face à Haarlock. Pour les autres, elle les incita a revoir, encore et encore, les protocoles de défenses contre les abordages, ainsi que les protocoles d'évacuation en cas d'attaques de torpilles. Katje ne comptait guère aller s'aventurer à bord du SPEAR OF DESTINY, estimant pur folie, à juste titre, de risquer des hommes sur un vaisseau démon, ou du moins équivalent.
Aleksia de son coté fit de même avec les hommes en charge des tourelles, non sans compter des visites aux officiers tel que Lonallyn ou Katje pour des "entrainements" privés nocturnes...
On pouvait, malgré les différences, établir un parallèle entre le comportement du Capitaine Ordann et de l'Inquisiteur Tannerhill : le premier, en ordonnant l'exercice de tout les rituels de protection ésotériques possibles et le déploiement du moindre gri-gri que les plus superstitieux de son équipage de forbans pouvait imaginer, comme le dernier, par ses séances de méditation en lisant les Saintes écritures, ne visaient qu'une chose : à s'assurer l'âme serein lorsque le moment viendra de s'affronter à l'innommable.
L'attitude de Novus avait été copiée, par Sa Grâce, qui passa beaucoup de temps avec le Révérend Père dans la Cathédrale, quand elle n'était pas sur la passerelle.

Alors que la petite escadre approchait de sa destination, la Mer des âmes fut de plus en plus agité, les courants devenant houleux, faisant giter Sa Majesté et les vaisseaux le suivant. Les Champs de Geller crissaient et approchaient du point de rupture. Une tempête Warp ? D'après l'Occulum, il s'agissait plutôt d'une nuée de créatures aethyriques, qui s'agglutinaient sur les vaisseaux, coupant la trajectoire. Phebus dans son rapport signala que des Asservisseurs se pressaient en bordure du champ, cherchant à forcer le passage, que de meutes de Khymera grattaient frénétiquement en cherchant de même à quémander le passage, la queue basse, comme effrayés. Un comportement incompréhensible pour des créatures dites comme nés des cauchemars et de la peur.
Explicable pourtant lorsque le moindre passager ou matelot de la flottille commencèrent à percevoir, en arrière-fond, comme très lointain...
Le son suivant.

Fort heureusement, la petite flottille était quasi à destination, profitant d'un courant fort pour arriver à la destination voulue.
Selon les informations prises des cartes Eldar, La Perle devrait apparaitre à proximité de Naduesh, dans les quarante huit heures de votre arrivé dans le système. Plus tôt qu'estimé au départ, l'aide de la Stella Honoria comme repère auxiliaire ayant encore une fois était prépondérant.
Les cinq vaisseaux se trouvaient donc dans un système isolé, autour d'une naine jaune quelconque, isolé dans le vide intersidéral, hormis une planète connu pour être un havre de ravitaillement en ce secteur hostile, peuplé de sauvages amicaux sur son unique continent parsemé de lacs d'eaux douce profond entre plaines et déserts battus par le vent, et selon les rumeurs, aux deux tiers ponctué de structure humaines antiques cyclopéennes.


Naduesh.


OOC a écrit:

A vous de voir si vous voulez y faire quelque chose ^^ signalez moi par MP ou postez directement Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Lonallyn Von Razgriz

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: Chapitre IX : ET CUM APERAISSET SIGILLUM SEPTIMUM, FACTUM ST SILENTIUM IN CAELO   Sam 12 Nov - 19:09

Lonallyn était en chemin vers la passerelle depuis la Cathédrale lorsque le vaisseau et la flotte entra dans le système de Naduesh.
Faisant arrêter le Profit Express à mi chemin, elle prit contact avec les autres capitaines, et ses officiers, depuis le Melodium, alors qu'elle accompagnait les choeurs récitant  un chant martial du Liber Sanguinius prisée par Saint Drusus, avec l'orgue de Sa Majesté, audible sur tout les canaux vox.
(musique en question)
"Avons nous une estimation plus précise de l'arrivée de la Perle, ou d'Haarlock ? Je souhaite par ailleurs savoir si vous connaissez quelque chose de particulier à propos de Naduesh. Nous pourrions peut être trouver des choses ici qui pourraient nous être utile, ou à tout le moins, prévenir les populations du combat à venir pour qu'elles se protègent du mieux qu'elles peuvent.
Qu'en est il du moral à bord de vos vaisseaux et de vos troupes ? Suivant le temps que nous avons,peut être pourrions pallier une éventuelle baisse de moral en autorisant une courte permission a terre des hommes les plus éprouvés, mais cela ne doit en aucun cas nous mettre en danger si la Perle apparaît de manière inopiné." 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malakaï Zacharia

avatar

Messages : 459
Date d'inscription : 12/05/2012
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Chapitre IX : ET CUM APERAISSET SIGILLUM SEPTIMUM, FACTUM ST SILENTIUM IN CAELO   Dim 13 Nov - 17:40

Lonallyn ne reçut de la part de l'Himmelreich qu'un bref son, qui selon le code en vigueur signifiait "tout va bien, à plus tard". 
La frégate se mit dès l'arrivée dans le système en mode furtif, disparaissant des écrans et de la vue grâce à son inestimable système de camouflage, déjà fort éprouvé. 

A bord, sur la passerelle, Malakaï se tenant près de son aimée, fixant les écrans avec attention, notant tout aussi bien les dispositions des objets célestes dans le système que s'assurant qu'ils étaient bien seuls, que les forces d'Haarlock n'étaient pas encore sur place.

_________________
Capitaine Malakaï Zacharia von Naydiss, Commandant du vaisseau Himmelreich, Corsaire des von Razgriz
Je ne demande pas votre reddition, je la constate.

Pontifex Astra Ivan Markov, Synode Koronien, Primo-Confesseur d'Ex Cathedra
Je suis la voix de l'Empereur-Dieu résonnant dans les désolations de Koronus!

Illuminata Dana'el Kel Terran, Navis Primaris de la Boudeuse
Je suis l'Oeil qui voit tout, je suis le Guide dans les Ténèbres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ajax Ordann



Messages : 585
Date d'inscription : 07/05/2012
Age : 32

MessageSujet: Re: Chapitre IX : ET CUM APERAISSET SIGILLUM SEPTIMUM, FACTUM ST SILENTIUM IN CAELO   Jeu 17 Nov - 20:16

Ajax


Depuis le trône de commandement, le légendaire capitaine pirate fit un petit signe pendant qu'il donnait les consignes à techno-Gibbs pour préparer l'opération d'exploration.
Le techno-adpt en charge de la communication lui fit signe en retour et les runes indiquant que la communication était en court s'illuminèrent sur les accoudoirs du trône.

-Ex Cathedra ? Ici le Blood Wolf... Vu que nous sommes en avance, clairement, je vous annonce qu'on va faire un petit tour... A plus tard !

Et Galki sur les talons, il se leva d'un bond après avoir coupé la communication et prit immédiatement la direction des hangars pour rejoindre sa navette privée avec une équipe.

Ca permettrait aussi de faire un peu de recrutement pour son équipage.... C'était quand même pas le pied les serviteurs.


Novus

L'inquisiteur était dans ses quartiers à bord d'Ex Cathedra et supervisait la préparation de son équipement. Clairement, il ne tenait pas à laisser quoi que ce soit sans un minimum de préparation. Ca serait TRES mauvais pour la réussite du plan.

Et en attendant, il accompagnerait la béati partout il elle irait... ou en tout cas partout hors d'Ex Cathedra. Plus totalement parce qu'il était le porte-bannière.... mais surtout parce qu'il était inquiet de la voir risquer sa vie.... plus que de raison, en tout cas.
Ils auraient besoin d'elle à la fin...

_________________
Capitaine Ajax Ordann, Capitaine du Blood Wolf, Capitaine-lige du Pain Train et du No Brake.
Ex Maître Timonier d'Ex Cathedra, Héritier de la lettre de Marque Ordann, bretteur talentueux et forban légendaire.... pour de vrai !
 
Inquisiteur Novus Gabriel Tanerhill, Ordo Hereticus, Freigraff de la Maison Tanerhill-Lyotus, Porteur de la Grande-Bannière Von Razgriz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Chapitre IX : ET CUM APERAISSET SIGILLUM SEPTIMUM, FACTUM ST SILENTIUM IN CAELO   Ven 18 Nov - 15:42

Citation :



L'HIMMELREICH ne pouvait guère plus détecter grand chose pour le moment, car Aoife, qui était à coté du commodore Von Naydiss quand il avait donné l'ordre du silence radio, avait pris cela pour un besoin de s'isoler pour autre chose... Et quand les officiers virent son regard quand elle vint s'asseoir sur les genoux du corsaire, ils prirent la sage décision de décamper.

Le BLADE OF DAMOCLES comme l'ORDAINED DESTINYétaient pleinement opérationnels, le moral à bord excellent, leurs équipages endurcis depuis bien longtemps par les épreuves vécus au coté des Razgriz, et d'une crtaine manière, impatient d'en conclure et découvrir la Perle.

La Princesse Elandria avait rédigé une petite monographie concernant Naduesh, et Katje, en tant que native de l'Expansion, allait raconter ce qu'elle savait sur cette planète, lorsque la conversation fut interrompu par une série de transmissions provenant de la planète, perturbant la communication vox pict par d'étranges parasites et une voix synthétique parlant dans une langue inconnue.
Lady-Capitaine, cette transmission vient de Naduesh !" s'exclama le Maitre des Vox depuis son poste. Une impossibilité, car les sauvages de la planète ne dispose d'aucune technologie vox.
A l'oreille de la Libre Marchande, cela semblait familier. Ce language ressemblait à du lingua technis, et l'étrange proto-gothique entendu dans les tréfonds de Sa Majesté...
Et puis, sans prévenir, la voix de l'Ex Cathedra, la voix masculine entendu par Katje et la passerelle autrefois contre les Yu'vath, se fit entendre à nouveau, en un galimatias incompréhensible.
Comme si le vaisseau répondait.


"Capitaine, fit Gibbs alors que la navette d'Ajax s'apprétait à décoller.
" Nous captons l'émission d'une puissante balise sur Naduesh, au coeur d'une des plus grandes concentrations de dômes anciens. Cela serait pas mal de commencer à fouiller par là, non ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Chapitre IX : ET CUM APERAISSET SIGILLUM SEPTIMUM, FACTUM ST SILENTIUM IN CAELO   Mar 29 Nov - 22:18

Citation :

Naduesh

Avertie par Katje des rumeurs sur ce lieu, connu pour avitailler les vaisseaux spatiaux affrontant les Mondes paiïns en eau douce, en nourriture et en sauvages désireux de servir à bord comme équipage, la Béati décida d'entamer une descente vers Narajur, le plus grand campement et "ville" de la planète, laissant Ajax partir en éclaireur vers le signal pour le moment en lui enjoignant la plus grande prudence.
Selon la Capitaine d'armes, qui poursuivait son rapport alors que les navettes descendaient vers la planète, insensible au bruit par habitude des entrées aéroportées, on racontait que toute vie sur Naduesh était plus vivace qu'ailleurs, d'une pureté génétique sans pareille, comme si d'origine artificiel. On contait que Naduesh n'était pas un vrai monde, mais bâti, de main d'homme, et que selon certains, il s'agissait en fait d'un piège pour quelque chose de dangereux. De quoi, et si le piège était refermé, cela nul ne savait, surtout que rares étaient ceux qui affrontaient le Warp dans ce secteur de Koronus.
Rares, mais pas inconnus, comme le constatèrent les officiers entourant la Béati, alors que les Lebesnguard formaient un périmètre de sécurité, quand bien même les indigènes semblaient amicaux en cette forêt de tentes bariolés. Selon Elandria, qui avait l’œil, les Muukali, qui semblaient endémiques comme animaux de bât sur ces plaines et déserts de ce monde perdu, ne pouvaient avoir été qu'importés, car natifs d'un autre monde, bien loin dans le Segmentum Solar.

Peut être était ce une coïncidence, mais Ajax comme Lonallyn découvrirent quelque chose de similaire au même moment.
Suivant chacun leurs instincts, l'une entra dans un bâtiment en ruine qui semblait être une espèce de temple, ignoré par les indigènes et que nul ne venait visiter, en dehors des tentes des marchands ; l'autre, lui, avait eu son regard attiré par un lambeau d’étoffe coloré non décoloré par le temps, au milieu de gravats de méga poutrelles rouillés, vaincus par le temps, vestige d'un dôme haut de 3 km de haut et servant de support à un verre très solide, plus solide encore que le verracier impérial.
Dans le temple, se trouvait au fond une fresque qui avait attiré le regard de la Libre Marchande. Une mosaïque à moitié effacé par le temps, symbolisant la population de Naduesh, un agriculteur, un guerrier, un savant et une sorte de prêtre, de forme stylisés...
L'étoffe était un tissu doux, solide, semblable a celui solide et précieux fièrement arboré sur bien des bannières de l'Imperium.
Lonallyn effaça la poussière vers le symbole qui semblait entourer les quatres silhouettes, et Ajax lui étendit la toile, révélant sa couleur noir barré d'écarlate et d'or.
La Béati comme le Seigneur pirate restèrent interdit un instant, voyant tout les deux la même chose, l'une sur le mur, entourant de ses pattes les quatre Nadueshis, l'autre ayant tissé sa toile au milieu de la bannière.
Une Araignée noire arborant le chiffre 13 sur son corps.

Le symbole de la Dynastie Haarlock.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Chapitre IX : ET CUM APERAISSET SIGILLUM SEPTIMUM, FACTUM ST SILENTIUM IN CAELO   Mer 28 Déc - 22:16

Citation :


(musique conseillée)
Naduesh

Ignorant la proposition d'Aleksia de mener l'enquête depuis la passerelle de Sa Majesté avec un bombardement orbitale - la seule manière d'être sure, selon elle-, et n'ayant guère d'idées de la part des autres officiers, Lonallyn décida tout simplement d'interroger les natifs qui semblent les plus au courant des vieilles histoires de leurs peuples, et également de consulter les archives de l'EX CATHEDRA.
Bien entendu, elle lança un message d'avertissement au Capitaine Ordann, qui l'informa aussi de sa propre découverte, corroborant ainsi l'un l'autre leurs soupçons. Recommandant la plus grande prudence au Corsaire, qui poursuivait sa descente sous terre, la Libre-Marchande entrepit donc une petite enquête.
Ladite enquête dura plusieurs heures, impliquant de nombreux verres autour de feux de camps, de marchandages avec des marchands de Muukalis, dans une relative bonne ambiance. Les Nadueshi semblaient être, comme dans les histoires, de plutôt bons bougres, toujours prompts à vouloir discuter et faire affaire, et selon les estimations du Révérend Markov, pas de sinistres païens ou pire encore. De fait, ils semblaient suivre un crédo impérial très simplifié, à peine reconnaissable, mais néanmoins, certains signes ne trompaient pas.
Cependant, dès qu'on les interrogeait sur leur passé, ou les dômes anciens au pied desquels ils vaquaient, les Nadueshis faisaient preuve d'une forte indifférence, se fermant dans une sorte de mutisme gênée, comme si leur mode de vie avait toujours été la même.
Les archives de l'EX CATHEDRA se révélèrent plus loquaces, et plus exactement les métabases de données des Primigenes. En effet, à la disparition de la lignée maudite des Nostromo, leurs découvertes et informations non purgées par l'Inquisition leur était revenu, et parmi ces scellés, on retrouva des comptes rendus datant de l'exploration du Calyx
par le célèbre Solomon Haarlock. d'après un des fragments survivants, il semblerait bien en effet qu'il est poussé jusqu'à l'Expansion de Koronus, et soit venu sur Naduesh, et que c'est cette découverte, qui a donné l'accès aux rares voyageurs arpentant les Étoiles Païennes de ce monde perdu. Les rares extraits non censurés sont contradictoires. Certains parlent d'un étrange phénomène stellaire en cet endroit et d'aucune planète, avant de mentionner l'apparition du planétoïde, mentionnant le retour d'une expédition censuré déjà sur Ordre de Solomon lui même.

Pendant ce temps, les pirates sous le contrôle d'Ajax entamaient une lente descente vers les profondeurs de la planète. Plus ils descendaient, plus la similarité avec le Nexus était flagrant pour Ordann comme Gibbs. l'architecture était clairement similaire, comme si conçu par le même architecte ; peut être que ces histoires comme quoi Naduesh était un monde artificiel pouvaient se prouver authentiques...
Pour eux, cela ressemblait de plus en plus à une place forte ancienne. mais dans ce cas, ou étaient les défenses ? et surtout, dans c cas, c'était organisé étrangement, vu l'orientation des portails épais, et des points de défense, car une forteresse devrait être organisé de l'extérieur vers l'intérieur. Or, là, c'était l'inverse...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Malakaï Zacharia

avatar

Messages : 459
Date d'inscription : 12/05/2012
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Chapitre IX : ET CUM APERAISSET SIGILLUM SEPTIMUM, FACTUM ST SILENTIUM IN CAELO   Dim 8 Jan - 12:00

Malakaï, n'étant guère porté sur ce genre de considérations théoriques pour le moment, décida de prendre un groupe d'hommes et, avec la permission de la Beati, partit en mission de repérage dans le secteur. Après tout, il était toujours possible d'être passé à côté de quelque chose depuis l'espace.

_________________
Capitaine Malakaï Zacharia von Naydiss, Commandant du vaisseau Himmelreich, Corsaire des von Razgriz
Je ne demande pas votre reddition, je la constate.

Pontifex Astra Ivan Markov, Synode Koronien, Primo-Confesseur d'Ex Cathedra
Je suis la voix de l'Empereur-Dieu résonnant dans les désolations de Koronus!

Illuminata Dana'el Kel Terran, Navis Primaris de la Boudeuse
Je suis l'Oeil qui voit tout, je suis le Guide dans les Ténèbres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Chapitre IX : ET CUM APERAISSET SIGILLUM SEPTIMUM, FACTUM ST SILENTIUM IN CAELO   Lun 30 Jan - 18:33

Citation :

Naduesh

(musique conseillée)
Alors qu'il était tenté de reculer, Ajax et son équipe fut rejointe par Lonallyn et son escorte rapprochée, venu pour s'enfoncer dans les profondeurs des lieux.
Après examen attentif, si effectivement, la planète même semblait être artificiel, et conçu comme une prison pour protéger le monde extérieur de quelque chose enfermé en son sein, plus la progression de l'expédition se faisait, plus nombre de détails venaient  contester cette vision des choses.
En certain endroits, trop de roches naturelles apparaissaient pour avoir été juste amené la, et en l'absence d'entretien, la géologie avait reprit ses droits sur les constructions abandonnés. Au sujet de ces dernières, elles semblaient avoir été fonctionnelles, mais non utilisées : de nombreux câblages étaient par exemples en place pour nourrir des tourelles de défense mais elles étaient non connectés, aucune rune de contrôle placé sur "on", aucune machine ne montrant signe d'avoir subit les consécrations rituelles, aucun serviteur connecté en place ou de signe qu'un d'entre eux le fusse jamais. De fait, Naduesh semblait être une coquille vide qui n'a jamais été occupée.
Cela dit, cette coquille semblait capable d'être très solide, avec ses propres chaines de production de multiples armements de toute sortes, muettes encore, mais n'attendant qu'une occupation pour se mettre à tourner.
Mais le détail le plus significatif fut perçue par Katje, qui a reconnu, en regardant la carte absolument complexe et parcellaire que la petite équipée faisant en descendant...
Il avait été vite perçu que les supports principaux et les poutrelles de soutènements avaient été gravés de signes étranges. il avait fallu plus de temps pour comprendre qu'il s'agissait d'une forme ancienne, mais très puissante, de gravures anti-warp, de celle que fournissent uniquement un chantier inconnu dans le système Sol, selon les indications de Novus qui ne voulut pas en dire plus.
Mais la Gallantienne fit observer que les gravures ne se retrouvaient pas que la. A l'extérieur des murs, comme vu là ou il y avait eu un glissement de terrain souterrain. Sous les plaques du sol. A l'intérieur même des panneaux creux. Le Plan lui même de chaque pièce, parfois placé de manière étrange, formait, sur un plan donné, un assemblage de tel rune de protection. Plan par plan, s'entrecroisant, encore et encore...
Naduesh était de fait un gigantesque enchevêtrement de champs de Geller. Dans quel but ?

Pas le temps d'investiguer plus ou de descendre plus profond, car il fallait faire le chemin inverse vers la surface pour être présent pour l'arrivée de la Perle.

système de Naduesh

Dans l'espace, Malakaï aussi faisait découverte de choses étranges. Le système était plut^to facilement navigable, pour un coin paumé des Etoiles Païennes, d'après les relevés de la Novis Nobilite et les cartes astrographiques, signalant que de modestes pertubations gravitométriques une fois sur place. Rien de bien dangereux pour qui sait piloter un vaisseau en orbite au dessus d'une planète.
Mais c'était la présence régulière de ces perturbations qui génait le Capitaine Corsaire, et leur nature même, alors qu'il maniait la barre de l'HIMMELREICH en personne.
Il eut le déclic lorsqu'il eut l'impression de faire pour la troisième fois exactement les mêmes gestes, en faisant face à la troisième séries de corrections. Comme si il revenait en orbite de Naduesh elle même, alors même qu'il était au cœur du vide interplanétaire du système...
Non seulement ces perturbations, comme il le vérifia a l'aide d'une cartographie des corps piégés par ses senseurs, et les relevés plus exotériques du Rune Caster le confirmèrent, étaient similaires à celles laissées par une planète, qui pourtant ne se trouvaient plus là.
Mais ces perturbations étaient exactement celles provoquées par Naduesh. Comme si Naduesh avaient eu un temps, des dizaines de copies sur son orbite, ou elle même était une copie, dure à dire.

C'était extrêmement étrange, le moins que l'on puisse dire. Le temps commençait à manquer toutefois car il fallait ne pas rater l'arrivée imminente de la Perle, si on était bien au bon endroit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Chapitre IX : ET CUM APERAISSET SIGILLUM SEPTIMUM, FACTUM ST SILENTIUM IN CAELO   Dim 5 Fév - 18:27

Citation :

(Musique Conseillée)

Les Primigenes, contrairement à leurs prédictions, et leurs réputations, s'étaient trompé.

Non seulement un étrange phénomène Aethyrique commençait à se manifester avec près de cinq interminables minutes après l'heure qu'ils avaient annoncé, mais de surcroit, et c'était peut être quand même un soulagement, Erasmus Haarlock n'était pas encore présent. En orbite proche de Naduesh, comme s'il s'agissait d'une lune, apparu une planète qui semblait avoir une masse, une atmosphère, une gravité des dimensions en tout point identique, bien qu'encore nimbées d'énergies du Warp qui disparaissait peu à peu.
La petite flottille nota toutefois une différence, en s'enfonçant aux milieux des tendriles écarlates du Warp se dissipant dans le Vide glacial, en évitant avec art les dernières mappes de brouillard voraces et dangereuses qui enfermaient la Perle de la Terreur comme dans un écrin de soie teinté de sang.
Le niveau de l'eau semblait plus élevé sur cette version de la Perle, qui présentait toutefois, au scanner, une similarité fort surprenante en terme de géographie avec Naduesh, simplement l'absence de dômes gigantesques et autres macro structures humaines n'ayant pas asséché les océans et crée des plaines désertiques la ou se trouve à présent des hauts fonds et de nombreuses iles coralliennes.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Chapitre IX : ET CUM APERAISSET SIGILLUM SEPTIMUM, FACTUM ST SILENTIUM IN CAELO   Sam 11 Fév - 19:49

Citation :

Naduesh
(musique conseillée)

Depuis l'espace, la Perle était comme elle avait été perçue lors de la Vision des Sept Sœurs, aussi belle et séduisante, telle une perle d'un bleu éclatant nacrée par les nuages sirupeux qui flânaient dans son atmosphère. D'ailleurs, l'atmosphère était parfaitement respirable, d'après les premières analyses. Selon les auspex, les océans étaient peu profond, débordant de vie, entre gigantesques créatures pacifiques en longues processions et bancs de poissons ou de crevettes visibles depuis l'espace... Les iles, qui allaient de simples ilots à d'immenses formes contournées évoquant parfois des runes eldars, quand elles n'étaient pas couvertes de jungles verdoyantes, offraient de longues plages de sable doré.
Les klaxons d'alarme d'intrusion warp se mirent à résonner sans que vous ayez eu le temps de lancer une expédition plus avant, alors que deux vaisseaux approchèrent de la planète, échangeant de tirs de semonce ,s e menaçant l'un l'autre à courte portée. Un croiseur impériale tournoyait autour d'un grand croiseur, l'un l'IMPLACABLE FLAME, vaisseau amiral d'Aspyce Chorda, et le grand Croiseur l'EMPEROR'S VOW, de Calligos Winterscale.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Chapitre IX : ET CUM APERAISSET SIGILLUM SEPTIMUM, FACTUM ST SILENTIUM IN CAELO   Mer 26 Avr - 18:28

Citation :

Orbite de la Perle de la Terreur


Sur son siège à proximité du Trône de Commandement de la Béati, Novus, pourtant habituellement flegmatique, ne put s’empêcher d’afficher brièvement un tic de contrariété en constatant, une fois de plus, l’arrivée de Libres Marchands en pique assiettes, la bouche en cœur et les macro batteries de sortie pour des luttes intestines inopportunes. De surcroît, ce n’était pas n’importe quel Libres Marchands : les deux plus puissants dynastes de l’Expansion, célèbre pour leur querelle en pleine escalade.
Il allait dire quelque chose quand il vit la série de mimiques et de gestes subtiles qu’effectuait la Béati, ayant donné l’ordre d’activer les Émetteurs d’Hymnes à large fréquence, imposant sa transmission sur tout les canaux des deux vaisseaux de ligne qui continuaient à se tourner autour, l’EX CATHEDRA s’en approchant ostensiblement en branle bas de combat.
«Je suis Lonallyn Victrix IV Anastasia Von Razgriz, 256 ème Dynaste de la lignée des Von Razgriz, Paire de l’Imperium, Doge de Footfall et Rédemptrice des Etendues, Lady Capitaine du croiseur EX CATHEDRA. En cet espace sauvage et non encore conquis, en ces heures des plus grands périls pour tout ce sous Segmentum, au nom de l’Empereur Dieu, je vous réquisitionne vous et vos forces pour mettre fin à la menace que pose Erasmus Haarlock. Je vous ordonne de mettre vos batteries en panne et de cesser tout acte d’hostilité l’un envers l’autre. IMMEDIATEMENT. Toute autre action sera considérée comme un acte de sédition envers l’Imperium de l’Humanité et subira la sanction terminale appropriée. Fin de transmission».
Novus regardait Lonallyn, un peu surpris, elle qui d’habitude cherchait toujours à faire montre de diplomatie. Cette fois ci, la Lady Capitaine avait été égale à la proue blindée de son fier bâtiment : intimidante, acérée, menaçante, d’une froideur glaciale d’un éperon d’adamantium arborant fièrement l’Aquila dans le vide implacable.
Il y eut un certain silence, puis une série de transmissions parvinrent.
« Ici la Lady Aspyce Chorda de la Révérée et Crainte Lignée des Chorda, Lady Capitaine de l’IMPLACABLE FLAME. Nous avons entendu votre demande, et vous informons être prêt à nous mettre en panne, si nous avons la garantie que nous ne subirons aucune action hostile ce faisant, qui nous obligerait à répondre en conséquence.»
- AH, VIPÈRE SANS CERVELLE NI CŒUR ! Vous OSEZ venir me défier et à peine quelqu’un s’approche pour assister à votre inéluctable défaite, vous repartez la queue entre les jambes ? Hors de question ! Je vais vous briser l’échine une fois pour toute Chorda et après nous irons nous occuper d’Haarlock ! Je vous ai aidé dans votre vendetta contre Sabrehagen, Béati, vous me devez cette fleur 
- Nous sommes intervenus également contre Sabrehagen, mais cela n’est pas le propos. Ne voyez vous pas qu’il n’est point temps de régler notre différend, Winterscale ?»
L’EMPEROR’S VOW continuait ses manœuvres belliqueuses, entamant un virage serré pour aligner à bout portant  l’IMPLACABLE FLAME, qui lui, si il continuait ses déplacements, entamait plutôt des manœuvres d’évasion. Si Chorda ne poussait pas jusqu’à désactiver ses batteries, certains signes subtiles sur les auspex signalaient qu’elle était effectivement prête à rompre l’engagement.
Du moins, jusqu’à ce que l’arrivée impromptu d’un croiseur jusque la caché dans sa poupe, à quasi bout portant, les tubes à torpilles et la proue d’éperonnage ostensiblement activé, ne provoque un légitime sursaut d’alerte à bord du vaisseau de la Lady Capitaine.
Apparu sur ces entrefaites sur les transmissions vox l’image familière et la voix du capitaine Ordann. Si son regard paraissait flou, ce n’était pas un problème de mise au point de la transmission vox pict en tout cas.
« Salut la Compagnie ! je peux me joindre à la petite sauterie ? Y a l’air d’avoir de superbes plages en dessous, et j’ai du rhum à bord… une petite tuerie qu’on a brassé sur Haven… Ah c’est vrai vous connaissez pas, mais pas grave. On pourrait pas aller discuter calmement au bord d’un lagon, avec une bonne grillade de poissons, et du rhum, avant de devoir se coltiner Haarlock ? Je suis sur qu’un bikini vous iriait mieux que tout ces fanfreluches, poupée. »
Interdite, d’abord outrée, Aspyce semblait à présent regarder avec un peu plus de chaleur Ajax faire son numéro.
« Oh et pour votre gouverne, je vous ait en joue, donc faites pas les idiots. Je suis le Légendaire Capitaine Pirate Ajax Ordann, en personne, le voleur de Vaisseaux au grand cœur, défenseur de la veuve et de l’orphelin, pilleur du Vide, destructeur de Slaughts, Sabrehagen et autres sinistres saloperies associées, à bord du BLOODWOLF. Et Légende de l’Expansion. Non mais j’insiste car y a plusieurs au fond qui ont pas l’air d’avoir eu la nouvelle. »
« Vous ne me faites pas peur, Ordann ! J’en ai brisé des plus hargneux que vous, même votre paternel file doux quand je m’approche alors ce n’est pas votre croiseur de pacotille qui va me faire changer d’avis ! » éructa Winterscale, qui semblait s’enfoncer de plus en plus dans une de ses crises de colère paroxystiques.
« Peut être ma frégate vous fera changer d’avis, Seigneur capitaine Winterscale. » interrompit Malakai Von Naydiss, qui se mit à émettre à son tour, avec Aoife assise à coté de lui.
« Ici le Commodore Malakai Von Naydiss et sa Grâce Aoife Armengarde de la dynastie du même nom . Je vous fais grâce des titres à rallonge, mais je signale avoir le WURLDBREAKA et le système d’Iniquité entier à mon tableau de chasse. Et vous êtes dans ma ligne de mire. »
« -… Fort bien… Pour le moment, je la laisse vivre, mais au moindre signe de traîtrise de la part de Chorda, je l’atomise. ! »
« - Dans vos rêves, Winterscale. Capitaine Ordann, je vais manœuvrer à tribord dans le but de m’éloigner de ce gros rustre mal dégrossi. Je n’aurai rien contre que vous m’accompagniez bien sur. Puis je vous inviter à mon bord ? Je n’ai pas eu l’occasion d’entendre parler de vos exploits légendaires, mais j’ai hâte de combler tout cela. Et j’ai un excellent rhum en réserve dont je suis sur vous apprécierez. Vieille recette familiale  »

En tout cas, il semblerait que vous ayez réussi a assurer une paix blanche… pour le moment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Chapitre IX : ET CUM APERAISSET SIGILLUM SEPTIMUM, FACTUM ST SILENTIUM IN CAELO   Dim 21 Mai - 17:34

Citation :

La Perle de la Terreur
(musique conseillée)

Il fallut un peu de temps pour s'assurer que les vaisseaux de Chorda et Winterscale s'éloignent , chacun à hauteur d'un pole de la Perle, sous la bonne escorte de leurs vaisseaux chaperons. Pendant ce temps, la Lady capitaine organisait une descente sur la Perle pour essayer de trouver ce qui pourrait être utile sur ce monde contre Haarlock le réprouvé, encouragée en cela par Firuviel qui réclamait de l'action, sans compter bien sur l'enthousiasme de Blitz.
Le désir d'arpenter enfin ce monde inconnu qui l'avait mené de long en large dans l'Expansion dans une quête remplie d'innombrables dangers démangeait de même le Commodore et Aoife. D'un commun accord, avec la bénédiction de la Libre Capitaine, ils décidèrent de lancer une expédition de leur coté, proposant à Winterscale de venir avec eux. L'ombrageux Libre Marchand, fidèle à sa réputation aventureuse, bien entendu accepta.
Au même moment, après avoir échangé le rhum de l'amitié avec Chorda dans la plus pure tradition pirate, Ordann descendait également sur la planète inconnue accompagnée de la Libre Marchande, tout deux animés par la soif d'aventure, la curiosité et la recherche d'un éventuel butin, obligation syndicale, tout ça.

Sous le couvert de leurs vaisseaux qui activaient leurs auspex a pleine puissance, une moitié concentrée sur la planète proprement dite, l'autre observant l'espace, une myriade d'aeronautica plongea vers la Perle de la Terreur, prêt à combattre les horreurs qui lui valurent ce nom.
Et découvrirent qu'autant le terme de Perle était justifiée, la Terreur, elle...
était absente.

La petite Lune paradisiaque qu'Ordann avait découvert aurait été classifié comme monde mortel à coté de ce qui s'étendait sous les yeux émerveillés des explorateurs pourtant blasés devant les merveilles de l'univers. D'après les capteurs, non seulement l'air était pur, et respirable, mais il était délicieusement parfumé, ravigotant même, comme si une simple respiration pouvait avait avoir des vertus thérapeutiques. La lumière même était relaxante, les couleurs harmonieuses et éveillant l'esprit et l'imagination.
La géographie elle, semblait fort simple. Sur l'immense planète, une myriade d'iles plus au moins vastes, constellant un océan unique très souvent peu profond, et apparemment d'une eau pur, non salée, entre deux calottes polaires assez petites.

Et tout bruissait de vie, absolument non hostile. Les deux escadres auxiliaires d'explorations, en dépit d'entrer par les pôles, furent surpris de découvrir que les calottes glaciaires étaient froides, mais supportables, plaisamment enneigés, d'une beauté a couper le souffle sous de multiples aurores boréales reflétés sur des montagnes majestueuses et des forêts de cristaux. Moults fleurs poussaient malgré tout sur la glace, des insectes aux couleurs chatoyantes les butinaient, des animaux d'une livrée blanche éclatante vivait, venant sans peur approcher les explorateurs, non hostiles. Les eaux sous la glace semblaient bruisser de poissons et de créatures multicolores.
L’Équateur où arrivait la Lady capitaine, lui, n'était pas trop chaud, et l'eau semblait être une invite a la baignade, d'un bleu turquoise translucide laissant voir d'immenses bancs de coraux, des myriades de poissons, de mammifères marins, des oiseaux enchanteurs occupant les cieux.
Aucun être empoisonné, ou dangereux pour l'homme n'était détecté. Tout semblait comestible, offrir des capacités bénéfiques, ou les deux. Un vrai pays de cocagne. Sans compter les multiples amas de gemmes de toute taille que les équipages s'empressèrent de commencer à collecter. Les plus petites étaient de la taille d'un ongle, les plus massives dépassaient en volume la tête d'un adulte.. De ce fait, une noria d'aeronautica s'organisa, avec la présence d'astropathes pour vérifier l'absence de toute émanation psychique des gemmes, comme promis aux Eldars sur Vigil.Mais les cales de la flotte ne s'emplir pas que de pierres précieuses : des milliers d'être vivants,d e plantes furent capturés vivants, mis en stase, des mètres cubes de terres hyperfertiles amassées, sus l'ordre express du Magos Biologis Kutreej.

Dans les faits, tout se déroulait parfaitement bien,et avec fatalisme, La Lady Capitaine et le Colonel Von Tödt attendaient le moment ou tournerait au désastre.
Elles échangèrent un petit regard entendu lorsque leur cotre détecta des formes humanoïdes sur un petit trimaran naviguant sur l'océan, commençant à dégainer leurs armes et se préparant à un combat...
Qui ne vint pas.

Il s'agissait d'humains, qui se faisaient nommer les Sanctarches. Parlant une forme ancienne mais compréhensible d'un haut gothique simplifié, la Lady capitaine parvint à découvrir que ces colons étaient arrivés sur ce monde, emporté par un vaisseau débordant de pèlerins, menés par Saint Cognatus. En pleine tempête Warp, le Saint se sacrifia pour mener son troupeau sur ce monde, qu'il considérait comme le Paradis promis par l'Empereur. Là, menant une vie simple et des prières en son honneur, il se débarrassèrent peu à peu de la technologie, stupéfactoire, vivant naturellement une longue vie pacifique, croyant que leurs âmes se reincarnaient pour revivre ici après une vie terrestre pleine de labeur en Son Nom.
Le Révérend père Markov avec Katheryn vinrent vérifier la foi de ces homems perdus et la présence de corruption : s'ils étaient simples, ils étaient bien purs.
Ravivant la flamme de leur foi, avec la bénédiction de la Béati, Ivan convainquit les Sanctarches que leur service auprès de l'Humanité était de nouveau demandé, qu'ils devaient quitter le Paradis pour combattre à nouveau. Des pirogues s'élancèrent sur les flots pour répandre la sainte parole, aidées par des diffusions vox et des patrouilles aériennes, commençant l'évacuation.
Non pas que les Razgriz avaient tant besoins 'hommes supplémentaires que cela. Mais Lonallyn comme Katje et Ivan s'étaient mis d'accord : ces pauvres hommes échoués sur ce monde vierge Eldar étaient condamnés, soient avec la venue d'Haarlock, soit la rétorsion meurtrière des Eldars lorsqu'ils reviendront clamer leur monde. Il fallait donc les sauver.

Intriguée toutefois par cette histoire concernant Saint Cognatius et le SACRED HEART, elle se fit indiquer l'emplacement ou le vaisseau s’enfonça dans les océans, désireuse d'enquêter.
Toutefois, un message d'alerte provenant des Primigenes lui signala une information qu'elle craignait.

Haarlock était en approche. Dans quinze heures, au plus tard, il sera là dans le système... Un temps bien court pour tenter d'explorer le SACRED HEART et aussi mettre en place la flotte en ordre de bataille.
Le choix se révélait être donc le suivant : branle bas de combat immédiat ou tenter une exploration et risquer d'être absent à l'arrivé du Proscrit et de Komus...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Admin
Admin
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 06/05/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Chapitre IX : ET CUM APERAISSET SIGILLUM SEPTIMUM, FACTUM ST SILENTIUM IN CAELO   Lun 17 Juil - 21:07

Citation :


LE SACRED HEART
(musique conseillée)


Il ne fallut pas très longtemps pour que la Béati, suivie par la fidèle Katje rejoignentMarkov et Katheryn et un esacadron d'exploration des Lebesnguard, ainsi qu'Ajax et sa bande joyeux forbans dans un cotre séparé - qui eurent la "joie" de trouver Fir'avel qui s'est invité à bord, narquoise. L'Eldar désirait un peu d'action et une bonne bagarre lui irait bien ; tout comme à Aleksia, qui ronchonnait dans la navette la ramenant à bord de sa Majesté, où ses talents de macro-artilleuse seraient les plus vitaux pour la survie de tous en cas de débarquement inopiné d'Haarlock. Les canaux vox emplis d'invectives en Vostroyen,  la Dynaste failli manquer le petit signal discret de Malakaï ayant repris sa position à bord de l'HIMMELREICH, ainsi que celui de Novus sur la passerelle de l'EX CATHEDRA. Le trajet jusqu'à l'épave du vaisseau échoué fut étonnamment court.
La scène d'un vaisseau impérial à l'envers, enfoncé a moitié dans l'océan et flottant au grès des courant, sa quille dépassant haut dans le ciel, sa coque noirci par une entrée atmosphérique brutale, "tait à couper le souffle, et pourtant, elle était un peu familière aux hauts officiers présents, qui y voyaient en quelque sorte une sorte d'écho à la première vision du vaisseau dynastique échoué, il y a quelques années encore -déjà !- sur Sinophia. Et d'une certaine façon, elle était plus familière encore, en s'avançant de plus près, car l'immense colosse  émergeant des eaux ressemblait de plus à plus à l'EX CATHEDRA. Si l'architecture n'était pas identique, la coque était recouverte de dorures, de restes de statues, de voutes et d'arcs boutants telle une macro-cathédrale du vide. A tout le moins, Ajax comme Lonallyn se mettaient d'accord, il s'agissait bien d'un Conquest, plus exactement une variante de type APOSTLE, une véritable rareté surtout depuis la fin du Règne du Sang de Goge Vandire. Avant son crash, qui a tout l'air d'avoir été volontaire, au vu des dommages - assez réduit somme toute, impliquant la présence de boucliers actif-, et surtout du long silon rectiligne tout du long de l'equateur détecté par les auspex indiquant que le pilote a cherché à freiner  la descente en frolant l'océan comme une piste d'atterissage, avant d'heurter quelque chose et de partir en vrille.
La coque semblait pas trop endommagé, mais une partie avait malgré tout souffert de l'entrée atmosphérique, et notamment la passerelle de commandement. Mais le réacteur principal semblait ne pas avoir souffert d'arrêt cataclysmique et d'autres composants devaient encore être fonctionnels.
Pendant ce temps, peut être plus terre à terre, Katje et Markov notaient surtout, alors qu'ils s'approchaient d'une des ouverture les plus aptes pour les deux cotres, que certaines ouvertures dataient d'après le crash, et que certains débris montraient des signes de déplacement. Peut être des choses ou des gens vivaient encore à bord.

[suite à venir, n'hésitez pas à mp si besoin pour idées d'actions]




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://excathedra.forum-gratuit.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre IX : ET CUM APERAISSET SIGILLUM SEPTIMUM, FACTUM ST SILENTIUM IN CAELO   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre IX : ET CUM APERAISSET SIGILLUM SEPTIMUM, FACTUM ST SILENTIUM IN CAELO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2
» Lion El'Jonson:Primarque des Dark Angels 1 Légion/Chapitre
» Maitre de chapitre Archangels
» Chapitre SM perso: mes "Doom Dragons"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX CATHEDRA : Ambition knows no bounds. :: AVDACES FORTVNA JVVA-
Sauter vers: